<< Décembre 2016 >>
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Retour

05/12/2016 - Le Comité 21 membre du jury des Challenges de la Journée Transport public !

Le 29 novembre dernier a eu lieu la remise au Sénat des Challenges de la Journée du transport public 2016 du GIE. Le GIE-Objectif transport public organise chaque année les Challenges de la Journée du transport public. Ces Challenges récompensent les meilleures actions de communication et initiatives de transport menées par les autorités organisatrices et par les entreprises exploitantes. Ces Challenges saluent les efforts faits tout au long de l’année pour inciter les Français à choisir les transports publics plutôt que la voiture en solo, chaque fois que cela est possible. Le jury, composé de Cap’Com, du Comité 21–Comité français pour le développement durable, de la FNAUT, du GIE Objectif transport public, du GART et de l’UTP, a désigné les trois lauréats de communication : pour la catégorie « Information sur le réseau », le lauréat meilleure campagne de communication - le Grand Evreux Agglomération et Trans Urbain pour la campagne « Le tour d’Evreux » ; pour la catégorie «Changement de comportement]», le lauréat de la meilleure campagne de communication - Rennes Métropole pour l’opération « Mobil’acteurs : le défi ! » ; pour la catégorie « Voyageur connecté », le lauréat meilleure campagne de communication - Grand Besançon et Besançon Mobilités pour le lancement de l’application Ginko. Communiqué de presse -  Pour en savoir plus



Retour

29/11/2016 - Découvrez Infos 21 spécial Rapports DD Collectivités/Campus

Rendre compte et valoriser les dynamiques locales, pour une ambition mondiale durable par Laurie Ayouaz
Depuis le décret d'application de la loi n°2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement, le Comité 21 accompagne ses collectivités adhérentes à l'élaboration de leur rapport annuel de développement durable. Un accompagnement qui se matérialise par la valorisation des rapports dans cette newsletter, une boîte à outils et la revue annuelle par les pairs. C'est la cinquième année consécutive que cet exercice de reporting est réalisé par les collectivités territoriales, sous la contrainte réglementaire ou spontanément.
Certaines collectivités de moins de 50 000 habitants ont en effet choisi de réaliser leur rapport annuel, y voyant l'opportunité d'un document de suivi de leur stratégie de développement durable, mais également le support idéal pour communiquer auprès de toutes leurs parties prenantes. Ces rapports se font désormais l'écho des alliances locales, et deviennent comme les Agenda 21, les PCAET (Plan climat air énergie territorial) et toutes les démarches de développement durable, l'opportunité de raconter les dynamiques partenariales à l'oeuvre pour des territoires soutenables. Pour ce faire, de nombreuses collectivités laissent la parole à leurs partenaires, mais également aux administrés bénéficiant des dispositifs qu'elles portent.
Lire La suite




Retour

28/11/2016 - 12 novembre : 2ème édition du colloque Guerre-Paix-Climat - Le réchauffement climatique : facteur de guerre ou levier de paix ? - COP22

« Le changement climatique est un facteur d’exacerbation des tensions » souligne Nicolas Regaud, représentant du Ministère de la Défense lors de l’ouverture de la deuxième édition du colloque Guerre-Paix-Climat, co organisé avec le Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc, le 12 novembre à la Maison Denise Masson. Conflits autour de la ressource en eau, migrations climatiques, enjeu de sécurité alimentaire : les enjeux sécuritaires sont nombreux. Les interventions ont pointé plusieurs enjeux majeurs : Brice Lalonde a insisté sur les enjeux liés à la ressource en eau qui sont, pour l’heure, davantage une source de coopération que de conflits dans le monde.  L’urgence d’agir ne doit pas négliger les droits de l’Homme comme l’a souligné notamment Rabia Naciri membre Conseil National des Droits de l’Homme du Maroc ou encore Sarah Vigil à travers l’exemple de l’accaparement des terres au Cambodge. Quel développement ? Pour qui ? Telles sont les questions que posent Patrice Burger, de l’ONG Cari. Face à cette situation, l’exemple de la grande muraille verte en Afrique montre que le changement climatique peut être l’occasion de s’unir et de promouvoir de nouveaux modèles de développement dans le respect des droits humains, comme le souligne Aliou Guissé de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Mais globalement, le changement climatique impacte lourdement les populations qui n’ont pas les moyens de s’adapter et entraîne des mouvements de migrations … majoritairement Sud-Sud. L’augmentation des flux migratoires entre pays vulnérables représente un enjeu pour le droit international qui tente de créer un statut juridique. Cela ne va pas sans susciter des questions en termes de conséquences d’un tel statut comme l’a souligné Bruno Mayer. Néanmoins, l’apparition de nouveaux concepts juridiques comme l’écocide et de conventions comme la Convention sur les droits de l’humanité présentée par Corinne Lepage illustre à la fois la prise au sérieux des enjeux multiples du changement climatique et la volonté de créer des outils pour s’y adapter.

Actes complets au colloque à venir



Retour

28/11/2016 - Retour sur le side-event : Gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux pour l’action climatique : apprendre des bonnes pratiques

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».
C’est sur cette conviction que le troisième side-event de la coalition, co-pilotée par le Comité 21, l’OCDE, le CESE et le Comité de Régions, s’ouvre le mercredi 16 novembre à Marrakech (zone verte). Lors de cette conférence, de nombreux acteurs se sont réunis pour présenter des projets multiacteurs qui fonctionnent et pour réaffirmer haut et fort que la collaboration est le maitre mot pour faire face à l’urgence du changement climatique.  
Le premier panel fut l’occasion de rappeler les enjeux de la gouvernance multiacteurs et multiniveaux mais aussi les défis que cela suggère. En effet, si le succès de la COP21 s’explique par la mise en place de collaborations entre acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux dans le cadre de coalitions thématqiues, comme le rappelle Mr Cyrille Pierre, directeur du Développement Durable du Ministère des Affaires Etrangères, il convient de trouver une méthode pour « agir dans la diversité des acteurs tout en la faisant converger ». A cela, Mme Claire Charbit, responsable du dialogue international de l’OCDE, a présenté un ensemble d’outils de dialogue et de coordination pour l’échelon territorial ; échelon majeur pour traiter et résoudre les défis d’atténuation et d’adaptation au changement  climatique car à la fois porteur de risques et berceau de solutions. Pour conclure ce panel, Mr Sander Chan  de Galvanizing the Groundswell of Climate Actions et de l’Institut Allemand pour la politique du développement a mis l’accent sur l’échelle régionale comme un espace de décision crédible et efficace pour mettre en place l’agenda de l’action climatique de manière durable.  
Le deuxième panel fut consacré à la présentation d’exemples de partenariats multiacteurs et multiniveaux qui ont abouti à des projets réussis : au niveau territorial avec la convention des maires, présentée par Kata Tutto du Comité des régions de l’Union européenne ou le réseau argentin des municipalités impulsée par la fondation AVINA représentée par Paula Ellinger, au niveau des entreprises avec la coalition We Mean Business de Shirin Reuvers ou au niveau national avec le projet V-LED présenté par Simisha Pather-Elias. Tous ces exemples ont montré que la création d’un espace d’échange était un facteur de motivation et d’accélération de l’action.  
Face à la complexité de cet « univers de multitude », il est plus que nécessaire de s’organiser et de trouver une méthodologie pour créer une gouvernance efficace. Ainsi, Bettina Laville, présidente du Comité 21 conclut la conférence sur l’évocation d’un prochain manuel d’aide à la gouvernance.



Retour

28/11/2016 - Retour sur le side-event Quelles solutions face au changement climatique ? - COP22 12 novembre

La COP22 a été désignée comme la COP des solutions… mais que signifie le mot « solution » ? C’est sur cette interrogation que le premier temps fort du Comité 21 à Marrakech s’ouvre, le 12 novembre en zone verte, en partenariat avec le CNRS. Cette coopération s’illustre à travers la coréalisation du livre Quelles solutions face au changement climatique ? Il a pour ambition de porter la voix des chercheurs dans l’élaboration de solutions pour faire face au changement climatique et propose une approche pluri disciplinaire : croiser climatologie, économie, philosophie, sociologie, géographie… « Les solutions ne se résument pas à l’innovation » affirme Bettina Laville, Présidente du Comité 21. Il est plus que nécessaire de globaliser les études face à l’urgence. Ainsi, la conférence a vu se succéder les interventions de Thierry Dutoit, ingénieur en écologie au CNRS, du Professeur Aliou Guissé de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et d’Agathe Euzen, spécialiste de l’eau et directrice adjointe de l’INEE au CNRS. Tous trois ont présenté des solutions qu’ils ont mis en place pour s’adapter aux effets du changement climatique. Ils ont souligné l’importance de la mutualisation des compétences aussi bien entre chercheurs, qu’avec les populations locales, et les pouvoirs économiques et politiques locaux afin d’assurer la durabilité des solutions proposées.



Retour

25/11/2016 - Inauguration de l’exposition du PNUE « Faces of Change » sur le Pavillon Comité 21 /Club France

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement a proposé sur cet espace multi-acteurs une très belle exposition «Faces of Change». L'exposition raconte à travers 5 photojournalistes reconnus, 5 initiatives dans 5 pays. Le PNUE a sélectionné une série d’images dans le but de mettre des visages sur certaines initiatives de la lutte au changement climatique. 5 photojournalistes reconnus mondialement racontent ainsi 5 initiatives dans 5 pays : exploiter le pouvoir du soleil pour conserver des vaccins au frais au Kenya, promouvoir les conditions de vie des femmes avec la culture du Thysanolaena maxima au Népal, prédire et gérer les effets du changement climatique pour préserver la biodiversité au Chili, réduire les feux de forêts et les impacts des fumées dans les régions sensibles aux incendies en Indonésie, effectuer la transition vers un éclairage efficient au Maroc. Les photographes Tommasso Protti, Kadir Van Lohuizen, Guillaume Collanges, Andrea Egan et Hassan Hajjaj dévoilent ces visages du changement pendant toute la durée de la COP22, au pavillon multi-acteurs. Une inauguration a eu lieu le 15 novembre à 18h00 sur le Pavillon, en présence de Mr. Erik Solheim, directeur exécutif de l’UNEP et Gilles Berhault, président du Club France Développement durable.
Retrouvez les images



Retour

25/11/2016 - Le Comité 21, le Club France et ses adhérents mobilisés à la COP22

Le Comité 21 et le Club France Développement durable étaient présents à la Conférence de Marrakech du 7 au 18 novembre. Leurs side-events en zone verte ont rassemblé plus d’une centaine de personnes : le 12 novembre « Quelles solutions face au changement climatique » en partenariat avec le CNRS, et le 16 novembre « Gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux pour l’action climatique : apprendre des bonnes pratiques » en partenariat avec l’OCDE, le CES européen et le Comité des régions. La 2ème édition du colloque Guerre-Paix-Climat « le réchauffement climatique : facteur de guerre ou levier de paix ? » s’est déroulée à l’extérieur de l’enceinte de la conférence, à la Maison Denise Masson, sous le haut patronage du Ministère de la Défense, en partenariat avec le Conseil national des droits de l’homme du Maroc, et avec la contribution d’une vingtaine d’intervenants. Par ailleurs, le Comité 21 et le Club France ont coordonné un Pavillon multi-acteurs dans la zone verte (Espace société civile / Section territoires) pour promouvoir les positions et les solutions de leurs membres et partenaires. Cet espace a eu un vif succès auprès des acteurs présents, et particulièrement auprès des marocains, avec 36 organisations adhérents-partenaires et plus de 75 conférences, pitchs ou solutions (Climat et EDD, Climat et coopération décentralisée, Résilience à l’évolution du climat urbain, Développement de la biomasse, Développement durable pour l’Afrique, Climat et bâtiment, Climat et eau, la filière hydrogène, Energie et économie circulaire, Climat et ville durable, Prix carbone, etc.). Le 16 novembre, l’espace s’est retrouvé submergé par la foule avec la visite du Président de la République, François Hollande, auquel se sont adressés les étudiants de l'Ecole des Métiers de l'Environnement. Cette visite a été suivie par l’inauguration de l’exposition « Faces of Change » (cf.ci-dessous) en présence d’Erik Solheim, directeur exécutif de l’UNEP.
Revoir le programme 

Retrouvez :
-       Photos
-       Storify de l’espace
-       Adhérents/partenaires
-       Premières interviews de nos adhérents et partenaires sur Youtube



Retour

22/11/2016 - Opinion internationale : la conférence myriade, une analyse de Bettina Laville sur le bilan de la COP22

Marrakech s’achève sur une vive impression de succès, d’abord à cause de la bonne organisation matérielle de cette COP par le Maroc, de la présence d’une quarantaine de chefs d’Etats pour l’ouverture de la plénière, certes principalement venus du continent africain, et de l’engagement des investisseurs et des acteurs tant économiques que de la société civile. Ségolène Royal a d’ailleurs abondamment communiqué sur le succès, en soulignant que la France « a été unanimement saluée pour la réussite de la COP21 et pour avoir œuvré efficacement afin d’obtenir en un temps record les ratifications qui ont entraîné l’entrée en vigueur de l’accord de Paris ». A lire



Retour

17/11/2016 - 21 novembre : Quel bilan de la COP22 ? Débat organisé par Opinion Internationale et le Comité 21 / Club France Développement Durable

La COP22, première conférence des Parties depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris, a adopté le slogan « Le temps de l’action ». La mise en œuvre concrète des objectifs de Paris pré 2020 est en effet cruciale si nous voulons rester sous la barre des 2° à la fin du siècle.
Que retirer de ces deux semaines de négociations et de débats internationaux à Marrakech ? A-t-on avancé sur l'épineuse question des financements, non seulement les 100 milliards de dollars à trouver avant 2020 mais également le mécanisme pérenne pour les mobiliser tous les ans ? De nouveaux outils de renforcement de capacité des pays en voie de développement ont-ils été définis ? Un rééquilibrage des moyens affectés entre atténuation et adaptation a-t-il été opéré ? Quel bilan de la première année de travail des coalitions thématiques où œuvrent les acteurs non étatiques (entreprises, collectivités, ONG, monde de l'éducation et de la recherche) ? A-t-on enfin avancé sur la structuration du Global Climate Action Agenda ?
Enfin, a-t-on suffisamment avancé sur les négociations techniques pour laisser présager l'ouverture, après le premier rendez-vous de 2018, d'une phase davantage politique où les Etats Partis, dans le dialogue dit de facilitation, devraient s'engager dans un nouveau cycle de contributions plus ambitieuses… Mais cela sera-t-il encore possible avec le nouveau Président des Etats-Unis ?
Avec les interventions de :Chakib Benmoussa, Ambassadeur du Maroc en France - Célia Blauel, Adjointe au Maire de Paris, en charge de l'environnement (à confirmer) - Pierre Cannet, Responsable de Programme Climat, Energie et Infrastructures durables du WWF - Jean-Baptiste DementhonVice President - Technology & Platforms, AAQIUS - Brice Lalonde, Président du Sommet des Entreprises pour le climat - Bettina Laville, Présidente du Comité 21 - Guénaël Le Guilloux, Directeur d'Agropol - Michel Taube, Fondateur d'Opinion Internationale 
Lundi 21 novembre 2016 de 19h à 21h à l'Aérogare des Invalides - Merci de confirmer votre présence avant le 19 novembre 18h, en ligne Inscription



Retour

08/11/2016 - Comment mettre en place une démarche RSE dans son organisation, un guide à destination des TPE/PME

Le Comité 21 Grand Ouest lance le 8 novembre son nouveau guide RSE "Mettre en place une démarcge RSE dans son organisation, méthodologie, outils et pratiques, à destination des TPE/PME des Pays de la Loire". Implanté en région Pays de la Loire depuis 2010, le Comité 21 a suivi des TPE/PME, dans un dispositif d'accompagnement sur deux ans, pour formaliser leur démarche RSE et favoriser l'émulation. Aujourd'hui, la publication du Guide vient enrichir une dynamique régionale autour de la RSE, et proposer une méthodologie simple et claire en huit étapes clés. C’est un condensé d’outils et de recommandations pour mettre en place une démarche RSE dans votre organisation, quel que soit votre niveau d’avancement. Classé par étapes, cet ouvrage saura vous guider de manière intuitive au fur et à mesure de votre évolution.
A lire en cliquant ici
Téléchargez le guide au format PDF en cliquant ici
Retrouvez le communiqué de presse



Retour

07/11/2016 - Le Comité 21 et le Club France Développement durable aux côtés de leurs adhérents à la COP22 : retrouvez le programme

Le Comité 21 et le Club France coordonnent un Pavillon multi-acteurs dans la zone verte (Espace société civile / Section territoires) pour promouvoir les positions et les solutions de leurs membres et partenaires. Lieu de débat, de démonstration de solutions, de présentation d’études et de projets, mais aussi de rencontres pour organiser des rendez-vous bilatéraux, découvrez le programme ci-dessous de cet espace. Le Programme des Nations Unies pour l'environnement nous propose sur cet espace une très belle exposition «Faces of Change». L'exposition raconte à travers 5 photojournalistes reconnus, 5 initiatives dans 5 pays. N’hésitez pas à venir la découvrir !   Par ailleurs, le Comité 21 et le Club France Développement durable organisent des temps forts au dehors du Pavillon :    
  • 12 novembre de 11h à 12h30 - zone verte : side-event « Quelles solutions face au changement climatique» en partenariat du CNRS
  • 12 novembre de 14h30 à 18h - Résidence Denise Masson, Riad de l'Institut français :
    2ème édition du colloque Guerre-Paix-Climat en partenariat avec le Conseil National des droits de l'Homme du Maroc
  •  16 novembre de 11h à 12h30 – zone verte : side-event « Gouvernance multi-acteurs et multi-niveaux pour l'action climatique : apprendre des bonnes pratiques », en partenariat avec l'OCDE, le CES européen et le Comité des régions.
Et retrouvez le  Hub des solutions climats : cette plateforme bilingue français-anglais inédite, créé à l’occasion de la COP21 est le seul espace sur les solutions climat en open source alimenté par une pluralité d’organisations : associations, ONG, collectivités territoriales, entreprises, centres de recherche, organismes publics. Plus de 800 solutions climat référencées, partagez vos solutions !
Télécharger le programme



Retour

27/10/2016 - Découvrez Infos 21 spécial Reporting RSE - octobre

Focus Reporting RSE : l'heure du bilan par Cartherine Decaux
Depuis plusieurs années maintenant, le Comité 21 réalise à l'automne la lecture des rapports développement durable des entreprises et collectivités adhérentes. Cette lettre d'octobre consacrée aux rapports des entreprises, sera suivie en novembre de celle dédiée aux collectivités. Cet exercice permet de dégager tendances, enseignements et suivi de l'évolution des démarches de responsabilité sociétale et constitue une mine d'informations pour le lecteur. En interne, beaucoup d'entreprises ont dépassé la représentation d'une démarche contraignante à laquelle se plier pour en faire une vraie opportunité de structuration de leur stratégie de développement durable, un facteur de mobilisation interne des équipes et un outil de mesure de la performance extra-financière. Le rapport s'adresse à plusieurs types de lecteurs : les investisseurs sauront y discerner les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance leur permettant d'avoir une évaluation globale de l'entreprise, les parties prenantes pourront y trouver une certaine grille de lecture pour appréhender la mise en oeuvre des activités des entreprises. Certes, comme l'indique Bertrand Desmier, la retranscription des attentes des parties prenantes, ou la prise en compte d'une évaluation du reporting par celles-ci peuvent encore largement progressée. De la même façon, si les entreprises réalisent de plus en plus leur analyse de matérialité, elles exploitent encore insuffisamment pour la plupart, les résultats qui s'en dégagent, pour adosser une évolution de leur stratégie et mettre en avant les priorités sur lesquelles agir. Le reporting n'est pas une fin en soi et doit plus concrètement permettre de piloter la démarche de responsabilité sociétale, en étroite cohérence avec la stratégie générale de l'entreprise.
Lire la suite



Retour

25/10/2016 - Etude : pour tout connaitre des initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la RSE

Le Comité 21 a été appuyé par le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) pour réaliser un recensement et une analyse sur « Les initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE)». Quels sont les dispositifs mis en œuvre dans chaque région? Quelles politiques publiques régionales en faveur de la RSE ? Quels sont les acteurs publics en région, porteurs d’initiatives en faveur de la RSE ?  Les leviers, les freins ? Quelles recommandations ? 
A travers interviews, retours d’expériences et analyses, l’étude tente de répondre à ces questions avec un double objectif : identifier les principaux dispositifs mis en œuvre par les régions françaises pour développer la RSE dans les entreprises ; déterminer les caractéristiques d’une politique publique régionale de la RSE, mais aussi les leviers pour y parvenir. On y découvre des prémices encourageantes d’actions régionales en faveur de l’engagement des entreprises locales dans la RSE ; elles sont nombreuses et multiples. Les acteurs publics et associatifs sont capables de s’engager et ont démontré leur capacité d’appropriation, de pédagogie et d’accompagnement autour du sujet. Ce document propose à la fois un benchmark des dispositifs d’appui à la RSE identifiés dans les territoires et un bilan des attentes de ces acteurs locaux pour développer la RSE. Elles prennent la forme de recommandations à la fin de l’étude.
A télécharger
Pour en savoir plus : Laurie Ayouaz - ayouaz@comite21.org



Retour

19/10/2016 - Le Comité 21 était à Strasbourg le 11 octobre pour les 10 ans du World Forum de Lille

Cette année, le World Forum for a responsible economy s’est exporté hors de son territoire lillois pour souffler le vent de l’économie responsable à Strasbourg, Grenoble, la Rochelle et Paris. Le Comité 21 est intervenu pour animer un « Thematic Lunch » et un « Creative Lab » à Strasbourg. L’occasion de rencontrer de nombreux acteurs de la région Grand Est. Ces deux moments privilégiés ont été l’occasion de promouvoir les dynamiques multi-acteurs du développement durable et de la RSE, en particulier les dynamiques qui lient les collectivités et les entreprises, au cœur des activités de l’association. C’est en effet à partir de l’étude réalisée sur les initiatives locales en faveur de la RSE – publiée très prochainement – que les deux événements du programme strasbourgeois ont été construits. Les échanges ont confirmé l’intérêt croissant des acteurs publics locaux pour inciter les entreprises à s’engager dans la RSE et à imaginer des pratiques plus durables, mais ont également révélé les difficultés qu’ils rencontrent encore pour lancer une dynamique sur leur territoire, confrontés à des acteurs économiques qui ont besoin d’un accompagnement personnalisé mais aussi de retours concrets d’expérience. De leur point de vue, les entreprises, notamment les plus petites, confient manquer de compréhension, mais également de visibilité de la RSE, de l’intérêt pour leur activité de déployer une démarche globale. Elles regrettent notamment le manque de communication grand public, et un portage national plus assis, pour éviter que chaque territoire fasse dans son coin, sans rechercher une plus grande cohérence. Laurie Ayouaz - ayouaz@comite21.org



Retour

05/08/2016 - Rejoignez les 1ères journées nationales : J'agis pour mon patrimoine naturel

Vous êtes une association, une collectivité, un gestionnaire d’espaces naturels ? N'hésitez pas à inscrire votre action aux journées «J’agis pour mon patrimoine naturel», organisées par FNH en partenariat avec Comité 21, les Conservatoires des Espaces naturels, la LPO, la Maison des Potes, RNF, l’UNCPIE, la FFESSM, etc., qui auront lieu les 17 et 18 septembre au moment des Journées Européennes du Patrimoine.  L’objectif de ces journées : avoir des centaines d'actions partout en France pour porter le bénévolat nature, son utilité et ses avantages, à la connaissance d’un très large public en mettant ces journées emblématiques au service de la biodiversité.Attention, seules les actions qui auront été saisies avant le 22 août pourront être valorisées dans les communiqués de presse régionaux qui seront adressés à partir du 30 août aux médias proches de l’action. Cette valorisation dans la presse locale permettra de garantir une bonne présence des bénévoles, mais pas seulement! En effet, elle permettra aussi de rappeler à tous la valeur de votre investissement quotidien, indispensable pour la sauvegarde de la biodiversité, l’appropriation et la mobilisation citoyenne en faveur du patrimoine, et plus largement, pour la dynamique territoriale. Cela est d’autant plus important en ces périodes de baisses des subventions… Ensemble, nous avons la possibilité d’incarner le volet «patrimoine naturel » qui manque aux Journées Européennes du Patrimoine. Audrey Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication, a d’ailleurs répondu favorablement à notre sollicitation d’intégrer nos journées dans la programmation nationale. 
 Nous espérons pouvoir compter sur votre participation!
En savoir plus sur l'événement >
Arnaud Lefevre - a.lefevre@fnh.org



Retour

24/05/2016 - Parution de la Note 21 « Bien-être et développement durable : deux notions à rapprocher dans l’évaluation et dans l’action »

Le bien-être est omniprésent dans les problématiques sociétales ainsi que dans les démarches et les discours liés au développement durable. Face à ce constat, le Comité 21 a souhaité faire un état des lieux des réflexions et des pratiques sur le bien-être et valoriser dans cette note des pratiques intégratrices entre bien-être, développement durable et performance des politiques publiques et des organisations. Organisée en trois parties et agrémentée de nombreuses initiatives concrètes, cette note s’intéresse tout d’abord à définir le bien-être comme boussole d’évaluation des politiques publiques de l’échelle globale à l’échelle locale. Elle se concentre ensuite sur la place centrale du bien être dans la responsabilité sociétale des organisations pour enfin l’établir comme une finalité des politiques publiques pour la mise en œuvre du développement durable. 42 pages.
A télécharger



Retour

09/05/2016 - Collectivités, participez au 3e baromètre du Comité 21

Pour la troisième année consécutive, le Comité 21 s’associe à l’association Empreintes Citoyennes pour interroger les collectivités sur leurs pratiques de développement durable. En 2016, cet observatoire portera sur le dialogue local avec les parties prenantes et plus généralement sur l’appropriation par les collectivités de la responsabilité sociétale des organisations. En plus d’une photographie actualisée des pratiques, les réponses des participants permettront de dresser les principaux enjeux de ce dialogue local, les éventuels freins et d’identifier les pistes d’amélioration afin d’outiller les collectivités pour un dialogue constructif avec leurs parties prenantes. La participation au questionnaire ne prend que quelques minutes, en cliquant ici. Retrouvez par ailleurs les précédentes éditions du baromètre ici : 2015, 2014.



Retour

05/02/2016 - Analyse de l'Accord de Paris par Bettina Laville dans la revue Énergie-Environnement-Infrastructures

Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable, vient de publier sa dernière analyse de l'Accord Paris Climat "Contraindre les États et les éléments? le pari... de l’Accord de Paris" dans la revue Énergie-Environnement-Infrastructures des Éditions LexisNexis. Cette revue permet d’appréhender les informations juridiques clés dans ces trois domaines. Pour rappel, Bettina Laville a réalisé plusieurs notes d'éclairage sur l'Etat des négoiciations dde la COP21 en 2015.
Télécharger l'article "Contraindre les Etats et les éléments ? le pari... de l'Accord de Paris"
Télécharger le Cahier de Notes d'éclairage des négociations COP21



Retour

 06/07/2015 - « Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?» découvrez les résultats de l'enquête Comité 21 / Proxité !

En mars et avril, 108 représentants de collectivités territoriales françaises ont répondu à la deuxième enquête lancée conjointement par le Comité 21 et Proxité sur les collaborations entre collectivités et entreprises autour du développement durable. Les résultats mettent en lumière la perception des collectivités sur leur capacité à impliquer les entreprises dans leur projet territorial de Développement Durable, et à accompagner celles-ci dans leur propre démarche RSE. Ils apportent aussi des éléments de perception des collectivités sur la motivation et la réalité de l'implication des entreprises dans le Développement Durable. L'enquête montre que les coopérations existantes se font surtout avec les PME, et portent principalement sur des actions relevant des piliers environnementaux et économiques. Les collectivités sont encore peu nombreuses à structurer une politique de soutien à la RSE, par manque de connaissance sur le sujet, de volonté politique fléchée ou de moyens à y consacrer. Dans la suite de ces travaux, le Comité 21 poursuivra ses actions de pédagogie, de recensement des bonnes pratiques et de mise en réseau pour favoriser les partenariats entre collectivités et entreprises. Cette enquête est complémentaire à une première enquête conduite en 2014. Celle-ci visait à mieux connaître les motivations des Collectivités Territoriales à l'égard du Développement Durable et à identifier les perspectives de rapprochement entre acteurs publics et partenaires privés. Téléchargez l'enquête 2015 ici. Elise Gaultier - gaultier@comite21.org - Isabelle Boudard - Isabelle Boudard - boudard@comite21.org - Julien Goupil - contact@proxite.fr



Retour

20/11/2009 - Le Comité 21 lance l'Observatoire des crises : sommes-nous sur la voie d'une sortie de crise ?

Malgré un frémissement de l'économie, la volonté d'éradiquer les causes profondes des crises n'est pas manifeste. Le décalage entre le système économique global et les individus s'en trouve ainsi approfondi. Telles sont les conclusions de la première note de l'Observatoire des crises du Comité 21. Afin de suivre l'évolution des crises en regard des enjeux du développement durable, le Comité 21 annonçait lors de la parution de ce rapport (ci-joint présentation du Comité de prospective, 26 juin) la création d'un « Observatoire des crises ». Il s'agit pour ce réseau de mesurer, au fil des crises, l'évolution sur les court et le moyen termes de leurs manifestations et la manière dont elles sont traitées. Six mois après la publication du rapport, cette première « Note cadre », réalisée par Bettina Laville, présidente du Comité de prospective et présidente d'honneur du Comité 21, et Guillaume Cantillon, juriste, rapporteur du Comité de prospective, examine une série de points clefs concernant l'origine et les conséquences des crises. Elle sera complétée par des « Notes thématiques » plus précises et des « Flash d'actualité », notamment dans la perspective du sommet de Copenhague.

>> Télécharger le communiqué
>> Télécharger la note de l'Observatoire des crises



Consulter les archives

Parution de l'étude consacrée aux initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la RSE
Nouvelle publication : le Comité 21, acteur de nouveaux modèles
Parution de la Note 21 « Bien-être et développement durable : deux notions à rapprocher dans l’évaluation et dans l’action »