<< Octobre 2016 >>
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Retour

30/09/2016 - Ne manquez pas le dernier numéro Infos 21 spécial Consommation et production durables

"3 questions à..." Charles Arden-Clarke, Directeur du Cadre décennal d’action pour la consommation et la production durables
Quelle place tiennent les « modes de consommation et de production durables » dans la stratégie des Nations Unies en matière de développement durable?

Leur rôle est transversal et essentiel, car sans remise en cause de nos modes de consommation et de production, aucune stratégie de développement durable n'aura d'impact réel et à long terme. La nécessité d'évoluer vers des modèles de consommation et de production durables fait partie intégrante du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies, adopté en Septembre 2015.
Parmi les 17 Objectifs de développement durable compris dans ce programme, un objectif lui est exclusivement dédié : l'Objectif n°12 visant à « établir des modes de consommation et de production durables ». Cet Objectif rappelle, au travers de la « cible » 12.1, le rôle central du « Cadre décennal d'action pour la consommation et la production durables », lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable de 2012 (Rio+20).

Quels sont les grands enjeux et défis relatifs aux modes de consommation et de production durables ?

La multiplication et l'intensification des crises environnementales, sociales et de santé publique causées par l'homme ont contribué à remettre en cause nos modes de consommation et de production. Il apparaît de plus en plus clairement que nous ne maîtrisons pas les risques. Dans le même temps, la demande des consommateurs pour des produits, services et organisations plus responsables s'est affirmée. L'avancée des savoirs et des technologies « vertes » permet d'adapter l'offre, ouvrant de nouvelles perspectives économiques, de création de valeur et d'emplois, tout en utilisant moins de ressources et avec moins de pollution. Toutes les conditions sont réunies pour imaginer un nouveau futur, dans lequel il sera possible de faire mieux avec moins. Ce défi est collectif. La transition vers des modes de consommation et de production durables nécessite l'engagement de l'ensemble des décideurs politiques et économiques et de tous les pays, les plus développés donnant l'exemple, et tous bénéficiant de ce changement.

Quelle action est mise en place pour accélérer cette transition?


Notre rôle est de constituer un cadre mondial d'action, en catalysant les différentes initiatives afin d'en maximiser l'impact collectif. Compte-tenu de l'ampleur de la tâche, notre action s'inscrit dans une logique clairement collective et collaborative. Elle s'appuie sur des programmes et des partenariats. Près de 500 acteurs - gouvernements, secteur privé, société civile et organisations internationales - sont engagés dans la mise en oeuvre de nos actions. Des feuilles de route régionales ont été élaborées, et 127 pays, dont la France, ont désigné un coordinateur national chargé de la mise en oeuvre à l'échelle de son pays. Six programmes sectoriels sont en place, sur les thématiques durables liées au tourisme, à l'information des consommateurs, aux systèmes agroalimentaires, aux modes de vie et à l'éducation, aux bâtiments et à la construction, aux achats publics.
La France codirige le programme sur le tourisme. Elle est membre des comités consultatifs multipartites de tous nos autres programmes sauf celui sur les achats publics, dont sont partenaires plusieurs organisations publiques et privées françaises. C'est un allié de choix dans l'atteinte des Objectifs de développement durable, et nous sommes heureux de pouvoir compter sur son engagement pour changer nos modes de consommation et de production.

www.unep.org/10yfp

Pour en savoir plus sur le Cadre décennal d'action pour la consommation et la production durables



Retour

19/09/2016 - 15 septembre : retour sur le premier rendez-vous du cycle 2016-2017 sur l’engagement sociétal

Après un première rencontre organisée en février 2016 sur l’engagement sociétal, séance qui avait permis de définir ce qu’est cet « engagement », le jeudi 15 septembre a eu lieu le premier rendez-vous d’un cycle de trois rencontres visant à approfondir le sujet et fournir exemples de bonnes pratiques, méthodologies et ressources pour amorcer, structurer ou renforcer ses propres politiques sociétales. Différents intervenants sont venus éclairer la question des stratégies sociétales des entreprises et organisations, avec Béatrice Bellini, enseignant-chercheur à l’université de Nanterre qui a fait le lien entre consommation, marketing et nouveaux modèles économiques. Laurence Weber, directrice du Rameau a présenté ces « alliances nouvelles » entre associations et entreprises qui peuvent répondre aux fragilités territoriales. Deux exemple d’entreprises enfin, avec Frédérique Maléfant, de Generali, venue présenter la stratégie sociétale de l’assureur, avec un focus sur le tiers lieu BeeoTop et Karen Conrad (Fondation Vinci) et Florent Cottinet (Emmaüs Défi) venus présenter en binôme le programme Convergence, exemple de partenariat abouti et pérenne permettant l’insertion professionnelle de personnes en difficulté. Le prochain rendez-vous portera sur « L’évaluation et la mesure de l’engagement sociétal » et aura lieu le mardi 29 novembre après-midi. Alexis Pasquet – pasquet@comite21.org



Retour

19/09/2016 - 7-18 novembre : COP22, dernières informations !

La 22ème Conférence des Parties se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain. Etats et acteurs non étatiques sont invités à se mobiliser pour mettre en œuvre rapidement l’Accord de Paris. A l’heure actuelle, la CCNUCC a répondu à l’ensemble des candidatures de side-event zone bleue. Elle a également octroyé les quotas de badges d’accès à la zone bleue aux organisations accréditées. Le Comité 21 dispose de 5 accréditations pour la première semaine et de 5 autres pour la deuxième semaine. Le comité d’organisation de la COP22 est en train de prendre contact avec les institutions dont les candidatures de side event en zone verte (zone société civile) ont été retenues. Près de 800 candidatures ont été déposées pour 4 salles de 100 places, 2 salles de 200 places et 1 salle de 400 places. Le Comité 21 devrait organiser dans la salle de 400 places sur une demi-journée entière (date et heure à confirmer) la 2ème édition du colloque Guerre – Paix – Climat. Une invitation spécifique devrait vous parvenir dans les semaines qui viennent.  
Le Comité 21 et le Club France Développement durable disposeront d’un pavillon de 100 mètres carrés pour promouvoir les positions et les solutions de leurs membres et partenaires, imaginé dans une logique multi-acteurs. Il s’agira également d’un lieu de rencontres pour organiser vos rendez-vous bilatéraux, un lieu de stockage et un lieu de débat et de démonstration de solutions.
Un appel à contributions vous parviendra dans les jours qui viennent, mais vous pouvez d’ores et déjà nous faire part de vos contributions :
-En contenu pour les organisations faisant le déplacement à Marrakech : quelles prises de parole souhaitez-vous imaginer ? Organisation d’un débat ? Présentation d’une solution ? …
-En contenu pour les organisations qui ne feraient pas le déplacement à Marrakech : même si vous ne participez pas à la COP22, vos travaux, positions, et solutions peuvent être valorisés sur le pavillon. Vous pouvez nous faire parvenir une vidéo ou tout autre contenu à diffuser ou mettre en ligne votre solution/innovation sur le Hub des Solutions Climat. Cette plateforme web des solutions climat sera en libre consultation depuis des tablettes numériques qui seront disposées sur le pavillon.
-Financières : nous demandons à toutes les organisations souhaitant utiliser le pavillon multi-acteurs COP22 de bien vouloir participer au co-financement de son aménagement. Sans ce concours financier, sa réalisation serait remise en cause. Pour les contributions au Pavillon : Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org
Un programme complet de l’animation du pavillon sera envoyé début novembre.



Retour

19/09/2016 - 17 au 20 octobre : Habitat III, tout savoir à moins d’un mois de la conférence !

Quarante après Habitat I et vingt ans après Habitat II, la conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) se tiendra du 17 au 20 octobre 2016 à Quito en Equateur sur le thème « Le développement urbain durable : l’avenir de l’urbanisation ? », et devrait rassembler près de 30 000 personnes, Etats et acteurs non étatiques. Les organisations souhaitant comprendre les enjeux et connaitre le processus préparatoire peuvent consulter la note du PFVT. Le PFVT, Partenariat Français pour la Ville et les Territoires, plateforme multi-acteurs dédiée à la coopération urbaine française, a reçu mandat du gouvernement pour mobiliser les acteurs français en vue de cette conférence mondiale. La prochaine réunion de coordination et d’information des acteurs français souhaitant participer à Habitat III se tiendra le 29 septembre de 10h à 12h, au Quai d’Orsay (salle Clergier) - 1 rue Robert Esnault-Pelterie, 75007 Paris. Confirmer votre présence, auprès du secrétariat technique : contact.pfvt@expertisefrance.fr
L’objectif de ce sommet est d’adopter au niveau international les priorités pour le développement des villes pour les vingt prochaines années. Négocié depuis plusieurs mois, les Etats se sont mis d’accord le 10 septembre, à New York lors de la dernière session de négociation informelle sur le Nouvel Agenda Urbain mondial qui devrait être adopté officiellement à Habitat III. La France a également déterminé ses propres priorités en matière de développement urbain durable pour les années à venir et les portera dans le débat international :
-Un pacte contre l’exclusion urbaine : réduire la pauvreté et les inégalités urbaines sociales, économiques et environnementales.
-Un pacte pour la transition écologique et énergétique : valoriser les ressources et les territoires et favoriser une croissance verte et innovante.
-Un pacte pour coproduire la ville : des acteurs responsables en pleine capacité d’agir (rôle des autorités locales et maitrise d’ouvrage publique, expertise des habitants, PPP…).
A Quito, plusieurs lieux serviront pour promouvoir les positions et visions de la France et des acteurs français :
-Casa de la Cultura (dans le Parque del Arborito) où se dérouleront les négociations, plénières et side-event officiellement retenus par le bureau d’Habitat III.
-L’Assemblée Nationale équatorienne où se situera le Pavillon de la France : lieu de représentation institutionnelle des positions et solutions de la France et de ses acteurs.
-Alliance Française (près du Parque Carolina) où se dérouleront toute la semaine une exposition sur les habitats traditionnels et un cycle de conférences sur la culture et la ville, à l’initiative de notre membre Métamorphose Outre Mers.
-A l’Université de Quito (section architecture) où la Maison de la France, gérée par l’AFD, accueillera des temps grand public, pédagogique et ludique, notamment orienté vers les scolaires.
Le Comité 21 et le Club France Développement durable seront présents à Habitat III pour valoriser nos travaux et ceux de nos adhérents :
Sur le pavillon France :
-Des tablettes numériques permettront de consulter le Hub des Solutions Climat. N’hésitez pas à déposer votre solution.
-Le Club France Développement durable organisera un débat sur la résilience des villes côtières face au dérèglement climatique et au risque Eau (date et heure à confirmer)
-Un cocktail de bienvenue sera organisé au début de la semaine (date et heure à confirmer) pour promouvoir nos travaux sur la ville et la mobilité durable et donner la parole à nos membres présents à Quito.
Si vous souhaitez vous positionner, n’hésitez pas à contacter Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org
Partenaire de l’exposition de Métamorphose Outre Mers à l’Alliance française, le Comité 21 interviendra dans deux conférences le mercredi 19 octobre.
N’oubliez pas de vous inscrire à Habitat III avant le 1er octobre : https://www.habitat3.org/h3registration Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org



Retour

14/09/2016 - 6 octobre : participez à la Rencontre-débat Les monnaies locales au service des territoires

L'Abeille (Grand Villeneuve sur Lot), la Beunèze (Saintonge-Saintes, 17), l'Eusko (Pays Basque, 64), la Gonette (Métropole lyonnaise), la Lignière (Berry), la Muse (Mûrs-Erigné, 49), la Pêche (Ile-de-France), la Sol-violette (Toulouse), etc. : les monnaies locales complémentaires fleurissent en France depuis six ans. Ces monnaies alternatives sont d'abord destinées à soutenir l'économie locale, en favorisant une consommation de proximité et de qualité, pour renforcer le lien social et développer l'entraide entre citoyens et professionnels du territoire (commerces, producteurs, associations…).
Avec les interventions :
-Jean-Philippe Magnen
, co-auteur du rapport d'étude sur les monnaies locales complémentaires et les systèmes d'échanges locaux ; thérapeute et accompagnateur du changement.
-Etienne Bachelart
, coordinateur des projets, Association Une monnaie pour Paris
-Une collectivité territoriale

Pour en savoir plus
Inscription



Retour

 08/09/2016 - Message vidéo de Bettina Laville au Comité 21 Québec




Retour

08/09/2016 - Le Comité 21 invité par le Comité 21 Québec !

« Ensemble en marche vers le développement durable », tel était le slogan de la 1ère édition de la Grande rentrée du Développement durable, organisé par le Comité 21 Québec, les 6 et 7 septembre. Près d’une centaine de personnes, issues des Ministères de la province, des régions, des villes, des entreprises, des universités et centres de recherche, était réunie à la Maison du Développement durable de Montréal pour réfléchir à la meilleure façon de travailler en synergie pour faire progresser le développement durable. Comment imaginer la collaboration multi-acteurs en faveur du développement durable au Québec ? Quelles instances créer ? Quels soutiens solliciter ? Quels indicateurs de gouvernance imaginer ?
A l’invitation de Lorraine Simard, Présidente du Comité 21 Québec, le Comité 21 France, représenté par Catherine Decaux, directrice générale, est intervenu pour dresser l’état des lieux des pratiques et de la collaboration multi-acteurs en faveur du développement durable en France.   Cette première mission au Québec est également l’occasion d’organiser une série de rencontres institutionnelles et politiques, notamment avec les Ministères de la province, pour faire connaître l’objet social du Comité 21, et tenter de trouver des soutiens aux projets de coopération imaginés par nos deux réseaux.
Le Comité 21 France et le Comité  21 Québec s’engagent dès à présent sur la voie d’une coopération pérenne
pour favoriser échanges d’outils, d’idées, et bonnes pratiques au service des acteurs économiques, politiques, éducatifs et associatifs de nos deux territoires. L’ambition est à terme de pouvoir construire des projets communs pour accélérer la transition de nos modèles sociaux-économiques.
Lire la suite
Message vidéo de la présidente du Comité 21, Bettina Laville



Retour

 05/09/2016 - A regarder #21solutions pour demain sur Terre TV : c'est quoi Variways® ?

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions Variways® à l'initiative d'Egis. Basé sur deux indicateurs, les émissions de gaz à effet de serre (GES) et la consommation d'énergie, Variways® apporte une aide à la décision pour les maîtres d'ouvrage soucieux de la problématique environnementale, dans le cadre de projets neufs, d'élargissements ou d'aménagements, en France comme à l'international. Disponible en français et en anglais, il est utilisé partout dans le monde dans le cadre de missions de maîtrise d'oeuvre ou d'études. Il a pour vocation de faire évoluer la réflexion des maitres d'ouvrages dans les analyses multicritères de leur choix de variantes de tracé. L'éco comparateur routiers Variways® calcule ces deux indicateurs sur la phase de construction de la route (émissions de GES résultant des terrassements, des chaussées, ouvrage d?art, viaduc, tunnel, équipements linéaires, assainissement ) ainsi que sur sa phase exploitation (émissions de GES et consommation énergétique résultant des véhicules qui circulent sur celle-ci une fois mise en service).
Pour en savoir plus




Retour

31/08/2016 - 20 septembre : participez à la matinale du Comité 21 sur la qualité de l’air, de l’oxygène pour la transition énergétique - Nantes

L’amélioration de la qualité de l’air représente un défi majeur pour l’environnement et la santé. Au-delà de la pollution atmosphérique, la mauvaise qualité de l’air intérieur est aussi une problématique montante, qui interroge notamment la qualité de vie au travail, au bureau comme sur des sites industriels ou agricoles. Afin de répondre à ce problème, Ventilairsec a développé la technologie Ventilation Mécanique par Insufflation®. Véritable précurseur dans son domaine, l’entreprise est très impliquée dans le débat public sur la qualité de l’air et dans la recherche de solutions innovantes. Quel lien entre amélioration de la qualité de l’air et transition énergétique? Quels enjeux pour mon organisation? Quels leviers pour améliorer la qualité de l’air dans mon organisation? La visite de l’entreprise Ventilairsec à Saint-Herblain sera suivie d’un temps d’échange collectif animé par le Comité 21 Grand Ouest, avec la participation de : l’Agence Régionale de Santé, qui soutient l’évènement, la DREAL Pays de la Loire, Air Pays de la Loire L’UFC Que Choisir Pays de la Loire et d’autres parties prenantes…
Si cette matinale vous intéresse, retrouvez toutes les informations pratiques sur le lien d’inscription



Retour

 31/08/2016 - A voir 21 solutions pour demain : c'est quoi le référentiel TK'Blue ?

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions le référentiel TK'Blue. L'idée fondatrice de TK'Blue Agency est de créer un référentiel de qualité reconnu et partagé par tous les acteurs de la chaîne de transport pour améliorer la qualité environnementale et la performance économique du transport, et de leur permettre en même temps de satisfaire à l'ensemble de leurs nouvelles obligations réglementaires et juridiques. TK'Blue mesure l'ensemble des externalités négatives du transport (Gaz à Effet de Serre, particules, autres pollutions de l'air, congestion, accidents, bruits), dépendant de chaque mode de transport (routier, ferroviaire, fluvial, maritime, aérien). En outre les donneurs d'ordres et transporteurs ont besoin d'un Tiers de confiance, neutre et objectif, pour démontrer le respect de leurs engagements CO2/GES et autres impacts RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprise).
Pour en savoir plus




Retour

30/08/2016 - Le Comité 21 acteur du Forum Mondial Convergences

Les 5, 6 & 7 septembre, le 9e Forum Mondial Convergences, organisé en partenariat avec ACTED, la Mairie de Paris, l'Agence Française de Développement et le Crédit Coopératif, rassemblera à Paris des représentants d'entreprises, du secteur public, des ONG et des associations du monde entier pour échanger et inventer des solutions autour de trois grandes thématiques : Réussir la transition vers des villes et territoires durables ; Cap vers les Objectifs du développement durable et Pour une économie au service du bien commun.

> A votre agenda
 
Le 6 septembre, de 16h30 à 18h00, au Palais Brongniart, le Comité 21 et le Club France Développement durable, en partenariat avec le Global Compact, organisent une session sur « l'ODD17 au coeur de l'agenda 2030 : l'impact des partenariats ». Cette conférence permettra d'explorer les grands enjeux de partenariats de l'ODD n°17 tels que : quelles évolutions de la dynamique multi-acteurs depuis l'adoption des Objectifs de Développement Durable ? ODD 17 : Quel objectif ? Quelle pertinence ? Quel impact ? Quels outils pour améliorer la coordination des acteurs ? Animée par Gilles Berhault, administrateur du Comité 21 et président du Comité d'orientation Club France Développement durable, la conférence accueillera ; Daniel Guiraud, vice-président du Conseil général de Seine-Saint-Denis et président de Paris Metropole ; André Hémard, VP CSR, Pernod Ricard ; Runa Khan, fondatrice et Directrice exécutive, Friendship ; Brice Lalonde, conseiller Spécial du Global Compact France, ancien ministre, président d'Entreprises COP22 ; Philippe Orliange, directeur de la Stratégie, des Partenariats et de la Communication, Agence Française de Développement (AFD).

  > Notre offre aux adhérents du Comité 21 et Club France
Dans le cadre de notre partenariat avec Convergences, nous sommes heureux d'offrir à nos adhérents 30% de réduction pour les 30 premiers inscrits aux 2 premières journées professionnelles. si vous souhaitez assister aux soirées ou à la dernière journée, l'inscription est obligatoire mais gratuite et ne nécessite pas de code.
Mode d'emploi
- contactez Christine Delhaye - delhaye@comite21.org pour obtenir votre code promo
- RDV sur la billetterie
- sélectionnez votre statut, renseignez les informations demandées, validez, 
- indiquez votre code promotion (en bas à droite) qui ajustera automatiquement le prix du billet
- imprimez votre badge   Au plaisir de vous retrouver au Forum Mondial Convergences !Programme
Inscription



Retour

 29/08/2016 - A regarder Terre TV #21 solutions pour demain : ECOLO crèche et Juniors du développement durable

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions "Ecolo crèche" et "Les Juniors du développement durable". Alors que la plupart des enfants sont encouragés à se connecter aux objets numériques, certaines crèches et écoles élémentaire les poussent plutôt à trouver une connexion avec la Terre.
Lire la suite
Ecolo crèche
Juniors du développement durable




Retour

03/08/2016 - A regarder Terre TV 21 solutions pour demain : C'est quoi le projet Métal ?

A l'occasion des 21 ans du Comité 21, le dispositif "21 solutions pour demain" a désigné parmi les 21 solutions le CELAA pour son projet Métal. Le CELAA (Club de l'Emballage Leger en Aluminium et en Acier) a été créé en 2009 sous l'impulsion d'entreprises convaincues de la nécessité d'améliorer le recyclage des petits emballages en aluminium et en acier. Le Club entend donc contribuer à la redynamisation de la filière métal en améliorant le recyclage des petits emballages métalliques. C'est dans cet objectif qu'a été lancé le Projet Métal en 2014. Ce projet est le fruit d'un accord quadripartite entre le CELAA, Eco-Emballages, l'Association des Maires de France et le Fonds de dotation pour le recyclage des petits aluminiums créé par Nespresso. Il vise à aider les centres de tri à s'équiper pour trier les petits emballages en aluminium et en acier et aider les collectivités à réussir leur engagement dans le Projet. Aujourd'hui 8 centres de tri sont équipés et couvrent 3,9 millions d'habitants. Fin 2016, ce seront 20 centres de tri qui seront équipés, ce qui couvrira environ 8 millions de la population. L'objectif est de pouvoir offrir à l'ensemble de la population française la possibilité de trier tous les emballages métalliques d'ici quelques années.
Pour
savoir plus
A regarder




Retour

24/05/2016 - Parution de la Note 21 « Bien-être et développement durable : deux notions à rapprocher dans l’évaluation et dans l’action »

Le bien-être est omniprésent dans les problématiques sociétales ainsi que dans les démarches et les discours liés au développement durable. Face à ce constat, le Comité 21 a souhaité faire un état des lieux des réflexions et des pratiques sur le bien-être et valoriser dans cette note des pratiques intégratrices entre bien-être, développement durable et performance des politiques publiques et des organisations. Organisée en trois parties et agrémentée de nombreuses initiatives concrètes, cette note s’intéresse tout d’abord à définir le bien-être comme boussole d’évaluation des politiques publiques de l’échelle globale à l’échelle locale. Elle se concentre ensuite sur la place centrale du bien être dans la responsabilité sociétale des organisations pour enfin l’établir comme une finalité des politiques publiques pour la mise en œuvre du développement durable. 42 pages.
A télécharger



Retour

09/05/2016 - Collectivités, participez au 3e baromètre du Comité 21

Pour la troisième année consécutive, le Comité 21 s’associe à l’association Empreintes Citoyennes pour interroger les collectivités sur leurs pratiques de développement durable. En 2016, cet observatoire portera sur le dialogue local avec les parties prenantes et plus généralement sur l’appropriation par les collectivités de la responsabilité sociétale des organisations. En plus d’une photographie actualisée des pratiques, les réponses des participants permettront de dresser les principaux enjeux de ce dialogue local, les éventuels freins et d’identifier les pistes d’amélioration afin d’outiller les collectivités pour un dialogue constructif avec leurs parties prenantes. La participation au questionnaire ne prend que quelques minutes, en cliquant ici. Retrouvez par ailleurs les précédentes éditions du baromètre ici : 2015, 2014.



Retour

05/02/2016 - Analyse de l'Accord de Paris par Bettina Laville dans la revue Énergie-Environnement-Infrastructures

Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et présidente du Comité d’orientation scientifique du Club France Développement durable, vient de publier sa dernière analyse de l'Accord Paris Climat "Contraindre les États et les éléments? le pari... de l’Accord de Paris" dans la revue Énergie-Environnement-Infrastructures des Éditions LexisNexis. Cette revue permet d’appréhender les informations juridiques clés dans ces trois domaines. Pour rappel, Bettina Laville a réalisé plusieurs notes d'éclairage sur l'Etat des négoiciations dde la COP21 en 2015.
Télécharger l'article "Contraindre les Etats et les éléments ? le pari... de l'Accord de Paris"
Télécharger le Cahier de Notes d'éclairage des négociations COP21



Retour

 06/07/2015 - « Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?» découvrez les résultats de l'enquête Comité 21 / Proxité !

En mars et avril, 108 représentants de collectivités territoriales françaises ont répondu à la deuxième enquête lancée conjointement par le Comité 21 et Proxité sur les collaborations entre collectivités et entreprises autour du développement durable. Les résultats mettent en lumière la perception des collectivités sur leur capacité à impliquer les entreprises dans leur projet territorial de Développement Durable, et à accompagner celles-ci dans leur propre démarche RSE. Ils apportent aussi des éléments de perception des collectivités sur la motivation et la réalité de l'implication des entreprises dans le Développement Durable. L'enquête montre que les coopérations existantes se font surtout avec les PME, et portent principalement sur des actions relevant des piliers environnementaux et économiques. Les collectivités sont encore peu nombreuses à structurer une politique de soutien à la RSE, par manque de connaissance sur le sujet, de volonté politique fléchée ou de moyens à y consacrer. Dans la suite de ces travaux, le Comité 21 poursuivra ses actions de pédagogie, de recensement des bonnes pratiques et de mise en réseau pour favoriser les partenariats entre collectivités et entreprises. Cette enquête est complémentaire à une première enquête conduite en 2014. Celle-ci visait à mieux connaître les motivations des Collectivités Territoriales à l'égard du Développement Durable et à identifier les perspectives de rapprochement entre acteurs publics et partenaires privés. Téléchargez l'enquête 2015 ici. Elise Gaultier - gaultier@comite21.org - Isabelle Boudard - Isabelle Boudard - boudard@comite21.org - Julien Goupil - contact@proxite.fr



Retour

20/11/2009 - Le Comité 21 lance l'Observatoire des crises : sommes-nous sur la voie d'une sortie de crise ?

Malgré un frémissement de l'économie, la volonté d'éradiquer les causes profondes des crises n'est pas manifeste. Le décalage entre le système économique global et les individus s'en trouve ainsi approfondi. Telles sont les conclusions de la première note de l'Observatoire des crises du Comité 21. Afin de suivre l'évolution des crises en regard des enjeux du développement durable, le Comité 21 annonçait lors de la parution de ce rapport (ci-joint présentation du Comité de prospective, 26 juin) la création d'un « Observatoire des crises ». Il s'agit pour ce réseau de mesurer, au fil des crises, l'évolution sur les court et le moyen termes de leurs manifestations et la manière dont elles sont traitées. Six mois après la publication du rapport, cette première « Note cadre », réalisée par Bettina Laville, présidente du Comité de prospective et présidente d'honneur du Comité 21, et Guillaume Cantillon, juriste, rapporteur du Comité de prospective, examine une série de points clefs concernant l'origine et les conséquences des crises. Elle sera complétée par des « Notes thématiques » plus précises et des « Flash d'actualité », notamment dans la perspective du sommet de Copenhague.

>> Télécharger le communiqué
>> Télécharger la note de l'Observatoire des crises



Consulter les archives

Nouvelle publication : le Comité 21, acteur de nouveaux modèles
Parution de la Note 21 « Bien-être et développement durable : deux notions à rapprocher dans l’évaluation et dans l’action »
Nouvelle publication : Développement durable, levier pour la mise en oeuvre de la réforme territoriale