<< Janvier 2015 >>
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Retour

29/01/2015 - L’appel de Bordeaux, un engagement des élus locaux de France pour le climat

Réunis ce jeudi 29 janvier 2015 à Bordeaux à l'occasion des Assises nationales de l'énergie, les représentants des élus locaux et régionaux ont tenu à exprimer la volonté des territoires de répondre à l'urgence du défi lié au dérèglement climatique dont les derniers travaux du GIEC ont montré l'ampleur des impacts sociaux, environnementaux et économiques à craindre.   
Les élus locaux en appellent à la mobilisation de toutes les forces vives du pays. Ils mettent en avant le rôle moteur des territoires pour la réussite de la Conférence de Paris et l'importance de leur donner une place stratégique au titre de l'agenda des solutions qui accompagnera l'accord entre les Parties sur les émissions de gaz à effet de serre :  
"Forts de nos expériences, soucieux de les partager et de les entendre sur nos territoires, nous nous tournons vers les différentes autorités qui se réuniront tout au long de cette année pour préparer le nouvel accord sur le changement climatique et vers les chefs d'Etat qui se réuniront à Paris en fin d'année pour l'adopter.   
Nous les appelons à prendre en considération, dans les décisions de la COP de Paris, le rôle central des territoires, dans l'adaptation comme dans l’atténuation, et de soutenir les mécanismes permettant de renforcer l'action locale et régionale, notamment dans les pays en développement, et les partenariats.  
Nous leur demandons solennellement, à ce moment clé et inédit de l’histoire de notre planète, de prendre leurs responsabilités face aux générations, nées à l’aube du XXIème siècle, qui sont et seront les premières à subir de manière sensible les conséquences du dérèglement climatique. »
Les signataires de "L'appel de Bordeaux" sont François Baroin, Ronan Dantec, Hervé Gillé, Anne Hidalgo, Alain Juppé, Jean-Patrick Masson, Johanna Rolland, Alain Rousset, Jo Spiegel et Patrice Vergriete. Cette initiative a reçu le soutien de Cités unies France, Comité 21  et Club France Développement durable représentés par leur président Gilles Berhault, CGLU (Cités et gouvernements locaux unis) représenté par son porte-parole climat Ronan Dantec, ICLEI gouvernements.
Télécharger l'appel de Bordeaux



Retour

07/01/2015 - Un appel à candidature sur le dérèglement climatique pour l’attribution du label Grande cause nationale 2015

Le label, attribué par le Premier ministre, devra mettre en avant l’engagement en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique, thématique retenue pour la Grande cause 2015. Ce label permet à des organismes à but non lucratif, qui souhaitent organiser des campagnes de communication faisant appel à la générosité publique, d’obtenir des diffusions gratuites auprès des sociétés publiques de radio et de télévision.  Les dossiers de demande d’attribution du label doivent parvenir par voie postale, sur support numérique en deux exemplaires, au plus tard le 26 janvier 2015 – 17h, à l’adresse suivante :
Christian GRAVEL
Directeur du Service d’Information du Gouvernement (SIG)
19, rue de Constantine
75340 PARIS CEDEX 07

Les dossiers devront nécessairement comporter les documents suivants pour être éligibles :
-une présentation des enjeux autour du thème proposé et de leur pertinence au regard de cette priorité qu’est la lutte contre dérèglement climatique ;
-un descriptif de la campagne envisagée (thème, axe créatif, nature des actions,…) ;
-la présentation d’un budget prévisionnel de la campagne publicitaire (coût et mode de financement de la production des spots de publicité envisagés et autres modes de communication prévus dans le cadre de la campagne) ;
-les documents présentant les activités et statuts de l’association ou des différentes associations regroupées dans un collectif, ainsi que le dernier arrêté des comptes.Pour en savoir plus



Retour

16/10/2014 - Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte adopté par l’Assemblée nationale

Le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte vient tout juste d’être adopté par l’Assemblée nationale, en première lecture, par 314 voix pour et 219 voix contre. Portée par la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, le projet de loi vise à diminuer la consommation d’énergie de la France de 20%, porter à 32% sa production d’énergie renouvelable, plafonner sa  puissance nucléaire à son niveau actuel et réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre en 2030. Les domaines concernés par les différents amendements sont : le bâtiment,  la mobilité, l’économie circulaire, les énergies renouvelables, le nucléaire, la gouvernance et la précarité énergétique. Ce texte doit maintenant être examiné par le Sénat à une date non encore définie pour une adoption définitive prévue au printemps 2015. Développé par le bureau d'étude Ecofys accompagné par les associations Réseau Action climat France-RAC et CLER (lien), le transitiomètre qui évalue la capacité de la loi et des plans d'actions associés à atteindre les engagement de la France est resté à 30% en global (en raison de la fiscalité écologique, notamment l'abandon de l'éco-taxe poids lourds). Lire le texte adoptéEn savoir plus       



Consulter les archives

Publication du Cahier n°2 Changer de modèle
Publication des cahiers de l’innovation pour aider les acteurs locaux à innover !
Première note d’analyse et de recommandations du Comité 21 pour l’amélioration continue des rapports de développement durable des collectivités locales