du 17/12/2019
n°198
Spécial Territoires et ODD
FOCUS
Nouvelles municipalités 2020 - 2026 : période sine qua non de la réalisation de l’Agenda 2030 ! par Bettina Laville

Á l'occasion du récent Congrès des maires de France, le Comité 21 et ses partenaires (associations nationales d'élus, Ministères des affaires étrangères et de la transition écologique et solidaire et le Programme des Nations Unies pour le développement) ont publié un guide pratique « Pour l'appropriation de l'Agenda 2030 par les collectivités françaises », disponible sur notre site Internet (cf. rubrique (« Le Comité 21 en action »). Ce guide propose pour la première fois en France des pistes très concrètes pour mettre en oeuvre localement les 17 Objectifs de développement durable.

Á la veille des élections municipales de mars 2020, il donne d'abord des clés pour comprendre pourquoi il est essentiel de territorialiser l'Agenda 2030 (chapitres 1 et 2 du guide) : à y regarder de plus près, il est évident que les 17 ODD ne seront pas atteints en France en 2030 si les collectivités territoriales, notamment les échelles communale et intercommunale, ne mettent pas en oeuvre des politiques volontaristes s'inscrivant dans l'Agenda 2030. Education primaire, lutte contre le réchauffement climatique et adaptation, agriculture urbaine, eau et assainissement, coopération décentralisée, sans parler de l'urbanisme durable : toutes ces compétences municipales et intercommunales relèvent respectivement des ODD 4, 13, 2, 6, 17 et 11 !

Dès lors, comment imaginer atteindre ces ODD sans volontarisme des nouveaux exécutifs issus des urnes en 2020 et qui termineront leur mandat 4 ans avant la fin de l'Agenda 2030 ? Comment penser sincèrement que le travail sera réalisé par l'exécutif de 2026 ?

C'est pourquoi le Comité 21 propose ensuite de travailler le « comment » : il décortique les 17 ODD dans le détail et donne des exemples de projets très concrets pour mettre en oeuvre les cibles de chaque ODD (chapitre 3) et donne la parole aux collectivités pionnières dans l'appropriation de l'Agenda 2030. 7 collectivités interviewées, 7 façons de traduire localement les ODD et autant de sources d'inspiration !

Ce guide, fruit de 2 ans de travail partenarial, enrichit ainsi l'offre d'ouvrages destinés aux collectivités pour leur prise en compte du développement durable : « Demain, mon territoire », récent guide de l'ADEME ; « ODD et territoires » du Commissariat général au développement durable (CGDD) ; « 15 manières de mettre en place les ODD » par le Conseil International pour les Initiatives Ecologiques Locales (ICLEI), pour ne citer qu'eux (cf. rubrique « Pour en savoir plus »).

En tant que « communautés de destin », les territoires, les villes et les régions apparaissent de fait les mieux placés pour s'organiser face aux chocs socio-économiques et environnementaux. Au-delà de leur capacité de résilience, ils sont co-responsables de la gestion des « biens publics » traditionnels, mais aussi de plus en plus des « biens communs » naturels et sociétaux. Nous savons tous que c'est bien dans les territoires que la transition se fait concrètement, et les perspectives ouvertes par la Réforme constitutionnelle à venir, par de nouvelles lois de décentralisation en préparation, notamment la loi dite 3D, et par les élections locales en 2020 et 2021 devraient le corroborer.

Les initiatives innovantes présentées par les adhérents du Comité 21 dans ce numéro 198 d'Infos 21 illustrent bien la mise en oeuvre progressive et concrète de l'Agenda 2030 dans les territoires, et je tiens à remercier particulièrement le département de l'Essonne dont le président est interviewé dans la rubrique « 3 questions à ».

Au-delà du guide pratique, le Comité 21 poursuivra l'organisation du « Tour de France des ODD », initiative territoriale s'il en est ! Ce projet a été conçu pour sensibiliser tous les acteurs locaux - privés et publics- et proposer des ateliers pratiques afin de manipuler les ODD comme outil de pilotage des démarches de développement durable : 11 nouvelles étapes en 2020-21 en France métropolitaine et dans les Outre-Mer, grâce notamment à l'appui de l'AFD, du MTES/CGDD, de la Banque des Territoires et de l'ADEME.

Le Comité 21 souhaite à tous ses adhérents et partenaires d'excellentes fêtes de fin d'année et la perspective d'un millésime 2020 consacré, plus encore que les précédents, à la transformation de notre monde. C'est dans cette optique que notre réseau célébrera ses voeux le 31 janvier par la présentation du rapport de son Comité de prospective sur la « Grande Transformation ». Nous vous y donnons rendez-vous !

Bettina Laville, Présidente du Comité 21
bettina.laville@comite21.org

Actualités des adhérents
 
Nomadéis se mobilise pour la fabrique prospective « Petites villes et santé environnementale »

La santé environnementale (prise en compte de l'impact des pollutions sur la santé) se situe au croisement de multiples ODD : bonne santé et bien-être (ODD3), réduction des inégalités (ODD10), villes et communautés durables (ODD11), consommation et production responsables (ODD12), etc. Pour aider les petites villes (2 500 à 25 000 habitants) à se saisir de ces enjeux, le Commissariat général à l'égalité des territoires a confié à Helixeo, Nomadéis, Sol&Civilisation et leurs partenaires la conception et l'animation au cours de l'année 2020 d'un outil d'ingénierie stratégique territoriale : la Fabrique Prospective intitulée « Petites villes et santé environnementale : quelles attentes, quelles mutations, quelles ressources ? ». Partant de l'hypothèse que les petites villes sont des territoires porteurs d'enjeux en termes de santé-environnementale par leur taille, leurs ressources matérielles et immatérielles ou leurs projets, l'organisation d'une série d'ateliers locaux facilitera la co-construction de stratégies de santé environnementale dans quatre petites villes (Bourg-de-Péage, Chantepie, Mouans-Sartoux, Ramonville-Saint-Agne). Plusieurs ateliers inter-sites permettront de croiser ces démarches territoriales pour en tirer des enseignements de portée nationale (évolutions législatives, réglementaires ou en termes de politiques publiques) visant à faciliter l'action des petites villes en santé environnementale. En savoir plus. Leah Ball - leah.ball@nomadeis.com

Les essonniens agissent pour la planète !

Donner à d'autres l'envie d'agir : tel est l'objectif du Conseil départemental de l'Essonne en matière de développement durable. C'est pourquoi l'Essonne organise la 5e édition de son prix valorisant les actions éco-citoyennes de ses habitants. Les propositions portent sur des sujets divers : protection de la nature et des espèces, limiter la pollution, améliorer la qualité de l'eau, encourager les déplacements peu polluants, renforcer les liens entre individus, favoriser le dialogue entre les cultures, lutter contre les discriminations, limiter la consommation d'énergie, de ressources naturelles, produire localement, éduquer et sensibiliser au développement durable ... Du 18 novembre 2019 au 19 janvier 2020, les Essonniens sont invités à présenter leurs idées en matière d'amélioration de l'environnement et du cadre de vie, de consommation responsable et de vivre ensemble. Dix actions seront présélectionnées par un jury et soumis au vote sur internet. En savoir plus - Candidater. Isabelle Thirouin - IThirouin@cd-essonne.fr

Le rapport DD des Hauts-de-Seine aux couleurs des ODD

Le département des Hauts-de-Seine publie son Rapport de développement durable (RADD) 2018, qui est désormais consultable en ligne. Se voulant très pédagogue, il est rythmé par de nombreuses illustrations créées spécialement, avec notamment de nombreux pictogrammes. La version en ligne, tout aussi didactique, permet de retrouver facilement, par mots clés, indicateurs, ou via un sommaire interactif, les éléments souhaités. Le rapport est organisé en 4 parties distinctes qui traitent tant de la politique interne du département, que de la mise en oeuvre des politiques publiques, mais aussi du management et de la gouvernance, tout en abordant spécifiquement la thématique de la coopération grâce une rubrique à part entière. Ce rapport permet donc de s'interroger sur les actions publiques mises en oeuvre par la collectivité, mais les pratiques internes sont aussi largement étudiées : le Département, conscient de leur rôle essentiel pour mettre en oeuvre l'Agenda 2030, accorde notamment une large place à la collaboration, pilier de l'ODD 17. Les ODD sont d'ailleurs au coeur de ce rapport, où chaque politique ou action menée est croisée et mise en perspective avec les objectifs onusiens. L'élaboration du RADD permet d'une part d'arriver au constat que l'ensemble des actions de la collectivité réponde dans leur complétude aux 17 finalités de l'Agenda 2030. D'autre part, elles mettent particulièrement l'accent sur le défi climatique et la solidarité, à mettre en perspective avec l'actualité juridique de 2018 (notamment loi ELAN et élargissement de la concertation). En quête d'une amélioration continue, le Département a par ailleurs développé de nouveaux indicateurs venus compléter et approfondir l'évaluation par rapport aux précédents RADD. Lire le rapport. Lucy Mauranne -lmauranne@hauts-de-seine.fr

La commune d’Ayen fait la « fête » aux préjugés

En répondant à l'appel à projet d'OS l'Association et de la région Nouvelle-Aquitaine, la municipalité d'Ayen s'est engagée dans une nouvelle stratégie d'implication des habitants. L'idée : créer un médicament anti-préjugés qui permet de faire réagir les habitants aux idées reçues les plus répandues et présenter ces réactions de façon simple et ludique sous la forme de textes imprimés sur de fausses notices de médicaments. Le projet « Préjugix 400mg » a fait l'objet d'un travail de co-construction dans les 12 départements de la région qui ont planché sur 16 thèmes tels que l'alcoolisme, l'autisme, le handicap, la sexualité 2.0 ou encore le chômage pour fabriquer des boîtes de médicament anti-préjugés. En Corrèze, la démarche est propulsée et portée par la Maison des Services au Public d'Ayen, seule collectivité à participer à ce « médicament » anti-préjugés, outil pour atteindre les cibles de l'ODD11. Communiqué Préjugix 400mg. Voir sur Youtube. Jérôme Perdrix - jerome.perdrix@laposte.net


Retour sur le forum sur l’ESS de Sceaux

La ville de Sceaux a organisé le 23 novembre la 6ème édition de son forum de l'économie sociale et solidaire (ESS) sous le thème « Entreprendre pour l'humain et l'environnement ». Cela s'est traduit par l'organisation de nombreux ateliers participatifs avec les acteurs de l'ESS, les citoyens et autres membres de la société civile, ainsi que l'inauguration de Sceaux Lab', son nouveau laboratoire d'innovations citoyennes. La commune francilienne souhaite continuer sur sa lancée et a prévu d'organiser déjà, dans son nouvel espace, trois nouveaux rendez-vous en décembre et janvier prochain, pour lesquels les inscriptions sont ouvertes : un Atelier de co-création avec la BGE (17 décembre), un accueil mensuel sur l'ESS (8 janvier), un débat mouvant avec Coopaname (14 janvier). L'objectif sera principalement d'échanger autour des projets de l'ESS, d'aider à la création de projets, favoriser la capitalisation, et, tout simplement, les faire découvrir aux entrepreneurs et autres acteurs. Retrouvez les événements. Danyla Guy -danyla.guy@sceaux.fr

Le label « Notre Village Terre d’Avenir » : préserver la qualité de vie dans nos villages

Le jury s'est réuni le 27 novembre à Paris afin d'expertiser les dossiers présentés par les collectivités candidates au label « Notre Village Terre d'Avenir ». 3 collectivités ont obtenu le label « Notre Village Terre d'Avenir » 2019-2022 : Allinges (Haute-Savoie), Dourdan (Essonne) et Forges les Bains (Essonne) ; 4 collectivités ont quant à elles obtenu le renouvellement du label : Alvignac les Eaux (Lot) pour son 2ème programme d'actions (obtention d'une hirondelle supplémentaire), Beynat (Corrèze) pour son 4ème programme d'actions, Chamberet (Corrèze) pour son 3ème programme d'actions et Montaignac, Saint Hippolyte (Corrèze) pour son 3ème programme d'actions. Créée par l'Association nationale Notre Village, cette distinction vise à promouvoir et maintenir une qualité de vie au sein des collectivités engagées. Il est attribué pour 3 ans par les membres du jury du Comité national de labellisation et d'évaluation, composé d'élus et de représentants institutionnels et privés (Eco-Maires, AMF, Comité 21, MSA, Groupe SAUR, Teragir...). Depuis 2006, 156 collectivités ont été labellisées et/ou renouvelées « Notre Village Terre d'Avenir ». En savoir plus - info@notrevillage.asso.fr

AFNOR : comment évaluer sa performance publique territoriale ?

Le 7 novembre, à l'occasion du salon Territorialis, les premiers trophées AFNOR de la performance publique ont été remis aux managers de différentes collectivités locales. Ces trophées encouragent les décideurs territoriaux et parties prenantes (habitants, associations, entreprises) à réaliser les Objectifs de développement durable, comme le fait la ville de Niort, lauréate de ces Trophées. Son directeur général des services, Bruno Paulmier, ainsi que son équipe, ont mesuré la responsabilité sociétale et extrafinancière qui les incombe. Les collectivités, les agents territoriaux doivent rendre publiques toutes les informations concernant l'utilisation des ressources et des avancées de leurs actions. S'engager sur le terrain des ODD n'implique pas une seule et même manière de faire. La diversité des profils des villes lauréates des trophées (Lille métropole et ses 1,2 million d'habitant ; Vertou et ses 24 000 habitants) et les bonnes pratiques relevées chez de nombreux participants sont autant de sources d'inspiration. Analyser l'avancée de ses actions de manière objective n'est pas si simple : ceci nécessite méthode, bonnes pratiques et surtout de l'engagement. Le groupe AFNOR aide les collectivités territoriales dans ce sens. Le baromètre Indiko, Performance publique édition 2020, est désormais lancé ; les évaluations des actions territoriales telles qu'Engagé RSO collectivités, fondée sur la norme ISO 26000, sont également à disposition. En savoir plus. Halimah Pujol - halimah.pujol@afnor.org

Fidarec : vers une agence territoriale des confiances, tiers capacitant

Dans un climat de défiance nationale et internationale, il parait fondamental de rétablir la confiance dans les projets territoriaux d'intérêt collectif. La confiance active ou passive est un bien immatériel, difficile à cerner. Néanmoins, il y a lieu de la rechercher par tous les moyens possibles. Le numérique, entre autres, est un support favorisant la circulation de l'information, or celle-ci est souvent éparse et floue (voire fausse). Ce qui engendre des incompréhensions et de nombreux blocages. FIDAREC a développé les supports d'aide à la création d'Agence Territoriale des Confiances (ATC) régionale, tiers neutre et indépendant, selon une méthodologie rigoureuse et éthique, des questionnaires des confiances, questionnaires de motivation, des algorithmes d'analyse et un baromètre en temps réel. En savoir plus. Patricia Ravet - patricia.ravet@sfr.fr / Henri Fraisse hr.fraisse@gmail.com

Le Geres participe à la lutte contre la précarité énergétique sur la Métropole Aix-Marseille

La précarité énergétique est une réalité sur la Métropole Aix-Marseille Provence (ODD1, ODD7, ODD10, ODD11, ODD13). Engagé depuis longtemps auprès des locataires modestes, le Geres vise aujourd'hui à mieux repérer les ménages concernés et à renforcer leur pouvoir d'agir. Des visites-conseils sont réalisées à domicile par des personnes du territoire formées à cet effet. Un fonds d'aide aux travaux de première nécessité et leur réalisation avec Impulse Toit, une association d'insertion, sont en cours de montage. La mobilisation de nombreux acteurs, travailleurs sociaux, centres communaux d'action sociale (CCAS), institutions financières, bailleurs sociaux, artisans, professionnels de santé... permet de mutualiser les efforts et d'apporter des réponses adaptées. Le budget, environ 100 000€/an sur 4 ans, est supporté par l'Union européenne, la fondation Valorem, le fonds de dotation Solinergy. Pour aller plus loin, le Geres promeut la mise en place d'un Service Local pour la Maitrise de l'Energie (programme national animé par le CLER). Un SLIME permet aux collectivités de soutenir, grâce au mécanisme financier des Certificats d'économies d'énergie (CEE), le repérage des situations de précarité énergétique et les travaux de première nécessité. En savoir plus. Marie-noëlle Reboulet - mn.reboulet@geres.eu

La Fonda : « Faire ensemble » au service des ODD

La Fonda, laboratoire d'idées du monde associatif, anime le dispositif des Ateliers du Faire ensemble, dont l'objectif est de permettre l'appropriation et la mobilisation des ODD par les associations et leurs partenaires. Après une année d'exploration commune des enjeux plus spécifiquement en lien avec les ODD 3, 4 et 7, dont les résultats ont été compilés dans des carnets d'exploration (https://www.fonda.asso.fr/actualites/education-energie-sante-trois-explorations-prospectives), la Fonda s'apprête à lancer des expérimentations territoriales de stratégies d'impact collectif au service de l'atteinte des ODD. Sur des territoires cibles, en cours de repérage, en partant de problématiques en lien avec l'Agenda 2030, La Fonda accompagnera la structuration de partenariats multi-acteurs pour apporter une réponse concertée aux enjeux identifiés. L'association organisera également les 18 et 19 juin prochain, à la halle Pajol, la nouvelle édition de son université de prospective, consacrée aux méthodes du faire ensemble. Des coopérations territoriales d'acteurs au service de l'atteinte des ODD y seront présentées, et feront l'objet d'échange de pratiques. Un appel à témoignages est en cours. En savoir plus. Bastien Engelbach - bastien.engelbach@fonda.asso.fr

Le RAMEAU : un cycle « ODD & Innovations sociétales : en direct des territoires ! »

Du 26 septembre au 19 décembre 2019, Le RAMEAU met en perspective le résultat de ses travaux de recherche sur les ODD. L'angle est d'éclairer comment l'ODD 17 est un levier du changement systémique. Ce voyage à la (re)découverte de l'ODD 17 s'est fait en 7 étapes. A partir de l'engagement du Président de la République à l'ONU sur la feuille de route pour la France, les deux premières étapes ont permis d'écouter les territoires (cf. les Actes de la 5éme Rencontre des pionniers des alliances en territoires) et les Français (cf. étude IMPACT-Citoyens). Sur cette base, les 3 étapes suivantes ont mis en perspective la déclinaison française des ODD, puis les liens avec l'innovation sociétale et ensuite le récit de la co-construction en France. Ces 3 étapes ont été synthétisées dans le rapport de recherche « L'ODD 17, le levier du changement systémique ». Il convenait ensuite d'outiller les organisations et les territoires, c'est ce qu'a permis la 6éme étape au travers de la publication du référentiel « l'évaluation partenariale en pratique ». Enfin, ce cycle s'achève le jeudi 19 décembre lors du webinaire « co-construction du bien commun », qui abordera les dimensions politiques, stratégiques et opérationnelles de la question. En savoir plus. Yann Ulliac - yulliac@lerameau.fr

REEVE : Dynamique « Territoire d'événements responsables »

Le 9 juillet dernier s'est tenue une journée d'étude des politiques publiques en faveur des événements responsables. L'organisateur, le Réseau Éco Événement (REEVE), a réuni, en partenariat avec le Comité 21 Grand Ouest, 25 territoires de toutes natures pour faciliter les retours d'expériences et créer des dynamiques partenariales (ODD17). Prévention et tri des déchets (ODD12), lutte contre le gaspillage alimentaire, déplacements vertueux, accessibilité pour tous (ODD10) ont été évoqués. La question des outils structurants (ODD11) tels que les chartes, les politiques, les critères d'éco-conditionnalité ont été également discutés. Cette journée a permis la création d'un groupe d'échanges sur ces pratiques qui conduira à l'organisation d'une prochaine journée d'étude le 2 juillet 2020 à Nantes. En savoir plus. Dominique Behar - dominique@reseau-ecoevenement.net

Jeunes Reporters pour l’Environnement de Teragir : faire connaître des initiatives locales

Teragir, association d'éducation au développement durable et opératrice des ODD en France, a pour objectifs la sensibilisation et la mise en démarche de ses communautés et du grand public. Elle met en oeuvre un ensemble de programmes éducatifs dont Jeunes Reporters pour l'Environnement. Développé dans 34 pays à travers le monde, ce programme encourage les jeunes à devenir acteur du changement, dans l'esprit du journalisme de solutions. Les jeunes de 11 à 25 ans, seuls ou en équipe, sont invités à réaliser des reportages audio, vidéo ou écrit en lien avec un ou plusieurs des ODD. Le but ? Donner la parole à des acteurs de terrain et faire connaître des initiatives locales qui répondent concrètement aux enjeux climatiques, de biodiversité, consommation et production responsables, réduction des inégalités... Les candidats diffusent ensuite leur reportage auprès d'un public local et de leurs communautés (presse, réseaux sociaux, etc.). Ils ont jusqu'au 31 mars pour participer et tenter de remporter des prix de 150 à 500€, et jusqu'à 1000€ dans le cadre du Prix Spécial Bois et Forêt. En savoir plus. Florence Josset - florence.josset@teragir.org

UVED : Objectifs de développement durable - ensemble, relevons le défi !

Où en est-on dans l'atteinte des Objectifs de développement durable ? Que pouvons-nous faire à l'échelle locale, nationale et mondiale ? Que peuvent faire les Etats, les collectivités territoriales, les entreprises, les organisations de la société civile, les citoyens et la jeunesse ? C'est à ces questions que répondent les 6 vidéos d'analyse de l'Université Virtuelle Environnement et Développement Durable (UVED) suite à la 2ème session du MOOC : « Objectifs de développement durable - Ensemble, relevons le défi ! » qui s'est déroulée du 23 septembre au 17 novembre 2019 ; elle a rassemblé plus de 11 300 inscrits. Découvrez les nouvelles vidéos de cette session : Jean-Paul Moatti sur le rapport mondial 2019 sur le développement durable (GDSR) ; Henri Waisman sur l'Accord de Paris ; Frédéric Vey et Anne-Sophie Hesse sur les indicateurs de suivi des ODD ; Thomas Lesueur sur la Feuille de route nationale ; Fella Imalhayene sur la Contribution du Global Compact France. Enfin, des vidéos réalisés en coordination avec le Comité 21, sur l'appropriation des ODD par les citoyens, entreprises, associations, acteurs de la finance... et les collectivités. En savoir plus. Delphine Pommeray - delphine.pommeray@fondation-uved.fr

Le Comité 21 en action
 
Rendez-vous le 19 décembre pour découvrir le programme 2020-21 du Comité 21 !

Le Comité 21 adoptera son programme d'activités pour les 24 prochains mois (2020-2021) le 19 décembre prochain en Conseil d'administration. Structuré en 4 pôles thématiques « Economie et société », « Villes et territoires », « Energie et climat », « Citoyenneté et démocratie » qui se déclineront à la fois au niveau du réseau national et du réseau Grand Ouest, le programme propose deux types d'activités : think tank (réflexions stratégiques avec des publications et débats) et do tank ( des parcours d'accompagnement plus opérationnels avec des notes et des ateliers). Au titre de ses activités Think Tank, le Comité 21 abordera des questions comme le renouveau du dialogue avec les parties prenantes, la coopération des territoires, l'approche territoriale de la neutralité carbone, l'acceptabilité et la résistance au changement. Par ailleurs, dans le cadre de ses activités Do tank, le réseau national organisera des ateliers sur la sobriété et les nouveaux modèles, les outils de la transformation pour l'aménagement des territoires durables, l'adaptation aux changements dans le cadre d'approches sectorielles, et enfin sur les requêtes des citoyens pour l'émergence d'une citoyenneté écologique. Et bien sûr, les programmes transversaux se poursuivront, autour de l'appropriation de l'Agenda 2030, des travaux de prospective sur la « Grande transformation », ainsi que des actions de plaidoyer et de décryptage de l'actualité notamment sur la biodiversité. Un calendrier à ne pas manquer, et surtout les deux premières dates du premier trimestre 2020 : le 31 janvier matin lancement du rapport du comité de prospective « La Grande Transformation : freins et leviers », suivi des voeux du Comité 21 (lieu à confirmer), et le 26 février après-midi le colloque « S'adapter pour (sur)vivre » à l'Assemblée nationale ! A découvrir le 19 décembre sur notre site. Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org

Collectivités, découvrez le guide pratique « Pour l’appropriation de l’Agenda 2030 par les collectivités françaises »

A l'occasion du Salon et Congrès des maires de France, le Comité 21 et ses partenaires ont publié, le 20 novembre, le guide pratique « Pour l'appropriation de l'Agenda 2030 par les collectivités françaises ». Il propose des pistes très concrètes pour décliner localement les Objectifs de développement durable et donne des arguments pour les utiliser comme outil de pilotages des politiques publiques locales. Il se divise en 4 parties distinctes : Chapitre 1 : Présentation et contextualisation de l'Agenda 2030. D'où vient-il ? Que revêt-il ? Quel lien avec l'Agenda 21 et la feuille de route nationale des ODD ? ; Chapitre 2 : Analyse croisée entre les compétences des 4 niveaux de collectivités françaises et les 17 ODD pour faire ressortir les « ODD coeur de métier » et aider à prioriser l'action ; Chapitre 3 : 17 fiches pour creuser chaque ODD et ses cibles. Chaque fiche propose des exemples très concrets de projets de territoires pour décliner localement les cibles et met en lumière les interactions entre chaque objectif. ; Chapitre 4 : Retours d'expériences et témoignages de plusieurs niveaux de collectivités pionnières dans le travail d'appropriation des de l'Agenda 2030. Elles exposent la façon dont elles se sont saisies de cet outil comme nouveau cadre de référence pour structurer une démarche territoriale de développement durable. En savoir plus - Elsa Charon - charon@comite21.org

Le Tour de France des ODD continue en 2020-21 !

Après 3 étapes en 2019 (Guyane, Normandie et Centre Val de Loire), ce sont 10 nouvelles étapes qui sont à prévoir jusqu'en 2021. Les ambitions de ce programme sont de créer des partenariats multi-acteurs autour de rencontres, débats et ateliers thématiques, de favoriser une appropriation des Objectifs de développement durable et d'inciter les collaborations, notamment internationales. Il s'agit de s'inspirer de réalisations innovantes déjà à l'oeuvre dans les territoires et en faire le socle de la déclinaison locale de l'Agenda 2030. Depuis 2017, ces rencontres ont en effet permis de faire émerger de nombreux projets, de renforcer les partenariats existants et d'offrir une visibilité aux initiatives durables engagées dans les Régions participantes. Le Tour de France est soutenu par l'Agence française de développement, le Ministère de la Transition écologique et solidaire, l'ADEME et la Banque des territoires. N'hésitez pas à nous contacter si vous désirez que le Tour de France s'arrête chez vous ! En savoir plus. Elsa Charon - charon@comite21.org

Un outil interactif sur l’appropriation des ODD pour les collectivités de Nouvelle-Aquitaine

Le Comité 21 accompagne la DREAL Nouvelle-Aquitaine sur la mise en place d'une plateforme en ligne permettant pour chaque collectivité de la région de saisir ses avancées et contributions aux ODD. Pour ce faire, un choix d'indicateurs et de données seront disponibles pour chaque échelon territorial : région, département, intercommunalité et communes. Les indicateurs, pour la plupart, proposent des données à la fois temporelle et évolutive, ainsi qu'une comparaison avec d'autres territoires à la demande. Cet outil interactif propose d'une part d'obtenir des données comparatives traitées sous différents formats : cartographique, diagramme, schéma, etc. Il permet en outre d'obtenir un portrait très synthétique de son territoire (quel que soit son échelon en Nouvelle-Aquitaine) en proposant de générer une fiche d'une page, avec un indicateur clé par ODD, tout en comparant les données avec d'autres échelons territoriaux et dans le temps. Le Comité 21, outre son rôle de conseil dans le choix des indicateurs et dans la production de ces petits portraits de territoires, est en voie d'achever la réalisation d'une synthèse globale, ODD par ODD regroupés en 5 axes différents, sur les avancées territoriales de la Nouvelle Aquitaine en matière d'Agenda 2030. Elle sera également en ligne sur la plateforme, et pourra servir d'exemple aux collectivités qui souhaiteraient scanner leur territoire à l'aune des ODD en s'appuyant sur les données et illustrations de la plateforme. Cette analyse synthétique mais non moins exhaustive, permet de saisir les grands enjeux et grandes tendances de la région, tout en jonglant sur les échelles infra et extra territoriales. Si cette étude communicante permet de montrer la transversalité et les liens entre ODD, notamment ceux au sein d'un même axe, elle permet également de soulever les enjeux clés de la Nouvelle-Aquitaine pour chaque ODD, tout en mettant en exergue des exemples de politiques publiques innovantes menées sur la région pour contribuer aux objectifs onusiens.  Cette plateforme sera bientôt en ligne, après un atelier en début d'année 2020 où la DREAL et le Comité 21 proposeront à des collectivités volontaires de tester la plateforme et de proposer des pistes d'amélioration. En savoir plus. Elsa Charon - charon@comite21.org

Strasbourg souhaite coconstruire avec les acteurs du territoire une revue volontaire locale

Le Comité 21 suit et participe étroitement à la volonté de la ville et l'Eurométropole de Strasbourg, adhérente du Comité 21, de produire une revue volontaire locale (RVL) pour le Forum Politique de Haut Niveau organisé annuellement en juillet à l'ONU. Un premier forum de lancement de la démarche est organisé à Strasbourg, le 17 décembre, sur une demi-journée, dédié à préparer la mobilisation des acteurs du territoire pour co-construire ensemble une revue volontaire locale, grâce notamment à la mise en place de différents groupes de travail. Une revue qui permettra de présenter à l'ONU un suivi annuel de l'état d'avancement de l'atteinte des ODD sur son territoire, d'identifier les leçons apprises et les lacunes. Comme son nom l'indique, elle relève de l'initiative seule des acteurs. Aussi, Strasbourg, très dynamique et novatrice quant à son appropriation de l'Agenda 2030 (avec notamment la prise en compte des ODD dans son budget 2020 et sa présence régulière au Forum Politique de Haut Niveau), franchira un pas supplémentaire en produisant la première revue volontaire locale en France. Pour en savoir plus. Elsa Charon - charon@comite21.org

Publication du bilan des actions d'adaptation, un cahier corédigé par le Comité 21 et Climate Chance

Le Comité 21 a co-rédigé le premier rapport dédié à l'adaptation aux changements climatiques de l'Observatoire de l'Action Climat des acteurs non étatiques de l'Association Climate Chance. Présenté officiellement le 28 novembre 2019 au Conservatoire National des Arts et Métiers, ce panorama des actions d'adaptation au niveau mondial permet de dresser un premier bilan de mise en oeuvre. Le concept de l'adaptation émerge plus largement au sein des négociations internationales, et l'on constate une prise de conscience au sein de différents secteurs d'activité, qui, confrontés aux nouveaux aléas climatiques, doivent se réorganiser et y apporter des réponses (tourisme, agriculture, assurances etc.). Néanmoins, la prise de conscience ne suffit pas, et un important besoin de financements demeure, pour faire face à des besoins qui pourraient devenir colossaux. 136 pages. A lire

Interventions du Comité 21 à la COP 25

Chaque année, le Comité 21 est présent lors des événements internationaux liés au développement durable et au climat, afin de porter les ambitions de ses adhérents et contribuer au plaidoyer auprès des décideurs. Lors de la COP25, le Comité 21 a organisé et contribué à plusieurs événements. Cela fut l'occasion de revenir sur la publication du rapport sur l'adaptation aux changements climatiques, (publié dans le cadre de l'Observatoire de l'Action climat des acteurs non-étatiques de Climate Chance) lors d'une conférence de presse le 11 décembre à 14h30 (Hall 4 - salle MOCHA). Nous avons été présents également sur le Pavillon France, afin de dresser un panorama des actions d'adaptation dans le monde (jeudi 12 décembre à 10h), en présence de Xavier Corval (Eqosphere), Nicolas Imbert (Green Cross), Eduardo Perero (CONAMA), Jean-Noël Verfaillie (Comité Européens des Régions), Pierre Victoria (Veolia), et de discuter de la place et du rôle de l'enseignement supérieur pour faire face aux défis climatiques (événement organisé par UniLaSalle, jeudi 12 décembre à 11h30). Retrouvez l'actualité du Comité 21 à la COP25. Virginie Hugues - hugues@comite21.org

Nouvelle note d'analyse internationale sur l'année 2019 «Une année de veillée d'armes »

A l'occasion de la première semaine de la COP 25, le Comité 21 publie une note d'analyse internationale. L'année 2019 a marqué un tournant dans la diplomatie climatique, au vu de l'ampleur des catastrophes naturelles et des enjeux d'atténuation et d'adaptation aux changements climatiques, mais aussi de protection de la biodiversité, après les appels, plus qu'alarmants, de la communauté scientifique... Ce qui caractérisera 2019, c'est certainement « l'urgence climatique » décrétée par le Parlement européen quelques jours avant la COP 25, et la nécessité de conjuguer les actions de court terme, de moyen terme, c'est-à-dire 2030, et de long terme. A lire

Communiqué : La forte ambition du Green Deal européen qu’il faudra traduire en acte

Le Comité 21 félicite des annonces faites hier par Ursula von der Leyen, nouvelle Présidente de la Commission européenne, quant aux détails du Green Deal européen. Ce grand plan historique donne la couleur de l’ambition de la nouvelle Commission pour placer l'Europe comme premier continent à prendre ses responsabilités face aux enjeux sociétaux de notre siècle. Lire le communiqué

La Plateforme RSE publie son nouvel avis : RSE et performance globale

En 2014, la Plateforme RSE a mené un groupe de travail « Compétitivité et développement durable, l'enjeu des TPE-PME ». En 2016, elle a apporté son avis sur la « RSE, Performance globale et compétitivité » ; aussi a-t-elle décidé cette année de se saisir de la question des sources et des usages des données sur la RSE. Comment les données liées à la performance RSE des entreprises françaises sont-elles valorisées ? Qui les produit ? Quelles en sont les sources ? Quels en sont les usages ? Pour répondre à ces questions, la Plateforme RSE a constitué en 2019 un groupe de travail chargé de proposer un état des lieux des données sur la RSE, de leurs modalités de production et d'utilisation par les acteurs à la recherche d'indicateurs, de métriques, permettant d'évaluer la performance d'une entreprise ou d'une économie en matière de RSE. Elle formule ainsi dix-neuf recommandations aux institutions françaises, européennes et aux entreprises. Le Comité 21 fait partie de ce groupe de travail. En savoir plus. Sarah Dayan - dayan@comite21.org

La Plateforme RSE s’apprête à publier un avis sur l’empreinte biodiversité des entreprises

Le Plan biodiversité, présenté par le Gouvernement le 4 juillet 2018, traduit une mobilisation sans précédent pour restaurer et maintenir la biodiversité. Outre les mesures d'ordre national, l'ambition de ce plan est de définir un cadre européen et international en vue de l'échéance de la convention des Nations Unies sur la diversité biologique qui se tiendra en Chine en 2020 et, ainsi, créer une dynamique comparable à celle engagée en 2015 sur le changement climatique. Le sujet de l'empreinte biodiversité des entreprises et de sa qualification a été identifié comme un enjeu important de ce Plan. Pourtant, la prise de conscience des entreprises de leur impact et de leur rôle sur la biodiversité n'est pas encore une évidence... c'est pourquoi la Secrétaire d'État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, Mme Emmanuelle Wargon, a demandé à la Plateforme RSE d'étudier le reporting extra financier en matière de biodiversité réalisé par les entreprises en France. Il s'agira de concevoir un indicateur d'impact sur la biodiversité, comparable à la tonne de CO2 pour l'impact climatique, et à généraliser son utilisation au niveau européen dans le cadre de la révision de la directive RSE en 2020. La Plateforme RSE formulera des recommandations afin d'identifier les indicateurs pertinents, robustes et efficaces. Elle analysera en particulier l'état des lieux des 4 filières identifiées comme prioritaires par l'action 31 du Plan biodiversité : bâtiments et matériaux, agro-alimentaire, énergie, chimie. L'avis de la Plateforme RSE est attendu pour la fin de l'année 2019. Le Comité 21 fait partie de ce groupe de travail. En en savoir plus. Sarah Dayan - dayan@comite21.org

Le Comité 21, partenaire du projet Life ARTISAN sur les solutions d’adaptation fondées sur la nature (SAFN)

Les rapports du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat sont formels : si on ne fait rien, le réchauffement climatique atteindra 1,5 °C entre 2030 et 2052, ce qui entraînerait un déséquilibre climatique inquiétant (sécheresse, inondations, cyclones, disparition des espèces, migration climatique, etc.). Il est urgent de mettre en oeuvre des stratégies d'adaptation pour faire face aux changements à venir. La stratégie de l'Union Européenne relative à l'adaptation au changement climatique adoptée en 2013 se décline au niveau de chaque Etat membre, chargé de l'adapter à ses spécificités territoriales. La politique française d'adaptation au changement climatique reconnaît « la valeur de la biodiversité et des services écosystémiques pour l'adaptation et recherche, partout où cela est possible, des synergies en privilégiant les solutions d'adaptation fondées sur la nature (SAFN) ». Le projet LIFE intégré ARTISAN (Accroître la Résilience des Territoires au changement climatique par l'Incitation aux Solutions d'adaptation Fondées sur la Nature) s'inscrit dans ce contexte et contribue à la mise en oeuvre du plan national d'adaptation au changement climatique (PNACC), de l'Accord de Paris, et de la stratégie de l'Union européenne. Les SAFN entraînent trois types d'action : la préservation d'écosystèmes fonctionnels et en bon état écologique ; l'amélioration de la gestion d'écosystèmes pour une utilisation durable par les activités humaines ; la restauration d'écosystèmes dégradés ou la création d'écosystèmes. Ce projet compte bien améliorer les cadres institutionnels, financiers, normatifs et lever les freins à la généralisation des SAFN. Il dispose d'une durée de 8 ans (jusqu'en 2027) et est doté d'un budget de 16,7 M€. Il est coordonné par l'Agence française pour la biodiversité, accompagnée de 28 partenaires, dont le Comité 21. Le Grant Agreement, la convention du projet ARTISAN, a été signé avec la Commission européenne. Tous les bénéficiaires du Grant Agreement peuvent ainsi commencer leurs actions ! En savoir plus - Sarah Schönfeld - schonfeld@comite21.org

Rendez-vous du Comité 21
 
31 janvier matin à Paris : Lancement du rapport de prospective « La Grande Transformation »

Le Comité de prospective du Comité 21, présidé par l'économiste Philippe Dessertine et composé d'une trentaine de chercheurs, d'experts et d'administrateurs du Comité 21, a entrepris il y a deux ans d'élaborer un rapport sur la « Grande Transformation », à destination de ses adhérents et de ses partenaires. Son objectif premier est ainsi de contribuer à mettre en perspective les politiques et les actions actuelles de transition et de transformation écologiques en regard des mutations socio-économiques et environnementales de notre planète et de nos sociétés. Il vise également à dégager des pistes concrètes, principalement dans les domaines de la science, de l'engagement, de la finance et des territoires, en correspondance avec le rôle de plateforme multi-acteurs que joue depuis 25 ans le Comité 21, anticipateur de l'ODD 17 et acteur de cette transformation. Il a été préparé à partir des réflexions et des débats des membres du Comité de prospective, de l'apport de diverses personnalités auditionnées, de contributions des équipes du Comité 21 et de recherches académiques propres à ce type d'ouvrage. Le 31 janvier matin à Paris, le Comité 21 présentera officiellement ce rapport de prospective lors d'un débat avec Philippe Dessertine, président du Comité de prospective, et ses membres.

26 février : S’adapter pour (sur)vivre, colloque sur l’adaptation aux changements climatiques

Afin d'accélérer la mise en oeuvre de l'adaptation aux changements climatiques, le Comité 21 ouvrira en 2020 et 2021 une nouvelle phase de son programme d'accompagnement par secteur d'activité à l'occasion d'un colloque « S'adapter pour (sur)vivre », 26 février de 14h à 18h30 à l'Assemblée Nationale. Cet événement donnera la parole à des sociologues, psychologues, explorateurs, représentants d'entreprises et de collectivités, pour lever les freins et partager les clés de l'accélération de la mise en oeuvre de l'adaptation aux changements climatiques. Plus d'informations à venir. En savoir plus. Inscriptions. Sarah Dayan - dayan@comite21.org

Retour sur la journée du 5 novembre sur le décryptage de la Feuille de route nationale pour l’Agenda 2030
Le 5 novembre dernier, le Comité 21 a organisé pour ses adhérents une journée de décryptage de la feuille de route française des Objectifs du Développement Durable. La matinée fut l'occasion de faire le bilan de la mise en oeuvre de l'Agenda 2030, de revenir sur le processus de construction de la feuille de route française et son contenu, et de comparer les initiatives internationales. Les acteurs (entreprises, collectivités, établissements d'enseignement et associations) ont également partagé leurs points de vue et questionnements sur la feuille de route française. L'après-midi a permis d'identifier, par groupe d'acteurs, comment s'approprier cette feuille de route, notamment en parallèle de l'Agenda 2030. Enfin, le Comité 21 et le Rameau ont conclu cette journée par un décryptage de l'ODD17 et un focus sur les partenariats multi acteurs au service de l'Agenda 2030. Le Comité 21 remercie ses partenaires pour leur contribution à cette journée : CGDD, SDSN, le Rameau, la Fonda, et le Global Compact. Le compte-rendu de la journée sera bientôt disponible pour les membres sur l'espace adhérent via notre site internet. Sarah Dayan - dayan@comite21.org
Retour sur la 2ème édition de la journée régionale « Changements Climatiques : Comment s’adapter en Pays de la Loire ? »

Près de 150 participants ont répondu à l'appel du Comité 21 Grand Ouest, du Conseil régional, de la DREAL et de l'ADEME pour interroger les connaissances utiles au passage à l'action et partager une quinzaine de retours d'expérience pour s'adapter. La journée a été découpée en deux temps. Une matinée rythmée par une plénière annonçant le lancement d'une étude régionale qui vise à renforcer la connaissance scientifique en Pays de la Loire (Conseil régional, ADEME), une séquence de regards croisés où 5 structures publiques et privées ont témoigné (CRPF, CRA, BRGM, ARS, Nantes Métropoles) et un atelier géant visant à comprendre les besoins de terrain et alimenter les réflexions pour une organisation régionale de production, de diffusion et d'utilisation des connaissances. L'après-midi a donné lieu à un marché aux solutions-idées où les retours d'expérience étaient à la carte et organisées en 3 parcours : diagnostic et planification, actions et solutions concrètes, sensibilisation et mobilisation. Collectivités, syndicats de bassin, associations, agence de développement économique, université... le profil varié des témoins a été apprécié par les participants. Alexandre Pleurdeau - pleurdeau@comite21.org

3 questions à ...
François Durovray, président du Conseil départemental de l’Essonne

Depuis longtemps, le Département de l'Essonne est très investi en matière de développement durable. Quels sont les contours de la stratégie menée par la collectivité ?

La transition écologique n'est plus un choix, c'est une nécessité. Tout le monde - et le comité 21 en premier lieu - partage le constat des experts, dont beaucoup travaillent en Essonne au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement. Je suis fier d'avoir financé cet outil de recherche au service d'un bien commun, notre planète. La lutte contre le réchauffement climatique est donc une priorité du Département. Nous avons déjà adopté deux agendas 21 en 2003 et 2008 et nous menons une politique ambitieuse de valorisation des Espaces naturels sensibles depuis 30 ans. Avec la forêt, ils couvrent 45% de notre territoire et offrent des puits de carbone de premier choix. Ils compensent ainsi 10% des émissions de GES de l'Essonne. Aujourd'hui, nous voulons aller plus loin et répondre à l'urgence écologique. Nombre de solutions viendront du local, du terrain. Il s'agit aujourd'hui de résorber une fracture verte qui s'est creusée dans notre société, en baissant la facture verte. Il faut ainsi réconcilier l'écologie - trop perçue comme punitive, avec l'économie. Nous pouvons relever ce défi si nous en faisons une chance pour nos territoires.

Quelles sont les priorités pour faire de l'Essonne un territoire durable en lien avec l'Agenda 2030 ? Voyez-vous l'Agenda 2030 comme un enjeu électoral ?

L'enjeu n'est pas électoral, c'est un enjeu de société. Il y a bien sûr l'horizon 2030 mais aussi l'urgence sociale qui demande de prendre des actes dès maintenant. Deux objectifs guident notre action : la préservation de la biodiversité et la croissance verte.

Pour y parvenir nous avons rédigé une feuille de route de manière transversale avec l'ensemble de nos services. A travers 12 actions phares, elle répond aux Objectifs du développement durable (ODD) de l'Agenda 2030 adopté par l'ONU. Chaque engagement a été vu à travers le prisme des ODD et de leur déclinaison à l'échelle nationale. Le développement durable doit ainsi irriguer toutes les politiques publiques de notre collectivité.

Quels sont les projets phares à venir du département en matière de développement durable?

L'Essonne accueillera de nouveau, en juin prochain, les Assises nationales de la biodiversité. Pour la préserver, nous allons créer une forêt, à partir d'un legs de 35 ha, et planter 4000 arbres le long des routes départementales. Nous voulons aussi réduire notre consommation d'énergies fossiles, en mutualisant les moyens dans un syndicat pour développer les renouvelables sur l'ensemble du territoire. Il faut aussi répondre aux enjeux de mobilités avec des investissements conséquents pour améliorer le réseau de transports en commun. La plus grande gare multimodale d'Ile-de-France après Paris, Juvisy, vient de voir le jour. Des tramways sont en construction pour relier certaines villes stratégiques. Pour faciliter les circulations douces, nous misons aussi sur un plan vélo pour améliorer le réseau des pistes cyclables.

Pour faire de la croissance verte un enjeu au service du territoire, nous avons lancé un vaste programme de rénovation des passoires énergétiques, sur nos propres bâtiments mais pas seulement. Avec la « prime éco-logis », nous accompagnons chaque propriétaire jusqu'à 2300€. En six mois, 5 000 projets ont été financés, générant plus de 42M€ de travaux dont près de 80% pour des entreprises essonniennes. Ces chantiers ont déjà permis de réduire notre consommation de l'ordre de 834 maisons en étiquette énergétique D ! Ce qui est bon pour notre planète l'est donc à la fois pour le porte-monnaie des Essonniens mais aussi pour l'emploi.

Enfin, nous envisageons de développer les circuits courts pour alimenter les cantines scolaires du département en diversifiant l'agriculture très axée sur la production céréalière aujourd'hui. C'est un enjeu économique pour assurer des débouchés pérennes à nos producteurs.

Avec cette feuille de route, nous voulons donc agir sur tous les fronts. C'est notre responsabilité, en tant qu'élus, de transmettre à nos enfants un territoire plus durable.

Pour en savoir plus

En savoir plus
Rapport ICLEI Europe « 15 manières de mettre en place les Objectifs de développement durable »

Comment mettre en oeuvre les Objectifs de développement durable ? Ce rapport de l'ICLEI Europe (Conseil International pour les Initiatives Ecologiques Locales) illustre comment « les 15 chemins de la déclaration Basque » (15 pathways of the Basque Declaration) peuvent être utilisés dans les territoires et les villes pour identifier les ODD à atteindre. De nombreux récits provenant de la base de données de la plateforme « Action Transformatrice » et de la plateforme « villes durables » sont présentés. Ces expériences territoriales ont fait parties de la Transformative Action Award 2017-2019 et ont été analysées par un jury composé d'experts, dont le Comité européen des Régions, la Banque européenne d'Investissement, l'Unesco Etxea, la ville d'Aalborg (Danemark) et ICLEI Europe. Ces exemples d'implémentations viennent de tous pays : Italie, Roumanie, Belgique, Suède, Allemagne, Pays-Bas, Albanie, Espagne, Turquie, Pologne... pouvoirs locaux et parties prenantes, laissez-vous inspirer et agissez dès aujourd'hui pour le développement durable ! - Pour en savoir plus - Lire le rapport - 24 pages (english).

Rapport SDSN : Paris au 7e rang des grandes villes européennes en matière de développement durable

Le Réseau des Nations-Unies de Solutions pour le Développement Durable (SDSN), en partenariat avec le Centre pour le développement durable du Brabant (Telos, Université de Tilburg), a publié le tout premier rapport des villes européennes sur les ODD. Ce rapport compare 45 grandes villes européennes et établit un classement en fonction de leurs performances sur les 17 ODD à l'aide de 56 indicateurs et des données provenant de grands organismes internationaux et locaux. Paris est ainsi classée 7e derrière les capitales scandinaves, Zurich et Lyon, et devant Bordeaux et Marseille. Elle obtient les meilleurs résultats concernant les ODD 6 et 7 (eau / énergie), mais des progrès sont à faire pour les ODD 12 et 13 (consommation et production responsable / changements climatiques).Parmi les enjeux majeurs, on notera la pollution et les émissions de CO2 ainsi que l'accès inégal au logement. Cependant, le rapport précise qu'aucune des villes étudiées, même les mieux classées, n'a encore atteint les 17 ODD. Une carte interactive est également disponible en ligne. Pour en savoir plus - 66 pages (english).

Note « ODD et Territoires » du CGDD : quelles actions menées et à venir ?

Les acteurs territoriaux se sont saisis des enjeux du développement durable, tout particulièrement depuis la déclaration finale du Sommet de la Terre de Rio en 1992. Des initiatives sont nées, comme : des Agenda 21 locaux, écoquartiers, Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), l'Investissement Socialement Responsable (ISR), développement d'associations d'éducation à l'environnement, etc. L'Agenda 2030 et ses Objectifs de développement durable se placent dans cette lignée internationale : ils identifient les défis sociétaux à moyen terme, en se fixant un horizon en 2030, et anticipent les transformations à venir. Aussi, le Commissariat général au développement durable (CGDD) a publié en septembre 2019 une analyse thématique « ODD et territoires », afin de montrer quels sont les acteurs territoriaux qui se sont saisis de l'Agenda 2030, analyser l'efficacité de leurs actions pour enrichir leurs réflexions et structurer de nouvelles démarches. Ce premier fascicule a vocation à être complété par d'autres publications et à être enrichi au fur et à mesure du déploiement de nouvelles initiatives. Pour en savoir plus - lire le rapport - 31 pages

Guide ADEME « Transformer mon territoire avec les habitants »

A quelques mois des élections municipales (les 15 et 22 mars 2020), plusieurs sondages concordent pour montrer que la transition écologique est une préoccupation majeure dans l'opinion publique. De nombreux Français souhaitent que la question environnementale soit une priorité de leur prochain maire, devant le maintien des services publics et la sécurité. Par sa proximité avec les citoyens, le maire est un acteur central de la transition écologique. Forte de son ancrage territorial, l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) partage avec les candidats un panorama de solutions concrètes pour amorcer ou amplifier la transition écologique dans leur programme. En valorisant des expériences éprouvées dans des communes et intercommunalités de différentes tailles, réparties sur l'ensemble du territoire, l'objectif est de prouver aux candidats qu'il est possible d'envisager une ville plus sobre en carbone. Le guide « Demain mon territoire », contient 20 fiches qui répondent aux divers enjeux d'un territoire, de l'alimentation à la mobilité, en passant par l'énergie, l'économie circulaire, l'aménagement, l'adaptation au changement climatique... Pour en savoir plus

Note « Comment les collectivités locales enrayeront les émissions de gaz à effets de serre ? »

Pour réussir à atteindre les objectifs de l'Agenda 2030, il faut agir en suivant des propositions pragmatiques et concrètes. La Fabrique Ecologique précise, dans une note « les communes, les intercommunalités et l'action climatique : comment accélérer la réduction de gaz à effet de serre » que les collectivités locales jouent un rôle majeur en matière d'émissions de gaz à effet de serre. Les acteurs territoriaux se mobilisent de plus en plus, en France comme dans le monde. La question est de savoir si ces actions sont suffisantes pour être dans la ligne des objectifs fixés par l'accord de Paris. Cette note est actuellement ouverte au débat collaboratif. Chacun.e peut contribuer à son amélioration en y déposant un commentaire et surtout en proposant des amendements précis. Pour en savoir plus. Lire la note - 40 pages

La vie de l'association
Bienvenue à nos nouveaux adhérents !

Lors du Conseil d'Administration du Comité 21 ce 6 novembre 2019, le CA a accepté de nouvelles adhésions. Aussi, nous souhaitons la bienvenue à nos nouveaux adhérents : Collège Entreprises : Agence Muscade, agence de communication responsable qui accompagne ses clients vers une communication juste et efficace, alliant sobriété et créativité ; Akajoule, société de conseil et d'ingénierie spécialisée dans le domaine de l'énergie ; Aquila Conseil, spécialisée en conseil, pilotage de projet santé, formation et événementiel engagée dans une démarche de développement durable ; Cité Source, cabinet-conseil spécialisée dans le métabolisme urbain, l'écologie territoriale et l'économie circulaire. Collège Associations : Accoord, association d'éducation populaire nantaise qui dispose de 20 centres socioculturels, maisons de quartier et un espace de plein air ; France Bénévolat Pays de la Loire participe au développement du bénévolat associatif en région. Collège établissements d'enseignement, de formation et de recherche : le REFEDD (Réseau Français des Etudiants pour le Développement Durable), les expertises portées par le REFEDD concernent le climat et l'énergie, l'économie circulaire et l'évènementiel responsable ; Sciences Po Rennes, établissement français public d'enseignement supérieur qui fait partie du réseau des dix Instituts d'Études Politiques de France. Collège Citoyens : Francis Thomas Garondo, titulaire d'un master de formation dans le développement durable ; Hélène Miscopein, qui souhaite devenir consultante en RSE/ carbone, et Sophie Portier, étudiante en Master Développement Durable à Paris Dauphine.

Agenda du Comité 21

18 décembre à Paris : animation du débat « Les entrepreneurs de Cop en Cop» de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale
7 janvier
au Comité 21 : réunion du comité de prospective sur le rapport « Grande transformation : moteurs et leviers »
20 janvier à Paris : intervention à la journée organisée par SDSN « ODD, de la bonne pratique au changement systémique »
20-21 janvier à Paris : participation ou intervention à la journée SDSN « ODD, de la bonne pratique au changement systémique »
22-26 janvier à Paris : participation au Festival Le Temps presse
31 janvier à 14h00 : lancement du rapport de prospective « La Grande Transformation : moteurs et leviers »
26 février à l'Assemblé nationale - 14H00 : colloque « S'adapter pour (sur)vivre » à l'Assemblée nationale

Le Comité 21 dans la presse
AEF info : 3 questions à Bettina Laville « Peut-être faudrait-il se concentrer sur quelques ODD » - 7/11

Le premier sommet sur les ODD à l’ONU à New York les 24 et 25 septembre 2019 a déçu certains acteurs par son manque de retentissement au regard du sommet climat qui se déroulait la veille, et ce alors que deux rapports du secrétaire général de l’ONU et de scientifiques montrent que les ODD ne sont à ce stade pas sur la voie de la réussite. Pourtant, Bettina Laville, présidente du Comité 21, qui organisait mardi 5 novembre une journée consacrée à l'appropriation de la feuille de route nationale des ODD, se veut optimiste sur le processus qui a démarré il y a seulement quatre ans. Elle observe un changement dans le discours sur le développement durable « les acteurs ne s’illusionnent plus de mots ». Elle identifie les barrières à lever et émet des recommandations pour mieux implémenter les ODD. Lire l’interview. Pour contacter AEF info veloppement durable – Marc Savonitto - marc.savonitto@aef.info  

Actu-environnement : interview-vidéo d’Elsa Charon « Notre guide permet aux collectivités de décliner les ODD dans leurs territoires » - 22/11

Au Salon des Maires, le Comité 21 a présenté son guide pratique pour aider les collectivités « Pour l'appropriation de l'Agenda 2030 par les collectivités françaises » à mettre en oeuvre les 17 Objectifs onusiens de développement durable d'ici 2030. Détails avec Elsa Charon, responsable Territoires durables et co-auteure du guide au Comité 21, pour tout savoir sur cet ouvrage. A regarder

Le Comité 21 partenaire
18 décembre : Stop à l’exclusion énergétique par la Fondation des transitions

Plus de 5 millions de foyers en France ont des difficultés à payer leur facture d'énergie. Se chauffer, s'éclairer et se déplacer constituent pourtant des besoins essentiels en matière de santé, de travail, d'éducation et de lien social. Les dispositifs existants de « chèque énergie », « chaudière à un euro », « ampoules LED » ou « isolation gratuite des combles » produisent des premiers résultats timides. Le gouvernement veut agir rapidement sur les “passoires énergétiques” (Premier Ministre dans sa déclaration politique générale du 12 juin 2019). Mais ce problème doit être également résolu au niveau local. La Fondation des transitions, qui agit pour le développement durable sans exclusion, organise un forum exceptionnel pour dire « stop à la précarité énergétique » le 18 décembre de 9H30 à 12H30 à la Sorbonne. Son objectif est de sortir un million de personnes par an de la précarité énergétique en agissant collectivement à grande échelle. La Fondation des transitions est adhérente au Comité 21 ; Sarah Schönfeld, directrice du Comité 21, interviendra au Forum. En savoir plus. Gilles Berhault - gilles.berhault@gmail.com

18 décembre : Débat « Les entrepreneurs de Cop en Cop : quel développement des territoires ? quelles actions pour l'Afrique ? »

Dans le contexte actuel de très forte mobilisation des citoyens, tout particulièrement des jeunes, sur les enjeux de transition énergétique et climatique, et au lendemain de la COP25 qui s'est déroulée à Madrid début décembre, la Société d'Encouragement pour l'industrie nationale organise un événement le 18 décembre pour mettre en lumière les avancées - ou reculs - de la Conférence annuelle des Nations Unies pour le Climat (COP), et aussi pour présenter les contributions actives d'entrepreneurs pour le climat. Le Comité 21 animera les échanges. En savoir plus

20-21 janvier : séminaire SDSN « Objectifs de développement durable (ODD), de la bonne pratique au changement de système »

A l'occasion du premier anniversaire du SDSN France, le réseau des solutions développement durable, Kedge Business School, l'université de Cergy-Pontoise et l'université PSL organisent le 20 janvier prochain à une journée dédiée au changement d'échelle dans les solutions contribuant aux Objectifs du développement durable (ODD). Cette première journée permettra de partager les travaux réalisés lors de la première année d'existence du SDSN France, et de réfléchir aux futurs projets qui seront développés ou soutenus. Elle sera suivie le 21 janvier de 9h à 18h par la Students' COP ouverte à tous, qui se terminera par une conférence « Enseignement supérieur et climat, le temps du basculement ». Le Comité 21 est membre du SDSN France et participera à cette journée. Anne Devulder - anne.devulder@psl.eu

22-26 janvier : 9ème édition du Festival Le Temps Presse

Depuis 2011, le festival Le Temps Presse ne cesse de prendre de l'ampleur, mêlant le divertissement à l'émotion pour sensibiliser chacun et réfléchir ensemble à un futur qui donne envie. En plus des compétitions de courts-métrages, il ouvre cette année une compétition de longs-métrages dont les films seront projetés dans 3 cinémas : Cinéma UGC Lyon-Bastille (12ème Arr.), Cinéma Gaumont Convention (15ème Arr.), Cinéma 7 Batignolles (17ème Arr.). Les critères de sélection pour le choix de programmation seront toujours en adéquation avec les Objectifs de développement durable. Cette nouvelle édition se veut résolument tournée vers le grand public ! Il se déroulera au Ground Control (81 Rue du Charolais, 75012 Paris), lieu culturel et pluridisciplinaire d'accès gratuit. Le Comité 21 est partenaire de cette édition du Festival ! Programme complet. Lise Paillet - lisepaillet@letempspresse.org

Grande cause : comment agir ensemble dès maintenant pour l’environnement ?

Dérèglement climatique, pollution de l'air, de l'eau et des sols, gaspillage et raréfaction des ressources, crise des déchets, érosion de la biodiversité... Face à l'urgence environnementale, devenue première préoccupation des Français, l'heure n'est plus simplement à l'indignation, mais à l'action ! Comment agir ensemble dès maintenant pour l'environnement ? Telle est la Grande Cause 2019 de Make.org, plateforme de consultation et d'engagement de la société civile. Du 5 novembre à janvier 2020, cette consultation citoyenne massive permettra à l'intelligence collective de proposer et voter des idées concernant la Grande Cause Environnement. S'ensuivra une phase de transformation (coalition d'associations, entreprises, start-up, citoyens lors d'ateliers organisés sur 1-2 jours) puis une phase d'actions qui seront soutenues et mesurées par les acteurs de la coalition pendant 3 ans. Le Comité 21 a décidé de soutenir cette Consultation nationale en faisant participer ses adhérents et d'être partenaire de cette Grande Cause pendant 3 ans. Nous invitons donc nos adhérents à identifier et/ou à voter des propositions citoyennes. En savoir plus. Mélanie Dian - melanie.dian@make.org

Comment se sensibiliser aux enjeux du climat ? Découvrez la Fresque du Climat

Le dérèglement climatique nous concerne tous, la tâche est immense. Mais nous sommes, chacun et chacune d'entre nous, la fresque des solutions. C'est pourquoi Cédrick Ringenbach, après avoir lu les rapports du GIEC, a fondé en 2015 « la Fresque du Climat ». Cette association a pour vocation première de sensibiliser un maximum de personnes aux mécanismes du changement climatique dans un jeu de rôle : la Fresque du Climat. Que ce soit en école, teambuilding, démarche RSE, atelier citoyen ou élections municipales de mars 2020, cet outil est idéal pour éveiller les consciences et apporter des solutions concrètes. Le 25 octobre dernier, l'équipe du Comité 21 a créé sa Fresque du Climat. En savoir plus. Jérôme Lhote - jerome@koom.org

Remise des prix du Mobile Film Festival ACT NOW on climate change

Le 3 décembre dernier a eu lieu la cérémonie de remise des prix de la 15ème édition du Mobile Film Festival ACT NOW on climate change à Paris. 600 personnes étaient rassemblées pour voir les films et connaître les lauréats tous originaires des 5 continents avec : le Grand Prix France « Scream » de Gonzague Legout ; le Grand Prix international « Wallet » de Fatima Nofely ; le Prix du Scénario « Vacation » de Christopher Axworthy et Robert Peacock ; Prix de la mise en scène pour « Antihuman » de Vinamra Pancharia et Monika Sharma ; le Prix d'interprétation « #Toutvabien » de Flaurence Fauquet ; le Coup de Projecteur « Plastic Treasures » de Precious Iroagalachi ; Mention Spécial « Déclaration » de David Murad ; Prix l'Extra Court « How Dare You » de Samphe Ballamingie; le Prix du Public « Les jours rouges » d'Anatole Levilain - Clément. En pleine COP25, le film brésilien « Déclaration », de David Murad met en exergue la duplicité des discours politiques en particulier au Brésil mais ailleurs aussi. Pour en savoir plus - presse@mobilefilmfestival.com

Le Comité 21 partenaire du 1er Sommet virtuel du climat

Initié par l'APCC (Association des Professionnels en Conseil Climat, Energie et Environnement), et co-porté avec l'ADEME, l'ABC, CEREMA et CINOV, le Sommet Virtuel du Climat, 1er événement 100% en ligne dédié au climat, s'est déroulé du 18 au 28 novembre 2019. Le Comité 21, partenaire de cet événement, a co-organisé avec Climate Chance une webconférence le 18 novembre 2019 « Adaptation au changement climatique : exemple de collaboration entre acteurs du territoire » avec les interventions de Maurizio Mariani (Eating City), et de Pascal Vilcocq (SNCF Matériel) et Virginie Bordage-Gressier (SNCF Réseau). Les webconférences proposées durant ces dix jours ont permis de présenter des cas concrets de projets liés aux changements climatiques, à la neutralité carbone, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, à l'adaptation aux changements climatiques etc., mais aussi des outils, afin d'encourager les acteurs privés et publics à s'engager dans des démarches de développement durable. Au total, cette première édition du Sommet Virtuel du Climat a comptabilisé 2 200 inscrits et 1 700 participants. Retrouvez le replay de la webconférence Comité 21 - Climate Chance.

A lire
« Résilience climatique et biodiversité » de Michèle Champagne

Le changement climatique, le recul de la biodiversité, les déséquilibres économiques entre les territoires, autant d'enjeux qui ne peuvent trouver des réponses que dans une initiative collective. Comment y parvenir ? C'est toute la mission de ce livre. En recensant des innovations sociales, technologiques ou entrepreneuriales, Michèle Champagne, anciennement chargée d'études en Business Intelligence chez Veolia et active dans le déploiement des Objectifs de développement durable, propose de nombreux retours d'expérience qui constituent autant de pistes ou de solutions pour répondre aux enjeux climatiques et au déclin de la biodiversité de notre planète. En savoir plus. Ed. Afnor - 256 pages - 21,80 euros

« La nouvelle religion du numérique. Le numérique est-il écologique ? » de Florence Rodhain

La pensée magique accompagne le développement fulgurant du numérique dans nos sociétés. A l'ère du « tout-numérique », des réseaux sociaux, du virtuel, du télétravail et du « zéro papier », la prise de recul n'est plus autorisée. Pour Florence Rodhain, auteure de plus de 200 publications scientifiques, il y a pire : la pensée dominante voudrait faire croire que le numérique est associé à l'écologie. Or en réalité, l'industrie des Technologies de l'Information et de la Communication est l'un des secteurs industriels les plus polluants et destructeurs de la planète... Dans cet ouvrage, co-édité par EMS (Editions Management et Société) et par les éditions Libre & Solidaire, Florence Rodhain se base sur ses propres travaux, ainsi que sur ceux de l'ensemble de la communauté scientifique, pour déconstruire cette pensée magique. Pour en savoir plus. Ed. EMS - 132 pages - 10.90 euros

« Nos territoires brûlent ; redonner du pouvoir au local » de Bruno Cavagné

Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics publie, le 24 octobre 2019, son premier ouvrage intitulé « Nos territoires brûlent », aux éditions du Cherche Midi. Depuis de trop longues années, l'État s'est désengagé des territoires et a laissé la France se dévitaliser lentement. L'effet de ruissellement que devait entraîner la croissance des métropoles n'a pas été au rendez-vous. Les métropoles s'asphyxient et la ruralité s'essouffle. Aujourd'hui, nos territoires brûlent et loin des métropoles le sentiment d'oubli est profond. Il paraît désormais à peu près certain que la redistribution ne pourra être la seule réponse à ce sentiment légitime. À travers cet ouvrage, Bruno Cavagné dresse ainsi les chemins d'une égalité des chances territoriales, d'une France où la mobilité ne sera plus subie mais choisie. Pour y parvenir, il faudra de l'audace, du courage mais les solutions sont à portée de mains, il est encore temps. Pour en savoir plus. Ed cherche midi - 192 pages - 18 euros

« Le partage du pouvoir local » de Jean-Marie Darmian

Jean-Marie Darmian citoyen engagé depuis plus de 50 ans dans des actions associatives, militantes, politique, et en tant qu'ancien secrétaire général adjoint de l'association des Maires de France, défend l'autogestion autonome citoyenne. Dans son livre « le partage du pouvoir local », il restitue un long cheminement ayant permis de structurer la République autour de sa cellule de base qu'est la commune et apporte une vision moderne et argumentée sur la gestion des collectivités locales. En effet, l'autogestion citoyenne, appelée aussi la « gestion citoyenne autonome », transforme les rapports entre une équipe municipale et les habitants, fortement impliqués dans la gestion de la quasi-totalité des activités sociales, culturelles, sportives, environnementales ou de loisirs... l'auteur lance un autre vrai « grand » débat sur la place des citoyen.ne.s dans la gestion locale à partir d'une expérience réussie et maîtrisée. A chacun de s'en saisir ! Pour en savoir plus. Ed. le Bord de l'eau -192 pages - 20 euros

Eco-dates

18/12/2019 à Paris : rencontre annuelle « Mise en Lumière pour le Climat » - Encouragement - en savoir plus.
19/12/2019 à Paris : conférence sur les « peuples autochtones, et changement climatique : du local à l'international » - AFD - en savoir plus
19/12/2019 au Sénat (Paris) : table ronde « Alimentation saine et durable : quels moyens d'action pour les collectivités territoriales ? » - en savoir plus (vidéo)
20-21/12/2019 à la Plagne : rencontres climat météo Montagne - Association nationale des Maires des Stations de Montagne - en savoir plus
7/01/2020 à Paris : 2ème édition des Rencontres du développement économique territorial - en savoir plus
9/01/2020 à Paris : conférence « Décret Tertiaire : décryptage & bonnes pratiques ! » - Ekodev - en savoir plus
10/01/2020 - à Paris : conférence de restitution de l'enquête « RSE : la parole aux fournisseurs ! » - ORSE - en savoir plus
16/01/2020 à Paris : formation Finance à impact positif et ODD - Novethic - en savoir plus
17/01/2020 à Paris : séminaire de restitution « Quels apprentissages pour la transition ? » - MTES - en savoir plus
19-21/02/2020 à Vancouver (Canada) : Adaptation Canada 2020, raising game on resilience - ACT - en savoir plus
21/01/2020 à Paris : Les 20 ans de l'ORSE « Faut-il tuer la RSE ?» - en savoir plus
23/01/2020 à Pontivy (Bretagne) : journée de réflexion « Commande publique et restauration collective » - Reseco - en savoir plus
28-29/01/2020 à Paris : colloque « Face au changement climatique, le champs des possibles » - Académie des Sciences - en savoir plus
28-30/01/2020 à Bordeaux : 21e édition des Assises Européennes de la Transition Énergétique - ADEME - en savoir plus
30-31/01/2020 à Amiens : 12e FOREDD « Biodiversité et changement climatique : enjeux croisés » Réseau Canopé - en savoir plus
30/01 au 1/02/2020 au Grand Palais (Paris) : Change Now Summit - en savoir plus
31/01/2020 à Paris : colloque « Le temps et l'espace de l'énergie » - Passages et Adapes - en savoir plus
11/02/2020 à Saint Mars De Coutais (44) : journée « Commande publique et restauration collective » - RESECO - en savoir plus