du 30/12/2014
n°156
Spécial Communication et marketing responsables
FOCUS
Sincérité et transparence pour une communication et un marketing responsables !
Sincérité et transparence sont deux ingrédients fondamentaux pour communiquer de manière responsable. Il en va de même pour rétablir la confiance mise à mal entre toute forme d'institution et les citoyens/consommateurs. La communication responsable relève donc d'objectifs importants et elle ne concerne pas que les entreprises. Pour en appréhender les différentes facettes, la charte de l'UDA-Union Des Annonceurs, identifie cinq engagements à suivre*. Depuis 7 ans, elle promeut les acteurs qui s'engagent et valorise des initiatives. Cet outil a été créé pour favoriser une prise de conscience et accélérer le changement vers des pratiques plus vertueuses : une évolution indispensable dans une société d'intensification des flux de communication. Vous retrouverez les traits principaux du bilan 2014 synthétisés dans la rubrique « Pour en savoir plus ». De plus en plus de signataires rejoignent chaque année le dispositif montrant l'intérêt de son appropriation.

Au sein de l'entreprise, les équipes marketing constituent un maillon essentiel pour concrétiser une démarche de responsabilité sociétale pleinement intégrée. Un marketing plus responsable peut également être source de valeur et faire gagner en compétitivité. C'est l'objectif que s'est fixée la plateforme « Réussir avec un marketing responsable », initiée par Ethicity, à travers le partage des clefs du succès des démarches. De son côté, le Comité 21 s'associe au cabinet des Enjeux et des Hommes pour proposer une formation qui permette l'intégration plus systématique du développement durable dans l'offre.

La communication et le marketing responsables constituent des déclinaisons d'une stratégie beaucoup plus globale de responsabilité sociétale. Ils ne peuvent être déconnectés d'une appréhension exhaustive des impacts générés, de la recherche de leur atténuation lorsqu'ils sont négatifs, ou de l'amplification des externalités positives. Au risque de n'être que des alibis et de perdre en crédibilité.

Les adhérents du Comité 21 démontrent à travers les illustrations présentées dans cette Infos 21 que la communication et le marketing peuvent être mis au service d'une information et de pratiques en phase avec le développement durable. N'hésitez pas à vous en inspirer !

Je vous souhaite une très bonne fin d'année et de joyeuses fêtes. Que 2015 soit une année placée sous le signe de l'altruisme et de la transparence et qu'elle vous apporte beaucoup de joies.

Catherine Decaux, directrice générale - decaux@comite21.org

____________________________

*5 engagements de la Charte de l'UDA
1 : Bâtir un code de communication responsable et y inscrire l'ensemble de ses prises de parole
2 : Inciter les publics auxquels on s'adresse à des comportements responsables
3 : Utiliser avec respect les informations relatives à la vie privée de ses collaborateurs et clients dans ses actions de marketing et communication
4 : Engager un process permettant de valider les communications avant leur diffusion
5 : Intégrer les impacts environnementaux et sociaux dans les critères de choix des supports de communication
Actualités des adhérents
STRATEGIE MARKETING ET COMMUNICATION RESPONSABLES
Air France a lancé la « Lab’line for the future »
Air France KLM a été, pour la 10ème année consécutive, classée leader mondial de la catégorie « Compagnies Aériennes » par le DJSI (Dow Jones Sustainability index) et pour la 6ème année, leader du secteur élargi « Transport ». Le développement durable est en effet au coeur de la stratégie d'entreprise et c'est dans ce cadre qu'Air France a inauguré en octobre dernier son projet Lab'line for the future. Mené avec des partenaires privés et publics, ce projet a pour objectif ambitieux d'imaginer le voyage de demain, plus responsable et plus durable. A cette occasion, la compagnie a inauguré une série de vols alimentés en biocarburant sur la ligne Toulouse - Paris-Orly. Présentés comme une vitrine de l'innovation au service du développement durable, ces vols auront lieu une fois par semaine jusqu'en septembre 2015. Par cette démarche, Air France souhaite partager avec ses clients et partenaires les enjeux et sa vision du voyage responsable. Pour ce faire, plusieurs thèmes ont été définis et rythmeront l'année. La compagnie a également organisé avec ses partenaires un séminaire de réflexion pour imaginer les innovations du voyage responsable de demain. Pour en savoir plus - Télécharger le dossier de presse - Christine Jalbert - chjalbert@airfrance.fr
« Ethimak », un outil de diagnostic RSO
Afin de mesurer les valeurs d'un groupe (autrement dit, de son éthique), Nicomak a créé « Ethimak ». A partir de mises en situation réalistes appelées « Dilemmes », Ethimak® mesure le climat social, les valeurs, les pratiques professionnelles d'une organisation. Pour répondre au mieux aux besoins de sa clientèle, Nicomak conçoit un curriculum de dilemmes propres aux situations auxquelles les collaborateurs peuvent être confrontés. Les réponses à cette enquête sont confidentielles permettant la sincérité des réponses. Les résultats sont ensuite analysés. En découle des recommandations organisationnelles et managériales directement applicables, comme la mise en place d'un temps spécifique, in situ, avec un client, pour mieux se connaître et acculturer le personnel aux valeurs propres de ce client, évitant de ce fait une rupture de contrat. Télécharger la présentation - Pour en savoir plus - Myriam Boniface - boniface@nicomak.eu
La Poste propose une formation à la RSE pour les marketeurs
La branche Services-Courrier-Colis et la branche Numérique du Groupe La Poste, en partenariat avec le Cabinet Des Enjeux et Des Hommes, se sont associés pour proposer à leur filière Marketing une formation à la RSE. L'objectif est de comprendre comment agir sur la performance RSE des offres pour en faire un levier business et de création de valeur perceptible par le client. En 2015, l'ensemble des marketeurs auront été sensibilisés à la RSE. A l'issue de cette formation, les équipes marketing seront capables de maitriser les notions de RSE, de marketing responsable et de performance RSE d'une offre ; de percevoir le marketing responsable comme une source de nouvelles opportunités de performance et d'idées ; d'identifier les offres existantes déjà performantes en matière de RSE ainsi que les bons et les mauvais exemples externes dans le domaine du marketing responsable. Enfin, l'objectif global est de donner envie aux équipes marketing de poursuivre la démarche afin de challenger la performance des offres existantes et de concevoir des offres nourries de cette approche. Cette formation est également soutenue par la présidente du WWF France, Isabelle Autissier via un témoignage à destination des filières marketing de La Poste. Laure Mandaron - laure.mandaron@laposte.fr
La stratégie de communication responsable de la SNCF
SNCF s'est engagée depuis 2009 dans une démarche de communication responsable élaborée par l'Union Des Annonceurs (UDA) en France. La Charte d'engagements des annonceurs pour une communication responsable compte aujourd'hui 49 signataires. En 2014, le Groupe a poursuivi ses efforts en matière de sensibilisation des communicants, dans une optique de progrès continu. Un module développement durable a été conçu et intégré cette année dans le parcours de formation des communicants, également disponible pour tous les salariés de l'entreprise. La formation des communicants et les achats de communication ont intégré les objectifs et recommandations de la Charte interne. Et 15 référents communication responsable on été formés afin de répondre aux sollicitations et questions spécifiques dans les activités et les différents métiers de la communication. Le Groupe a aussi réalisé cette année une brochure « Enjeux et engagements sociétaux » à propos de la politique RSE mise en place au sein de SNCF pour diffuser les enjeux RSE et la politique du groupe en la matière. Enfin, la Banque des preuves RSE créée en 2013 s'enrichit pour diffuser les bonnes pratiques. Elle regroupe bon nombre de pratiques éco-responsables réalisées par les équipes. Chacun peut proposer à cette Banque une pratique s'inscrivant dans la RSE, mais aussi s'inspirer des actions déjà présentes pour la conception de sa propre action. Pour en savoir plus - Florence Cousin - florence.cousin@sncf.fr
RC2C s’est doté d’une charte éthique pour la RSE
RC2C, agence de communication & stratégies numériques, assimile la RSE à une recherche de valeurs (valeur ajoutée économique, sociétale et environnementale) chaque fois que possible, et à une recherche de sens. Chacun des collaborateurs de RC2C adhère et participe chaque jour à cette démarche RSE. L'entreprise s'efforce de la partager avec ses clients, fournisseurs et partenaires, dans l'idée de tisser des relations basées sur l'enrichissement mutuel. A ce titre, l'ensemble de RC2C a mis en place et signé une Charte éthique. Elle représente un référentiel commun que la direction de l'entreprise et ses 25 collaborateurs prennent l'engagement de respecter et de promouvoir. Elle exprime les valeurs fondamentales de l'agence, ce en quoi elle croie, ce sur quoi son équipe s'accorde. Pour en savoir plus - Christophe Bultel - christophe@rc2c.fr
La RSE au coeur de l’association VVF Villages !
VVF Villages a dématérialisé son questionnaire de satisfaction. Autrefois, distribué aux vacanciers sur leur lieu de séjour, puis renvoyé à un prestataire pour traitement, le questionnaire sera désormais transmis aux vacanciers par e-mailing. Cela permet de supprimer l'impression de 70 000 documents, et d'éviter leur envoi par transporteur et par La Poste. L'association agit donc à la fois sur le bilan carbone transport et sur la protection de l'environnement et de la biodiversité. En parallèle, un audit est réalisé sur l'ensemble des villages intégrés dans la démarche d'éco-labellisation de l'association. Cela permet de mettre en évidence des axes de progrès importants sur les maitrises d'énergie et de l'environnement. Ces axes sont déclinés en plans d'actions. Enfin, dans le cadre de sa stratégie d'entreprise, VVF villages amorce en 2015 une démarche RSE, basée sur les bonnes pratiques déjà mises en place ou à développer, principalement axée sur le coeur de l'activité d'économie sociale et solidaire de l'association, à savoir l'accès aux vacances pour tous et le développement durable des territoires. Pour en savoir plus - Delphine Joannet - djoannet@vvfvillages.fr
CAMPAGNE D’INFORMATION ET DE COMMUNICATION RESPONSABLES
Aéroport de Paris récompensé pour un clip vidéo sur le tri et le recyclage des déchets
A l'occasion de la Semaine européenne de la réduction des déchets, Aéroports de Paris (ADP) a réalisé un clip vidéo présentant les nouvelles poubelles disposées en aérogare pour la collecte sélective des canettes et des bouteilles en plastique. ADP a mis en avant le tri des déchets dans ses terminaux avec un film incitatif qui met en scène des peluches dont le rembourrage peut être fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées. Les peluches constituent un objet consensuel que tout le monde apprécie et apportent également un décalage et une autre vision de la nécessité du recyclage, en plus du geste citoyen. Ce n'est plus un geste de tri isolé ! Ce film a reçu en 2013 le prix Green Awards du festival international de Deauville, au titre du meilleur film corporate pour l'écologie et le développement durable, et le Dauphin d'argent, lors du festival de Cannes des films d'entreprise. Il est diffusé sur le site d'Aéroports de Paris, sur la chaîne youtube du groupe et sur ses stèles interactives dans les aéroports. Pour voir le film - Didier Hamon - Didier.HAMON@adp.fr
Monoprix et Eco-emballages s’associent pour sensibiliser les consommateurs au tri du verre
En novembre 2014, à l'occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets, Monoprix s'est associé à Eco-Emballages pour la seconde année consécutive afin de sensibiliser les citoyens au tri des emballages en verre. En effet, même si le verre est le matériau d'emballage le mieux trié par les Français, 13% des urbains ne trient pas. Leaders du commerce en centre-ville avec 800 000 clients par jour, les magasins Monoprix sont des lieux de sensibilisation privilégiés. Monoprix et Eco-Emballages se sont appuyés sur l'expertise d'ambassadeurs du tri des collectivités. Ainsi, 65 magasins en France ont été animés par 42 collectivités sur la thématique du tri des emballages en verre grâce à un kit de communication développé spécialement : affiches, totems, petits panneaux de conseils en rayon, sacs de pré-collecte des emballages en verre... Les messages de sensibilisation étaient également relayés sur les écrans plasmas et sur la radio monop' des magasins. Par ailleurs, des messages sur le devenir du tri et la proximité géographique du recyclage ont été diffusés au travers des réseaux sociaux. Enfin, une animation à destination des collaborateurs du siège a été réalisée pour rappeler les bons messages du tri sélectif. Outils de communication - Pour en savoir plus - Hélène Gineste-Pasquet - hpasquet@monoprix.fr
Noël solidaire, éthique et circulaire avec les conseils de l’Atelier d’Ile de France
Comme chaque année, l'Atelier, Centre de ressources régional de l'économie sociale et solidaire (ESS), initiative de la région Ile-de-France, a lancé une campagne web autour de la consommation responsable pendant les fêtes de fin d'année. Placée sous le signe du recyclage, des circuits courts ou du commerce équitable, cette campagne propose de nombreuses idées cadeaux pour permettre aux Franciliens de découvrir la consommation responsable. La campagne de l'Atelier est conçue en quatre épisodes : Une soirée de fête : cuisiner autrement, il s'agit d'agir en préférant l'économie locale et la qualité pour son assiette avec un choix d'adresses pour très petits budgets. Upcycler Noël : des décorations maison, pour apprendre à fabriquer et trouver de quoi faire soi-même ces décorations, et avoir l'assurance de trouver facilement et à faible coût des matières premières récupérées et des lieux pour apprendre de nouvelles techniques de création. Sous le sapin : des cadeaux solidaires, pour des cadeaux en phase avec la consomm'action ! L'Atelier a sélectionné quelques idées originales, bonnes pour l'emploi, la planète et le porte-monnaie ! Catalogue de fêtes : encore plus d'idées cadeaux, avec un recensement d'idées cadeaux éthiques et circulaires pour les fêtes avec son catalogue. Mode, culture, sorties, high-tech, toutes les thématiques pour faire plaisir à ses proches. L'ensemble des idées cadeaux est diffusé sur le site de l'Atelier et sur ses réseaux sociaux (Facebook et Twitter) et s'appuie sur ces visuels décalés pour capter l'attention du consommateur. Pour en savoir plus - Julien Bottriaux - julien.bottriaux@atelier-idf.org
C’est la « Trivolution » à la Communauté de communes d’Erdre et Gesvres !
Pour valoriser sa politique de gestion des déchets, la Communauté de communes Erdre et Gesvres communique de façon ludique et conviviale sur la mise en place de nouveaux moyens pour contenir l'augmentation des déchets et maîtriser les coûts de traitement. Avec son projet Trivolution, elle opère avec créativité et engagement dans l'approche et la communication du sujet des déchets. Trivolution, c'est devenir 100% acteur du contenu de ses poubelles et donc de sa facture, et c'est déjà 73% d'emballages recyclés en plus en 2 ans ! Grâce à la création d'un site internet entièrement dédié au tri et au recyclage, comprenant des informations détaillées notamment sur la nouvelle filière de tri pour les meubles usagés, où toutes les questions relatives à la redevance incitative, des conseils, des astuces, des recettes et même des jeux ! Pour cette période de fin d'année synonyme d'augmentation de la production de déchets, la Communauté de communes Erdre et Gesvres informe, par des affiches sur les bons gestes à adopter, sur les efforts et les résultats déjà observés, et organise dans chaque déchèterie une collecte spécifique des déchets de soins médicaux. Pour en savoir plus - Marion Richarté - marion.richarte@cceg.fr
Le FIR a lancé une campagne « Exigez l’ISR ! », écrivez à votre banquier
Alors que de plus en plus de Français recyclent, veulent consommer bio, équitable, local... ils sont encore trop peu nombreux à épargner responsable. Fort de ce constat, le Forum pour l'Investissement Responsable (FIR) a lancé une campagne en ligne afin que les épargnants puissent écrire simplement à leur établissement financier pour « Exigez l'ISR ! ». Sur le site Internet, il suffit d'ajouter l'adresse de son chargé de clientèle à un e-mail pré-rédigé afin de pousser son établissement financier à promouvoir l'Investissement socialement responsable. Cette campagne a également été déclinée à l'entreprise pour toucher les syndicats et les responsables de l'épargne salariale afin qu'eux aussi promeuvent l'ISR dans ce type de placement. Pour en savoir plus - Grégoire Cousté - gregoire.couste@frenchsif.org
OUTIL D’INFORMATION, DE SENSIBILISATION ET DE FORMATION
UTOPIE crée un outil pour mesurer l’impact de sa consommation sur l’emploi en France !
L'observatoire de la consommation responsable Mescoursespourlaplanète.com a lancé l'« Empreinte Economique® », un calculateur en ligne pour mesurer l'impact des achats des Français sur l'emploi et l'économie. Conçu à des fins pédagogiques, le calculateur utilise l'outil LOCAL FOOTPRINT® du cabinet UTOPIES, fondé sur les matrices input-output qui modélisent l'interdépendance économique entre les secteurs d'activités, ainsi que sur des données statistiques officielles (ex. INSEE en France). L'objectif de ce calculateur est d'aider les consommateurs à mieux comprendre les impacts de leurs dépenses. En renseignant les montants annuels dans 10 catégories de produits (l'internaute doit aussi renseigner la part d'achats « Made in France » s'il la connaît, sinon le calculateur prend par défaut la moyenne nationale sur la catégorie en question), le calculateur évalue tous les impacts sur l'emploi et l'économie en France. Pour en savoir plus - Elisabeth Laville laville@utopies.com
Le Conseil général de Seine-et-Marne publie un guide des éco-manifestations
Des centaines d'événements sont organisés tout au long de l'année en Seine-et-Marne. Ces manifestations, qu'elles soient culturelles, sportives ou professionnelles attirent parfois plusieurs milliers de personnes, sur des espaces réduits. Cela implique des impacts non négligeables sur notre environnement... Le Conseil général de Seine-et-Marne souhaite ainsi inciter les acteurs de manifestations à de nouvelles pratiques avec la publication de cet outil pratique. Le Département introduit en outre un dispositif d'éco-conditionnalité pour les aides aux manifestations du territoire. Le guide des éco-manifestations reprend donc un ensemble de fiches réparties en huit thématiques que sont la communication, la mobilité, l'économie locale et responsable, les déchets, l'eau et l'énergie, la cohésion sociale, la sensibilisation au développement durable, le suivi et l'évaluation de la démarche. Cet outil pratique comporte des préconisations d'actions et la présentation de bonnes pratiques et retours d'expériences. Pour savoir plus - Mylène Peronet - mylene.peronet@cg77.fr
BirdLab : la première opération de sciences participatives sur smartphone par le MNHN !
Lancée par le programme Vigie-Nature du Muséum national d'Histoire Naturelle, en partenariat scientifique avec AgroPariTech, le « serious game » Birdlab invite les observateurs, depuis le 24 novembre et jusqu'au 31 mars 2015, à suivre en temps réel les allées et venues de 24 espèces d'oiseaux communs dans les jardins. L'objectif de BirdLab est de mieux appréhender les mécanismes de prise de décision des différentes espèces face à une source de nourriture répartie également sur deux mangeoires. Afin de faciliter le suivi et le référencement de leurs allers et venues en temps réel sur ces mangeoires, une application smartphone, disponible sur iOS et Android, est proposé au grand public. Par un simple drag & drop d'icônes d'oiseaux, l'utilisateur reproduit l'activité des oiseaux en temps réel sur les mangeoires. Au fil du jeu, l'observateur est récompensé par des badges qu'il peut partager sur les réseaux sociaux. Il a également accès à des statistiques permettant de connaître les espèces qui fréquentent le plus ces mangeoires, le nombre d'individus venus se nourrir, etc. Depuis le 13 décembre, des mangeoires ont été mises en place dans des lieux publics pour permettre à tous de participer à cette expérience scientifique. Une carte bientôt disponible référencera les mangeoires publiques disponibles à proximité de l'utilisateur. Le protocole - Pour en savoir plus - Vincent Graffin - vgraffin@mnhn.fr
Service civique « Mieux s’informer, mieux acheter, mieux utiliser » de Unis-Cité
Encourager les habitants de quartiers populaires à « Mieux s'informer, mieux acheter, mieux utiliser », c'est l'ambition d'un projet original piloté par Unis-Cité, l'association pionnière du service civique en France et soutenu par un club d'entreprises engagées en faveur de la consommation responsable (Casino, Ethicity-Greenflex, L'Oréal, Seb, Unilever). Ce projet repose sur un dispositif complet de sensibilisation et d'accompagnement dans la durée d'habitants de quartiers populaires par l'intervention de binômes de jeunes de 16 à 25 ans en service civique. De janvier à juin 2015, sera déployée une soixantaine de jeunes, préalablement formés, dans 8 villes de France. Pendant plusieurs mois, ils rencontreront les familles dans le cadre de visites thématiques régulières, pour leur proposer d'adopter des éco-gestes simples en leur apportant des connaissances directement utilisables au quotidien, leur permettant aussi de faire des économies en étant mieux informées. A l'issue de plusieurs mois d'accompagnement, les volontaires mesureront l'évolution des comportements grâce à un questionnaire et certains expérimenteront une méthodologie de suivi des tickets de caisse des familles pour mesurer les économies réalisées. Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme « Les Médiaterre », initié il y a 5 ans par Unis-Cité et soutenu par des experts tels que l'ADEME, le Comité 21, France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot ou encore l'Union Sociale pour l'Habitat. Pour en savoir plus - Laetitia Bénard - lbenard@uniscite.fr
Rendez-vous du Comité 21
 
2 décembre : 18 collectivités réunies pour réfléchir à l'Agenda 21 de demain
Le Comité 21 Pays de la Loire a organisé le premier atelier du Groupe d'Accompagnement Collectif (GAC) Agenda 21 le 2 décembre à Nantes, en collaboration avec le groupe We work RSE organisé le même jour. La dynamique rassemble donc 12 entreprises et 18 collectivités* régionales représentées par un trinôme (élu(e), DGS, agent). Cette diversité d'acteurs a permis une richesse des échanges, des réflexions et du travail collaboratif axé principalement sur l'impulsion, le cadrage et le pilotage d'une démarche de développement durable. Les résultats des travaux de ce premier atelier ont pointé l'importance du portage politique, mais surtout l'impulsion collective à construire par l'ensemble des élus et des agents. L'Agenda 21 est une démarche stratégique volontaire et les collectivités du groupe ont affirmé leur envie d'en faire un projet propre à leur territoire, par et pour ses acteurs ! C'est donc parti pour deux années d'expérimentation ! Le prochain atelier se tiendra en février 2015 sur la mobilisation des équipes. Yoann Chagnaud - chagnaud@comite21.org
*Membres du GAC : les Villes de Beaulieu-sous-la-Roche, Champtoceaux, Brains**, Saint-Mars-du-Desert, Ligné, La Chevroliere, Saint-Jean-de-Boiseau, Saint-Etienne-de-Montluc, Vallet, Carquefou**, La Roche-Sur-Yon, les Communautés de communes du Pays des Achards, du Pays des Herbiers, du Pays de Fontenay le Comte, la Carene**, Angers Loire Metropole, le Parc Naturel Régional de Brière, le Conseil régional des Pays de la Loire, avec le soutien de la DREAL Pays de la Loire et des Direction Départementales des Territoires (**sous réserve).
2 décembre : retour sur le GAC RSE « We Work RSE »
Le 2 décembre dernier, le Comité 21 des Pays de la Loire a organisé la deuxième journée We Work RSE, à Nantes, au même moment que le groupe d'accompagnement collectif des collectivités. We Work RSE est une expérimentation collective qui vise à permettre d'accompagner et de faire vivre la dynamique des entreprises ligériennes sur le développement durable. Après un apport méthodologique sur l'impulsion et le pilotage d'une démarche de développement durable, collectivités et entreprises se sont séparées lors du LABO afin de réfléchir, en groupe, sur une mise en place opérationnelle de ce type de démarche. L'après-midi, chaque groupe a fait part de ses réflexions à l'ensemble des participants. Enfin, les adhérents ont profité de l'équipe du Comité 21 pour échanger ou travailler en groupe de travail, afin d'avancer sur leur projet Agenda 21 ou démarche RSE. Camille Piet - piet@comite21.org
11 décembre : un déjeuner solidaire pour clore les matinales de 2014
Le 11 décembre, le Comité 21 des Pays de la Loire a organisé, à Nantes et en partenariat avec Andaman, société qui propose des escapades solidaires, sa dernière matinale. Celle-ci s'est déroulée en présence de l'association « Du monde dans la cuisine » qui propose chaque semaine, à des personnes en situation d'exclusion sociale, de préparer et partager un repas. Une dizaine de participants s'est joint à ce groupe pour vivre ce moment de partage et d'attention aux autres. Le déjeuner solidaire s'est poursuivi d'un debriefing entre les participants. Les échanges étaient animés par une coach, spécialiste dans l'accompagnement et la conduite du changement. Ce déjeuner convivial a rappelé qu'il n'y a pas d'avenir commun, ni de vivre ensemble, sans solidarité. Camille Piet - piet@comite21.org
12 décembre : retour sur le RV de la responsabilité sociétale
Afin de sensibiliser les organisations sur le principe de la transparence, le Comité 21 a organisé un rendez-vous RSE sur ce thème le 12 décembre dernier. Reconnu par l'ISO 26000 comme un des principes fondateurs de la responsabilité sociétale des entreprises, la transparence demeure difficilement appropriable. La rencontre a permis de faire le point sur : les textes réglementaires existants, les enjeux, les pratiques mais aussi les limites de la transparence, les comportements à adopter et les outils à utiliser pour se saisir de ce principe. Parmi les intervenants qui ont participé aux échanges, Baptiste Pecriaux de Transparency International a rappelé les enjeux et les limites de la transparence en illustrant ses propos avec les outils mis en oeuvre concernant la lutte contre la corruption ; Guillaume Leborgne, directeur du programme transparence de la SNCF a présenté la politique innovante du groupe, les différentes actions et les outils mis en place en matière de transparence ; Benjamin Enault, manager développement durable chez Utopies, a présenté les enjeux de transparence en matière de responsabilité fiscale en s'appuyant sur la note de position « Responsabilité fiscale, nouvelle frontière de la responsabilité sociale ? » publiée en novembre 2014 par Utopies. L'intervention à deux voix de Christophe Bultel (RC2C) et Ronan Gueguen (ETPO) a montré que la transparence peut également représenter un enjeu pour les PME (différenciation, réponse aux appels d'offre), notamment dans le secteur du bâtiment. Isabelle Boudard - boudard@comite21.org et Caroline Koulischer - koulischer@comite21.org
Le Comité 21 partenaire
 
J-1 pour participer au Challenge greentic campus : quelles idées innovantes pour concevoir le campus de demain ?
Soutenu par SFR, Tetragora lance la 6ème édition de ce concours étudiant dédié́ à l'innovation et au développement durable. Placé sous le haut patronage du Ministère de l'Ecologie, le Challenge récompense les projets les plus innovants pour rendre les campus plus durables grâce aux Technologies de l'Information et de la Communication (TIC). Quelque soit leur formation, les étudiants ont jusqu'au 31 décembre pour composer une équipe et déposer un projet sur le site internet du Challenge. Ce projet doit s'inscrire dans l'une des trois catégories : « Ancrage territorial », « Gestion environnementale » ou « Vie étudiante et sensibilisation ». Il doit répondre aux enjeux actuels du développement durable et proposer une approche innovante en puisant dans le potentiel offert par les TIC : Smartphones, applications mobiles, programmes informatiques, réseaux intelligents, etc. Les projets les plus pertinents seront sélectionnés pour la phase de demi-finale en janvier. Ils auront peut-être la chance d'accéder à la grande finale et de remporter des dotations décernées aux 3 lauréats allant de 2 000 € à 7 000 €, ainsi que des tablettes numériques. Pour en savoir plus
22 janvier : séminaire Économie circulaire dans les territoires « quels rôles pour les élus et les acteurs publics? »
Les services du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et des ministères économiques et financiers, l'IFORE et l'IGPDE* organisent une journée de séminaire sur l'Economie circulaire « Quels rôles pour les élus et les acteurs publics ? », le 22 janvier 2015, au Centre de conférences Pierre Mendès France, ministères économiques et financiers, 139 rue de Bercy (Paris 12ème). Le concept d'économie circulaire a déjà fait l'objet de nombreuses actions de sensibilisation. Il est temps de mettre l'accent sur la mise en oeuvre concrète au niveau des territoires. Le portage politique des initiatives est un facteur clef de succès et le rôle des élus est à cet égard fondamental pour initier et inscrire dans la durée les actions des collectivités locales. La matinée de ce séminaire sera consacrée à un point d'actualité sur les actions et politiques portées au niveau national, ainsi que sur le dispositif de soutien national et européen, notamment le FEDER. L'après-midi portera, au travers d'exposés d'élus et d'experts, de témoignages d'acteurs et d'échanges d'expériences, sur la valorisation des meilleures pratiques et initiatives au niveau local ; et à l'illustration du rôle d'accompagnement de la gouvernance et de la stratégie, notamment aux niveaux des Régions et métropoles. Le séminaire s'adresse principalement aux collectivités territoriales et à leurs élus, aux chambres consulaires, aux services de l'Etat, en particulier les services déconcentrés régionaux ou départementaux. Pour en savoir plus - Inscription
* en partenariat avec l'ADEME et l'Institut de l'économie circulaire et avec le soutien de l'ARF, l'ADF, l'AdCF, l'ACUF, l'AMGVF, Villes de France, l'APVF, l'association des éco-maires, le Comité 21.
A vos Agenda : participez au Forum francilien E3D-21, le 12 février !
Ecophylle organise le 12 février, à la Halle Pajol, un Forum Francilien sur les démarches de développement durable en milieu scolaire et pour les centres de loisir. Au programme : une présentation des démarches d'éducation au développement durable en Ile-de-France (label E3D, Agendas21 scolaires, label Eco-Ecole, centres A'ERE, lycées éco-responsables, Ecol'o Top ...) par les porteurs de projets ; des témoignages d'écoles, d'établissements scolaires et d'accueils de loisirs ; des ateliers coproductifs sur les partenariats possibles ; des rencontres d'acteurs associatifs et institutionnels et des partages d'expériences ; des découvertes d'outils méthodologiques et pédagogiques... Pour finir, une « concérence » et un mur d'idées vous attendent ! Le Comité 21 est partenaire et y interviendra. Inscription - www.e3d-21.org - Ecophylle, Brigitte Vigroux - bvigroux@ecophylle.org
Eco-dates
 
7-9/01 à Paris : colloque-forum « Réinventer l'alliance sciences sociétés. Un impératif démocratique » - IRISS - en savoir plus
8/01 à Paris : conférence « Empreinte carbone des organisations, des services et des produits : Evaluer et agir » - ADEME, Mines ParisTech et Mines Nantes - en savoir plus
14-15/01 à Paris : conférence internationale « Innovation sociale, économie sociale et solidaire, entrepreneuriat solidaire » - Cnam/Département DISST, Lise, IFRIS, Le Mouvement Associatif, Le Labo de l'ESS, Bien Commun, Institut Karl Polanyi France - en savoir plus
16/01 à Paris : séminaire « Changement climatique et nouveaux enjeux » - Passages-ADAPes - en savoir plus
19/01 à Nantes : conférence-débat « Revenu de base, monnaie citoyenne et vivre ensemble sur le territoire : quelle alchimie ? » - Ecole des Mines de Nantes - en savoir plus
20/01 à Paris : petit-déjeuner « Economie circulaire et concertation » - Décider ensemble et OREE - en savoir plus
21/01 à Paris : journée découverte sur « Quelle est la vraie valeur de votre organisation ? » - SOL - en savoir plus
22/01 à Nantes : conférence « RSE : les dirigeants des très petites entreprises restent à convaincre » - Audencia Nantes et SciencesCom - en savoir plus
22/01 à Paris : séminaire « Economie circulaire dans les territoires : quels rôles pour les élus et les acteurs publics ? » - ministère de l'Economie, ADEME et Institut de l'économie circulaire - en savoir plus
27-29/01 à Bordeaux : 16e édition des Assises de l'Énergie « Transition énergétique : tous concernés, faisons-la ensemble ! » - Communauté urbaine de Bordeaux, Communauté urbaine de Dunkerque, Grenoble-Alpes Métropole et l'ADEME, en collaboration avec Energy Cities - en savoir plus
30/01 à Montpellier : 4e colloque annuel de la Chaire Unesco « Alimentations du monde » - UNESCO - en savoir plus
3 questions à ...
Stéphane Martin, directeur général de l’ARPP, Autorité de régulation professionnelle de la publicité
Depuis 2008, l'ARPP a succédé au BVP, quelles sont les évolutions pour une publicité plus responsable et éthique que vous avez pu constater ?

L'évolution majeure a été l'ouverture de la régulation professionnelle de la publicité aux attentes de la société. La plupart des systèmes d'éthique professionnels fonctionnent « entre soi » ; en communication publicitaire, le cadre général des règles est fixé par les parties prenantes et leur mauvaise application peut être sanctionnée par un jury indépendant des professionnels.
C'est une prise de risque importante qu'ont accepté les professionnels en refondant l'ARPP en 2008. Nous ne classifions pas les secteurs professionnels entre eux ; il faut savoir que toute branche d'activité a de bons ou moins bons praticiens qu'il convient de faire progresser. Une constatation objective : nos bilans d'application, que ce soit sur les règles transversales ou sectorielles, sur des dizaines de milliers de publicités analysées, le nombre de manquements constatés en 2014 est devenu très faible. Là encore, la démarche responsable des professionnels est transparente et ouverte : les bilans déontologiques sont publiés et leur méthodologie certifiée par Bureau Veritas.

Quelles sont les pratiques les plus innovantes récemment observées pour une publicité responsable ? Et quelle est la position de l'ARPP sur les récentes initiatives originales prises par les collectivités pour réguler la publicité sur leur territoire, comme par exemple la ville de Grenoble et la suppression de panneaux publicitaires ?

L'environnement représente historiquement la base des communications responsables. Si on observe les cas de non-conformité relevés aujourd'hui, on constate que les professionnels ont bien intégré les règles.
Certes, il existe toujours des allégations qui devraient être mieux proportionnées ou des logos mal justifiés ; cependant on ne trouve plus de parallèles entre les véhicules et les traitements des affections pulmonaires ou encore des avions représentés en forêt vierge...
La mission de l'ARPP vise le contenu des publicités et non leurs modalités d'exposition. Cependant, les alertes données par ce type d'initiatives (Grenoble) ou par les Adblockers, en ce qu'elles traduisent un malaise face à la publicité concernent l'ensemble des professionnels.
Veillons à ce que la liberté de communiquer soit préservée, au moyen de messages publicitaires éthiques, leur diffusion n'en sera que mieux acceptée.

Quelles sont les recommandations de l'ARPP pour inciter les annonceurs, agences, médias et supports publicitaires afin de favoriser une publicité responsable ? Et plus largement, quels sont les projets à venir pour l'ARPP ?

Toutes ! L'ensemble des 44 recommandations de l'ARPP, dans le sens où elles ne font que décliner le même message : ne pas tromper le consommateur, ne pas le choquer, ne pas avancer « masqué», rappellent aux professionnels que les consommateurs demandent une publicité qui les respecte.
Nos nouvelles procédures à l'attention de nos clients professionnels, qui s'adaptent à l'urgence des demandes favorisent des consultations expresses, et le dialogue qui suit permet à nos contacts de dialoguer pour comprendre nos analyses.
Nous travaillons avec nos adhérents sur les nouveaux formats de communication digitale pour que les publicitaires soient cohérents dans leur démarche éthique, quel que soit le support de communication envisagé.
www.arpp-pub.org/
Pour en savoir plus
7ème anniversaire de la Charte d'engagements des annonceurs pour une communication responsable de l’UDA
Tout au long de l'année, l'UDA, en collaboration avec Ethicity, accompagne les signataires dans leur mise en oeuvre de la Charte pour une communication responsable. Le 5 décembre dernier, l'UDA a rendu public le bilan des actions réalisées par les signataires à fin 2014 et leurs plans d'actions 2015. Les signataires ont procédé à une sélection de 1 265 actions les plus pertinentes et les plus emblématiques en matière de communication responsable pour chacun des cinq engagements de la Charte. Chaque engagement comprend trois niveaux d'information : les actions de base (réalisées avant 2014), la présentation de l'état des lieux 2014, et l'annonce des actions en cours ou envisagées pour 2015. Plus de la moitié d'entre elles concernent des procédures ou des outils mis en place avant 2014, ce qui confirme que la communication responsable est désormais solidement ancrée dans les pratiques des entreprises signataires. Leurs actions sont consultables selon deux entrées : par signataire ou par engagement. Les nouveautés 2014 : la Charte a accueilli trois nouveaux signataires : Elior, Henkel et le Groupe La Poste (Elior et la Poste sont adhérents du Comité 21) ; elle a intégré les impacts sociaux (et non plus seulement environnementaux) dans les critères de choix des supports de communication (5e engagement), et un nouvel outil d'autoévaluation des démarches de communication responsable a été mis à la disposition des signataires. Pour en savoir plus
Parution du livre blanc « Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes »
Les études montrent que 73% des marques pourraient disparaître sans même que cela n'affecte la majeure partie de la population à travers le monde et que 30 % des consommateurs français font attention à ne pas acheter de marques produites par des entreprises dont elles réprouvent le comportement. Dans ce contexte, Greenflex-Ethicity vient de publier un livre blanc sur le marketing responsable afin de le rendre accessible à tous et apporter six conseils aux marketers pour un marketing responsable réussi ! Issu de la plateforme reussir-avec-un-marketing-responsable.org conçue notamment à l'initiative d'Elizabeth Pastore Reiss, fondatrice d'Ethicity et de David Garbous, directeur marketing stratégique Fleury Michon, ce livre blanc recueille les principaux enseignements des 27 démarches de marketing responsables répertoriées sur la plateforme. Télécharger le livre blanc
Le Rapport d’étude 2013 ADEME-ARPP « Publicité et Environnement »
L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) ont réalisé le 7ème rapport d'étude « Publicité et Environnement ». 11 secteurs ont été examinés sur le web et dans le presse écrite à l'exception de la presse régionale et professionnelle) entre le 1er septembre et le 31 décembre 2013. Ce rapport témoigne de la stabilité du nombre de publicités ayant recours à un argument environnemental (3% en 2013, 3% en 2012). De plus, 93% des publicités sur les 13 964 étudiées en 2013, sont conformes aux dispositions déontologiques de la Recommandation développement durable de l'ARPP. Ce taux de conformité est le meilleur atteint en 7 ans. La participation d'intervenants extérieurs à l'ADEME et à l'ARPP a de nouveau permis de produire des analyses complémentaires et d'élargir les réflexions relatives à l'autodiscipline publicitaire. Les entreprise ont, pour la plupart, intégré les enjeux environnementaux dans leur communication. Novembre 2014. Télécharger le rapport
Le Comité 21 en action
A vos Agendas !
Le Comité 21 et le Club France Développement durable fêtent la nouvelle année le 13 janvier à 19h30 au Grand Palais Salon Alexandre III ! Inscription obligatoire
13 Janvier 2015 : lancement des Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes
Le Comité 21 et l'ensemble des partenaires ayant contribué à la co-construction des Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes organisent le lancement et la cérémonie de signature de ce texte le 13 janvier 2015, en présence des dirigeants de nombreuses organisations signataires (entreprises, associations, tiers facilitateurs) au Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. A cette occasion, les contributeurs reviendront sur la méthodologie d'élaboration du projet, fondée sur l'expérience des entreprises en matière de dialogue avec les parties prenantes. Ils dévoileront également le contenu des Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes et du Guide méthodologique d'appui aux Principes. Au total, près de 80 organisations (entreprises, ONG, cabinets de conseil) ont contribué à la rédaction de ce document depuis septembre 2013. Par leur portée universelle, les Principes directeurs ont vocation à promouvoir l'intégration des démarches de dialogue avec les parties prenantes dans les processus de gouvernance et de management de toutes organisations. Le dialogue avec les parties prenantes est présenté comme un levier créateur de liens, d'innovation et de valeur ajoutée dans une société qui doit faire davantage place à l'écoute et la co-construction. Le CGDD, la Fondation de France et l'ADEME ont notamment soutenu financièrement ce projet. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce projet et que votre organisation rejoigne la vingtaine d'organisations ayant déjà manifesté leur souhait de ratifier les Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes, n'hésitez pas à contacter Elise Attal - attal@comite21.org
Le Comité 21 et le Club France à la COP20 : que retenir de Lima « Pour ceux qui peuvent le faire… »
Bettina Laville, fondatrice du Comité 21 et représentant également le Club France Développement durable, a suivi en direct de Lima les négociations pour la lutte contre le changement climatique. Elle nous livre son retour suite à l'annonce d'un accord à minima !
Pour ceux qui peuvent le faire ... »,
cette phrase pourrait être la phrase clé de Lima, tellement cet « accord » est rempli de conditions, d'approximations, d'arrière-pensées... La formule employée à propos du dépôt des engagements de réduction des GES est symbolique de toute la négociation ; il faut dire que l'acceptation tacite de la « flexibilité », mot lâché bien maladroitement dès le début de la deuxième semaine, condamnait la possibilité déjà difficile d'un accord ambitieux. Que dire de ce qui reste des formules lyriques et optimistes, entendues parfois de la part de négociateurs soi disant chevronnés ? La réalité du monde, avec ses profonds antagonismes d'aujourd'hui, l'a emporté.
Lire la suite
Retrouvez également sur ce lien les trois synthèses « En direct de Lima » diffusées la dernière semaine des négociations.
Communiqué du Comité 21 : colloque national sur les Agenda 21 de demain, un grand rendez-vous manqué ?
Le 4 décembre dernier s'est tenu le premier colloque national jamais organisé sur les Agenda 21 locaux en présence de 750 élus, services développement durable et acteurs de l'accompagnement ou de la maîtrise d'ouvrage des Agenda 21. Impulsé par le Commissariat général au développement durable et préparé avec des collectivités et les membres du Comité national Agenda 21 - dont le Comité 21 -, cet événement était l'occasion de se projeter dans les Agenda 21 « de demain » et d'explorer des pistes innovantes pour « fédérer, mobiliser, accompagner pour une société plus durable ». Mais au terme d'une année de fort investissement collectif, le Comité 21 déplore un grand rendez-vous manqué.
Lire la suite
Télécharger le compte-rendu synthétique du colloque réalisé par le Comité 21
Télécharger la réaction du Comité 21 sur le rapport de la cour des comptes « la politique de promotion des agendas 21 locaux » du 25 septembre
Pour en savoir plus
Le Comité 21 élu membre du bureau lors de la dernière plénière de la Plateforme RSE
La dernière plénière de la Plateforme RSE en date du 24 novembre a été l'occasion de faire le point sur le colloque co-organisé avec le CESE « La RSE en Actes » afin d'alimenter le futur Plan national RSE. Près de 500 participants ont contribué aux travaux de cette journée, et une quinzaine de recommandations ont ainsi pu germer des différents groupes de travail : la nécessité d'impliquer toutes les parties prenantes et de donner à la RSE une dimension plus stratégique ; l'importance de la formation et de la sensibilisation des chefs d'entreprise et des parties prenantes ; la pertinence des approches sectorielles et territoriales dans la mise en oeuvre de la RSE ; l'importance de la valorisation de la RSE, en particulier au travers de l'exemplarité de la puissance publique. Cette plénière était également l'occasion d'élir le nouveau Bureau, le Président et les Vice présidents de la Plateforme. Pierre-Yves Chanu (CGT) a été élu Président, Michel Capron (Forum citoyen pour la RSE) et Hélène Valade (Suez Environnement) Vice-présidents, pour une durée d'un an. Le Comité 21 a également été élu comme membre du bureau au sein du Pole Experts. Pour en savoir plus - Isabelle Boudard - boudard@comite21.org
Publication des cahiers de l’innovation pour aider les acteurs locaux à innover !
Le Comité 21 publie les cahiers de l'innovation, construits sur la base des rendez-vous de l'innovation pour des territoires durables des 18 et 19 novembre. Cet évènement fut l'occasion d'échanges enrichissants, rassemblant environ 60 participants sur les deux journées. Ces cahiers de l'innovation pour des territoires durables se veulent des outils d'aide à l'innovation pour les acteurs des territoires. Ils présentent des méthodologies, des outils ressources et des retours d'expérience des collectivités locales. Chaque fiche s'accompagne de recommandations concrètes pour impulser et assurer le succès des démarches. La publication met l'accent sur le pluri-partenarial et les apports des innovations. Après un point sur l'agenda mondial et sur l'actualité législative du développement durable, des outils d'innovations stratégiques et financiers sont présentés. La publication reprend des innovations par secteur dans une seconde partie, autour de la nature et l'alimentation, de la mobilité, du numérique et des achats durables. De ces cahiers et de cet évènement, ressortent les notions d'ancrage et de dialogue ainsi que le choix d'une démarche d'audace, d'expérimentation et d'évaluation pour travailler dès aujourd'hui au monde de demain. Pour en savoir plus. Elise Gaultier - gaultier@comite21.org - Céline Juteau - juteau@comite21.org
L'actu du Club France du développement durable
« 2015, des solutions pour le climat », conférence exceptionnelle de TF1 le 6 janvier
TF1, en partenariat avec Ushuaïa TV, organise le 6 janvier à partir de 16h30 une conférence exceptionnelle dédiée aux solutions pour le Climat dans la perspective de la Cop 21, prochaine conférence climatique onusienne qui sera accueillie par la France en décembre 2015. En présence de Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète ; de Brice Lalonde, ancien Ministre, ambassadeur des négociations internationales sur le climat, conseiller spécial pour le développement durable auprès du Global Compact à l'ONU ; de Jean-Pascal Van Ypersele, vice-président du GIEC et de Jean-Marc Jancovici, président du Think Tank Shift Project, cette conférence a pour objectif de présenter les solutions économiques, scientifiques et diplomatiques pour lutter contre les dérèglements climatiques et garantir un développement soutenable de l'humanité. Gilles Berhault, président du Comité 21, est invité à contribuer au sein de ce panel en présentant les projets qui animeront en 2015 le Club France Développement durable et le dispositif Solutions COP 21. Sarah Schonfëld - schonfeld@comite21.org
14 janvier 2015 : réunion Bilan de la COP 20 Lima au Conseil économique et social européen
Le Conseil économique et social européen à Bruxelles organise le 14 janvier 2015 une matinée dédiée aux conclusions de la 20ème Conférence des Parties qui s'est tenue du 1er au 12 décembre 2014 à Lima au Pérou. Lutz Ribbe, président de l'Observatoire du développement durable et Marie-Hélène Aubert, conseillère du Président de la République française sur les négociations climatiques, seront les deux grands témoins chargés de tirer les enseignements de la COP20 et de tracer les perspectives pour la COP21. Plusieurs acteurs de la société civile mondiale viendront ensuite délivrer leurs impressions sur le bilan de la COP20 avant de dresser leurs ambitions pour 2015 et la COP21 à venir. Gilles Berhault, président du Comité 21 et du Club France Développement durable, interviendra dans ce cadre sur la mobilisation des acteurs non étatiques aux côtés des gouvernements pour concourir au succès de cette prochaine conférence climatique onusienne. Pour en savoir plus - Sarah Schonfeld@comite21.org
18 décembre : le Comité 21 et le Club France Développement durable démontrent la forte mobilisation de la société civile française un an avant Paris Climat 2015 !
A un an de la COP21, le Comité 21, le Club France Développement durable et son dispositif Solutions COP21 ont organisé, le 18 décembre au palais Brongniart, un Forum intitulé « Une feuille de route pour un agenda positif climat ». Cette matinée d'échanges a réuni 500 participants issus des collectivités territoriales, des entreprises, des associations/ONG et du monde académique, en présence de Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international. Le Ministre est intervenu dans un premier temps pour dresser le bilan de l'accord qui a résulté de la COP20 : « C'est ce document qui va servir de base au sommet de Paris pour aboutir au premier accord mondial jamais obtenu pour réduire les émissions de CO2 et limiter la hausse des températures à 2°C ». Ensuite, la matinée s'est poursuivie autour de tables rondes faisant intervenir élus locaux, dirigeants d'entreprises, responsables d'associations, et chercheurs. Les thèmes abordés, « Partenariats multi-acteurs pour répondre au défi climatique », « Les territoires : Laboratoires pour les solutions climat » et « Les solutions sociales et sociétales pour le climat », ainsi que le dispositif Solutions COP21, ont mis en avant la nécessité des partenariats multi-acteurs pour répondre aux défis climat. Télécharger le communiqué
Agenda du Comité 21
06/01 à Nantes : réunion plénière du Comité d'experts de l'Antenne Comité 21 Pays de la Loire
6/01 à Paris : contribution à la Conférence « Les solutions économiques, scientifiques et diplomatiques pour lutter contre les dérèglements climatiques et garantir un développement soutenable de l'humanité » organisée par TF1
7/01 à Paris : réunion des réseaux de collectivités françaises pour présenter Club France Développement durable et Solutions COP 21 à l'AMGVF
13/01 à Paris : cérémonie de voeux du Comité 21 et du Club France Développement durable au Grand Palais
13/01 à Paris : lancement des Principes directeurs pour un dialogue constructif avec les parties prenantes en partenariat avec le CGDD-MEDDE, l'ADEME et la Fondation de France
15/01 à Paris : participation réunion groupe de travail n°2 de la plateforme RSE « Transparence »
20/01 à Nantes : organisation du dernier atelier du groupe d'accompagnement collectif Agenda 21 d'associations
20/01 à Nantes : organisation du dernier atelier du groupe d'accompagnement collectif Agenda 21 d'associations
21/01 à Paris : participation réunion groupe de travail n°1 de la plateforme RSE « Compétitivité et RSE »
26/01 à Paris : participation à la réunion plénière de la plateforme RSE
28/01 à Nantes : lancement de la charte régionale de développement durable en partenariat avec le Conseil régional Pays de la Loire
30/01 à Paris : intervention sur la RSE dans le cadre de la journée autour de la Performance globale du CJD
A lire
Ecologie et politique : le progrès peut-il être durable ?
« Ecologie et politique : le progrès peut-il être durable ? », c'est la question à laquelle Christophe Clergeau, 1er vice-président de la Région des Pays de la Loire, représentant des Régions françaises au Conseil national de la transition écologique, et Erwan Lecoeur, sociologue et politologue, ont cherché à répondre dans un livre d'entretiens. Dans un contexte tendu entre écologistes et socialistes autour de confrontation sur les grands projets et la légitimité/légalité de la décision publique et de la représentation de l'intérêt général, deux hommes, l'un socialiste, l'autre écologiste, ont résolument fait le choix du débat d'idées plutôt que de la violence, de l'échange sur le fond plutôt que des polémiques stériles. « Pendant que certains se battent, d'autres ont fait le choix de débattre », tel aurait pu être le sous-titre de ce livre. Editions de l'Aube - 128 pages - 12 euros - Commander
Une brève histoire du développement durable
u'est-ce que le développement durable ? Quels en sont les codes ? Quel en est le vocabulaire ? Pourquoi faut-il le soutenir ? C'est à toutes ces questions que l'auteur, Jean-Philippe Carisé, tente de répondre. Préfacé par Bettina Laville, fondatrice du Comité 21, l'ouvrage a la particularité de présenter chronologiquement l'enchaînement des réunions et des décisions internationales en matière de développement Durable depuis plus de 40 ans. Bien avant le 1er sommet de la Terre en 1972 pour les piliers environnements et économie ; avant 1953 pour le pilier social avec les travaux d'industriels fortement influencés par le protestantisme. Il s'appuie sur de nombreux exemples concrets pour illustrer la mise en oeuvre par les entreprises du développement durable au quotidien. Volontairement, cet ouvrage s'arrête après Rio 2012, conférence qui traduit un certain désintérêt dans la reconnaissance du développement durable par les États. Cette vue d'ensemble permet à chacun d'apprécier le chemin qu'il reste à parcourir, et de se forger une opinion sur le paradoxe qui existe entre développement durable et croissance économique. Editions Les Belles Lettres - 360 pages - 25 euros - Commander
L'économie circulaire : un désir ardent des territoires
L'économie circulaire est un dispositif d'organisation scientifique, technologique, économique et sociale, visant à rendre à la nature les flux de matière gazeuse ou solide qui lui sont empruntés aujourd'hui trop dangereusement. Elle doit être insérée dans les planifications urbaines selon un principe de gouvernance territoriale et de « gouvernance des flux ». Dans cet ouvrage, Jean-Claude Lévy, historien-géographe et rapporteur général d'une mission de réflexion sur l'économie circulaire dans le Développement, et Vincent Aurez, rapporteur de cette même mission en tant que collaborateur scientifique, montrent l'importance de mettre en place une économie circulaire sur l'ensemble des échelles gouvernementales (territoriale, nationale et internationale) et mettent en lumière les écueils à éviter. Presses des Ponts - 30 euros - Commander