<< Décembre 2021 >>
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Actualités

Retour

23/11/2021 - Colloque - Agenda 2030 au coeur des territoires

L’Alliance Internationale pour les Objectifs de Développement Durable (AI-ODD), le groupe d’Études sur les Objectifs de Développement Durable de l'Assemblée nationale, organisent, le Mercredi 8 décembre, un colloque sur le thème de « L’Agenda 2030 au coeur des territoires. Les élus face à une décennie critique».

Bettina Laville, Présidente du Comité 21, participera à la table ronde de 11h15 : « Des approches globales et intégrées exemplaires » qui se concentre sur les "Outils & ODD : dynamiques engagées, approches systémiques, freins à leur application et potentiels de réplicabilité".

De nombreuses collectivités territoriales progressent dans leur mise en œuvre du développement durable, mais par manque d’engagement, certaines se retrouvent limitées face aux obstacles et exigences qu’impose l’urgence climatique et de cohésion sociale. 

Le colloque permettra d’échanger avec les élus locaux sur les besoins et attentes, ainsi que les outils et indicateurs à disposition afin de piloter des politiques publiques, tout en prenant en compte la durabilité pour faire face aux défis, et de fédérer des acteurs sur les territoires.

Retrouver le programme de l’évènement.

Voir le communiqué de presse.

Inscrivez-vous avant le 30 novembre.



Retour

23/11/2021 - La COP26 : une COP d’opportunités économiques au mépris des vulnérabilités des peuples

Les débats ont oscillé entre le renoncement à la réduction des émissions mondiales contribuant au réchauffement climatique, et l’ambition de surmonter les divisions planétaires pour atteindre des engagements à la hauteur des objectifs définis par l’Accord de Paris.

Consulter l'article ici.



Retour

23/11/2021 - Bilan de la COP26

Cette Conférences des Parties s’est définie comme une suite d’opportunités économiques au mépris des vulnérabilités des peuples, une COP de l’adaptation et de la résilience qui reste très modeste.

L’Accord de Paris, cinq ans après sa ratification, voit enfin ses règles de fonctionnement fixées. Cependant, l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre au 21è siècle conduit à une perspective non-conforme aux objectifs établis par l’Accord de Paris.

👉 Découvrez l'article ici.



Retour

06/05/2020 - Découvrez notre catalogue de formations actualisé 2020 !

Comment mettre en oeuvre les objectifs de développement durable au sein des entreprises, collectivités territoriales, associations ? Raison d’être des entreprises, par où commencer ? Comment organiser un événement éco-responsable ? Comment faciliter l'acceptabilité d’un projet éco-responsable à l’échelle territoriale ? Comment s’adapter aux changements climatiques ? Quelles sont les nouveautés politiques et législatives européennes et internationales concernant le développement durable ? 

L’objectif du Comité 21, au travers de cette offre de formations, est de faciliter l’appropriation et le déploiement du développement durable au sein des organisations.

Ces formations sont ouvertes à tous et seront, crise sanitaire oblige, accessibles soit physiquement (en respectant les mesures barrières), soit en visio conférence ! 
Elles s’adressent aussi bien au secteur privé que public, tous niveaux confondus. Toutes les formations du Comité 21 sont validées par Datadock, la plateforme de référencement commune à l’ensemble des financeurs, et leurs financements sont éligibles auprès de votre OPCO en tant qu’organisme de formation.

Les adhérents du Comité 21 bénéficient d'une réduction de 20% sur le prix des formations.
Le Comité 21 propose plusieurs solutions de formation, adaptables en fonction de vos besoins.

Vous souhaitez suivre une de nos formations ?

Contactez-nous !  
Comité 21 national : comite21@comite21.org - tél. 01 55 34 75 21
Comité Grand Ouest : comite21grandouest@comite21.org - tél. 02 28 20 60 81

Catalogue de formation





Retour

16/03/2020 - Retour sur les trophées des campus responsables

La 6ème cérémonie des Trophées des Campus Responsables organisée en partenariat avec Utopies s’est déroulée mardi 19 février 2020 au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. 30 projets de développement durable mis en place au sein d'Établissement d’Enseignement Supérieur et de la Recherche ont été présentés. La cérémonie de remise de prix des trophées s’est déroulée en fin d’après-midi aux côtés de Christophe Itier, Haut Commissaire à l’Economie Sociale et Solidaire et l’Innovation sociale. Voici les différents projets : 

projet n°1 : Impact positif pour la société (HEC Montréal - Hectare Urbain) d’agriculture urbaine, permaculture et de gestion responsable pour la communauté étudiante (Green Gown Awards). 

projet n°2 : Implication des étudiants (IUT St Etienne) des étudiants de génie biologique / génie de l’Environnement ont participé à l’animation d’un jardin partagé. 

projet n°3 : pédagogie pour une société durable (Toulouse INP-ENSAT- Former des Ingénieurs pour un Monde en Transition).

projet n°4 : Transition écologique du campus (INSA Lyon) restaurants verts afin d’améliorer le tri et réduction des déchets, gestion des eaux pluviales, infiltration et végétalisation. 

projet n°5 : Ancrage Territorial (Neoma Business School) “starting days” est un séminaire de rentrée des 1100 étudiants de l’école dont le but est développer des solutions à des défis d’entrepreneuriat social par groupes d’étudiants développés au sein d’Enactus France ou de l’Incubateur de Neoma BS. 

projet n°6 : Première formation du cycle de l’année “ les campus face à la crise climatique “, afin d’établir un état des lieux général de la situation: causes et conséquences de la crise climatique, moyens de mesurer son empreinte carbone et de réduire ses émissions. 

En savoir plus.



Retour

09/03/2020 - EVENEMENT REPORTÉ : Le Comité 21 partenaire des premières Rencontres de l’Ecologie organisées par La Croix

Les 9, 10 et 11 juin 2020 se dérouleront à Angers les premières Rencontres de l’Écologie organisées par La Croix.  Elles s’adressent à tous les acteurs économiques, politiques, associatifs, intellectuels.

La thématique de l’Apocalypse revient souvent en notre début de XXIe  siècle, pour caractériser l’état de la planète et ce sentiment diffus de fin du monde. À travers ces Rencontres de l’Écologie, La Croix :  pose la question : et si ces crises et les débats qu’elles nourrissent sur l’effondrement dessinaient en réalité une opportunité historique pour l’humanité ? Et si nous tenions là une chance de résister et d’inventer, collectivement, les conditions d’un monde où il fait bon naître et vieillir ?

Durant trois jours, grâce à une mise en scène interactive et participative, avec l’intervention de personnalités de tous horizons, par l’interpellation des générations futures, La Croix vous invite à ébranler vos convictions et à réfléchir ensemble aux enjeux sociétaux, économiques, éthiques et philosophiques de la transition écologique.

Le Comité 21 est partenaire de l'événement et interviendra le 10 et 11 juin.

En savoir plus 

S’inscrire


>> Report des rencontres



Retour

03/03/2020 - Le réchauffement climatique diminue la diversité de pollinisateurs disponibles en Europe

A partir de la plus grande base de données d’insectes pollinisateurs jamais constituée, issues de diverses sources, dont les collections du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), une équipe de chercheurs français, notamment du Centre d’écologie et des sciences de la conservation (MNHN – CNRS – Sorbonne Université) et européens, ont étudié les changements de période de vol de 2 000 espèces de pollinisateurs entre 1960 et 2016 dans 20 pays européens. Ils publient à présent leurs résultats : en raison du réchauffement climatique, les pollinisateurs volent de façon moins synchronisés et, en moyenne, moins longtemps depuis 60 ans. Puisque les différents groupes de pollinisateurs tendent à réduire leur période d’activité et n’avancent pas leur période de vol au même rythme, ils se retrouvent de plus en plus isolés au cours de la saison de pollinisation. Ceci aboutit à une baisse de la diversité simultanée des pollinisateurs, notamment entre 1980 et 2016 avec une baisse allant de 3 à 9% en Europe de l’Ouest. Les changements de période de vol observés ont été mis en regard avec la hausse des températures en Europe. L’étude montre qu’ils se produisent suite à l’augmentation brutale des températures entre 1980 et 1995. Aussi, des conséquences négatives sont à prévoir concernant la pollinisation des cultures et des fleurs sauvages. Cette menace vient s’ajouter au fort déclin des pollinisateurs observé ces 40 dernières années, principalement dû aux pesticides et à la destruction des habitats.

En savoir plus.

Contact : Sébastien Moncorps -  sebastien.moncorps@uicn.fr 



Retour

02/03/2020 - Février 2020 : découvrez le nouvel Infos 21 spécial adaptation et ODD 13

Soyons réalistes. Même si nous cessions net nos émission de gaz à effet de serre, le climat continuerait à se réchauffer pendant plusieurs années par la force de l’inertie. De nombreux territoires et organisations se retrouvent aujourd’hui confrontées à des changements climatiques extrêmement compliqués, ce qui accentuent leurs vulnérabilités. 

Aussi, cet Infos 21 est dédié à la notion d’adaptation ainsi qu’à l’ODD 13 - Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions. Nous y interrogeons également madame Magali Reghezza, géographe, maître de conférences à l'École normale supérieure et membre du Haut Conseil pour le Climat pour l'adaptation. 

La nouvelle publication du Comité 21 relative à l’adaptation : S'adapter aux changements climatiques : propositions pour une transformation accélérée de nos territoires et nos organisations » souligne l’importance d’une transformation radicale, qui passe par une réorganisation totale de nos vies individuelles et collectives.

En savoir plus




Retour

02/03/2020 - Réconcilier les français grâce à l’écologie

L’écologie est une grande opportunité, mais également une grande responsabilité...Deux semaines avant le premier tour des élections municipales (15 mars au 22 mars), le laboratoire d’idées et d’actions Destin commun publie une grande enquête sur les Français et l’environnement. À rebours de l’opposition généralement admise entre « fin du monde » et « fin du mois », cette enquête montre comment, dans une France profondément divisée, l’écologie est un facteur de rassemblement. 83 % des Français sont convaincus que nous devons nous serrer les coudes et affronter les problèmes ensemble. 68 % des Français sont également convaincus que lutter contre le réchauffement climatique et mieux protéger l’environnement est un enjeu capable d’unir les Français par-delà leurs divisions. Huit Français sur dix jugent que lorsqu’ils font un geste en faveur de l’environnement, ils ont le sentiment de participer à un effort collectif et en sont fiers. L’environnement, désormais préoccupation centrale des Français dans tous les territoires, est un facteur de rassemblement puissant pour bâtir une transition écologique juste et inclusive, avec et pour tous. Ce projet pourrait être la fondation d’un projet politique largement partagé. La protection de l’environnement est également considérée comme une responsabilité vis-à-vis des générations futures.  Cet argument est revenu en force avec la figure de Greta Thunberg et les grèves des lycéens en faveur du climat : nous devons agir en faveur de l’environnement, parce que les jeunes générations l’attendent de nous.

En savoir plus 
Contact : Jordan ALLOUCHE - jordan.allouche@kairos-msc.com



Retour

25/02/2020 - 7 mars : Venue exceptionnelle de Laure Waridel à Paris

Les écosystèmes se détériorent à une vitesse sans précédent, ceci pour une raison très simple : l’être humain confond les moyens et les fins, croissance économique et bien-être. Aussi, comment mettre l’économie au service du bien commun ?

L’écosociologue québécoise et militante inspirante Laure Waridel trace les chemins d’une réelle transition vers une économie écologique et sociale. Son constat est clair : les solutions sont déjà à portée de main : il suffit d’ouvrir les yeux. L’auteur identifie les lignes de force qui permettent d’investir autrement, de tendre vers le zéro déchet, de se nourrir autrement, d’habiter le territoire intelligemment et de se mobiliser par tous les moyens. Elle met en lumière les solutions capables de transformer le monde et de renouer des liens forts entre les être humains et la Nature.  

Laure Waridel sera de passage en Europe le 7 mars de 20h00 à 21h30 pour nous présenter son dernier ouvrage :

“la transition, c’est maintenant”. 

En savoir plus
S’inscrire à la conférence (gratuite)



Retour

20/02/2020 - Découvrez le nouveau bulletin de Veille Médias (février 2020)

Achats responsables, gouvernance des PME-ETI, reporting extra-financier, raison d’être de l’entreprise, MOOC sur les transformations, ville durable, énergie éolienne, accompagnement de la mobilité, taxe carbone,  convention pour le climat, listes citoyennes : autant de nouveaux sujets à explorer pour cette 4ème Veille Médias ! 

La "Veille Médias" est un nouveau service proposé par le Comité 21 à ses adhérents. Il s'agit d'une Newsletter qui vous tient informés des principales actualités portant sur les domaines d'expertise du Comité (RSO/RSE ; Territoires durables ; Energie/ Climat ; Citoyenneté écologique).

En savoir plus

Répondre au questionnaire de satisfaction



Retour

17/02/2020 - 26 février : Colloque s’adapter pour (sur)vivre

Faisant le constat que s’adapter aux changements climatiques était devenu un objectif vital pour tous, mais relégué pendant longtemps au second plan, le Comité 21 a co-dirigé en 2017 avec le CNRS le livre « L'adaptation au changement climatique : une question de sociétés ». Une cinquantaine d’experts, de champs disciplinaires, sectoriels et territoriaux différents, y décrivent ce qu’est l’adaptation et les différentes façons d’agir, deux dimensions qui demeurent floues pour de nombreux acteurs. C’est aussi pour mieux comprendre ce qu’est l’adaptation que le Comité a déployé de 2018 à 2019 une première phase de son programme d’accompagnement à destination de ses membres.

Aujourd’hui, force est de constater à nouveau que l’adaptation aux changements climatiques n’est toujours pas suffisamment intégrée dans les politiques publiques et privées des organisations. L’épisode d’inondations qui a frappé mortellement le Var au mois de novembre en est une illustration, tout comme les inondations à Venise. Alors que nous savons que ces phénomènes, amplifiés par le dérèglement climatique, sont et seront de plus en plus nombreux, pourquoi ne nous adaptons-nous pas à cette nouvelle réalité en réorganisant et en réaménageant nos territoires ? A quelles forces contraires sommes-nous confrontés ?

Le Comité 21 est présent à la COP 25 pour mesurer en particulier l’évolution de la prise en compte de cette problématique via notamment les discussions sur la constitution du Fonds d’Adaptation sur lequel pays du Nord et pays du Sud peinent à s’accorder. Plus généralement, les Etats sont très attendus à l’occasion de cette COP sur le rehaussement de leurs objectifs d’atténuation. L’évolution des ambitions sur l’adaptation devraient également faire l’objet de toutes les attentions, car encore une fois, si la stratégie des Etats consiste à atténuer puis à s’adapter, il sera trop tard pour réorganiser nos sociétés. Ces stratégies doivent être les deux piliers du même combat, la préservation de notre écosystème et de ce qui constitue une société humaine.

Conscient donc de cette nécessité d’accélérer la mise en œuvre de l’adaptation aux changements climatiques, le Comité ouvre une nouvelle phase de son programme d’accompagnement 2020-2021 par secteur d’activité à l’occasion d’un colloque « S’adapter pour (sur)vivre » qui aura lieu à l’Assemblée Nationale le 26 février à 14h. Cet événement donnera la parole à des sociologues, psychologues, explorateurs, représentants d'entreprises et de collectivités, pour lever les freins et partager les clés de l'accélération de la mise en œuvre de l'adaptation au changement climatique.

Nous publierons à cette occasion une note sur les défis de la mise en œuvre, les réponses apportées par la France et d'autres pays, des territoires et des organisations privées et publiques. Cette note sera assortie de l'analyse et des propositions du Comité 21 pour accélérer l'adaptation.
Programme
• 14h00-14h40 : Ouverture, par Elisabeth Borne, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire.
• 14h40-15h00 : Point de vue : « Brisons les silos : l’adaptation sera intersectorielle ou ne sera pas », par Saadi Lahlou, directeur de l’Institut d’Etudes Avancées de Paris.
• 15h00-16h15 : Table ronde : « Pourquoi tardons-nous tant à nous adapter ? » Animée par Thibaud Griessinger, Docteur en sciences cognitives, avec :
• Annamaria Lammel, rédactrice du 5ème et 6ème rapport du GIEC, maître de conférences en Psychologie,
• Magali Reghezza-Zitt, membre du Haut Conseil pour le Climat pour l'adaptation,
• Frédérique Tuffnell, députée de Charente-Maritime,
• Pierre Victoria, directeur développement durable de Veolia.
• 16h15-16h30 : Capsule : « Adaptation de l’homme en milieux hostiles » :
• Christian Clot, Fondateur et CEO de l’Institut Adaptation.
• 16h30-17h45 : Table ronde : « Place à l’action ! Comment les territoires et les organisations peuvent-ils s’adapter aux changements climatiques ? » animée par Didier Soulage, Responsable du programme énergie-climat au Cerema
• Rémi Bussac, chef de mission changement climatique chez EDF, • Hervé Le Treut, climatologue et président de Acclimaterra,
• un représentant de la stratégie d'adaptation de VINCI,
• un élu d'un conseil départemental.
• 17h45-18h15 : « Cap sur l’international »
• Christophe Buffet, Chef de projet Facilité ADAPT'ACTION à l’AFD,
• Arnaud Schwartz, Secrétaire national, France Nature Environnement et Membre du Comité économique et social européen
• 18h15-18h30 : Conclusion par Arnaud Leroy, président de l'ADEME



Retour

17/02/2020 - Etude comparative de la mise en oeuvre des ODD dans différents pays européens

Le rapport du Réseau Européen du Développement Durable (ESDN, eng.), publié en décembre 2019, (auteurs : Sara Gottenhuber et Eric Mulholland) apporte un panorama intéressant concernant la mise en oeuvre de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable dans différents pays européens. Cette étude fut réalisée dans 30 pays européens en prenant le point de vue des Etats (“National Focal Points”, “NFPs”, représentants des différents ministères de chaque gouvernement).

La plupart des questions portent sur les méthodes de gouvernance afin de mettre en oeuvre de manière efficace les objectifs de développement durable : implication de la part du gouvernement dans la mise en oeuvre des objectifs de développement durable ;  coopération européenne et internationale ; leadership ; politique verticale et horizontale ; innovations en matière de gouvernance, etc.

Pour en savoir plus
Lire le rapport (eng, 48 p.)

contact : eric.thomas.mulholland@wu.ac.at ESDN Office Institute for Managing Sustainability Vienna University of Economics and Business Welthandelsplatz 1, A-1020 Vienna, Austriaesdn-office@sd-network.eu

+43-1-31336-4807



Retour

03/02/2020 - Kedge classée parmi les 30 écoles de commerce les plus vertueuses pour la planète dans le monde

Etre le meilleur du monde, être meilleur pour le monde …

Comment accompagner la transformation progressive des écoles de commerce vers une intégration accrue des Objectifs de développement durable (ODD) ? Tel est l’objectif du Positive Impact Rating. Réalisée « par les étudiants et pour les étudiants », cette évaluation de l’impact positif des écoles s’inscrit dans les initiatives récentes ayant permis aux jeunes générations de prendre la parole et d’exprimer leurs attentes face aux enjeux du changement climatique ou du besoin de justice sociale.
L’impact de chaque école est mesuré dans trois domaines (dynamisation, éducation et engagement), divisés ensuite en sept dimensions (gouvernance, culture, programmes, méthodes d’apprentissage, engagement des étudiants, rôle de modèle de l’établissement et engagement public). Outre l’évaluation de ces critères, les étudiants sont invités à suggérer des mesures concrètes, permettant de participer à la transition de leur établissement.

Cette année, des étudiants des établissements du Top 50 du Financial Times 2018 (FT) et du Corporate Knights Green MBA (CK) ont considéré que Kedge Business School figure parmi  les 30 écoles de commerce les plus vertueuses pour la planète. En effet, KEDGE Business School, Ecole de management française de référence présente sur 4 campus en France (Paris, Bordeaux, Marseille et Toulon), 3 à l’international (2 en Chine à Shanghai et Suzhou, et 1 en Afrique à Dakar) et 3 campus associés (Avignon, Bastia et Bayonne) est reconnue comme un acteur clé dans le domaine du développement durable et de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) grâce à son approche alliant « excellence et cohérence ». Cohérence, en menant des actions de recherche, pédagogie, gouvernance et gestion sociale et environnementale des campus. Par ses engagements et son réseau d’experts, l’école participe à l’évolution de l’enseignement supérieur à travers le prisme de la RSE.
Présenté à l’occasion du Forum de Davos, ce classement sera actualisé chaque année.


Pour en savoir plus



Retour

03/02/2020 - Grande Cause Environnement : votez avant la fin de la consultation le samedi 15 février !


“Comment agir ensemble dès maintenant pour l’environnement?”

Il est temps de départager les propositions citoyennes afin que les plus soutenues puissent être transformées en actions concrètes lors des ateliers. Depuis le lancement de la consultation  #ActionEnvironnement le 5 novembre dernier, celle-ci est un vrai succès avec déjà plus de 470 000 participants, plus de 2 200 000 votes et plus de 13 000 propositions. Le Comité 21 a transmis le 10 octobre 2019 plusieurs propositions, dont l’interdiction de la publicité non écologique, crédit d’impôt zéro déchet, plateforme de partenariats multi-acteurs public-privé, police verte, etc. Pour "consolider l'émergence" des propositions et identifier les consensus et les polémiques de la consultation, Make.org se concentre depuis lundi 13 janvier sur les votes afin de mieux identifier les priorités de la société civile. Aussi, n’hésitez pas à participer au vote des propositions et à relayer la Grande Cause Environnement jusqu’au samedi 15 février ! Du 15 février à fin mars auront lieu les ateliers de transformation des propositions en actions.

Pour en savoir plus

Voter des propositions 



Retour

29/01/2020 - Contribution du Comité 21 à la Convention Citoyenne : la

Vous avez des idées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans un esprit de justice sociale ? Les membres de la Convention Citoyenne sont à l'écoute de toutes contributions. 


La Convention Citoyenne est le premier panel décrivant la diversité des citoyens et citoyennes françaises directement impliqués dans la préparation de la loi. Expérience démocratique inédite en France, elle a pour vocation de donner la parole aux citoyens et citoyennes pour accélérer la lutte contre le changement climatique. Son objectif: définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990) dans un esprit de justice sociale. Elle réunit cent cinquante personnes, toutes tirées au sort. Ces citoyens s’informent, débattent et préparent des projets de loi sur l’ensemble des questions relatives aux moyens de lutter contre le changement climatique. Ces propositions législatives et réglementaires sont soumises à référendum, soit au vote du parlement, soit à application réglementaire directe. 

La Convention Citoyenne pour le climat rassemble des idées citoyennes sur 6 thématiques : Se nourrir, consommer, se déplacer, se loger, travailler et produire, ainsi que des contributions transversales. 

Le 3 février, le Comité 21 a apporté ses propositions, qui contribuent à ce que le Comité 21 appelle la « Grande Transformation » (voir son dernier rapport), la refonte complète de notre système économique et sociétal, fondé sur la mesure de l’impact des activités humaines dans un souci de justice sociale. Elles consistent à donner au carbone un prix qui permette de changer la donne économique vers une autre société, tout en refondant notre système démocratique, qui doit être plus soucieux du long terme, avec une loi sur l’économie de la fonctionnalité, un plan d’investissement uniquement dédié à la transformation écologique, et un revenu minimal qui tienne compte de nos nouvelles conditions climatiques et sociétales.

Les trois contributions sont les suivantes : 1) Maintenir une trajectoire de hausse de la taxe carbone dans un contexte de réforme fiscale donnant la priorité à la taxation de la pollution ; 2) Créer une Chambre du futur pour prendre en compte le long terme dans les décisions publiques (reprise en partie de la proposition de Nicolas Hulot) et créer un cadre législatif contraignant pour une meilleure prise en compte de l’Agenda 2030 et des 17 Objectifs de développements durable (ODD) dans les politiques publiques ; 3) Créer un « Revenu Vital Minimum adapté » 

Pour en savoir plus
Lire le rapport la Grande Transformation



Retour

09/01/2020 - Global Compact : contribuez à l'édition 2020 du baromètre "ODD et entreprises françaises !"

Votre entreprise mène des actions en faveur du développement durable, de la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE), ou s’apprête à le faire ? ODD et entreprises françaises, en action ! 

Quatre ans après l’adoption des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (ODD) et dix ans avant leur échéance à 2030, le Global Compact France et PwC France proposent de participer au baromètre 2020 de leur appropriation par les entreprises françaises. C’est l’occasion pour celles-ci de faire entendre leur voix, d’exprimer leurs besoins et de partager leurs bonnes pratiques en matière de développement durable (date limite de participation : 24 janvier).  L'ensemble des répondant(e)s se verront remettre un cadeau lors de la prochaine Assemblée générale du Global Compact France. Ces réponses permettront de réaliser une publication qui sera distribuée lors de l'Assemblée générale du Global Compact France, le 25 mai 2020 et diffusée auprès de l’ensemble de ses partenaires. Elle sera également remise aux pouvoirs publics français pour démontrer l’engagement des entreprises françaises dans l’appropriation de l’Agenda 2030.

contact@globalcompact-france.org
 
Participer à l’édition 2020 du baromètre « ODD et entreprises françaises »

Retrouver l’édition 2019 du baromètre



Retour

09/01/2020 - Le Comité 21 recrute !


Vous souhaitez oeuvrer pour le développement durable ? Vous connaissez les enjeux de la RSE et de la lutte contre le changement climatique ? vous savez analyser, synthétiser, rédiger, et maitrisez l’anglais? Vous êtes ouvert, à l’écoute, enthousiaste, et possédez un bon esprit d’équipe? N’attendez plus pour rejoindre le Comité 21 ! 

Né à la suite du Sommet de la Terre de RIO (92), le Comité 21 est l’association française pour le développement durable, qui réunit près de 400 adhérents (entreprises, collectivités, associations, institutionnels, établissements d’enseignement, citoyens et médias) dans le droit fil de l’esprit de l’ODD 17, incarné avant l’heure depuis près de 25 ans ! Anticiper, Accompagner, Transformer : le Comité 21 contribue à transformer la société vers un modèle durable en s’appuyant sur l’Agenda 2030 et les 17 objectifs mondiaux du développement durable (ODD).Le Comité 21 est à la recherche d’un ou d’une stagiaire pour appuyer la responsable des pôles « Économie & Société » et « Climat & Énergie », Sarah DAYAN. D’une durée de 6 mois, la convention de stage commence début mars 2020, est un poste à temps plein au 102 avenue des Ternes 75017 Paris. Des déplacements sont à prévoir.

Pour candidater, envoyez CV et lettre de motivation à dayan@comite21.org au plus tard le 31 janvier 2020.

Pour en savoir plus



Retour

06/01/2020 - Le réchauffement climatique diminue la diversité de pollinisateurs disponibles en Europe

A partir de la plus grande base de données d’insectes pollinisateurs jamais constituée, issues de diverses sources, dont les collections du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), une équipe de chercheurs français, notamment du Centre d’écologie et des sciences de la conservation (MNHN – CNRS – Sorbonne Université) et européens, ont étudié les changements de période de vol de 2000 espèces de pollinisateurs entre 1960 et 2016 dans 20 pays européens. Ils publient aujourd’hui, dans la revue Nature Ecology and Evolution, leurs résultats : en raison du réchauffement climatique, les pollinisateurs volent de façon moins synchronisés et, en moyenne, moins longtemps depuis 60 ans. Puisque les différents groupes de pollinisateurs tendent à réduire leur période d’activité et n’avancent pas leur période de vol au même rythme, ils se retrouvent de plus en plus isolés au cours de la saison de pollinisation. Ceci aboutit à une baisse de la diversité simultanée des pollinisateurs, notamment entre 1980 et 2016 avec une baisse allant de 3 à 9% en Europe de l’Ouest. Les changements de période de vol observés ont été mis en regard avec la hausse des températures en Europe. L’étude montre qu’ils se produisent suite à l’augmentation brutale des températures entre 1980 et 1995.

Aussi, des conséquences négatives sont à prévoir concernant la pollinisation des cultures et des fleurs sauvages. Cette menace vient s’ajouter au fort déclin des pollinisateurs observé ces 40 dernières années, principalement dû aux pesticides et à la destruction des habitats.   

Pour en savoir plus 



Retour

03/01/2020 - A vos agendas : 22-26 janvier, 9ème édition du Festival Le Temps Presse

Depuis 2011, le festival Le Temps Presse ne cesse de prendre de l'ampleur, mêlant le divertissement à l'émotion pour sensibiliser chacun et réfléchir ensemble à un futur qui donne envie. Après le succès de la dernière édition présidée par Juliette Binoche, le festival international de cinéma humain et inspirant ouvre cette année une compétition de longs-métrages dont les films seront projetés dans 3 cinémas : Cinéma UGC Lyon-Bastille (12ème Arr.), Cinéma Gaumont Convention (15ème Arr.), Cinéma 7 Batignolles (17ème Arr.), du 22 au 26 janvier 2020. Les critères de sélection pour le choix de programmation seront toujours en adéquation avec les Objectifs de développement durable.
Cette nouvelle édition se veut résolument tournée vers le grand public ! Elle se déroulera au Ground Control (81 Rue du Charolais, 75012 Paris), lieu culturel et pluridisciplinaire d'accès gratuit. Le Village sera animé par des conférences-débats, des expériences innovantes, des expositions… Un lieu de partage et de rencontre.
Le Comité 21 est partenaire de cette édition du Festival !


En savoir plus



Retour

02/01/2020 - Interview de Bettina Laville : l’Agenda 2030 comme boussole du 21ème siècle !

Les Objectifs de développement durable, adoptés en 2015, ont 4 ans. Le premier rapport d’évaluation quadriennale de la mise en oeuvre de l’Agenda 2030 et des 17 ODD révèle qu’il est encore temps de faire face aux défis de notre époque, à condition d’opérer un changement fondamental et urgent dans la relation entre l'homme et la nature et en réduisant significativement les inégalités sociales et de genre dans tous les pays. Pour le moment, les ODD sont plus volontiers utilisés dans les pays en voie de développement qu’en Europe … 

A l'occasion de l'anniversaire des ODD, un événement a été co-construit, le 20 septembre dernier, par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, 22EME SIECLE et les 50 partenaires de la communauté ODD 2019 dont le Comité 21. Lors d'une interview, Bettina Laville, présidente du Comité 21, nous rappelle que les ODD sont les boussoles de l’Humanité qui donnent du sens. Ils sont l’alternative pragmatique face à la collapsologie. Ils sont à prendre dans leur ensemble et surtout en interaction les uns avec les autres. Pour cette nouvelle année, le Comité 21 souhaite que l’humanité s’empare des ODD afin de “traiter ensemble toutes les extraordinaires explorations que nous devons accomplir au 21ème siècle, dans un premier temps jusqu’en 2030, pour garder une Terre viable”.
 
Voir l’interview de Bettina Laville



Retour

12/12/2019 - Remise des prix du Mobile Film Festival ACT NOW on climate change, 15ème édition

Le 3 décembre 2019 a eu lieu  la cérémonie de remise des prix de la 15ème édition du Mobile Film Festival ACT NOW on climate change à Paris. 600 personnes étaient rassemblées pour voir les films et connaître les lauréats tous originaires des 5 continents, avec : le Grand Prix France “Scream” de Gonzague Legout ; le Grand Prix international “Wallet” de Fatima Nofely ; le Prix du Scénario  “Vacation” de Christopher Axworthy  et Robert Peacock ; Prix de la mise en scène pour “Antihuman” de Vinamra Pancharia et Monika Sharma ; le Prix d’interprétation “#Toutvabien” de Flaurence Fauquet ; le Coup de Projecteur “Plastic Treasures” de Precious Iroagalachi ; Mention Spécial “Déclaration” de David Murad ;  Prix l’Extra Court “How Dare You” de Samphe Ballamingie ; le Prix du Public “Les jours rouges” d’Anatole Levilain - Clément.  En pleine COP25, le film brésilien “Déclaration”, de David Murad met en exergue la duplicité des discours politiques en particulier au Brésil mais ailleurs aussi. 

Pour en savoir plus   

Mobile Film Festival - presse@mobilefilmfestival.com 



Retour

11/12/2019 - Veolia propose d’intégrer les scénarios énergie-climat dans les stratégies des entreprises

Quinze entreprises françaises, dont Veolia,  ont contribué à l’étude Afep - Shift Project sur l’utilisation de scénarios énergie-climat dans la stratégie des entreprises. Aujourd’hui les investisseurs interrogent les entreprises sur leur alignement avec les objectifs de l’accord de Paris. Les enjeux énergie-climat nécessitent la mise en œuvre de méthodes rationnelles et objectives pour penser différents futurs possibles. Ces scénarios créeront la confiance nécessaire pour imaginer et financer aujourd’hui les solutions de demain.

Cette étude a été rendue publique le 19 novembre à Bruxelles lors de la conférence  “Climate and energy scenario analysis : shedding light on the “black box”»”. Veolia y est intervenu pour démontrer que l’usage par les entreprises de scénarios énergie-climat renforce la résilience de leurs business models et de leur chaîne de valeur. Elle y a également présenté les engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES) du Groupe. Veolia offre déjà une large gamme de solutions d'adaptation ou grâce à l’économie circulaire qui transforme des déchets en ressources. Veolia s’engage dans la transition bas carbone, avec des objectifs sur la substitution de la production de chaleur à base de charbon par des énergies moins émettrices, le captage et la valorisation du biogaz issu du stockage des déchets, et l’achat d’électricité moins carbonée.

Pour en savoir plus

contact : alice.peyrard@veolia.com 



Retour

05/12/2019 - Le 2ème numéro de la Veille Médias vient de paraître !

Le 2ème numéro de la Veille Médias sur les thématiques “Économie et Société, Villes et Territoires, Climat et Énergie, Citoyenneté et Démocratie” est paru ce mercredi 4 décembre 2019. Cette Veille Média, mensuelle, est proposée par le Comité 21 afin de communiquer à nos adhérents de façon synthétique des articles d’actualités. Vous découvrirez dans cette veille : des nouveautés sur la RSE ; le projet de loi pour simplifier la vie des maires de France ; le financement de la transition des territoires ; le Pacte pour la transition en vue des élections municipales et comment verdir son programme ; les nouveautés en matière de Biodiversité, Climat, un décryptage de la COP 25 ; la première déclaration européenne des droits de la planète et du vivant au Parlement européen ... 

En savoir plus

Votre avis nous intéresse ! Merci de nous faire un retour sur vos attentes, l'intérêt de cette veille pour vous dans ce court questionnaire : ICI



Retour

02/12/2019 - Muséum national d’histoire naturelle et UNCPIE : Observer la Nature rend heureux … et plus responsable

Sentiment de plénitude, effets vertueux sur la biodiversité… des recherches menées par le Muséum National d’Histoire Naturelle mettent en exergue les bénéfices individuels et sociétaux des sciences participatives. Ces sciences, expérimentées par le musée depuis 20 ans, permettent aux passionnés de la Nature, citoyens d’apporter des données environnementales précieuses à la communauté scientifique.  Aujourd’hui, 3 tendances se dessinent : les participants qui renouent avec la nature augmentent leur bien-être ; les participants progressent dans leur connaissance de la biodiversité ; les participants enrichissent leur réseau social ; les effets bénéfiques de la nature sur la santé sont considérables : deux jours dans la forêt renforce les défenses immunitaires, une marche de 90 minutes diminue drastiquement le stress … avec cela, une créativité décuplée !   Aussi, le Muséum national d’Histoire Naturellela Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme et l’Union nationale des CPIE ont conçu une plateforme regroupant les programmes de sciences participatives dédiées à la biodiversité en France. Si vous souhaitez contribuer à la science et entreprendre cette promenade rousseauiste - non pas en solitaire ! - le site OPEN vous propose différents groupes d’observations. 

Pour en savoir plus
 

le site OPEN 
Sentiment de plénitude, effets vertueux sur la biodiversité… des recherches menées par le Muséum National d’Histoire Naturelle mettent en exergue les bénéfices individuels et sociétaux des sciences participatives. Ces sciences, expérimentées par le musée depuis 20 ans, permettent aux passionnés de la Nature, citoyens d’apporter des données environnementales précieuses à la communauté scientifique.  Aujourd’hui, 3 tendances se dessinent : les participants qui renouent avec la nature augmentent leur bien-être ; les participants progressent dans leur connaissance de la biodiversité ; les participants enrichissent leur réseau social ; les effets bénéfiques de la nature sur la santé sont considérables : deux jours dans la forêt renforce les défenses immunitaires, une marche de 90 minutes diminue drastiquement le stress … avec cela, une créativité décuplée ! Aussi, le Muséum national d’Histoire Naturellela Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme et l’Union nationale des CPIE ont conçu une plateforme regroupant les programmes de sciences participatives dédiées à la biodiversité en France. Si vous souhaitez contribuer à la science et entreprendre cette promenade rousseauiste - non pas en solitaire ! - le site OPEN vous propose différents groupes d’observations.  Pour en savoir plus le site OPEN Sentiment de plénitude, effets vertueux sur la biodiversité… des recherches menées par le Muséum National d’Histoire Naturelle mettent en exergue les bénéfices individuels et sociétaux des sciences participatives. Ces sciences, expérimentées par le musée depuis 20 ans, permettent aux passionnés de la Nature, citoyens d’apporter des données environnementales précieuses à la communauté scientifique.  Aujourd’hui, 3 tendances se dessinent : les participants qui renouent avec la nature augmentent leur bien-être ; les participants progressent dans leur connaissance de la biodiversité ; les participants enrichissent leur réseau social ; les effets bénéfiques de la nature sur la santé sont considérables : deux jours dans la forêt renforce les défenses immunitaires, une marche de 90 minutes diminue drastiquement le stress … avec cela, une créativité décuplée ! Aussi, le Muséum national d’Histoire Naturellela Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme et l’Union nationale des CPIE ont conçu une plateforme regroupant les programmes de sciences participatives dédiées à la biodiversité en France. Si vous souhaitez contribuer à la science et entreprendre cette promenade rousseauiste - non pas en solitaire ! - le site OPEN vous propose différents groupes d’observations.  Pour en savoir plus le site OPEN 



Retour

29/11/2019 - Participez au prix « Action pour la planète ! » organisé par le conseil départemental de l’Essonne

Donner à d’autres l’envie d’agir : tel est l’objectif du Conseil départemental de l’Essonne en matière de développement durable. C’est pourquoi l’Essonne organise la 5e édition de son prix valorisant les actions éco-citoyennes de ses habitants.

Les propositions portent sur des sujets divers : protection de la nature et des espèces, limiter la pollution, améliorer la qualité de l’eau, encourager les déplacements peu polluants, renforcer les liens entre individus, favoriser le dialogue entre les cultures, lutter contre les discriminations, limiter la consommation d’énergie, de ressources naturelles, produire localement, éduquer et sensibiliser au développement durable ...

Du 18 novembre 2019 au 19 janvier 2020, les Essonniens sont invités à présenter leurs idées en matière d’amélioration de l’environnement et du cadre de vie, de consommation responsable et de vivre ensemble. Dix actions seront présélectionnées par un jury et soumis au vote sur internet. 

Pour en savoir plus

Candidater



Retour

28/11/2019 - 5ème édition de la consultation nationale étudiante du REFEDD

Envie de campus plus durables et solidaires?

Tous les 3 ans depuis 2008, le REseau Français Etudiant pour le Développement Durable (REFEDD), propose aux étudiant.e.s. français.e.s. de s’exprimer sur divers sujets liés au développement durable, à l’environnement et à leur perception du quotidien. Pour ce faire, une équipe est chargée d’élaborer un questionnaire accessible aux étudiants pendant 2 mois : la Consultation Nationale Etudiante (15 octobre - 23 décembre 2019). Les réponses obtenues seront étudiées et permettront de faire ressortir de nombreuses données représentatives de la pensée des étudiants d’aujourd’hui. Fort de cette étude, le REFEDD porte ensuite la voix des étudiants auprès des différents acteurs de l’enseignement supérieur pour défendre leurs intérêts collectifs.

Pour en savoir plus 
Anaïs DARENES - projets@refedd.org



Retour

28/11/2019 - 28 novembre : bilan 2019 de l’action des acteurs non-étatiques

Dans le cadre de la semaine Paris for Tomorrow, semaine dédiée aux financements et à l’atteinte des Objectifs de développement durable, l’Association Climate Chance présente le bilan 2019 de l’action des acteurs non-étatiques le 28 novembre 2019, de 10h00 à 17h00 au CNAM. Le Comité 21, engagé depuis plusieurs années en faveur de l’adaptation aux changements climatiques, a co-rédigé le premier Cahier de l’Observatoire dédié à cette thématique. 

Cette journée sera l’occasion de dresser un bilan des actions d’atténuation et d’adaptation au changement climatique mises en œuvre cette année par les gouvernements locaux, les entreprises, les ONG et toutes les organisations représentatives de la société civile.
3 volets de l'action pour le climat des acteurs non-étatiques seront présentés : 
- Cahier Sectoriel - Bilan de l'action climatique par secteur d'émission
- Cahier Territoire - Bilan de l'action climatique des collectivités territoriales- Cahier Adaptation
- Bilan des actions d'adaptation en partenariat avec le Comité 21.

Pour en savoir plus
 

S’inscrire


L’inscription est obligatoire et les places sont limitées.
Confirmation dans la limite des places disponibles.



Retour

26/11/2019 - 12 décembre : side-event de la COP 25 à Madrid

Le Comité 21, présent à la COP 25 lors de la 2de semaine, co-organise avec Climate Chance un side-event le 12 décembre 2019 sur le Pavillon France de la COP 25 à Madrid à 10h, afin de donner des clés de compréhension aux acteurs privés, territoriaux et associatifs pour mettre en oeuvre des stratégies d’adaptation face au changement climatique. 

Cet évènement aura pour but de promouvoir la mise en oeuvre de l'adaptation aux changements climatiques à travers des retours d'expériences et des exemples concrets de territoires et d'acteurs ayant développé des stratégies d'adaptation. En effet, certaines conséquences des changements climatiques sont déjà visibles et nécessitent une réorganisation de nos sociétés en tenant compte de ces nouvelles données climatiques. Il est donc important de maintenir les efforts d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre, notamment en raison de l'inertie climatique, mais également d'accentuer l'adaptation de nos sociétés aux changements climatiques et mettre en oeuvre ces deux stratégies de façon complémentaire.Ce sera également l'occasion de présenter le cahier "Adaptation" du Bilan de l'Observatoire mondial de l'action climat non-étatique lancé officiellement le 28 novembre et corédigé par le Comité 21.

Pour en savoir plus 



Retour

26/11/2019 - Bilan de la COP25, débat du 16 décembre 2019

Du 2 au 13 décembre se tiendra à Madrid la 25ème Conférence des Parties (COP) de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), sous la présidence du Chili. Cette COP devrait clore les dernières négociations sur les règles de mise en oeuvre de l'Accord de Paris (rulebook), notamment la régulation des marchés carbones internationaux.

Au lendemain de la COP 25, le Comité 21 organise le 16 décembre 2019, à la Conférence des Présidents d'Université, un débat afin de décrypter et analyser les négociations et faits marquants de la COP 25, dernière COP avant la réhausse des ambitions attendues en 2020, par là, les tendances politiques et stratégiques qui émergeront d’ici 2022.

Du point de vue technique, cette COP devrait clôre les dernières négociations sur les règles de mise en oeuvre de l'Accord de Paris (rulebook) et notamment de régulation des marchés carbones internationaux. Le nouveau système sera-t-il plus efficace pour répondre aux enjeux ? Quelles ont été les difficultés rencontrées dans les négociations et quelles sont les limites du nouveau mécanisme proposé ?  

Du point de vue de l'ambition, des engagements importants sont attendus d'ici 2020 puisque les contributions actuelles ne permettent pas de respecter l'Accord de Paris. Le récent rapport de l'ONU "Emission Gap Report" vient confirmer à nouveau cette observation en estimant que, en conservant la trajectoire actuelle, la production globale de combustibles fossiles sera plus de deux fois supérieure à ce qu'il faudrait produire pour maintenir le réchauffement climatique en deça de 2 degrés.  Ainsi, à travers le discours des Etats, quelle nouvelle ambition pourra se dessiner en 2020 ?  

Cette COP sera également l'occasion d'observer les discussions entre l'ONU et les Etats au sujet de l'idée croissante de traiter conjointement les problématiques climat, biodiversité, océan... comme cela avait été tenté en 1992 au Sommet de la Terre de Rio. Les 50 ans de ce Sommet, qui auront lieu en 2022, feront certainement aussi partie des discussions entre les Etats et l'ONU. Quelles seront alors les tendances politiques et stratégiques qui émergeront en vue de 2022 ?   

Du point de vue du contexte social international, les négociations vont se tenir à un moment particulier puisque de nombreux pays traversent une crise sociale déclenchée par des protestations de leur population, souvent sur le thème des inégalités, parfois en lien avec la transition écologique. Comment sera perçu cet enjeu ? Le discours climatique va-t-il en tenir compte ? Quelles réponses seront apportées ?

Pour en savoir plus
 
S’inscrire 



Retour

08/11/2019 - 20 novembre : Lancement du guide « Pour l'appropriation de l’Agenda 2030 par les collectivités françaises » au Salon des maires et Congrès des maires

A l’occasion du Salon et Congrès des maires de France, le Comité 21 et ses partenaires* publient, le 20 novembre, le guide pratique « Pour l'appropriation de l’Agenda 2030 par les collectivités françaises ». Il propose des pistes très concrètes pour décliner localement les Objectifs de développement durable et donne des arguments pour les utiliser comme outil de pilotages des politiques publiques locales.

Ce guide se divise en 4 parties distinctes :

Chapitre 1 : Présentation et contextualisation de l’Agenda 2030. D’où vient-il ? Que revêt-il ? Quel lien avec l’Agenda 21 et la feuille de route nationale des ODD ?
Chapitre 2 : Analyse croisée entre les compétences des 4 niveaux de collectivités françaises et les 17 ODD pour faire ressortir les « ODD cœur de métier » et aider à prioriser l’action.
Chapitre 3 : 17 fiches pour creuser chaque ODD et ses cibles. Chaque fiche propose des exemples très concrets de projets de territoires pour décliner localement les cibles et met en lumière les interactions entre chaque objectif.
Chapitre 4 : Retours d’expériences et témoignages de plusieurs niveaux de collectivités pionnières dans le travail d’appropriation des de l’Agenda 2030. Elles exposent la façon dont elles se sont saisies de cet outil comme nouveau cadre de référence pour structurer une démarche territoriale de développement durable.

Le lancement officiel du guide se fera selon trois temps forts : 

11h00 - Salon des maires : présentation du guide avec la participation des partenaires élus, d'adhérents et de la presse (sur inscription) 
14h30 - Congrès des maires : intervention de Bettina Laville, présidente du Comité 21, lors de la 2ème séquence de la plénière « Agendas 21 locaux, ODD : comment construire une stratégie locale ? »au congrès des maires (sur invitation)  
18h00 - Journée « Les territoires s’engagent pour l’innovation verte » organisée par le ministère de la Transition écologique et solidaire : soirée conviviale avec prise de parole du Comité 21 et une présentation du guide (sur invitation) .

260 pages - couleur
à télécharger à partir du 20 novembre 


* Comité partenarial : Assemblée des départements de france (ADF), Association des maires de France et des présidents d'intercommunalité (AMF), Association des petites ville de France (APVF), Banque des territoires, CEREMA, Cités Unis France, Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales (DAECT) du ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE), Ministère de la transition écologique et solidaire (MTES), Notre village, Partenariat français pour l'eau (PFE), Programme des nations unis pour le développement (PNUD), Régions de France, Villes de France



Retour

07/11/2019 - Comment agir ensemble dès maintenant pour l’environnement?

Dérèglement climatique, pollution de l’air, de l’eau et des sols, gaspillage et raréfaction des ressources, crise des déchets, érosion de la biodiversité… Face à l’urgence environnementale, devenue première préoccupation des Français, l’heure n’est plus simplement à l’indignation, mais à l’action ! 

Comment agir ensemble dès maintenant pour l’environnement? Telle est la Grande Cause 2019 de Make.org, plateforme de consultation et d’engagement de la société civile. 

Du 5 novembre à décembre 2019, cette consultation citoyenne massive permettra à l’intelligence collective de proposer et voter des idées concernant la Grande Cause Environnement. S’ensuivra une phase de transformation (coalition d’associations, entreprises, start-up, citoyens lors d’ateliers organisés sur 1-2 jours) puis une phase d’actions qui seront soutenues et mesurées par les acteurs de la coalition pendant 3 ans.  


Pour en savoir plus



Retour

04/11/2019 - Demain, on parle d’ODD au Comité 21 !

La Feuille de route de la France pour l’Agenda 2030 a été présentée ce 20 septembre par Mme la ministre Elisabeth Borne devant l’ensemble des acteurs de la société, engagés pour la mise en œuvre des Objectifs de développement durable. Cette Feuille de route, élaborée de façon concertée, fixe le cap pour une France entreprenante, solidaire et écologique autour de six enjeux prioritaires : 1) Agir pour une société juste en éradiquant la pauvreté, en luttant contre toutes les discriminations et inégalités et en garantissant les mêmes droits, opportunités et libertés à toutes et à tous ; 2) Transformer les modèles de sociétés par la sobriété carbone et l’économie des ressources naturelles, pour agir en faveur du climat et de la planète et de sa biodiversité ;​ 3) S’appuyer sur l’éducation et la formation tout au long de la vie pour permettre une évolution des comportements et modes de vie adaptés au monde à construire et aux défis du développement durable ; 4) Agir pour la santé et le bien-être de toutes et tous, notamment via une alimentation et une agriculture saine et durable ; 5) Rendre effective la participation citoyenne à l’atteinte des ODD, et concrétiser la transformation des pratiques à travers le renforcement de l’expérimentation et de l’innovation territoriale ; 6) Œuvrer au plan européen et international en faveur de la transformation durable des sociétés, de la paix et de la solidarité. 

Aussi, le Comité 21 a décidé d’organiser une journée multi-acteurs avec ses adhérents demain, 5 novembre 2019, journée consacrée à l'appropriation de la feuille de route nationale des ODD. A travers des conférences et des groupes thématiques, le Comité 21 et ses partenaires décrypteront  cette feuille de route et identifieront les leviers d'action au niveau de votre organisation.

Pour en savoir plus sur la Feuille de route nationale des ODD

S’inscrire



Retour

16/10/2019 - Découvrez notre nouvelle newsletter sur le 4ème anniversaire des ODD !

Quel bilan de l’actualité internationale sur les ODD ? Quelle mise en oeuvre concrète de l’Agenda 2030 sur les territoires ? Comment sensibiliser la société civile et les collectivités territoriales aux ODD ? quels instruments financiers employés pour les mettre en œuvre ? le développement durable passerait-il par un nouveau leadership- celui des femmes ? quelles sont les nouvelles compétences à acquérir face aux mutations sociétales ? Enfin, quelles solutions durables face aux défis qui nous attendent ? etc. Dans cette nouvelle lettre d’information spécial anniversaire des ODD, découvrez toute l’actualité à l’occasion des 4 ans des ODD en France, en Europe et dans le monde. Thomas Lesueur, commissaire général au développement durable nous a fait le plaisir de répondre à nos questions sur la feuille de route de la France pour l’Agenda 2030.
N’hésitez pas à suivre cette semaine les étapes du Tour de France des ODD et vous inspirer des nombreuses initiatives de nos adhérents !  

A lire 



Retour

09/10/2019 - Feuille de route de la France pour l’Agenda 2030 : les acteurs français s’engagent dans la mise en oeuvre des ODD

Depuis plus d’un an, le ministère de la transition écologique, sousl'égide du Commissariat général pour le développement durable, ainsi qu’une communauté d’environ 300 acteurs publics et privés (ONG, entreprises, collectivités, parlement...), dont le Comité 21, ont contribué au COPIL chargé d'élaborer la feuille de route pour l'Agenda 2030

Le 20 septembre dernier, la Feuille de route de la France pour l’Agenda 2030 a été présentée par Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, devant les parties prenantes. Elle fixe le cap pour une France entreprenante, solidaire et écologique, qui ne laisse personne de côté et ne vit pas au crédit de ses enfants ni de l’environnement.  6 enjeux de taille à mettre en oeuvre: éradication de la pauvreté ; neutralité carbone ; formation continue ; santé et bien-être ; participation citoyenne aux ODD ; paix européenne et internationale.

Par cette feuille de route, c’est toute la France qui s’engage en mobilisant l’ensemble de ses composantes et organisations : l’État, garant de la cohérence des initiatives, et tous les acteurs de la société française, parmi lesquels collectivités, entreprises, syndicats, étudiants, établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche, ONG et associations, parlementaires...

Son application concrète est précisée par un plan d’action de la France pour la mise en œuvre de l’Agenda 2030; un plan d’action révisable régulièrement, à la fois pour le préciser progressivement en fonction du progrès des connaissances, des décisions prises et des trajectoires parcourues, et pour tenir compte des suivis et évaluations réalisés et des évolutions qui ne manqueront pas d’apparaître.

La feuille de route
Comprendre les ODD 
Le discours d'Elisabeth Borne



Retour

21/03/2018 - Nouvelle publication du Comité 21 : La prospective au service de l'Agenda 2030

Le Comité 21 publie une note sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable en France « Un Agenda pour 2030 ». Elle constitue une première contribution à l'élaboration de la « Feuille de route nationale», annoncée par le Premier ministre et le Ministre de la transition écologique et solidaire, à l'occasion de la réunion du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID), qui s'est tenu le 8 février dernier.

Élaborée avec le soutien de France Stratégie, sur la base de son exercice de prospective 2017-2027, cette contribution se distingue des travaux précédents sur les Objectifs du développement durable-ODD par son regard prospectif.    En effet, dans la mesure où le long terme constitue la nature même du développement durable, replacer la réflexion à dix ans sur les enjeux de la France permet de discerner plus facilement les priorités qui peuvent guider la déclinaison de l'Agenda 2030 pour la prochaine décennie, à commencer par le premier exercice quadriennal de mise en oeuvre des ODD, qui doit intervenir en 2019.

Le Comité 21 a donc formulé des préconisations afin de permettre l'accélération du processus de connaissance et d'appropriation collective dans l'esprit de l'ODD 17 «Partenariats pour la réalisation des objectifs» :
> définir ensemble quelques enjeux prioritaires pour une mise en œuvre pragmatique et didactique des objectifs ;
> quantifier les ODD relatifs à ces enjeux et en mesurer les écarts par rapport à la situation actuelle ;
> raccrocher ces mesures au débat budgétaire en se basant sur les nouveaux indicateurs de richesse ;
> impliquer les acteurs non-étatiques, en les faisant participer directement à la co-construction de la feuille de route nationale.

Préparée dans le prolongement de son premier rapport de 2017 sur l'appropriation des ODD par les acteurs non-étatiques français, cette note sera suivie, en 2018, de plusieurs livrables :
- un guide méthodologique élaboré avec les adhérents du Comité 21 pour   aider les acteurs français à aller plus loin dans l'appropriation et l'utilisation de l'Agenda 2030 et ses 17 ODD ;
 - des rapports régionaux du Tour de France des ODD sur la situation des ODD dans les régions françaises ;
- la deuxième édition du rapport collectif qu'il anime sur l'appropriation des ODD en France, à la veille du Forum politique de haut niveau de juillet prochain.

Lire la Note




Retour

09/01/2018 - Le Comité 21 présent au Colloque « L'intérêt général aujourd'hui, l'affaire de tous ? »

Le 12 Janvier se tiendra le colloque "L'intérêt général aujourd'hui, L'affaire de tous ? ", organisé par Le Rameau, le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), le Conseil Général pour l’Egalité des Territoires (CGET) et bien d’autres partenaires. Cet évènement sera l’occasion de discuter, lors d’ateliers participatifs et de tables rondes, de la place de l’intérêt général dans notre société. Afin d’avancer sur des pistes concrètes et mieux répondre aux défis actuels, trois axes de travail seront mis en débat : quelle vision ? quelles actions ? quelle gestion ? Le Comité 21 animera l’atelier « Comment construire une vision partagée » qui se déroulera de 10h30 à 12h. S’inscrire



Retour

27/06/2017 - Préparation du Forum Politique de Haut Niveau : contribution du Comité 21 avec son rapport « Quelle appropriation des ODD par les acteurs non étatiques français ? »

Conférence internationale annuelle, organisée par l’ONU, pour faire le point sur l’avancée de la réalisation de l’Agenda 2030, le Forum Politique de Haut Niveau se tiendra à New York du 10 au 19 juillet. En 2017, le Comité 21 contribue à cet état des lieux grâce à son tout récent rapport Quelle appropriation des ODD par les acteurs non-étatiques français ? Sorti le 26 juin, ce rapport a fait l’objet d’une présentation lors d’un débat public au cours duquel certains co-auteurs, dont l’IDDRI, EDF, le GERES, l’ADF et la fondation Tara Expéditions, ont pu prendre la parole pour formuler des recommandations afin d’aller plus loin dans l’appropriation de cette nouvelle feuille de route universelle. L’Etat français a également réagi : Cyrille Pierre, Directeur du développement durable au ministère de l’Europe et des affaires étrangères a souligné que l’universalité de l’Agenda 2030 impose à chaque pays d’être cohérent entre son action extérieure et ses politiques internes. Selon lui, la contribution des acteurs non-étatiques se décline en cinq rôles-clé pour contribuer au succès des ODD à l’international : expertise et objectivation scientifique ; participation aux coalitions transnationales qui démontent les oppositions factices entre interne et externe ; passage à l’échelle au niveau local apportant une preuve par l’exemple ; demande de redevabilité à l’Etat sur la politique d’aide publique au développement ; mobilisation active des consommateurs en parallèle aux normes et à tous les niveaux, du local au transnational. Pour Laurence Monnoyer Smith, Commissaire générale au Développement durable, « bien que 2015 (COP21) et 2016-2017 (présidentielles et législatives) n’aient pas été des années propices à la mobilisation sur les ODD, nous n’avons pas à rougir de la politique de sensibilisation déjà entreprise. Il faut certes aller encore plus loin mais ne pas agir dans l’urgence ». Le 25 septembre, jour anniversaire de l’adoption des ODD, devra être l’occasion d’un grand moment de célébration de l’Agenda 2030 qui constitue rien de moins qu’un nouveau contrat social, de justice et de transition sociétales. Retrouvez la vidéo live du débat du 26 juin sur twitter en 2 parties : 1ère partie (56 mn) et 2ème partie (36 mn)
Lire le rapport



Retour

15/02/2017 - Participez au Festival du film de la ville de Sceaux Sociétés en transition(s)

Du 24 au 26 février,  la ville de Sceaux co-organise, avec la ville Bourg la Reine, le festival du film "Sociétés en transition(s)", placé cette année sous le signe des femmes et des hommes porteurs de solutions. Forte d’une démarche participative faisant régulièrement appel à l’intelligence collective pour agir et créer différemment, la ville de Sceaux à souhaité encourager les actions innovantes et positives en matière d’environnement et de développement durable à travers ce festival. La programmation est le fruit d’un travail collectif entre citoyens, acteurs locaux et milieu associatif, formé par les Amis du Trianon, le Mouvement Colibris de Sceaux & Bourg la Reine, Sceaux Smart, Bleu Blanc Zèbre, Up Conférence. Les films Regards sur nos assiettes, Nouveau Monde, Qu’est-ce qu’on attend seront diffusés puis commentés par leurs réalisateurs lors d’une table ronde. Ce moment sera l’occasion d’évoquer la société d’aujourd’hui et de se projeter en 2027 sur les transitions à opérer en matière d’agriculture péri-urbaine et d’alimentation, d’école et de formation et fes économies qui font sens : économie circulaire, économie de l'usage, économie sociale et solidaire... D’autres films sont à découvrir, et un déjeuner convivial le dimanche sera l’occasion de rencontrer et d’échanger avec les réalisateurs. Pour en savoir plus 



Retour

08/02/2017 - L’agenda des solutions lilloises : des actions concrètes pour une ville bas carbone

Dans la continuité de ses deux Agenda 21 en 2001 puis 2010, et de son PCAET en 2008, la Ville de Lille lance l’Agenda des solutions lilloises, axé sur des enjeux phares du territoire, tels que la mobilité, l’alimentation, l’énergie et les déchets. Il propose, pour la période 2016-2020, 50 actions concrètes : le plan local de développement de l’ESS, le plan « alimentation, enfance, familles et modes de vie », l’événement de sensibilisation « festi’santé », des chantiers écologiques, ou encore l’opération « verdissons nos murs. » L’objectif est de mobiliser toujours plus d’acteurs, notamment sur les enjeux climatiques, pour lesquels la ville s’est particulièrement engagée depuis déjà quinze ans : défi Familles à énergie positive, labellisation Cit’ergie depuis 2014 et lancement de la « Médiation précarité énergétique », pour accompagner des familles dans leur démarche d’efficacité énergétique. La dynamique s’est poursuivie lors de la COP21, qui a donné l’opportunité à la Ville et au collectif régional « Dynamique climat » d’exposer les solutions lilloises concrètes pour le climat, nourrissant l’ambition de faire de Lille une ville « bas carbone. » L’Agenda des solutions sera régulièrement enrichi et fera l’objet d’un bilan d’avancement dans les rapports annuels de développement durable de la Ville de Lille.  Pour en savoir plus



Retour

08/02/2017 - La transition énergétique au coeur des prochaines webconférences d’Ideal Connaissances

Dans le cadre du partenariat avec Ideal Connaissances, le Comité 21 propose à ses adhérents d’accéder aux prochaines webconférences du réseau Environnement et Développement Durable. Les trois prochaines dates prévues sont axées autour des questions climatiques. Le 21 février, la webconférence « Financer la Transition énergétique » sera l'occasion de faire un état des lieux des moyens mis à disposition des collectivités pour financer les projets liés à la transition énergétique : fond de financement, appels à projets. Le 7 mars, « Transition énergétique : quel rôle des collectivités en matière d’énergie ? » et le 9 mars « Prise en compte transversale des enjeux de l’air, du climat et de l’énergie – l’exemple de l’Eurométropole de Strasbourg » viendront approfondir la réflexion sur ces enjeux essentiels. Pour en savoir plus



Retour

01/02/2017 - Participez à la Journée mondiale des zones humides le 2 février !

Chaque année, le 2 février consacre la Journée mondiale des zones humides, qui commémore la signature de la Convention Ramsar sur les zones humides en 1971. La journée est organisée par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), l'Association Ramsar-France, l'Agence française pour la biodiversité, les Pôles-relais zones humides et la Société nationale de protection de la nature. A travers la communication et la sensibilisation, les organisateurs soulignent la nécessité de poursuivre la dynamique de protection de la biodiversité mondiale et des écosystèmes fragiles. Pour mieux faire connaitre ces territoires riches en biodiversité, de nombreuses animations sont ainsi organisées durant tout le mois de février : découvertes et chantiers "nature", expositions, ateliers, spectacles, séminaires, colloques. Le réseau des zones humides Ramsar est d’ailleurs directement impliqué dans la mise en oeuvre des ODD, notamment pour la vie aquatique (ODD 13) et la vie terrestre (ODD 15). Pour en savoir plus et consulter le programme



Retour

29/11/2016 - Participez aux Trophées de la participation et de la concertation de Décider ensemble !

L’association Décider ensemble, en partenariat avec la Caisse des Dépôts, organise les Trophées de la participation et de la concertation. Ils récompenseront les bonnes pratiques et méthodologies de concertations menées en 2016 par les collectivités, les entreprises et la société civile. Le travail et les compétences développés par les agents impliqués dans ces démarches seront mis à l’honneur, tout comme les nouveaux modes de participation. L’événement vise à sensibiliser les acteurs du territoire et à valoriser les actions de concertation mises en œuvre par les maitres d’ouvrages, en particulier dans les collectivités. Trois catégories d'acteurs peuvent déposer un dossier, jusqu’au 1er décembre 2016 : entreprises publiques et privées, collectivités locales et administrations d'Etat, ONG et collectifs citoyens. Quatre types d'actions seront primés : démarche de participation ; démarche de concertation ; outil innovant ; diffusion d’une culture de la participation et de la concertation. Les Trophées seront décernés par un jury d'experts ainsi que des personnalités de la société civile. Pour en savoir plus



Retour

21/11/2016 - Essonniens, participez à la 2e édition du concours « Action pour la planète ! »

L’Essonne lance la seconde édition de son concours éco-citoyen « Action pour la planète ! » L’événement récompense la créativité de ses habitants en matière de développement durable. Tout groupe d’au moins deux Essonniens peut ainsi valoriser ses initiatives éco citoyennes et bonnes pratiques en faveur de l’environnement et de la qualité de vie, la consommation responsable et le vivre ensemble. La protection de la nature, la lutte contre la pollution, la limitation de la production de déchets, les actions de solidarité et le lien entre les générations seront, entre autres, mis à l’honneur. Douze actions seront présélectionnées parmi l'ensemble des dossiers reçus, puis proposées à un vote en ligne pour être récompensées. Pour participer, le dossier est à envoyer avant le 21 janvier 2017. Pour en savoir plus



Retour

03/03/2016 - ADAGE Environnement et le GERES soutiennent l’amélioration des conditions de vie en Birmanie

Depuis début 2016, Adage soutient un nouveau projet en Birmanie, dans le cadre de sa compensation carbone, en lien avec le Groupe Energies Renouvelables Environnement et Solidarités. Il vise à améliorer les conditions de vie et la lutte contre la déforestation par la diffusion de cuiseurs améliorés. Les fumées de cuisson à foyer ouvert ou sur des appareils traditionnels inefficaces tuent 3 millions de personnes chaque année. En Birmanie, 90% des 60 millions d’habitants utilise une biomasse souvent illégale, de type bois et charbon, pour cuisiner. Ensuite sa dégradation est devenue un problème majeur, entrainant un taux de déforestation de 2% par an, selon les chiffres de 2007 de la FAO. Les consommateurs disposent de peu d’informations sur la qualité, la performance et la sécurité des appareils de cuissons. La réalisation de ce projet permettrait de contribuer au développement socioéconomique du pays et d’améliorer les conditions de vie des populations, avec un changement d’échelle dans la production, la distribution et la promotion. L’objectif est d’établir, en lien avec les institutions, une politique environnementale favorable en termes d’impacts sur le climat et la stratégie énergétique. Pour en savoir plus sur le projet. Sites de ADAGE Environnemenent et du GERES



Retour

05/04/2013 - Les établissements d’enseignement supérieur, acteurs pour le développement durable de leur territoire !

A l’occasion de la Semaine du développement durable, le Comité 21 publie sa dernière Note 21 sur « Plan vert, une opportunité pour renforcer l’ancrage territorial des acteurs du développement durable ». Avec le Plan vert, les établissements d’enseignement supérieur ont aujourd’hui une vraie responsabilité dans le développement durable de leur territoire, aux côtés des autres acteurs locaux engagés. Le Comité 21 a souhaité mettre en évidence l’intérêt de tous à rapprocher les stratégies individuelles de développement durable pour agir ensemble en faveur d’un développement local durable et concerté.
Télécharger le communiqué
Télécharger la Note 21



Retour

31/05/2012 - Réalisation d'une fiche Repère Agenda 21 scolaire pour Rio+20

Dans le cadre de son programme "Education au développement durable", le Comité 21 a pour objectif de favoriser et promouvoir les initiatives EDD de ses adhérents en s’appuyant sur différents outils et services (accompagnement, animation sites Internet, dépêches,...). Le Comité 21 se doit de mobiliser, tout au long de l’année, tous les acteurs de la société civile (associations, collectivités, entreprises, institutionnels, syndicats, éducation nationale, médias…) pour porter à connaissance de tous le panorama national des démarches développement durable des établissements scolaires, de l’école au campus. A l'occasion du Sommet de la Terre de Rio et dans le cadre des travaux du "Club France Rio+20" le Comité 21 a publié une fiche repère sur les Agenda 21 scolaire. Télécharger la fiche



Retour

15/11/2010 - Eduquer les citoyens de demain : l'Agenda 21 scolaire

Le Comité 21 et ses partenaires associatifs de l'éducation à l'environnement et au développement durable (EEDD)* ont réalisé un outil de communication, pédagogique et synthétique, pour inciter les décideurs (élus locaux, recteurs, inspecteurs d'académie, chefs d'établissements, enseignants...) à impulser des démarches de développement durable dans les établissements scolaires (Agenda 21 scolaires). Plus de 550 établissements scolaires se sont déjà engagés mais de nombreux décideurs, par manque d'information et de formation, ne sont pas encore au fait de l'utilité de ces démarches dans les établissements de leur territoire. Cette plaquette démontre l'intérêt des Agenda 21 scolaires et l'efficacité d'un partenariat avec les acteurs associatifs de l'EEDD. Construit sous la forme d'un mode d'emploi pratique (Pourquoi se lancer ? Comment ça marche ? Passez à l'action !), il est illustré de témoignages de décideurs du programme « Etablissements du développement durable de Haute-Normandie ». L'argumentaire fait l'objet, en partenariat avec la CASDEN, d'une diffusion nationale auprès des académies, des collectivités, des réseaux associatifs d'éducation à l'environnement et au développement durable, des partenaires ... Le fichier numérique est mis à disposition des acteurs de terrain pour qu'ils aient la possibilité de l'adapter avec leurs propres coordonnées (www.comite21.org -> rubrique Agenda 21 scolaire -> outils ).
* l'Ifrée, le réseau Ecole et Nature, le réseau Ecorce et l'UNCPIE dans le cadre du programme Agir ensemble pour
Accompagner les Établissements Scolaires et Extra-Scolaires dans leurs démarches de Développement Durable

>> Télécharger la plaquette avec possibilité de personnalisation
>> Communiqué et dossier de presse
>> Compte rendu de la conférence du 7 octobre



Retour

01/06/2010 - Le Comité 21 publie une Note 21 : les entreprises peuvent-elles contribuer à l'éducation au développement durable ?

Au-delà d'une notion éducative limitée à un lieu (l'école) et à un public (l'élève), il apparaît clairement aujourd'hui que la notion d'éducation englobe celles d'information, de sensibilisation, de prise de conscience et enfin de changement de comportement du citoyen. C'est sur la base de ce postulat qu'une contribution des entreprises à l'éducation au développement durable semble possible. 
En présentant enjeux, pratiques et recommandations, l'étude du Comité 21 s'interroge sur la notion d'éducation au développement durable des entreprises, recense les cibles visées et les actions à valoriser. La Note 21 propose un état des lieux ainsi que des bonnes pratiques auprès de cibles variées : grand public, jeunes, consommateurs, salariés, populations vulnérables. Il ressort que les entreprises utilisent de nombreux moyens de communication pour toucher l'ensemble de leurs parties prenantes et que leurs actions sont menées majoritairement de manière partenariale. Le partenaire expert - et souvent associatif - vient ainsi souvent légitimer son initiative.
A télécharger

>> Télécharger la note 21



Retour

09/03/2009 - Le Comité 21 et le cabinet des Enjeux et des Hommes publient un guide pratique sur la mobilisation des équipes, à destination des entreprises et des collectivités locales

Alors que la place accordée à la mobilisation des équipes pour le développement durable est aujourd'hui reconnue comme un critère de performance pour les entreprises et les collectivités locales, les acteurs qui souhaitent mobiliser les salariés autour de cet enjeu se trouvent souvent démunis, face à l'ampleur de la tâche à accomplir. Ce guide est composé de 10 fiches pratiques, comportant des définitions et informations essentielles (apports théoriques, schémas, clés de réussite...), des témoignages d'experts (responsables développement durable, RH, prestataires...), ainsi que 130 illustrations concrètes de projets de mobilisation réussis en entreprises et en collectivités (études de cas, témoignages, exemples...). Il est téléchargeable gratuitement sur www.comite21.org et www.desenjeuxetdeshommes.com. En complément, une base de données a été développée dans l'espace adhérent du site du Comité 21, proposant des fiches « bonnes pratiques » et des fiches « offres de produits et prestations » testées et approuvées par ses adhérents. Grâce à ce moteur de recherche, ces derniers trouveront des idées et des références, classées selon différents critères, pour optimiser leur projet de mobilisation des équipes.

>> consulter et télécharger le guide pratique
>> accéder à la base de données
>>télécharger le Communiqué de presse



Retour

17/11/2008 - Etude sur le Bilan et perspectives de l'action des collectivités pour l'éducation au développement durable

Dans le cadre de la conférence internationale "Agir ensemble pour éduquer au développement durable" ( 27 au 29 octobre 2008 à Bordeaux ), le Comité 21, en coordination avec l'Association des Maires de France, a réalisé une synthèse du « bilan et perspectives » de la France pour l'éducation au développement durable des collectivités. Sur la base d'une consultation auprès de son réseau de collectivités, le Comité 21 a élaboré un document organisé autour de trois axes : les collectivités éco-responsables ; les collectivités agissent auprès des citoyens et les collectivités et « ses partenaires». Des recommandations ont été exprimées collectivement  par tous les acteurs réunis lors d'une séance de restitution finale animée par Des enjeux et des hommes.
A télécharger
Annexes

>> Télécharger la synthèse
>> Télécharger les annexes
>> Télécharger la restitution finale



Retour

14/01/2008 - Publication sur la contribution des collectivités à l'éducation au développement durable

Le COMITÉ 21 et SUEZ s'engagent pour l'éducation au développement durable dans les territoires avec la publication du guide intitulé « La contribution des collectivités à l'éducation au développement durable - enjeux, recommandations et retours d'expériences ». Outil méthodologique indispensable pour les collectivités, cet ouvrage propose de mettre en place une stratégie d'éducation au développement durable pour amener le citoyen à s'engager concrètement dans la vie de son territoire. Ce document a pour objectif d’assister les collectivités dans leur contribution à l'éducation au développement durable des jeunes et des familles. Il propose des recommandations stratégiques et méthodologiques, assorties des retours d'expériences, en France et en Europe. La première partie cerne les grands principes de l'éducation au sein d'une collectivité. Le chapitre II propose une approche méthodologique pour créer ou renforcer l'axe « Education au développement durable » dans le cadre d'un Agenda 21. La troisième partie identifie sept champs d'actions privilégiés pour l'éducation au développement durable. Pour illustrer les recommandations, le dernier chapitre décrit un exemple concret : l'éducation au développement durable à Lille. 112 page L'étude est diffusée sur demande au Comité 21 (hors frais de port) et une version électronique est téléchargeable sur les sites du COMITÉ 21 : COMITE 21 et de SUEZ

>> Communiqué de presse
>> Télécharger l'étude



Consulter les archives

Projet - Achats publics responsables de produits forestiers
Note internationale - Une COP 26 entre fortes angoisses et faibles espoirs
Guide PME : Des réponses à vos enjeux clés grâce aux objectifs de développement durable