Alimentation

La transition alimentaire à l'échelle du Grand ouest

La crise agricole que traverse la France met en évidence la nécessité de repenser le modèle alimentaire à l’échelle des territoires. Plusieurs voix, y compris dans les organisations agricoles, s’élèvent pour dire que le modèle actuel est à bout de souffle.

Fort de ce constat, le Comité 21 a souhaité investir le sujet, à la demande de ses adhérents situés en Bretagne et en Pays de la Loire. Il s’agit de créer les conditions de développement d’une alimentation durable dans le Grand Ouest, en mobilisant l’ensemble des parties-prenantes, de la production de denrées jusqu’aux déchets alimentaires. L'objectif? Diminuer l’empreinte écologique du système alimentaire territorial en faisant évoluer simultanément l’offre et la demande, tout en assurant un système économique équitable et performant face à la mondialisation du marché et à la fluctuation des prix.

 

// Ateliers-débats

Depuis 2016, le Comité 21 anime une série d'ateliers sur l'alimentation durable, à travers des visites et des interventions d’experts. L'ensemble des parties prenantes sont mobilisés: producteurs, transformateurs, consommateurs, restaurateurs, distributeurs, opérateurs logistiques, donneurs d’ordre…

Les ateliers sont réservés aux adhérents du Comité 21 Grand Ouest.

Retrouvez l’intégralité du programme 2017

 

// Observation & analyse

De nombreuses notes ont été publiées par le Comité 21 depuis deux ans. Elles sont accessibles gratuitement aux adhérents du Comité 21.

Le Comité 21 publiera début 2018 une étude sur les pratiques alimentaires dans le GRand ouest au regard des enjeux de durabilité (santé, environnement, contexte socio-économique).

 

// Boîte à outils

Le Comité 21 recense de nombreux outils pertinents en faveur d’une alimentation durable. Pour accéder à l'ensemble des outils, rendez-vous sur l'espace adhérents.

 

// Accompagnement personnalisé

En partenariat avec l'IUFN, le Comité 21 accompagne l'élaboration et la mise en oeuvre de projets alimentaires territoriaux. En partant de l’analyse de la réalité agricole et alimentaire territoriale, il s'agit de fixer des objectifs et une vision commune du système alimentaire souhaité et d’organiser une gouvernance territoriale pour le soutenir. Pour y parvenir, le Comité 21 est en capacité de rassembler des acteurs très divers, du producteur (agriculture, pêche, élevage) au consommateur, en passant par l'industrie agro-alimentaire, les distributeurs, les pouvoirs publics et les consommateurs.