RSE

  Responsabilité et engagements sociétaux



04/12/2017 - Web conférence achats responsables et relations fournisseurs - 8 novembre 2017
La fonction achats est au cœur du fonctionnement des entreprises et des collectivités. Pour peu qu’elle intègre le développement durable, elle représente un levier efficace pour appréhender le cycle de vie du produit ou du service, ainsi que l’impact environnemental et/ou social qui en découle. Coût de l’énergie et du transport, choix des matières premières, sécurité́ de la chaine d’approvisionnement, insertion des chômeurs de longue durée, relation avec les fournisseurs, critérisation de la RSE, développement du sourcing … voici quelques-unes des problématiques auxquelles sont confrontés les acheteurs. Comment les achats responsables sont devenus une source de progrès pour les entreprises et le secteur public ? Comment intégrer les évolutions réglementaires ? Quelles sont les premiers retours d'expériences sur l'intégration des clauses RSE ? Pour répondre à ces questions, le Comité 21 a organisé un atelier avec les témoignages de : Matthieu BELLAYER - Réseau Grand Ouest (R.G.O.) commande publique et développement durable, Annie SOREL - Asea, Agence d’éco-achats, Virginie BODINEAU – GEMO Témoignage d’une collectivité (en cours de confirmation)
22/05/2017 - Note, mars 2017 - Bien-être des salariés et performance des organisations
La souffrance au travail est un risque professionnel très présent dans les médias depuis quelques années, et les nombreux drames qui en résultent nous empêchent d’ignorer son influence sur la santé physique et mentale des salariés. Les conséquences les plus rarement évoquées cependant, sont celles sur la santé financière de l’entreprise et plus largement sur l’économie nationale. En effet les répercussions organisationnelles et économiques du stress sont bien plus lourdes qu’on ne pourrait le penser. Elles se traduisent dans les organisations par une augmentation de l’absentéisme et du turn-over, une hausse des accidents du travail, une démotivation, une baisse de créativité, une baisse de la productivité, une dégradation du climat social ou encore une mauvaise atmosphère de travail. Le défi est ambitieux : redonner du sens au travail, veiller au bien-être des collaborateurs pour améliorer leurs performances et celle de l’entreprise.
15/05/2017 - Etude du Comité 21, 2016 - Les initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la RSE
L’enjeu de cette étude est double : identifier les principaux dispositifs mis en oeuvre par les régions françaises pour développer la RSE dans les entreprises ; identifier les caractéristiques d’une politique publique régionale de la RSE, mais aussi les leviers pour y parvenir. Pour ce faire, l’étude propose un benchmark des dispositifs d’appui à la RSE identifiés dans les territoires, à partir des nombreux entretiens réalisés, en s’attardant particulièrement sur huit régions métropolitaines. Il s’agit comme le titre de l’étude l’indique, d’actions portées par les acteurs publics locaux mais également d’actions déployées par les associations et les organisations privées, grâce au soutien financier des collectivités territoriales et des services déconcentrés.
13/05/2017 - Fiche repère RSE, 2016 - L’engagement Sociétal, un terrain propice à propice à l’innovation, créateur de valeur durable partagée
L’Engagement Sociétal, un terrain propice à propice à l’innovation, créateur de valeur durable partagée
10/05/2017 - L'essentiel des rapports de développement durable (décembre 2015)
Chaque année, le Comité 21 se livre à l'exercice très intéressant de lecture et d'analyse des rapports développement durable de ses entreprises et collectivités adhérentes. Une étude qui permet de dégager les tendances, de suivre l'évolution des démarches et stratégies année après année, mais aussi de repérer des formats innovants qui invitent à la lecture et mettent en avant l'essentiel.
03/05/2017 - Fiche repère RSE, 2014 - Comment et jusqu’où mettre en oeuvre le principe de transparence en matière de responsabilité sociétale ?
Le manque de transparence et le doute quant à la fiabilité de certaines informations données par les dirigeants d’entreprises ou les élus font partie des enjeux de crédibilité des démarches de responsabilité sociétale des organisations. Selon une étude menée par le cabinet Occurrence en 2013, 78% des français jugent que le secteur privé n’est pas assez transparent. Cette crise de confiance est alimentée par des scandales en tout genre : Affaire Junker, Rana Plaza ou encore Affaire Cahuzac entre autres, dans le domaine public. La demande pour une transparence plus importante qu’exercent en permanence les diverses parties prenantes envers les organisations est en ce sens totalement légitime.
03/05/2017 - Fiche repère RSE, 2014 - La matérialité, décryptage d’un nouvel outil
Le reporting RSE s’est développé dans le but de rendre compte des activités des entreprises en matière de développement durable. La loi française appelée “Grenelle II” (Art. 225) a rendu obligatoire ce reporting sur la base de 42 indicateurs ainsi que la vérification externe de toutes les informations publiées. Les rapports de développement durable sont progressivement devenus de plus en plus documentés et complets dans le souci de répondre aux attentes croissantes des analystes ou de la société civile. Mais à vouloir être trop exhaustifs, ils en sont parfois devenus indigestes. Afin de servir réellement d’outil de dialogue avec les parties prenantes et de pilotage de la stratégie RSE, cet exercice du reporting avait donc besoin de revenir à une certaine concision.
03/05/2017 - Fiche repère, 2014 - La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) en France
Le contexte de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) à l’échelle internationale, a été fortement marqué en 2010 par la publication de la norme ISO 26000. En donnant un cadre de référence commun aux organisations et en positionnant les parties prenantes au coeur des enjeux de responsabilité sociétale, cette norme permet de structurer les démarches développement durable des entreprises.
03/05/2017 - Ouvrage, 2011 - Marketing et développement durable
Outil pratique, rapide, facile d’accès, ce guide fournit tous les repères nécessaires pour réconcilier marketing et développement durable. En étudiant l’ensemble des aspects du métier du marketing – de l’étude des attentes des consommateurs à la stratégie de marque en passant par les 4P du marketing mix : Produit, Prix, Place, Promotion - ce guide permet aux professionnels du secteur de revisiter leurs stratégies et leurs pratiques.
03/05/2017 - Fiche repère RSE, 2011 - Bien-être au travail
La souffrance au travail existe aujourd'hui à tous les échelons des organisations. L‟absentéisme, le turn-over, le manque de motivation ou d‟implication, le stress des salariés sont très fortement liés à la politique de ressources humaines ou aux pratiques de management. Il devient donc urgent de repenser la place de l‟individu au sein de l‟entreprise / l‟organisation. Le défi est ambitieux : redonner du sens au travail, permettre de développer la qualité des relations entre collaborateurs et veiller au bien-être des individus pour améliorer les performances. Comment s‟engager dans une démarche de bien-être au travail ? Comment passer d‟une logique de réparation des souffrances (stress, violence, harcèlement, suicide, etc.) à une logique de prévention des risques psychosociaux voire plus globalement de promotion de la santé ?
03/05/2017 - Fiche repère RSE, 2010 - Comment réussir l’ancrage territorial de son entreprise ?
Comment réussir l’ancrage territorial de son entreprise ? ou comment être une entreprise citoyenne en partenariat avec les acteurs de son territoire ?
14/05/2016 - Note 21, Avril 2016 - Bien-être et développement durable : deux notions à rapprocher dans l'évaluation et dans l'action
Le bien-être est partout ! On le retrouve à toutes les échelles et dans toutes les organisations, sous plusieurs vocables. Il est de plus en plus présent dans les démarches et les discours liés au développement durable. Il est apparut d'abord dans les réflexions des économistes (notamment des Prix Nobel) depuis les années 1970 pour rechercher des indicateurs alternatifs au PIB afin de mesurer autrement les richesses. L'ONU l'a déclaré finalité des politiques publiques, appuyant ainsi la vision proposée par le Royaume du Bhoutan dès les années 1970.