<< Avril 2017 >>
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Archives compte-rendus 2017

1er février : Retour sur le Débat sur les nouvelles intercommunalité et développement durable

Le Comité 21 a organisé le 1er février 2017 un débat consacré aux « Nouvelles intercommunalités et développement durable ». Animé par Bettina Laville, Présidente du Comité 21, il proposait d’aborder avec Estelle Grelier, Secrétaire d’Etat en charge des Collectivités locales, la place du développement durable dans les intercommunalités, qui font actuellement l’objet d’importantes restructurations. Leur rôle est désormais de diffuser le développement durable, et de mettre en œuvre la transition énergétique. L’action durable est au cœur de dernières réformes, qui viennent conforter la dynamique internationale impulsée par la COP 21, le Sommet Habitat III, et l’avènement des ODD. Dans ce contexte, le développement durable peut trouver un nouvel élan mondial et local. Les intercommunalités donnent la possibilité de traduire à l’échelle des bassins de vie ces objectifs planétaires. Pour ce faire, des outils plus adaptés sont désormais à leur disposition, à l’instar des PCAET. Longtemps élue de la Communauté de communes de Fécamp, Estelle Grelier est convaincue du rôle majeur que peuvent jouer les intercommunalités dans les territoires, et avance la nécessaire organisation des politiques stratégiques à cet échelon. Pour la Ministre, la montée en puissance de la décentralisation (loi MAPTAM, loi de délimitation des régions et loi NOTRe) a permis de développer une approche innovante du rôle des régions et des intercommunalités. Pour Estelle Grelier, « le développement durable peut constituer le ciment d’un projet de territoire » : l’Agenda 21, par exemple, est un puissant facteur de fédération entre société civile et élus. L’implantation des démarches de développement durable reste cependant inégale entre les territoires : certains portent un projet territorial de développement durable innovant depuis de nombreuses années, tandis que d’autres ne l’ont pas élaboré. Pour faire progresser les démarches, la société civile est très importante, notamment pour le législateur. La vision pilote et innovante du Comité 21 a permis de sensibiliser et faire monter en compétence les territoires sur ces différentes méthodologies territoriales. Compte-rendu réservé aux adhérents sur demande - Laurie Ayouaz - ayouaz@comite21.org

16 janvier : Retour sur le Débat « ODD, nouvelle feuille de route du Comité 21 pour contribuer à un nouveau dessein mondial »

A l’occasion de ses vœux, le Comité 21 a organisé son premier débat de l’année autour des ODD, le 16 janvier, au Palais de Tokyo. En effet, l’année 2017 sera sans aucun doute placée sous le signe des Objectifs de développement durable (ODD) qui entrent désormais dans leur phase de déploiement par les organisations dans le monde entier. Pour introduire le débat consacré à ce nouvel Agenda mondial, Bettina Laville, Présidente du Comité 21, a souligné que ces ODD s’inscrivent dans la continuité de l’histoire du Comité 21, qui s’engageait, il y a 21 ans déjà, à décliner l’Agenda 21 et le développement durable dans les organisations et les territoires français pour participer à la dynamique internationale lancée par le Sommet de Rio. Aujourd’hui, il s’agit plus que jamais de faire du développement durable le dénominateur commun mondial pour contribuer à un monde en paix. L’Institut de Recherche pour le Développement s’engage également à la réussite et à l’analyse critique des ODD. Dans son message-vidéo de vœux, son président membre du panel du Rapport de l’ONU sur le développement durable, Jean-Paul Moatti revenait sur ce qui constitue l’ADN du Comité 21 : le multi-acteurs. Bettina Laville interrogeait Hubert Védrine, ancien Ministre des affaires étrangères, sur l’état du monde aujourd’hui. Il a commencé par revenir sur les enjeux géopolitiques, en rappelant que si le monde est moins tourmenté depuis la fin de la guerre froide, certaines dynamiques empêchent encore les dirigeants de se tourner vers les questions à long terme, alors qu’il faut plus que jamais sauver la « vitabilité » de la planète. Cette nécessaire prise de conscience permettra de créer une communauté internationale, qui se fondera sur un objectif commun : que la planète demeure habitable ! Laurence Monnoyer-Smith, Commissaire Générale au développement durable du Ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer, a débuté son intervention en rappelant que l’on retrouve déjà les ODD au cœur de nombreux programmes d’activités. Le Commissariat Général se mobilise également, et compte notamment sur le savoir-faire forgé pendant la COP21, véritable « COP de l’action » pour mettre en place de nouveaux outils au service du déploiement des ODD, à l’instar de l’Agenda des solutions. Pour conclure, Bettina Laville soulignait l’importance de cet engagement et de l’intégration des ODD dans la politique : ils entrent désormais dans le débat public et obtiennent ainsi davantage de lisibilité, permettant d’être compris et adoptés par de plus en plus d’acteurs.
Message-vidéo de Jean-Paul Moatti
Note du Comité 21 « Objectifs du développement durable, vers une nouvelle mondialisation ? » Compte-rendu du débat.


Comment mettre en place une démarche RSE dans son organisation, un guide à destination des TPE/PME
Parution de l'étude consacrée aux initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la RSE
Entreprises, dialoguons avec nos parties prenantes ! Une nouvelle publication du Comité 21