Le Comité 21 en 5 défis !


L’ADN du Comité 21 est fondé sur l’approche multiacteurs et transversale, la coopération territoriale et le dialogue avec les parties prenantes. Il soutient que cette dynamique est une clé de réussite du déploiement et de l’intégration du développement durable.

Le Comité 21 doit faciliter la prise en compte du développement durable dans les stratégies, sa mise en œuvre dans les organisations, aider à comprendre les enjeux présents et à se projeter dans le futur. Il s’engage à se rapprocher des territoires et à favoriser l’articulation des démarches des différents acteurs. Il ouvre le réseau et ses travaux à la dimension internationale.



Economie et Société

 

Le Comité 21 contribue au débat public et accompagne depuis plus de 20 ans les organisations dans leur appropriation des enjeux du développement durable et le déploiement de politiques et de stratégies.

Nous aidons les acteurs à progresser dans ce domaine en proposant : des ateliers, des publications, des rencontres-débats, des retours d’expériences et échanges de bonnes pratiques entre adhérents, un accompagnement personnalisé en phase avec les besoins émergents des entreprises et des organisations, des formations, une veille des actions menées notamment par nos membres et partagées auprès de plus de 8000 contacts via notre newsletter « Infos 21 ».

La spécificité du Comité 21 repose sur sa dimension multi-acteurs qui permet à différentes structures de s’enrichir mutuellement en apportant des visions et pratiques nouvelles et complémentaires. Ceci permet d’innover dans les réponses des organisations aux enjeux du développement durable mais aussi de créer des synergies entre structures de nature différente autour d’une préoccupation commune.

En tant que plateforme multi-acteurs, le dialogue sociétal constitue le paradigme du Comité 21 depuis près de 25 ans. Animé par la conviction que la transformation ne pourra se faire sans le dialogue entre les parties prenantes et le développement de partenariats, le Comité 21 a contribué à donner un cadre méthodologique et à mettre en œuvre la concertation en France.

D’autre part, avec l’adoption de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable (ODD) en 2015, un nouveau cadre international reconnu permet d’interroger les stratégies et actions mises en œuvre par nos organisations, qu’elles soient publiques ou privées. L’Agenda 2030 les emmène dans une trajectoire commune du développement durable. C’est aussi une opportunité pour repenser le développement et accroître leur engagement sociétal. Le Comité 21 contribue à l’élaboration de la feuille de route nationale des ODD et, en 2017 et 2018 a publié deux rapports sur l’appropriation des ODD par les acteurs non étatiques en France. Il propose de décrypter cette nouvelle grille de lecture et apporte une vision claire des différentes manières dont les organisations peuvent s’en saisir pour rendre plus ambitieuses et plus intégrées leur stratégie de développement durable.

En 2019, l’action du Comité 21 s’articule autour de trois grands thèmes clés pour la responsabilité sociétale des organisations :

-       l’engagement sociétal des organisations

-       les ODD et la RSE

-       le dialogue avec les parties prenantes



Engagement sociétal des organisations



En 2016, le Comité 21 a initié un cycle de travaux et de rencontres consacrés à l'engagement sociétal des entreprises et des organisations. En 2019, nous proposons d’accompagner nos adhérents dans les perspectives nouvelles de la RSE/RSO initiées par la loi Pacte, les ODD et l’actualité sociale. 

Note « Engagement sociétal des entreprises : de la RSE vers une stratégie de transformation à la hauteur des enjeux sociétaux du 21ème siècle »

A l’heure où la société semble vouloir s’emparer des enjeux climatiques et environnementaux, et demander des comptes aux Etats et aux organisations, tant publiques que privées, le Comité 21 a publié le 20 mars une note sur l’engagement sociétal des entreprises. Travaux initiés depuis deux ans, cette note dessine à la fois les contours de politiques d’engagement sociétal plus efficaces et identifie les bonnes pratiques des adhérents du Comité 21 en la matière.

Les entreprises prennent-elles en compte l’impact des mutations sociétales actuelles sur leur modèle économique ? La RSE répond-elle à ces enjeux ? Les Objectifs du Développement Durable sont-ils à même de guider cet engagement ? Quelle est la véritable influence des parties prenantes en ce sens ? En résumé, comment placer l’engagement sociétal au cœur de la stratégie de l’entreprise ?

Le Comité 21 est revenu sur ces questions à travers cette note et à l’occasion d’un débat le 20 mars (compte-rendu à retrouver dans l’espace adhérents).

Le Comité 21 est également membre de la Plateforme RSE.

Consultez les avancées des groupes de travail : cliquez ici




ODD et RSO

ODD et RSO
Les 17 Objectifs de Développement Durable constituent un appel aux Etats, aux collectivités, aux entreprises et à tous les citoyens du monde pour tracer les feuilles de route qui permettront d’aller vers l’éradication de la pauvreté, le rétablissement de la paix, l’éducation pour tous et la protection de la planète. Quelle que soit sa condition, le niveau de développement du pays où l’on réside, les moyens dont l’on dispose, les ODD offrent à tous un cadre de référence universel, une vue d’ensemble d’objectifs à atteindre et qui s’appliquent aussi bien aux acteurs publics que privés, aux individus qu’aux organisations, dans le cadre d’un agenda qui court jusqu’à 2030.

Dans ce contexte, le Comité 21 incite les organisations adhérentes du réseau à intégrer les ODD dans leur stratégie de développement durable. Pour y parvenir, des ateliers de réflexion sont proposés pour la co-construction d'outils en faveur de la prise en compte des ODD dans les différents métiers d’une organisation.

- Atelier « L'agenda 2030, levier de performance pour mon organisation : comment utiliser les ODD pour définir sa stratégie ? » - 5 juin 2019

Depuis 2016, le Comité 21 accompagne ses adhérents dans l’appropriation et l’application des Objectifs du Développement Durable de l’Agenda 2030. Pour y parvenir, des publications (Rapport sur l’appropriation des ODD 2018), des débats et des ateliers sont proposés pour co-construire des outils adaptés aux différents métiers (achats, reporting etc.).

Cette fois-ci, le Comité 21 a souhaité interroger le processus de construction même de la stratégie de développement durable des organisations, voire de leur stratégie globale. En effet, alors que celles-ci sont confrontées à une accélération des risques économiques, sociaux, environnementaux, sociétaux*, la nécessité de construire une stratégie adaptée à ces enjeux s’impose. Comment les organisations peuvent-elles prendre en compte dans leur stratégie l’impact des mutations sociétales sur leur modèle et les politiques qu’elles déploient ? Les Objectifs du Développement Durable peuvent-ils permettre de répondre à cet enjeu ? Quelles organisations se sont lancées et pourquoi ont-elles fait ce choix ?

A travers cet atelier interactif, le Comité 21 proposera les 17 Objectifs du Développement Durable comme cadre de redéfinition d’une stratégie d’organisation en phase avec les enjeux de la prochaine décennie. Nous illustrerons cette démarche au travers de différents exemples provenant des secteurs privés et publics (programme détaillé à venir).

Noémie Bauer, directrice du développement durable de Pernod Ricard, sera un de nos témoins. Le groupe a présenté officiellement début avril 2019 sa nouvelle stratégie RSE à 2030, fondée sur les ODD.

Cet atelier, ponctué de temps d'échanges avec nos intervenants et entre participants, et de mise en pratique, est destiné à enrichir votre réflexion et vous encourager à l’action.

-       Atelier « Feuille de route nationale des ODD: décryptage et mise en œuvre par les organisations» - 10 octobre 2019

 En septembre 2019, Emmanuel Macron, ainsi que les autres chefs d’Etat, ont présenté à l’Assemblée Générale de l’ONU, leurs feuilles de route nationales pour la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable. En France, cette feuille de route a fait l’objet pendant plus d’une très large concertation des parties prenantes étatiques et non étatiques, publiques et privées, organisée par le Commissariat Général au Développement Durable. Cette feuille de route précise comment la France entend engager les acteurs publics et privés pour atteindre les ODD. En tant que 1er réseau multi acteurs français pour le développement durable, le Comité 21 a souhaité réunir des adhérents de tous ses collèges (entreprises, collectivités locales, établissements d’enseignement supérieur, associations, et bientôt citoyens) pour les aider à décrypter le contenu cette feuille de route et à comprendre comment chacun, à son échelle, peut contribuer à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 en France.

Cette journée spéciale a été l’occasion pendant d’échanger avec différents types d’acteurs sur un projet commun : les Objectifs du développement durable. Le matin, le Comité 21 a décrypté le processus et le contenu de la feuille de route nationale des ODD. L’après-midi, des ateliers entre pairs et multi acteurs ont été organisés pour donner des outils et pistes d’action. 

*Les ateliers sont réservés aux adhérents



Dialogue avec les parties prenantes

Le dialogue avec les parties prenantes est l'un des piliers d'une démarche de Responsabilité Sociétale d'Entreprise (RSE). Il conditionne la légitimité et l'efficacité des stratégies menées, sous réserve qu'il dépasse le simple exercice de communication et d'information.

Le dialogue reste un exercice difficile pour lequel une structure tiers neutre est, il nous semble, nécessaire. C’est pourquoi le Comité 21 conçoit et anime à la demande d'entreprises adhérentes (Areva, GDF SUEZ, Eiffage, Suez Environnement, Coca-Cola, Mobivia, Sanofi, Immochan…), des démarches de concertation « sur mesure » avec des panels de parties prenantes externes (ONG, collectivités locales, experts, etc.).

Par ailleurs, le Comité 21 a réalisé un cadre méthodologique composé de principes directeurs, d’un guide et d’une note, issu d’un travail de concertation et de co-construction avec ses adhérents et les praticiens du dialogue.

-          Les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes : Par leur portée universelle, les Principes directeurs ont vocation à promouvoir l’intégration des démarches de dialogue avec les parties prenantes dans les processus de gouvernance et de management de toutes organisations. Le dialogue avec les parties prenantes est présenté comme un levier créateur de liens, d’innovation et de valeur ajoutée dans une société qui doit faire davantage place à l’écoute et la co-construction. Ce texte d’engagement peut être ratifié par toute organisation souscrivant aux Principes directeurs.
Télécharger les Principes directeurs
Télécharger le communiqué avec la liste des signataires (juillet 2016)

-          Le Guide méthodologique pour un dialogue constructif avec les parties prenantes : Ce document, à destination des opérationnels, accompagne les Principes directeurs. Il propose 47 recommandations méthodologiques pour mettre en œuvre et respecter concrètement ces Principes. Il présente également une liste de questions à se poser au cours du déploiement de la démarche de dialogue afin que l'initiateur de la démarche comme les parties prenantes s'assurent de sa qualité.
Télécharger le Guide méthodologique 

-          La Note 21 sur le dialogue avec les parties prenantes : En appui au Guide méthodologique, la Note 21 approfondie les recommandations méthodologiques au travers d'exemples, de bonnes pratiques, d'études de cas et d'interviews d’acteurs et praticiens du dialogue avec les parties prenantes.
La Note 21 Dialogue parties prenantes 



Villes et Territoires

 

La concertation multi-acteurs est historiquement l’essence même du Comité 21 concordant en tout point avec l’Agenda 2030. Le Comité 21 est l’enceinte privilégiée pour la mise en place des conditions nécessaires aux nouvelles coopérations entre tous les acteurs, pour une gouvernance plus territorialisée, et au profit de toutes les parties prenantes. Il répond à cette l’intelligence territoriale en développant des actions sur les territoires.



De l'Agenda 21 aux ODD

 


L’action locale n’a probablement jamais été aussi ambitieuse pour parvenir à intégrer le développement durable au plus près des réalités territoriales et citoyennes. Au cœur du Comité 21 depuis sa création, l'expertise Territoires Durables évolue au regard d’enjeux territoriaux qui se précisent, au fur et à mesure de la restructuration du paysage décentralisé français et des dynamiques mondiales qui se renforcent.

Né de la Déclaration de Rio en 1992, l'Agenda 21 a marqué la nécessaire reconnaissance des collectivités locales et de leurs actions territoriales pour construire les conditions d'un développement durable mondial. Elles se sont progressivement emparées de cette responsabilité en élaborant leur démarche Agenda 21, leur permettant d'acquérir l'expérience et la maturité favorables à un socle solide pour construire les modèles territoriaux de demain. C'est sur ce socle que doit désormais s'appuyer la réalisation en France des Objectifs de Développement Durable, adoptés par les Nations unies en 2015 et qui formalisent une échéance plus ambitieuse, mais surtout plus urgente, de transformation.

Ce nouvel Agenda 2030 donne à la fois un repère temporel dans la réalisation des défis de ce siècle qu'identifiait déjà l'Agenda 21, et appelle la mobilisation de toutes les organisations, toutes les communautés.

Afin d’outiller les collectivités pour la réalsiation de l'Agenda 2030, le Comité 21 publie en 2019 un « Guide méthodologique d’appropriation de l’Agenda 2030 par les collectivités territoriales françaises ». Il est le fruit d’un travail collectif qui dure depuis plus d’un an avec les adhérents du Comité 21. Convaincu que l’Agenda 2030 nécessite un ancrage territorial, le Comité 21 a souhaité s’adresser aux collectivités territoriales répondant aux besoins de coopérations multi-acteurs des territoires. 

Le guide propose un cadre de réflexion aux collectivités territoriales pour les aider à comprendre et à utiliser les ODD au prisme de l’ODD 17. Il a pour ambition de répondre à la problématique suivante : Dans quelle mesure les ODD servent les territoires et peuvent être un outil de pilotage des politiques publiques ?

Il permet aux collectivités territoriales de comprendre les ODD, et de les aider à contribuer aux cibles grâce à des exemples. Le guide sera composé de quatre parties distinctes :

  • Une première partie en guise d’introduction afin d’expliquer la nécessité de passer de l’Agenda 21 à l’Agenda 2030
  • Une deuxième partie répondant à la question suivante : Comment structurer sa démarche ODD ?
  • Une troisième partie qui permet d’aller jusque dans les cibles autour de la question : Comment s’approprier les ODD ?
  • Une quatrième partie faisant office de recueil de témoignages de territoires pionniers dans la réalisation de l’Agenda 2030


Le Tour de France des ODD

Convaincu que c'est à l'échelle des territoires que les organisations, les citoyens, les pouvoirs publics locaux peuvent se fédérer autour d'une identité et d'objectifs communs en faveur de la réalisation de l'Agenda 2030, le Comité 21 a lancé en 2017 le Tour de France des Objectifs de Développement Durable. 

Après 4 étapes préfiguratrices en 2017-2018, ce sont 14 nouvelles étapes programmées jusqu’en 2021, dont l’une s’est déjà déroulée en Guyane en juin 2019, et deux autres arrivent prochainement en Normandie (Caen) et Centre-Val de Loire (Tours), respectivement les 16 et 18 octobre. Les ambitions de ce programme sont de créer des partenariats multi-acteurs autour de rencontres, débats et ateliers thématiques, de favoriser une appropriation des Objectifs de développement durable et d’inciter les collaborations, notamment internationales. L’étape du 16 octobre s’inscrit dans les Rencontres normandes du développement durable qui se dérouleront à Caen, en partenairat avec la Région Normandie, et aura pour thème l’éducation au développement durable. L’organisation de ces journées repose sur une plénière le matin suivie d’ateliers multi-acteurs durant l’après-midi, ainsi que de présentation tout au long de la journée d’initiatives locales. L’étape organisée le 18 octobre en Centre-Val-de-Loire à Tours s’articulera avec la COP régionale, qui vise à une mobilisation transversale et internationale autour des ODD, assortie d’engagements concrets de tous les acteurs impliqués (citoyens, associations, entreprises, établissements scolaires et de recherche, collectivités, banques). Le programme de cette journée démarrera par une table ronde multi-acteurs autour des liens entre l’accord de Paris et les ODD. Les ateliers de l’après-midi viseront à identifier les leviers de mobilisation et d’action par type d’acteurs sur les thématiques et enjeux propres au contexte régional. 

Soutenu par l’AFD, le Tour de France des ODD propose aux acteurs régionaux et locaux de se rencontrer, de découvrir l'Agenda 2030 et d'échanger pour identifier comment intégrer les ODD dans les stratégies de développement durable, quels partenariats nouer pour renforcer l'efficacité et la pérennité des actions, et comment faire des territoires les leviers d'une transformation mondiale. 

Présentation

Les premières étapes

Diaporama des premières étapes



Nouveaux modèles d'attractivité territoriale

Aux premières loges de ces transformations sociétales, qui se lancent d’abord dans les territoires, le Comité 21 constate avec intérêt que les nouveaux modèles économiques et démocratiques sont possibles grâce à un élément incontournable : le multi-acteurs !
Ces nouveaux modèles ne peuvent en effet exister s’ils ne s’appuient pas sur les forces vives de nos territoires. Et elles sont nombreuses, ces forces vives !

Le Comité 21 propose à ses adhérents des rendez-vous, des outils et de la méthodologie de travail pour leur permettre d’inscrire leur démarche dans l’architecture de ces nouveaux modèles. Comment mieux associer les citoyens à l’élaboration d’un PCAET et quelles techniques d’animation ? Comment faire se rencontrer collectivités et entreprises pour construire un développement territorial soutenable ? Comment prioriser les enjeux du territoire en dialoguant avec toutes les parties prenantes et comment en rendre compte ? 

Aujourd’hui, les initiatives qui fonctionnent, qui redonnent du sens, sont celles qui réussissent à réunir les acteurs, dans les conditions de l’intelligence collective, en leur proposant de s’emparer de leur responsabilité pour poursuivre un but commun : celui de territoires attractifs et ambitieusement durables, tant pour les entreprises que pour les habitants.



Energie et Climat

 

Fort de ses travaux antérieurs sur le climat et sa participation active aux Conférences des parties (COP), le Comité 21 a désigné l’adaptation aux changements climatiques (ACC) comme un axe fort de sa feuille de route 2017-2020. Au-delà du développement de cette expertise, le Comité 21 souhaite accompagner ses adhérents dans la mise en œuvre de nouvelles solutions énergétiques pour accélérer les mutations indispensables.



Programme Adaptation aux changements climatiques


Le Comité 21 a placé l’adaptation aux changements climatiques (ACC) au cœur de sa feuille de route 2017-2020. Sa conviction est que la transformation des activités et des territoires sont des enjeux importants. À ce titre, un chantier immense doit être ouvert pour contenir le phénomène de manière à ce qu’il ne compromette pas les options d’adaptation et pour porter celles-ci à un niveau qui tienne compte de l’accélération inévitable de l’ampleur, la durée et la fréquence des impacts climatiques en cours. L’objectif final de ce programme est de créer une culture commune sur les enjeux de l’adaptation afin d’anticiper et mettre en œuvre au plus vite ce processus de transformation.

Le Programme Adaptation  se décline en quatre composantes :

Comprendre l'adaptation

Avec l’opportunité de la conférence climat Paris 2015, ou COP21, « Quelles solutions face au changement climatique ?» pour faire face au changement climatique est essentiel. Ce livre collectif mobilise une cinquantaine de scientifiques et d’autres spécialistes reconnus, pour répondre aux questions d’aujourd’hui et penser les solutions pour demain. Composé d’une quarantaine d’articles, il offre une vision globale des problématiques liées au changement climatique. Il offre une perspective originale associant une grande diversité de regards critiques nécessaires à la construction de solutions innovantes et ingénieuses au service de la société. Cet ouvrage est le résultat d’un partenariat entre le CNRS et le Comité 21. Il a été co-dirigé par Bettina Laville (Conseillère d’Etat, co-fondatrice du Comité 21), Stéphanie Thiébault (Directrice de l’Institut écologie et environnement du CNRS), Agathe Euzen (Déléguée scientifique à l’Institut écologie et environnement du CNRS), avec la collaboration de Catherine Decaux (Directrice du Comité 21) et Elise Attal (responsable dialogue sociétal du Comité 21).

L’ouvrage « Adaptation Changement Climatique, une question de sociétés », publié en 2017, a été réalisé en partenariat avec le CNRS. Composé d’une cinquantaine d’articles écrits par des scientifiques et experts du sujet, c’est un document unique qui suscite une réflexion sur ce qu’est l’adaptation, et la mal-adaptation, faisant intervenir plusieurs champs disciplinaires, sectoriels et territoriaux. Tout en montrant les freins et les limites, il témoigne et propose des façons d’agir et de s’adapter. L’ouvrage est également disponible en anglais

La participation au colloque national de l’adaptation au changement climatique

Suivi et décryptage des négociations internationales sur le climat en matière d’adaptation

Groupe de travail pour accompagner les acteurs françaisdans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie d’adaptation au changement climatique

Ce programme a été développé afin de créer une culture commune de l’adaptation, par le biais de huit ateliers sur des sujets transversaux (définitions, indicateurs, freins et leviers) entre 2018 et 2019. La seconde phase sera lancée début 2020. Celle-ci sera composée de plusieurs ateliers avec une perspective sectorielle. Un rapport sera également publié afin de capitaliser sur les connaissances acquises lors de la première phase.

De plus, notre association ambitionne de diffuser de la connaissance et générer une prise de conscience sur l’adaptation, par ses publications (livre co-rédigé avec le CNRS et publication le 28 novembre 2019 d’un cahier sur l’adaptation dans le cadre de l’Observatoire Mondial de l’action climatique non-étatique de l'Association Climate Chance) et sa présence lors d’événements nationaux (Formation sur l’adaptation aux changements climatiques le 2 octobre 2019, le Sommet Virtuel du Climat le 18 novembre 2019) et internationaux (COP 25 à Santiago du Chili, du 2 au 13 décembre 2019). 

 

Avec le soutien de



Les COP Climat

 


Le Comité 21 participe depuis 2014 à toutes les COP Climat, afin de porter des messages, mettre en avant les solutions développées par ses membres pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux conséquences des changements climatiques. En 2015, le dispositif multi-acteurs « Solutions COP21 » imaginé par le Comité 21, a été dévoilé dans le cadre d’une exposition interactive au Grand Palais pour valoriser des solutions (produits, process, innovations) qui luttent contre les changements climatiques.

Valoriser les solutions climat des adhérents

Lors de chaque COP, le Comité 21 organise des side-events et des conférences dans les COP, pour mettre en lumière les projets, stratégies et solutions développées par les collectivités territoriales, les entreprises et les associations membres du Comité 21. Il a également animé un pavillon multi-acteurs français lors des COP 21 et 22, dans le but de rassembler la société civile française et coordonner la diplomatie des acteurs non étatiques français.

Décrypter les avancées des négociations internationales pour le climat

Le Comité 21 organise des débats à l’issue de chaque COP, pour en dresser le bilan comprendre l’impact de ces avancées pour le climat. Il publie également des notes d’analyse.

Participation à la dynamique Climate Chance 

Le Comité 21 porte avec l’OCDE, le Comité économique et social européen, Ecolise (European network for community-led initiatives on climate change and sustainability), le Conseil international pour les initiatives écologiques locales (ICLEI), et le Comité européen des régions, une « coalition pour une gouvernance multi-acteurs du climat ». Cette coalition a pour objectif d’encourager la collaboration multi-niveaux et multi-acteurs pour mettre en place des projets concrets afin de lutter contre les changements climatiques et s’y adapter. Le développement d’une boite à outils à destination des acteurs qui souhaitent s’engager permet de soutenir ces initiatives.

 



Citoyenneté et Démocratie

Aujourd’hui, le thème de la citoyenneté en général, écologique en particulier, est au coeur des débats de la société française et européenne.

Les Objectifs de développement durable (ODD), adoptés par les Nations Unies en 2015, constituent le nouvel Agenda planétaire pour les 15 années à venir : langage commun, solutions inclusives, nouvelles solidarités, gouvernance des communs, coalitions performantielles ; tel peut être résumé leur apport structurel pour une véritable transformation socio-économique. S'ils consacrent de nombreuses démarches de développement durable mises en action précédemment par les États et les acteurs de la société civile : Agenda 21 nationaux et locaux, PCAET, stratégies de RSE et RSO, actions de lutte contre le changement climatique, etc., leur principal facteur disruptif est d'affirmer l'horizontalité et la transversalité comme principal moyen de leur concrétisation, à travers les partenariats multi-acteurs de l'ODD 17. 

Cette nouvelle ambition de co-construction et de gouvernance collective de notre avenir amène chacun d'entre nous à relire son rapport au monde et doit permettre de faire émerger une nouvelle citoyenneté, toujours au coeur des débats de la société française. Ainsi, un certain nombre de lois en France sur la participation du public, sur la réforme de la CNDP, sur l’action de groupe, sur le devoir de vigilance sont sortis récemment ou en cours d'élaboration comme le projet de loi PACTE. Et dans les territoires, les débats citoyens autour de projets nationaux ou locaux démontrent à la fois la virulence et la vitalité de l’exercice de cette citoyenneté, comme le montrent les exemples de Notre Dame des Landes ou de Cigéo à Bure. Ces débats citoyens se déroulent aussi dans d'autres pays européens : en Allemagne, la forêt d'Hambach ou la gare de Stuttgart ; en Italie, le Val de Suze et le Lyon-Turin...
 
La citoyenneté européenne fait partie intégrante du projet européen, à travers ses institutions, et notamment cette année l'élection du Parlement européen en mai prochain, et aussi à travers ses instruments ( hymne, drapeau, monnaie...) et ses initiatives, comme le programme Erasmus. Au plan de l'écologie et du développement durable, elle est pleinement intégrée au « document de réflexion sur une Europe plus durable à l'horizon 2030 », qui scénarise la mise en oeuvre des ODD pour l'Europe, sorti en janvier dernier des travaux animés par la Commission européenne.


Forums Citoyenneté écologique

  • 1er Forum "Citoyenneté écologique" - 2018

En février 2018, le Comité 21 organisait son premier Forum annuel consacré à la citoyenneté écologique. Au cœur de l’actualité avec le dossier « Notre-Dame-Des-Landes », le 1er Forum sur la Citoyenneté écologique du Comité 21 a remporté un franc succès avec plus de 120 participants, le 25 janvier 2018 à l’Agence Française de Développement-AFD. Ouvert par Barbara Pompili, députée de la Somme, présidente de la Commission développement durable et de l’aménagement du territoire à l’Assemblée nationale, ancienne ministre chargée de la biodiversité, et Laurence Monnoyer-Smith, commissaire général au développement durable, ce colloque a accueilli de nombreuses personnalités qui ont débattu de leur vision de la citoyenneté écologique, illustrée de retours d’expériences. Le Forum a été réalisé en partenariat avec la Commission nationale du débat public, les associations Décider Ensemble et Partenariat français pour l’eau, et avec le soutien de l’ADEME.

  • 2ème Forum "Citoyenneré écologique européenne" - 2019

En 2019, année d’élections européennes, la deuxième édition a été consacrée à l’étude de la citoyenneté écologique en Europe, le 12 avril. En partenariat avec l’OCDE et AEF, et avec le soutien du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et de l'ADEME, les participants se sont interrogés sur les nouvelles expressions de la citoyenneté écologique en Europe et la façon dont elles peuvent impacter le rythme de la transition écologique mais également la construction de l’Union Européenne.

Plusieurs intervenants issus de différents pays de l’Union européenne ont été invités à dresser un état des lieux de cette citoyenneté et à réfléchir sur l’impact de celle-ci sur les organisations et institutions publiques et privées. Autour de cette thématique originale, les débats ont permis d'aborder à la fois le rôle des citoyens européens dans la transition écologique et énergétique et celui de l'Union européenne pour mettre en œuvre cette transition, en particulier à partir de l'Agenda 2030.



Prospective et durabilité

Á la création du Comité 21, en 1994, ses fondatrices Simone Veil, Huguette Bouchardeau, Bettina Laville, et son président Serge Antoine, ont inscrit dans ses statuts la conduite de travaux de réflexion sur l'apport de la société civile à l’environnement et au développement durable. Á partir d’études de cas et de recherches, il produit depuis démonstrations et propositions pour contribuer à la transition énergétique et écologique et mobiliser les acteurs pour la transformation socio-économique de notre société.

Les travaux de prospective de 2009 à 2016

Après la crise financière de 2007/2008 a été créé un « Comité de prospective » destiné à apporter une contribution du Comité 21 face à la crise économique et à ses conséquences sociales, et aux enjeux environnementaux de la planète. Ce Comité a élaboré jusqu'en 2012 un certain nombre de rapports et de notes dans cette optique.
Télécharger ces documents : « Temps de crise » (juin 2009) ; « Vers un nouveau modèle urbain ? » (résumé, mai 2011) ; « La ville, nouvel écosystème du XXIème siècle » (fin 2011) ; « Trois défis pour Rio + 20 » (juin 2012) ; « Après Rio +20, (re)dessiner le futur » (mai 2013) ; Cahier de prospective faisant la synthèse des travaux du Comité de prospective (mai 2014).

De 2013 jusqu'en 2015, les thématiques liées au rôle du Comité 21 pour la sortie de crises ont été poursuivies et se sont orientées plus directement sur l'apport des démarches de développement durable à l'attractivité et à la prospérité des territoires. En effet, la question du retour sur investissement, aussi bien en termes de bénéfices environnementaux, sociaux et économiques que d'avantages comparatifs, est cruciale pour pérenniser et orienter les démarches territoriales et de responsabilité sociétale. 

Télécharger le cahier de prospective « Nouveaux modèles, nouveaux marqueurs, nouveaux territoires » (juillet 2015)

Enfin, pendant la même période et jusqu'en 2017, toujours dans cette recherche de démonstration de valeur ajoutée, des travaux de recherche, menés en partenariat avec l’Université Versailles – Saint Quentin en Yvelines, ont visé à démontrer le surcroît effectif de valeurs dans les territoires où ces dynamiques sont à l’œuvre. Á partir de là, un indicateur de soutenabilité sera construit et diffusé. Ce travail permet de mettre en lumière de nouveaux modèles socio-économiques expérimentés qui dessinent les voies vers la sortie de crises.

 



Comité de prospective



La contribution à la mise en oeuvre des « Objectifs de développement durable » (« Agenda 2030 »), adoptés par les Nations Unies en septembre 2015, est désormais le fil conducteur de l'action du Comité 21 pour les années à venir. Cette perspective amène logiquement le Comité 21 à une nouvelle impulsion au niveau de ses réflexions prospectives et c'est pourquoi il a été décidé de créer un nouveau Comité de prospective.

Ce Comité, mis en place fin mars 2017, est composé d'une vingtaine de personnalités de haut niveau. Des administrateurs du Comité 21 en font également partie afin d'assurer une bonne connexion avec le Conseil d'administration et l'action quotidienne de l'équipe. Une « charte de fonctionnement » lui assigne en toute liberté trois missions : saisine du Conseil d'administration, auto-saisine, représentation extérieure de ses membres.

Il est prévu que ce Comité de prospective publie trois notes de décryptage par an, destinée aux adhérents et aux partenaires extérieurs pour comprendre les enjeux et stimuler un désir de changement. Destinées aux décideurs, ces publications courtes (4/8 pages) entendent favoriser la mise en mouvement collective vers la prise en compte des ODD dans leurs organisations.

Télécharger la liste des membres

 



Observatoire des crises


Après la parution du premier ouvrage sur la crise de juin 2009, deux notes ont été rédigées : « Sommes-nous sur la voie d’une sortie de crise ? » en novembre 2009 et « L’écologie saisie par la croissance ? » en mars 2010. Á partir de ces notes et des travaux du Comité de prospective sur les ODD, comme facteurs de prévention des crises, pourrait émerger ce qui constituerait un véritable « Observatoire des crises ».



Autres travaux sur les ODD et les nouveaux modèles


Á l'occasion de son XXIème anniversaire, le Comité 21 a présenté un bilan des engagements de ses adhérents en matière de dialogue parties prenantes, d'éducation à l'environnement, de responsabilité sociétale, de gouvernance territoriale, de relations internationales, de reporting et de prospective. Il a montré que, depuis sa création, le Comité 21 expérimente et aide à « co-construire de nouveaux modèles », à travers les pratiques de ses adhérents et des réseaux dans les territoires.
Télécharger ce rapport « Le Comité 21, acteur de nouveaux modèles »

Sa nouvelle « feuille de route » leur donne l'occasion de poursuivre leurs démonstrations dans le nouveau contexte offert par les ODD et de s'en prévaloir, en tant que « champions du nouveau monde ». Le programme du Comité 21 pour 2018 illustre cette dynamique, notamment à travers plusieurs actions nouvelles, dont la constante est de rechercher les voies d'un « nouveau modèle de développement ».

Il ne le fait évidemment pas seul et entretient des relations suivies avec d'autres structures travaillant sur la prospective, étatiques (Commissariat au développement durable, ADEME, France Stratégie, notamment) ou non-étatiques (IDDRI, Convergences, EPE, …). En 2015, il a ainsi confronté ses valeurs et ses perspectives à deux rapports nationaux prospectifs sortis en 2014 : celui de France Stratégie « Quelle France dans dix ans ? » et la « Stratégie nationale de transition écologique pour la croissance verte (SNTEDD) 2014-2020 ».
Télécharger le Cahier de prospective « Changer de modèle »  (janvier 2015)

En 2017, le Comité 21 a engagé un nouveau partenariat avec France Stratégie sur les questions majeures que les ODD posent aux futurs gouvernants français dans la perspective de la nouvelle mandature et leur apport aux travaux socio-économiques de l'exercice prospectif « 2017/2027 », engagés par France Stratégie.



Ateliers de l'innovation durable



La transformation socio-économique sous-tendue par l'Agenda 2030 passe à la fois par l'innovation sociétale et par l'innovation technologique. Celle-ci peut prendre plusieurs formes : produits et services, usages, modèles économiques, gouvernance et organisation. Elle peut être qualifiée de « durable » si elle apporte une contribution significative au bien-être individuel et collectif et si elle crée de la valeur pour l'entreprise et ses parties prenantes.

Dans cette optique, les « Ateliers de l'innovation durable » ont pour objectif de permettre à chercheurs et entreprises de se rencontrer pour faire un point sur les enjeux du développement durable, en termes de technologies, de marchés et de réglementations, et de nouer des partenariats sur des projets d’innovation durable. Ils prolongent les « Cahiers de l'innovation » construits sur la base de l'innovation pour des territoires durables (décembre 2014).

Télécharger le Cahier de l'innovation n°1
Télécharger le Cahier de l'innovation n°2
Télécharger le Cahier de l'innovation n°3



Revue Vraiment Durable



De 2012 à 2015, le Comité 21 a abrité une nouvelle revue scientifique interdisciplinaire consacrée à approfondir la notion de développement durable : « Vraiment durable », dont le premier numéro est paru à la veille de Rio + 20, à l’initiative de Bettina Laville et de Victoires Éditions. Cette revue poursuit aujourd'hui sa route en dehors du Comité 21.
Pour en savoir plus