Á la création du Comité 21, en 1994, ses fondatrices Simone Veil, Huguette Bouchardeau, Bettina Laville, et son président Serge Antoine, ont inscrit dans ses statuts la conduite de travaux de réflexion sur l'apport de la société civile à l’environnement et au développement durable. Á partir d’études de cas et de recherches, il produit depuis démonstrations et propositions pour contribuer à la transition énergétique et écologique et mobiliser les acteurs pour la transformation socio-économique de notre société.

Les travaux de prospective de 2009 à 2016

Après la crise financière de 2007/2008 a été créé un « Comité de prospective » destiné à apporter une contribution du Comité 21 face à la crise économique et à ses conséquences sociales, et aux enjeux environnementaux de la planète. Ce Comité a élaboré jusqu'en 2012 un certain nombre de rapports et de notes dans cette optique.
Télécharger ces documents : « Temps de crise » (juin 2009) ; « Vers un nouveau modèle urbain ? » (résumé, mai 2011) ; « La ville, nouvel écosystème du XXIème siècle » (fin 2011) ; « Trois défis pour Rio + 20 » (juin 2012) ; « Après Rio +20, (re)dessiner le futur » (mai 2013) ; Cahier de prospective faisant la synthèse des travaux du Comité de prospective (mai 2014).

De 2013 jusqu'en 2015, les thématiques liées au rôle du Comité 21 pour la sortie de crises ont été poursuivies et se sont orientées plus directement sur l'apport des démarches de développement durable à l'attractivité et à la prospérité des territoires. En effet, la question du retour sur investissement, aussi bien en termes de bénéfices environnementaux, sociaux et économiques que d'avantages comparatifs, est cruciale pour pérenniser et orienter les démarches territoriales et de responsabilité sociétale. 

Télécharger le cahier de prospective « Nouveaux modèles, nouveaux marqueurs, nouveaux territoires » (juillet 2015)

Enfin, pendant la même période et jusqu'en 2017, toujours dans cette recherche de démonstration de valeur ajoutée, des travaux de recherche, menés en partenariat avec l’Université Versailles – Saint Quentin en Yvelines, ont visé à démontrer le surcroît effectif de valeurs dans les territoires où ces dynamiques sont à l’œuvre. Á partir de là, un indicateur de soutenabilité sera construit et diffusé. Ce travail permet de mettre en lumière de nouveaux modèles socio-économiques expérimentés qui dessinent les voies vers la sortie de crises.

 



Comité de prospective

La contribution à la mise en oeuvre des « Objectifs de développement durable » (« Agenda 2030 »), adoptés par les Nations Unies en septembre 2015, est désormais le fil conducteur de l'action du Comité 21 pour les années à venir. Cette perspective amène logiquement le Comité 21 à une nouvelle impulsion au niveau de ses réflexions prospectives et c'est pourquoi il a été décidé de créer un nouveau Comité de prospective.

Ce Comité, mis en place fin mars 2017, est composé d'une vingtaine de personnalités de haut niveau. Des administrateurs du Comité 21 en font également partie afin d'assurer une bonne connexion avec le Conseil d'administration et l'action quotidienne de l'équipe. Une « charte de fonctionnement » lui assigne en toute liberté trois missions : saisine du Conseil d'administration, auto-saisine, représentation extérieure de ses membres.

Il est prévu que ce Comité de prospective publie trois notes de décryptage par an, destinée aux adhérents et aux partenaires extérieurs pour comprendre les enjeux et stimuler un désir de changement. Destinées aux décideurs, ces publications courtes (4/8 pages) entendent favoriser la mise en mouvement collective vers la prise en compte des ODD dans leurs organisations.

Télécharger la liste des membres

 



Observatoire des crises

Après la parution du premier ouvrage sur la crise de juin 2009, deux notes ont été rédigées : « Sommes-nous sur la voie d’une sortie de crise ? » en novembre 2009 et « L’écologie saisie par la croissance ? » en mars 2010. Á partir de ces notes et des travaux du Comité de prospective sur les ODD, comme facteurs de prévention des crises, pourrait émerger ce qui constituerait un véritable « Observatoire des crises ».



Autres travaux sur les ODD et les nouveaux modèles

Á l'occasion de son XXIème anniversaire, le Comité 21 a présenté un bilan des engagements de ses adhérents en matière de dialogue parties prenantes, d'éducation à l'environnement, de responsabilité sociétale, de gouvernance territoriale, de relations internationales, de reporting et de prospective. Il a montré que, depuis sa création, le Comité 21 expérimente et aide à « co-construire de nouveaux modèles », à travers les pratiques de ses adhérents et des réseaux dans les territoires.
Télécharger ce rapport « Le Comité 21, acteur de nouveaux modèles »

Sa nouvelle « feuille de route » leur donne l'occasion de poursuivre leurs démonstrations dans le nouveau contexte offert par les ODD et de s'en prévaloir, en tant que « champions du nouveau monde ». Le programme du Comité 21 pour 2017 « Le nouveau monde à portée de mains » illustre cette dynamique, notamment à travers plusieurs actions nouvelles, dont la constante est de rechercher les voies d'un « nouveau modèle de développement ».

Il ne le fait évidemment pas seul et entretient des relations suivies avec d'autres structures travaillant sur la prospective, étatiques (Commissariat au développement durable, ADEME, France Stratégie, notamment) ou non-étatiques (IDDRI, Convergences, EPE, …). En 2015, il a ainsi confronté ses valeurs et ses perspectives à deux rapports nationaux prospectifs sortis en 2014 : celui de France Stratégie « Quelle France dans dix ans ? » et la « Stratégie nationale de transition écologique pour la croissance verte (SNTEDD) 2014-2020 ».
Télécharger le Cahier de prospective « Changer de modèle »  (janvier 2015)

En 2017, le Comité 21 engage un nouveau partenariat avec France Stratégie sur les questions majeures que les ODD posent aux futurs gouvernants français dans la perspective de la nouvelle mandature et leur apport aux travaux socio-économiques de l'exercice prospectif « 2017/2027 », engagés par France Stratégie.



Ateliers de l'innovation durable

La transformation socio-économique sous-tendue par l'Agenda 2030 passe à la fois par l'innovation sociétale et par l'innovation technologique. Celle-ci peut prendre plusieurs formes : produits et services, usages, modèles économiques, gouvernance et organisation. Elle peut être qualifiée de « durable » si elle apporte une contribution significative au bien-être individuel et collectif et si elle crée de la valeur pour l'entreprise et ses parties prenantes.

Dans cette optique, les « Ateliers de l'innovation durable » ont pour objectif de permettre à chercheurs et entreprises de se rencontrer pour faire un point sur les enjeux du développement durable, en termes de technologies, de marchés et de réglementations, et de nouer des partenariats sur des projets d’innovation durable. Ils prolongent les « Cahiers de l'innovation » construits sur la base de l'innovation pour des territoires durables (décembre 2014).

En 2017, le Comité 21 propose d’organiser trois rencontres, dont une avec le « GIEC » des sciences humaines. Les deux autres seront programmés en fonction des thèmes identifiés. Chaque rencontre fait l’objet d’une note de synthèse (4 pages) envoyé aux adhérents.

Télécharger le Cahier de l'innovation n°1
Télécharger le Cahier de l'innovation n°2
Télécharger le Cahier de l'innovation n°3



Revue Vraiment Durable

De 2012 à 2015, le Comité 21 a abrité une nouvelle revue scientifique interdisciplinaire consacrée à approfondir la notion de développement durable : « Vraiment durable », dont le premier numéro est paru à la veille de Rio + 20, à l’initiative de Bettina Laville et de Victoires Éditions. Cette revue poursuit aujourd'hui sa route en dehors du Comité 21.
Pour en savoir plus