Alimentation

La transition alimentaire à l'échelle du Grand ouest



26/04/2017 - Note, février 2017 - Gaspillage alimentaire : les bons gestes à adopter
La lutte contre le gaspillage alimentaire était au centre des retours d’expériences et des échanges de la matinée du 2 février 2017 au Lafayette Gourmet à Rennes. Elle a démarré avec une visite du magasin (rayons, stocks, quais…) mettant en avant l’expérience et les moyens de l’établissement pour agir en tant qu’acteur de la distribution. Un atelier a ensuite été animé sur les problématiques liées à la restauration collective. Cet atelier a été introduit par les témoignages de Breizh Phénix et la Ville de Rennes et enrichi grâce au partage d’expériences des participants. La présente note est conçue pour accompagner la mise en oeuvre d’actions en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Les enjeux sont d’abord exposés. Viennent ensuite les principales étapes méthodologiques et recommandations pour agir en restauration collective, une sélection d’acteurs ressources et de guides détaillés.
26/04/2017 - Note, septembre 2016 - Circuits courts : vers une restauration collective de proximité et de qualité
Alors qu’une large majorité de français souhaite aujourd’hui contribuer, par l’orientation de ses achats, au soutien de produits locaux, la restauration collective a un rôle majeur à jouer vis-à-vis de l’approvisionnement de proximité. Garant de la diversité et de la fraîcheur des produits, du respect de leur saisonnalité, du développement économique du territoire et de la protection de l’environnement, les circuits courts sont aussi une manière de structurer l’offre et de créer une dynamique collective sur un même territoire, tout en redonnant aux producteurs la légitime fierté de nourrir leurs concitoyens et plus particulièrement ceux de leur territoire.
26/04/2017 - Note, mai 2016 - Agroécologie : l’ambition d’une agriculture durable ?
L’agroécologie est-elle l’avenir de l’agriculture dans le Grand Ouest ? Cela ne fait aucun doute. Si ces méthodes restent encore marginales, de plus en plus d’agriculteurs tentent l’aventure, et les résultats sont prometteurs. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Située au carrefour de l’agronomie et de l’écologie, ce mot-valise désigne une démarche agricole qui utilise les services rendus par les écosystèmes, plutôt que de chercher à les substituer par des intrants (engrais, pesticides). "Au lieu de lutter contre la nature, on compose avec", résume Benoît Drouin, président du réseau Agriculture durable des CIVAM dans une interview au journal Le Monde.