<< Juillet 2015 >>
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Retour

01/07/2015 - Le Sommet mondial Climat & Territoires commence aujourd'hui

Etape clé dans le calendrier climat 2015, le Sommet mondial Climat & Territoires est le principal rendez-vous des collectivités territoriales et de l’ensemble des acteurs non-étatiques avant la conférence Paris Climat 2015 en décembre (COP21). Il réunit 800 acteurs des territoires les 1er et 2 juillet à Lyon. Les territoires sont en première ligne de la lutte contre le changement climatique, par leur capacité à réduire les émissions de gaz à effet de serre et par leurs actions d’adaptation face aux impacts des dérèglements climatiques. Leur contribution est cruciale pour la réussite de la conférence de Paris en décembre.  A six mois de la COP21, le Sommet mondial Climat & Territoires permettra à l’ensemble des acteurs non-étatiques (collectivités territoriales, ONG, entreprises, syndicats, peuples autochtones, jeunes, femmes, scientifiques) de faire entendre leur voix et de souligner l’importance d’une approche territoriale des enjeux climatiques. Le Sommet fait écho au Plan d’action Lima-Paris annoncé à la COP20 au Pérou en décembre 2014 (Agenda des solutions) pour accélérer l’action dans la lutte contre le dérèglement climatique. L’objectif du Sommet mondial Climat & Territoires de Lyon est double : présenter les engagements concrets pris par l’ensemble des acteurs territoriaux. Les annonces de réduction de gaz à effet de serre faites à Lyon doivent contribuer à crédibiliser le scénario de limitation du réchauffement de la planète à 2°C ; défendre des propositions précises pour que les engagements des acteurs territoriaux  puissent trouver leur place dans un accord ambitieux à Paris. Les engagements et propositions présentés au Sommet de Lyon seront adressés à la Présidence française de la COP21 ainsi qu’à l’ensemble des États parties à la Convention Cadres des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), chargés de conclure un nouvel accord climat ambitieux et universel en décembre à Paris.   Organisé par les grands réseaux internationaux de collectivités territoriales et accueilli par la Région Rhône-Alpes les 1er et 2 juillet à Lyon, le sommet est placé sous le Haut Patronage du Président de la République française. C’est un événement labellisé COP21, organisé en collaboration avec la CCNUCC.
Le Comité 21, le Club France Développement Durable et son dispositif phare Solutions COP21 sont partenaires du Sommet Climat & Territoires. Pendant deux jours, ils y animeront des plateaux et des interviews pour la WebTV. Ces émissions traiteront de l’actualité des discussions du Sommet et mettront en avant les personnalités incontournables qui y seront présentes. La WebTV aura également comme objectif de mettre en avant les solutions climat, les engagements et les messages des participants au Sommet.
www.worldclimatesummit2015.org  -  @WSCT2015  #WSCT



Retour

12/06/2015 - 23 juin : participez à la rencontre-débat sur « Alimentation et changement climatique » !

Le Comité 21 et le Club France Développement durable vous invitent à participer à la prochaine rencontre-débat sur « Alimentation et changement climatique : nourrir le monde durablement », le 23 juin, à partir de 8h30 à AgroParisTech (19 avenue du Maine, Paris 15ème). Marc Dufumier, professeur émérite d’AgroParisTech,  président de la Fondation René Dumont, membre des comités scientifiques de la Fondation Nicolas-Hulot (FNH) et de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et François Pasteau, chef du restaurant L'Epi Dupin, président de l’ONG Bon pour le climat viendront débattre des conséquences du changement climatique pour l’agriculture et l’alimentation et des solutions à mettre en place. Ce sera également l’occasion de revenir sur la place des thèmes de l’alimentation et de l’agriculture lors de la 21ème Conférence des Parties à la Convention Climat (COP21) qui aura lieu à Paris en décembre prochain. En effet, alors que 805 millions de personnes souffrent aujourd’hui de la faim, on estime que si nous maintenons nos émissions mondiales de gaz à effet de serre au niveau actuel, ce sont 600 millions de personnes supplémentaires qui souffriront de la faim d’ici 2080. Un investissement considérable dans l’adaptation de l’agriculture au changement climatique est donc nécessaire pour renforcer la résilience dans les zones les plus vulnérables. A l’inverse, le système alimentaire mondial serait responsable entre 19 et 29 % des émissions de gaz à effet de serre**. A l’heure où s’ouvre l’exposition universelle de Milan « Nourrir la planète, Energies pour la vie », la planète prend conscience que ses décisions de production et de consommation ont un impact direct sur les changements climatiques. ** CGIAR Consulting Group on International Agriculture Research
Inscription gratuite mais obligatoire
Invitation



Retour

06/06/2015 - Nouveau rapport Démocratie environnementale : débattre et décider

Ségolène ROYAL reçoit le rapport de la commission spécialisée du Conseil national de la transition écologique sur la démocratisation du dialogue environnemental. Conformément au mandat donné par le Président de la République en ouverture de la dernière Conférence environnementale, la commission formule des recommandations visant à assurer une participation plus effective et plus transparente des citoyens, sans allonger les délais de réalisation des projets. Les conclusions de la commission seront présentées au Conseil national de la transition écologique le 16 juin 2015. Le Gouvernement formulera ensuite des propositions de mesures de nature à améliorer rapidement la qualité du dialogue environnemental. 74 pages Télécharger le rapport



Retour

16/10/2014 - Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte adopté par l’Assemblée nationale

Le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte vient tout juste d’être adopté par l’Assemblée nationale, en première lecture, par 314 voix pour et 219 voix contre. Portée par la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, le projet de loi vise à diminuer la consommation d’énergie de la France de 20%, porter à 32% sa production d’énergie renouvelable, plafonner sa  puissance nucléaire à son niveau actuel et réduire de 40 % ses émissions de gaz à effet de serre en 2030. Les domaines concernés par les différents amendements sont : le bâtiment,  la mobilité, l’économie circulaire, les énergies renouvelables, le nucléaire, la gouvernance et la précarité énergétique. Ce texte doit maintenant être examiné par le Sénat à une date non encore définie pour une adoption définitive prévue au printemps 2015. Développé par le bureau d'étude Ecofys accompagné par les associations Réseau Action climat France-RAC et CLER (lien), le transitiomètre qui évalue la capacité de la loi et des plans d'actions associés à atteindre les engagement de la France est resté à 30% en global (en raison de la fiscalité écologique, notamment l'abandon de l'éco-taxe poids lourds). Lire le texte adoptéEn savoir plus       



Consulter les archives

Nouveau numéro de la revue Vraiment durable : biodiversité ou nature ?
Publication du Cahier n°2 Changer de modèle
Première note d’analyse et de recommandations du Comité 21 pour l’amélioration continue des rapports de développement durable des collectivités locales