Economie circulaire

L'économie circulaire, la symbiose du business 
et de l'écologie



09/10/2017 - Note, septembre 2017 - Economie circulaire : quels outils pour faire progresser sa démarche ?
L’économie circulaire est un concept qui gagne du terrain. Définie dans la loi de 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, l’économie circulaire est souvent abordée sous l’angle de la « réduction des déchets ». Mais elle couvre en réalité un champ plus vaste, prenant en compte tout le cycle de vie d’un produit ou d’un service, et est à ce titre considérée comme un véritable levier du développement durable. Face à cet essor, le Comité 21 s’est penché sur les outils existants qui peuvent permettre son appropriation et la mise en place ou la progression d’une démarche d’économie circulaire.
01/06/2017 - Compte-rendu, mai 2017 - Groupe de travail : première partie du diagnostic régional sur l’économie circulaire
C’est le 1er exercice de planification pour la Région sur un sujet émergent et très transversal, à réaliser dans un délai très court (moins d’un an). Tout ne peut pas être traité dans le délai imparti. Il est nécessaire de se fixer des priorités en s’appuyant sur l’existant, sur les demandes des acteurs, sur ce qui pourra s’appliquer rapidement et être efficace.
01/06/2017 - Diaporama, mai 2017 - Partage du diagnostic Economie circulaire de la Région Pays de Loire, INDDIGO
Partage du diagnostic Economie circulaire de la Région Pays de Loire, INDDIGO
11/05/2017 - Note, janvier 2017 - Recyclage, les 1001 vies de la matière
Le recyclage est au coeur de l’économie circulaire. Dans un contexte de raréfaction et de cout des matières premières, il contribue à renforcer l’indépendance de nos territoires quant à l’approvisionnement de nouvelles matières. Mais les efforts doivent être poursuivis. A ce jour, seuls 20% des déchets plastiques sont recyclés, plaçant la France à la 23ème position des pays européens, (ADEME, 2015). L’enjeu consiste à développer de nouvelles techniques de collecte, de tri et de dépollution des matières, permettant de conserver l’intégralité de leur pureté et leurs caractéristiques initiales.
11/05/2017 - Note, octobre 2016 - L'économie de la fonctionnalité
Considérée comme l’une des composantes de l’économie circulaire, l’économie de la fonctionnalité consiste à remplacer la vente d’un produit par la vente de son usage. Il s’agit de vendre des heures d’utilisation, des kilomètres parcourus, des pages imprimées, une qualité de l’air élevée, etc. En découplant création de valeur ajoutée et consommation de ressources naturelles, ce modèle en plein essor se traduit aussi bien par des bénéfices économiques qu’environnementaux : à service égal ou amélioré, les consommations de ressources et d’énergie pour la production sont moindres. Le fabricant est également incité à allonger la durée de vie de ses produits puisqu’il en vend l’usage et non la propriété.
11/05/2017 - Note, juin 2016 - Réemploi, réutilisation, réparation : quelles solutions face à l’obsolescence programmée ?
Réemploi, réutilisation et réparation : ces pratiques, très proches l’une de l’autre, contribuent à allonger la durée de vie des produits et visent à diminuer la consommation de ressources et à réduire la production de déchets. En plus de préserver l’environnement, le fait de donner une seconde vie aux objets permet de sensibiliser les citoyens au développement durable et de développer une économie solidaire, en proposant des biens à prix modérés et en créant des emplois locaux (notamment des postes dédiés aux parcours d’insertion).
11/05/2017 - Note, mars 2016 - L'écologie industrielle et territoriale
Fondée sur une approche systémique, l’écologie industrielle et territoriale s’inspire du fonctionnement des écosystèmes naturels pour recréer un système industriel dans lequel les déchets des uns deviennent les ressources des autres. En permettant une gestion optimale des ressources ainsi qu’un fort taux de recyclage de la matière et de l’énergie, l’écologie industrielle et territoriale se traduit par des bénéfices économiques et environnementaux importants. Souvent limitée aux zones industrielles, ces démarches peuvent pourtant voir le jour sur différents périmètres : zones d’activités commerciales, quartiers ou commune, parc naturel régional, communauté de communes. Cependant il est nécessaire que les différents acteurs (entreprises, collectivités, acteurs de l’économie sociale et solidaire, etc.) adoptent une approche coopérative sur le long terme.
03/05/2017 - Fiche repère, 2013 - Responsabilité élargie du producteur et éco-organismes
Responsabilité élargie du producteur et éco-organismes : quelles optimisations possibles ?