du 24/06/2014
n°152
Spécial Économie circulaire
FOCUS
L’économie circulaire : concilier environnement et économie
A travers l’économie circulaire, nous sommes invités à transformer fondamentalement nos schémas de production et de consommation. Il s’agit de passer du modèle linéaire : extraire, produire, consommer, jeter, à un cercle vertueux qui évite le gaspillage des ressources et leur extraction non respectueuse de l’environnement, optimise la longévité des produits et valorise les déchets.

L’économie circulaire présente un double intérêt. Outre les bénéfices attendus par rapport à l’environnement, elle suppose de créer des synergies entre les acteurs. Les collaborations sont en effet indispensables sur les territoires pour qu’elle se mette en place et porte ses fruits durablement. Réussir ces coopérations est un véritable défi pour réussir l’économie circulaire. C’est à cela que s’attache le Comité 21 depuis sa création considérant que c’est une condition du développement durable. Or l’expérience montre que travailler ensemble ne se décrète pas. Il faut apprendre à se connaître, à se reconnaître, à se respecter pour se faire confiance. C’est un des facteurs clés de réussite pour l’économie circulaire.

A l’échelle des consommateurs aussi, les pratiques de prêt, d’échange, de récupération, de partager, de location qui contribuent à l’économie circulaire passent logiquement par un accroissement des liens sociaux. Et les enquêtes montrent qu’il y a une aspiration des individus à développer les réseaux relationnels et à mieux consommer*. Le rapport à la propriété des biens évolue également : à quoi bon détenir un marteau perforateur qu’on utilisera seulement une fois tous les deux ans !

La recherche d’économies est un levier majeur pour l’ensemble des acteurs concernés, et celle-ci est possible à toutes les étapes du processus. L’interview de Jocelyn Blériot de la Fondation Mac Arthur en témoigne. L’économie circulaire est d’ailleurs une source d’innovations, d’emplois et de gisements de ressources pour les déchets qui ne constituaient jusque là que nuisances et dépenses. Il y a un enjeu fort à quantifier et évaluer davantage cette création de valeurs car elle stimulera le déploiement des démarches plus que tout autre argument. Cette mise en évidence fera la démonstration qu’économie et environnement sont conciliables.

L’économie circulaire s’est développée dans des pays pionniers comme les Pays-Bas ou le Royaume-Uni. Elle est également déjà mise en pratique en France et les différentes initiatives de nos adhérents le montrent.

L’économie circulaire ne risque pas de tourner en rond mais elle ne doit pas laisser de côté la dimension sociale pour être totalement responsable.

Catherine Decaux – decaux@comite21.org

* Etude du Credoc sur les Français et l’économie circulaire (cf.ci-dessous)
Actualités des adhérents
Ecologie industrielle et territoriale
AGIR + pour l’économie circulaire avec la région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Avec sa démarche « AGIR + pour l'énergie », la région Provence-Alpes-Côte d'Azur s'est lancée depuis plusieurs années dans la promotion d'une économie dite de la « sobriété ». Cette dynamique s'est déclinée dans le soutien aux démarches d'éco conception, d'Écologie Industrielle et Territoriale (EIT), d'économie de la fonctionnalité et de soutien du réemploi et l'émergence de nouvelles filières de recyclage de déchets. On peut ainsi citer par exemple le travail réalisé par l'Institut Inspire sur l'économie de la fonctionnalité, qui a conduit à la création du guide NOVUS. Il s'agit d'un outil d'autodiagnostic pour les entreprises leur permettant de bâtir une offre commerciale relevant de ce modèle. Quant aux travaux de recherche, ils se poursuivent avec une réflexion plus large sur les impacts de l'économie circulaire. Le monde universitaire, les banques, les assurances, les acheteurs publics et privés ont rejoint la réflexion afin de lever tous les freins et trouver des leviers pour développer ce nouveau modèle économique à plus grande échelle. Une opération d'Ecologie Industrielle et Territoriale est en cours sur la Communauté d'agglomération d'Aubagne et du Pays de l'Etoile avec une trentaine d'entreprises. Elle devrait conduire à la mise en place de synergies entre les entreprises avec un service d'échange de palettes, de valorisation des cartons et de mutualisation d'achats. Enfin, l'appel à projets pour soutenir la création de nouvelles filières déchets a obtenu un vif succès avec une douzaine de projets soutenus en 2013 (textiles, huiles alimentaires usagées, paille de riz, liège, décors de spectacle...). Le soutien de la Région pour les structures de réemploi depuis plus de 5 ans a permis également la création d'une douzaine de recycleries. Enfin, grâce au soutien de la Région, la plateforme ECOCIR permet aux acteurs économiques de vendre/louer/mettre à disposition des ressources, des équipements ainsi que de mutualiser/partager des services et des espaces. Pour en savoir plus - Patrice Roussel - proussel@regionpaca.fr
L’écologie industrielle territoriale comme levier d’action économique du territoire pour la CARENE
Quatrième grand port maritime français, le Port autonome Nantes-St Nazaire assure 30 millions de tonnes de trafic extérieur chaque année dont 70% sont des flux d'énergies (pétrole). Une centaine d'entreprises est installée sur la Zone Industrialo-Portuaire avale, de la raffinerie de Donges à l'Est à Saint-Nazaire, dont beaucoup sont des industries lourdes très émissives en gaz à effet de serre. Dans le cadre de son PCET (Plan Climat Energie Territoire), la CARENE (Communauté d'agglomération de la région nazairienne), en lien avec l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) et la CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie), s'est rapprochée du Port pour impulser une démarche d'écologie industrielle territoriale à l'échelle de la ZIP (Zone industrialo-portuaire). L'objectif est double puisqu'il s'agit de réduire les impacts sur l'environnement tout en améliorant la compétitivité des entreprises par la mutualisation d'équipements et de services. Fin 2014, à l'issue de l'étude en en cours, des pistes de synergies de substitution (transfert de matière d'une entité vers une autre) et de mutualisation de biens et de services seront proposées par le groupement de bureaux d'études que rencontrent actuellement les entreprises pour définir leurs besoins et attentes (budget de l'étude 50 k€ dont 13 k€ à la charge de la CARENE). Pour en savoir plus - Laisne Sandrine - laisnes@agglo-carene.fr
ORÉE : des fiches pratiques pour la mise en oeuvre de l’écologie industrielle et territoriale
ORÉE a publié deux fiches méthodologiques « Renforcer l'attractivité et la compétitivité de votre territoire grâce à l'écologie industrielle et territoriale » à destination des élus d'une part et des directeurs généraux des services des collectivités d'autre part. Elles ont été produites dans le cadre du groupe de travail que l'association anime pour la DRIEE Ile-de-France (Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie) et qui regroupe les acteurs franciliens : l'ARENE Ile-de-France, l'IAU d'Ile-de-France (Institut d'aménagement et d'urbanisme), l'Etd (centre de ressources du développement territorial), le TEDDIF (Territoires, environnement et développement durable en Île-de-France) et le Conseil régional Ile-de-France. Les fiches « Renforcer l'attractivité et la compétitivité de votre territoire et l'écologie industrielle et territoriale » offrent en quelques lignes les premières clés de lecture pour initier une démarche et la mettre en oeuvre, ainsi que de nombreux liens et illustrations pour aider les porteurs de projet. Téléchargez la Fiche 1 - Téléchargez la Fiche 2 pour les généraux des services des collectivités - Alice Sarran - sarran@oree.org
Filières de recyclage
La veste en polyester recyclé/recyclable d’Armor Lux
Armor Lux a conçu en 2011 une veste en polyester recyclé et recyclable pour la Mairie de Paris. Cette initiative était à l'époque une première en Europe dans le domaine du vêtement professionnel. A cette occasion, Armor-Lux a créé une filière composée de partenaires industriels européens : récupération de bouteilles en plastique et transformation en fil, tissage de la matière en 100% polyester recyclé, contre-collage de la matière avec la membrane imperméable et respirante, confection et distribution du vêtement. 5 000 vestes ont été commandées par la Mairie de Paris ce qui représente 7 500 kg de tissu et 250.000 bouteilles de plastique de 1,5 L récupérées et recyclées. Les fibres de polyester recyclé permettent d'économiser près de 2,29 kg équivalent CO2 par tonne de fibre soit 700 kg de pétrole brut par tonne de fil ! Pour en savoir plus - Grégoire Guyon - g.guyon@armorlux.com
La Poste s’implique en faveur de l’économie circulaire depuis plusieurs années
Ainsi, depuis 2012, La Poste a lancé « Recy'go », une nouvelle activité de collecte des papiers de bureau à recycler pour les TPE-PME et les collectivités locales. L'ambition de La Poste est d'aller chercher, sans émission de CO2 additionnel significative, les gisements diffus de papiers usagés. Une fois la collecte réalisée par les facteurs pendant leur tournée, le papier est trié en fonction des besoins précis des usines de recyclage par des acteurs de l'économie sociale et solidaire. Enfin, le papier est revendu en France dans des conditions qui permettent de garantir aux papetiers un approvisionnement de qualité dans des conditions compétitives. La Poste contribue ainsi à créer une filière territoriale de recyclage solidaire des papiers de bureaux au service des territoires, avec la mise en place d'un modèle économique rentable, pérenne et créateur d'emplois de proximité. L'objectif du Groupe est de collecter 50 000 tonnes de papier grâce à cette offre d'ici à 2018 pour contribuer aux objectifs nationaux fixés par le ministère de l'Ecologie. Au delà de l'offre Recy'go, exemple concret d'économie circulaire, le Groupe est membre fondateur de l'Institut de l'économie circulaire et co-créateur de la chaire de recherche « Business as unusual » de Kedge Business School. Pour en savoir plus - Pierre-Olivier Berniere - pierre-olivier.berniere@laposte.fr
Recyclage des ressources rares par Séché Environnement
La valorisation de matière n'est pas absente du traitement des déchets dangereux. Mais pour les extraire, il faut cependant mettre en oeuvre des techniques très complexes. L'extraction s'adresse donc en priorité à des matériaux nobles, en quantités réduites, mais à forte valeur ajoutée et aux marchés d'intérêts géostratégiques forts. Le recyclage de ces matières rares (lithium, zinc, nickel, molybdène, cobalt ...) permet alors de diminuer l'épuisement des ressources naturelles, et les difficultés de mobilisation pour raisons techniques ou politiques. Séché Environnement a développé ces process spécifiques de valorisation avec ses clients - traiteurs de surface en particulier - sur le site de Hombourg (68). Vidéo « Les boues industrielles : un gisement pour les matières premières secondaires » - Pour en savoir plus - Daniel Baumgarten - d.baumgarten@groupe-seche.com
Veolia chauffe des villes grâce à la valorisation en énergie de déchets
En transformant les déchets non recyclables des collectivités et des activités économiques en énergie renouvelable (électricité et chaleur) utilisée par ces mêmes citoyens et entreprises, l'usine Electr'od, conçue par Veolia à Plessis-Gassot (95), en partenariat avec Dalkia et Clarke Energy, illustre parfaitement le principe d'économie circulaire : développer des circuits courts, faire du déchet une ressource, intégrer les usagers et consommateurs comme maillon de la chaîne. Inaugurée en juin 2014, Electr'od est désormais l'installation qui, en France, produit le plus d'énergie renouvelable à partir de biogaz. Elle produira 130 000 MWh/an d'électricité (soit l'équivalent de la production électrique annuelle de 40 éoliennes) et simultanément, par cogénération, 30 000 MWh/an d'énergie thermique (soit l'équivalent de la consommation de 2 850 foyers environ). Résultat, la facture de chauffage des habitants de Plessis-Gassot, raccordés au nouveau réseau alimenté par Electr'od, diminuera de plus de 90% (pour un chauffage électrique ou au fioul). Pour en savoir plus - Marie Bouvet -marie.bouvet@veolia.com
Prospective et innovation
Egis : doter la ville d’une infrastructure du vivre ensemble, proche des usages
Egis lance un nouveau concept « l'infrastructure douce » pour une économie circulaire en ville. Etre urbain aujourd'hui, c'est aimer être dehors, vivre sa ville, utiliser ce qu'elle offre. Et pourtant le réseau viaire des villes est encore pour l'essentiel tourné vers la fonction circulatoire, pas assez sur la vie. Le concept d'infrastructure douce repense la ville à partir des lieux d'expression de la vie sociale. Il s'agit de planifier la mise en réseau des attracteurs urbains d'une ville (lieux administratifs, économiques et commerciaux, de loisirs, ...), par la création d'un vaste espace public réticulaire formant l'infrastructure de la vie sociale. Vecteur, car permettant à tous d'accéder aux principales aménités en modes doux, et destination, car support d'usages (flânerie, maraichage, sport, échanges...), l'infrastructure douce est un puissant créateur de valeur de proximité (valeur d'usage, immobilière, économique) et un agrégateur de diverses politiques (habitat, déplacements, trame verte et bleue, ...) favorisant la régénération de la ville pour la rendre plus inclusive. Télécharger la présentation Infrastructure douce. Bruno Cremet - bruno.cremet@egis.fr
Étude de Futuribles « Consommer autrement en 2030 »
Entre avril 2013 et avril 2014, l'association Futuribles International a mené une étude prospective visant à examiner les impacts sur les ressources naturelles que pourrait avoir le développement à l'horizon 2030 de modes de production et de consommation aujourd'hui alternatifs. Cette étude a aboutit à deux constats : d'une part, celui, popularisé dans les années 1970 par les travaux du Club de Rome, que la croissance de la consommation matérielle mondiale exerce une pression croissante et à long terme insoutenable sur les ressources naturelles et les écosystème ; d'autre part, le constat qu'émergent, depuis quelques années, des modes de consommation et de production, plus économes en ressources naturelles, mais qui restent aujourd'hui peu développés alors qu'ils sont susceptibles de réduire la consommation de ressources naturelles. Synthèse du document - Pour en savoir plus - Céline Désaunay - cdesaunay@futuribles.com
Sensibilisation, formation, éducation
Le Club Construction Durable de Bouygues Construction
Lancé en 2010 par Bouygues Construction, le Club Construction Durable est un lieu d'échange et de réflexion pour les entreprises et leurs parties prenantes, sur des thèmes d'actualité, stratégiques et prospectifs. L'objectif du Club est d'anticiper les mutations du marché et faire progresser l'offre de solutions en matière de construction durable, tant pour la construction neuve que pour la rénovation. Dans ce cadre, une rencontre a été organisée le 25 mars dernier, à Paris, sur le thème : « Réduire, réutiliser et recycler les matériaux de construction dans les projets d'infrastructures ». Cette rencontre, organisée à la Maison des Arts & Métiers, a réunit une centaine de participants : maîtres d'ouvrages, bureaux d'études, collectivités locales, collaborateurs du groupe etc. Grégory Giavarina, délégué général de l'Institut de l'Économie Circulaire, a commencé par présenter les enjeux de l'économie circulaire appliquée au secteur des Travaux Publics, puis Christophe Portenseigne, directeur technique de Bouygues Travaux Publics a présenté des éco variantes pour économiser les ressources naturelles. Laurent Eisenlohr, chef unité Déchets-Sols Pollués-Eau Souterraine au Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA) et Simon Bonne, directeur Technique DTP Terrassement, sont intervenus ensuite sur la gestion des matériaux issus des Travaux Publics. La rencontre s'est conclue par l'intervention de François de Larrard, directeur scientifique de Lafarge et directeur scientifique du projet national Recybéton, sur la maturité des techniques visant à recycler le béton. Pour en savoir plus - Matthieu Gauvin - m.gauvin@bouygues-construction.com
FEDEREC : la vision des professionnels du recyclage
Le groupement professionnel FEDEREC, qui rassemble les acteurs du recyclage au sein d'une organisation fédérale, vient de publier un livre blanc intitulé « L'économie circulaire, la vision des professionnels du recyclage ». Au travers de cet ouvrage, FEDEREC revient sur son coeur de métier : le recyclage. Cette réflexion porte aussi bien sur l'environnement, le sociétal et la croissance économique. A travers ce document, l'importance du recyclage pour la France est réaffirmée ainsi que son rôle essentiel pour le développement de l'économie circulaire, grande préoccupation gouvernementale de ces derniers mois. Dans un premier temps, les professionnels du recyclage, maillon essentiel de l'économie circulaire, partagent leur vision de ce concept. Ils démontrent comment ils travaillent et investissent au quotidien pour recycler plus et mieux et comment ils participent au développement de cette nouvelle économie. Puis dans un second temps, ils présentent leurs propositions pour renforcer ce maillon afin de développer l'économie circulaire. Pour finir, la publication préconise sept propositions pour développer ce modèle par le recyclage. Il réaffirme l'identité de recycleur de FEDEREC, une identité qui permet la défense de son savoir-faire et de ses compétences dans ce contexte économique difficile. Télécharger le livre gratuitement - Alfred Rosales - alfred.rosales@federec.com
L’économie circulaire au c½ur des Jeunes Chambres Economiques du Pays de la Loire
L'économie actuelle, en mode linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) n'est plus viable. En effet, ce modèle a reposé sur un accès facile et sans limite aux ressources. Aujourd'hui, sous l'effet conjugué de la croissance des pays émergents, de la difficulté d'accès aux matières premières et de la nécessité de réduire notre empreinte environnementale, le modèle de l'économie circulaire s'impose de lui même. C'est pourquoi, nombre de JCE (Jeunes Chambres Economiques) locales des Pays de la Loire se sont emparées du sujets et mènent depuis le début de l'année des actions sur nos territoires. Par exemple, la JCE de Laval (53) a initié « L'art de rien » pour la création d'arbres de noël avec des déchets transformés en oeuvre d'art. Ces arbres seront installés devant les vitrines des commerçants lavallois durant les vacances de Noël 2014. Également, la JCE de Château-Gontier (53) et ses « trophées de l'économie » vont mettre en lumière les entreprises locales du Sud Mayenne aux travers des critères de sélections suivants : développement durable, économie circulaire, développement, innovation, création. Quant à la JCE de Nantes (44), elle organise une conférence et des ateliers participatifs lors du Congrès National JCEF Nantes Métropole 2014, sur le thème de l'économie circulaire ! Pour en savoir plus - Jean-Charles Durand - jcdurand@aprolliance.fr
1ères assises de l’Economie circulaire de l’ADEME
Les 1ères assises de l'économie circulaire, organisées par l'ADEME et l'Institut de l'économie circulaire, ont eu lieu le 17 juin 2014. Elles avaient pour ambition de permettre une meilleure compréhension de ce nouveau modèle économique et de prendre connaissance d'initiatives concrètes. En effet, l'ampleur des enjeux pour la décennie à venir exige de sortir de l'expérimentation pour engager une accélération et une généralisation des actions vers ce type de modèle économique. Trois parcours ont été abordés au cours de cette journée : passer de l'obsolescence à la durée d'usage ; des territoires renforcés par la coopération et la collaboration de tous les acteurs ; l'éco-conception, économie de la fonctionnalité : de nouveaux modèles pour les entreprises. Au cours de cette journée, animée par le journaliste Jean-Michel Lobry, un grand nombre d'intervenants sont venus témoigner, tel que Arab Hobaiiah, chef du Service consommation et production durables du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique social et environnemental (CESE), Bruno Genty, président de France Nature Environnement (FNE), Nicolas Hulot, président de la Fondation Nicolas Hulot (FNH), Patricia Savin, présidente d'ORÉE qui a présenté le nouveau flyer de son association, décrivant sa vision et ses actions pour une économie circulaire globale, systémique et intégrée. Pour en savoir plus
France Nature Environnement investie dans l’économie circulaire
France Nature Environnement travaille depuis de nombreuses années sur l'économie circulaire en plaidant pour plus de soutien à cette économie de la prévention des déchets et en soutenant une augmentation qualitative et quantitative du recyclage. Les actions de plaidoyer de la fédération se déclinent dans les territoires avec les nombreuses associations du mouvement qui accompagnent des acteurs publics et privés et interpellent le grand public sur ces sujets. Pour FNE, l'économie circulaire ne doit pas se limiter au recyclage des matières mais doit avant tout favoriser un allongement de la durée de vie des produits. Dans les instances où elle siège, FNE milite pour que les initiatives de réparation, de réemploi ou encore de « refabrication » soient identifiées et soutenues afin qu'elles essaiment sur tout le territoire. Ainsi, nous pourrons réellement passer d'une économie linéaire à une économie circulaire ! C'est cette vision que Bruno Genty, président d'honneur de France Nature Environnement, a défendu pendant la plénière des 1ères assises de l'économie circulaire. Pour en savoir plus - Agnès Banaszuk - agnes.banaszuk@fne.asso.fr
Les 20 ans d'actions et de projets d'avenir d’Europe et Environnement
Europe et Environnement a fêté, le 24 juin 2014, ses 20 ans d'actions en faveur du développement durable et de la qualité environnementale. L'association a organisé à cette occasion un évènement autour de l'économie circulaire, de son action pilote et de ses projets d'avenir. L'économie circulaire est un levier de développement pour les territoires et un nouveau modèle de production et de consommation : des matériaux, des produits et des processus de fabrication qui sont bons pour la santé, qui restaurent l'environnement naturel et qui améliorent la profitabilité de l'entreprise. A cette occasion, Europe et Environnement a présenté le concept Cradle to Cradle® qui traduit une exigence écologique dont le principe est « zéro pollution et 100% recyclage » avec la participation exceptionnelle du Professeur Michael Braungart, co-concepteur du principe Cradle to Cradle®, spécialiste de l'éco-efficacité et fondateur de l'EPEA International Umweltforshung GmbH de Hambourg. Il tend à faire émerger sur le marché des produits certifiés, innovants et performants sur les plans économique, écologique et social. Des produits dépourvus de toutes substances toxiques et éco-conçus pour être quasi-indéfiniment recyclés à travers des circuits fermés biologiques. Enfin, Europe et Environnement a impliqué les étudiants des filières bâtiment et leur propose le défi de créer un objet, un meuble ou une sculpture, à partir de produits de recyclage. Cet évènement a été organisé en collaboration avec l'Agence pour l'Energie d'Offenbourg dans le but d'initier et de développer un réseau de professionnels de la construction, du Grand Est au Bade-Wurtemberg. Pour en savoir plus - Andree Buchmann - andree.buchmann@wanadoo.fr
Les Amis du Festival du Vent : vive l’économie circulaire !
Organisé à l'initiative de l'association Les Amis du Festival du Vent, en collaboration avec l'Institut de l'économie circulaire, « Vive l'économie circulaire ! » est le premier événement grand public, décloisonnant et participatif dédié à l'économie circulaire en France. Deux jours d'événement, un espace de 2000 m2, 6 tables rondes, une quarantaine d'initiateurs, une dizaine d'ateliers participatifs. Les 28 et 29 juin à la Bellevilloise (Paris 20ème), tables rondes, rencontres, workshops, ateliers participatifs, animations jeune public, performances, web radio, dégustations... se succéderont pour répondre à un triple objectif : informer et sensibiliser le grand public sur les enjeux de l'économie circulaire, illustrer à travers une pédagogie active et des exemples concrets, faciliter la mise en réseau des acteurs. Gratuite et ouverte à tous, la programmation donnera au public l'occasion de découvrir, expérimenter et échanger avec une communauté composée d'entrepreneurs, éco-organismes, industriels, designers, pionniers, innovateurs, économistes, acteurs publics, experts, associations et citoyens sur les enjeux de ce nouveau modèle de développement économique, écologique et social. Pour en savoir plus - Carine Orru - carinaorru@lefestivalduvent.com
UVED : lancement d’un MOOC sur l’économie circulaire
Le 1er septembre 2014 débutera la première session, sur la plateforme FUN, du MOOC « Economie circulaire et innovation » coordonné et réalisé par UVED (Université virtuelle environnement et développement durable). Ce MOOC (Massive Open Online Course) qui est sous la responsabilité scientifique de Dominique Bourg, professeur à l'Université de Lausanne, mobilise, autour de sept thématiques, des experts de l'économie circulaire issus d'établissements de recherche et/ou d'enseignement. Il s'agit d'un MOOC introductif nécessitant peu de pré requis. L'économie circulaire offre de riches perspectives en matière d'innovation technologique et sociale : elle peut donc intéresser un large public : étudiants en formation initiale, investisseurs, élus et directeurs des services des collectivités territoriales, salariés en formation continue etc. L'objectif est d'apporter des bases scientifiques aux apprenants afin qu'ils développent leur connaissance, leur esprit critique et leur capacité à s'investir dans les différents champs de l'économie circulaire. Chaque semaine, les participants seront amenés à consolider leurs connaissances sur la base d'activités (ex : cours, exercices, forum) associées à des ressources pédagogiques numériques et audiovisuelles. L'implication demandera de 2h à 3h de travail hebdomadaire. La participation à ce MOOC pourra conduire, en fonction des résultats, à l'obtention d'une attestation de suivi avec succès. Ce MOOC bénéficie des partenariats de l'ADEME et le Conseil régional d'Aquitaine, région pilote en matière d'économie circulaire. L'ouverture des inscriptions au MOOC est prévue deuxième quinzaine de Juin. Pour en savoir plus - Delphine Pommeray - delphine.pommeray@fondation-uved.fr
Les rencontres-débats du Comité 21
 
Visionnez les vidéos de la Rencontre-débat avec Nicolas Hulot, président de FNH et envoyé spécial pour la planète
Le 5 juin dernier, le Comité 21 a organisé une rencontre débat intitulée « Ne cédons pas au fatalisme !» en présence de Nicolas Hulot, dans les locaux de l'ESCP Europe. Envoyé spécial pour la planète depuis le 6 décembre 2012 et président de la FNH, Nicolas Hulot parcourt le monde pour sensibiliser, informer et mobiliser la communauté internationale sur la question climatique. Il a également pour mission de promouvoir les positions et les valeurs de la France en matière de développement durable et de protection de la planète, de relayer les propositions de la société civile pour mieux préserver notre environnement et favoriser le développement humain. Toutefois, les contours de cette fonction inédite au sein de l'État restent flous. A l'occasion de ce petit-déjeuner, Nicolas Hulot a dressé un premier bilan de son action. Il a détaillé ses grandes priorités, offert un panorama du positionnement des pays dans l'optique de la COP21, évoqué la fiscalité écologique tout comme le rôle des médias et de la société civile pour répondre à ces enjeux. Une rencontre-débat à regarder !
Rencontre-débat
Interview de Jean-Louis Etienne
Club France Rio+20
 
Ca s’est passé le 27 mai à Bruxelles !
Soixante réseaux de tous horizons ont répondu présents à l'invitation du Comité 21 pour cette première rencontre entre acteurs français et européens mobilisés dans la perspective de la COP21 (Conférence Paris 2015). En présence de Pierre-Henri Guignard, secrétaire général de la COP21, seize réseaux de collectivités, d'entreprises, de jeunes, d'ONG, ainsi que la Direction générale Climat de la Commission européenne, le Conseil économique et social européen et le Programme des Nations Unies pour l'environnement, ont présenté brièvement leurs actions et engagements en vue de cette Conférence internationale sur le climat. Ce temps fort a permis de transmettre des informations sur la préparation de cet événement en France en 2015, de créer des synergies entre acteurs et d'envisager des prolongements comme une participation de ces réseaux lors de la plénière du Club France Développement durable du 6 octobre. La conclusion unanime de cette rencontre fut que le collectif et la convergence des initiatives sont indispensables pour avoir un impact suffisant et démontrer que les enjeux, qui doivent être relevés, méritent de dépasser les frontières et les intérêts individuels. Catherine Decaux - decaux@comite21.org
Agenda du Comité 21
 
01/07 à Paris : réunion plénière du Collectif français pour l'éducation à l'environnement et au développement durable-CFEEDD
03/07 à Rungis : visite exceptionnelle du MIN de Rungis en partenariat avec COVED (La Saur)
03/07 à Saint-Nazaire : séminaire « Les élus et le développement durable : enjeux, contexte et témoignages » - Comité 21 Pays de la Loire
09/07 à Paris au CESE : réunion plénière du Club France Développement durable
02/09 à Paris : groupe de travail « Solutions-initiatives » du Club France Développement durable
05/09 en Maine-et-Loire : séminaire « Les élus et le développement durable : enjeux, contexte et témoignages » - Comité 21 Pays de la Loire
09/09 en Sarthe : séminaire « Les élus et le développement durable : enjeux, contexte et témoignages » - Comité 21 Pays de la Loire
09/09 à l'Association des Maires de France : colloque Rubans du développement durable sur « Développement durable et vitalité territoriale ! » avec tous les anciens lauréats
11-12/09 à Bordeaux : contribution à la 12ème édition de l'Université d'été de la communication pour le développement durable organisée par ACIDD en partenariat avec le Comité 21 et animation de l'atelier sur les Smart Agenda 21
18/09 : visite d'une entreprise - Comité 21 Pays de la Loire
22/09 à Paris: intervention du Comité 21 sur les Agenda 21 de pays lors de la Journée rencontre « Transition énergétique » de l'Association nationale des pôles d'équilibre territoriaux et des pay
23/09 à Nantes : 4ème atelier d'un GAC associations sur la mise en place du plan d'actions, du suivi à l'évaluation - Comité 21 Pays de la Loire
30/09 à Strasbourg: formation des élus sur les enjeux climatiques et les outils avec l'Observatoire national des Agenda 21 et projets territoriaux de développement durable au troisième colloque national sur les PCET
Le Comité 21 partenaire
 
Lancement de la Promotion du Paris Durable 2014 !
Mobiliser sa copropriété autour des économies d'énergie, organiser une braderie entre voisins, proposer un service de livraison de plats locaux et de saison, inciter ses salariés à adopter des habitudes éco-responsables, installer un compost dans sa copropriété, se lancer dans le co-working, rendre un événement éco-responsable... Pour faire connaître et soutenir des initiatives locales en faveur de l'environnement et du développement durable, la Mairie de Paris lance pour la 2e année « La Promotion Paris Durable ». La Promotion 2014 va promouvoir et soutenir 10 initiatives innovantes et inspirantes en matière d'environnement et de développement durable. Elle s'adresse aux entreprises, associations, collectifs : copropriétaires, groupes d'amis, de collègues... Vous agissez pour l'environnement parisien ? Faites-le savoir ! Vous avez jusqu'au 30 juin pour candidater sur : http://www.promotionparisdurable.fr. Les 10 actions seront choisies en septembre. Les Promus bénéficieront d'une visibilité médiatique et d'un accompagnement personnalisé visant à valoriser et développer leurs actions. Le Comité 21 est partenaire de La Promotion du Paris Durable.
7ème édition du Forum mondial Convergences
Cette nouvelle édition du Forum Mondial Convergences intitulée « Objectif 2030 : co-construire le monde de demain » se déroulera les 8, 9 et 10 septembre 2014 au Palais Brongniart et à l'Hôtel de ville de Paris. Le Forum est le lieu unique de rencontre du secteur public, du monde de l'entreprise, de la société civile, des médias et des étudiants, un évènement international réunissant des personnalités emblématiques et des experts internationaux. Trois jours de débats, d'ateliers et de networking pour échanger et co-construire un monde équitable et durable, autour de trois piliers : un partenariat mondial après 2015 pour une consommation et une production durables ; développement durable : nouvelles pratiques, nouveaux financements, et les nouvelles technologies : outils du changement. Inscrivez-vous à cette 7ème édition du Forum Mondial et profitez de réductions jusqu'au 30 juin ! Le Comité 21 est partenaire de l'événement et Gilles Berhault, président, interviendra sur le thème : « Changement climatique : comment mobiliser la société civile et valoriser les solutions locales? ». Pour en savoir plus
12ème édition de l’Université d’été de la communication pour le développement durable
Les 11 et 12 septembre 2014 se tiendra à Bordeaux la nouvelle édition de l'Université d'été. Elle s'annonce d'ores et déjà comme un bon cru : « Mythes et imaginaires »... Comment généraliser les démarches de développement durable, comment changer d'échelle, quelle place pour la communication et les communicants ? En avant première, de nombreux contributeurs confirmés dont pour une séance spéciale d'ouverture : Marie-Hélène Aubert (conseillère du Président de la République), Mercédès Erra (présidente d'Havas Worldwide), Alain Juppé (maire de Bordeaux), Jean Peyrlevade (banquier), Stéphane Rozès (président de CAP)... Pour cette édition, une place importante sera consacrée à Paris Climat 2015. Le Comité 21 est partenaire de l'Université. Il animera un atelier sur l'utilisation des outils et pratiques du numérique pour renforcer la coopération des acteurs dans les Agenda 21, en croisant les regards d'un responsable Développement durable de collectivité et d'un expert de la communication publique numérique. Inscriptions - www.communicationdeveloppementdurable.com
Les PCET seconde génération à l’honneur au 3ème colloque national sur les Plans climat énergie
L'ADEME et ses partenaires - parmi lesquels le Comité 21 - organisent le troisième colloque national sur les Plans Climat Energie Territoriaux (PCET), les 30 septembre et 1er octobre 2014 au Palais des Congrès de Strasbourg. 2014 marque une nouvelle étape pour les PCET et la dynamique de leur mise en oeuvre par les acteurs. Faire du plan climat une politique au service de l'ensemble des politiques territoriales, intégrer de nouveaux sujets comme la qualité de l'air ou l'économie circulaire, concrétiser des actions avec des résultats effectifs : tels sont les enjeux pour donner un nouveau souffle aux PCET et qui seront abordés lors de ces deux jours. A l'occasion de ce colloque, le Comité 21 animera avec les autres partenaires de l'Observatoire national Agenda 21 (le Ministère de l'Energie, du Développement Durable et de l'Energie (MEDDE), l'Association des Maires de France (AMF) et l'association 4D) un atelier de formation à l'attention des élus intitulé « Les élus face aux changements climatiques : les clés pour comprendre et agir ». www.colloque-pcet2014.ademe.fr. Inscription : Brigitte Bouhours - brigitte.bouhours@ademe.fr. Organisation et communication : Claire Raffray - claire.raffray@ademe.fr
Eco-dates
 
01/07 à Paris : table-ronde « les enseignements du GIEC sur les impacts du changement climatique pour la ressource en eau : des solutions? » - PFE (Partenariat Français pour l'Eau) - en savoir plus
02/07 à Versailles : Assises régionales des énergies renouvelables et de récupération intégrées aux batiments - ADEME - en savoir plus
02/07 à Paris : conférence « Quels business models pour l'économiqe circulaire ? » - GreenUnivers - en savoir plus
02-05/07 à Rennes : Université d'été de la solidarité internationale - CRID et CASI Bretagne - en savoir plus
02/07 à Paris : séminaire Agriculture et pollution de l'air - ADEME - en savoir plus
03/07 à Paris : séminaire sur les relations urbain/rural à l'occasion de l'Assemblée générale - ETD, le centre des ressources du développement territorial - en savoir plus
03/07 à Paris : conférence « Transition énergétique et territoires » - Décider ensemble - en savoir plus
04/07 à Versailles : journée d'information « Programmes de financement européens pour la recherche et l'innovation dans les thématiques Environnement et Energie » - ADEME - en savoir plus
08/07 à Versailles : manifestation Habitat Solaire, Habitat d'Aujourd'hui - Observ'ER (Observatoire des énergies renouvelables) - en savoir plus
09/07 à Paris : rencontre « Communes nouvelles, l'urgence d'agir » - AMF (Association des Maires de France) - en savoir plus
08-9-10/09 à Paris : forum mondial Convergences « Objectif 2030 : co-construire le monde de demain » - Convergences - en savoir plus 04/09 à Paris : évènement sur l'économie circulaire à la Recyclerie - ORÉE - Sidièse - en savoir plus
11-12/09 à Bordeaux : 12ème édition de l'Université d'été de la communication pour le développement durable - ACIDD - en savoir plus
30/09 - 01/10 à Strasbourg : colloque Plans climat énergie territoriaux - ADEME - en savoir plus
3 questions à ...
Jocelyn Blériot, responsable éditorial et des affaires européennes à la Fondation Ellen MacArthur
Selon la Fondation Ellen MacArthur, quels sont les grands principes de l'économie circulaire ?

Une économie circulaire est une économie industrielle vertueuse, dans laquelle le concept de « fin-de-vie » est remplacé par celui de régénération. Premièrement, dans une économie circulaire, l'usage de produits toxiques qui nuisent au retour des matériaux biologiques à la biosphère est à bannir, et la notion de déchet n'existe pas puisque l'on a recours à une conception circulaire des composants et des produits. Un tel modèle repose par ailleurs sur l'emploi d'énergies renouvelables. Deuxièmement, dans une économie circulaire, on distingue deux catégories : les produits consommables (ou biologiques) et les produits durables (ou techniques). Les consommables fabriqués à partir d'éléments biologiques devraient pouvoir retourner à la biosphère après plusieurs utilisations consécutives selon un principe de cascade - un vêtement arrivant en fin d'utilisation est transformé en torchon, puis en isolant et finit en compost, ce qui présuppose qu'il ait été conçu de manière à ne pas contenir d'additifs toxiques. En revanche, les produits durables, comme les téléphones ou les ordinateurs, sont conçus et optimisés dès le départ pour intégrer un cycle continu de réutilisation/reconditionnement/re-fabrication, le recyclage n'étant souhaitable qu'en dernier recours, puisque l'énergie et le travail investi dans les produits ne seront pas préservés. Enfin, une économie circulaire repose sur le développement de modèles d'affaires innovants où le concept d'usage remplace celui de consommation. A l'inverse du schéma actuel, les produits durables ne sont plus vendus, mais régis par des contrats de performance pour tendre vers une économie de la fonctionnalité.

L'économie circulaire, pourquoi maintenant ?

L'émergence d'une nouvelle classe moyenne à l'échelle mondiale implique pour des millions de personnes la sortie de la pauvreté, l'accès aux soins et à l'éducation. Par ailleurs, en termes absolus, l'ouverture de nouveaux marchés s'annonce porteuse d'opportunités pour les entreprises, mais dans un monde aux ressources limitées et dans un système linéaire de consommation et de production, l'arrivée de 3 milliards de nouveaux consommateurs d'ici 2030 représente un incroyable défi. Depuis le tournant du millénaire en effet, la hausse vertigineuse des prix des matières premières s'accompagne d'une grande volatilité, et certaines entreprises se trouvent, qui plus est, devoir faire face à des interruptions d'approvisionnement. Au sein d'un modèle où les ressources sont puisées, transformées puis jetées en fin de vie, un certain nombre de ces entreprises ont commencé à explorer différents moyens d'améliorer la performance de leurs matières premières ou composants afin de maîtriser leurs flux de ressources, préserver l'énergie et le travail investis au cours du processus de fabrication. L'heure est donc propice à préparer le terrain pour une adoption plus large d'une économie circulaire permettant de découpler le développement économique de la consommation de ressources, et d'explorer les promesses qu'elle contient pour les entreprises et l'économie en général. C'est l'ambition que s'est fixée la Fondation Ellen MacArthur depuis sa création en 2010.

Avez-vous identifié des initiatives remarquables à travers le monde dans ce domaine ?

Les trois rapports de la Fondation « Vers une économie circulaire » fournissent de nombreux exemples d'entreprises ayant entamé cette transition, prouvant ainsi la validité du concept. Du développement de produits innovants aux contrats spécifiquement adaptés à une économie circulaire, les initiatives fleurissent un peu partout dans le monde sous diverses formes : emballage biodégradable ayant recours aux sous-produits issus de l'agriculture (Ecovative) ; production de nylon à partir de vieux filets de pêche (Aquafil) ; contrats de services aussi bien pour l'éclairage (Philips) que les jeans (Mud Jeans), ou les batteries de voiture électriques (Renault)... On voit également se développer une nouvelle génération de start-ups dont l'ambition est de sortir de l'ère pétro-chimique et miser sur les importants progrès technologiques dans le domaine de la chimie verte et des bio-raffineries. Le potentiel de l'économie circulaire est considérable, puisqu'il est estimé par la Fondation Ellen MacArthur à plus de 1 000 milliards de dollars d'économies par an à l'échelle mondiale. Le mouvement semble bien engagé, et certains investisseurs commencent à entrevoir que cette voie propose une certaine sécurité à long terme. C'est crucial pour parvenir à une transition à grande échelle, tout comme l'est l'adhésion du monde de l'éducation, car ce changement de modèle implique plus de transdisciplinarité et un enseignement de certaines matières - l'économie en tête - profondément revu.

Pour en savoir plus sur la Fondation Ellen MacArthur
Pour en savoir plus
Publication d’une étude du CREDOC sur les français et l’économie circulaire
Le CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) vient de publier une étude sur la façon dont les Français évoluent - plus ou moins consciemment - dans leurs comportements et leurs aspirations, vers le modèle de l'économie circulaire. Cette analyse souhaitée par l'ADEME démontre que les citoyens sont prêts à s'engager dans cette voie. En effet, dans un contexte de crise économique, les Français font évoluer dans plusieurs domaines leur manière de consommer. Une partie majoritaire de la population ne souhaiterait pas nécessairement consommer plus, mais consommer mieux et moins avec l'idée qu'il est important de n'acheter que des produits utiles, de ne pas jeter des objets qui peuvent encore servir et de sélectionner des produits qui durent longtemps. 88% des Français pensent aujourd'hui que la société a besoin de se transformer profondément et les trois quarts d'entre eux croient à l'idée que la protection de l'environnement peut constituer un moteur de la croissance. L'économie circulaire fait partie des dynamiques actuellement explorées par l'ADEME pour proposer un scénario prospectif de réduction des impacts environnementaux de la consommation à l'horizon 2030. A télécharger
Dernier numéro de Le Point sur la CGDD et l’Écologie Industrielle et Territoriale
L'Écologie industrielle et territoriale (EIT) recouvre les démarches collectives volontaires menées sur un territoire en vue d'économiser les ressources ou d'en améliorer la productivité. Dans un contexte de pression croissante sur les ressources et de hausse de leur coût, l'EIT constitue ainsi un levier important de compétitivité et de réindustrialisation en privilégiant l'ancrage des activités et de l'emploi dans les territoires. Aussi, parmi les champs prioritaires des politiques publiques identifiés par la conférence environnementale des 20 et 21 septembre 2013 sur l'économie circulaire, figure la mise en place d'une Stratégie nationale de l'écologie industrielle et territoriale (SNEIT). Cette stratégie sera construite sur la base des expériences déjà menées avec les acteurs de l'EIT regroupés dans le Comité d'animation territoire durable et écologie industrielle (CATEI) placé sous l'égide de la CGDD (Commissariat général au développement durable).
Télécharger le numéro
Acteurs des territoires : un nouveau guide pour comprendre et développer l’Ecologie industrielle et territoriale !
Le Comité d'animation territoire durable et écologieiIndustrielle (CATEI) réunissant ministères, collectivités locales, associations et entreprises, a co-construit avec les acteurs de terrain un guide méthodologique pour accompagner les collectivités dans la mise en oeuvre de projets d'écologie industrielle et territoriale. L'Écologie industrielle et territoriale (EIT) répond à l'enjeu de transition écologique des territoires par son approche innovante, systémique et transversale d'optimisation des flux de matières (eau, énergie, déchets). Elle se développe fortement depuis une dizaine d'années partout dans le monde. En France, une cinquantaine d'initiatives territoriales sont aujourd'hui recensées, sans compter les projets qui « en font sans le savoir ». Ce guide vise à transmettre des informations et conseils concrets pour initier, mettre en place, développer et pérenniser des démarches d'EIT sur des territoires, en coordination étroite avec les projets stratégiques de développement durable menés par les acteurs publics locaux, et notamment les Agendas 21. Accédez au guide
3 juillet : CICLE, le forum de l'économie circulaire
Le forum CICLE est organisé par Territoires&Co, au Hangar 19 à Bordeaux. Ce forum propose de réfléchir et d'échanger sur la mise en oeuvre d'un nouveau modèle de développement économique, écologique et social : l'économie circulaire, système de production en circuit fermé qui vise à limiter la consommation des ressources, à allonger la durée de vie des produits et donc à réduire et retarder l'apparition des déchets. Au programme: Conférences plénières, ateliers, séminaires, remise des 1ers Trophées nationaux de l'économie circulaire et colloque scientifique... Le tout avec la participation de nombreux acteurs de l'économie circulaire, régionaux et nationaux ! Deux plénières : « Economie circulaire, quel levier de développement économique pour les territoires ?» et « Quand logique d'entreprise et logique de territoire se croisent. Quel rôle pour les collectivités locales et les entreprises dans la transition vers l'économie circulaire? Quelles synergies? ». Ce nouveau forum a l'ambition de devenir un rendez-vous annuel pour faire le point sur l'état de l'art et mesurer l'avancement de la démarche au niveau aquitain. Pour en savoir plus et s'inscrire
7-8 octobre : 2èmes Rencontres francophones de l'écologie industrielle et territoriale
Les 2èmes Rencontres francophones de l'écologie industrielle et territoriale se dérouleront les 7 et 8 octobre 2014, à Troyes. Les démarches d'écologie industrielle et territoriale se déploient de plus en plus à travers le monde, pour apporter une réponse durable au développement des territoires. Le concept s'enrichit au fil des expériences menées, des travaux de recherche, des outils et méthodes développés. Faisant écho à une première édition en 2012, cette manifestation a pour objectif de communiquer largement sur ces évolutions et s'adresse plus particulièrement aux décideurs publics et privés, acteurs du développement économique. Ce congrès professionnel est co-organisé par le Club de l'écologie industrielle de l'Aube et Troyes Expo Cube. L'invité d'honneur sera le Luxembourg, représenté par l'Institut pour le Mouvement Sociétal (IMS Luxembourg). A cette occasion, ORÉE organisera une table-ronde sur le sujet. Plus d'informations et inscriptions
Le Comité 21 en action
Rubans du développement durable 2014 : pas d’appel à candidature, mais un colloque exceptionnel sur développement durable et vitalité territoriale !
Alors que dans une grande partie des collectivités, les équipes d'élus municipaux et intercommunaux ont été renouvelées et sont en train de s'installer, les Rubans du développement durable font en 2014 une édition spéciale avec l'organisation d'un colloque d'échange et de valorisation, le 9 septembre 2014, de 9h à 13h, à l'Association des Maires de France. Elus et services des collectivités lauréates de toutes les éditions, entreprises et grands témoins du développement durable, sont invités à se réunir pour un colloque exceptionnel avec et pour les collectivités qui ont obtenu le label au cours des onze éditions passées. Celles-ci seront appelées à témoigner de leur action en faveur de la vitalité économique et citoyenne de leur territoire et de sa transformation par le développement durable. Dès maintenant, réservez votre 9 septembre et pré-inscrivez-vous par mail : gaultier@comite21.org. Le prochain appel à candidature sera lancé au printemps 2015. Les collectivités lauréates en 2012 peuvent se prévaloir de cette distinction jusque fin décembre 2014 et auront à déposer un dossier pour le renouvellement de votre Ruban au moment de l'appel à candidature 2015. Une lettre d'information sera envoyée en amont de la mise en ligne de l'appel à candidature et l'ouverture des inscriptions. www.rubansdudeveloppementdurable.com/ Elise Gaultier - gaultier@comite21.org
Lancement d’une consultation en ligne sur le dialogue entre entreprise et parties prenantes
Le Comité 21 a élaboré avec le soutien financier du Commissariat général au Développement durable (CGDD), de la Fondation de France et de l'ADEME un texte commun visant à encadrer les démarches volontaires de dialogue avec des parties prenantes. Ce projet de texte a été co-construit par une variété d'acteurs et praticiens du dialogue avec les parties prenantes, représentants à part égale des entreprises, des parties prenantes et des facilitateurs externes. Il identifie sept grands principes directeurs qui doivent être respectés par tous les participants à ces démarches pour garantir un dialogue constructif, engagé et de confiance avec les parties prenantes. Dans le cadre de ce projet, le Comité 21 souhaite consulter l'ensemble de son réseau et la communauté RSE, au sens large, engagé sur la question du dialogue avec les parties prenantes afin que ce document soit le plus co-construit possible. Il lancera à partir de la mi-juillet une consultation en ligne, sur deux mois, afin de recueillir les suggestions et propositions d'amendements sur le texte de tous ces acteurs. Un questionnaire de relecture sera mis à disposition sur son site afin de guider les participants dans la relecture du projet de texte. Nous espérons que vous serez nombreux à participer à cette consultation en ligne. Elise Attal - attal@comite21.org
Partagez votre rapport DD et découvrez nos outils d’aide à l’élaboration des rapports !
En 2012, le Comité 21 a ouvert sur son espace adhérents une bibliothèque des rapports de développement durable des collectivités de toutes échelles (régionale, départementale, intercommunale et communale). Celle-ci compte désormais plus de soixante rapports annuels de développement durable. Vous pouvez les consulter, mais aussi ... contribuer à enrichir notre bibliothèque 2014 avec la dernière version de votre rapport ! Merci de l'adresser par mail à gaultier@comite21.org. Celui-ci sera également valorisé dans l'Infos 21 spécial rapports développement durable prévu pour le mois d'octobre 2014. N'oubliez pas que le Comité 21 a également développé quelques outils d'aide à l'élaboration et l'utilisation des rapports de développement durable : une fiche-repère et un document collaboratif sur la méthode d'élaboration et l'utilisation des rapports. Vous pouvez enrichir ce document en apportant vos propres recommandations et bonnes pratiques en vous connectant et en vous identifiant sur la page suivante : login : rapport.dd / mot de passe : comite21. Elise Gaultier - gaultier@comite21.org
Enjeux de transposition de la directive européenne et finalisation des travaux du GT2 de la Plateforme RSE sur le reporting
Le groupe de travail de la Plateforme RSE s'est réuni le 19 juin pour finaliser les travaux relatant des auditions menées en matière de reporting. Cette session a permis de faire le point sur les dernières actualités en la matière et plus particulièrement les enjeux législatifs et réglementaires à venir en matière de transposition de la directive européenne. Plusieurs éléments ont été soulignés par la direction générale du Trésor dont la question du champ d'application puisque la directive ne présente finalement pas de seuil quant au chiffre d'affaires des sociétés concernées (contrairement à l'article 225 de la loi Grenelle 2). Des questions de transposition se posent également sur certaines thématiques telles que la notion de diligence raisonnable qui n'est pas mentionnée dans le décret d'application de l'article 225. Plus largement, les conclusions de ce groupe portent sur les articles 224 et 255 et ont été présentées lors de la plénière de la Plateforme, le 24 juin après midi. Restent en suspens plusieurs enjeux tels que la distinction entre entreprises cotées et non cotées ou la consultation des parties prenantes. Pour plus d'information - Isabelle Boudard - boudard@comite21.org
Le Comité 21 signataire de l’Appel « la transition énergétique est une chance ! »
Retrouvez dans Libération Economie la tribune signée par des associations, dont le Comité 21, acteurs économiques et des personnalités pour une loi vraiment ambitieuse !
Télécharger la tribune
Soutenez cet appel
Rendez-vous du Comité 21
Pour les lève-tôt, une visite exceptionnelle du MIN de Rungis en partenariat avec COVED (La Saur)
Jeudi 3 juillet à 4h30 du matin, le Comité 21 invite ses adhérents à une visite (très) matinale mais réellement passionnante ! Cet événement, organisé en partenariat avec COVED (filiale de La Saur), propose de faire découvrir à la quinzaine de participants le circuit suivant : dès 4h30 du matin, la visite débutera par « La Marée », puis se poursuivra par les « produits carnés » et les « produits laitiers » avant d'aborder les secteurs consacrés aux fruits, légumes et aux fleurs. La visite se terminera par une présentation par Coved de la gestion des déchets du site (chaque mois, 950 tonnes de papier-carton, 50 tonnes de film plastique, 200 tonnes de palette). Coved, pôle propreté du groupe Saur, a mis en place de nombreuses innovations sur le site : un centre de tri stratégique avec une collecte sélective, la redéfinition de la procédure d'enlèvement des déchets, une signalétique efficace et homogène. Attention, le nombre de place étant limitée, nous vous demandons de vous inscrire auprès de Catherine Peguillan - peguillan@comite21.org Cette visite est payante (110 euros TTC/personne).
Comité 21 Pays de la Loire : une tournée de séminaires pour les élus
La délégation Pays de la Loire du Comité 21 organise cinq séminaires (un par département) pour aider les élus ligériens à s'engager dans une démarche de développement durable. Cette sensibilisation propose des réponses concrètes, à la fois méthodologiques et stratégiques, qui se veulent au plus proche des attentes des acteurs du territoire et illustrée par de nombreux exemples innovants. En effet, le rôle des collectivités territoriales est fondamental pour faire face aux enjeux du développement durable (transition énergétique, mobilité douce, solidarité intergénérationnelle, soutien au développement du commerce de proximité, accessibilité des personnes à mobilité réduite, lutte contre les exclusions, etc.). Du fait de la décentralisation, elles disposent de plus en plus de compétences, dans des domaines fondamentaux comme l'urbanisme, les transports, la cohésion sociale et le développement économique. Elles ont aussi la possibilité, sur leur territoire, de mobiliser différents acteurs autour de projets communs comme celui du développement durable. L'Agenda 21 constitue en ce sens un outil précieux pour fonder la cohérence territoriale nécessaire à l'efficacité des politiques publiques. Ces séminaires sont à destination des élus, des directeurs de service, des agents et des partenaires des collectivités. A vos agendas : le 20 juin en Mayenne ; le 26 juin en Vendée ; le 3 juillet en Loire-Atlantique ; le 5 septembre en Maine-et-Loire et le 9 septembre en Sarthe. Yoann Chagnaud - chagnaud@comite21.org
11 juin : retour sur le RV RSE sur la notion de matérialité, décryptage d’un nouvel outil
Face au très récent concept de matérialité et aux nombreuses interrogations qu'il suscite, le Comité 21 a organisé son rendez-vous de la responsabilité sociétale sur ce thème. Une quarantaine de personnes sont venues comprendre le pourquoi et le comment du concept de « matérialité » dont les origines viennent du monde financier et dont les contours peuvent paraître flous de prime abord. En visioconférence avec le Comité 21 des Pays de la Loire, des experts de la question, Didier Terrolle de Sanofi, Véronique Lamour de la Saur ont présenté leurs approches en la matière, tandis que Nicolas Jandot de l'Institut RSE Management et Patrick Jolivet du cabinet Utopies ont cadré le concept selon leur vision et leurs retours d'expertises. Les nombreuses questions qui ont été posées suite aux quatre présentations ont permis de clarifier le concept de matérialité dont les entreprises s'emparent de plus en plus. Et pourquoi pas l'appliquer aux collectivités et aux PME-TPE ? Les présentations et fiche repère sont téléchargeables sur votre espace adhérent www.comite21.org Isabelle Boudard - boudard@comite21.org
17 juin : entraide et bonnes pratiques lors de la première journée de revue par les pairs sur les rapports annuels DD
Une revue par les pairs consiste à soumettre sa stratégie ou son bilan au regard d'homologues avant de recueillir leurs avis et retours d'expérience pour s'aider à s'améliorer. La journée du 17 juin a été l'occasion d'une revue par les pairs des rapports annuels de développement durable (RADD) de neuf collectivités à différentes échelles (commune, intercommunalité, conseil général et régional). Elise Gaultier, responsable du programme Territoires durables au Comité 21, a ouvert la journée par un rappel des exigences légales et des conseils émis par l'Etat pour la constitution d'un RADD. Ensuite, dans un esprit partagé d'amélioration continue et d'entraide, portant sur la forme du rapport et non sur la stratégie ou les actions présentées, les participants ont pu parcourir plusieurs RADD, évaluer l'atteinte (ou non) des objectifs de chaque rapport et échanger conseils et recommandations pour la constitution d'un « rapport idéal ». Objet communiquant, outil d'aide à la décision, dialogue avec les citoyens dans la constitution du rapport, prise en compte des éléments de démarche dans le fonctionnement, les actions et les politiques, ou encore complément du rapport d'activités, les différents objectifs possibles d'un RADD ont été abordés, étudiés et personnalisés. Au terme de la journée, chaque participant a pu repartir avec une fiche de conseils et d'idées sur son propre rapport, complétée par les autres participants, et a pu présenter ses bonnes pratiques à l'assemblée. Les recommandations collectives issues de cette journée seront valorisées dans l'Infos 21 du mois d'octobre. Elise Gaultier - gaultier@comite21.org
Appel à contribution
Pour poursuivre leur investissement en faveur du développement durable dans les Territoires et l'atelier coordonnée par le Comité 21 au salon Produrable, le 1er avril, sur « Entreprise et Collectivité, comment créer de la valeur pour un territoire durable », Proxité, Produrable et le Comité 21 lancent une enquête de faisabilité en vue de créer une journée d'échanges sur les relations de collaboration, en faveur du développement durable, qu'entretiennent les territoires avec les entreprises. Cette enquête destinée aux responsables DD des Territoires poursuit plusieurs objectifs : identifier les attentes, et observations des responsables DD pour la création de cette journée ; établir la liste des thèmes préconisés par les responsables DD ; estimer la participation des responsables DD à cette journée (présence, interventions, etc.). Enquete a destination des responsables DD des territoires - Julien Goupil - julien.goupil@proxite.fr
A lire
Le carnet de bord du dirigeant responsable
Cet ouvrage répond à 100 questions pour construire une stratégie d'entreprise responsable, compétitive et pérenne. Développée par le CJD (Centre des Jeunes Dirigeants d'entreprise) depuis plus de 10 ans, la performance globale intègre de manière indissociable, dans la stratégie et la gouvernance de l'entreprise, les dimensions économique, sociale, sociétale et environnementale. Ce concept novateur a été décliné au sein d‘un programme complet expérimenté par des milliers de dirigeants. Pratique et opérationnel, ce guide accompagne pas à pas dans la mise en oeuvre stratégique de la performance globale. Ce carnet de bord aide à se poser les bonnes questions, à élaborer un diagnostic pour chacun des 10 objectifs abordés, en cohérence avec l'ISO 26000 et à identifier les points d'amélioration et établir un plan d'action - 256 pages - 32€ - Editions Eyrolles
Guide pratique : pour réussir ses achats professionnels équitables
Ce guide a été réalisé par la Plate-Forme pour le Commerce Equitable, collectif national de concertation et de coordination des acteurs de commerce équitable en France. L'ouvrage fournit des outils concrets et une méthodologie concrète pour intégrer le commerce équitable dans les achats professionnels publics et privés. Il présente également les pratiques exemplaires des organisations afin d'inspirer plus largement de nouveaux donneurs d'ordres. Acheter responsable, c'est opter pour l'achat équitable aux côtés de démarches complémentaires telles que l'achat local, selon les différents types de produits. La directive européenne sur les achats publics votée le 15 janvier 2014 favorise la prise en compte dans les marchés publics des conditions sociales et environnementales de production. Elle cite explicitement des caractéristiques du commerce équitable qui peuvent être exigées dans les cahiers des charges telles qu'un prix minimum et le versement d'une prime de développement. 82 pages - Télécharger gratuitement le guide en ligne sur le site internet de la campagne Territoires de commerce équitable
Livret Green Cross : L'eau, des clés pour agir
Le livret « l'eau, des clés pour agir » fait un état de l'existant et des enjeux liés à l'eau. Il s'agit d'amener un propos qui facilite une action efficace pour une gestion sereine de la ressource... ce qui suppose de bien comprendre pourquoi agir et quelles pistes de solutions sont disponibles pour les citoyens, les associations, et l'ensemble des décideurs publics et privés. Ce document a été édité par Green Cross France et Territoires, la branche française de l'ONG créée en 1993 par Mikhaïl Gorbatchev et qui intervient sur les enjeux de l'eau et de l'océan, de l'alimentation, de l'économie circulaire, de la transition écologique des territoires et des solidarités. Le livret est sorti à l'occasion d'une conférence le 11 juin à Paris. 32 pages - 10 euros - Commander le livret -Télécharger gratuitement sa version en ligne