<< Janvier 2021 >>
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Archives

Retour

29/09/2017 - Montreuillois : participez au 2e budget participatif de votre ville !

A l'occasion du lancement de son 2e budget participatif, Montreuil convie ses habitants à agir directement pour leur cadre de vie. La première édition avait permis la mise en oeuvre de 35 projets portés par des montreuillois, de leur élaboration à leur construction. L'événement renouvelle l'intérêt du dialogue territorial et citoyen et marque le lancement de la plateforme pour déposer les projets. Cette année, les plus jeunes sont invités à être force de proposition pour proposer des projets qui bénéficient à tous. Le processus de sélection sera fera également de façon participative et se fera lors d'agoras citoyennes en janvier. Pour en savoir plus

Retour

10/04/2017 - L’Essonne veut stimuler l’innovation en faveur de la transition énergétique

Dans le cadre de son fonds pour l’innovation en faveur de la transition énergie-climat voté le 27 mars 2017, le Conseil Départemental de l’Essonne lance un appel aux projets innovants des acteurs du développement durable. Doté d’une enveloppe d’un million d’euros par an sur la période 2018-2021, ce fonds est destiné à financer à hauteur maximale de 30% des projets dont le montant d’investissement est au moins de 150 000€. Ils doivent être portés par une organisation à but non lucratif : association, bailleur social, commune, ou intercommunalité, et devront s’inscrire dans l’un des cinq thèmes identifiés par le département : la production locale d’énergie renouvelable ou de récupération, l’économie circulaire, la mobilité décarbonée, la construction ou rénovation énergétique de bâtiments, et le recyclage d’espaces publics ou bâtis intégrant des solutions basées sur la nature et les solidarités. Ces thèmes s’inscrivent dans les compétences du Conseil Départemental en matière de développement durable et de transition énergétique, conférées par les lois MAPTAM et NOTRe. Afin de bénéficier de ce fonds, les projets doivent être reconnus comme non finançables par les dispositifs départementaux existants. L’appel à candidature est ouvert dès à présent, et jusqu’au vendredi 21 juillet 2017 à 16h30. Pour en savoir plus

Retour

05/04/2017 - Le rapport annuel de développement durable 2016 du Var disponible !

Poursuivant son engagement pour la qualité de vie et l'épanouissement de ses habitants, pour la lutte contre le changement climatique, et plus généralement en faveur des cinq finalités du développement durable, le département du Var présente son rapport annuel 2016. Structuré autour des ODD, il met en valeur la richesse des actions locales mises en oeuvre dans le Var pour répondre aux grands objectifs mondiaux à atteindre. Chef de file sur le pilier social, le département a mis en place un "Accélérateur social", destiné à favoriser l'entrepreunariat social et l'ancrage local de ces entreprises. Les Commissions locales pour l'insertion ont également été lancées pour faire collaborer les acteurs du monde économique et les partenaires locaux autour de politiques publiques, comme les clauses d'insertion sociale. Un plan local pour le logement et l'hébergement des personnes défavorisées a également été signé et la télégestion développée pour les services d'aide à domicile des personnes âgées. Par ailleurs, de nombreuses actions ont été réalisées dans les collèges : installation de panneaux photovoltaïques, mutualisation des équipements culturels et sportifs entre communes et associations, mise en place de circuits-courts dans la restauration scolaire, lutte contre le gaspillage alimentaire, développement des Agenda 21 scolaires ... Au total, plus de 19000 élèves ont été sensibilisés à l'environnement, notamment à travers des projets "Environnement et Territoire. " En interne, les agents réduisent leurs déplacements et privilégient les modes de transports doux dans le cadre d'un Plan de Déplacement Entreprise. Au sein de la collectivité, un Plan pluriannuel de prévention des risques professionnels et psychosociaux a été signé et 110 agents ont également suivi une formation dédiée à l'environnement. Pour en savoir plus.

Retour

28/09/2016 - Les Trophées du développement durable de la Haute-Corse ouverts aux scolaires !

Le Département de la Haute-Corse organise, en partenariat notamment avec l’Education Nationale et le Parc Naturel Régional de Corse, la sixième édition des « Trophées du Développement Durable de la Haute-Corse. » Ce concours, inscrit dans le cadre de la démarche Agenda 21 du Département, est ouvert aux scolaires. En réalisant une production en rapport avec le développement durable, les enfants sont sensibilisés à des actions pouvant être menées à l’intérieur de leur établissement, et plus largement dans leur quotidien. Chaque niveau de classe s'intéresse à un thème précis : « œuvre land’art » pour les maternelles, « métier vert » pour les primaires et « charte du collégien éco responsable » dans les collèges. Pour mener à bien ces projets, des outils sont mis à disposition des participants, comme des visites guidées de parcs, réserves et autres sites protégés. Originalité, créativité et démarche pédagogique sont les qualités attendues. Les classes lauréates se verront remettre un prix au printemps 2017. Pour participer, inscrivez-vous avant le 10 octobre. Pour en savoir plus

Retour

01/09/2016 - L'ADEME lance les Trophées de l'Adaptation au changement climatique et Territoires 2016

Ce concours a pour but de récompenser et de valoriser les territoires qui mènent des actions concrètes en faveur de l’adaptation au changement climatique. Il est ouvert aux collectivités territoriales, territoires de projet, groupements d’acteurs socio-économiques portés par des collectivités territoriales ou encore acteurs socio-économiques en association avec une collectivité territoriale. Le lauréat gagnera: une participation à la remise des prix dans le cadre des Assises Européennes de la Transition énergétique à Bordeaux en janvier 2017 ; une valorisation internationale (actions presse, clip vidéo, publications….) ; une invitation à la conférence européenne sur l’adaptation au changement climatique (EEC) à Glasgow les 6-8 juin 2017. Dépôt des candidatures : avant le 30 septembre 2016.
Pour en savoir plus

Retour

11/07/2016 - Découvrez les ateliers « Nature et Vous » de la ville de Besançon

La ville de Besançon a engagé depuis 2016 une politique d'accompagnement des initiatives sur les espaces publics. Pour la mettre en oeuvre, la Direction des Espaces verts de Besançon propose des ateliers de découverte, dans un programme intitulé « Nature et Vous. » Ce dernier propose des ateliers, portés par des jardiniers de la ville, des associations et des partenaires. Parmi les activités organisées, les participants ont le choix de réaliser et repartir avec leur feuille de papier recyclé, découvrir le jardin partagé de Montrapon, profiter d’une balade en calèche en forêt de Chailluz, construire des abris à hérissons avec l’association « Semons en famille » et mieux comprendre la gestion écologique de la coulée verte de la combe Saragosse. Cette dernière a notamment été valorisée par le label national EcoJardin, qui récompense les bonnes pratiques de gestion dans les espaces verts publics, avec les jardiniers. Pour en savoir plus

Retour

01/07/2016 - Ekodev vous invite au petit-déjeuner thématique : l'innovation au service de la mobilité durable

Ekodev vous convie le mardi 12 juillet prochain à son petit-déjeuner thématique consacré à l'innovation au service de la mobilité durable et du management de la mobilité. Hop-Cube, CEC Conseil, ZenPark, Green Alternative, Ubeeqo et la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise interviendront pour vous présenter les nouvelles tendances en matière de mobilité durable, leurs solutions et leurs retours d'expérience. La rencontre se déroulera dans les locaux d'ekodev, à partir de 8h00. Attention, les places sont limitées, renseignements et inscription auprès de Thomas CHauveau. Pour en savoir plus

Retour

29/06/2016 - Plan climat air énergie territoire et sensibilisation : Vivacités Ile-de-France encourage la synergie

Le réseau d’éducation à l’environnement Vivacités Île-de-France et l’ARENE Ile-de-France s’associent pour concevoir un inventaire de plus de 150 outils et démarches pédagogiques d’éducation à l’environnement et au développement durable, adaptés au plan climat air énergie territorial. Cette base de données fait suite à l’étude menée en 2015 « Quelles synergies entre les plans climat et l’EEDD ? », qui avait identifié cette dernière comme un levier pour les collectivités engagées ou souhaitant s’engager dans un plan climat. Les structures d’EDD permettent d’appuyer les collectivités locales en matière de sensibilisation, car expliquer le sens et l’essence de la démarche est un véritable exercice. C’est pourquoi les professionnels de la pédagogie sur les thématiques environnementales utilisent et développent des outils sur l’énergie et le climat. L’objectif est d’apporter des réponses aux collectivités et aux organisations, en lien avec des actions d’éducation à l’environnement, dans un plan climat ou toute autre démarche de développement durable. Pour en savoir plus

Retour

24/06/2016 - L’Ile-de-France s’engage pour améliorer la qualité de l’air de la Région

Le plan régional pour la qualité de l’air 2016-2021 a été adopté le 17 juin dernier par le Conseil Régional d’Ile-de-France. La collectivité a décidé dès cette année d'augmenter de 150% les crédits d'investissements dédiés à la lutte contre la pollution, pour déployer de nouveaux moyens d'actions, notamment en matière de transports. La mise en place d’une écotaxe sur les poids lourds en transit dans la région est en cours de décision. Par ailleurs, plusieurs éléments sont en cours de réflexion : nouveau plan vélo, parkings aux abords des principales gares et Pass Navigo à points, pour encourager l’utilisation de transports en commun et récompenser cet acte éco responsable. Une expérimentation de dépollution de l’air du métro, ainsi que la dé-diésélisation des véhicules de transports urbains sont prévus. Le plan prévoit que les voitures diesel ou essence immatriculées avant 1997 ne puissent plus circuler en semaine à Paris, à compter du 1er juillet. Une deuxième étape en 2017 vise à interdire la circulation aux véhicules uniquement diesel d’avant janvier 2001. L’objectif est de diviser par plus de deux la pollution dans la capitale d’ici 2020 et d’atteindre les valeurs définies par l’OMS. Pour en savoir plus

Retour

07/06/2016 - L’Exposition itinérante 2016 « Les villes en mouvement - vers une ville attractive » met à l’honneur Courbevoie

La 3e édition de l’exposition « Les villes en mouvement » valorise cette année les projets innovants de 12 villes, dont Courbevoie. Le « débat échanges » organisé pour l’occasion se tiendra le 9 juin, de 19h à 20h30, autour du thème « Courbevoie, une ville naturellement urbaine. » La rencontre permettra aux professionnels participant de mieux appréhender les synergies des grands projets et leur impact sur l’attractivité de la ville : considérer la nature comme élément structurant de la transformation urbaine, comprendre comment certains projets peuvent dynamiser l’ensemble de l’agglomération... Il est possible de s’inscrire à l’événement jusqu’au 8 juin, en suivant ce lien.

Retour

01/06/2016 - ENGIE et Saint-Etienne Métropole signent la convention «passeport rénovation énergétique»

ENGIE et Saint-Etienne Métropole ont signé, à l’occasion du Salon des Maires et des Collectivités locales, la première convention « passeport rénovation énergétique » de France, confirmant leur engagement en faveur des économies d’énergie pour les particuliers. Cela fait suite à la convention signée entre l’Etat français et ENGIE, pour expérimenter le dispositif sur 10 Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte. La démarche volontariste de Saint-Etienne Métropole vise à encourager et accompagner les particuliers propriétaires dans leurs projets de maîtrise de l’énergie, notamment face à l'ampleur des budgets en jeu. ENGIE, promoteur de l’expérience, s’est engagé à financer 1 000 passeports sur l’ensemble des TEPCV du programme, qui entreront dans le cadre des certificats d’économies d’énergie1 (CEE). Gratuits pour les ménages, les passeports seront réalisés par des entreprises certifiées ou qualifiées « RGE offre globale de rénovation », « RGE Ecoartisans » ou encore « RGE Pros de la Performance énergétique ». L’opération participera sur les territoires à une dynamique positive de qualification des professionnels du bâtiment, ainsi qu’au développement d’un gisement d’activité économique offert par la transition énergétique. Pour en savoir plus

Retour

26/05/2016 - L’AMF partenaire de la 5e édition du Baromètre AFNOR sur la qualité d’accueil des collectivités

L’Association des Maires de France et des présidents d’intercommunalité est cette année partenaire du Baromètre du groupe AFNOR, destiné à mesurer la qualité de l’accueil et de la relation aux usagers par les collectivités de plus de 2000 habitants. En 2015, plus de 200 collectivités y ont participé et davantage sont attendues cette année. Pour réaliser le Baromètre, les citoyens testent les services des collectivités volontaires. Information, gestion des réclamations, orientation et traitement de la demande sont mesurés sur la base de critères d'audit issus de référentiels de bonnes pratiques. Ces constats, analysés par l’AFNOR et l’AMF, permettront de formuler un état des lieux concret de la qualité de gestion des relations aux citoyens des collectivités, ces dernières pouvant ainsi définir des axes de progrès. Les trophées seront remis pour distinguer les collectivités participantes souhaitant valoriser l'engagement de leur personnel vis-à-vis de leurs pairs et de leurs parties prenantes. La remise des prix se déroulera du 30 novembre au 1er décembre à Lyon, au cours des "5è Rencontres Nationales Accueil et Relation aux Usagers", organisées par le réseau Idéal Connaissances. Les inscriptions, gratuites, sont ouvertes jusqu’au 31 mai 2016. Pour en savoir plus

Retour

25/05/2016 - Le développement durable au coeur du premier budget de la Bourgogne-Franche-Comté

La conférence territoriale de l’action publique, nouvelle instance de coordination entre les collectivités locales, s’est réunie le 28 avril en Bourgogne-Franche-Comté. Dans un contexte de réforme territoriale, la Région a ainsi pu redéfinir son champ d’actions et voter le premier budget, pour contribuer au redressement des finances publiques, à la maitrise des dépenses de fonctionnement et à la relance de l’investissement, en particulier dans les secteurs du bâtiment et des travaux publics. L’objectif de la Région est d’engager une relation approfondie et constructive avec les territoires. Le budget se veut à la fois volontariste et responsable, pour soutenir ses trois priorités : l’emploi, le développement durable et le vivre ensemble. L’année 2016 offrira davantage de places de formations pour les demandeurs d’emploi et plus de moyens pour préserver l’emploi dans le domaine de l’agriculture. Région démonstratrice en matière d’innovation technologique, la Bourgogne-Franche-Comté s’est engagée pour la transition énergétique et écologique qui s’opère sur les territoires, en développant les énergies renouvelables et en créant un service public de l’efficacité énergétique. Dans le cadre de son Agenda 21, la Région a également lancé un appel à projets destiné à soutenir les organisateurs de manifestations éco-responsables, pour faire progresser les actions durables, notamment en termes de consommation et de déchets. La sensibilisation du grand public et le dialogue sont en ce sens nécessaires. Cinquième région la plus employeuse de l’Economie Sociale et Solidaire en France, la Bourgogne-Franche-Comté continue de promouvoir la jeunesse, la culture, le sport, la vie associative, la cohésion territoriale et la citoyenneté, notamment à travers des ateliers. La concertation est de mise : 40 cafés-débats ont rassemblé plus de 800 habitants et des élus régionaux. Un premier atelier participatif consacré à l’Economie Sociale et Solidaire a été organisé le 25 avril à Besançon, l’occasion d’échanger autour de l’innovation et du changement d’échelle, pour valoriser l’existant, analyser les besoins, créer des passerelles, développer les partenariats publics/privés. Une journée citoyenne est aussi prévue le 18 juin à Beaune, Besançon, Dijon et Dole. Avec la récente réforme territoriale, les compétences économique, culture, sport, tourisme, des déchets et des transports ont été discutées. Sur ce dernier point, le TERGV devrait permettre dès septembre prochain de mettre la grande vitesse au service de tous, pour encourager le recours aux transports collectifs. L’ambition est également de « mettre en place une fabrique à projets sur les fonds européens, pour mettre de l’ingénierie à disposition des porteurs de projet » comme l’indique Patrick Ayache, vice-président en charge des fonds européens. Depuis 2014, près de 50 projets ont été financés par le biais de l’Europe et accompagnés par les services de la région, comme l’aménagement à Dole d’un pôle d’échange multimodal en gare, ou encore l’aménagement d’une gare routière dédiée aux cars interurbains. La région remettra le 7 juin prochain des chèques d’avances remboursables à une douzaine de créateurs et repreneurs d’entreprises, pour soutenir les besoins liés au démarrage d’activité, à la croissance et à l’investissement des TPE. Ce dispositif se traduit également par un accompagnement des entreprises, en lien avec les organismes habilités à monter les projets. Pour en savoir plus

Retour

11/05/2016 - Découvrez la Foire aux Idées durables de l’Hérault, le 22 mai !

Le Département de l’Hérault lance la Foire aux idées durables. Elle se tiendra le dimanche 22 mai de 11h à 18h au Domaine Départemental de Restinclières, à Prades-le-Lez. Une trentaine de stands sont prévus, avec un espace enfants, des food trucks présentant des produits locaux, une fanfare et un spectacle d’improvisation. L’événement encourage des modes de vie différents : mieux se nourrir, en cuisinant des produits de saison, locaux et biologiques, mais aussi prendre soin de sa santé et de son bien-être, découvrir la naturopathie, cultiver son jardin, recycler ses déchets, préparer la transition énergétique. L'objectif est de tisser des liens entre participants et de créer une économie de partage. Pour en savoir

Retour

09/05/2016 - Participez à la fête du vélo le 21 mai à Sceaux !

Sceaux organise le samedi 21 mai la fête du vélo, au jardin de la Ménagerie. Le Club de Cyclotourisme de la Ville de Sceaux prévoit pour l’occasion une visite de la ville et des sites environnants, avec un itinéraire animé par les élus. Les participants pourront essayer différents types de vélos à assistance électrique (VAE) et tenter d'en remporter un, à utiliser gratuitement pendant une semaine, en jouant à la loterie Éco-défi. Diverses organisations proposeront également des animations : bourse au vélo, slaloms « à chacun son vélo », ateliers d’entretien, de vente ou encore d'explications sur la mesure de la qualité de l’air, les cartographies participatives... Des expositions permettront de découvrir des récits de voyage et des itinéraires à vélo à travers le monde. Pour en savoir plus

Retour

02/05/2016 - La nouvelle édition des Trophées Agenda 21 lancée en Gironde !

Le Département de la Gironde organise la 9e édition de ses Trophées Agenda 21, l’occasion de continuer à valoriser les actions en faveur du développement durable et le partage d’expériences. Ce concours est ouvert aux projets et pratiques exemplaires menés par des acteurs girondins, qu’il s’agisse de citoyens, collectifs, associations, établissements scolaires et universitaires, entreprises, collectivités ou établissements publics. Ils doivent répondre aux enjeux de bien-être, d’alimentation saine et responsable, de mobilité durable ou d’autonomie énergétique. Les actions récompensées seront valorisées dans une fiche, géoréférencée sur la carte interactive « initiatives de développement durable en Gironde » et au sein du Guide des solutions et des acteurs du développement durable. Le dossier de candidature est à envoyer au plus tard le 15 juillet 2016. Pour en savoir plus

Retour

29/04/2016 - Le Grand Nancy devient Métropole !

La Communauté Urbaine de Nancy deviendra au 1er juillet 2016 une Métropole, rejoignant les quatorze autres françaises : Lyon, Bordeaux, Brest, Grenoble, Lille, Montpellier, Nantes, Rennes, Rouen, Strasbourg, Toulouse, Nice Côte d’Azur, Aix-Marseille et le Grand-Paris. Pour obtenir ce nouveau statut par décret, les services et équipements à vocation métropolitaine et une longue tradition d’intercommunalité ont été mis en avant. Pour André Rossinot, Président du Grand Nancy, cela devrait permettre de renforcer la politique économique existante et de structurer le territoire, en créant un équilibre avec Strasbourg, première Métropole de la Région. Le but est aussi de simplifier l’action des services publics du Grand Nancy : logement, transports, culture, équipements sportifs, tourisme, eau, déchets. Certaines compétences appartenant au Département, comme l’aide sociale et l’habitat, pourraient lui être transférées. Une nouvelle stratégie de développement économique en partenariat avec l’Université de Lorraine sera également mise en œuvre. Pour en savoir plus

Retour

26/04/2016 - 100 nouveaux écoquartiers prévus par la Région Ile-de-France d'ici 2021 !

Le Conseil Régional d'Ile-de-France prévoit d’ici 2021 la création de 100 nouveaux écoquartiers. Ils s’inspireront de ceux déjà existants, comme à Ivry-sur-Seine, Levallois-Perret ou encore Mantes-la-Jolie, labellisés en décembre dernier par la Ministre du Logement. Les lieux d'implantation correspondent actuellement à des zones denses. Pour aller plus loin, la Région souhaite en développer là où la densité est plus faible mais où la qualité environnementale est toute aussi importante. Le dispositif de financement, prévu en juin, permettra de soutenir ces écoquartiers innovants. Pour en savoir plus

Retour

22/04/2016 - Montreuil réaffirme son engagement dans son rapport annuel de développement durable

Montreuil a publié son rapport annuel de développement durable, l’occasion de partager et de faire connaître ses actions en la matière. Engagée dans le dialogue citoyen et local, la ville poursuit ses efforts en faveur d’une transition écologique et sociale. Le rapport présente les nouvelles étapes franchies, notamment pour garantir à tous une ville plus accessible, solidaire et attractive. Grâce à une opération de renouvellement urbain, le quartier Bel-Air-Grands-Pêchers a ainsi été labellisé écoquartier. Pour préserver l’environnement, des clauses spécifiques dans le marché public de la restauration scolaire ou encore des alternatives à la voiture individuelle pour les déplacements professionnels ont été développées. Dans une perspective d’amélioration continue, la ville de Montreuil cherche à réinventer les façons de faire, pour un territoire encore plus durable et dynamique. Pour consulter le Rapport

Retour

19/04/2016 - Participez jusqu’au 31 mai à l’appel à projet « Initiative GreenTech » de l’ADEME !

L’ADEME et le Programme d’Investissements d’Avenir du Gouvernement lancent «l'Initiative GreenTech », pour soutenir 50 entreprises porteuses de technologies, services et solutions numériques industrielles ambitieuses et durables. L’appel à projets est ouvert aux petites entreprises de moins de 36 moins ou en création, qui innovent dans les huit secteurs de la GreenTech : économies d’énergie, énergies renouvelables, bâtiment, transport, risques, économie circulaire, santé et environnement, biodiversité. Les actions présentées permettront un développement industriel et économique des entreprises qui les portent, tout en réduisant leur empreinte environnementale. L’offre de financement public est gérée par l’ADEME. Les lauréats qui en bénéficieront seront désignés après audition par une commission pluridisciplinaire, composée des Ministères de l’Environnement, de l’Industrie et du Numérique et de l’Education nationale, l’ADEME et la CGI. Pour participer, déposez votre dossier avant le 31 mai 2016. Pour en savoir plus

Retour

15/04/2016 - La Communauté de communes d’Erdre et Gevres s’engage pour l’efficacité énergétique

Dans son rapport annuel de développement durable 2015, la Communauté de communes d’Erdre et Gesvres dévoile le suivi de ses politiques publiques en cours, notamment l’Agenda 21 et le Plan Climat Energie Territorial. Le document valorise aussi les actions emblématiques réalisées en 2015, comme le nouveau Programme d’Intérêt Général « multi-thèmes » en faveur du parc de logements privés. Il vise à améliorer la performance énergétique, réduire les dépenses des ménages, lutter contre la précarité énergétique des plus modestes et rendre les logements adaptés aux personnes âgées ou handicapées. Les travaux engagés, soutenus par la population, ont créé une véritable dynamique économique locale en faveur des entreprises du bâtiment. La collectivité souhaite également mettre en œuvre un service public de la performance énergétique de l’habitat, s’appuyant sur une Plateforme Territoriale de Rénovation Energétique. Elle a signé une convention avec la Région, pour que des bureaux d’étude spécialisés réalisent une étude de préfiguration. Dans une perspective d’amélioration continue, la communauté de communes d’Erdre et Gesvres cherche donc à montrer l’exemple, en intégrant le développement durable dans son mode de gestion, de fonctionnement et dans l’ensemble de ses activités : concertation et relation avec les parties prenantes, mise en place de clauses sociales dans les marchés publics, évaluation et reporting, prévention des déchets, politique d’achats… Pour en savoir plus 

Retour

06/04/2016 - Concours « Action pour la Planète : votez pour la meilleure action éco-essonnienne !

Le Conseil Départemental de l’Essonne organise le concours « Action pour la Planète » pour valoriser les initiatives citoyennes en faveur de l’environnement, du cadre de vie, de la consommation responsable et du vivre ensemble. Douze candidatures ont été sélectionnées par le jury, c’est donc au tour des internautes de les départager. Plusieurs thèmes sont mis en avant : sensibilisation au changement climatique, à la production locale et biologique, la gestion de l’eau et de l’énergie, la préservation de la biodiversité, le bénévolat. L’objectif est aussi d’attirer l’attention du grand public par la promotion des circuits courts, du commerce équitable, des ressourceries… Pour en savoir plus sur les projets et voter

Retour

01/04/2016 - Trophées 2016 de la Mobilité en Ile-de-France : candidatez et partagez l’événement !

Les Trophées 2016 de la mobilité en Ile-de-France, organisés par le Conseil Régional d’Ile-de-France et le STIF, récompenseront des initiatives exemplaires, proposées dans le cadre du Plan de Déplacements Urbains d’Île-de-France (PDU). De nombreuses actions ont déjà été mises en œuvre avec succès sur la région. Mais il faut aller plus loin pour faire évoluer les pratiques, afin de promouvoir une mobilité plus durable d'ici 2020. Ces trophées mettent en valeur des bonnes pratiques, afin de susciter l’intérêt d’autres acteurs et de déployer de nouvelles solutions de mobilité sur le territoire francilien. Un jury, composé d’élus, d’experts franciliens et de représentants du monde économique et associatif, récompensera cinq lauréats lors des Assises de la Mobilité, à l’automne 2016. Entreprises, associations et autres partenaires engagés sur la thématique de la mobilité sont invités, avant le 13 mai, à proposer des initiatives conformes au Plan de Déplacements Urbains. Pour en savoir plus.

Retour

29/03/2016 - Amiens Métropole renforce sa politique déchets avec Ecofolio

Amiens Métropole met en place le tri des papiers en partenariat avec Ecofolio, l’éco-organisme des papiers. La première borne de collecte a été inaugurée le 19 mars à Vers-sur-Selle, par Alain Gest, Président d’Amiens Métropole en présence d’Edouard Dussart, le maire, et de Patrick Desseaux, Vice-président chargé du Développement durable. Dans le cadre du nouveau Plan Déchets Amiens Métropole, 320 bornes seront ainsi installées dans les 33 communes de l’agglomération. Il s’agit d’un modèle d’apport volontaire pour le tri des papiers et cartons, viable financièrement et créateur de valeur. Pour Alain Gest, « le partenariat d’Amiens Métropole avec Ecofolio constitue une réelle opportunité. La mise en œuvre du tri des papiers sur un schéma d’apport volontaire de proximité est aujourd’hui une nécessité. Nous avons fait ce choix sur des critères tout autant écologiques qu’économiques. C’est une solution rentable pour la collectivité et efficace pour favoriser l’économie circulaire sur notre territoire. » Ecofolio apporte son soutien à la sensibilisation des habitants d’Amiens. Selon Géraldine Poivert, Directrice générale d’Ecofolio « la mise en place d’un système de tri performant est indissociable d’actions de proximité, au plus près des habitants, pour les informer et faciliter ce nouveau geste de tri. » Deux premières opérations tests démarreront  dès le mois d'avril. Pour en savoir plus

Retour

24/03/2016 - Le Conseil Départemental des Vosges adopte le projet « Vosges Ambitions 2021 » pour répondre aux nouveaux défis de territoire

Le Conseil Départemental des Vosges, composé des élus de la nouvelle assemblée et de son Président, François Vannson, ont adopté à l’unanimité la feuille de route « Vosges Ambitions 2021. » Ce projet, élaboré grâce à la concertation des acteurs du territoire, devra permettre de répondre, aux nombreux défis à relever dans les six années à venir : quelle place du département après la réforme territoriale, sachant qu’il ne représentera que 7% de la population de la nouvelle région ? Comment défendre son identité et rester proche des Vosgiens ? Un diagnostic précis du département a permis l’élaboration des axes de travail sur lesquels intervenir, notamment trois priorités : l’attractivité du territoire, la qualité de vie des Vosgiens et le respect des équilibres territoriaux. Cette feuille de route ambitionne d’attirer de nouveaux habitants et de nouvelles activités, mais aussi de maintenir le tissu économique et social existant. En effet, les Vosges présentent de nombreux atouts. Considéré parmi les quatre départements les plus industriels de France, ce secteur représente 21,6% des emplois du territoire, avec une part importante dans le textile et l’agroalimentaire, secteur d’excellence. Le département possède également une image « nature » forte. La forêt vosgienne constitue une richesse à la fois patrimoniale et économique, pour la filière bois, les activités de loisir et le tourisme. Le Conseil Départemental compte bien devenir l’ambassadeur naturel des Vosges au regard de la Grande Région. Malgré ces qualités, les jeunes continuent d’aller vers les périphéries régionales. Pour pallier à cet exode, « Vosges Ambitions 2021 » vise à déployer une offre de formation d’enseignement supérieur sur le territoire et l’accès des jeunes au premier emploi, à travers un accompagnement à la reprise d’entreprise. Le territoire doit également faire face au vieillissement de la population. En 2040, 28 % des vosgiens auront plus de 65 ans contre 19 % aujourd’hui. Le Conseil Départemental privilégiera le maintien à domicile des personnes âgées et handicapées, choisi par 8 habitants sur 10. Des alternatives à l’hébergement des personnes âgées en établissement seront également proposées. Plus généralement, « Vosges Ambitions 2021 » cherche à impulser une dynamique globale sur le territoire, qui bénéficierait aux habitants. Cette initiative permettra de redéfinir la relation aux collectivités, et particulièrement aux intercommunalités, dans un contexte où les contraintes budgétaires nécessitent d’adopter une logique de performance des politiques. Concrètement, cela se traduira par la mise en synergie des politiques locales et départementales. Une contractualisation sera engagée avec les acteurs du territoire pour répondre aux ambitions d’aménagement. C’est indéniablement à l’aune du développement durable et de la transition énergétique que ces nouveaux projets départementaux verront le jour et que la vision vosgienne se diffusera sur le territoire : accompagnement adapté des acteurs locaux, mise en place d’une plateforme départementale pour fédérer et coordonner les acteurs de l’éducation à l’environnement et au développement durable, déploiement de l’économie circulaire et mise en place de Trophées du développement durable pour valoriser les initiatives locales. Enfin les élus départementaux veilleront à mesurer la performance et les résultats du plan d’actions, à travers une évaluation annuelle : suivi détaillé des politiques grâce à un tableau de bord, bilan à mi-mandat pour d’éventuelles révisions, implication des partenaires et usagers. Pour en savoir plus 

Retour

18/03/2016 - Le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande présente sa Charte forestière du territoire

La Charte forestière adoptée le 17 juin dernier par le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine normande prend vie. Cette Charte encourage la certification forestière ainsi que le travail sur la qualité des sols et la mise en valeur des bois du Parc. Privilégiant les filières courtes, elle valorise l’économie locale, à travers des contrats d’approvisionnement entre propriétaires forestiers publics ou privés et des entreprises locales. Selon Jean-Pierre Girod, Président du Parc, « la plus-value sur le produit se fait à l’étranger. Les contrats d’approvisionnement garantissent un débouché aux propriétaires, l’entreprise de transformation a un volume et une qualité garantis dans le temps. » Au-delà de l’aspect économique, la Charte forestière est aussi un outil d’accompagnement et d’apprentissage pour les propriétaires privés du Parc, pour mieux appréhender la biodiversité de leurs parcelles. Ils bénéficient également de conseils pour concilier exploitation du bois et respect de l’environnement. « Le travail du parc, c’est que la forêt prenne racine auprès des gens, que ce soit un espace vécu et pas seulement un espace visible. On protège bien quand on connaît mieux », conclut Jean-Pierre Girod. Pour en savoir plus.

Retour

16/03/2016 - Les Trophées de la participation et de la concertation 2016 récompensent la Gironde !

Ce lundi 14 mars a eu lieu, à l'Hôtel de Ville de Paris, la remise des Trophées de la concertation, organisée par la Gazette des Communes et Décider ensemble. Cet événement récompense les initiatives et actions de collectivités, d’entreprises et de la société civile en matière de participation et de concertation, dans l’optique de sensibiliser les acteurs du territoire. Corinne Martinez, Conseillère départementale et Présidente de la Commission Agenda 21, a reçu le Trophée dans la catégorie « outil innovant. » Il vient récompenser le déploiement de la méthode de concertation SPIRAL (Societal Progress Indicators for the Responsability of All). Ce processus participatif a été développé durant plusieurs années dans le cadre du renouvellement de l’Agenda 21 de la Gironde, mobilisant plus de 700 jeunes, bénéficiaires du RSA, entrepreneurs et agents des communes. Les habitants ont été invités à définir ce qui fait leur bien-être, avec une mise en œuvre concrète d’actions sur le terrain, des axes de progrès et de transformation sur le territoire. La démarche connaît un développement rapide : en deux ans, plus de 400 personnes du Département ont été formées à la méthode SPIRAL. Pour en savoir plus.

Retour

10/03/2016 - Saint-Etienne Métropole organise les Premiers « Rendez-vous techniques du Plan Climat »

Engagée dans une politique de transition énergétique volontariste,  Saint-Etienne Métropole organise les Premiers « Rendez-vous techniques du Plan Climat » le 17 mars 2016 au siège de l’intercommunalité. La maitrise et la réduction des consommations énergétiques du territoire est en effet un enjeu fort du Plan Climat Energie Territorial (PCET) adopté en 2011, et de la démarche Territoire à Energie Positive (TEPOS) de la métropole stéphanoise. Ces premiers rendez-vous ont pour but d’échanger autour des actions mises en œuvre par les communes et les partenaires du Plan Climat. Les rencontres permettront aux élus et techniciens intéressés de venir débattre de leurs bonnes pratiques et retours d’expérience. La première rencontre porte sur : - la valorisation des certificats d’économie d’énergie, - la mise à disposition des signataires du Plan Climat d’une campagne de sensibilisation aux économies d’énergies des usagers des bâtiments. Une seconde rencontre aura lieu en juin et sera dédiée à la performance énergétique des piscines et complexes aquatiques. Pour en savoir plus.

Retour

04/03/2016 - La Communauté urbaine de Dunkerque inaugure son pôle de ressources et d’expertise pour une ville durable

Le 23 février dernier, dans les murs d’un ancien entrepôt portuaire (la Halle aux sucres), la Communauté urbaine de Dunkerque a inauguré son Learning center dédié à la ville durable. Il constitue un pôle de ressources, d’expertise et d’apprentissage sur le thème de l’écologie des villes et des territoires. Dépassant les modèles classiques de centres de ressources documentaires, cet espace met à disposition des étudiants, de la communauté scientifique, des entreprises et des citoyens, plusieurs infrastructures, services ou compétences qui optimisent l’accès à l’information. Organisé autour d’espaces de muséographie, d’un centre de ressources et d’une programmation scientifique et culturelle, il est un espace d’échanges et de réflexions entre tous ceux qui pensent et font nos villes de demain. La Halle aux sucres expérimente ainsi une nouvelle façon de concevoir l’action publique en regroupant également en ses locaux l’Agence d'urbanisme et de développement de la région Flandre-Dunkerque (AGUR), l’Institut national spécialisé d'études territoriales (INSET, institut du CNFPT), les Archives d’agglomération, ainsi que les services de la Communauté Urbaine de Dunkerque en charge de l’aménagement, de l’habitat et du cadre de vie. L’objectif est aussi d’ouvrir ses portes au plus grand nombre, à travers des expositions, afin que chacun puissent être sensibilisé et intéressé. Pour le Président de la CUD, Patrice Vergriete , « Le but de cette Halle aux sucres est de rayonner et d’avoir une expertise sur les enjeux de la ville durable. On ne voulait pas d’un lieu sans âme mais d’un lieu qui s’adresse à toutes les populations, avec des expositions, du passage, etc. C’est en cela une première en France car il n’y avait pas de lieu consacré aux problèmes de fabrication de la ville. C’est un thème en émergence mais qui doit toucher le public, être innovant et opérationnel ». Notons également que le Learning center de la Halle aux Sucres est un équipement qui s’inscrit dans le réseau régional des Learning centers du Nord-Pas de Calais. Pour en savoir plus.

Retour

01/03/2016 - « Plus d'arbres, plus de vie » : opération jardinage en Bretagne !

L’opération « Plus d’arbres, plus de vie » est une contribution à la Journée Internationale des Forêts, qui existe depuis 2011. Aujourd’hui considérée comme la plus grande opération de plantations pédagogiques de France, elle s’attache à favoriser l’éducation au développement durable et à rassembler les acteurs du territoire. Elle a d’ailleurs reçu le label COP21, qui symbolise le soutien institutionnel de l’Etat à l’opération. L’Office Français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe a ainsi offert 70 arbres à Brest Métropole, plantés par près d’une centaine d’élèves d’écoles de la commune. Cet atelier, mené en collaboration avec les équipes de Brest Métropole dans le bois de Kéroual, a permis de sensibiliser les enfants à l’importance de préserver la biodiversité. Cette action est probablement la première de nombreuses autres sur le territoire du bois de Keroual, puisque ce dernier devrait évoluer en parc arboré. Les enfants pourront revenir ensuite pour voir leur arbre grandir. D’autres actions fleurissent en France comme au Lycée et Unité de Formation en Apprentissage de Saint-Yves, dans le Morbihan ou encore la commune de Murles, dans l’Hérault, qui ont déjà prévu de participer en mars à l’opération « Plus d’arbres, plus de vie. » Pour en savoir plus sur l'opération

Retour

01/03/2016 - Ne ratez pas la 3ème session de la Journée Internationale des Forêts, le 21 mars 2016 !

Comme chaque année depuis 2011, les forêts sont à l’honneur ce 21 mars ! L’Organisation des Nations Unies, en partenariat avec l'Office National des Forêts notamment, a souhaité placer cette journée sous le signe de la protection et de la valorisation des forêts, véritable symbole de développement durable de par ses fonctions sociale, écologique et économique majeures. Du 19 au 27 mars, des centaines de manifestations et des évènements seront organisés partout en France. Les acteurs du territoire en lien avec la forêt et les arbres seront mis à l’honneur. L’objectif est de valoriser le considérable mais souvent méconnu patrimoine forestier de France, aujourd’hui troisième pays le plus boisé de l’Union Européenne. Les inscriptions sont ouvertes pour prendre part aux évènements ou pour organiser des manifestations, comme des visites de pépinière ou encore des randonnées. Pour en savoir plus sur la Journée Internationale des Forêts et sur l'inscription

Retour

25/02/2016 - Le Havre publie son nouveau Rapport annuel de Développement durable

Engagé depuis de nombreuses années dans une démarche de développement durable, Le Havre publie son nouveau rapport annuel qui s’articule autour des cinq axes de son troisième Agenda 21, lui-même suivant les cinq finalités du développement durable. Parmi les faits marquants de cette année, on peut notamment citer : - une réduction de l’émission des gaz à effet de serre sur les activités et le patrimoine de la collectivité de 675 tonnes équivalent CO² ; - la reconnaissance du Plan Biodiversité par le MEDDE contribuant à la Stratégie Nationale pour la Biodiversité ; -  l’ouverture du Pôle Molière, véritable lieu de vie dédié à l’enfance et aux familles. La ville s’investit également dans le domaine du bien-être au travail en mettant en place des actions de prévention destinées aux agents afin d’améliorer leurs conditions de travail. Elle développe aussi une politique ambitieuse en faveur du handicap à travers la signature d’une convention avec le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP). La Ville du Havre leur a ainsi proposé de nombreux dispositifs pour leur permettre de continuer à exercer leur activité professionnelle dans des conditions de travail optimales : financement d’aides techniques, aménagements de postes de travail, possibilité de bénéficier de l’aide d’une auxiliaire de vie. Pour en savoir plus.

Retour

25/02/2016 - Ville durable et solidaire : Saint-Etienne Métropole lauréate !

Saint-Étienne Métropole fait partie des 20 lauréats de l’appel à manifestations d’intérêt national "Ville durable et solidaire". Lancé conjointement en 2015 par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU), cet appel vise à opérer des renouvellements urbains innovants du point de vue environnemental, et bénéficieront du Programme d’investissements d’avenir (PIA). Le plan d’actions proposé par Saint-Etienne Métropole dans l’appel à projets "Ville durable et solidaire" consiste à : - intervenir sur la rénovation de l’habitat pour le rendre plus performant sur le plan énergétique, et ainsi réduire les factures d’énergie des habitants,  -développer l’emploi et l’activité économique locale à travers la formation professionnelle. L’attribution de ce label va permettre à Saint-Etienne Métropole d’engager des actions concrètes et innovantes dans le quartier prioritaire Tarentaize-Beaubrun-Couriot à Saint-Etienne. Une plateforme numérique est d’ailleurs prévue afin de capitaliser un ensemble de données enregistrées, et pour accompagner le projet de rénovation urbaine : analyse des consommations énergétiques, d’eau, des déplacements et des déchets. Une récompense qui s’inscrit dans le prolongement de l’engagement de l’agglomération Stéphanoise pour la transition énergétique, dans le cadre de son Plan Climat Energie territorial (PCET). Pour en savoir plus.

Retour

23/02/2016 - Les étudiants de l’Ecole Audencia participent au projet « Zéro Déchet, 100% ressources sur le territoire de Bellevue à Nantes »

Du 7 janvier au 31 mars 2016, 120 étudiants de l’Ecole Supérieure de Commerce de Nantes Audencia, accompagnés par l’association Open Odyssey, dans le cadre du dispositif Transition Positive, participent au projet « Zéro déchet, 100% ressources sur le territoire de Bellevue à Nantes. » La réflexion a débuté par un atelier placé sous le signe de l’intelligence collective, avec de nombreux acteurs du territoire concernés par la gestion des déchets, avec un objectif commun : l’innovation.  Plusieurs groupes transdisciplinaires (environ 8 étudiants de différents mastères) vont proposer des actions et solutions pour transformer le regard sur le déchet, pour qu’il devienne une opportunité de développement, déclinable en actions cohérentes et créatrices de valeurs. La rencontre avec des acteurs divers permettra aux étudiants de construire un projet, qui sera expérimenté sur le territoire de Bellevue Saint-Herblain, et présenté le 31 mars en séance ouverte de restitution, en présence des médias et des nombreuses parties prenantes (Environnements Solidaire, Solution Recyclage, Veolia, Nantes Métropole…). « Vu leur investissement lors de ce lancement et le dynamisme affiché, nul doute que les étudiants sauront être à la hauteur des grandes attentes portées par ces acteurs extérieurs » souligne Samuel Tiercelin, Directeur de l’association Open Odyssey. Pour en savoir plus

Retour

23/02/2016 - La commune de Saint-Jean-de-Monts s’investit dans le tourisme responsable !

« Offrir aux montois un cadre de vie agréable et sain en respectant l'écologie » voilà l’objectif souligné par Bruno Leroy, adjoint au Maire chargé de l'environnement de Saint-Jean-de-Monts. La commune est une des cinq de France à avoir remporté en 2014 la Fleur d’Or, pour sa politique environnementale et l’excellence de ses aménagements, en partie labellisés « Clef verte. » Les touristes bénéficient d’un hébergement et d’un cadre respectueux de l’environnement, avec des produits locaux assurés par le label « Cuisine montoise. » Côté sport, il existe des pistes cyclables sécurisées et des tarifs dégressifs sur les balades nature de l’office de tourisme. Mais au-delà de l’offre, l’objectif de la démarche est de sensibiliser et d’impliquer les voyageurs du territoire, dans une démarche d’amélioration continue, en termes de gestion de l’eau, des déchets, de l’énergie et des achats responsables. Saint-Jean-de-Monts mène ainsi des actions de sensibilisation auprès des professionnels, touristes, locaux et scolaires. Des actions sont déjà engagées : plusieurs hébergements et prestataires cherchent à favoriser les transports non motorisés, le tri sélectif ; tandis qu’un collectif de partenaires privés et publics, inscrits dans la démarche labélisée EMMA, se mobilise autour des questions environnementales de la ville, certifiée ISO 14 001 depuis 2003. Pour en savoir plus.

Retour

23/02/2016 - Le nouveau quartier général de la santé connectée à Nice récompensé

Le 27 Delvalle, nouvel outil de la Métropole Nice Côte d’Azur et de la Ville de Nice pour développer la santé connectée et investir la filière de la Silver économie (économie au service des personnes âgées) a reçu le label « Living PACA Labs ». Attribué par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Agence Régionale pour l’Innovation et l’Internationalisation des Entreprises (ARII), ce label vise à favoriser le développement de lieux innovants où se développent les nouvelles filières économiques, créatrices de croissance et d’emplois. Il soutient également l’émergence d’un réseau régional afin de rassembler les acteurs et de mutualiser des moyens. L’attribution de ce label vient récompenser et promouvoir l’utilisation des nouvelles technologies au service de l’accompagnement de la perte d’autonomie et du bien vieillir. Le 27 Delvalle abrite notamment des salles de formations des professionnels de santé équipées des dernières technologies, un appartement de simulation et de démonstration équipé d’une régie vidéo, une pépinière de start-up dédiée à la santé connectée (objectif : 20 à 30 start-up créées d’ici à 2020),  le siège du Centre d’Innovation et d’Usages en Santé (CIU-Santé) et le siège de FRANCE SILVER ÉCO qui pilote à l’échelle nationale et européenne depuis Nice ses activités de développement de cette filière innovante. Pour en savoir plus.

Retour

17/02/2016 - Ayen récompensée par l’association des éco-maires pour son action de covoiturage Ecosyst’m

La commune d’Ayen est une nouvelle fois récompensée par une distinction nationale lors de la  cérémonie de l’association des Eco-Maires organisée à l’hôtel de Lassay de l’Assemblée Nationale. Cette association valorise les actions exemplaires et les programmes des territoires en faveur de la transition écologique et du développement durable.  Le 3 février, ces 25èmes  trophées Eco Actions ont permis de primer Ayen en lui attribuant le Prix Coup de coeur du jury pour Ecosyst’m, son dispositif de covoiturage de proximité adossé à une monnaie locale. L’objectif d’ Ecosyst’m est de proposer une mobilité de proximité dont la gestion est assurée par l’association le collectif « le durable a son village » en partenariat avec la Commune d’Ayen. Il vise à développer l’entraide solidaire pour désenclaver les territoires peu ou pas desservis par des transports collectifs. L’adhésion des covoitureurs et des covoiturés à Ecosyst’m donne accès au service de covoiturage qui s’applique sur des trajets inférieurs à 25 km. Ils sont identifiés et inscrits dans la base de données gérée par la Maison des services aux Publics.  De plus, il vise à développer l’économie locale puisque le dispositif est adossé à une monnaie locale : le Y’ACA, qui est utilisé pour régler ses achats auprès des 9 commerçants de la collectivité partenaire. Pour en savoir plus ou voir le film présentant le dispositif.

Retour

15/02/2016 - La Seine-Saint-Denis s’engage pour la transition énergétique des quartiers populaires

Deux mois après avoir accueilli la COP 21, le Département prolonge l’esprit mobilisateur en faveur du climat puisque 20 maires, présidents d’agglomérations et le Président du département de la Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, signent ensemble six engagements pour la transition écologique des quartiers populaires. Ces engagements concernent la rénovation énergétique, les mobilités alternatives, le développement de l’économie verte ou l’exemplarité du Conseil départemental. Département le plus jeune de France, la Seine-Saint-Denis est également un des départements où vulnérabilité sociale et environnementale se cumulent le plus : ses habitants souffrent au quotidien des différentes pollutions et de la crise écologique. Les lignes de fractures environnementales recouvrent donc souvent les inégalités territoriales, économiques et sociales. De nombreux enjeux se posent in fine pour les habitants du Département : accès à l’emploi et la formation, offre de mobilités douces et accessibles, accès aux soins, etc. Pour en savoir plus.

Retour

10/02/2016 - Bourg-la-Reine lance le « Trophée des initiatives durables » pour encourager les actions de développement durable au quotidien

Afin de poursuivre son engagement en faveur du développement durable à travers notamment son Agenda 21, la ville de Bourg-la-Reine lance le « Trophées des initiatives durables. » Ce concours est l’occasion de sensibiliser et de réunir les habitants autour des enjeux du changement climatique, en valorisant leurs initiatives originales, en rapport avec les questions d’habitat, d’énergie, de biodiversité, d’alimentation, des déchets et des transports. Cette démarche fait écho à certains objectifs de l’Agenda 21, notamment la valorisation des initiatives éco-responsables des habitants et des agents de la ville, mais également le développement des réseaux de voisinage et d’évènements fédérateurs, pour faire vivre le territoire local. La diversité des thèmes environnementaux amène les citoyens à se préoccuper aussi bien de leurs choix de déplacement, du compostage, du tri et de la valorisation des déchets, que de l’installation de panneaux solaires ou de la récupération des eaux de pluie, etc. Il est encore possible, et ce jusqu’au 12 mars 2016, de s’inscrire sur le site de la ville de Bourg-la-Reine pour y participer. Pour en savoir plus

Retour

09/02/2016 - Vote du premier budget participatif à Montreuil

Du 13 novembre 2015 au 18 janvier 2016, les Montreuillois ont été appelés à voter pour choisir parmi les 129 projets déposés par les habitants dans le cadre du premier Budget participatif. Ce sont ainsi 35 projets qui ont été élus pour changer la ville et améliorer le quotidien dans tous les quartiers de Montreuil. Cette consultation citoyenne se veut concrète puisque ces 35 projets seront mis en œuvre d’ici deux ans, représentant 3 millions d’euros d’investissement. Les projets retenus par les habitants concernent l’embellissement de l’espace public, les mobilités douces, la création d’espaces de jeux et/ou de rencontre de proximité, le sport ou encore la culture. La participation des citoyens ne s’arrête au vote des projets retenus. Le Comité de suivi composé des membres de la Coordination des conseils de quartiers et du Conseil de la vie associative, est d’ores et déjà associé au suivi des travaux de mise en œuvre. Pour Patrice Bessac, maire de Montreuil, « Si cette première édition du Budget participatif de Montreuil a été un véritable succès et a remporté l’adhésion des Montreuillois-es, elle a aussi permis aux services de la ville, avec des méthodes de travail collaboratives et innovantes, la mise en place de cette co-construction de politiques publiques ». La participation citoyenne est en effet l’un des piliers de l’axe « Vivre ensemble » de l’Agenda 21 de la ville, à travers le volet « Favoriser et réinventer la participation à la vie dans la cité ». Pour en savoir plus.

Retour

02/02/2016 - Pau-Pyrénées Agglomération pense les emplois de demain de son territoire

En janvier 2016, la Communauté d'Agglomération Pau-Pyrénées initie un travail relatif à la Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences Territoriale (GPECT) sur le bassin de vie de Pau. C’est une démarche d’étude du marché du travail d’un territoire afin d’engager une réflexion prospective sur les évolutions des emplois et donc des compétences recherchées dans les années à venir. Cette réflexion s’inscrit dans le prolongement du Grand Projet qu’est l’Agenda 21 de l’intercommunalité, en tentant de rapprocher économie et emploi dans une démarche de développement durable. C’est l’objet de l’axe 3 issu des groupes de travail de l’Agenda 21 élaboré en 2009-2010, dans lequel le thème de l’emploi et de la formation professionnelle a été discuté. Dans cette optique, la Communauté d'agglomération Pau-Pyrénées a organisé une journée dédiée à la GPECT, le jeudi 28 janvier 2016 dernier. Cette journée s’est terminée par l’intervention de Yannick L'HORTY, professeur d'économie à l'Université Paris - Est, directeur de la Fédération de Recherche du CNRS «  Travail, Emploi et Politiques Publiques  » et spécialiste du marché du travail et de l'évaluation des politiques publiques dans le domaine de l'insertion et de l'emploi. La GPECT débouche généralement sur trois types d’actions : -la mise en place d’une nouvelle organisation partenariale entre acteurs de l’emploi et de la formation, - l’adaptation des programmes publics de formation continue, - la mise en place d’une action locale d’orientation et d’information des jeunes. Pour en savoir plus.

Retour

01/02/2016 - Inscrivez-vous au rendez-vous du Comité 21 consacré à l'engagement sociétal !

Forts d'une vision partagée de la place des entreprises pour le développement durable des territoires, Nuova Vista et le Comité 21 vous donnent rendez-vous le mardi 16 février à partir de 14h00 au Groupe La Poste, Paris 14ème, afin de vous présenter la fiche repère consacrée à l'Engagement Sociétal élaborée conjointement. Après une présentation introductive des principaux enjeux de l'engagement sociétal, cet après-midi d'échanges donnera la parole à trois directeurs RSE qui nous proposeront leur retour d'expérience et les facteurs de réussite des politiques d'engagement sociétal. La dernière partie de cette rencontre vous permettra de partager vos attentes et de préfigurer avec le Comité 21 les pistes de travail sur cette thématique. Pour vous inscrire, contactez par courriel Laurie Ayouaz - ayouaz@comite21.org

Retour

28/01/2016 - La Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes se dote d’un comité scientifique régional sur le changement climatique

Après avoir été la première Région à se lancer dans une déclinaison régionale du rapport mondial du GIEC sur l'évolution du climat, la Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (ALPC) a créé AcclimaTerra le 22 janvier. La Région Aquitaine avait déjà mobilisé un réseau de scientifiques en 2013, qui avait publié le rapport « Prévoir pour agir : Les impacts du changement climatique en Aquitaine ». AcclimaTerra est la reconduction et l’amplification de ce comité scientifique présidé par le climatologue du GIEC Hervé Le Treut. Il est désormais composé de 21 chercheurs qui travaillent de manière pluridisciplinaire. Ces chercheurs sont dotés de compétences complémentaires permettant de couvrir l’ensemble des domaines liés au changement climatique tels que la biodiversité, l’agriculture, l’urbanisme et l’aménagement du territoire, ou la santé. Par ailleurs, les axes de travail prioritaires fixés par la nouvelle Région au comité scientifique sont : -Réaliser un état des lieux des connaissances scientifiques sur l’impact du changement climatique sur le territoire ALPC ; -Réaliser une veille scientifique ; -Définir des indicateurs pour suivre le changement climatique ; -Diffuser et communiquer sur l’impact du changement climatique auprès des acteurs du territoire. En complément, la région ALPC envisage de créer une Agence régionale de l'Energie, sans doute d'ici la fin de l'année, permettant d'avoir un regard transversal sur les questions énergétiques au regard de l'ensemble des compétences régionales concernées. Pour en savoir plus.

Retour

26/01/2016 - La certification internationale FSC comme reconnaissance de la gestion durable des forêts départementales nivernaises

Le conseil départemental de la Nièvre est propriétaire d’environ 330 ha de forêts composées principalement de feuillus. Conscient de la multifonctionnalité des forêts, le Département s’est fixé comme objectif général de faire des forêts départementales une vitrine de la compatibilité de l’enjeu économique avec les autres enjeux de la forêt.  En conséquence, les modes de gestion appliqués visent une production de bois tout en prenant en compte le patrimoine naturel, le paysage, la fonction récréative, la protection des sols, etc… Fort de cette démarche, le conseil départemental s’est regroupé avec 3 entités publiques (le Parc Naturel Régional du Morvan, la Ville d’Autun, l’EPCC Bibracte) et deux associations (le Groupement pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan et le Conservatoire des espaces naturels de Bourgogne) pour obtenir la certification forestière FSC* de leurs forêts. Cette certification a été obtenue en octobre 2011 et fait l’objet d’un audit de renouvellement chaque année. Le bois FSC est ensuite vendu à des entreprises elles-mêmes certifiées, afin que le produit fini porte la marque FSC, garante de la gestion durable des forêts. Fabrice Alric - fabrice.alric@nievre.frEn savoir plus  
* FSC est un sigle anglophone qui signifie Forest Stewardship Council et se traduit par « Conseil de Soutien de la Forêt »

Retour

21/01/2016 - L’enjeu climatique au coeur des politiques départementales des Bouches-du-Rhône

Riche d’un patrimoine écologique (50% du territoire est classé en zone Natura 2000) et conscient de sa vulnérabilité face au changement climatique, le Département des Bouches-du-Rhône a opéré de profondes mutations pour l’adaptabilité de ses territoires. Le réchauffement climatique est déjà très palpable en Provence, deux exemples sont significatifs : « en 50 ans, les vendanges dans la vallée du Rhône ont été avancées de trois semaines, et en Camargue, depuis un siècle, le niveau de la mer s’est élevé de plus de 20 cm » confie Joël Guiot, climatologue au Cerege et vice-président du Grec Paca. Pour répondre à ces bouleversements, les Bouches-du-Rhône engagent plusieurs actions dans le cadre de l’Agenda 21 et du Plan Climat Energie Territorial : 1 400 km d’aménagements cyclables, développement des énergies renouvelables, un marché de producteurs locaux initié par le Département, des bâches publicitaires recyclées en accessoires design, intégration de clauses environnementales et sociales dans les marchés publics, etc. Face à cet enjeu climatique, le Conseil départemental mène la rénovation énergétique de plus de 500 bâtiments départementaux. L’objectif est de maîtriser les dépenses d’énergie et réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) des musées, collèges, Maisons départementales de la Solidarité ou des bâtiments administratifs. Un programme spécifique pour la gestion énergétique des collèges publics du département a d’ailleurs été appliqué : abonnements d’électricité passés au crible, chauffe-eau solaires, photovoltaïque, isolation extérieure, et chaufferie-bois. Grâce à 5 centrales de production d’électricité solaire (1670 m² de panneaux photovoltaïque en toiture) réparties sur 5 collèges, la collectivité est elle-même productrice d’électricité verte, qu’elle vend en totalité (282 MWh/an, soit 1% de la consommation d’électricité totale des collèges), pour un revenu de près de 50 000 € attendu en 2016. Cette production permet d’éviter l’émission de 28 tonnes d’équivalent CO2 par an. Pour en savoir plus.

Retour

14/01/2016 - Miramas récompensé par la Marianne d’Or 2015 du Développement durable

La ville de Miramas a été récompensée par l’attribution du Marianne d’Or du développement durable le 9 janvier 2016. Depuis 1984, le concours national de la Marianne d’Or récompense et relaie les bonnes pratiques de la démocratie de proximité et du développement local. Le concours a notamment primé Miramas pour ses actions liées à la biodiversité et la protection des espaces naturels et agricoles, deux opérations nationales de rénovation urbaine labellisées ANRU et un projet de Village de marques particulièrement étudié pour limiter son impact écologique. La ville des Bouches-du-Rhône a également été distinguée comme ville « zéro pesticide », anticipant l’obligation légale prévue pour 2020, et s’était déjà vu attribué le titre de capitale régionale de la biodiversité. Pour en savoir plus.

Retour

13/01/2016 - Bischheim et ses habitants font le bilan de leur Agenda 21

Le plan d’action 2012-2015 terminé, Bischheim a entrepris l‘évaluation et le bilan de son Agenda 21. Adopté en juillet 2012, le premier Agenda 21 de cette ville du Bas-Rhin avait été reconnu Agenda 21 local par le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie en décembre 2013. Une large place aux habitants a été donnée dans l’élaboration de ce projet de territoire de développement durable. Une Charte de la concertation a d’ailleurs été rédigée en 2010 dans l’optique d’identifier finement les attentes et les besoins des différents acteurs du territoire, d’encourager le débat public et citoyen, et surtout faire émerger des actions et des projets proposés par les citoyens eux-mêmes. Une soirée publique le 13 octobre 2015 a permis de partager ce bilan avec tous les bischheimois et partenaires intéressés, réunissant près de 130 personnes. Le bilan détaillé sera mis en ligne prochainement sur le site internet de la ville, ainsi que les résultats de l'enquête citoyens. Pour en savoir plus.

Retour

07/01/2016 - Ayen s’engage encore davantage pour la biodiversité

Située en Corrèze, la commune d’Ayen porte des dynamiques territoriales durables et ambitieuses : mise en place d’un Agenda 21 local, rencontre sur le thème de l’économie verte en milieu rural en 2015, mise en place d’une plateforme de covoiturage et d’une monnaie locale, etc. Déjà inscrits dans des initiatives durables pour son territoire et ses habitants, Ayen et le collectif « Le Durable a son Village » ont mis en place la Charte d’engagement Rés’Eau Villes et Villages Branchés. Ce réseau regroupe les collectivités engagées dans des démarches de développement durable et propose un espace de rencontres, d’échanges et de partage d’expériences autour des thèmes de l’Arbre et de l’Eau. Les villes et les villages sont ainsi invités à recenser et mettre en œuvre sur leur territoire  une majorité d’actions optionnelles  parmi 12 items: inventaire du patrimoine  « arboré » ; les métiers du bois ; l’éducation et la formation ; les loisirs ; le symbolisme et la citoyenneté ; la culture ; l’arboriculture et la pisciculture ; le recyclage ; la biodiversité ; la construction ; la fête ; la solidarité. Une plateforme internet dédiée au partage d’informations et de bonnes pratiques permet de relier les collectivités et d’illustrer l’ensemble des initiatives.  Pour en savoir plus.

Retour

26/11/2015 - COP21 : la Seine-Saint-Denis accueille le monde

Dans quelques jours, la Seine-Saint-Denis accueillera la 21ième Conférence des Parties, la COP21. Pour Stéphane Troussel, « ce sera un rendez vous de négociations internationales absolument déterminant pour notre planète et je souhaite qu’il le soit, également, pour notre département ». Le président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis rappelle que son Département a une expertise dans l’accueil d’événements nationaux et internationaux. L’enjeu est aussi de mobiliser la société civile, les associations, et les citoyens de Seine-Saint-Denis pour le climat. Le Département sera présent sur les trois sites : au Centre de conférence (où se joueront les négociations) et aux espaces Générations climat basés au Bourget, mais également au Grand Palais où seront présentées les solutions climat de la société civile. Organiser ces négociations climatiques en Seine-Saint-Denis, c’est aussi l’occasion de promouvoir un développement durable qui soit inclusif. Un événement en marge des négociations aura d’ailleurs pour sujet « Les périphéries urbaines populaires, actrices et bénéficiaires majeures de la transition énergétique » (Side event du 8 décembre au Bourget, Pavillon France). Le département a souhaité également apporter un soutien à des projets locaux exemplaires et innovants qui mobilisent la population durant la COP21. Une trentaine de projets de tous types (sociaux, économiques, urbains, artistiques et culturels) ont été soutenus pour un budget global de 110 000 euros. Pour en savoir plus.

Retour

18/11/2015 - Territoires intelligents : la Métropole Nice Côte d’Azur désire être exemplaire

A travers une batterie d’actions et de politiques, la métropole de Nice a pour ambition de devenir une agglomération référence en matière de développement durable. L’Opération d’Intérêt National Eco-Vallée Plaine du Var vise à développer des territoires interconnectés, intelligents et durables. Les deux grands quartiers Nice Méridia et Grand Arénas auront ainsi pour vocation de constituer des laboratoires de recherche appliquée au développement durable : un pôle académique et de recherche ainsi qu’un pôle tertiaire de dimension internationale cohabiteront pour faire émerger les nouveaux fleurons français dans le high-tech, le numérique et la croissance durable. Opération prioritaire de l’Éco-Vallée, la technopole urbaine Nice Méridia  offrira un espace de développement pour la R&D et la formation dans les secteurs de la croissance verte, de l’environnement et de la santé. Le projet Grand Arénas, quant à lui, a pour objectif l’aménagement d’un grand centre d’affaires international qui repose sur les deux principes moteurs de l’Éco-Vallée : la mixité urbaine et l’éco-exemplarité. Pour en savoir plus.

Retour

04/11/2015 - Bondy fait visiter sa chaufferie biomasse !

Dans le cadre des visites climat organisées par l’Ademe sur le territoire francilien, Bondy vous propose de visiter le 2 décembre 2015 la chaufferie Biomasse. Inaugurée en mars 2015 et intégrée au réseau de chaleur de la ville, la chaufferie constitue une des solutions que Bondy porte pour promouvoir les énergies alternatives et durables. Une initiative de plus pour illustrer le rôle important de l’engagement des territoires et des villes pour le climat. Le bois de combustion, provenant d’un rayon de 100 km maximum, permet ainsi d’approvisionner 3 000 logements, un hôpital, des équipements publics dont des groupes scolaires, un collège, mais aussi l’Institut de Recherche pour le Développement. Les fumées sont filtrées et les cendres revalorisées en épandage ou en matériel de construction. Chaque année, près de 4 000  tonnes de rejet en CO2 sont évitées. Pour en savoir plus.

Retour

04/11/2015 - Saint-Etienne Métropole dévoile le plan Etat-Région

Dans un mois le 4 décembre prochain, le nouveau contrat Plan Etat Région (CPER) de Saint-Etienne Métropole démarrera. Prévue pour la période 2015-2020, cette nouvelle génération de contrats vise à organiser la convergence des investissements, jusqu’alors dispersés, en faveur des projets structurants dans les territoires. Le conseil communautaire de la Métropole du 8 octobre 2015 a permis d’identifier les investissements principaux à venir : transports, enseignement supérieur, transition énergétique et un volet territorial. Le volet transport sera massivement consacré au développement ferroviaire avec un investissement de 50 millions €. Les crédits accordés à l’enseignement supérieur seront eux notamment destinés à aménager le campus Tréfilerie et à créer un Centre des savoirs et de l’innovation sur le campus Manufacture. La Métropole bénéficiera aussi de fonds pour accompagner la transition écologique de ses territoires, particulièrement via le programme Territoire à énergie positive (Tepos). L’Ademe financera le programme à hauteur de 7 millions € et la Métropole Stéphanoise recevra des fonds européens FEDER pour financer en partie la rénovation thermique du parc social. Le volet territorial constitue le dernier volet du contrat, où la Région prévoit près de 16 millions € pour les territoires de Saint-Etienne Métropole. Plusieurs projets structurants sont donc pressentis : financer la passerelle du Musée de la Mine, le parc de la Doa, rénover le stade le Corbusier, ou aménager les gares de la Terrasse et de Carnot. Des projets concernant l’agriculture et l’économie sociale et solidaire sont également à l’étude, et le Programme stratégique et opérationnel (POS) de l’Epase est d’ores et déjà compris dans ce volet territorial. Pour en savoir plus.

Retour

22/10/2015 - Trois adhérents du Comité 21 sur le podium du Palmarès de l’écologie

Récompensés pour leurs performances écologiques, trois adhérents du Comité 21 trônent sur le podium du Palmarès 2015 de l’écologie. La neuvième édition de ce classement réalisé par le journal La Vie,  en partenariat avec France Bleu et France 3 Régions, a récompensé les Départements de la Gironde, lauréat 2015, ainsi que l’Hérault et les Côtes-d’Armor, respectivement second et troisième. Le classement est constitué de huit critères : Agenda 21, Transition énergétique, Agriculture biologique,  Protection de la biodiversité, Consommation durable, Gestion des déchets, Qualité de l’eau, Qualité de l’air. Déjà vainqueur en 2012, la Gironde est de nouveau première de ce classement et confirme ses bons résultats en termes de consommation durable (réseau d’Amap en expansion), de transition énergétique et de qualité de l’eau. Un Département qui maîtrise par ailleurs plutôt bien l’urbanisation grandissante sur ses territoires. Le Département de l’Hérault contribue à développer une société décarbonée, et les initiatives privées (fournisseur coopératif d’électricité, « circuit court » énergétique  en développement) comme publiques ont été récompensées puisque l’Hérault est le meilleur département pour le critère « Transition énergétique ». Lauréat pour le critère « Gestion des déchets », les Côtes-d’Armor est le Département qui a le mieux valorisé les déchets organiques en 2015, notamment des particuliers, ce qui a réduit le volume d’ordures collectées. Source : journal La Vie. Pour en savoir plus.

Retour

22/10/2015 - Le climat à l’honneur de la réunion du Club Idées Hauts-de-Seine du 3 novembre 2015

Un mois avant la COP21, les acteurs du développement durable des Hauts-de-Seine se réunissent le mardi 3 novembre 2015 pour échanger sur le climat. Le Président du Conseil départemental et son Vice-président en charge de l’environnement et du patrimoine scolaire vous invitent à participer à la réunion « Ilots de fraicheur urbains et solutions d’adaptation au changement climatique ». Les sujets discutés seront : les enjeux environnementaux, le rafraichissement des villes, le diagnostic parisien et la nécessité pour les communes de s’adapter aux variations climatiques. Pour en savoir plus.

Retour

30/09/2015 - Des adhérents du Comité 21 lauréats de l’appel à projets « Villes respirables en 5 ans »

La qualité de l’air, « enjeu sanitaire majeur » comme l’a rappelé Ségolène Royal, a été l’objet de la mobilisation de nombreux territoires comme l’illustre l’appel à projet « Villes respirables en 5 ans ». Lancé en juin dernier par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, l’appel à projets vise la mise en œuvre de mesures ambitieuses et exemplaires pour la reconquête de la qualité de l’air dans un délai de 5 ans. Il s’adresse prioritairement aux villes couvertes par un plan de protection de l’atmosphère. C’est ainsi que la Ministre a dévoilé les 25 lauréats ce 25 septembre, journée nationale de la qualité de l’air. Ils couvrent 735 communes et près de 15 millions d’habitants soit 24 % de la population française. Parmi les collectivités récompensées par leurs initiatives en la matière, on notera la présence de collectivités adhérentes du Comité 21 telles que les métropoles de Saint-Etienne et Bordeaux, la Communauté urbaine de Dunkerque, ainsi que Le Havre et Clermont. Elles bénéficieront d’un appui financier et méthodologique de la part des services de l’Etat et de l’ADEME. Deux autres catégories de lauréats sont aussi récompensées : des collectivités « en devenir » disposeront de délais supplémentaires pour préciser leur projet reconnus comme prometteurs, ainsi que des collectivités auxquelles sont proposées un contrat local de transition énergétique. Cet appel à projet fait écho à l’annonce ce mercredi 30 septembre de plusieurs mesures de la Ministre de l’écologie, Ségolène Royal, pour lutter contre la pollution. La circulation alternée pourra être mise en place sur demande des élus locaux, dès que le seuil d'alerte d’oxyde d'azote ou les particules fines sera dépassé. Les maires ne seront donc plus obligés d'attendre la décision de la préfecture, comme c'est le cas actuellement. Une autre mesure est annoncée, celle de la mise en place de zones à circulation restreinte dans les grandes villes, où seules les voitures propres pourraient être autorisées à circuler. Elle sera expérimentée à Grenoble et à Strasbourg dans les jours à venir. Pour en savoir plus.

Retour

15/09/2015 - Le Conseil départemental de l’Essonne s’engage dans la transition énergétique de ses territoires

La loi sur la transition énergétique vient d’être publiée mais déjà, les collectivités territoriales sont à l’œuvre, à l’instar du Conseil départemental de l’Essonne. Sylvie GIBERT, conseillère départementale déléguée à la transition énergétique, expose les chantiers prioritaires du département dans la dernière Infolettre de septembre des partenaires de l’Agenda 21. Pêle-mêle : installations de bornes de recharges dans le cadre de l’électromobilité en lien avec la région Ile-de-France, le développement de la production locale d’énergies renouvelables ou de récupération (géothermie, biomasse, etc.), aider les habitants essonniens à appréhender la hausse des dépenses énergétiques courantes, et lutter contre la précarité énergétique. Le conseil départemental de l’Essonne engage également une capitalisation des bonnes pratiques des acteurs Essonniens en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Le « Retours d’expériences essonniens : Gouvernance et usages des réseaux de chaleur en Essonne » est ainsi prévu ce 24 septembre 2015 de 15h00 à 18h30 à la Maison Départementale de l’Habitat à Evry. A l’ordre du jour, la restitution de l’étude réalisée par le SIPPEREC et le Conseil départemental de l’Essonne sur le développement des réseaux de chaleur urbain et de la géothermie, des échanges sur les modes de financement des réseaux de chaleur et des retours d’expériences réalisées par plusieurs acteurs essonniens sur la gestion d’un réseau de chaleur. Pour en savoir plus.

>> Infolettre Essonne septembre 2015

Retour

14/09/2015 - La Communauté d’agglomération vous invite à visiter un parc éolien réalisé par une entreprise de Cergy-Pontoise

Alors que la France s’apprête à accueillir du 30 novembre au 11 décembre prochain, la conférence internationale sur le climat (dit « COP 21 »), la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise met en œuvre de juillet à octobre 2015 un programme d’actions dénommé « 2015, Cergy-Pontoise s’engage pour le climat ! ». Ces actions de sensibilisation et de soutien direct aux initiatives des cergypontains se traduiront par la mise en place d’une aide financière pour l’acquisition d’un Vélo à Assistance Electrique (VAE) ou pour l’installation d’un chauffe-eau solaire. La visite d’un parc éolien et l’organisation de plusieurs soirées-débats compléteront le programme d’actions. Vendredi 9 octobre après-midi, la Communauté d’aggloméraration vous propose, en partenariat avec la société cergypontaine Enertrag, de visiter le parc éolien de Campremy-Bonvillers, situé dans l’Oise, Mis en service en 2011, ce dernier est constitué de 5 éoliennes qui totalisent une puissance de 11,5 MW. La visite du parc sera assurée par les responsables techniques d'Enertrag. Avec eux, vous pourrez découvrir les secrets d’une énergie 100 % renouvelable et le fonctionnement interne de ces moulins à vent nouvelle génération. Visite gratuite. 1 h 30 sur place. Prévoir votre après-midi complète. Renseignements et inscriptions à l’Office de Tourisme de Cergy-Pontoise : www.ot-cergypontoise.fr - Tél. : 01 34 41 70 60. Les inscriptions sont limitées au nombre de places disponibles dans le bus.

Retour

21/07/2015 - La vidéo de la rencontre interrégionale à Ayen est disponible

Première rencontre décentralisée du Comité 21 organisée avec la commune d'Ayen, la journée du 12 mai avait réuni plus de 120 acteurs du Limousin, d'Auvergne et de Midi-Pyrénées pour échanger sur l'Agenda 21 et l'économie verte en milieu rural. La matinée avait permis de visiter en petits groupes les lieux emblématiques du village, pour découvrir des actions locales concrètes de développement durable. L'après-midi a ensuite été consacré aux retours d'expérience d'acteurs engagés pour la transition énergétique, la monnaie locale, le développement de la RSE ou encore les initiatives citoyennes. Cette vidéo donne la parole aux forces vives qui ont contribué à la réussite de cette journée et témoigne du dynamisme local autour des enjeux de développement durable. La vidéo est dispônible ici. Pour retrouver le compte-rendu et les présentations, Ayen y consacre une page de son site internet.

Retour

16/06/2015 - Le site internet du village d'Ayen est lancé

S'il est une évidence sur le territoire d'Ayen, c'est que le bien-vivre ensemble et la prise en compte du développement durable passent nécessairement par l'implication de tous. Le collectif "Le Durable a son Village" a toujours eu à coeœur de valoriser cette dynamique, en diffusant sur son blog de nombreuses actualités. Mais le blog a fait son temps. Ainsi, un nouveau site dédié au développement durable à Ayen et au-delà est lancé : www.ledurableasonvillage.com. Comme son nom l'indique, ce site sera dédié non seulement au Collectif associatif "Le Durable a son Village" mais bel et bien à tous les acteurs du territoire : la commune d'Ayen, le collectif et ses adhérents, les partenaires...  Egalement soucieux de partager les expériences et de favoriser la rencontre, le collectif met à disposition de tous des outils et documents pour mieux comprendre et reproduire la démarche et les actions d'Ayen. Il s'agit donc d'une source d'information aussi bien pour les Ayennois que pour tous ceux qui s'intéressent au développement durable.

Retour

09/06/2015 - L'association Orée présente le premier recueil des initiatives franciliennes de l'économie circulaire

L'association ORÉE présente avec le soutien de la DRIEE, le premier recueil cartographique des initiatives d'économie circulaire en Île-de-France. L’économie circulaire vise à optimiser la gestion des ressources afin d’en minimiser leur production et économiser la consommation en matières premières. Ce modèle s’inspire ainsi du fonctionnement en boucle des écosystèmes naturels au contraire du modèle standard linéaire (extraire, produire, consommer, jeter) qui repose sur une utilisation sans limites des ressources. Réalisé en partenariat avec le comité francilien (la DRIEE Île-de-France, l'ADEME Île-de-France, l'ARENE, la DIRECCTE, l'IAU, ETD, le conseil régional d'Île-de-France, Paris Région Entreprises, la Mairie de Paris, l'ORDIF, le TEDDIF et ORÉE) le recueil offre une vision globale des initiatives franciliennes les plus emblématiques en économie circulaire. Au regard des 7 champs de l'économie circulaire établis par l'ADEME, ce sont près de 90 initiatives qui ont été recensées et qui témoignent de la diversité des démarches en Ile-de-France. Le recueil est disponible sur le site de l'association Orée

Retour

28/05/2015 - La Gironde sélectionnée parmi les 50 solutions de My Positive Impact

La campagne "My positive impact" de la Fondation Nicolas Hulot est lancée une seconde fois avec 50 nouvelles solutions pour le climat. Parmi ces nouvelles solutions soumises aux votes des citoyens, le département de la Gironde présente l'acte III de son Agenda 21 et son engagement pour le bien-être de tous et le climat.  Ce troisième programme d'actions s'articule en effet autour de trois grands enjeux : la capacité alimentaire, l'autonomie énergétique et les mobilités choisies pour atteindre un objectif unique, le bien-être de tous. Grâce à la plateforme en ligne et les votes des citoyens, la Fondation proposera une campagne de communication d'envergure aux 5 solutions qui auront recueilli le plus de voix. Pour voter, une inscription sur mypositiveimpact.org est requise, et permets ensuite d'attribuer chaque jour une ou plusieurs voix aux solutions les plus appréciées. Pour souteninr le troisième Agenda 21 de la Gironde, c'est ici.

Retour

22/05/2015 - Appel à projets pour la « Mobilité rurale » en Région Bourgogne

En partenariat avec l’ADEME, la Région Bourgogne a lancé fin mars un appel à projet « Mobilité rurale » pour accompagner, de leur conception à leur réalisation, des projets qui mettent en œuvre de nouvelles façons de se déplacer, dans les territoires ruraux et péri-urbains, notamment avec le rabattement vers des réseaux de transports collectifs existants. L’appel à projets vise à apporter des réponses satisfaisantes aux besoins de déplacement des personnes et des entreprises, tout en réduisant le recours au véhicule à usage individuel, dans ces territoires. Il favorise les alternatives émergentes de mobilité (auto-partage, auto-stop organisé, covoiturage…). Peuvent candidater les projets des communes, EPCI, pays, syndicats mixtes, associations et entreprises qui proposent une nouvelle façon de se déplacer en réduisant l’impact sur l’environnement. Les dossiers sont à renvoyés avant le 1er septembre 2015. Pour en savoir plus.

Retour

21/05/2015 - La Fabrique du 13 recycle les bâches publicitaires

Sacs, tabliers, carnets de note, housses d’ordinateurs portables, porte-clés… le Conseil général des Bouches-du-Rhône a mis en place un circuit de recyclage des bâches publicitaires utilisées pour ses expositions temporaires. En toile «evergreen», ces bâches sont transformées en objets design et proposées à la vente pour le grand public. Chaque création est une pièce unique. Pour redonner une seconde vie à ses toiles géantes et créer des accessoires écolos exclusifs, le Conseil général des Bouches-du-Rhône a fait le choix de s’adresser à un Etablissement de Service d’Aide par le Travail (ESAT) via une procédure de marché réservé. Initiative innovante, La fabrique du 13 répond ainsi à deux principes de développement durable du Conseil général dans le cadre de la démarche «Agenda 21» : le recyclage de matériaux couteux et l’insertion sociale de personnes en situation de handicap. Pour en savoir plus.

Retour

20/05/2015 - Bourg-la-Reine présente le programme d'actions de son Agenda 21

Engagée depuis plusieurs années pour le développement durable, Bourg-la-Reine a construit son Agenda 21 depuis près de 4 ans avec tous les acteurs du territoire et de la collectivité. Officiellement adopté fin 2013, l'Agenda 21 de Bourg-la-Reine formalise son engagement pour le développement durable grâce à 60 actions qui seront déployées de 2014 à 2020. Pour chaque action, les enjeux et les mesures concrètes sont détaillées, accompagnées d'un budget, d'un calendrier prévisionnel et d'indicateurs de suivi. Convaincue de la nécessité d'en faire une démarche participative que les citoyens s'approprient et à laquelle ils donnent du sens, la ville a récemment créé un groupe citoyen pour le développement durable dans la continuité des concertations menées avec les habitants pendant l'élaboration du programme d'actions. Pour en savoir plus.

Retour

18/05/2015 - Ayen, pied-à-terre du Comité 21 et du Développement Durable le 12 mai 2015

Le rendez-vous était pris ; plus de 120 acteurs du développement durable, venus de tous les horizons géographiques et professionnels (élus, chargés de mission, représentants de l’état, membre d’associations ou « simples » passionnés), se sont retrouvés à l’appel de la commune d’Ayen et du Comité 21 pour une journée d’échanges sur le thème du Développement Durable et de l’Economie verte en zone rurale. Après un accueil chaleureux par Madame le Maire, Hélène LACROIX, et les discours des partenaires de cet évènement (Direction Départementale des Territoires et l’Institut de Formation et de Recherche en Education à l’Environnement-Ifrée), les participants se sont scindés en quatre groupes pour découvrir des lieux, des actions et des témoignages passionnants du développement durable, à Ayen mais aussi d’ailleurs. Quatre thématiques ont successivement été abordées : l’économie de proximité, les services à l’enfance, les services au public et la mobilisation des citoyens. Une douzaine d’intervenants spécialisés sur ces questions ont présenté leurs actions, avant de laisser la place aux questions et échanges avec les participants. Loin des discours théoriques et parfois technocratiques, les débats sont restés sur le terrain du concret, pour le plus grand plaisir de tous. Après cette immersion, tout ce petit monde s’est dirigé vers le VVF Village des Chaumonts où ont été présentées la démarche RSE de l’association VVF et l’action du Conservatoire des Espaces Naturels du Limousin, dont le siège corrézien est à Ayen et avec lequel la commune a signé une convention de gestion des buttes calcaires. Aussitôt le repas pris, à un rythme effréné, les participants se sont à nouveau réunis au VVF pour assister à deux tables rondes enrichissantes , sous la houlette du Comité 21, le premier réseau d’acteurs  du Développement Durable en France. Alors que la première table ronde abordait les questions d’économie verte et les synergies entre le monde de l’entreprise et les territoires, la seconde a mis l’accent sur l’innovation en termes de démocratie participative et le nouveau rôle accordé aux citoyens dans ces démarches. Les intervenants de grande qualité ont présenté des initiatives novatrices et même la chaleur de l’après-midi n’a pas su endormir l’attention des participants, qui ont réagi et posé de nombreuses questions. La journée s’est terminée avec le lancement de la charte de l’écomobilité qu’Ayen a signée en présence de l’ADEME, un acteur clé de la maîtrise de l’énergie au plus près des collectivités. Tout le monde s’est quitté, fatigué mais la tête pleine de nouveaux projets, non sans s’être promis de multiplier ces rencontres décentralisées et axées sur les actions concrètes dans les territoires. (Jérémy Gadek, Mairie d'Ayen)

Retour

15/05/2015 - La Région Bretagne accompagne le déploiement de l’économie circulaire sur son territoire

Fin 2014, le Conseil régional lançait un appel à manifestation d’intérêt sur l’économie circulaire afin d’accompagner le développement sur le territoire breton de ce modèle économique vertueux. Les entreprises, collectivités et associations étaient appelées à candidater pour proposer des réalisations concrètes. 35 structures ont répondu et parmi elles, 8 projets ont retenu l’attention de la région et bénéficieront donc de 108 000€ de subventions pour réaliser leur projet. La particularité des projets sélectionnés est notamment de pouvoir rendre visible des résultats d’ici un an qui illustreront l’impact positif de l’économie circulaire en Bretagne. Les initiatives concernent par exemple la réutilisation des coquilles d’huitres, l’éco-conception d’un équipement scolaire ou encore la création d’un parc d’activités collaboratif en centre-ville. Pour en savoir plus.

Retour

13/05/2015 - Angers desservi par un réseau de bus plus propres

Dans le cadre du PCET et afin de réduire à la fois la dépendance au pétrole et de maitriser les coûts de fonctionnement du réseau de transports collectifs, Angers Loire Métropole et Keolis Angers cherchent à limiter la consommation des bus urbains. Un système de ventilateurs électriques développé au Royaume-Uni et remplaçant les ventilateurs hydrauliques a ainsi été testé sur six bus à Angers et a montré une réduction de la consommation d’environ 5%. Au regard du succès du test réalisé, Angers Loire Métropole s’engage sur un équipement à grande échelle de son parc bus : 100 bus au total seront équipés « d’e-Fan » entre 2015 et 2017, une première en France. Les économies attendues permettront de réduire les coûts d’exploitation du réseau, d’économiser plus de 120 000 litres de gazole par an, soit 312 tonnes de CO2. Pour en savoir plus.

Retour

04/05/2015 - La région Bretagne confie l’entretien de certains espaces verts à des moutons

La Région a choisi de confier l'entretien des espaces verts de certains lycées bretons à un troupeau de chèvres et de moutons. Cette expérimentation d'éco-pâturage prend place au lycée Pierre Mendès France, où 18 moutons d'Ouessant et 3 chèvres des fossés ont été installés sur 2,9 ha, et au lycée Victor & Hélène Basch, où un cheptel de 3 à 4 moutons suffira pour entretenir les 3000 m². La Région a confié à la société Dervernn, spécialisée dans le génie écologique, le soin de constituer un cheptel de races locales et d'en assurer le suivi. La société travaille à des outils qui permettent de concilier activités humaines et fonctionnement des écosystèmes. La démarche d'éco-pâturage offre une solution alternative aux machines et aux produits chimiques en s'appuyant sur des herbivores pour entretenir les espaces naturels. Au-delà de l'entretien, la présence des animaux dans les établissements scolaires permet de sensibiliser les élèves à l'écologie et à la protection des espèces animales. Pour en savoir plus.

Retour

30/04/2015 - Les acteurs locaux niortais s’engagent avec la ville et l’agglomération pour le développement durable

Dans le cadre de son Agenda 21 et plus généralement de sa démarche de développement durable, la Ville de Niort intègre largement les acteurs de son territoire grâce au réseau du Comité Partenarial pour le développement durable. Entreprises, associations et institutions publiques échangent, participent collectivement et de manière coordonnée au développement durable de la ville et de l’agglomération dans l’objectif de partager les expériences, de mutualiser et d’accompagner le bon déploiement du développement durable sur le territoire et de créer une dynamique autour de ces enjeux. Cette mobilisation pluri-acteurs a été lancée en 2011 et s’est fondée sur cinq éléments déterminants de la stratégie nationale de développement durable : l’amélioration continue, la participation des acteurs, l’organisation du pilotage, la transversalité des approches et l’évaluation partagée. Les membres de ce réseau sont  signataires d’un acte d’engagement, lequel détermine leurs engagements réciproques et les principes qui régissent cette démarche. Pour en savoir plus

Retour

29/04/2015 - Agrilocal22, plateforme départementale pour la restauration collective de proximité

Avec Agrilocal22, les Côtes d'Armor s'affirment comme territoire pilote pour la réalisation d'une agriculture durable, diverse, de qualité, au service de l'emploi et de l'économie locale. Ce portail d'information et d'échanges s'inscrit dans le prolongement des démarches de circuits courts initiées depuis plusieurs années par le Conseil général des Côtes d'Armor dans le secteur de la restauration collective. Cet outil gratuit à disposition des agriculteurs alimentaires locaux et des acheteurs publics ayant une mission de restauration collective leur permet de se mettre en relation directe tout en respectant les règles de passation des marchés publics. Grâce à un module original de géolocalisation, la plateforme organise une liaison directe entre les établissements de restauration collective et les fournisseurs d’un même bassin de vie. La plateforme permet également de mettre en valeur les producteurs et artisans grâce à une page personnelle sur le site. Une démarche innovante et qui répond à tous les enjeux territoriaux de développement durable. Pour en savoir plus. 

Retour

22/04/2015 - La Région Franche-Comté se dote d'un plan d'actions en faveur de la RSE

La Présidente de la Franche-Comté et le Vice-président en charge de l’économie ont reçu lundi 20 avril 2015 les acteurs du développement économique et les entreprises lors d’une rencontre sur la Responsabilité scoiétale des entreprises (RSE). Cette rencontre s'inscrit dans le cadre du plan d'actions partenarial qui sera mis en oeuvre cette année par la région avec les acteurs du territoire. Cette rencontre a permis de présenter les pratiques de la RSE déjà existantes sur le territoire et qui touchent différents secteurs professionnels, puis un temps a été consacré aux témoignages des entreprises locales qui ont décliné les enjeux de la RSE en pratiques opérationnelles. Ce colloque mobilisateur est un préalable à un travail de construction de repères communs sur la RSE et de définition d’un large plan de sensibilisation des acteurs socio-économiques, qui devrait se poursuivre jusqu’en 2016.  La Région y travaille avec l’État,    BPI    France,    l’ADEME,    le CESE,    les chambres    consulaires,   les agences    de développement, MFQ, Association Grand Est Condorcet, cinq principales branches professionnelles, quatre pôles de compétitivité et huit syndicats. Pour en savoir plus.     

Retour

20/04/2015 - Dompter la ville par la nature, colloque le 5 mai 2015

L'Agence des espaces de la région Ile-de-France organise un colloque sur la nature dans les villes. Cette question s'insère dans un ensemble d'actualités en lien avec ce sujet : loi sur la biodiversité, projet ministériel sur les plans de paysage, enjeux de l'artificialisation des sols... L'Agence souhaite rappeler qu'en préservant les espaces nturels de la région francilienne, il s'agit de réinventer les équilibres entre ville et nature, entre urbanité et ruralité. Ce colloque permettra aux participants de s'interroger autour d'une problématique centrale et à laquelle est en particulier confrontée la Région Ile-de-France "dompter la ville par la nature". En savoir plus.

Retour

17/04/2015 - Consultation publique du projet de norme sur le management du développement durable des villes et territoires

Jusqu'au 25 mai 2015, l'Association française de normalisation (Afnor) soumet à la consultation du public un projet de norme internationale ISO 37101 sur le management du développement durable des villes et des territoires. Cette norme devrait être adoptée début 2016 et spécifiera les exigences de mise en oeuvre, la tenue à jour et l’amélioration de systèmes de management permettant aux collectivités d’adopter une approche méthodique du développement durable. Le document est destiné à être appliqué dans et par des collectivités de toutes tailles, de toutes structures et de tous types, dans les pays développés ou en développement, au niveau local, régional ou national dans des zones urbaines ou rurales définies, à leur niveau de responsabilité respectif. Tout comme la norme ISO 26000, cette future norme internationale établit des exigences et des lignes directrices pour aider les collectivités à mettre en place un cadre leur permettant de devenir plus durables. Elle ne fixe pas de niveaux de référence ni de niveaux attendus de performance. Pour soumettre vos contributions au projet et en savoir plus.

Retour

15/04/2015 - Le Labo M21 girondin publie un référentiel pour accompagner l’aménagement durable des collectivités en Agenda 21

Depuis 2005, le Département de la Gironde soutient les Agenda 21 locaux et anime le Conseil Départemental des Agenda 21 (CDA21) de Gironde, réseau de collectivités et d’acteurs engagés. En 2012, il lance un appel à projet avec la DREAL Aquitaine pour soutenir les collectivités en Agenda 21 qui souhaitent aborder leur politique d’aménagement et d’urbanisme au sein du projet territorial de développement durable. Quatre collectivités lauréates ont ainsi bénéficié d’une journée mensuelle de formation-action et d’un appui individuel du CEREMA (Pays de la Haute Gironde, villes de Bassens, Le Taillan-Médoc, Mérignac). Elles ont testé la première version du référentiel d’évaluation des projets d’aménagement durable élaborée en 2011 par le CDA21 Gironde, pour le mettre à jour. Cette deuxième version du référentiel est donc issue de cette réflexion menée depuis 2 ans. Il est illustré de cas pratiques rencontrés sur les territoires d'expérimentation. Le référentiel aide les porteurs de projet à prendre en compte le développement durable dans l’élaboration des projets d’aménagement, en questionnant leur projet au regard des finalités du développement durable et des éléments de démarche, en particulier au moment de la définition du besoin et de la programmation. Il accompagne ensuite le projet « tout au long de sa vie » et facilite le suivi et les ajustements nécessaires à l’atteinte des objectifs fixés au départ. En savoir plus.

Retour

03/04/2015 - L'agenda climat collaboratif de la Région Île-de-France

Le Conseil Régional d'Île-de-France a récemment mis en ligne une page consacrée aux évènements qui mobilisent autour du climat et qui se déroulent sur son territoire. Tous les acteurs de la région sont invités à proposer leur action, qui sera mise en ligne après vérification de l'équipe modératrice. Une mention "labellisé par la Région Île-de-France" distingue par ailleurs les évènements auxquels elle est associée de ceux proposés par les acteurs franciliens. Un outil pertinent pour se tenir informé de la dynamique locale autour du climat et pour relayer à l'échelle de tout le territoire les évènements qui veulent mobiliser avant la tenue de la COP21. L'agenda recense déjà l'organisation de manifestations chaque mois jusqu'en décembre 2015. Pour en savoir plus.

Retour

02/04/2015 - Rueil-Malmaison mobilise son territoire pour le futur écoquartier

Depuis mai 2014, le projet qui doit permettre à la ville de créer son écoquartier évolue au fil des réunions publiques et des ateliers de participation citoyenne. Désormais nommé l’Arsenal, cet écoquartier doit participer au renouvellement urbain de la ville en aménageant durablement les anciens terrains de Renault et de l’Otan et bénéficiera notamment des infrastructures ferroviaires du Grand Paris avec l’implantation d’une gare du nouveau réseau francilien. Il se trouvera à un endroit stratégique de la ville, à la croisée de trois « villages », Mont-Valérie, Plateau et Coteaux, permettant de proposer une nouvelle dynamique urbaine, en offrant par exemple de nouveaux équipements publics. La ville propose depuis le 10 mars une exposition de concertation à la médiathèque présentant quatorze panneaux qui permettent au public de mieux connaître le projet. Pour en savoir plus.

Retour

27/03/2015 - Une gestion plus écologique des espaces publics dans les villes girondines

Le Conseil Départemental des Agenda 21 locaux (CDA21) est un réseau girondin qui permet aux acteurs locaux de se rencontrer et d’échanger autour de thématiques définies annuellement. Il s’agit d’échanger les bonnes pratiques, de faire évoluer les connaissances et de trouver une cohérence de l’action publique sur le territoire. Depuis 2010, le CDA21 mène un travail sur la biodiversité, via la gestion écologique et la réduction de l’usage des produits phytosanitaires en ville. En 2012, il se réunit autour de la thématique de la perception et l’acceptation de la nature en ville pour envisager et partager les leviers en faveur d’une gestion écologique des espaces publics. En 2013, le CDA 21 travaille sur la sensibilisation aux techniques écologiques des agents de terrain et aux techniques de communication vers le grand public. L'année 2014 a été consacrée aux actions de mobilisations des habitants.  Un cahier d’expériences girondines restitue la démarche et les travaux menés pour proposer des espaces publics plus sains. En savoir plus.

Retour

25/03/2015 - Opération commerces écocitoyens à Besançon

Depuis 2009, La Ville de Besançon et ses partenaires ont lancé une opération Commerces écocitoyens au centre-ville. Un réseau de 90 commerces ambassadeurs a été constitué. Des diagnostics, un suivi, des formations réalisés par un prestataire permettent un accompagnement de ces enseignes en vue d'une amélioration continue de la gestion dans différents domaines : Energie, eau, déchets, distribution de sacs, déplacements, choix des produits… Un mini film dans lequel témoignent 5 commerçants est proposé aux acteurs du territoire. le message : Agir pour l'environnement peut rimer avec faire des économies. Pour en savoir plus.

Retour

17/03/2015 - Roscoff partage son expérience Agenda 21

La mairie de Roscoff a reçu une délégation de la ville de Concarneau, emmenée par son maire accompagné d’élus et d’agents de direction, afin de partager ses conseils autour de l'élaboration d'un d’Agenda 21 local. Pour faciliter sa démarche, la municipalité concarnoise a contacté Roscoff, ville aux caractéristiques géographiques analogues, finistérienne, station classée de tourisme et surtout engagée dans un Agenda 21 depuis 2008. Roscoff a donc présenté sa démarche de développement durable, convaincue que le partage de réflexion enrichit particulièrement un projet Agenda 21. Durant cette visite d’une journée, la matinée a été consacrée aux étapes de mise en œuvre de l’Agenda 21 tandis que l’après-midi a abordé des  thématiques plus précises, auxquelles la mairie de Roscoff a consacré certaines des actions de son Agenda 21. Un retour d’expérience pertinent pour permettre à Concarneau de proposer à ses habitants un Agenda 21 en 2015, mieux adapté aux enjeux du territoire puisque cette consultation permettra certainement d’élaborer un Agenda 21 de « seconde génération ». En savoir plus.

Retour

13/03/2015 - Une plateforme pour des achats professionnels responsables

La plateforme française pour le commerce équitable lance un nouveau portail ressource à destination des acheteurs professionnels qui souhaitent orienter leurs achats durables vers l’équitable. Cette plateforme permet d’accéder à tous les produits proposés par les acteurs du commerce équitable aux acheteurs professionnels. Une rubrique « votre profil d’achat » distingue les catégories d’acheteurs, collectivités, restauration collective et entreprises/associations et propose pour chacune une liste de produits principalement concernés par le commerce équitable. Une rubrique « vos achats en pratique » met à disposition des outils, des bonnes pratiques et les éléments importants du cadre règlementaire. Enfin, une rubrique « le commerce équitable » dresse un portrait général du commerce équitable et de son histoire, de ses garanties et de ses enjeux. En savoir plus.

Retour

11/03/2015 - Le Conseil Général de la Somme s’engage pour l’égalité hommes-femmes

Le Conseil Général de la Somme a signé en novembre dernier la Charte européenne pour l'égalité femmes-hommes dans la vie locale. Cette charte invite les collectivités territoriales à mettre en œuvre leurs pouvoirs d’action et leurs partenariats locaux pour une plus grande égalité. Elle liste notamment l’ensemble des domaines de compétences sur lesquels les collectivités peuvent engager des actions spécifiques. Chaque signataire de la charte doit élaborer dans un délai de deux ans un plan d’actions pour l’égalité qui fixe les priorités, les actions et les ressources nécessaires à sa réalisation. Les élus samariens ont adopté lors de la session du budget primitif en février dernier leur plan d'actions pour l'égalité femmes-hommes, portant à la fois sur le champ de l'exemplarité de la collectivité et sur les politiques publiques du Conseil Général. Ce plan d’actions doit évoluer dans le temps, avec une évaluation de sa mise en œuvre et des résultats et, si nécessaire, un réajustement pour l’améliorer et l’adapter aux attentes du territoire. En savoir plus.

Retour

27/02/2015 - Besançon et Nantes finalistes du challenge WWF

Le concours We love cities, qui récompense les villes les plus actives pour le développement durable et lancé par l’association WWF, connait désormais ses trois finalistes français : Paris, Nantes et Besançon. Le vainqueur sera dévoilé le 27 mars prochain au palais Bourbon. Parmi 163 villes représentant 17 pays, les trois villes ont été retenues pour représenter la France en raison de la qualité de leur démarche de développement durable. Plus qu’un concours, cette campagne menée par l’association WWF a été voulue comme un moyen de promouvoir l’engagement des villes pour la durabilité mais également un outil de sensibilisation et de participation de la population. Celle-ci peut en effet voter pour la ville de son choix, tout en proposant des pistes d’amélioration. Les principaux thèmes de proposition citoyenne sont les transports, l’énergie, le bâtiment, les déchets. Adhérentes au Comité 21, Besançon et Nantes sont particulièrement engagées pour le développement durable, et depuis de nombreuses années. Besançon fut la première ville française à recevoir le label « Cit’ergie » en 2012, tandis que Nantes s’est distinguée par sa reconnaissance de capitale verte européenne en 2013. Si la ville lauréate n’obtient pas de gain particulier, une telle reconnaissance est un atout supplémentaire aisément valorisable dans les outils de pilotage de la démarche de développement durable, bénéficiant d’une large visibilité et offrant encore davantage de crédibilité à l’engagement de la commune. En savoir plus.

Retour

26/02/2015 - L'Ademe accompagne les expérimentations de changement des comportements de mobilité

Problématique peu explorée, les incitations aux changements de comportements de mobilité font l’objet d’un appel à candidatures innovant de l’ADEME pour accompagner et promouvoir une nouvelle offre de la mobilité. L’agence souhaite ainsi valoriser les expérimentations du territoire francilien qui proposent des alternatives à « l’autosolisme ». Pour satisfaire l’appel à candidatures, celles-ci devront être ancrées sur un territoire, portées par un groupement dont les compétences concernent la mobilité, l’environnement, la gestion de projet et l’animation, le marketing et l’évaluation, la communication, les sciences humaines et sociales. L’ancrage territorial implique nécessairement qu’une collectivité ou un établissement public soit partie prenante du groupement candidat à l’appel à projet. Le cabinet de conseil en développement durable Auxilia et le cabinet d’études et de prospective Chronos, ont été mandatés par l’ADEME pour accompagner les expérimentations et permettre la mise en relation des acteurs. Ils devront conduire une évaluation afin de proposer à la fin de l’année expérimentale un cadre facilitant le déploiement des dispositifs retenus sur d’autres territoires. Les lettres d’intentions sont attendues avant le 16 mars 2015 et l’appel à candidatures sera clôturé le 18 mai 2015. Le Comité 21 a publié il y a quelques mois un ouvrage intitulé « Du quartier au territoire : agir ensemble pour des mobilités urbaines durables », s’adressant à toutes les parties prenantes de la mobilité, présentant les changements déjà en œuvre en faveur des nouvelles mobilités urbaines et leurs enjeux pour les territoires. Il peut constituer une source d’informations pertinente pour répondre à cet appel à candidatures ou pour interroger son territoire dans une perspective de renouvellement des mobilités. En savoir plus

Retour

24/02/2015 - Le réseau départemental des Pyrénées-Orientales pour les communes en Agenda 21

Le département a souhaité orienter son action en faveur du développement durable autour de deux grands objectifs : agir et accompagner. Si les chantiers pour assurer l’exemplarité de la collectivité se sont multipliés, notamment à travers une large diffusion du développement durable dans les politiques publiques, le CG renforce désormais l’accompagnement proposé aux collectivités de son territoire en créant et animant un réseau d’échanges spécifiques sur les Agenda 21, avec le soutien de la DREAL Languedoc-Roussillon. Après une année de préfiguration, le réseau a été lancé en janvier 2015, avec la première réunion d’informations ouvertes à toutes les collectivités. Ce réseau reprend la forme du comité régional des Agenda 21 en Languedoc-Roussillon, et regroupe les collectivités et les partenaires volontaires. Il se structure autour de deux instances, le comité technique et le secrétariat. Le premier est une instance plurielle de réflexions et de propositions, regroupant les collectivités porteuses d’Agenda 21. Le secrétariat quant à lui est composé du CG66 et de la DREAL Languedoc-Roussillon pour coordonner et piloter l’ensemble des travaux. Finalement, ce réseau est une réponse départementale à la nécessité de mutualiser, d’échanger expériences et bonnes pratiques autour de l’enjeu commun et pourtant différencié des Agenda 21. En parallèle, le département alimente une Bibliothèque DD – boite à outils autour des Agenda 21 locaux – avec l’aide du Comité 21 pour l’identification et la mutualisation des outils. En savoir plus

Retour

20/02/2015 - Saint-Etienne Métropole organise des visites des entreprises engagées pour le climat

La communauté d’agglomération de Saint-Etienne Métropole propose aux parties prenantes de son territoire une série de « visites du Plan Climat ». La collectivité souhaite ainsi présenter les engagements concrets des entreprises pour développer un territoire à énergie positive, mais aussi montrer les bénéfices que les collectivités peuvent tirer d’un engagement pluriacteurs en faveur de la transition énergétique en terme de création d’emplois et d’activités, de retombées fiscales, de réduction des coûts de fonctionnement des services. D’une durée de deux heures trente environ, la visite est menée par la direction de l’entreprise concernée et aborde les questions relatives à la transition énergétique. La première visite a conduit les participants dans l'entreprise Bernard et Bonnefond, qui fabrique et répare des alternateurs d’éoliennes ou de centrales hydroélectriques. L’occasion pour la collectivité et l’entreprise de promouvoir un modèle économique créateur d’emplois et engagé pour le développement durable. La deuxième visite aura lieu le 6 mars dans les locaux de l’entreprise MICEL qui a étendu son activité à une gamme de produits isolants dédiés aux panneaux solaires. Cette visite sera l’occasion d’aborder les questions de l’énergie solaire et la stratégie d’adaptation de l’entreprise. Sylvie Fayolle, Vice-présidente de Saint-Etienne Métropole en charge du développement durable est particulièrement impliquée dans ces visites, qu'elle initie et soutient. Cette initiative s’inscrit plus largement dans un engagement de la communauté d’agglomération pour promouvoir son Plan Climat Energie Territorial, notamment grâce au site internet "Tous acteurs du climat" entièrement dédié aux actions du PCET et du développement durable. L’agenda des visites est disponible sur le site. En savoir plus.

Retour

18/02/2015 - Le CGDD publie le guide "Ecologie industrielle et territoriale : le guide pour agir dans les territoires".

Le CGDD publie un guide méthodologique pour accompagner les collectivités locales dans la mise en œuvre des projets d’écologie industrielle et territoriale (EIT). Depuis la conférence environnementale en septembre 2013, les pouvoirs publics ont souhaité s’engager en faveur de l’EIT. Innovante et transversale, cette approche constitue un levier de compétitivité et doit permettre un ancrage durable des activités et de l’emploi dans les territoires. Encore faut-il que les acteurs locaux se l'approprient ! Ce guide, élaboré notamment par le cabinet Auxilia, propose un document complet pour comprendre les enjeux de l’EIT sur les territoires. L’approche méthodologique est proposée à travers quatre chapitres : comprendre les intérêts de l’EIT, développer l’EIT sur mon territoire, visualiser une galerie d’expériences et se documenter à propos de l’EIT. Le panel d’expériences territoriales retenu pour alimenter le troisième chapitre constitue une source intéressante de pratiques locales, qu’il s’agisse d’initiatives spontanées et à petite échelle, ou d’un projet de territoire plus abouti. Certains adhérents du Comité 21 témoignent de leur engagement en faveur de l’EIT. Ainsi la région Bourgogne a été la première région française à effectuer une analyse des flux de matières de son territoire et à en tirer un ensemble d’indicateurs clés pour sa gestion des ressources. En savoir plus

Retour

17/02/2015 - Publication du rapport de développement humain et durable 2013-2014 de la région Auvergne

Le conseil régional publie la troisième édition du rapport de développement humain et durable portant sur l’année 2013 et le premier semestre de l’année 2014. Ce rapport met l’accent sur la dimension évaluative et une grande attention a été portée à la formalisation d’objectifs, à la détermination d’indicateurs cohérents et au repérage de pistes d’amélioration. L’élaboration du document provient du travail des vice-présidents et de tous les agents régionaux. Il est structuré en trois parties à savoir la gouvernance régionale, la durabilité externe et la durabilité interne. Pour chaque action, sont précisés l’objectif, le descriptif de l’action, les chiffres clés, ce qu’il faut en retenir et les pistes d’amélioration. En savoir plus.

Retour

16/02/2015 - Publication du rapport développement durable 2014 de la Seine et Marne

Fin 2014, le rapport annuel de développement durable a été adopté en séance par le conseil général. Il reprend les démarches entreprises afin d’informer les habitants et les partenaires du département. Les 14 actions de la Seine et Marne en termes de développement durable en 2013 y sont réparties selon les cinq finalités de l’Agenda 21 et totalisent un budget de plus de 12 millions d’euros. Le document évoque notamment la nouvelle politique contractuelle, la réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre du patrimoine de la collectivité, la création du club climat énergie ou encore le développement de l’économie sociale et solidaire. Le projet départemental de territoire s’accorde à l’intégration du développement durable dans l’ensemble des politiques du département. Il comporte cinq grands chantiers et le quatrième chantier porte sur le développement des filières de l’éco-conception. En savoir plus.

Retour

13/02/2015 - 14 collectivités adhérentes du Comité 21 parmi les 212 territoires lauréats de l’appel à projet Territoires à énergie positive pour la croissance verte.

Le Comité 21 félicite ses collectivités adhérentes qui se sont démarquées par la qualité de leur projet de transition énergétique dans l’appel à projet « Tepos, Territoires à énergie positive pour la croissance verte » : CARENE, Clermont-Ferrand, Pays des Herbiers, Dunkerque Grand Littoral, Limoges Métropole, Conseil Général de Loire-Atlantique, Conseil Général du Jura, Conseil Général du Tarn, Conseil Général des Hautes-Alpes, Pays de Lorient, Conseil Général du Gers, Orléans, Caen la Mer et Seine-Eure. Lancé par le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie en septembre 2014, l’appel à projets a recueilli 528 candidatures de territoires, couvrant 21.000 communes et les deux tiers de la population française. Les 212 territoires lauréats recevront ainsi une aide financière de 500 000€ à 2 millions d’euros pour leurs projets qui contribuent à la baisse de la consommation d’énergie sur le territoire, participent à la production d’énergie renouvelable ou favorisent la mobilisation citoyenne. A coté des lauréats, certaines collectivités ont été retenues pour la catégorie «  territoires à énergie positive en devenir » et pourront ainsi bénéficier d’un accompagnement technique et financier pour élaborer leur dossier de candidature au contrat régional de transition énergétique. D’autres ayant proposé un projet très ciblé en faveur de la transition énergétique bénéficieront d’un accompagnement sous la forme d’un contrat local de transition énergétique. En savoir plus.

Retour

11/02/2015 - L’UICN propose un jeu d’indicateurs de la biodiversité pour les régions

Le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature publie une étude qui se nomme « Indicateurs de biodiversité pour les collectivités territoriales. Jeu commun et synthétique d’indicateurs de biodiversité pour l’échelon régional ». L’autoévaluation des régions basée sur des indicateurs est essentielle pour une démarche d’amélioration continue. Cet outil permet aux conseils régionaux de suivre l’évolution de la biodiversité, les réponses apportées et leurs positions dans le contexte national et international via leur contribution à l’atteinte des objectifs de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité et des objectifs d’Aichi. Ce jeu d’indicateurs se présente sous la forme de 25 fiches présentant pour chaque indicateur le questionnement stratégique, les modalités de calculs, les éléments pour son analyse et son interprétation, les références utilisés et un guide pratique pour son utilisation. L’UICN avait présenté cette publication lors des rendez-vous de l’innovation organisés par le Comité 21 en novembre 2014. Consulter les cahiers de l’innovation. En savoir plus.

Retour

10/02/2015 - Le Finistère diffuse son rapport de développement durable de 2014

Témoignage des politiques du conseil régional en faveur d’un territoire durable, le rapport annuel de développement durable du Finistère de 2014 prend la forme d’un document construit de manière synthétique. Il se structure en deux parties à savoir la dynamique territoriale et la mise en œuvre des six priorités. Dans la première partie, le rapport évoque l’évolution de l’Agenda 21 vers le Projet stratégique de développement durable, la mobilisation des acteurs locaux et la mise en place d’un index du développement durable pour la Bretagne. Puis, il aborde les priorités qui sont le logement, la prise en compte des grands enjeux énergétiques, l’ambition de la mer et du littoral, le dynamisme de l’économie, le développement des services aux publics et la culture, les sports et les loisirs pour tous. Le conseil général présente les atouts du projet stratégique ainsi que les pistes de progrès avant de reprendre un descriptif des actions correspondant aux priorités qu’il s’est fixées. En savoir plus.

Retour

09/02/2015 - La Franche-Comté s’engage dans un partenariat bancaire pour la rénovation énergétique

Pour répondre à l’augmentation du nombre de projets de rénovation énergétique et à celle du nombre de demandes d’aides financières, la région a conclu un nouveau partenariat avec le Crédit Agricole Franche-Comté. Une nouvelle offre de financement adaptée est ainsi destinée aux particuliers déposant un dossier Effilogis, qui est un programme de rénovation thermique de l’habitat. Ce programme a été initié par la région en partenariat avec l’ADEME Franche-Comté et bénéficie du soutien de l’Union Européenne. Pour les Francs-Comtois engagés dans cette démarche, il est donc possible de mobiliser de manière facilitée et prioritaire l’Eco prêt à taux zéro et un prêt complémentaire aux conditions attractives. Ce « prêt rénovation BBC » présente des avantages tels que des taux plus bas que ceux des crédits à la consommation. En savoir plus.

Retour

07/02/2015 - Publication du rapport développement durable 2014 de l’Essonne

Le rapport sur la situation en matière de développement durable au sein de la collectivité et sur son territoire est l’occasion, chaque année, d’évaluer les politiques départementales et d’identifier les pistes de progrès en matière de lutte contre le changement climatique, de préservation des ressources naturelles, d’épanouissement de tous, de cohésion sociale et de consommation responsable. Il zoome sur quelques projets phares traduisant l’implication départementale en 2014 pour un territoire toujours plus solidaire, équitable et offrant une qualité de vie remarquable. A la veille de Paris Climat 2015, le Département finalise son projet européen pour la préservation du climat en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre dans l'habitat, la mobilité mais aussi via les schémas directeurs de l'Energie et immobilier des collèges. La préservation de la biodiversité, la politique "Ambition collège" ou encore la lutte contre les discriminations ou contre la pauvreté sont également des actions emblématiques du Conseil général. Le Département de l’Essonne poursuit ses efforts en matière de développement durable et solidaire. En janvier dernier, il s’est engagé, avec ses partenaires, dans une troisième étape de son Agenda 21 dont le programme opérationnel est soumis à l’Assemblée fin janvier. En savoir plus.

Retour

05/02/2015 - Saint-Etienne Métropole s’engage dans la démarche « Territoire à Energie Positive »

L’intercommunalité candidate à l’appel à projet TEPOS de l’ADEME et de la région Rhône-Alpes, en s’associant avec le Parc Naturel Régional du Pilat. Une centaine d’acteurs du territoire ont contribué à construire cette candidature. La démarche de la collectivité porte sur trois enjeux que sont une large mobilisation autour d’un projet de territoire urbain-rural, l’inventivité et l’innovation pour agir dans un contexte de moyens contraints, et la centralité de l’énergie dans les stratégies de développement territorial, économique et d’innovation. La candidature se base sur sept axes de travail autour de l’emploi, de l’énergie et du territoire. Saint-Etienne Métropole a déjà entrepris différentes mesures comme la création d’un titre de transport peu coûteux pour inciter à l’usage de transports en commun ou encore le développement de 16 rames de tramway. En savoir plus.

Retour

29/01/2015 - Délai prolongé pour la plateforme dédiée à la reconnaissance des Agenda 21 !

La période de candidature sur la plateforme dédiée au dispositif de reconnaissance des agendas 21 est prolongée. La plateforme se clôturera le 20 février prochain, ce qui laisse un délai supplémentaire aux collectivités pour déposer leur projet. Dans le cadre de la nouvelle session, une cinquantaine de collectivités ont déjà candidaté à la reconnaissance. Ouverte lors du colloque du 4 décembre sur les Agendas 21 de demain, cette session s’inscrit dans le cadre d’une évolution du dispositif de reconnaissance, retravaillé par le Commissariat général au développement durable et le Comité national Agenda 21. Afin de s’adapter à la situation des territoires, la candidature est simplifiée avec un dossier reprenant la genèse, la vision et l’opérationnalité du projet. Les territoires candidatant seront suivis et accompagnés au cours du dispositif de reconnaissance  avec un binôme de référents volontaires et des dispositifs d’accompagnement. Les territoires peuvent se tourner vers la DRIEE (Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie Île-de-France) pour constituer leurs dossiers. Au cours de l’année 2015, des ateliers inter-régionaux se dérouleront pour échanger et capitaliser sur les pratiques et pour constituer un réseau de territoires engagés dans la démarche. En savoir plus.

Retour

28/01/2015 - L’ADEME propose un guide méthodologique pour des stratégies régionales d’économie circulaire

Elaboré par l’ADEME avec le Ministère du Développement durable et l’Association des Régions de France (ARF), le guide s’adresse aux élus et aux agents des régions mais aussi aux partenaires de ces collectivités. Il fournit des éléments pour la mobilisation et l’accompagnement des acteurs économiques locaux. L’ADEME base le document sur des retours d’expériences ainsi que sur une diversité d’expertises. La méthodologie proposée apporte des réponses aux questions en termes de pilotage, de gouvernance, de stratégie, d’articulation des politiques mais aussi de moyens et de passage de l’expérimentation au déploiement généralisé. Le guide est un outil d’aide à la décision pour des orientations de politiques publiques d’économie circulaire et pour un accompagnement des collectivités face aux opportunités de cette stratégie. Les cinq conseils clés sont de partir des richesses du territoire, de déployer une gouvernance partenariale, d’intégrer l’économie circulaire au sein du fonctionnement de la collectivité, de définir des objectifs et priorités pour le territoire et enfin de mettre en place une démarche d’amélioration continue. En savoir plus.

Retour

27/01/2015 - Nantes et Besançon, finalistes de la compétition du WWF Earth Hour City Challenge !

Le Comité 21 salue la sélection de ces deux villes adhérentes parmi 163 villes issues de 17 pays, dans le cadre du WWF Earth Hour City Challenge. Elles concourront avec Paris pour le trophée de « la capitale française de Earth Hour ». Les villes finalistes du défi seront évaluées par un jury international d’experts sur les actions et engagements qu’elles prennent en matière de lutte contre le changement climatique. Les citoyens peuvent participer en votant pour leur ville « coup de cœur » sur la plateforme en ligne « We Love Cities ». A la fin de la campagne le 27 mars, les données seront communiquées aux collectivités. Le 28 mars 2015, l’évènement Earth Hour 2015 organisé par WWF se déroulera dans des villes du monde entier. A la veille de la conférence de l’ONU Paris Climat 2015, les villes les plus exemplaires sont sources d’inspiration selon l’association. Engagée dans la transition énergétique, la ville de Nantes travaille pour une évaluation objective et quantifiée des actions menées, ce qui lui a notamment permis d’être désignée Capitale Verte européenne en 2013. Besançon est également une ville modèle, impliquée depuis plus de 30 ans dans la mise en œuvre de mode de gestion respectueux de l’environnement et elle entreprend des actions quotidiennes en faveur de la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles. En savoir plus.

Retour

20/01/2015 - Projet « Les jeunes picards s’engagent pour le climat », soutenu par la région Picardie

Dans le cadre du Projet Educatif Régional Global cosigné par l’Etat et la région Picardie, l’académie d’Amiens met en place un projet « Climat » 2014-2015, valorisant le rôle des équipes éducatives, des experts du rectorat, des associations et des acteurs publics. Parmi les points forts du projet, l’espace Somme accueillera un FOREDD des jeunes fin janvier 2016 permettant de responsabiliser les élèves avec un travail restitué en octobre 2015 comprenant des résolutions proposées aux décideurs institutionnels. Le projet devrait être transformé pour prendre une dimension internationale via la dynamique My Word posée par l’ONU. La participation des jeunes picards leur permet de devenir auteur et acteur de leur projet de vie tandis que la dynamique sera multi-partenariale. Canopé Amiens sera un partenaire essentiel en tant que pôle national d’Education au Développement Durable, mettant à disposition des ressources numériques et valorisant les actions des équipes éducatives par un accompagnement média. En savoir plus.

Retour

19/01/2015 - Les Vosges mobilisent les enseignants sur des projets Climat

Dans le cadre de son Plan Climat Energie, le Conseil Général a lancé un appel à projets scolaires sur le Climat. Les productions fournies seront valorisées collectivement entre le premier et le second semestre 2015, lors d’une période sur la COP 21 dans les Vosges. Le final prendra des formes variées comme un livre blanc ou encore une exposition collective. Parmi les participants, une délégation sera formée pour représenter le département à la COP 21. L’appel à projets concerne les écoles primaires, les collèges, les lycées et les établissements d’enseignement agricole. Parmi les critères de recevabilité, les projets doivent avoir une vision globale se déclinant en actions concrètes mises en place dans l’établissement. Ils doivent également comporter au moins une intervention pédagogique réalisée par les associations membres de la plateforme Education au Développement Durable des Vosges ou par un autre partenaire. Le Conseil général favorisera les projets multi-établissements réalisant une production collective. Un soutien aux projets sera apporté pour les interventions pédagogiques, la communication, l’achat de petit matériel et le transport.  En savoir plus

Retour

15/01/2015 - La Mayenne s’engage pour la méthanisation dans l’agriculture

En décembre dernier, le Conseil général a signé un engagement au cadre de référence départemental pour le développement de la méthanisation en Mayenne. Les autres signataires sont la chambre d’agriculture et d’autres acteurs comme AMF 53, Clasel, CER France, FD CUMA, Synergies, Agriméthanisation 53 et Coedra Maine. Le département et la chambre d’agriculture se montrent en faveur d’un développement raisonné et consensuel de la méthanisation. Sans vocation réglementaire, le cadre de référence est davantage une feuille de route visant à réunir des acteurs sur une base minimum commune de perception de la méthanisation comme source d’opportunités. Pour réduire les dépenses en consommations énergétiques qui s’élèvent à 550 millions d’euros chaque année, la Mayenne souhaite utiliser le gisement inexploité de 6, 5 millions de tonnes de déchets principalement d’origine agricole. En savoir plus.

Retour

12/01/2015 - L’agglomération du Choletais met en place un site web sur le tri des déchets

Depuis 2014, le site Internet www.reduktor.fr a été mis en place à l’initiative de la communauté d’agglomération du Choletais. Ce site fournit des informations pour moins jeter et mieux trier. L’intercommunalité précise la collecte et le devenir des ordures ménagères et des déchets recyclables ainsi que des données pratiques sur les déchèteries et éco-points. Les particuliers et les professionnels peuvent donc trouver des réponses à leurs questions en termes de tri et de gestion des déchets. L’agglomération est partenaire de Quali’tri, de l’ADEME et d’Eco-emballages sur ce projet. Dans la même optique, la collectivité a ouvert de nouvelles déchèteries et veut améliorer son service de gestion des déchets, déjà primé deux fois du label Quali’tri. D’ici à 2016, des équipements modernisés doivent être mis en service. En savoir plus.

Retour

09/01/2015 - Grand Paris Seine Ouest lance Smart City+

Grand Paris Seine Ouest est la première communauté d’agglomération à mettre en place une application numérique de services d’hyperproximité. Smart City+ connectera les acteurs du territoire que ce soient des particuliers, des associations, des entreprises ou des administrations du territoire de la collectivité. Cette plateforme disponible dès le premier trimestre 2015 sera ouverte, modulaire, évolutive, participative et accessible sur tous les supports numériques. En temps réel, elle donnera accès à des contenus géolocalisés et à des services locaux. Par exemple, l’application permettra de trouver un covoiturage, d’organiser un achat groupé dans son quartier ou encore de participer à une réflexion citoyenne. Les différents usages recoupent les services entre particuliers, la recherche d’informations locales, les initiatives citoyennes et démarches professionnelles. Smart City+ est porté par huit partenaires et est lauréat de l’appel à projet Ville numérique du Grand Emprunt/Investissements d’avenir. En savoir plus.

Retour

08/01/2015 - La Picardie soutient les initiatives pour l’environnement

La région apporte son appui aux manifestations pour le développement durable via un appel à projets pour les initiatives régionales pour l’environnement (IRE). Les citoyens peuvent envoyer leurs projets avant le 27 février 2015 pour faire découvrir la nature du territoire ou encore organiser des actions de sensibilisation. Afin de sensibiliser aux enjeux de l’environnement et d’encourager les pratiques éco-citoyennes, les Initiatives Régionales pour l’Environnement auront lieu du 30 mai au 11 octobre 2015. Plusieurs dizaines de manifestations seront programmées, par exemple une ouverture des portes d’une entreprise dans la Somme pour sensibiliser au recyclage des déchets. Par ailleurs, la région picarde va attribuer des Trophées aux projets les plus exemplaires en octobre 2015. Elle récompensera les initiatives pour encourager les décideurs publics et privés à prendre l’environnement en compte dans leurs décisions, pour valoriser les actions entreprises par les acteurs du territoire régional en faveur de l’environnement et du développement durable, pour faire connaître les priorités régionales en la matière et pour permettre aux acteurs locaux de se rencontrer, de s’informer et d’échanger. En savoir plus.

Retour

07/01/2015 - Le Poitou Charentes mobilise le financement participatif pour les énergies renouvelables

Le conseil régional soutient la campagne de crowdfunding menée par la société d’économie mixte Sergies pour les énergies renouvelables en Poitou-Charentes. Les citoyens peuvent participer au financement de deux projets de centrales photovoltaïques dans les villes de Dienné et La Trimouille. La plateforme lumo-france.com, en partenariat avec Lumo, permet depuis fin novembre d’investir dans ces projets. La région s’engage via les aides du Fonds Régional d’Excellence Environnementale (FREE). Elle abonde l’investissement participatif à hauteur du montant investi par les citoyens, avec un plafond de 250 euros par citoyen et de 10% du montant total du projet. L’investissement des particuliers représentera 20% du budget et le reste du financement sera assuré par les fonds propres de SERGIES et par un prêt bancaire octroyé par le Crédit Coopératif. Les projets « La Ferme de la Voie rayonne » à Dienné et « Du solaire sur l’éco-construction ABAUX » à La Trimouille produiront une électricité achetée en totalité par SOREGIES et distribuée sur le réseau local. En savoir plus.

Retour

24/12/2014 - Des collectivités du Comité 21 lauréates de l’appel à projets « zéro déchet, zéro gaspillage » !

Le 23 décembre, Ségolène Royal a dévoilé une première liste de 58 collectivités lauréates de l’appel à projets « zéro déchet, zéro gaspillage ». Le Comité 21 félicite ses adhérents récompensés, à savoir les conseils généraux des Deux-Sèvres, de l’Essonne, et de la Mayenne, les communautés urbaines de Bordeaux et de Dunkerque mais aussi Nantes Métropole, Limoges Métropole et la commune de Miramas. L’appel à projets vise à accompagner les collectivités volontaires dans la promotion de l’économie circulaire via la mobilisation des acteurs locaux. Le ministère avait prévu vingt lauréats mais la mobilisation a dépassé les prévisions initiales. Les territoires retenus s’engagent à réduire de plus de 10% de leurs déchets, soit plus de 240 000 tonnes évitées et 43 millions d’euros d’économies par an. Le ministère fera bénéficier les lauréats d’un accompagnement spécifique via l’ADEME, avant d’envisager une labellisation pour les actions les plus mâtures. En savoir plus.

Retour

23/12/2014 - Appel à projets pour l’opération « Essonne verte, Essonne propre »

Depuis 20 ans, cette opération est menée par le conseil général dans une visée d’éducation et de sensibilisation à la protection de l’environnement et au cadre de vie. Elle portera cette année sur la période du 1er avril au 7 juin. Les dossiers de candidature doivent être déposés avant le vendredi 23 janvier. Le bilan de l’opération depuis sa création est de 2200 opérations et 3500 tonnes de déchets collectés. L’objectif est de développer l’éco-citoyenneté. Chaque opération se base sur un site à réhabiliter ou à valoriser et si le projet est validé, le conseil général fournit le matériel nécessaire. Il assure également la communication globale de l’opération et fournit des affiches aux organisateurs. En savoir plus.

Retour

22/12/2014 - Publication du guide des éco-manifestations en Seine-et-Marne !

Le conseil général souhaite inciter à de nouvelles pratiques pour les acteurs des manifestations qu’ils soient organisateur, citoyen ou partenaire. Le département introduit en outre un dispositif d’éco-conditionnalité pour les aides aux manifestations du territoire. Le guide des éco-manifestations reprend un ensemble de fiches réparties en huit thématiques que sont la communication, la mobilité, l’économie locale et responsable, les déchets, l’eau et l’énergie, la cohésion sociale, la sensibilisation au développement durable, le suivi et l’évaluation de la démarche. Cet outil pratique comporte des préconisations d’action et la présentation de bonnes pratiques et retours d’expériences. En savoir plus.

Retour

10/12/2014 - La Seine-et-Marne publie une étude sur la vulnérabilité de son territoire aux effets induits par le changement climatique

Le conseil général s’engage dans l’élaboration d’une stratégie d’adaptation du territoire sur la base de ce document. Les deux objectifs de l’étude sont l’incitation des acteurs à poursuivre la réflexion et la prise en compte de l’adaptation dans les politiques publiques et les activités économiques. Après une présentation de la méthodologie de l’étude, le document retrace la vulnérabilité sectorielle du territoire aux changements climatiques, avant d’introduire des éléments de réponse en termes d’adaptation. Les secteurs qui seront les plus affectés seront l’eau, la forêt, la biodiversité et la santé. La stratégie territoriale d’adaptation se structure autour de l’outillage visant à affiner la connaissance locale, de la sensibilisation pour impliquer les acteurs locaux et de l’action pour adapter les politiques locales. En savoir plus.

Retour

09/12/2014 - La ville de Bondy sort son nouveau rapport de développement durable

Ce quatrième rapport de développement durable pour Bondy met en avant les actions menées quotidiennement en interne. Une grille d’indicateurs de suivi a été élaborée par la mission développement durable et permet une évaluation chiffrée des politiques présentées dans le rapport de 2014. Autour des cinq finalités du développement durable et de l’exemplarité de la ville, le document retrace les objectifs, les actions menées, les chiffres de suivi et les perspectives pour 2015. Bondy mène de nouvelles actions notamment autour de la matérialisation d’une Trame Verte et Bleue et du dispositif « garantie jeunes » à titre expérimental jusqu’à fin 2015. Ce dispositif propose un accompagnement renforcé vers l’emploi pour les jeunes en situation de précarité. En termes de coopération décentralisée, la ville a achevé le centre socioculturel dans la ville d’Al Ram en Palestine et elle a attribué une subvention d’urgence GAZA 2014. La politique interne de la mairie a impliqué la mise en place d’un réseau de référents internes de développement durable à la mairie. La communication autour de la ville s’est développée via des outils numériques et en faveur d’un meilleur décryptage des politiques publiques. En savoir plus.

Retour

26/11/2014 - Engagements dans la charte régionale bretonne « Il fait Bio dans mon assiette »

La charte régionale « Il fait Bio dans mon assiette » promeut un projet global d’établissement pour l’introduction de 20% de produits bio en restauration collective. Elle a été élaborée par le réseau de l’Initiative bio en Bretagne, la région Bretagne et le ministère de l’Agriculture. Ce document reprend donc l’objectif du Grenelle de l’environnement, réaffirmé en 2013 par le programme « Ambition Bio 2017 ». Il donne un cadre d’engagements réciproques entre les fournisseurs, les structures d’accompagnement et les acteurs de la restauration collective. Les signataires s’engagent à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour augmenter la part des produits Bio intégrés aux repas, dans le respect des principes de la charte. La démarche comprend une approche sociale, une approche économique, une approche territoriale et environnementale, et une approche éducative. En savoir plus.

Retour

21/11/2014 - La communauté urbaine de Dunkerque va adopter un nouveau plan climat énergie territorial

Lancée en 2009 avec un PCET d’une durée de cinq ans, la lutte pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre se poursuit dans l’intercommunalité avec un nouveau plan lancé l’an prochain. Le 19 novembre, une matinée de préparation de ce plan a rassemblé une centaine d’acteurs publics et privés du territoire. La CUD s’engage à atteindre le niveau seuil fixé par la directive européenne des « 3x20 » à l’horizon 2020 : réduction des émissions de 20%, une part de 20% d’énergies renouvelables dans sa consommation énergétique et une hausse de 20% de l’efficacité énergétique. La collectivité vise également à diviser ses émissions par quatre d’ici 2050. Pour cela, elle veut prendre différentes actions comme doubler les réseaux de transport en commun, faire rouler les bus au gaz, ou encore travailler avec les industries sur des systèmes de récupération du CO2. Le nouveau PCET élargira la palette d’acteurs mobilisés par rapport à 2009. Voté en juin 2015, les entreprises, les bailleurs, les associations et les communes seront entre autres de nouveaux partenaires dans cette lutte contre le changement climatique. Le premier plan climat a consisté en soixante projets et 238 actions, principalement sur le logement et les transports, entre 2009 et 2014. La CUD  a ainsi été récompensée en 2013 par le label européen Cit’ergie GOLD, sur les actions en faveur de la maîtrise de l’énergie et de la protection du climat. En savoir plus.

Retour

13/11/2014 - La Gironde sort son 4ème rapport de développement durable, pour les 10 ans de son Agenda 21

Engagée depuis 2004 dans un Agenda 21, le département dresse le bilan des 10 années de sa démarche de développement durable. Le rapport développement durable de 2014 met en outre l’accent sur la « capacité alimentaire » et il propose une « version augmentée ». Cette année a marqué l’entrée de la Gironde dans l’Acte 3 de son Agenda 21 qui sert une stratégie de coresponsabilité sociétale territoriale. Un objectif unique transversal est ainsi adopté, à savoir le bien-être de tous les Girondins pour aujourd’hui et pour demain. Les trois défis sont ainsi la capacité alimentaire, les mobilités choisies et l’autonomie énergétique. La première étape a été franchie en juin dernier avec l’adoption d’un programme d’objectifs tandis que le programme d’action a également été constitué. La troisième étape consiste à mobiliser les parties prenantes girondines sur l’année 2015 pour chacun des défis afin de co-élaborer un « programme de coresponsabilité » pluripartenarial. En savoir plus.

Retour

07/11/2014 - La Gironde primée dans le cadre du deuxième Prix de l’innovation des départements de France

Lors du congrès de l’Assemblée des Départements de France à Pau, le deuxième Prix de l’innovation des départements de France a primé la Gironde dans la catégorie « réussite ». Le Conseil Général est récompensé pour son « Labo ‘M21 », laboratoire d’innovations collectives réunissant les 63 collectivités du conseil départemental des agendas 21 locaux. Ce laboratoire accueille des chantiers collectifs et participatifs dans le bâtiment du conseil général depuis février 2014. Une panoplie de ressources est offerte pour travailler : des matériels collaboratifs, des outils méthodologiques, des ressources documentaires et un réseau d’échanges qui accueille entre autres « la bourse des ingéniosités girondines », espace de « ce que l’on sait faire et ce que l’on a envie de partager ». En savoir plus.

Retour

07/11/2014 - Le Palmarès de l’Ecologie de La Vie consacre plusieurs adhérents du Comité 21

Le vainqueur du Palmarès 2014 de la volonté écologique est le département de l’Hérault, adhérent du Comité 21, récompensé pour sa politique volontariste, notamment en termes d’énergies renouvelables et d’Agenda 21 mais aussi pour la demande locale des consommateurs pour des produits de qualité et respectueux de l’environnement et pour la volonté de préserver ses nombreux sites naturels. Par ailleurs, d’autres adhérents du Comité 21 sont dans les têtes du classement : les Pyrénées Orientales (2ème), le Finistère (3ème), la Gironde (5), la Loire-Atlantique (7) et les Côtes d’Armor (9). L'hebdomadaire La Vie passe au crible les départements selon des critères portant sur l’Agenda 21, la gestion des déchets, l’agriculture biologique et la qualité de l’air. C’est la troisième année consécutive qu’un département relativement urbanisé gagne le Palmarès et c’est un département fragile face aux nombreuses inondations de l’automne. L’hebdomadaire La Vie en conclue que tous les territoires peuvent s’engager dans la lutte contre le changement climatique et il tient à faire de ce palmarès non pas un classement des bons et mauvais conseils généraux mais bien une cartographie de la France verte qui s’engage pour relever l’immense défi du développement durable. En savoir plus.

Retour

29/10/2014 - L’Essonne lance la plateforme « Rénover Malin »

Le Conseil Général a lancé, le 9 octobre, la plateforme locale de rénovation énergétique « Rénover Malin ». Elle est issue d’une collaboration entre plusieurs partenaires comme le Conseil Général, les organisations professionnelles du BTP, les espaces info énergie, l’Ademe et l’Arene. Le 3 février 2014, la charte d’engagement pour la mise en place de la plateforme avait été signée en présence de Philippe Pelletier, Président du Plan Bâtiment Durable. « Rénover Malin » a pour objectifs de créer la confiance et donner envie aux particuliers d'entreprendre des travaux de rénovation, d'accompagner le particulier tout au long de son projet de rénovation et lui simplifier les démarches mais aussi de massifier les chantiers de rénovation énergétique sur le territoire de l'Essonne. Ce projet est lauréat 2014 du premier appel à manifestation d’intérêt lancé en décembre 2013 par l’ADEME et le Conseil régional Ile de France portant sur la création de plateforme locale de la rénovation énergétique. En savoir plus.

Retour

28/10/2014 - Le Conseil général de Mayenne reçoit le prix « Infrastructures pour la mobilité et la biodiversité »

Organisé chaque année par l’Institut des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité (IDDRIM), le prix « Infrastructures pour la mobilité et la biodiversité » récompense les meilleurs initiatives favorisant notamment la préservation, la restauration et la valorisation de la biodiversité. Le département de la Mayenne a ainsi été récompensé le 8 octobre à Lyon, dans la catégorie « Biodiversité et paysage », pour son implication dans la valorisation des broyats qui sont des produits de fauchage. Cette pratique consiste à récupérer les déchets verts, à les évacuer vers des filières de méthanisation, de compostage ou de valorisation en granulés pour le chauffage. Le Conseil général avait déjà été lauréat en 2010 dans la catégorie « Gestion et entretien des infrastructures » pour la prise en compte de la biodiversité dans la gestion des dépendances vertes sur l’ensemble du territoire départemental. En savoir plus.

Retour

08/10/2014 - Création du 50ème parc naturel régional de France dans le Golfe du Morbihan

La démarche pour l’élaboration du projet de Parc naturel régional dans le Golfe du Morbihan date de 1994 et a été entreprise dans la concertation et l’engagement des acteurs locaux. Le classement du Parc du Golfe du Morbihan vient couronner cet engagement.  Pour Jean-Louis Joseph, président de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France : " Si la création de ce 50e Parc témoigne de la maturité et de l’importance de notre réseau, nos Parcs - lancés il y a près de 50 ans ! - intéressent les communes et les régions puisque une vingtaine de projets sont l'étude.” Pionniers du développement durable, en pointe sur les questions de la transition énergétique, du paysage, le concept de Parc reste un outil toujours aussi novateur qu'au moment de sa création en 1967. “Notre réseau est pilote en matière d'innovation, d'expérimentation*. Il incarne au plan national toute la diversité des paysages, des milieux naturels, des patrimoines de la France, concoure également au rayonnement de la France au plan international. Notre prochain Congrès accueillera d’ailleurs près de dix délégations étrangères  et sera l’occasion de célébrer ensemble ce 50° Parc ! “  En savoir plus.

Retour

08/10/2014 - Appel aux collectivités d'Ile-de-France pour des solutions d'habitats participatifs

Soutenue par la région Ile-de-France, COAB, entreprise de l’économie collaborative, lance un appel aux collectivités qui veulent comprendre les apports possibles de l'habitat participatif dans la résolution de leurs problématiques locales. La première action d'envergure est l'organisation d'un tour d'Ile-de-France au printemps 2015 qui fera étape dans 10 villes partenaires. Les collectivités partenaires identifieront un territoire donné et accueilleront un atelier public prospectif d'une journée. Elles pourront ainsi apporter une nouvelle pierre dans l'appréhension des sujets suivants: l’accessibilité et la qualité des logements, la cohésion sociale et le vivre-ensemble, la préservation du patrimoine, le vieillissement de la population, les filières d'écoconstruction, les nouveaux quartiers urbains, les écoquartiers, les quartiers en mutation et les lotissements. Un prototype d'habitat sur-mesure jouant sur les mutualisations, la qualité architecturale et le montage juridique et financier sera réalisé dans ce cadre. Un "ouvrage" permettra de capitaliser et diffuser la connaissance produite. Le cohabitat est un outil transversal et opérationnel au service des politiques locales. Il concentre les outils existants en matière d'urbanisme, de logement, de vivre-ensemble, d'environnement et de développement économique. L'habitat participatif est un écosystème qui associe collectivités et pouvoirs publics, société civile et habitants, professionnels de l'immobilier et de la construction sur des projets innovants au service des territoires et des populations.

En savoir plus : julien.maury@coab.fr ou 01.83.64.67.21

Retour

03/10/2014 - La gare de Besançon-Viotte devient pôle d’échanges multimodal et renforce l’attractivité de la Ville

Après deux ans de travaux, la gare de Viotte est achevée en tant que pôle d’échange multimodal. Elle a fait l’objet d’un investissement de 15,5 millions d’euros financés pour moitié par la ville et pour moitié par ses partenaires institutionnels et commerciaux. Elle répond aux deux enjeux majeurs que sont le développement de la mobilité à l’échelle du territoire et l’organisation des conditions de l’aménagement d’un nouveau quartier avec de multiples fonctions. Partie intégrante d’un centre ville élargi, la gare de Viotte se veut ouverte, moderne, traversante et accessible à tous les modes de déplacement. Ainsi, ont été mis en place une station tramway et un pôle d’échange multimodal qui accueille car, bus, taxi, VéloCité et autopartage. Un parking de 300 places a été construit il comporte des bornes de rechargement pour les véhicules électriques. La gare est intégralement accessible pour les personnes à mobilité réduite avec cinq ascenseurs. Pour le Maire Jean-Louis Fousseret, la gare « est toujours la première image d’un territoire » et « occupe toujours une place très importante, voire stratégique ». Il souhaite donc y attirer entreprises et promoteurs pour des constructions autour de la gare, dynamisant le nouveau quartier. En savoir plus.

Retour

02/10/2014 - Les Hauts-de-Seine expérimentent l’éclairage public par LED à Rueil-Malmaison

Le Conseil Général lance l’installation de dix-huit points lumineux LED sur une route départementale à Rueil-Malmaison, dans le cadre de son programme de rénovation de l’éclairage public sur la voirie départementale. Les travaux dureront du 8 octobre à février 2015. Cette expérimentation devrait permettre un gain de puissance estimé à 30 watts par point lumineux et une économie d’énergie de 2140 kWt. La collectivité souhaite ainsi réaliser des économies d’énergie mais aussi de maintenance car les LED ont une durée de vie de 25 ans. Cette opération donnera lieu à un retour d’expérience qui peut déboucher sur le déploiement général de LED pour l’éclairage public de voirie départementale. Contact : voirie@cg92.fr. En savoir plus.

Retour

01/10/2014 - Cergy Pontoise Agglomération travaille à la rénovation énergétique des pavillons

L’agglomération de Cergy Pontoise et le conseil consultatif du développement durable de l’agglomération (CCDDA) travaillent avec un collectif de 105 propriétaires à la rénovation énergétique de leurs pavillons du lotissement du Valmoutier à Jouy-le-Moutier. Ce lotissement date de la période des trente glorieuses et se révèle très énergivore avec un classement de consommation en énergie primaire souvent entre E et G. Le groupe d’habitants s’est montré dynamique dans ce projet de travaux et souhaite mutualiser les moyens pour obtenir des économies d’échelles. Depuis octobre 2013, l’association « Rénovation énergétique du Valmoutier » regroupe les copropriétaires souhaitant s’impliquer dans la démarche et totalise une trentaine d’adhérents aujourd’hui. Par ailleurs, deux pavillons à faible et à forte consommation énergétique sont instrumentés pour la mesure de leurs consommations électriques et des contraintes climatiques du lotissement. Le collectif d’habitants et le CCDDA ont réalisé un travail qui amène l’agglomération à vouloir expérimenter davantage pour un accompagnement global du diagnostic aux travaux. Une commission du conseil consultatif du développement durable s’est saisie du dossier pour mener une réflexion et voir comment ce projet pourrait être étendu ailleurs et servir de modèle. En savoir plus.

Retour

26/09/2014 - Opération « L’agglo sans mon auto » de Cergy Pontoise Agglo : un succès étendu en 2014

L’agglomération et ses partenaires mobilité organisent depuis 2012 une action consistant à proposer à des automobilistes volontaires de s’essayer à une vie sans voiture pendant un mois entier. Durant cette période, les volontaires bénéficient d’un conseil en mobilité personnalisé et reçoivent un « Kit mobilité » leur permettant d’utiliser gratuitement les moyens de transport alternatifs. A la fin de l’opération, les participants se voient offrir gratuitement des abonnements : un pass Navigo ou encore des abonnements Citiz et VélO2. Le coût de l’opération s’élève à 44 000 €. Les importantes retombées médiatiques des deux premières éditions de cette opération marquent son succès. Lors des Assises de la Mobilité en janvier 2013, le STIF et la Région Ile-de-France ont remis un Trophée de la Mobilité à l’aglgomération pour cette opération. L’agglomération souhaite donc l’étendre à 50 volontaires pour l’édition d’octobre 2014. Un outil d’évaluation et d’animation de l’opération ont également été créé pour évaluer l’impact de cette action et faire participer les volontaires. Une application smartphone et un site internet permettra à ces derniers de réaliser une évaluation environnementale et financière de leurs nouvelles pratiques de déplacement et d’avoir accès à une interface communautaire notamment pour l’échange de bonnes pratiques. Pour en savoir plus.

Retour

25/09/2014 - Besançon s’engage pour le « Mangeons mieux, bougeons plus ! » Tour

Besançon s’associe au « Mangeons mieux, bougeons plus ! » Tour qui se déroulera place de la Révolution les 26 et 27 septembre. Cette campagne d’information vise le grand public dans neuf villes de Franche-Comté. Elle est organisée par l’Agence régionale de santé, le Réseau de prévention et de prise en charge de l’obésité pédiatrique et l’Instance régionale d’éducation et de promotion de la santé. Le Tour invite les visiteurs à mieux comprendre les enjeux de santé liés au sport et à l’alimentation. Ville active du PNNS (Programme national nutrition santé), Besançon s’engage aussi pour la prévention des maladies dites de civilisation comme l’obésité, le diabète et les problèmes cardio-vasculaires. Les villes de Franche-Comté engagées dans ce programme s’appuient sur la restauration scolaire, le portage des repas à domicile des personnes âgées ou encore les ateliers d’activités physiques pour tous, afin d’atteindre ces objectifs. Contact : solene.boichat@ars.sante.fr. En savoir plus.

Retour

25/09/2014 - Un séminaire sur les pionniers de la Transition énergétique organisé en Franche-Comté

Une rencontre « Plans Climat Energie Territoire : les territoires et les POTEs (Pionniers Ordinaires de la Transition Energétique) au cœur de la transition énergétique » se déroulera lundi 29 septembre à la Maison de l’économie à Besançon. Cet évènement s’organisera autour de temps forts pour le territoire. La région Franche-Comté vise à montrer que la transition énergétique peut servir de dynamique pour l’économie territoriale et à inciter les acteurs du territoire à devenir partie prenante de cette transition. En savoir plus et s’inscrire.

Retour

24/09/2014 - Appel à signature par la Gironde : Manifeste de la coresponsabilité sociétale territoriale

L’Acte III de l’Agenda 21 de la Gironde promeut le concept de coresponsabilité sociétale territoriale. Il affirme la responsabilité commune des acteurs du territoire au regard de la société et de l’environnement, en conscience des enjeux globaux et en prise avec les situations locales. Plusieurs outils vont accompagner ce modèle. Le premier outil mis à disposition est le "Manifeste de la coresponsabilité sociétale territoriale" intitulé "Faire de la société un bien commun essentiel" qui est aujourd’hui ouvert à signatures. Hébergé par le Conseil de l’Europe, il sera présenté à Madame la Ministre du développement durable lors du grand colloque du 4 décembre sur les agendas 21 de demain. Le département de la Gironde lance donc un appel à signer et à communiquer sur le manifeste. Une version consolidée sera travaillée après le 4 décembre pour intégrer les regards et avis apportés. Liens vers le manifeste : en français et en anglais.

Retour

24/09/2014 - Le mix énergétique de Cergy Pontoise Agglomération

Lors du colloque des Rubans 2014, Marc Denis, vice-président chargé du développement durable à Cergy-Pontoise Agglomération, a présenté l’engagement de la collectivité dans le développement d’une production d’énergie locale et diversifiée. Depuis la construction d’une chaufferie bois en 2011, qui est l’une des plus grandes chaufferies publiques de France, la collectivité a atteint les 60% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique du chauffage urbain. Ce nouvel équilibre offre de nombreux avantages de la réduction de l’impact environnemental de ce service public à la baisse de la TVA sur la part « énergie » de la facture des usagers. Enfin, la valorisation énergétique dans les usines d’incinération énergétique des ordures ménagères entre à hauteur de 40% dans le mix énergétique du chauffage urbain. La collectivité a obtenu le label « éco-réseau de chaleur » de l’Amorce en 2013 et ses émissions de CO² ont diminué de 2,3% par rapport à 2012. Elle étudie un projet de méthanisation en partenariat avec le Parc Naturel Régional du Vexin français. Pour en savoir plus.

Retour

08/09/2014 - Une conférence citoyenne sur les indicateurs de richesse : une méthode innovante de faire avancer l’Agenda 21 de la région de Franche-Comté

Tenue les 14 et 28 juin derniers à l’Hôtel de Région de Besançon, la conférence citoyenne avait pour thème « Indicateurs de richesse, bien vivre et développement durable en Franche-Comté ». Elle rassemblait une trentaine de citoyens, tirés au sort et représentatifs de la population régionale. Venant en complément d’expertises plus techniques, cette démarche s’inscrit à la fois dans le cadre de l’Agenda 21 et dans le cadre du suivi du schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire. Des échanges d’expériences entre les habitants et les intervenants extérieurs ont été mis en place via des speed-dating. La contribution issue de la conférence a été remise par deux des participants à la Présidente de la Région, Marie-Guite Dufay, lors du comité de pilotage de l’Agenda 21 deuxième génération le 9 juillet. Les apports de la conférence seront utilisés dans le cadre des travaux sur l’évolution des indicateurs de suivi. En savoir plus.

Retour

04/09/2014 - La région d’Ile-de-France inaugure le premier démonstrateur d’agriculture urbaine en économie circulaire

La Vice-présidente de la Région Ile-de-France chargée de l’Agriculture, de l’Environnement et de l’Energie, Corinne Rufet, inaugurera le premier démonstrateur d’agriculture urbaine en économie circulaire le 4 septembre à Saint-Cyr l’Ecole (78). Ce projet de « Fermes en villes » est porté par les entreprises « Le Vivant et la Ville » et couvre une superficie de 3,5 hectares. Il propose une solution innovante pour développer l’agriculture en transformant des friches urbaines et périurbaines en terres agricoles. C’est une manière de revaloriser le foncier délaissé dans la ville et ses abords. Ainsi, sur une ancienne décharge de terres de remblais non cultivables, le projet concentre trois pôles d’activités : une production maraichère hors-sol, un espace de location de jardins hors-sol pour le grand public et une zone « vitrine » à la découverte de l’agriculture hors-sol pour accueillir des visites pédagogiques et professionnelles. La Région Ile-de-France veut encourager le développement de l’agriculture urbaine et de l’économie circulaire. Elle a subventionné ce projet à hauteur de 24.700 euros dans le cadre de son dispositif PRIMHEUR (Programme Régional pour l’Initiative en Maraichage et Horticulture dans les Espaces Urbanisés et Ruraux). En savoir plus.

Retour

04/09/2014 - La Communauté Urbaine de Bordeaux en partenariat avec Eco-Emballages : une relance de la collecte sélective des emballages ménagers

Le mercredi 10 septembre à 19h, la Maison Eco-citoyenne de Bordeaux accueillera la communauté urbaine de Bordeaux et Eco-Emballages pour signer un acte d’engagement en faveur de la relance du tri. Pour marquer les 40 ans du recyclage du verre, l’intercommunalité met l’accent sur le dispositif de collecte de verre. De nouvelles bornes seront donc implantées tandis que des actions de sensibilisation à l’intention de l’ensemble des acteurs concernés seront mises en place sur le territoire bordelais. Enfin, un évènement pour le grand public est organisé le 14 septembre pour transformer une quinzaine de conteneurs à verre en œuvres d’art grâce à l’intervention de jeunes artistes urbains. Ils seront exposés avant d’être dispersés dans différentes communes de l’intercommunalité. En savoir plus.

Retour

04/09/2014 - La Franche-Comté précurseur : une convention pour faciliter l’accès bancaire pour l’Economie Sociale et Solidaire

Le Labo de l’Economie Sociale et Solidaire et le Crédit Agricole de Franche Comté ont signé une convention le 5 juin dernier en présence de la présidente de la Région Franche Comté Marie-Guite Dufay. Cette convention vise à faciliter l’accès bancaire aux très petites entreprises (TPE) et aux entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS). Depuis 2012, avec le soutien de la Région, le Labo a instauré un groupe de travail « Réinvestir les banques sur les territoires ». Il a alors programmé une étude sur trois ans pour identifier les zones d’exclusion bancaire pour l’économie sociale, et pour donner des préconisations. Pour la première fois, une banque s’implique auprès d’un consultant extérieur pour lui ouvrir ses fichiers informatiques et pour mieux suivre l’offre de crédit et de service ainsi que la manière dont elle traite les porteurs de projets et dont elle leur répond. Le Labo va ainsi pouvoir collecter les données nécessaires à l’analyse et au test du traitement des demandes de crédits. La Région encourage ainsi les projets de territoire et la création de TPE et d’entreprises de l’ESS, en soutenant un travail en faveur de leur financement. En savoir plus.

Retour

 25/07/2014 - Sceaux a lancé la première conciergerie numérique de proximité en France

La ville de Sceaux a lancé la première conciergerie numérique de France le 19 septembre 2013. Cette place de marché virtuelle,www.sceaux-shopping.com, permet de relier commerçants de proximité avec salariés et étudiants. Cet outil répond aux nouvelles attentes des consommateurs tout en garantissant la qualité de service à travers la signature de la Charte d’engagement e-commerce de qualité qui engage le commerçant. L’évolution des modes de consommation vers le numérique est ainsi bien intégrée par la ville, adhérente du Réseau des Centres-Villes Durables et de l’Innovation de Centre-Ville en Mouvement. Cette boutique virtuelle permet également une réappropriation des outils numériques par les commerçants de proximité ainsi qu’une mutualisation de leurs moyens, leur permettant d’être compétitifs face aux grandes enseignes. Cette innovation est accessible sur Internet, smartphones et téléphones. Citoyenne, elle favorise les échanges locaux et est accessible à tous et notamment aux personnes à mobilité réduite. En savoir plus.

Retour

18/06/2014 - En Hautes-Alpes, les maires formés à la gestion des catastrophes naturelles

Dans le cadre de son Agenda 21, le Conseil général des Hautes-Alpes informe les élus, maires principalement, sur les risques naturels en montagne. Une journée d’information a été organisée au Conseil général à Gap mardi 17 juin. Les Hautes-Alpes est un département soumis principalement aux risques d’avalanches, de crues torrentielles et aux inondations, ainsi qu’aux tremblements de terre. L’objectif de cette journée est de rappeler aux maires les réglementations en vigueur, notamment en termes de gestion des risques et d’aménagement du territoire. L’idée est également d’améliorer la coordination des différents acteurs agissant en cas de crise majeure. Le phénomène des crues sera particulièrement traité durant cette journée, car il s’agit du principal risque relevé dans le département, avec 150 communes sur 171 déjà touchées. Un système d’alerte va être mis en place, et sera présenté dans la matinée, tout comme un plan d’aménagement des cours d’eau, qui devrait éviter ou limiter le phénomène des crues. Pour en savoir plus

Retour

27/05/2014 - A Ayen, les citoyens créent le collectif « Le durable a son village »

Dans l’objectif de pérenniser les actions engagées et de construire durablement et collectivement la démarche de  développement durable initiée dès le début des années 2000 par la municipalité d’Ayen, les membres du comité de pilotage de l’Agenda 21 programme 1 ont souhaité se structurer en collectif associatif. C’est ainsi que le collectif « Le durable a son village » a vu le jour en janvier 2013. Il fédère de nombreux adhérents (individuels, personnes morales, collectivités) qui, par leurs actions et leurs engagements, garantissent et amendent la démarche du territoire et de ses acteurs  en matière de développement durable. Le financement est assuré par la région Limousin et la collectivité d’Ayen, qui permettent l’embauche d’un emploi associatif pour  une période de cinq ans. Actuellement, le collectif travaille sur la mise en place d’un service de covoiturage de proximité avec une monnaie locale, la création du RÉS’EAU VILLES ET VILLAGES BRANCHÉS, ainsi que sur un micro-Agenda 21 qui décline l’arbre et l’eau dans toutes ses composantes. Pour en savoir plus et pour contacter le collectif Le durable a son village

Retour

23/05/2014 - L’île de La Réunion accueille la Conférence Internationale Climate – Energie du 24 au 26 juin 2014

Acteur engagé dans la protection de l’environnement, l’île de La Réunion sera la première île de l’océan Indien à accueillir du 24 au 26 juin prochain la Conférence Internationale Climate - Energie - « Les Iles et le changement climatique : Opportunités, Résilience, Adaptation » organisée en collaboration avec The Climate Group, ONG défendant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et le R20 (Regions of Climate Action), organisation internationale de mise en œuvre de projets à dimension écologique. La conférence s’articulera autour de 3 axes majeurs, que sont la présentation des actions menées par les territoires participants, des ateliers de travail sur la performance et l’innovation énergétique, et un workshop sur la résilience au changement climatique. Plusieurs personnalités, parmi lesquelles le militant Nicolas Hulot, l’actrice Mélanie Laurent ou encore le Ministre de l’environnement du Sri Lanka Hon Prasanna Ranatunga, viendront prendre la parole. La Région présentera ses réalisations et projets innovants, comme le premier prototype européen d’énergie thermique des mers (DCNS). Cet évènement sera l’occasion de porter la voix des îles au sommet de l’ONU (Organisation des Nations unies) en septembre 2014 à New-York puis à la Conférence Paris Climat (COP21) en 2015. Pour en savoir plus

Retour

23/05/2014 - Climat et énergie, le Conseil Général de l’Essonne passe à l’action !

Le Conseil Général de l'Essonne a été choisi en 2010 par le programme européen LIFE+, qui finance des projets contribuant au développement et à la mise en œuvre de la politique et du droit en matière d’environnement, pour mettre en oeuvre le projet CLIMATE (Changing LIving Modes : Acting in our Territories for the Environment). Persuadé que l'action globale ne peut se passer de l'action locale, le Conseil Général de l'Essonne a développé des outils visant à réduire concrètement les émissions de gaz à effet de serre sur son territoire. Il incite et aide les acteurs essonniens à le rejoindre dans cette démarche. Ainsi, après 3 ans d'investissement dans ce projet, et dans la perspective de la Conférence Paris Climat 2015, le Conseil Général de l'Essonne organise une journée autour de 4 tables rondes réunissant experts et décideurs, pour faire le point sur les leviers d'actions des territoires.   Pour en savoir plus et pour s’inscrire et recevoir le pré-programme

Retour

16/05/2014 - Les PCET seconde génération à l’honneur au troisième colloque national sur les Plans climat énergie

L’ADEME et ses partenaires – parmi lesquels le Comité 21 - organisent le troisième colloque national sur les Plans Climat Energie Territoriaux (PCET), les 30 septembre et 1er octobre 2014 au Palais des Congrès de Strasbourg. 2014 marque une nouvelle étape pour les PCET et la dynamique de leur mise en œuvre par les acteurs. Faire du plan climat une politique au service de l’ensemble des politiques territoriales, intégrer de nouveaux sujets comme la qualité de l’air ou l’économie circulaire, concrétiser des actions avec des résultats effectifs : tels sont les enjeux pour donner un nouveau souffle aux PCET et qui seront abordés lors de ces deux jours. A l’occasion de ce colloque, le Comité 21 animera avec les autres partenaires de l’Observatoire national Agenda 21 (le Ministère de l’Energie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE), l’Association des Maires de France (AMF) et l’association 4D) un atelier de formation à l’attention des élus intitulé Les élus face aux changements climatiques : les clés pour comprendre et agir. Retrouvez toute l’information nécessaire sur www.colloque-pcet2014.ademe.fr. Pour s’inscrire, et en savoir plus sur le règlement et la facturation : Brigitte BOUHOURS - 01.47.65.23.73 - brigitte.bouhours@ademe.fr. Pour l’organisation et la communication : Claire RAFFRAY - 02.41.20.43.54 - claire.raffray@ademe.fr

Retour

27/03/2014 - L'Agenda 21 d'Olivet s'exporte à Sofia

Le 8 mars, la ville d’Olivet a participé à un colloque international sur le développement durable en Bulgarie pour présenter son Agenda 21. L’agenda 21 d’Olivet, publié et diffusé le 1er avril 2011, a été labellisé « Agenda 21 local France » le 22 Février 2012 par le Ministère de l’Ecologie. Il a été remarqué par le biais de réseaux et d’associations concernés par les politiques  et les actions en matière de développement durable. La ville a donc été invitée à participer à ce colloque, auquel assistait le ministre bulgare du Développement durable, des représentants d'autres pays, plusieurs associations et des chefs d'entreprise. Les participants ont été intéressés de savoir comment Olivet a élaboré son Agenda 21, comment la ville mène sa politique de développement durable et fait vivre ce document à l'échelle de son territoire. La rencontre a été également l’occasion d’échanger du savoir-faire entre les deux pays. Pour en savoir plus 

Retour

13/03/2014 - Le Baromètre du Développement Durable fait peau neuve !

Créé par le Réseau Cohérence en 2008, le Baromètre du Développement Durable est un questionnaire en ligne qui a pour objectif de permettre aux citoyens et aux collectivités bretonnes de se situer dans leur prise en compte, individuelle ou collective, du développement durable et solidaire. En questionnant sur leurs pratiques et réalisations, il leur permet également de lancer la réflexion sur le développement durable, de s’inspirer et de partager des pratiques vertueuses. Actuellement, quatre baromètres de régions françaises, regroupant 292 communes, et un baromètre citoyen portant sur l’Agenda 21 du Finistère sont consultables. Le site portail vient d’être rénové pour plus d’ergonomie. Pour découvrir le questionnaire ou pour plus d’informations, cliquez ici.

Retour

06/03/2014 - « Loc’Halles Bourgogne », l’appli qui localise les producteurs locaux

En 2012, le Conseil régional a créé la plateforme numérique Loc’Halles dans l’objectif de structurer les circuits alimentaires de proximité et faciliter la mise en relation des fournisseurs et des acheteurs de la restauration collective. Elle référence à ce jour une centaine de producteurs proposant plus de 350 produits. A partir de cette plateforme, , la région Bourgogne a conçu une application pour téléphones mobiles (systèmes iOS® et androïd®), qui permet de trouver rapidement des producteurs et des fournisseurs de produits alimentaires « faits en Bourgogne ». La Région étoffe donc là son objectif de soutien et de structure des filières agricoles, et de valorisation des productions locales. L’application a été conçue pour faciliter l’accès aux produits alimentaires référencés, pour tous (restaurateurs, particuliers, touristes…), en offrant différentes fonctionnalités, comme un accès géolocalisé par catégories de produits, l’indication des itinéraires, l’appel téléphonique direct, etc. L’application est téléchargeable sur l’App Store® (mots clés : loc halles) et disponible sur Google. Pour en savoir plus

Retour

05/03/2014 - Melun lance son inventaire participatif de la biodiversité

Dans le cadre de son Agenda 21, la ville de Melun, accompagnée par Seine-et-Marne environnement, s’engage dans une démarche de recensement des espèces sauvages présentes sur le territoire communal avec la participation des Melunais. L’objectif est de fédérer les habitants de la ville et des environs autour de cette démarche participative. Participer à ce recensement permettra alors à chacun de mieux connaître, et donc de s’approprier, la biodiversité locale. L’inventaire participatif débutera le 12 mars. L’évènement de lancement débutera par une initiation du public, qui sera invité à identifier certaines espèces facilement reconnaissables. Seine-et-Marne environnement y présentera également un état des lieux des connaissances actuelles sur la biodiversité melunaise, la méthodologie de la démarche et les manifestations proposées tout au long de l’année. Pour en savoir plus

Retour

28/02/2014 - Lancement de l’Opération Energie – 20% en Région Basse-Normandie

La Région Basse-Normandie, la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Communauté Urbaine de Cherbourg, le Syndicat Mixte du Cotentin  et l’ADEME ont présenté jeudi 13 février l’ « Opération Energie – 20% ». Cette opération va être mise en place pour apporter un soutien aux entreprises dans la gestion de l’énergie, et devrait permettre un accompagnement à la fois administratif, financier et technique, collectif et individuel. Dans ce cadre, deux dispositifs sont envisageables : le pré-diagnostic, qui permet d’analyser la situation énergétique d’une entreprise et de la guider dans la prise de décisions simples et efficaces, et le diagnostic énergétique, analyse plus poussée, qui permet de chiffrer plus précisément les économies réalisables et propose des solutions adaptées. Les entreprises ont jusqu’à mi-avril pour s’inscrire au programme. Pour en savoir plus

Retour

18/02/2014 - Gironde : Tout nouveau, tout bio !

Avec 650 exploitations certifiées Agriculture Biologique, soit 6% de surface certifiée AB conformément au Grenelle de l’Environnement, la Gironde a obtenu le label « Territoire Bio engagé » décerné par l’association Arbio. Pour cela, le Département a accompagné et fourni un appui financier aux producteurs allant jusqu’à 250 000€, et un effort est actuellement en cours concernant les élevages et les maraîchers pour répondre à l’objectif national de 20% de produits bio dans la restauration collective. Ainsi, en 2014, 90% des établissements scolaires du Département ont prévu de passer une commande bio, et le Département mène également des actions de formation auprès d’une dizaine de collèges volontaires, afin de les sensibiliser notamment aux produits et aux circuits courts. Pour en savoir plus

Retour

25/11/2013 - Le Conseil général des Hauts de Seine lance les inscriptions des Trophées IDEES

Les Trophées IDEES (initiatives durables pour l’environnement, l’économique et le social) sont ouverts aux entreprises, associations et personnes publiques. Il favorise l'expérience et l'échange autour de réalisations allant dans le sens d'un développement plus équilibré du territoire. Avec les Trophées IDEES, le Conseil général des Hauts-de-Seine soutient les projets afin d’installer dans la durée les bonnes pratiques tout en mettant en avant le dynamisme et les atouts incontestables des Hauts-de-Seine. A cette occasion, le Conseil général attribue aux lauréats entreprises et associations une participation financière de 4 000 € et une participation de 2 000 € pour les personnes publiques. Un prix « Innovation Entreprise »  est en outre attribué par le jury pour un projet particulièrement innovant d’un montant de 4 000 €. Pour les plus jeunes, les Trophées IDEES Junior valorisent l’implication des collégiens dans leurs démarches allant dans le sens du développement durable, et récompensent des réalisations innovantes et ambitieuses. Ils mettent en avant des démarches citoyennes, invitent au décloisonnement et à l’interdisciplinarité. Ce concours est ouvert à tous les établissements secondaires du 1er degré, publics ou privés sous contrat, du département des Hauts-de-Seine. Un établissement, une classe ou un groupe d’élèves encadrés par un professeur, de la 6ème à la 3ème peuvent être candidats. Les collèges lauréats seront dotés d’une prime de 3 000 € pour le 1er prix et 2 500 € pour le 2nd prix en vue d’organiser une visite en lien avec les projets primés ou d’améliorer leur réalisation Vous souhaitez tenter votre chance ? Pour s’inscrire à l’un des deux concours, il suffit de se rendre sur www.hauts-de-seine.net. Les personnes intéressées ont jusqu’au 14 mars 2014 pour déposer leur candidature.

Retour

20/11/2013 - Les 10èmes rencontres interdépartementales du développement durable de la Gironde

Pour leur 10ème anniversaire, les Rencontres interdépartementales du développement durable, Reve[S]olutions, auront lieu les 12 et 13 décembre prochains, dans les locaux du Département de la Gironde. L’objet de ces rencontres sera, par le biais de parcours transversaux, d’explorer et de décrire le rôle des départements comme acteurs majeurs du bien-être citoyen pour aujourd’hui et pour demain. Les élus et agents du département pourront ainsi profiter de deux jours de rencontre pour prendre le temps du travail collaboratif et construire une vision partagée et partageable, de 15 parcours thématiques à suivre au choix avec 3 séquences par parcours : « explorer les controverses" sur le thème du parcours, « atelier d’analyse des pratiques » et « atelier d’écriture ».  Gilles Berhault interviendra pendant ces rencontres, en tant que Président du Comité 21. Télécharger le pré-programme. Vous êtes agent ou élu du département ? Inscrivez-vous !

Retour

01/10/2013 - La ville de Changé vous invite à son rendez-vous automnal!

Le rendez-vous automnal de la ville de Changé, le 12 octobre, vous permettra d’écouter les conseils du Service Espaces Verts de la ville, de participer à des ateliers de jardinage et de création d’objets en matériaux naturels (pour les enfants à partir de 14h00).
Cette journée sera l’occasion d’acheter des produits de saison (fruits et légumes), des objets de décoration pour le jardin et de goûter à des préparations culinaires de saison. Des partenaires locaux présenteront des techniques de jardinage au naturel (compostage, paillage, alternatives aux produits phytosanitaires).
Un espace de troc de plantes et de graines sera mis à disposition pour les personnes intéressées (venir avec son matériel). Les contes et les chansons de Marie Chiff’Mine animeront la manifestation.
Nous vous donnons rendez-vous de 10h00 à 17h00 sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Restauration possible sur réservation auprès de la Table Ronde (menu de saison à partir de 13€) au 02 43 53 43 33 - Pour en savoir plus

>> Consulter le document

Retour

28/08/2013 - La Région Ile-de-France et l’ADEME vous encouragent à vous mobiliser pour la réduction des déchets en Ile-de-France !

Dans le cadre du Plan Régional de Réduction des Déchets en Ile-de-France, les collectivités franciliennes et les acteurs de la réduction des déchets sont invités par la Région Ile-de-France et l'ADEME à mener des actions de sensibilisation lors de la Semaine Européenne de réduction des déchets qui se déroulera du 16 au 24 novembre 2013. Dans ce cadre, une journée de mobilisation sera organisée le 5 septembre 2013 au comptoir Général à Paris, en présence de Corinne Rufet, vice-présidente de la Région en charge de l’environnement, de l’agriculture et de l’énergie afin de présenter des retours d’expérience et des idées d’animations concrètes autour de la réduction des déchets. L’objectif sera d’encourager les collectivités, les associations, les entreprises et tous les acteurs du territoire à monter des actions lors de la Semaine Européenne de réduction des déchets (SERD). Tous les acteurs qui le souhaitent (administrations, collectivités, associations, entreprises, établissements scolaires et autres acteurs) sont invités à se déclarer porteurs de projets auprès de l’ADEME et à faire labelliser les actions qu’ils souhaitent mener lors de la SERD. Les actions peuvent s’inscrire dans cinq thématiques : le surplus de déchets, mieux produire, mieux consommer, prolonger la durée de vie des produits, moins jeter. A vous de jouer !
Murielle Gillet – murielle.gillet@iledefrance.fr
ADEME : http://www.reduisonsnosdechets.fr/la-serd-2013.

Retour

16/05/2013 - Le 1er juin, inauguration du refuge LPO de la Vallée de l'Oudon de Segré

La Ligue de protection des oiseaux, LPO, à réalisé dans la ville de Segré, un diagnostic de la faune et la flore en 2012. Dans ce contexte, la Ville inaugurera son premier refuge LPO de la vallée de l’Oudon le 1er juin 2013.  A cette occasion, plusieurs animations pour tous seront proposées dans la matinée : sortie découverte de la faune et de la flore locale, un spectacle tout public avec la compagnie Santini sur l’écologie et le développement durable et un verre de l’amitié qui suivra l’inauguration officielle. Venez nombreux ! En savoir plus

Retour

15/05/2013 - L’Agenda 21 du Conseil général l’Hérault fête ses 10 ans !

Vingt ans après avoir été adopté au Sommet de la Terre à Rio, l’Agenda 21 local est devenu un veritable outil de développement durable pour les collectivités et les territoires.  Le Conseil général de l’Hérault a, quant à lui, capitalisé dix ans de pratiques avec un Agenda 21 départemental adopté dès 2003.  Rassemblées au sein de leur réseau, 45 collectivités se sont engagées et dix d’entre elles ont vu leur Agenda 21 bénéficier de la reconnaissance nationale. Le Comité de pilotage du réseau départemental des Agenda 21 organise une journée pour l’occasion afin de dresser un bilan et tirer les enseignements de ces dix ans d’expérience afin de pérenniser la dynamique engagée. Gilles Berhault, président du Comité 21 sera présent. Inscription obligatoire.

Retour

02/05/2013 - En partenariat avec Eco Emballage, le label Pavillon Bleu récompense 92 ports de plaisance

Trier c’est partout et toute l’année ! L’office français de la Fondation pour l’éducation à l’environnement en Europe, of-EEE, a annoncé la liste des ports labellisés Pavillon Bleu. Ce label environnemental cible particulièrement les démarches de développement durable et de sensibilisation à l’environnement des plages et ports de plaisance mises en place par les communes touristiques. L’attribution du label permet de valoriser les efforts réalisés par les collectivités locales ou les gestionnaires de port de plaisance en matière de protection de l’environnement. La présence d’un dispositif de collecte efficace fait donc partie des critères impératifs d’obtention du label. Ainsi, « Eco Emballage incite les communes  et les gestionnaires de ports à prendre la collecte sélective comme une opportunité dans leur politique de développement durable » comme l’explique Eric Brac de la Perrière, Directeur général d’Eco Emballage.  
En savoir plus.

Consulter le Palmarès 2013

Retour

08/04/2013 - Débat territorial sur la transition énergétique, Hauts-de-Seine

Dans le cadre du débat national, le Conseil général des Hauts de Seine organise le 22 Avril prochain, une séance de travail consacrée à la transition énergétique. Au programme : le PCET, quelle coordination entre les acteurs pour aller vers plus d’efficacité énergétique et de résultats ? Energies renouvelables et mix énergétique dans les Hauts-de-Seine, quel potentiel et comment optimiser les ressources ? Sobriété et efficacité énergétique, innovation et reproductibilité dans les Hauts-de-Seine ; coûts et bénéfices de la transition énergétique. Ce débat territorial devra permettre de poser et répondre aux interrogations soulevées par la nécessaire mise en œuvre d’une transition énergétique mais également de présenter et débattre des expériences innovantes menées par de multiples acteurs socio-économiques dans les Hauts de Seine. Plus d'informations

Retour

08/03/2013 - Les Alpes de Haute-Provence se mobilisent pour ne pas subir le changement climatique

Du 15 mars au 14 mai 2013, citoyens, collectivités, associations et entreprises sont invités à venir participer à l’élaboration du programme d’actions du Plan Climat Énergie Territorial des Alpes de Haute-Provence. Lancé en 2012, Le PCET des Alpes de Haute-Provence s’inscrit dans la continuité des politiques menées par le Conseil général dans le domaine du développement durable (charte départementale pour l'environnement, Agenda 21, schéma départemental des énergies nouvelles). Il comprend deux volets : atténuation et adaptation au changement climatique. Afin de construire un dispositif à la fois pragmatique et à la hauteur de ces enjeux, le Conseil général organise de mars à mai 2013, 11 réunions de concertation avec l’ensemble des acteurs locaux et la population. Programmées sur la base d’un audit réalisé en 2012, ces rencontres permettront de jeter les bases d’un plan d’actions où chaque citoyen, collectivité, association, entreprise… doit pouvoir jouer un rôle. Le plan d’actions final devrait être élaboré au cours de l’été prochain et adopté avant la fin de l’année. Plus d’informations.

Retour

06/03/2013 - Anglet informe ses citoyens sur les comportements respectueux de l’environnement

Comment isoler son logement ? Quelles sont les aides à la maîtrise d'énergie ? Comment réduire ses factures d'énergie ? Quel est le chauffage le mieux adapté ? Le Point Info Energie de Anglet, initiative inscrite à l’Agenda 21 de la Ville et menée en partenariat avec le PACT-HD Pays Basque, apporte aux habitants des éléments de réponse à ces questions. Par ailleurs la ville organise des ateliers pratiques et ludiques, "les éco-gestes", présentant des astuces pour améliorer ses pratiques quotidiennes à la maison, au bureau, dans son jardin ou en faisant ses courses. Dans les mois prochains seront ainsi offerts un atelier de recyclage des kakemonos de la ville et un atelier sur les économies d’eau. Plus d'informations.  

Retour

04/03/2013 - Choisy-le-Roi adopte son Plan d’action

Jeudi dernier, le Conseil municipal de Choisy-le-Roi a adopté à l’unanimité l’Agenda 21 de la Ville. Après deux ans de travail collectif avec les élus, les services, les partenaires et les habitants, Choisy-le-Roi a bâti un plan d’action dont commence la période de mise en œuvre. Ce programme se construit autour de cinq engagements : valoriser le patrimoine, affirmer la cohésion sociale et le vivre ensemble, favoriser un développement économique durable, construire un nouveau modèle urbain qui s’appuie sur l’existant et enfin faire de la Ville un exemple. Ces axes sont complétés par 17 défis et se déclinent en 110 actions, qui ont pour objectif d’apporter des réponses concrètes et efficaces en matière de développement durable. Une soirée de lancement officiel de la mise en œuvre est prévue au programme de la semaine du développement durable, le samedi 6 avril. Cet évènement sera l’occasion pour les Choisyennes et les Choisyens d’échanger autour de la concrétisation de l’Agenda 21, de découvrir les 5 engagements, 17 défis et les actions, notamment grâce à un film ouvrant la séance et là ’exposition de panneaux. Plus d’informations.

Retour

28/02/2013 - Rhône Alpes : mener la réhabilitation énergétique des bâtiments publics

La Région-Rhône Alpes vient de créer avec neuf communes et un syndicat intercommunal de son territoire un outil innovant de promotion de l’efficacité énergétique. Cet outil prend la forme d’une société publique locale (SPL) dont la mission est de diviser par trois la consommation énergétique des bâtiments publics dont elle va assurer la réhabilitation. Dotée d’un capital initial de 5M€ cette SPL devrait permettre de lever des financements à hauteur de 50M€ notamment auprès du Fonds énergétique européen géré par la Deutsche Bank. Dix-sept opérations sont d’ores et déjà programmées et prêtes à être lancées ; elles concernent six lycées, des écoles et gymnases, un palais des sports ou encore un théâtre. Plus d’informations.  

Retour

26/02/2013 - La Seine et Marne dévoile une vidéo pour présenter son rapport de développement durable

Le rapport de développement durable peut paraître difficile d’accès à première vue. Pour présenter de manière plus dynamique son rapport et ainsi élargir sa diffusion, le Conseil général de Seine et Marne a réalisé une vidéo de 10 minutes publiée sur son site internet. Le film s’ouvre sur un bref historique de l’engagement régional pour le développement durable initié dès 2005. Des exemples d’actions phares sont ensuite exposés pour chacune des cinq finalités du développement durable. Ces actions sont expliquées directement par les vice-présidents ou conseillers généraux et illustrées d’images tournées sur le territoire. Le 2ème volet (territorial) du Plan climat, l’eau, la biodiversité, l’éducation au développement durable, la cohésion sociale, l’économie sociale et solidaire ou encore l’exemplarité de l’institution sont ainsi abordés. Retrouvez la vidéo.

Retour

22/02/2013 - Récompenser l'innovation sociale en Franche Comté

Pour favoriser le développement de l’économie sociale et solidaire sur son territoire, la région Franche-Comté organise en partenariat avec l’Etat, l’Union Européenne, Fact, la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire et le Réseau Innovation Franche-Comté, le concours Rally’nov. Rally’nov est ouvert à tous les types d’entreprises, de coopératives ou d'associations et cherche à encourager le développement de pratiques « socialement innovantes ». Concrètement, les innovations peuvent se traduire par des nouveaux produits, des nouveaux services, de nouvelles procédures, voire de nouvelles organisations de travail. Pour participer, les entreprises et associations franc-comtoises ont jusqu’à la fin du mois de mars pour télécharger un dossier sur le site web du Fact (Franche-Comté Amélioration des Conditions de Travail). Entre mars et septembre, les projets seront visibles sur le site. Cinq d’entre eux seront sélectionnés par un jury et présentés lors d’une cérémonie de clôture en novembre. Plus d’informations.

Retour

20/02/2013 - Bilan à mi-parcours du projet de développement durable du Finistère

Le département du Finistère a adopté son projet stratégique 2010-2014 il y a déjà plus de deux ans avec la volonté d’inscrire les actions du Conseil général dans le cadre du développement durable. Six priorités avaient été identifiées pour cela : logement, enjeux énergétiques, dynamique économique, mer et littoral, accès pour tous à la culture, développement des services au public en proximité. En ce début d’année 2013, un bilan à mi-parcours vient d’être publié pour évaluer l’état d’avancement du projet et surtout l’impact des actions.  « Il s’agit d’expliquer et de donner, en toute transparence, aux élus, aux partenaires, aux Finistériens, les moyens d’apprécier le résultat des actions menées. ». Ce document constitue la première étape d’une démarche d’évaluation plus globale du service public rendu. Un référentiel d’évaluation a pour cela été mis en place  en s’appuyant sur divers indicateurs construits à partir de questionnaires et de données collectées sur le territoire. Les services et les élus du Conseil général ont été associés à cette démarche qui commence à installer une culture de l’évaluation dans la collectivité et va encore être approfondie (nouveaux indicateurs généralisés…). A moyen terme le but est de faire de l’évaluation un élément déterminant du pilotage stratégique départemental. Plus d’informations

Retour

18/02/2013 - Publication des actes de la 5e Rencontre interdépartementale sur le développement durable

En 2003, la première rencontre interdépartementale du développement durable était organisée à Lille par le département du Nord.  La cinquième édition de ce rendez-vous s’est tenue le 27 novembre dernier, toujours à Lille, à l’initiative de Patrick Kanner Président du conseil général du Nord et de Claudy Lebreton, Président de l’Assemblé des départements de France. Le thème de 2012 était "les départements, acteurs innovants pour des territoires durables". Quarante trois départements étaient représentés pour partager leurs pratiques et leurs idées sur cette question de l’innovation, particulièrement prégnante dans dans un contexte budgétaire difficile. La discussion s’est organisée autour de deux tables rondes et de six ateliers couvrant la plupart des compétences des conseils généraux. De nombreuses illustrations concrètes ont mis en évidence la « capacité d’innovation des départements dans l’élaboration de leurs politiques, mais aussi la plus value du développement durable dans les politiques départementales au service des territoires ». Les actes de ce colloque viennent d’être publiés et sont librement accessibles en ligne. Le rendez-vous a été pris pour 2013 pour une sixième édition en Gironde. Plus d’informations.

Retour

13/02/2013 - La Cub reçoit le label Cit'ergie

Le label Cit'ergie a été attribué pour 4 ans à la Communauté Urbaine de Bordeaux lors des Assises de l'Energie 2013. Ce label récompense les politiques énergétiques durables. Au-delà de la reconnaissance de la réussite son Plan Climat, dont 80 % des actions sont à ce jour engagées, la Cub voit dans cette distinction une confirmation de la pertinence de son projet de métropole sobre. Des projets phares comme l’opération  « 50 000 logements », la réalisation d'un quartier « zéro énergie » (ZAC Bastide Niel), le plan patrimoine durable,  la phase 3 du tramway et le Tram-train, la politique d'achat durable... sont au centre de la stratégie globale qui est récompensée. La Cub est la première agglomération française de cette taille à obtenir ce label européen de haut niveau. Plus d’informations.

Retour

11/02/2013 - Covoitur’Oise

Pour favoriser le covoiturage, le conseil général de l’Oise installe des points de rencontre pour les automobilistes dont plus de 8 000 Isariens sont déjà adeptes.  Pour le département : « le covoiturage est un mode de déplacement économique et pratique qui, en plus, limite les impacts de la circulation automobile (pollution atmosphérique, bruit…). Un moyen de transport également convivial qui favorise les échanges. ».  À proximité immédiate des grands axes et en amont des zones de bouchon (comme les entrées d'agglomérations), cinq parkings sont déjà signalisés par un totem Covoitur’Oise et un marquage au sol.  Un site internet, oise-mobilite.covoiturage.fr, a aussi été mis en ligne pour mettre en relation tous les covoitureurs du département. Très simple d’utilisation, il suffit de s’inscrire gratuitement pour proposer une offre de trajet quotidien ou occasionnel et accéder à l’ensemble des annonces que l’on recherche par ville de départ et d’arrivée mais aussi par l’espace partenaire, dans lequel des entreprises ont déjà créé des groupes afin de favoriser le covoiturage parmi leurs employés. http://www.oise.fr/no_cache/actualites/actualite/article/ca-roule-pour-le-covoiturage/
 

Retour

08/02/2013 - Dernier des 5 débats des Etats régionaux de l’énergie des Pays-de-la-Loire

C'est sur l'agglomération de la CARENE que la Région des Pays de la Loire organise le lundi 11 février le dernier des 5 débats des Etats régionaux de l'énergie. Lancés le 1er octobre dernier à l'Hôtel de Région à Nantes, ces Etats régionaux ont pour objet de construire avec les citoyens et les acteurs du territoire une vision collective. Cette initiative est labellisée par le ministère de l'Environnement et s'inscrit dans le cadre du grand débat national sur la transition énergétique. Entre octobre 2012 et juin 2013, plusieurs temps de concertation citoyenne ont lieu sur l'ensemble des Pays de la Loire, dans le cadre des 3e Assises régionales. Les propositions découlant des débats seront rassemblées dans un livre blanc, dont chacun pourra se saisir pour agir, et serviront à élaborer en 2013 la loi de programmation sur l'énergie annoncée par le gouvernement et la stratégie énergétique du Conseil régional.
http://www.agglo-carene.fr/1359045843872/0/fiche___actualite/

Retour

05/02/2013 - La Mayenne consacre la une de son magazine départemental à l’économie verte

« Dans un contexte économique et social en pleine évolution, les enjeux environnementaux sont devenus essentiels et constituent de nouveaux leviers de croissance. Sous l’égide de la Maison de l’Emploi, une réflexion a été menée par des partenaires socio-économiques, institutionnels et politiques pour identifier le potentiel de développement durable et en évaluer l’impact en matière de création d’emplois » Les résultats de cette réflexion sont présentés dans l’Horizon Mayenne de Février, on y retrouve un panorama des éco-activités et des emplois verts dans le département ainsi que le points de vue des élus sur ce sujet. Plus d’informations

Retour

01/02/2013 - Bilan de l'expérimentation Agenda 21 scolaire dans l'Oise

Le Conseil général de l’Oise s’est inscrit depuis 2005 dans une démarche ambitieuse et volontaire en matière de développement durable, à travers notamment l’adoption de son Agenda 21 qui prévoit, entre autres, de nombreuses actions en direction des collégiens.  Le programme jeunes éco-citoyens est un exemple concret qui a déjà sensibilisé plus de 16 500 collégiens autour de 95 projets impliquant 18 structures locales partenaires. Au-delà de projets à l’échelle de groupes d’élèves, le Département, en partenariat avec la direction des services départementaux de l’éducation nationale et l’ADEME Picardie, a expérimenté de 2008 à 2011, un accompagnement dans la mise en œuvre d’Agendas 21 scolaires en s’appuyant sur 4 établissements pilotes : les collèges George Sand à Beauvais, Edouard Herriot à Nogent-sur-Oise, Guynemer à Compiègne, Henri Baumont à Beauvais. Le Département vient de publier un document qui retrace 3 années d’expérimentation et constitue une mémoire, un outil tutoriel pour les collèges pilotes mais aussi un recueil d’idées et de méthodes pour les prochains collèges souhaitant se lancer dans cette démarche. Télécharger le document Pour en savoir plus

Retour

29/01/2013 - Besançon renouvelle son dispositif d’aide à l’acquisition d’un vélo à assistance électrique

Dans le cadre de son Agenda 21 et de son Plan Climat Energie Territorial, La Ville de Besançon vise à favoriser les modes doux, notamment l'utilisation du vélo. Les vélos électriques, compte tenu de la topographie de la Ville offrent la possibilité d'augmenter la distance parcourue (distance moyenne en vélo 4 km et en vélo à assistance électrique 8 à 10 km) tout en limitant l'effort fourni lors des franchissements de côtes et au démarrage. La Ville de Besançon a donc décidé d'instaurer un dispositif d'aide à l'achat d'un vélo à assistance électrique (VAE) couvrant entre 10 et 20% (dans la limite de 150€) du prix du vélo. Le dispositif déjà opérationnel sera renouvelé à compter du 1er février 2013. Plus d’informations

Retour

23/01/2013 - Saint Etienne : la maison économe, la maison des gestes malins

L’exposition « La Maison économe » est ouverte du 7 Janvier au 1er février. Elle invite les visiteurs à découvrir les nombreux gestes malins qui permettent de maîtriser l’énergie et de se rendre compte qu’il est souvent facile de réduire ses émissions de CO², tout en faisant des économies. Autour de 80 m² de modules ludiques et interactifs l’exposition présente comment réduire ses consommations d’eau et d’énergie (chauffage, électroménager, éclairage, eau...), comment mieux acheter et mieux consommer et comment valoriser ses déchets. Cette exposition, dont la gestion est confiée à Héliose, s’inscrit dans une démarche d’information et de sensibilisation et se veut être un outil à disposition des communes pour sensibiliser leurs citoyens aux bonnes pratiques énergétiques. Elle est financée par Saint-Étienne Métropole, avec le soutien de l’ADEME, du Conseil Régional Rhône-Alpes et du Conseil général de la Loire. Plus d’informations.

Retour

18/01/2013 - La Bretagne agit pour l’eau et l'énergie

En ce début d’année plusieurs annonces de la Région redémontrent l’engagement breton pour un développement plus respectueux de son environnement. Ainsi vient d’être lancé l’appel à projets 2013 pour les initiatives en faveur de l’eau. Le Conseil régional finance depuis l’année dernière des projets d’investissement dans le domaine de l’eau. Il cherche ainsi à développer les principes d’une gestion intégrée et durable des ressources en eau par bassin versant (plus d’informations). Autre action, la création d’un fonds régional de maîtrise de l’énergie marque le lancement d’une action forte de rénovation énergétique de l’habitat privé. Il sera expérimenté dans le pays de Saint-Brieuc avec le programme “Vir’Volt Ma Maison”. 2,5 M€ vont être affectés sur trois ans pour financer ce programme qui intensifiera notamment le rythme des travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements privés, chauffés à l’électricité (plus d’informations). Enfin, le 18e Espace info énergie breton a été inauguré le 15 Janvier dernier à Lannion. Il complète un réseau utile pour informer et conseiller gratuitement les particuliers en matière d’économies d’énergie (plus d’informations).

Retour

17/01/2013 - La concertation se poursuit pour l’élaboration de l’agenda 21 de Caen la mer

Les premiers ateliers de travail avec le public sont organisés les 16, 17, 22 et 23 janvier 2013. Les thèmes sont : la lutte contre le réchauffement climatique ; la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources ; le renforcement de la cohésion sociale et des solidarités ; l’épanouissement de tous dans un cadre satisfaisant ; le soutien aux modes de production et de consommation responsable. Pour tout habitant désireux de s’investir, il est encore temps de s’inscrire dans la démarche Agenda pour le 21e siècle de la Communauté d'agglomération Caen la mer et des Plans Climat Énergie Territoriaux de l’agglomération et de la Ville de Caen. Ces programmes de développement durable seront définis, par tous les citoyens et par tous les acteurs volontaires, lors d’ateliers de travail thématiques dont vous trouverez le détail ci-dessous. Chaque thématique donnera lieu à diverses sessions de travail. Plus d’informations

Retour

16/01/2013 - Courbevoie met en place un Conseil des séniors

Dans le cadre du label « Bien vieillir ensemble » Courbevoie a décidé de se doter d’un Conseil des seniors. Celui-ci aura pour missions de promouvoir la réflexion ainsi que des actions visant à consolider les liens entre les habitants, les générations et les cultures. Il s’efforcera également d’instaurer et de renforcer des mécanismes de concertation et de dialogue permettant aux aînés de contribuer à la planification, à la mise en œuvre du suivi et à l’évaluation de chaque action visant l’égalité et l’inclusion des aînés.Il comprendra 53 membres seniors : l’élue déléguée aux aînés, 5 représentants des associations du 3e âge, 2 membres désignés par le maire ainsi que 45 représentants des quartiers. Ces derniers y siégeront à titre individuel et bénévole. Pendant un premier mandat « test » de deux ans, le Conseil des seniors qui attend ses futurs membres devra s’atteler à différentes tâches, le plus souvent sous la forme de travail en commun au sein d’ateliers thématiques. Cette initiative entre en résonnace avec le projet n°14 de l'Agenda 21 de la Ville : "Développer les liens intergénérationnels". Plus d’informations.

Retour

14/01/2013 - Les Deux-Sèvres achèvent leur bilan carbone

Première action du Plan Climat Energie Territorial, le bilan carbone permet de quantifier les émissions du Conseil général des Deux-Sèvres. Les émissions peuvent provenir de l'utilisation directe de sources d'énergies fossiles, telles que : le fioul ou le gaz pour chauffer les bâtiments, les carburants des véhicules. Il comptabilise aussi des émissions indirectes, à travers les matériaux de construction et d'entretien des routes, les repas des collégiens, les achats de fournitures et de matériel de bureau ... Il est important de connaître les principaux postes d'émissions de GES pour définir les actions de réduction prioritaires. Le Conseil général a confié au bureau d'études ALTEREA la réalisation du bilan 2012 et adhère à l'Association Bilan Carbone pour actualiser le bilan tous les 3 ans, en interne. Le rapport ainsi que la synthèse de ce bilan viennent d’être publiés. Plus d’informations.

Retour

11/01/2013 - Cannes, un Plan Climat commun

C'est une première en France, les Villes de Cannes, Antibes et Grasse et les communautés d'agglomérations Pôle Azur Provence et Sophia Antipolis (CASA), cinq collectivités de plus de 50 000 habitants de l'ouest du département, ont décidé de fédérer leurs moyens pour faire face au changement climatique et élaborer un plan climat commun.  Outil de planification, le Plan climat énergie territorial Ouest 06 prévoit des actions concrètes à court, moyen et long terme, pour anticiper les impacts du changement climatique sur notre vie quotidienne et limiter les émissions de gaz à effet de serre. Il concernera trente communes, 317 000 habitants et 585 km2.
Plus d’informations

Retour

10/01/2013 - Le Calvados consulte sur son PCET

Jusqu'à la fin du mois de février, les habitants du Calvados peuvent donner leur avis sur le projet de Plan climat-énergie territorial et sur le Bilan des émissions de gaz à effet de serre du Conseil Général. Pour cela il leur suffit de télécharger le document et d’envoyez leurs remarques à la cellule développement durable. L’action 57 de l’Agenda 21 départemental prévoit l’élaboration du PCET du Conseil Général, véritable volet « Climat » de l’Agenda 21. Pour cela, une démarche transversale et participative a été entreprise dès 2011, avec tout d'abord la publication d'une étude sur les impacts, la vulnérabilité et l’adaptation du Calvados au changement climatique. De mars à septembre 2012, ont ensuite été menés les Bilans Carbone "Patrimoine et compétence" et Territoire. D'octobre à novembre 2012, la stratégie du PCET du Conseil Général a été définie et validée. En décembre 2012, un projet de PCET a été transmis au préfet de Région, au président du Conseil Régional et au président de l'association régionale de l'habitat social de Basse-Normandie. C'est ce rapport qui est consultable jusqu'à fin février 2013.  Les fiches actions seront ensuite élaborées en intégrant les retours issus de cette concertation. Le PCET doit être présenté à l’assemblée départementale en Juin prochain. Plus d’informations.

Retour

09/01/2013 - Initiatives Jeunes Solidaires des Hauts-de-Seine

Le Conseil général des Hauts-de-Seine a lancé la 5e édition de l’appel à projets Initiatives Jeunes Solidaires en direction des jeunes alto-séquanais de 18 à 30 ans. Cette année, le thème est le développement durable. La clôture des inscriptions est fixée au 4 mars 2013. L’objectif est de soutenir l’engagement de jeunes alto-séquanais en faveur de projets de solidarité internationale de 1 à 12 mois contribuant à réduire la malnutrition et l’extrême pauvreté. Une priorité est accordée aux actions se déroulant dans l’un des cinq pays visés par la politique de Coopération internationale départementale : l’Arménie, le Bénin,  le Cambodge, Haïti et le Mali. Avec Initiatives Jeunes Solidaires, le Conseil général propose une aide financière (jusqu’à 6 000 € dans la limite de 50% du budget du projet) et un accompagnement pour favoriser la mise en œuvre de projets de solidarité internationale durables.  Le Département se mobilise également à travers ce dispositif pour appuyer les jeunes, à leur retour, dans la restitution de leurs projets sur le territoire des Hauts-de-Seine et dans la valorisation de cette expérience dans leurs parcours professionnels.  En 2012, 40 projets de solidarité internationale, réunissant 148 jeunes alto-séquanais, ont été soutenus par le Conseil général. Plus d’informations.

Retour

07/01/2013 - La région Bretagne consulte sur son Schéma Climat Air Energie

La région Bretagne lance une consultation sur un projet de schéma visant à définir des objectifs et des orientations régionales à l’horizon 2020 et 2050 dans le cadre du Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie. Les thématiques concernées sont la lutte contre la pollution atmosphérique, la maîtrise de la demande énergétique, le développement des énergies renouvelables, les réductions des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques. La consultation publique a débuté le 26 décembre dernier et se prolongera jusqu’au 15 Mars.  Toutes les bretonnes et tous les bretons peuvent contribuer et donner leur avis sur le projet de schéma qui peut être téléchargé dans son intégralité ici. Plus d'informations

Retour

20/12/2012 - Associons-nous pour le développement durable ! en Basse Normandie

La région Basse-Normandie lance son 8e  appels à projets "Associons-nous pour le développement durable !"   Celuii-ci vise à soutenir les projets destinés à informer, sensibiliser ou éduquer les Bas-Normands de tous âges aux thématiques relevant du développement durable que sont : l’éco-citoyenneté, la solidarité entre les  générations et les territoires, ainsi que les responsabilités individuelles et collectives envers les générations futures.  Les projets devront prendre en compte deux thématiques parmi celles proposées (sensibilisation/animations destinées au public, élaboration d’outils ou de supports pédagogiques, conception de programmes d’actions). Une attention particulière sera portée aux projets innovants et créatifs. Sont concernées les associations « loi 1901 » à but non lucratif, implantées en Basse-Normandie. Les thématiques de l’éducation à l’environnement, de l’énergie, de la santé, de la solidarité et de l’économie responsable sont mises en avant. Les candidats ont jusqu’au 4 mars pour déposer leur dossier qui sera examiné selon une série de critères préétablis et pourra recevoir jusqu’à 5000€ pour une action à réaliser dans les 18 mois. Plus d’informations et dossier de candidature.

Retour

18/12/2012 - Saint-Nazaire Agglomération : balade thermique

L’Espace Info Energie des Pays de la Loire organise des « balades thermiques » invitant les participants, accompagnés du conseiller Info-Énergie et de sa caméra thermique à embarquer dans une promenade pédagogique où ils pourront découvrir les fuites thermiques des logements. Le rendez-vous est donné dans un hameau composé de maisons individuelles. Caméra thermique au poing, l'objectif de cette balade est de traquer les nombreux ponts et fuites thermiques de nos maisons. Ceux-ci sont visibles par l'intérieur comme part l'extérieur des habitations. Le conseiller Info-Énergie les débusquera et expliquera quelle est leur importance dans la facture énergétique, comment y remédier et quelles sont les aides financières disponibles. La visite est gratuite. Plus d’informations

Retour

17/12/2012 - Le rapport de développement durable 2012 du conseil général de la Charente

La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 en son article 255 prévoit désormais que :"Préalablement aux débats sur le projet de budget, le président du Conseil général présente un rapport sur la situation en matière de développement durable intéressant le fonctionnement de la collectivité, les politiques qu'elle mène sur son territoire et les orientations et programmes de nature à améliorer cette situation…". Ce bilan est effectué au regard des cinq finalités du développement durable. Après un premier exercice obligatoire sur l’année 2011 (voir l’Info 21 Spécial rapports de développement durable), le conseil Général de la Charente publie déjà son rapport 2012. On y trouve l’état d’avancement des 83 actions de l’Agenda 21 ainsi qu’une soixantaine d’indicateurs illustrant divers aspects de l’activité du Département, ou du contexte territorial dans lequel celle-ci s’inscrit, au regard des thématiques du développement durable. Des différentes composantes de ce rapport, il ressort que l'Agenda 21 du Département est réellement en marche, et que l’impératif du développement durable concerne désormais non seulement le fonctionnement éco-responsable du Conseil général mais aussi un grand nombre de ses politiques. Il doit continuer à guider le choix des priorités, quelles que soient les contraintes, financières et institutionnelles. Plus d’informations et télécharger le rapport

Retour

14/12/2012 - Lancement des trophées IDEES 2013 des Hauts-de-Seine

Le concours IDEES (Initiatives Durables pour l'Environnement, l'Economique et le Social), organisé par le conseil général des Hauts-de-Seine, favorise l'expérience et l'échange autour de réalisations allant dans le sens d'un développement plus équilibré du territoire. Il est ouvert aux entreprises, associations et personnes publiques qui ont jusqu’au 29 mars 2013 pour s’inscrire. Avec les Trophées IDEES, le conseil général soutient les projets afin d’installer dans la durée les bonnes pratiques tout en mettant en avant le dynamisme et les atouts incontestables des Hauts-de-Seine. A cette occasion, le Département attribue aux cinq lauréats une participation financière de 4 000 € pour tous les prix et une participation de 2 000 € pour les personnes publiques. Une mention spéciale est attribuée par le jury pour une réalisation particulièrement intéressante. Pour les plus jeunes, le Trophée Idées Junior valorise l’implication des collégiens dans leur démarche allant dans le sens du développement durable, et récompense la réalisation la plus innovante et ambitieuse. Il met en avant des démarches citoyennes, invite au décloisonnement et à l’interdisciplinarité. Ce concours est ouvert à tous les établissements secondaires du 1er degré du département, publics ou privés sous contrat. Les collèges lauréats seront dotés de 2 primes de 3 000 € pour le 1er prix et 2500 € pour le 2ème prix pour organiser une visite en lien avec leurs projets ou améliorer leur réalisation. Plus d’informations et dossier d’inscription.

Retour

13/12/2012 - 3ème forum plan Climat de Saint Etienne Métropole

Les partenaires et les signataires du Plan Climat de l'agglo se sont réunis le 7 décembre dernier à Métrotech. Une centaine de chefs d’entreprises, de représentants d’associations, d’institutions et d’élus des communes de l’agglomération ont pu échanger sur leurs pratiques à travers des ateliers organisés à l’occasion du 3ème forum plan climat territorial proposé par Saint-Etienne Métropole. Maurice Vincent, Président de Saint-Etienne Métropole et Dominique Crozet, vice-président en charge du développement durable, ont dressé un bilan des actions conduites par l’agglo et ont aussi encouragé les acteurs du territoire à poursuivre la dynamique enclenchée depuis la signature de la charte d’engagement du plan climat. Rappelons que dès 2008, Saint-Etienne Métropole a lancé de son Plan Climat et a choisi d’intégrer un volet "territoire", en proposant aux acteurs socio-économiques de rejoindre la démarché en signant une charte d’engagement. Aujourd’hui, 63 signataires sont engagés à ses côtés pour démultiplier l’effet de cette prise de conscience afin de  protéger l’environnement et le cadre de vie des générations futures. Dans sa réflexion Energie/Climat, Saint-Etienne Métropole voit plus loin encore, puisque cet événement s’est inscrit à la suite du Forum Plan Climat des enfants qui s’est tenu le mercredi 28 novembre. Les petits auront certainement à apprendre aux grands !  Plus d’informations  

Retour

11/12/2012 - La région Bretagne poursuit ses efforts de réduction des émissions de CO2

La France s’est donné des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050. L’immobilier et les transports sont deux secteurs clés sur lesquels agir. Déjà très investie dans la valorisation du bois, la région Bretagne a opté pour son utilisation dans le cadre de la rénovation de l'internat du lycée Châteaubriand à Rennes. Au-delà de son écobilan très avantageux, le bois présente d'autres atouts techniques qui ont prévalu au choix de la Région. Parmi eux la performance thermique élevée, l’affranchissement de la trame de façade existante permettant une réorganisation fonctionnelle et des délais de chantier très courts Autre action, l’acquisition de sept véhicules électriques pour compléter le parc automobile de la Région. Avec une autonomie de 120 kilomètres, ces Peugeot ION sont destinées aux déplacements professionnels urbains des agents. Afin de recharger les batteries, chaque site dispose de places de parking équipées et réservées. Jeudi matin, après avoir essayé ces véhicules électriques, les élus de l’exécutif régional ont pu redécouvrir la Peugeot 508 hybride, que le Président Pierrick Massiot utilise depuis quelques semaines pour ses déplacements professionnels. Ils ont aussi pu tester les 5 nouveaux vélos électriques dont la Région vient également de s'équiper. Ce sont désormais 32 vélos électriques qui sont à disposition des agents pour leurs déplacements professionnels ou, sur demande, pour les trajets quotidiens domicile-travail. Plus d’informations sur le bois dans la rénovation thermique et sur les véhicules électrique de la région Bretagne.  

Retour

07/12/2012 - Besançon, ville à vélo !

La Ville, publie sa troisième édition du plan vélo qui contient non seulement les itinéraires cyclables et les parkings à vélo de la ville de Besançon mais aussi des infos pratiques (équipements du vélo et du cycliste, aménagements et signalisation, conseils de sécurité, l'enfant et le vélo, l'intermodalité, la lutte contre le vol ...), les adresses utiles et les associations. Ce précieux guide est disponible gratuitement dans tous les points publics et à l'Office de tourisme. Par ailleurs la Ville a décidé d’implanter deux abris à vélos sécurisés d'une vingtaine de places chacun, vidéo-surveillés, fermés et gratuits, dans les parkings mairie et marché Beaux-Arts. Pour accéder au service, les usagers doivent préalablement s'abonner gratuitement auprès de l'agent d'accueil de l'un des deux parkings. La prochaine évolution en faveur des cyclistes sera la mise en place du « Tourne à droite cycliste » dont les premiers équipements aux carrefours apparaitront en 2013. Plus d’informations et Télécharger le document 

Retour

03/12/2012 - La région Nord-Pas-de-Calais s’engage pour la mobilité électrique.

Depuis le 20 novembre, la région Nord-Pas-de-Calais propose aux territoires qui souhaitent développer l'éléctromobilité et des réseaux de bornes de recharge, de financer jusqu'à 80% du coût de leur projet. Les intéressés ont jusqu'au 11 janvier 2013 pour se manifester via un appel disponible en ligne. Avec cette aide, la Région soutient à la fois la construction des projets et le coût nécessaire pour les réaliser. Ce dispositif pose ainsi une nouvelle pierre du grand projet sur le véhicule électrique visant à développer l'usage de moyens de transports "décarbonés" dans le Nord-Pas de Calais. Plus d’informations.

Retour

29/11/2012 - Besançon, 1ère collectivité française à obtenir le prestigieux label environnemental « European Energy Award Gold® »

5 ans après l’obtention par Besançon du label Citergie « European Energy Award® », la ville s’est vue décerner ce lundi 26 novembre 2012 le label « European Energy Award® Gold», remis pour la première fois à une collectivité française. Seules 40 collectivités européennes détiennent ce label d'excellence, toutes autrichiennes, allemandes ou suisses. Le prix récompense pour 4 ans la qualité de la politique énergétique et climatique de la collectivité. Ce processus d'amélioration permettra d'atteindre des objectifs ambitieux en termes de réduction de la consommation énergétique, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de développement des énergies renouvelables aux horizons 2020 et 2050. C’est finalement une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre de la Ville qui est visée pour le milieu du siècle. Ce label a été expérimenté en France à partir de 2006 et porté par l’ADEME, qui en détient les droits pour la France. La commission nationale du label, composée d'experts délivre le label Citergie. Quant au niveau Gold, celui-ci est décerné par le Forum European Energy Award. Loin d'être un label auto-proclamé, six domaines, dans lesquels la collectivité a la possibilité d'agir, sont strictement analysés et évalués par des experts : tels que la mobilité ; l'approvisionnement en énergie, le secteur de l'eau et des déchets etc.  Pour Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, « ce label  "European Energy Award Gold®" confirme et encourage Besançon sur la voie de l’excellence énergétique et environnementale ». Plus d’informations.

Retour

28/11/2012 - Des familles bordelaises engagées pour le climat

Du 1er décembre 2012 au 30 avril 2013, la Ville de Bordeaux participe pour la première fois au défi « Familles à énergie positive », dont l’objectif est de mobiliser la population de façon concrète, efficace et conviviale sur la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et la réduction des consommations d’énergie à la maison.  Cette opération développée par l’ADEME et l’ONG Prioriterre, propose à 60 familles participantes dans chaque quartier de Bordeaux, de réduire de près de 10% (protocole de Kyoto) leur consommation d’énergie au quotidien sans affecter le confort (chauffage, eau chaude, équipement électrique domestique). Le défi qui se déroule en équipe pendant toute la saison de chauffage, doit permettre l’économie de plus de 200 euros sur la facture de chaque famille participante. Plus d’informations.

Retour

27/11/2012 - La BEI et la Région Aquitaine engagent 800 M€ pour le développement durable et l’efficacité énergétique

L’engagement concret de 800 M€ en faveur de l’enseignement, du développement durable et des énergies renouvelables a été annoncé, ce jeudi 22 novembre 2012, par la Région Aquitaine et la Banque européenne d’investissement (BEI) à l’issue d’une cérémonie de signatures qui a eu lieu au Conseil régional d’Aquitaine, présidée par Alain Rousset, Président du Conseil régional d’Aquitaine et Philippe de Fontaine Vive, Vice-Président de la BEI.  Il s’agit d’un engagement d’envergure – un des plus importants pour la BEI en faveur d’une région française - dont le cœur de cible est les lycées et organismes de formation, les Petites et Moyennes Entreprises (PME), ainsi que les Très Petites Entreprises (TPE). Dans le contexte actuel de contraction de l'offre de prêts sur le marché, l’atout majeur de ces financements est de permettre à la Région Aquitaine de bénéficier de prêts à longue maturité, assorti de conditions financières favorables grâce à la notation "AAA" de la BEI. Ce partenariat confirme par ailleurs la confiance portée à la bonne santé financière de la Région, et notamment sa capacité à financer de manière équilibrée ses investissements par l'épargne et l'emprunt. Plus d’informations.

Retour

26/11/2012 - EcoWatt Bretagne lance sa 5e édition

Lancée en 2008, la démarche ÉcoWatt Bretagne portée par le Conseil régional, l’Ademe, ERDF et l’Etat vise à sensibiliser les Bretons aux problématiques d’alimentation électrique du territoire et à les inciter à modérer leur consommation électrique aux heures de pointe en hiver.  A l’aube de la 5ème édition, la mobilisation des ÉcoW’acteurs est confirmée et permet d’obtenir des résultats tangibles en matière de consommation d’électricité en période de pointe. Le principe est toujours le même : sur la base du volontariat, ÉcoWatt Bretagne fait appel au comportement éco-citoyen des bretons, lors des jours d’alerte, pour réaliser plus particulièrement le matin et le soir entre 18h et 20h, des gestes d’économie d’électricité et relayer l’information auprès de leur entourage. Au cours des 4 précédentes éditions, le dispositif EcoWatt Bretagne a connu une belle évolution en mobilisant un nombre toujours croissant de Bretons. Ecowatt totalise plus de 45 000 EcoW'acteurs directement inscrits sur le site, ainsi que l'engagement de plus de 150 collectivités locales et entreprises. Le lancement officiel de la 5e édition a eu lieu le jeudi 22 novembre en mettant l’engagement des entreprises à l’honneur. Plus d’informations.

Retour

22/11/2012 - Conférence régionale de l’énergie, Provence-Alpes-Côte d’Azur

Dans le cadre du grand débat national sur la transition énergétique lancé par le gouvernement lors de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre 2012, préparant un projet de loi de programmation, les Régions sont investies d’un rôle d’organisation du débat dans les territoires. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur organise donc une conférence régionale sur le thème de l’énergie le vendredi 30 Novembre 2012. Au cours de la matinée, qui sera introduite par le Président du Conseil régional et le Préfet de région, une présentation des grandes données sera proposée aux participants. L’objectif est de donner à chacun un socle commun de connaissances sur ces questions de manière à pouvoir ensuite aborder et débattre de la méthode. Cette conférence sera suivie de la 6ème édition du Forum Agir qui est, chaque année, l’occasion de dresser le bilan et de récompenser les collectivités lauréates Agir pour l’énergie. Plus d’informations.

Retour

15/11/2012 - Les conférences de l’Agenda 21 d’Île-de-France : « Indicateurs de Développement Durable »

La Région Île-de-France s’est dotée d’un Agenda 21 s’appuyant sur un programme d’actions « Région exemplaire », un référentiel « Eco-Région » et un dispositif d’évaluation pour intégrer le développement durable à son fonctionnement quotidien, ses politiques publiques et sa gouvernance. Mais disposons-nous collectivement des bons critères de mesure et d’action en matière de Développement Durable ? C’est à cette question essentielle que vous invite la dernière conférence 2012 de l’Agenda 21 le Mardi 4 Décembre prochain.  Autour de la Région Île-de-France et de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme Île-de-France, avec la participation de la DATAR, de l’Association des Régions de France, et d’autres régions françaises ou collectivités franciliennes, ce débat sera organisé en deux grandes tables rondes. La première portera sur les données et les indices sur lesquels s’appuyer pour juger du développement durable global de notre territoire. La seconde sur les types et les séries d’indicateurs qui fondent la conduite et le suivi de nos Agendas 21 et démarches de Développement Durable. Plus d’informations.

Retour

14/11/2012 - Semaine de réduction des déchets, éco-constriction et gaspillage alimentaire, les initiatives dans le Finistère.

 L’éco-consommation et le gaspillage alimentaire seront les fils conducteurs de cette nouvelle édition coordonnée par l’ADEME au niveau national, et relayée localement par le Conseil général et le SYMEED (Syndicat mixte d’études pour l’élimination des déchets).Produire moins de déchets, c’est diminuer les quantités pour maîtriser les coûts liés à leur gestion, limiter le recours à l’incinération ou à l’enfouissement, tout en réduisant la nocivité des déchets produits. C’est aussi réduire la consommation de ressources non renouvelables et baisser les rejets de gaz à effet de serre. Un particulier génère deux fois plus de déchets qu’il y a 40 ans. Pour infléchir cette tendance, chacun peut agir de façon concrète. La semaine de la réduction des déchets vous donne ainsi de nombreux conseils et pistes de réflexion pour agir au quotidien. Les initiatives prises par les collectivités et associations du département sont nombreuses : stands et “chariots gaspi” à l’entrée des grandes surfaces, sensibilisation au sein des établissements scolaires, repas zéro déchet, fabrication de produits d’entretien naturels, loto, etc. Le Conseil général et le SYMEED se mobilisent également avec une exposition qui se tiendra du 7 au 25 novembre, dans le hall du centre de documentation, et un café-environnement (le 14 novembre) sur le gaspillage alimentaire.  Cette année encore, le Conseil général aide les collectivités et les associations dans l’organisation de cet événement. entre le 17 et le 25 novembre, plus de 200 animations sont proposées sur le département. Plus d’informations.

Retour

13/11/2012 - 2e rencontre internationale des territoires de coresponsabilité

Dans le cadre de la clôture du projet Together, la Ville de Mulhouse organise sa 2e rencontre internationale des territoires de coresponsabilité les 22 et 23 Novembre. Cette rencontre s'adresse à tous les citoyens élus, universitaires, professionnels du secteur privé, public, associatif intéressés par le principe de coresponsabilité et la mise en œuvre de projets de coresponsabilité. Elle sera organisée sur deux journées et articulée autour de différents modules. Le premier jour portera sur la compréhension du processus de mise en œuvre de la coresponsabilité et le second sur l’engagement dans une démarche de coresponsabilité. Plus d’informations

Retour

12/11/2012 - La caravane Rio 21 s’arrête à Pau-Pyrénées

Pour ceux qui ont manqué Rio +20, la dernière conférence des Nations Unies sur le développement durable, il y a la « Caravane Rio 21. En route pour des territoires durables !». Cette caravane va vers les habitants cet automne pour parler Agenda 21, de façon interactive, ludique et participative. Initiée par la DREAL et plusieurs collectivités territoriales d'Aquitaine (Conseil Régional, Conseils Généraux, grandes villes) et animée par Cap Sciences elle s'arrêtera pendant toute une semaine, du 13 au 19 novembre, à la médiathèque André-Labarrère. Son but ? Il y en a plusieurs ! Tout d'abord, l'exposition « Rio 21 » permettra aux visiteurs d'en apprendre plus sur le développement durable et les avancées sociétales qu'il a engendré depuis 20 ans dans le monde. La caravane sera aussi là pour parler de l'Agenda 21 local et en particulier de l'économie sociale et solidaire sur le territoire de Pau-Pyrénées. Au travers d'animations, il sera possible de se glisser dans la peau d'un éco-acheteur, d'un éco-concepteur ou d'un éco-utilisateur pour faire le point sur ses pratiques et apprendre de nouveaux écogestes tout en s'amusant. Plus d’informations.  

Retour

08/11/2012 - Le dossier « écomotivés » de l’Horizon Mayenne n°86

Le Conseil général de la Mayenne consacre le dossier d’octobre de son journal mensuel aux efforts faisant du département une collectivité « éco-motivée ». L’évolution des modes de vie et la croissance ont une incidence forte sur la quantité des déchets produits chaque année. Leur réduction représente un véritable enjeu environnemental, sanitaire et financier. Ce dossier est l’occasion pour le Conseil général de revenir sur les actions entreprises depuis 1998 et sur l’évolution progressive des comportements. Le tri sélectif, le compostage, le recyclage et les infrastructures dont dépend la gestion des déchets sont présentés aux lecteurs. Une interview du président de la Commission environnement et prévention des risques est proposée. Enfin, la campagne et les outils d’information et de sensibilisation ecomotives53 sont mis en avant. En fin de journal, un concours permet même aux habitants de tenter leur chance pour gagner un broyeur à végétaux et 9 composteurs en bois. Plus d’informations.

Retour

01/11/2012 - Tome 8 de la collection « Paroles d’élus »

Le huitième tome de la série Paroles d’élus, intitulé « Allons enfants du numérique », propose 100 initiatives numériques innovantes pour une France très haut débit. Cette année, Paroles d’élus propose à ses lecteurs 6 focus territoriaux, 70 initiatives locales, 13 avis et interviews d’experts et de décideurs politiques et 24 « retours sur ». Ce tome innove en offrant une présentation de la France numérique 2012 qui synthétise son potentiel de croissance ainsi qu’une rubrique « coin du coach » pour mieux saisir les enjeux de l’open data, du NFC et d’une maîtrise des réseaux sociaux. Ce guide a été réalisé à l’initiative des associations d’élus et d’Orange. De nombreux adhérents du Comité 21 ont contribué à la réalisation de cet opus. Plus d’informations.

Retour

31/10/2012 - Les parcs naturels régionaux de France et l'Office national des forêts : un partenariat durable

Jean-Louis Joseph, président la Fédération des Parcs naturels régionaux (PNR) de France et Pascal Viné, directeur Général de l’Office national des forêts (ONF) ont signé le 24 octobre à Paris, la prolongation de la convention cadre de coopération qui les unit depuis 2000. Cette nouvelle convention (2012 – 2017) de 6 ans réaffirme l’engagement des Parcs et de l’ONF à développer des démarches territoriales intégrant pleinement la forêt dans une gestion durable respectueuse de la biodiversité naturelle, des paysages et des activités humaines (filière bois, activités de loisirs …). Cette convention engage donc les services territoriaux de l'ONF et les Parcs naturels régionaux à renforcer leur collaboration. Elle propose la mise en oeuvre d’actions concrètes déclinées sur les territoires et encourage l’implication des PNR dans la nouvelle démarche Forêt d'Exception®*, label créé par l’ONF.
Pour en savoir plus

Retour

29/10/2012 - Et si nous changions le monde ici ? Journée citoyenne dans les côtes d'Armor

Signe des temps, de l'émergence du refus de la globalisation à outrance, chaque jour voit naître dans nos territoires des initiatives locales, mises en œuvre par des citoyens désireux de faire vivre des projets innovants, porteurs des valeurs du développement durable, de lien social, de modèles économiques et culturels plus solidaires et équitables. Le Département qui, dans l'élaboration de ses actions, s'appuie sur l'expérience du terrain et le vécu de nos concitoyens, à travers de nombreuses démarches participatives, suit de près ces initiatives et en accompagne certaines. Le dimanche 18 novembre, à la villa Rohannec'h, à Saint-Brieuc, il vous invite à venir découvrir (films, conférences, présence de nombreuses associations) les réalisations de ces citoyens, acteurs de leurs territoires.  Ces initiatives sont la preuve par l'exemple que chacun de nous peut contribuer, à l'échelle de son quartier, de son village, de son pays, voire du département, à la construction de nouveaux modèles de développement social, économique et culturel - souvent porteurs d'emplois et de solidarité - en s'appuyant sur l'expérience d'initiatives concrètes : jardins partagés, monnaies locales, systèmes d'échanges locaux, couchsurfing ; co-working, systèmes d'épargne solidaire, etc. Plus d’informations

Retour

26/10/2012 - Photovoltaïques solaires : 14 projets innovants soutenus par le Finistère

En 2009 et 2010, le Conseil général du Finistère s’est associé à l’ADEME, au Conseil régional et aux conseils généraux bretons pour lancer les 2e et 3e appels à projets solaires photovoltaïques innovants. Il ne s’agit pas d’un déploiement à grande échelle et à court terme de ces technologies mais d’accompagner des opérations exemplaires. Elles doivent mettre en œuvre une avancée technologique avec la possibilité de présenter une intégration architecturale et/ou un travail pédagogique. Quatorze projets, réalisés ou en cours, ont reçu un financement du Conseil général. Ils représentent une puissance cumulée de 256 kilowatts/crête, une surface de 2 000 m2, pour une production annuelle totale estimée à 2,6 mégawatts. L’enveloppe engagée depuis 2009 s’élève actuellement à 135 000 euros. Au niveau régional, 68 installations ont été financées dans ce cadre. Pour 2012, les crédits ont été orientés vers la rénovation thermique des logements afin de faire émerger des travaux de rénovation d’habitations anciennes individuelles, un enjeu majeur pour les prochaines années. Plus d’informations sur la politique énergétique du Finistère.

Retour

22/10/2012 - Lancement d’Aquitaine Croissance Verte

Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine,  réunira les membres de l’association « Aquitaine Croissance Verte » pour sa première Assemblée Générale ce  jeudi 25 octobre. Suite à la dynamique Club Croissance Verte initiée  en 2011 par la Région Aquitaine, un  groupe d’acteurs industriels aquitains des filières vertes s’est structuré cet été en  association : « Aquitaine Croissance Verte ».   Ces acteurs industriels des filières vertes se retrouvent autour d’une valeur commune : le développement durable comme moteur de croissance. Ils s’engagent donc à mener leurs activités industrielles dans le respect d’une charte signée par tous les membres. Leur objectif est de  développer une offre transversale, associant les compétences des entreprises membres et partenaires, et de la diffuser aux niveaux national et international. Vecteur d’interclustering, Aquitaine Croissance Verte entend créer un lien entre les acteurs des filières industrielles vertes aquitaines et leur proposer une bannière commune. Lors de cette Assemblée Générale, la feuille de route pour 2013 sera définie et les premières actions concrètes seront présentées autour des thématiques du bâtiment, de l’eau, de la chimie verte, de l’énergie, de l’écologie territoriale, des marchés et de  l’international.  Plus d’informations.

Retour

19/10/2012 - Les collectivités territoriales françaises et leurs associations, mobilisées pour préserver, restaurer et valoriser la biodiversité

A l’occasion de la onzième conférence de la Convention sur la Diversité Biologique les associations françaises d’élus et de collectivités territoriales se mobilisent en faveur de la biodiversité. Une déclaration commune, initiée et soutenue par le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature a été présentée lors du Sommet des villes et des collectivités territoriales le mardi 16 octobre à Hyderabad en Inde. Tous les grands réseaux d’élus et de collectivités territoriales françaises ont contribué et signé cette déclaration : l’Association des Régions de France (ARF), l’Assemblée des Départements de France (ADF), l’Assemblée des Communautés de France (ADCF), l’Association des Maires de France (AMF), l’Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF), la Fédération des Villes Moyennes (FVM), l’Association des Communautés Urbaines de France (ACUF), les Eco Maires et l’Association des Communes et Collectivités d'outre-mer (ACCDOM). Les collectivités mettent en place déjà de nombreuses actions mais elles reconnaissent toutefois la nécessité de renforcer leur implication pour la préservation de la biodiversité, compte tenu de l’urgence de la situation. Par cette déclaration, les associations de collectivités françaises invitent également les Etats Parties à la Convention à soutenir les actions menées par les collectivités territoriales pour mieux évaluer, planifier et mettre en œuvre les actions et politiques de conservation de la biodiversité dans les territoires.  Plus d’information et intégralité de la déclaration.

Retour

15/10/2012 - Essonne Info Énergie reconnu comme un Espace Info Énergie

Essonne Info Énergie, créé en 2009 au sein de la Maison départementale de l'habitat, devient par convention entre l’ADEME et le Conseil  général de l’Essonne un Espace Info Énergie (EIE). Cette reconnaissance renforce l'espace existant dans ses missions visant à informer gratuitement et de manière objective sur l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et le changement climatique. Cet espace organise des rencontres régulières avec des professionnels, des ateliers de démonstration, des sensibilisations pour les collégiens de l’Essonne et des ateliers de maîtrise des charges pour les locataires. Essonne Info Énergie, c'est aussi une matériauthèque écologique, une exposition de maquettes sur des solutions constructives et des équipements techniques, un centre de documentation et un jardin expérimental, écologique et pédagogique, qui complète l'offre de services des autres partenaires de la Maison Départementale de l'Habitat, le CAUE, l'ADIL, le PACT Essonne ou le CRPVE. Un ingénieur et conseiller Info Énergie et un architecte en éco-construction peuvent conseiller et renseigner les visiteurs (sur rendez-vous).  Plus d’informations.

Retour

13/10/2012 - Forum Agenda 21 de Bordeaux - Y'a plus de saisons !

Samedi 13 octobre la mairie de Bordeaux organise l’édition 2012 de son Forum Agenda 21. Intitulé ‘Y’a plus de saisons ! »,  le Forum Agenda 21 s’empare cette année des questions liées au climat et à l’énergie, avec un esprit à la fois ludique et responsable. Le forum explore ainsi comment l’engagement de chacun, grands et petits, chez soi ou au travail, doit contribuer à maintenir des conditions de vie planétaires correctes pour tous. Seront notamment présents Alain Juppé, Yann Arthus-Bertrand, Joël de Rosnay et Jean Jouzel. Toute la journée des animations, des jeux, des expositions et des tables rondes seront proposées. Avant même le Forum, les débats commencent sur jeparticipe.bordeaux.fr : un espace de discussion en ligne  permettant de réagir sur les thématiques qui seront abordées ce samedi. Retrouvez le programme complet.

Retour

12/10/2012 - Présentation de l'Agenda 21 de Bischheim

Le Conseil Municipal de la Ville de Bischheim a adopté l’été dernier son premier Agenda 21. Construit avec la participation des acteurs du territoire, ce premier programme d’actions a pour ambition de faire évoluer la commune vers des pratiques collectives et individuelles respectant les principes du développement durable. Ce lundi 15 Octobre la Ville organise une réunion de présentation pour permettre à tous ceux qui le souhaitent d’échanger sur les opportunités et les contraintes de cette nouvelle façon d’élaborer les politiques municipales. Plus d’informations.

Retour

10/10/2012 - Nord : Aides départementales aux hébergements touristiques durables

Le Conseil général du département du Nord a adopté de nouvelles modalités d’aides à l’hébergement touristique intégrant notamment des critères de développement durable déclinés aux plans économique, social et environnemental. Comme l'explique le Président du Conseil Général, « l’objectif est d’inciter les professionnels du tourisme à s’inscrire dans une démarche responsable et solidaire, conforme aux préconisations de l’Agenda 21 départemental. » Des cahiers des charges spécifiques sont disponibles pour guider les promoteurs de projets touristiques durables, particuliers, associations, collectivités ou entreprises privées. Toutes les informations.

Retour

09/10/2012 - La Somme publie son éco-guide des professionnels du tourisme

Afin d'encourager les professionnels du tourisme à s'engager dans une démarche environnementale et de valoriser les prestataires qui s'engagent dans le développement durable le Comité départemental du tourisme de la Somme avec le soutient du Conseil Général de la Somme, de Conseil Régional de Picardie et de l'ADEME Picardie, a publié un éco-guide à l'attention des professionnels du tourisme. D'une quarantaine de pages, ce guide apporte des réponses concrètes et pratiques pour la construction ou la rénovation de structures touristiques dans le respect de l'environnement et des éco-gestes faciles à mettre en application. De la conception d'un projet, en passant par l'ensemble des technologies pour un bâti plus écologique ainsi que des aménagements des espaces verts respectueux de l'environnement, cet éco-guide informe et oriente les professionnels du tourisme dans leurs choix. Disponible en ligne et tiré à 2 000 exemplaires, ce guide est destiné à l'ensemble des professionnels : campings, hôtels, gîtes, meublés, sites touristiques, ... mais aussi aux futurs porteurs de projet.  Plus d’informations

Retour

03/10/2012 - Besançon : Qui est « Liz » ?

Eclatante et joufflue, elle apparaissait déjà, tout sourire, sur un certain nombre de documents thématiques émis par la Ville et le Grand Besançon. Mais depuis le 18 septembre, elle est davantage présente au fil d’une campagne d’affichage. Alors, qui est Liz ? Un petit personnage symbole en forme de cerise qui « étiquettera » toutes actions et initiatives soutenues par les deux collectivités dans le cadre du PCET et de l’Agenda 21, en faveur du développement durable.  Accompagnée du slogan « récoltons tous les fruits d’un monde durable », elle illustre les gestes vertueux comme le compostage, le consommer local ou la mobilité alternative. Cette mascotte s’invite même depuis le 21 Septembre, une fois par semaine sur France Bleu Besançon. Grâce aux témoignages des commerces bisontins éco-citoyens et des Familles actives pour le climat du grand Besançon, on y trouve des conseils et des astuces pour que chacun adopte, par réflexe, les gestes simples pour un monde plus sain. Plus d’informations

Retour

28/09/2012 - L’Essonne publie son guide « Les Rendez-vous nature » Automne-hiver

Tout au long de l'année, le Conseil général de l’Essonne invite à découvrir le patrimoine naturel essonnien. C’est au rythme des saisons que paraît le programme des "Rendez-vous nature" proposant des animations variées et ludiques partout dans le département (visites guidées, randonnées, ateliers, expositions, conférences…). Ces activités sont gratuites. Elles sont encadrées par les gardes-animateurs du Conservatoire départemental des Espaces Naturels Sensibles. Amoureux de la nature, ils partageront avec vous leur passion le temps de quelques heures et répondront à toutes vos interrogations en vous faisant découvrir les richesses de l'Essonne. Le guide Automne-hiver vient de sortir. Retrouvez le ainsi que plus d’informations.

Retour

25/09/2012 - Nord-Pas de Calais : Première cartographie des habitats naturels

Le Conseil régional Nord-Pas de Calais présente ce 25 septembre les résultats de la première cartographie régionale et transfrontalière des habitats naturels. Elle a été élaborée dans le cadre du projet ARCH. Ce projet transfrontalier est une 1ère en Europe. Le Conseil régional Nord-Pas de Calais, avec l’appui scientifique du Conservatoire botanique de Bailleul, et le Kent County Council ont développé un outil d’évaluation et de suivi de leur politique de restauration de la biodiversité régionale.   Il s’agit d’établir  une cartographie qui couvre l’ensemble du territoire régional et transfrontalier avec une très grande précision, est un outil au service de tous les acteurs du territoire pour connaître l’état des habitats naturels et l’évolution de la biodiversité et ainsi mieux les prendre en compte. Pour la Région Nord-Pas de Calais, cette opération s’inscrit dans le cadre de la Trame Verte et Bleue avec le Plan forêt régional et de nombreuses autres actions dont les plans de restauration et de réintroduction des espèces, le conservatoire faunistique régional et l’Observatoire régional de la biodiversité. Les résultats de ce projet donneront un très bon aperçu complet de la biodiversité à une échelle européenne et pourront constituer une référence pour les institutions européennes (comme l’Agence européenne de l’environnement et la Commission européenne). Plus d’informations

Retour

22/09/2012 - Mise en ligne de la nouvelle version du site essonne21.fr

Le nouveau site essonne21.fr est désormais accessible. L'extranet des partenaires de la 2ème étape de l'Agenda 21 de l'Essonne évolue pour être plus pratique, plus ergonomique.   Désormais, une partie est visible du grand public. Il s'agit de l'agenda des rendez-vous du territoire, des actions labellisées « Agenda 21 de l'Essonne » et les Infolettres.   Une partie « Agenda » a été également créée spécialement pour les réunions des réseaux.   La newsletter électronique vous permettra d'être tenu au courant des derniers articles mis en ligne sur le site et d'y accéder directement.   Plus d’informations

Retour

21/09/2012 - 2ème colloque national Plans climat énergie territoriaux

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie) organise le 2ème colloque national « Plans climat énergie territoriaux », les 9 et 10 octobre prochains à Nantes. La manifestation, dont le Comité 21 est partenaire,  s’adresse aux élus, aux techniciens des collectivités et territoires mais aussi à tous les acteurs des Plans Climat. Elle a pour objectif de répondre aux interrogations concernant les décisions relatives aux PCET. Alors que les plans d’action se concrétisent et que l’échéance réglementaire du 31 décembre 2012 approche, les collectivités pourront profiter des plénières et des ateliers pour prendre connaissances des avancées méthodologiques. L’adaptation du PCET au changement climatique, les moyens d’évaluation des actions d’un PCET, le financement et la mobilisation des acteurs économiques ou du grand public seront autant de thèmes abordés par l’ADEME lors de ce colloque, afin d’assurer l’avenir des PCET. www.colloque-pcet.ademe.fr

Retour

19/09/2012 - Agenda 21 Junior, tous impliqués à Enghien-les-Bains

Outil d’éducation à l’environnement et à la citoyenneté, l’Agenda 21 Junior favorise la participation des plus jeunes à la vie du territoire et fédère des actions scolaires et extra-scolaires existantes, tout en participant au projet éducatif local. Le projet est une démanche innovante dont l’enjeu principal est de générer un réseau autour d’actions durables. Il permet de valoriser les bonnes pratiques, tout en tissant un lien entre les politiques territoriales et les initiatives en faveur du développement durable. Pour les jeunes de 3 à 25 ans, c’est aussi une reconnaissance officielle de la contribution des différents acteurs. Un guide a été réalisé par la ville et sera distribué lors de l’évènement Jouons Ensemble le 2 septembre. A Enghien-les-Bains, c e projet a mobilisé de nombreuses personnes enthousiastes et passionnées  par leur travail au quotidien avec les jeunes. La Ville apporte souvent un soutien logistique, financier, humain ou administratif aux acteurs du territoire. De nombreuses actions ont d’ores et déjà été réalisées comme le projet éolienne 95, où 70 élèves du lycée des métiers Gustave-Monod ont utilisés les acquis de leur bac pro pour créer un projet humanitaire, en partenariat avec l’association Eoliennes sans frontières. C’est aussi le cas de Récup’art, initié à l’école des Cycles. Plus d’info

Retour

17/09/2012 - Défi Aquitaine Climat

Ce lundi 17 Septembre, le Conseil régional d’Aquitaine signe le protocole de partenariat avec les 8 lauréats de l'appel à manifestation d'intérêt « Territoire à Energie POSitive en Aquitaine »   Le Conseil régional a lancé en mai dernier un appel à manifestation d'intérêt pour identifier des territoires souhaitant s'engager vers l'autonomie énergétique en privilégiant les énergies alternatives locales : solaire, éolien, géothermie, biomasse, hydraulique. En matière d'énergie alternatives, les régions ont un rôle majeur à jouer dans le développement de ces nouvelles énergies et en terme de production comme de réduction de consommation. C'est la raison pour laquelle la Région Aquitaine souhaite faire émerger des zones prioritaires d'expérimentation de politiques énergétiques innovantes.   Les lauréats bénéficieront sur 2012-2013 d'un financement de la Région allant jusqu'à 56.000 € pour élaborer leur projet de planification énergétique.   La Région Aquitaine est la première avec la Région Rhône-Alpes à lancer l'initiative TEPOS.

>> CP

Retour

14/09/2012 - Semaine de la mobilité à Saint-Avé

La Semaine Européenne de la Mobilité met à l’honneur toutes les initiatives pour une mobilité durable. A cette occasion la ville de Saint-Avé organise de nombreuses manifestations du 16 au 23 septembre. La matinée du dimanche 23 septembre constituera le moment fort de cette semaine de la mobilité. Pendant quelques heures, le centre-ville sera fermé aux voitures. C’est le « Défi centre-ville sans voiture ». Le cœur de ville accueillera de nombreuses animations sur le thème de la mobilité : vélos rigolos, défis festifs, animations autour de la sécurité routière… L’un des objectifs de l’Agenda 21 de la commune, lancé en début d’année, est de favoriser les modes de déplacements alternatifs à la voiture. Retrouvez le programme complet et plus d’informations

Retour

12/09/2012 - Semaine de la mobilité à Mulhouse

Du 16 au 22 Septembre Mulhouse fête la semaine européenne de la mobilité sous le signe du « Bougez autrement ». C’est l’occasion pour la ville de mettre en avant ses solutions innovantes en termes de mobilité au travers d’animations telles que des ballades en ville ou des conférences. Les transports en communs, les nouvelles technologies (application pour Smartphones) mais aussi le vélo (avec VéloCité ou Médiacycles) ou l’auto-partage (avec Auto’trement) sont mis à l’honneur. L’opération « Une semaine sans ma voiture » organisée par m2A incite les participants à expérimenter de nouveaux comportements en prenant en charge leurs frais de transport. Plus d’informations et le programme complet           

Retour

12/09/2012 - Une révision partagée du SRADDT en Franche-Comté

Partenaires institutionnels et acteurs locaux étaient conviés par la région Franche-Comté, au début de l’été, à participer à la révision du Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire. Cinq ateliers territoriaux, organisés dans cinq villes de la région, se sont ainsi déroulés autour des thèmes de l’organisation territoriale (multipolarité, équilibre villes-campagnes), des ressources et biens communs et du développement économique. Parallèlement à une deuxième série d’ateliers qui va être organisée en fin d’année, les habitants seront  sollicités au travers d’une démarche de démocratie participative voulue par la Présidente de Région, Marie-Guite Dufay. Plus d’informations

Retour

12/09/2012 - Inauguration du rucher de Roissy-en-France

Depuis de nombreuses années, la municipalité de Roissy-en-France met en valeur son patrimoine paysager et végétal : aménagement des espaces verts, compositions florales et fleurissements originaux et diversifiés. Jeudi 20 Septembre 2012 à 11h, André Toulouse, maire de Roissy-en-France inaugure le rucher abeilles de la ville en présence d’Henri Clément, porte parole de l’UNAF en charge de l’Abeille, sentinelle de l’environnement et de Didier kawala, apiculteur. Le rucher sera installé dans « Le Verger » Chemin de la Mesnil. Plus d’informations

Retour

12/09/2012 - Besançon met en place une redevance incitative pour les déchets : « au poids et à la levée »

Afin d'encourager les bonnes pratiques de tri et de réduction des déchets le Grand Besançon fait évoluer la redevance d'enlèvement des ordures ménagères vers une redevance incitative "au poids et à la levée", à partir du 1° septembre 2012. Tous les usagers, des 59 communes de l’agglomération sont concernés. Désormais, le montant de leur facture dépendra du respect de quelques consignes. Un système informatique embarqué sur les camions-bennes reconnait les puces électroniques installées sur les bacs et permet d’établir la facturation. Chaque redevance sera donc ajustée en fonction des efforts de tri et de réduction des déchets. Une nouvelle grille tarifaire va être mise en place. Elle est  basée sur une part fixe, calculée en fonction du volume et du niveau de service, et sur une part variable établie en fonction du poids de déchets dans le bac réservé aux ordures non recyclables et du nombre de fois où il a été vidé. Les premières factures établies selon ces nouveaux critères seront émises en janvier. Cependant les habitants peuvent déjà se familiariser avec le système, suivre leur production de déchets en ligne et simuler leur facture à venir. Un programme spécifique d’accompagnement au changement de ses habitudes est aussi mis en place à destination de l’habitat collectif. Plus d’informations

Retour

13/07/2012 - Le Grand Nancy pionnier sur les certificats d’économies d’énergie

Engagée depuis 1997 dans un projet de développement durable, la communauté urbaine du Grand Nancy fait un effort particulier pour ancrer sur son territoire les dispositifs nationaux en faveur du développement durable, en les articulant et les adaptant au niveau local. Le Grand Nancy s’est lancé dans une démarche de maîtrise de l’énergie qui s’inscrit dans le plan d’actions de l’Agenda 21 adopté en 2006. En 2011, le Grand Nancy décline sur son territoire, de façon originale, le dispositif des certificats d’économies d’énergie. Le potentiel d’énergie le plus important concernant le bâti existant, le Grand Nancy a envisagé dans le cadre de son Plan Climat Air énergie Territorial la possibilité de nouer des partenariats pour valoriser les travaux de maîtrise de l’énergie sur des bâtiments construits depuis plus de deux ans. D’abord ouvert aux communes en septembre 2011, ce dispositif s’est vu élargi aux bailleurs sociaux et aux établissements de santé et d’enseignement volontaires en mars 2012. Ils signent une convention de partenariat avec le Grand Nancy, s’engageant ainsi à attribuer la totalité des Certificats d'économie d'énergie (CEE) à la Communauté urbaine qui s’engage en échange à reverser aux signataires les sommes correspondantes aux CEE. Le dispositif est étendu aux particuliers en juillet 2012, le Grand Nancy proposant une aide financière pour inciter les particuliers à entreprendre des travaux d’amélioration de la performance énergétique de leurs logements. En étant le tiers regroupeur des CEE, le Grand Nancy joue un véritable rôle d’incitation aux bonnes pratiques énergétiques sur son territoire. Pour en savoir plus

Retour

05/07/2012 - La ville de Maurepas adopte son deuxième Agenda 21

La ville de Maurepas a initié en 2005 une démarche Agenda 21. Le bilan effectué en 2010 s’est avéré positif puisque 90% des objectifs fixés ont été réalisés. La Ville a alors décidé de réaffirmer son engagement par le renouvellement de son Agenda 21. Pendant toute l’année 2011, quatre groupes de travail associant une quinzaine d’élus, habitants et agents de la Ville ont enrichis l’Agenda 21 local en définissant les projets environnementaux, économiques et sociaux pour les années à venir. Le deuxième Agenda 21 de Maurepas a été approuvé par le Conseil municipal en mars 2012. 

Il s’organise en trois axes :
  1. S’engager dans une ville attractive et solidaire ;
  2. Affirmer sa vocation de ville citoyenne et ouverte ;
  3. Promouvoir ensemble une ville respectueuse de l’environnement.

Ces grands axes se déclinent en 20 projets et 80 actions ciblées de court, moyen et long termes. La Municipalité entend poursuivre sa démarche participative dans la mise en œuvre de son plan d’actions, notamment via le portage de projets par des acteurs locaux et bénévoles, une participation au forum de discussion développement durable sur le site Internet de la Ville, une information constante sur les actions développées et des échanges d’expérience. 
Pour en savoir plus

Retour

05/07/2012 - Cahier spécial sur la culture et le développement durable

L’ARENE Île-de-France, l'ARCADI - agence culturelle et artistique d’Île-de-France- et le Réseau Culture 21 ont mené de septembre 2011 à janvier 2012, à Paris, une démarche de sensibilisation et un Forum Ouvert autour de la question « Culture et développement durable : la Cité en chantier ? ». Dans le prolongement de ces rencontres, la revue Mouvement s’associe aux partenaires et propose un cahier spécial consacré à la culture et au développement durable. Plus de vingt auteurs, professionnels du secteur culturel et environnemental, universitaires et chercheurs proposent de nouveaux regards et pistes de réflexion pour mieux questionner des sujets jusqu’alors peu traités. Ils composent un état des lieux des interactions entre culture et développement durable et nous donnent à entrevoir quelques perspectives. Au sommaire de ce cahier : « Rio+20 et la dimension culturelle de la durabilité », « Le Grand Paris : une métropole culturelle durable ? », « Art, créativité et développement durable en Europe », « Faire économie de la culture », etc. Le cahier spécial « culture et développement durable » est en libre-accès au format pdf sur le site de la revue Mouvement. Pour en savoir plus

Retour

04/07/2012 - 64 collectivités engagées dans la prévention des déchets avec l'ADEME

Territoire très urbanisé, l’Ile-de-France fait face à de forts enjeux en matière de gestion des déchets. C’est pourquoi, depuis 2009, la Direction régionale de l’ADEME Ile-de-France soutient les collectivités en matière de prévention de la production de déchets.  
Suite à trois appels à candidatures successifs lancés de 2009 à 2011, 64 collectivités (dont Paris) se sont ainsi engagées dans un Programme Local de Prévention des déchets (PLP), aux côtés de la Direction Régionale de l’ADEME et en partenariat avec le Conseil régional d’Ile-de-France, ce qui représente plus de 8,5  millions de personnes, soit 74% de la population francilienne. 
A l'occasion des Rencontres Européennes de la Prévention des Déchets (qui se tiennent aujourd'hui et demain à la Maison de la Chimie à Paris), la Direction régionale Ile-de-France communique pour la première fois sur la finalisation des signatures des 64 collectivités franciliennes engagées à ses côtés.
Pour en savoir plus

>> Communiqué de presse

Retour

04/07/2012 - Le guide de l’évaluation environnementale des documents d’urbanisme est en ligne

Publié en décembre 2011, le « Guide pratique de l’évaluation environnementale des documents d’urbanisme » est en ligne sur le site du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. A l’échelle d’un SCOT ou d’un PLU, l’évaluation environnementale s’intéresse à l’ensemble des potentialités ou décisions d’aménagement concernant le territoire, et donc à la somme de leurs incidences environnementales, contrairement à l’étude d’impact qui analysera ensuite chaque projet individuellement.
L’objectif de ce guide est de donner aux collectivités qui élaborent leur document d’urbanisme, ainsi qu’aux acteurs et organismes qui les accompagnent (bureaux d’études, agences d’urbanisme, services de l’Etat…), les éléments pour comprendre les objectifs et l’intérêt de l’évaluation environnementale, et les clefs pour conduire efficacement cette démarche d’apparence complexe. Il concerne les SCOT et les PLU.
Le guide s’organise en deux parties et un jeu de fiches. La première partie expose les fondements de l’évaluation environnementale, ses objectifs, principes, ainsi que le rôle des différents acteurs impliqués dans la démarche. La seconde partie décrypte la conduite d’une évaluation environnementale. Pour en savoir plus

Retour

14/06/2012 - Trophées du développement durable 2012 en Midi-Pyrénées

L'ARPE Midi-Pyrénées a organisé ces douze dernières années le Prix Henri Vernhes, concours régional destiné à encourager un développement économique intégrant les valeurs du développement durable. Un nouveau format est proposé cette année, fruit de la fusion du Prix Henri Vernhes et des Trophées du développement durable de la Région Midi-Pyrénées : Les Trophées du développement durable en Midi-Pyrénées ont pour objectif de promouvoir le développement durable de la région en récompensant des porteurs de projets engagés dans des démarches globales. Une attention toute particulière sera accordée aux projets en phase de démarrage et qui font preuve d’innovation. Chaque prix se verra doté de 5 000 € ainsi que d’un accompagnement technique par un chef de projet de l’ARPE Midi-Pyrénées ou d'un partenaire. Deux catégories de Prix sont proposées :
-La première récompense une structure ou personne dont l’activité économique intègre des critères d’efficacité environnementale, économique, sociale, relatifs au développement durable (l’un des lauréats de cette catégorie recevra le Prix Henri Vernhes de l’ARPE Midi-Pyrénées).
-La seconde récompense une structure qui développe en interne une politique exemplaire en termes de développement durable. Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu'au 12 juillet. Pour en savoir plus

Retour

12/06/2012 - Un guide interactif sur la gestion des risques liés à l'environnement pour les collectivités territoriales

L'association Orée, soutenue financièrement par le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie et Véolia, propose aux collectivités un guide interactif sur la gestion des risques naturels et technologiques. Six risques majeurs sont identifiés : les inondations, les sols argileux, le transport de matières dangereuses, les risques industriels, la pollution de l’eau et la pollution de l’air. La méthodologie du guide s’articule en cinq questions clés :
1. Quels risques peuvent menacer mon territoire ?
2. Comment ma collectivité peut-elle gérer ces risques ?
3. Quelles sont les obligations et les responsabilités de chacun ?
4. Quels sont les acteurs clés à mobiliser dans la gestion de ces risques ?
5. Quels sont les outils et méthodologies à ma disposition ?
Les élus et les agents territoriaux sont invités à réaliser un questionnaire d’autodiagnostic qui comprend une quarantaine de questions permettant de repérer les lacunes et les points à approfondir grâce au guide. Des retours d'expérience, une sélection d'acteurs et d'ouvrages téléchargeables est proposée sur cette interface. Pour en savoir plus

Retour

15/05/2012 - Ateliers et cafés – rencontres en Essonne

Instituée par le Conseil général de l'Essonne, la Maison départementale de l'habitat regroupe en un même lieu les acteurs ressources de l'habitat et de la ville durables. Elle organise des manifestations sous forme de visites de chantiers, de conférences, de balades urbaines, de rencontres et d’échanges avec des spécialistes de la construction, du paysage, du logement, etc. Les actions de sensibilisation sont regroupées par thématiques : « Construire durable », « Eau/ciel/terre(s) », « les Rendez-vous du logement social durable », « Habitat écologique », « Energies », « Les Samedis pratiques d’Essonne info énergies », etc. Le Syndicat d'agglomération nouvelle (SAN) de Sénart en Essonne proposera notamment une sensibilisation/information sur la gestion des déchets. Le SAN organise aussi deux café-rencontres autour de l’économie sociale et solidaire et de la consommation responsable. A Saintry-sur-Seine jeudi 24 mai, un débat portera sur les moyens/outils pour s'investir dans l'économie sociale et solidaire au niveau local. A Tigery vendredi 8 juin 2012, le documentaire « Prêt à jeter » précèdera une discussion. Il raconte l’histoire de l'obsolescence programmée, un concept largement appliqué par l'industrie et qui consiste à raccourcir délibérément la durée de vie d'un produit pour en augmenter la consommation. Pour en savoir plus

Retour

10/05/2012 - Orléans, le 5 juin 2012 : 3ème édition d'ENVIPRO, salon des professionnels de l'environnement et du développement durable

Organisée dans le cadre des Journées du Développement Durable, cette 3ème édition d’ENVIPRO, mardi 5 juin à Orléans, poursuit deux objectifs essentiels : mieux faire connaître les acteurs qui peuvent aider les collectivités et les entreprises à préparer demain, et sensibiliser les entreprises aux mutations en cours, les aider à anticiper les changements. 
Au cours de cette journée, seront proposés :  
- des éléments de méthode pour mettre en œuvre des stratégies de développement durable et RSE ;
- 22 ateliers sur des thèmes en lien avec la protection de l’environnement, la performance sociale, l’innovation, la mobilité, le bâtiment durable, etc. ;
- des services et produits pour faciliter les démarche développement durable / RSE: 40 exposants seront présents sur la place du Martroi ;
- des retours d’expériences réussies de collectivités en matière de développement durable et RSE : 5 témoins présenteront leur démarche sous un angle positif et concret, pour créer  une émulation et donner envie de s’engager.
Les participants pourront notamment découvrir le carrefour des collectivités, un espace dédié aux échanges de bonnes pratiques en matière de développement durable. L’accès aux ateliers est gratuit. Cet évènement est co-organisé par la Chambre du Commerce et de l'Industrie du Loiret et la Mairie d'Orléans. Pour en savoir plus

>> Programme ENVIPRO

Retour

11/04/2012 - Publication d'un guide des pratiques éco-responsables dans les associations

Le Conseil général des Bouches du Rhône publie un guide des pratiques éco-responsables dans les associations, coordonné par l’association Profession Sport 13 en collaboration avec le comité de pilotage de la démarche 13 éco-associations. Pilotée par le Conseil général, la démarche 13 éco a pour but d’accompagner les associations dans leur volonté d’intégrer les enjeux du développement durable. Disponible en ligne, le guide recense l'ensemble des actions permettant de favoriser l'éco-responsabilité des associations tant au niveau de l’organisation d’un évènement que dans leur fonctionnement interne. L’éco-responsabilité est envisagée ici comme une attitude globale qui vise non seulement à limiter les impacts environnementaux de ses activités mais aussi à mettre en avant tous les aspects économiques et sociaux du développement durable (mobiliser les ressources culturelles et sociales du territoire, faciliter l’accès de tous aux manifestations et la rencontre des générations, inclure une dimension solidaire et citoyenne dans les projets menés). Le guide propose des fiches thématiques sur l'engagement et l'élaboration d'un projet 13Eco-responsable, l'éco-communication, les déplacements, la consommation de l'eau et des énergies, les achats durables, l'alimentation et les déchets. Cet outil pratique est destiné aux responsables associatifs, aux organisateurs de manifestations ainsi qu'aux adhérents et participants pour une mise en œuvre concrète des principes du développement durable. Pour en savoir plus 

Retour

10/04/2012 - Publication sur le suivi des indicateurs de la stratégie nationale de développement durable

Lors de l’élaboration de la Stratégie nationale de développement durable, 15 indicateurs phares et 4 indicateurs de contexte économique et social ont été retenus. Ils ont été choisis pour :
- illustrer les enjeux clés du développement durable (Consommation et production durables ; Société de la connaissance ; Gouvernance ; Changement climatique et énergie ; Transports et mobilité durables ; Conservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturelles ; Santé publique, prévention et gestion des risques ; Insertion sociale, démographie et immigration ; Développement durable et pauvreté dans le monde)
- être cohérents avec les indicateurs phares européens,
- pouvoir se décliner au niveau territorial,
- fournir des informations sur les répartitions par catégories sociales, par classes de revenus, par âge ou entre hommes et femmes.
Publié en février 2012, un livret « Repères » rend compte de l’évolution de ces indicateurs. Par exemple, de 1990 à 2009 les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 8,1% dépassant l’objectif de stabilisation du protocole de Kyoto, la recherche et développement dans le PIB représente 2,26% en 2010 soit en deçà de l’objectif de 3% fixé par l’Union européenne pour 2020, etc. Le calcul de ces indicateurs est coordonné par l’Insee et le SOes, avec la contribution des autres services statistiques ministériels. Pour en savoir plus

Retour

04/04/2012 - Un manifeste pour une nouvelle politique de la ville

Lors d’une conférence de presse, Michel Destot, député-maire de Grenoble et Président de l’Association des maires de grandes villes de France, Renaud Gauquelin, maire de Rillieux-la-Pape et Président de l’Association Ville et Banlieue et Pierre Cohen, député-maire de Toulouse et Président de la Communauté urbaine du Grand Toulouse, représentant l’Association des communautés urbaines de France ont présenté leur Manifeste pour une nouvelle politique de la ville. Ces propositions seront adressées aux candidats à l’élection présidentielle. Les élus urbains ont insisté pour que les politiques de droit commun concentrent leurs efforts vers les territoires les plus fragiles des villes et agglomérations, dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, de la santé, de la sécurité, du sport et de la culture. Déplorant la baisse des crédits, les incertitudes sur la pérennité des programmes de rénovation urbaine et l’absence de stabilité et rationalité dans les orientations et la gouvernance de la politique de la ville, ils ont défendu les principes d’une meilleure péréquation nationale et locale et d’une évaluation renforcée des projets, pour un meilleur ciblage vers les sites les plus prioritaires. Ils ont demandé la création d’un ministère d’Etat en charge de la Ville afin de donner de l’impulsion et de la cohésion à l’action en faveur des quartiers sensibles. Pour en savoir plus

Retour

04/04/2012 - Un rapport d’orientation sur l’avenir des parcs naturels régionaux

La Fédération des Parcs naturels régionaux de  France dévoilera bientôt les conclusions de la mission Avenir des Parcs. 2012 est l’année du 45ème anniversaire de la création des Parcs naturels régionaux en 1967 par la DATAR. Dans cette perspective, la fédération a lancé un chantier de réflexion qui donne lieu aujourd’hui à la publication d’un rapport d’orientation politique, validé le 28 mars dernier par l’assemblée générale de la Fédération des Parcs. Ce travail, entrepris dès fin 2010 au sein du réseau des Parcs, s’est enrichi de multiples contributions: auditions de personnalités, propositions des Parcs et du Conseil d’Orientation Recherche et Prospective. Des moments forts sont venus en accentuer la dynamique, comme le séminaire de Forcalquier / Lurs en juillet 2011 dans le Luberon qui a réuni présidents et directeurs de parcs ou les séminaires d’échanges qui se sont tenus avec les partenaires nationaux et régionaux de février à mars 2012. L’objectif de ce chantier d’envergure était pour les Parcs de se repositionner en prenant en compte les nombreuses évolutions environnementales, économiques et sociologiques et socio-économiques de leurs territoires comme celle de leurs agglomérations voisines, en respectant leurs acquis comme leurs originalités à conforter. Les ambitions de ce rapport projettent l’action des Parcs pour les prochaines décennies. La fédération entend porter ces propositions auprès du prochain gouvernement. Pour en savoir plus

Retour

29/03/2012 - L’AMORCE publie le guide

En partenariat avec l’ADEME, l’AMORCE publie L’élu et les réseaux de chaleur, guide pratique pour aider les collectivités à intégrer ces réseaux dans leur politiques énergie-climat. Le Grenelle fixe l’objectif de chauffer l’équivalent de 6 millions de logements par les réseaux de chaleur et d’atteindre un mix énergétique à plus de 50% d’énergies renouvelables et de récupération. Vecteur efficace de valorisation de chaleur renouvelable et de chaleur récupérée, les réseaux de chaleur sont devenus incontournables pour utiliser des ressources énergétiques locales et diversifiées. Ce service public local permet de préserver le pouvoir d’achat des ménages et représente une source d’emplois pour les entreprises du territoire (exploitation forestière, construction et maintenance d’équipements thermiques, etc.). Le guide s’articule autour de quatre questions : Comment développer efficacement des réseaux de chaleur ? ; Sont-ils adaptés pour des bâtiments à basse consommation ou à des éco-quartiers ? Faut-il imposer le raccordement de certains consommateurs ? Comment prendre en compte des intérêts des abonnés et des usagers ? Après un retour sur le contexte national et européen, l’ouvrage apporte des informations pratiques sur la création, l’extension, la densification, la gestion en régie ou en délégation de service public, etc. Pour en savoir plus

Retour

28/03/2012 - Le Conseil régional d’Île de France vous convie à son Forum 2012 Agenda 21

Le Conseil régional d’Île de France organise régulièrement des rencontres publiques autour de son Agenda 21 (adopté en 2009), pour y présenter les projets et en discuter avec les habitants. Le 5 avril 2012, la Région francilienne organise un quatrième rendez-vous avec ses citoyens lors d’un Forum Agenda 21. Il sera l’occasion de la présentation du bilan 2011 des actions Agenda 21, structurées autour des objectifs globaux d’exemplarité de la Région, d’intégration de ses éco-objectifs dans les politiques régionales et du renouvellement de sa gouvernance. Le Forum comportera de plus trois tables rondes : « Mobilisation autour du développement durable », « Eco-lycées et actions carbone des lycées » et « Aménagement Construction Durable : mise en œuvre de référentiels et éco-conditionnalités ». Sous l’égide du Président du Conseil régional Jean-Paul Huchon, cette rencontre est ouverte aux habitants d’Île de France ainsi qu’aux autres collectivités en vue d’échanger sur cette démarche.   Pour en savoir plus

Retour

26/03/2012 - Un baromètre du développement durable en Essonne

Initiés par le réseau breton Cohérence, des baromètres du développement durable ont été lancés en Bretagne, Provence Alpes Côte d'Azur, Pays de la Loire, Rhône-Alpes et Essonne. Cet outil permet de valoriser et de suivre les actions de développement durable des communes. Au départ, il se construit par un questionnaire traitant d'écononie, de solidarité, d'environnement et de citoyenneté. Les associations locales portent le questionnaire devant leurs élus afin de travailler ensemble sur le développement territorial. Les réponses des communes sont mises en ligne, par une cartographie active, accessible sur Internet où les citoyens peuvent consulter les réponses des communes. En Essonne, SoliCités a lancé en 2011 ce projet avec le soutien de la Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et de l'énergie (DRIEE), du Conseil régional d'Ile de France et du Conseil général d'Essonne. Un comité de pilotage (associations, communes, institutions) s’est réunit tous les 3 mois pour accompagner la mise en œuvre du baromètre. Quatre réunions ont été organisées (Etampes, Evry, Massy, La Ferté Alais) pour présenter le projet et travailler avec les associations, élus, citoyens sur un questionnaire. Mardi 3 avril 2012 sera lancé le baromètre du développement durable de l’Essonne lors d’une conférence autour de la question « Comment introduire le développement durable en démocratie ? ». Pour en savoir plus

Retour

21/03/2012 - Adoption d’un Plan Climat par le Conseil général de l’Isère

Dans l’optique d’atteindre l’objectif des 3x20 fixé par l’Union européenne (réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990, accroitre de 20% l’efficacité énergétique et porter à 20% la part des énergies renouvelables), ainsi que de réduire significativement  les consommations d’énergie et les émissions de GES des bâtiments de la collectivité, le Conseil général de l’Isère a tout récemment adopté son Plan climat énergie territorial. Ceci s’inscrit dans une logique de cohérence, puisque le Département avait en 2008 déjà adopté un Plan énergie puis un Plan énergie départemental l’année suivante. Construit pour cinq ans, ce PCET se structura autour de quatre buts : rendre le Département écoresponsable, inciter les acteurs isérois à réduire leur consommation d’énergie, adapter le territoire au changement climatique et enfin, mobiliser tous les acteurs du territoire. L’articulation de l’Agenda 21 et du PCET permettra de structurer et consolider la politique de développement durable du Département de l’Isère.   Pour en savoir plus

Retour

21/03/2012 - L’Observatoire publie le Panorama 2012 des agendas 21 locaux

A l’aube de Rio+20, les expériences de démarches de développement durable se sont multipliées et diversifiées. Aujourd’hui, l’attente des collectivités porte davantage sur des retours d’expériences concrètes, sur des expertises de fond et des études qualitatives. Pour y répondre, l’Observatoire des agendas 21 locaux et des pratiques territoriales de développement durable édite un panorama annuel qui offre un aperçu statistique et cartographique des expériences engagées en France. Cette année, on observe des approfondissements thématiques, l’émergence de nouvelles méthodes et le développement de la prospective. Dans les débats d’aménagement et de développement local, les nouveaux thèmes en jeu sont ceux de la culture, du changement de civilisation, de l’écologie urbaine et de la relocalisation de l’économie. De plus, les collectivités s’appuient sur des réseaux locaux et internationaux pour échanger sur leurs pratiques, expérimenter et innover. Enfin, le travail de prospective permet de se projeter davantage et imaginer des modèles de développement adaptés et respectueux du territoire. En 2011, le thème à l’honneur du panorama a été la participation dans les projets territoriaux de développement durable. La force des enjeux démocratiques et la capacité des démarches participatives ont stimulé la transformation des territoires. Le panorama donne aussi la parole aux acteurs régionaux : l’Agence régionale pour l’environnement de Provence-Alpes-Côte d’Azur, la DREAL Lorraine et la Région Centre y témoignent de l’engouement, la diversité des pratiques et des capacités d’innovation. L’Observatoire regroupe le ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, l’Association des maires de France, 4D et le Comité 21. Pour en savoir plus

Retour

21/03/2012 - 106 territoires reconnus « Agenda 21 local France »

Lors d’une sixième session de reconnaissance, le ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a distingué 106 territoires « Agenda 21 local France», gage d’une démarche de qualité. Parmi les adhérents du Comité 21, ont été labellisés : les villes d’Anglets, de Besançon, de Carquefou, de Colombes, de Couëron, de Mayenne, de Roscoff, de Vincennes ; les intercommunalités de Nice Côte d’Azur, de Nîmes, de Pau-Pyrénées, de Saint-Brieuc, du Grand Villeneuvois, de l’Ile d’Oléron et le Pays de la Haute Gironde ; les conseils généraux de la Martinique, de la Nièvre, de l’Oise, de la Seine-Saint-Denis, de la Somme ; le Conseil régional d’Ile-de-France. Les Agenda 21 peuvent se démarquer par des projets de déplacements doux, des circuits de proximité pour rapprocher les sites de production des consommateurs, des jardins familiaux, des constructions de bâtiments basse consommation, la réhabilitation de logements pour densifier et dynamiser les centres-villes/bourgs, la création d'espaces culturels et sportifs à haute qualité environnementale, etc. 304 collectivités et territoires sont aujourd’hui reconnus « Agenda 21 local France » : 23 Parcs naturels régionaux, 172 communes, 36 communautés d’agglomération ou urbaines, 27 communautés de communes, 14 pays, 25 départements et 7 régions. La septième session de reconnaissance est déjà ouverte. Pour en savoir plus

Retour

19/03/2012 - L’Essonne se dote d’un Baromètre du développement durable

L’outil « Baromètre du développement durable », initialement  adopté par l’association Cohérence en Bretagne, est venu s’implanter sur le département de l’Essonne (91) grâce à l’association SoliCités. Une conférence est prévue le 03 avril prochain pour fêter son lancement, sur le thème « Comment introduire le développement durable en démocratie ? ». A travers un riche questionnaire adressé aux communes du département, ce baromètre vise à leur permettre de se situer entre elles vis-à-vis de leur prise en compte du développement durable dans leurs actions locales. Il offre ainsi une meilleure visibilité des actions bien engagées et des thèmes à renforcer.  Toutes les collectivités peuvent mettre en place ce baromètre, sous réserve de signature de sa charte de coopération du Baromètre de développement durable et solidaire. La conférence se tiendra le 3 avril à 20h30 à Massy  (Espace Liberté, 1 Avenue du Général de Gaulle).   Pour en savoir plus et visualiser les cartes interactives 

Retour

07/03/2012 - Création d’un Conseil local du commerce équitable en Région Pays de la Loire

Le 28 février dernier, le Conseil régional des Pays de la Loire a présenté la création du Conseil ligérien de commerce équitable, « instance participative d’échanges qui accompagne la collectivité dans la conception et la mise en œuvre de son programme d’actions en faveur du commerce équitable ». Cette décision confirme la démarche continue de la collectivité ligérienne dans ses engagements en faveur d’un développement durable du territoire. Ainsi, elle avait dès 2006 intégré cette notion dans ses achats publics : les gâteaux secs, café et jus de fruits étaient alors issus du commerce équitable, tandis qu’en 2009, 2000 agents techniques étaient équipés de vêtements provenant de cette filière. Dans cette lancée, la Région s’est vue décerner la même année le label « Territoires de commerce équitable ». Ce label national vise à reconnaître la démarche locale et à appliquer certains critères tels que la contribution au développement de produits équitables dans les commerces et restaurants du territoire, ou en l’occurrence, celui de la constitution d’un conseil local de commerce équitable.   Pour en savoir plus

Retour

27/02/2012 - Eco-Quartiers et environnement sonore : De la lutte contre le bruit à la conception d’une ambiance sonore

Mardi 3 avril, un colloque sur les éco-quartiers et l’environnement sonore aura lieu dans le cadre des journées thématiques du Centre d’information et de documentation sur le bruit. Le bruit dans l’environnement urbain provoque des effets sur la santé (troubles du sommeil, hypertension, stress, etc.) et contribue aussi à la dégradation de l’ambiance urbaine et de la convivialité des espaces. Pourtant, les sons en ville ne sont pas toujours vecteurs de mal-être et peuvent être présents sous des formes positives. Ils sont porteurs d’informations et signent l’identité d’une ville au même titre que le paysage. L’ambition de cette journée est d’éclairer les différents acteurs concernés par la création d’un éco-quartier sur l’importance de la dimension sonore afin que celle-ci soit prise en compte dans leur projet d’aménagement. Exemples et outils pratiques seront présentés lors de quatre tables rondes: le citoyen moteur de l’éco-quartier, la prise en compte du bruit de la conception à la réalisation des éco-quartiers, la maitrise le bruit dans les projets urbains, et les perspectives d’évolution et les programmes de R&D au service de l’acoustique des éco-quartiers.   Informations complémentaires : 8h30 -17h30 à la Maison des Travaux Publics - Auditorium Auguste Brulé (3, rue de Berri 75008 Paris) – Métro ligne 1, station Georges V. Renseignements: Sylvie Bouin, bouin@cidb.org

Retour

22/02/2012 - Le Comité 21 vous convie à son Rendez-vous « Agenda 21 et risques sociaux » le 1er mars

Le jeudi 1er mars, le Comité 21 vous convie à une journée sur le thème de la prise en compte des risques sociaux par les Agenda 21. Alors que la crise fragilise les individus et les acteurs économiques et atténue la capacité des pouvoirs publics à prendre en charge les risques sociaux, elle oblige à rechercher ensemble des alternatives aux dispositifs classiques de protection sociale et à prévenir ces risques. Dans le même temps, la nouvelle génération d’Agenda 21 locaux cherche à renforcer sa dimension humaine et sociale du développement durable. Outils de diagnostic, de vision et d’actions communs, en quoi les Agenda 21 locaux peuvent-ils contribuer à renouveler la gestion et la prévention des risques sociaux ? Le Comité 21 y souhaite fournir des pistes de réflexion et des bonnes pratiques à ses adhérents. Cette réunion est donc ouverte à l’ensemble des adhérents du Comité 21, collectivités locales mais aussi entreprises, associations, établissements qui souhaitent contribuer à la prise en charge des risques sociaux sur les territoires. Cette journée a vocation à partager et échanger autour de bonnes pratiques inspirantes. Le Conseil général de la Gironde, la région Nord Pas de Calais, la Mairie de Colombes et la Mairie de Beauvais témoigneront ainsi aux côtés d’experts du MEEDDTL et du Groupe SOS.  

Informations complémentaires : 9h45 - 17h à l'ESCP - EAP (79 Avenue de la République – 75011 Paris), Amphithéâtre 5119 - Métro ligne 3 Saint-Maur
Inscriptions : jegaden@comite21.org 

>> Programme Rendez-vous "Agenda 21 et risques sociaux"

Retour

10/02/2012 - Le Conseil général du Var lance un appel d’offres pour son marché de concertation Agenda 21

Bien que déjà engagé dans une démarche de fond en matière de développement durable – comme le démontre la publication de son rapport 2011 de développement durable – le Conseil général du Var (83) va prochainement lui apporter davantage de cohérence grâce à un Agenda 21 local. Ciblant dans un premier temps les services internes pour l’élaboration de son diagnostic, la collectivité souhaite à présent s’adresser aux habitants de son territoire. Pour cela, le Département  choisit de faire appel à une expertise extérieure et publie donc un appel d’offres consultable en ligne. L’intervention du cabinet devra permettre la participation citoyenne active et constructive afin d’aboutir à un document de diagnostic territorial véritablement co-conçu par les Varois. Pour consulter l’appel d’offres du Conseil général du Var, cliquez ici

Retour

03/02/2012 - Rendez-vous pour la 2e édition Cyc’lab à Bordeaux

« Le futur du vélo, le vélo du futur », c’est la phrase qui représente l’esprit de l’évènement organisé ce vendredi 10 février par la Ville de Bordeaux (33). Deuxième ville du vélo en France et désireuse de s’inscrire dans une démarche de ville durable, Bordeaux a initié Cyc’lab avec l’objectif d’associer plusieurs types d’acteurs du territoire afin de promouvoir l’utilisation des transports doux, et notamment, de la bicyclette. Les propositions du Plan national vélo y seront exposées, qui souhaitent encourager la pratique du vélo afin que ce moyen de transport entre dans le quotidien de tous les français. Le Plan prévoit notamment le renforcement des infrastructures existantes et de la sécurité des cyclistes. Le designer Philippe Starck présentera par ailleurs à cette occasion les dessins du futur vélo de la ville, vélo dessiné en concertation avec les habitants puisque ceux-ci étaient invités à émettre leurs envies sur le site participatif mis en place par la ville. Cette journée, qui réunira un mélange d’animations et de sujets variés autour du vélo, de l’étude de la pratique cycliste dans les villes européennes aux habits spécialement adaptés à son utilisation, cible ainsi un large public à sensibiliser.   Pour en savoir plus

Retour

31/01/2012 - Rencontre Egalité femmes-hommes au coeur des collectivités

Le réseau régional des agendas 21 de la région Centre organise une rencontre à destination des collectivités sur le thème de l'égalité femmes-hommes. Cette rencontre aura lieu le 7 février de 14 h à 17h30 dans l'hémicylcle du Conseil régional. Malgré les différentes lois adoptées au fil du temps, les inégalités de genre persistent dans notre société. Il est temps de passer d'une affirmation légale à une égalité construite et enracinée dans les faits. C'est pourquoi en 2009, la région Centre a signé la "charte européenne pour l'égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale". Un plan d'action en a découlé, élaboré de manière participative et adopté par l'assemblée régionale le 17 février 2011. Ce plan d'actions concerne les ressources humaines et l'ensemble des politiques mises en oeuvre par la Région. La rencontre du 7 février a pour objectif d'inciter les collectivités à s'engager à leur tour en matière d'égalité, de valoriser et fédérer les initiatives existantes. Programme Inscription : Angeline.Carre@regioncentre.fr

Retour

31/01/2012 - Le deuxième Concours Trophées IDEES Junior est lancé !

Le Conseil général des Hauts-de-Seine a relancé cette année le concours Trophées IDEES Junior à destination des collèges du Département. Un établissement, une classe ou un groupe d’élèves encadrés par un professeur, de la 6ème à la 3ème peuvent être candidats. Ce concours s’inscrit dans la lignée des Trophées IDEES, qui sont ouverts à quatre catégories de candidats : les personnes publiques (communes, groupements de communes, établissements publics), les associations, les entreprises et depuis 2011 les collèges. Le Concours Trophée IDEES Junior a pour vocation de mettre en avant les démarches citoyennes des collèges, le travail en interdisciplinarité, les projets concrets réalisés en faveur du développement durable et de récompenser l'action la plus  innovante. Il valorise et promeut alors l’implication de l’établissement, des collégiens et récompense leur réalisation. Le collège lauréat recevra une prime de 5 000 euros. Pour en savoir plus 

Retour

24/01/2012 - Angers accueille les premières rencontres des maires 36000 pour le tri à Angers

Prévues pour six ans, ces rencontres avec les maires, organisées en partenariat par l’Association des maires de France et Eco-Emballages, ont pour but de partager interrogations et bonnes pratiques relatives au développement durable. Les tables rondes ont débuté à Angers le 19 janvier 2012 sur le thème « sport et culture », et en particulier sur l’impact environnemental des manifestations sportives. Cette démarche permet d’impliquer tous les acteurs, du festivalier aux entreprises en passant par les associations et communes accueillantes. La réflexion a porté sur « comment organiser un festival responsable ? », assortie des questions de budget, de répartition du rôle de chacun (maires, organisateurs) et de conditions de réussite (tri des déchets sur le site…). Le programme « 36000 pour le tri » prévoit de traiter six thématiques. Outre « Sport et Culture » (Angers, 19/01), ce seront « Vie locale et tourisme » (Pointe-à-Pitre, 26/01), « Urbanisme et logement » (Lyon, 9/02), « Nouveaux arrivants » (Toulouse, 01/03), « Ecole et famille » (Bourg-en-Bresse, 09/03) et « Propreté et espace public » (Paris, 15/03) qui feront l’objet des prochaines rencontres de janvier à mars 2012. Par ailleurs, de nombreuses tables rondes organisées dans tous les départements de France en partenariat avec toutes les associations départementales des maires réuniront élus et experts qui partageront leurs interrogations et leurs expériences. Le site www.36000pourletri.fr valorisera les contributions de chacun. Ce site collaboratif a en effet vocation à devenir une véritable plateforme d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques.
Pour en savoir plus

Retour

24/01/2012 - Le réseau Climat de l’Agenda 21 de l’Essonne se mobilise pour une seconde rencontre

Le 31 janvier prochain, se tiendra la deuxième rencontre du réseau Climat de l’Agenda 21 du Conseil général de l’Essonne (91) sur le thème « Bilan d’émissions de gaz à effet de serre. Pourquoi ? Comment ? ». Créé à l’occasion de la mise en œuvre du Plan climat du département en 2010, ce réseau vise à « favoriser les échanges d'expériences et la mutualisation des moyens entre les acteurs essonniens, et proposer un accompagnement méthodologique aux collectivités qui élaborent un plan climat énergie territorial ». Il est animé conjointement par le Conseil général, l’Etat, l’ADEME, l’ARENE, la CCIE et est en lien avec le programme européen LIFE+. La première rencontre avait présenté les objectifs et obligations de la loi Grenelle II en matière de Bilan carbone et de Plan climat, ainsi que les ressources disponibles pour les collectivités ou entreprises concernées. Cette fois, l’objet de la rencontre portera sur le contenu du décret du 11 juillet 2011 qui fixe le contenu et les modalités d’application des bilans de gaz à effet de serre et des Plan climat, obligatoires dans ce cas-ci pour les collectivités de plus de 50 000 habitants. Elle permettra aux acteurs présents de partager leurs interrogations, leurs pistes de réflexion et leur approche de ce sujet.

Pour en savoir plus

Retour

12/01/2012 - Création du Parc Naturel Régional transfrontalier du Doubs

Après le Parc Naturel Régional (PNR) du Haut Jura  en 1986 et celui des Ballons des Vosges en 1989, le Conseil régional de Franche-Comté et la Fédération des Parcs Naturels de France ont participé à la création d’un troisième PNR dans le Doubs : le PNR transfrontalier du Doubs. L’idée de créer un parc transfrontalier entre la France et la Suisse est née en 1997, sur un constat d’enjeux similaires dans cette zone : présence d’espaces naturels fragiles alliée à l’opportunité de développement touristique. Dès lors, le projet a été mené dans l’objectif d’atteindre une stratégie de territoire commune des deux côtés de la frontière, ainsi que de bénéficier d’une meilleure lisibilité et cohérence des actions de développement durable. Aujourd’hui, 91 communes françaises et 19 communes suisses composent cet espace, tandis que le Syndicat mixte du Pays horloger est en train de se lancer dans le travail d’élaboration de la charte du Parc. Cette charte assurera la cohérence et la coordination des actions menées par les différentes collectivités, rôle d’autant plus important dans ce cas de figure transfrontalier. Pour en savoir plus

Retour

09/01/2012 - La Ville de Vincennes, une collectivité éco responsable grâce à sa Charte 21

Bien que le Conseil municipal de la Ville de Vincennes (94) ait adopté en 2010 un Agenda 21 local, ses services municipaux étaient engagés dans cette démarche depuis 2006 grâce à la signature d’une Charte pour une administration éco responsable. Afin de renforcer ce document et de lui donner une plus grande ampleur, la commune a élaboré en 2009 une Charte 21 pour une durée de quatre ans, qui constitue un « outil de travail opérationnel mais également le volet interne de  [l’] Agenda 21 ». L’une de ses particularités, outre celle de souligner la démarche de cohérence globale de l’engagement de développement durable de la ville, est d’avoir impliqué les agents à son écriture. En effet, ceux-ci ont été conviés à participer aux travaux des six groupes thématiques mis en place par la cellule de Développement durable. Lors de cette phase de concertation, ils ont ainsi pu proposer des actions concrètes à inscrire au programme d’actions de la Charte 21. Ce volet interne de l’Agenda 21 compte six grands thèmes au sein desquels sont déclinées les mesures choisies par la municipalité : intégrer le développement durable dans le quotidien ; renforcer la solidarité et améliorer la qualité de vie au travail ; acheter durablement ; archiver, imprimer, dématérialiser ; gérer les déchets et recycler ; créer, aménager et entretenir durablement les bâtiments et les espaces communaux. Cet outil transversal et concret assure ainsi une mise en œuvre pertinente de l’Agenda 21, des service internes de la collectivité à ses actions en externe.   Pour en savoir plus

Retour

26/12/2011 - La Fédération des PNR de France compte un 47e territoire classé : le PNR des Ardennes

Le 21 décembre 2011, le Premier Ministre décrétait le classement au sein des Parcs Naturels Régionaux (PNR) français du PNR des Ardennes, suite à l’adoption de la Charte du PNR par le Conseil régional de Champagne-Ardenne et à l’avis final favorable du Conseil National de la Protection de la Nature et de la Fédération des PNR de France. Cette consécration est l’aboutissement de onze années de travail de la part des acteurs locaux - 92 communes avaient en 1999 demandé au Conseil régional d’étudier leur demande - réunis en Syndicat mixte pour faire reconnaître la valeur ce territoire. Le PNR, dont l’objectif est de réussir à « concilier développement économique, cohésion sociale, protection de l'environnement et valorisation du patrimoine culturel dans le cadre d'une démarche concertée », comporte dans les Ardennes notamment 2 réserves naturelles, 46 monuments historiques, 8 musées ou encore 6 Arrêtés préfectoraux de protection de biotope. Ces différents éléments du secteur ardennais devront être associés dans un projet de territoire à long terme, le classement étant établi sur 12 ans. Ce territoire rural fragile est ainsi reconnu pour sa nécessité de protection, mais également pour son intérêt à être valorisé et développé au travers d’activités économiques respectueuses de l’environnement et des habitants.   Pour en savoir plus

Retour

21/12/2011 - Un nouveau mode de concertation offert aux Bordelais

Outre les réunions et débats publics, la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB) propose depuis 2008 à ses habitants une nouvelle façon de donner leur avis sur les projets d’aménagement en cours ou à venir. Le site internet participation.lacub.fr est un mode de consultation et de concertation citoyenne en ligne, qui vient compléter les traditionnels rendez-vous physiques. Car le but de cette plate-forme n’est évidemment pas de les remplacer, mais de pallier leurs inévitables travers comme l’explique Aurélie Couture, chargée mission sur la participation citoyenne au sein de la CUB : « dans la concertation, chaque outil a ses biais et le fait d’en associer plusieurs permet de réduire les biais de chacun d’entre eux ». Ce support permet à la fois d’attirer des gens qui ne se déplaceraient pas d’eux-mêmes aux réunions, mais également de rendre accessible à toute heure et en tout lieu l’émission d’avis citoyens. Le site est alimenté en continu par les agents des services de la CUB, qu’il s’agisse de petits ou de grands projets. Actuellement, on compte 66 recensements représentés sur une carte interactive, dont 22 sont ouverts aux contributions.  La CUB s’occupe ensuite d’analyser et de recouper ces avis avec ceux recueillis lors des rencontres, afin d’amender ou de modifier ses projets. Cette initiative en matière de processus participatif afin de mener des projets de territoire concertés est une preuve du dynamisme de cette collectivité en matière de démocratie participative à l’échelon local. Pour en savoir plus

Retour

12/12/2011 - Un an après, quelles avancées de l’Agenda 21 d’Anglet ?

L’adoption du programme d’actions Agenda 21 de la Ville d’Anglet (64) pour la période 2011-2015 fête bientôt son premier anniversaire. C’est donc également le moment de réaliser un premier état des lieux de son avancée. Et force est de constater que la commune n’a pas chômé sur la mise en œuvre de son Agenda 21, qui comporte pourtant 155 mesures concrètes réparties en trois thèmes principaux : Ville Nature, Ville pour Tous, Ville Responsable. En effet, 64% des actions sont aujourd’hui lancées et les efforts se sont à la fois dirigés en externe, vers les habitants de la commune et en interne, vers les services municipaux pour les faire adopter un comportement « exemplaire ». Les actions d’Anglet portent aussi bien sur l’approvisionnement en aliments issus de l’agriculture biologique des cantines scolaires, que sur la qualité des eaux de baignade. Mais la démarche de la Mairie est ainsi de particulièrement insister sur sa volonté d’un comportement éco-responsable, qu’elle démontre à travers un Guide de l’exemplarité municipale. Celui-ci recueille à cet effet l’ensemble de ses bonnes pratiques, telles que ses achats publics responsables (contrats passés avec des entreprises d’insertion, attention portée sur l’origine des produits achetés), ses déplacements plus propres (formation à l’éco-conduite des agents municipaux, dotation en véhicules GPL ou électriques), ou l’amélioration de l’accessibilité des bâtiments publics aux personnes handicapées. Enfin, soulignons l’effort d’évaluation de cette collectivité qui, quelques mois après l’adoption de son Agenda 21, cherche déjà à établir publiquement un premier bilan de son activité. Pour en savoir plus

Retour

07/12/2011 - La biodiversité à l’honneur dans l’Agenda 21 de Bouguenais

Lancé en 2010, l’Agenda 21 de la Commune de Bouguenais (44) est décidément très actif en matière de préservation de la biodiversité. Ce thème constitue d’ailleurs d’un des quatre axes choisis dans l’Agenda 21 local, avec la lutte contre le réchauffement climatique, la production et la consommation responsable et la promotion de l’équité et du développement des solidarités. La population est fortement amenée à s’impliquer dans cet objectif de protection des espaces naturels de la commune. Ainsi, avec le soutien du groupe Biodiversité de son Agenda 21, un concours photos vient de s’achever, dans lequel les photographes bouguenaisiens étaient invités à proposer leurs clichés sur le thème « Pour vous, la biodiversité, c’est quoi ? ». A travers le moyen ludique de la photographie, les habitants ont pu prendre et faire prendre conscience de la richesse de leur propre environnement, qu’ils soient l’auteur des images ou les visiteurs de l’exposition présentée début 2012 à la médiathèque. Par ailleurs, établissant un lien entre l’objectif de cohésion sociale et la sensibilisation active à l’environnement et au développement durable, la Ville a souhaité définir un véritable « projet de quartier » grâce à des jardins partagés et collectifs. Un appel à projets a été lancé à la population, pour constituer des groupes de travail sur la création de tels espaces. Cette proposition s’ajoute à d’autres initiatives abondant en ce sens, comme les jardins familiaux mis à disposition de foyers désirant cultiver leurs fruits et légumes en employant des méthodes respectueuses de l’environnement, ou le partenariat conclu avec Nantes Métropole pour la réhabilitation de certaines friches se trouvant sur le terrain communal. Toutes ces méthodes rendent la population actrice du développement durable de leur ville et permettent de porter les actions Agenda 21 au cœur des projets communaux. Pour en savoir plus

Retour

05/12/2011 - Le nouveau dispositif « Energie Habitat » de la Région Limousin

Dans le cadre de la volonté de maîtrise de l’énergie et de son soutien aux énergies renouvelables, la politique environnementale du Conseil régional du Limousin s’enrichit d’un nouveau dispositif unique, qui vient remplacer depuis le second semestre 2011 les mesures préexistantes de lutte contre le changement climatique, comme l’ancien chèque Energie renouvelable. Il s’agit du dispositif « Climat Habitat », qui se veut un outil « plus efficace et plus juste » pour aider et encourager la rénovation des habitats particuliers, afin d’améliorer leurs performances énergétiques. Outre le gain énergétique visé de 40%, cette mesure se veut également une mesure sociale puisque l’aide dont peuvent bénéficier les habitants se calcule en fonction de leurs ressources. Ainsi, il permet à des foyers modestes d’accéder à des logements moins gourmands en énergie. Le dispositif Climat Habitat concerne une aide qui couvre le diagnostic thermique, puis les travaux semblant nécessaires pour réaliser des économies d’énergie, que ce soit pour des travaux d’isolation ou l’installation de systèmes de chauffage fonctionnant avec des énergies renouvelables. Il est par ailleurs destiné aux propriétaires actuels ou futurs, ainsi qu’aux propriétaires bailleurs, sous conditions de ressources et de conformité avec certaines exigences. Cette mesure montre le dynamisme souhaité par la Région Limousin dans l’adaptation au changement climatique de son territoire, mais également son encouragement envers les filières économiques durables, telles que celle des énergies renouvelables (éolien, biomasse, photovoltaïque, etc).   Pour en savoir plus

Retour

02/12/2011 - La Région Île de France organise un séminaire autour de l’achat public, du développement des petites et moyennes entreprises et de la prise en compte de l’environnement

Le 6 décembre prochain, le Conseil régional d'Île de France organise un séminaire intitulé « L’achat public comme levier d’appui au développement des TPE-PME, à l’insertion, à l’innovation et à la protection de l’environnement ».  Cet évènement poursuit l’objectif à la fois de partage des savoirs et des expériences et de transmission de bonnes pratiques entre petites et moyennes entreprises. La pluralité des éléments à prendre en compte (différents objectifs, multiples parties-prenantes, définitions des termes) dans ce cadre d’action du « bon achat » public rend complexe le parcours à effectuer pour cette catégorie d’entreprises de plus petite taille. Comment concilier des questions de développement économique ancré dans un territoire et de préservation de son environnement ? A ce titre, le séminaire verra des acteurs de divers horizons intervenir  et échanger avec le public, dont la participation sera notamment sollicitée au cours d’ateliers présentant des exemples et solutions concrètes. Ce rendez-vous est prévu pour un public spécifique et professionnel : acheteurs publics, organismes spécialisés sur ce thème, représentants du monde de l’entreprise.   Pour en savoir plus

Retour

01/12/2011 - La nouvelle parution du Conseil départemental des Agendas 21 locaux de la Gironde

Le Conseil Général de la Gironde (33) a mis en place en 2005 le Conseil départemental des Agendas 21 locaux de la Gironde, afin « d’échanger les bonnes pratiques et de faire évoluer ensemble les connaissances et les expériences, de rechercher une cohérence des initiatives aux différents échelons de l’action publique ». Outre des  réunions régulières, notamment sous forme d’ateliers mensuels et de groupes de travail thématiques avec des acteurs socio-économiques du territoire, il rédige également des Cahiers d’expériences, dont le quatrième numéro vient de paraître. Celui-ci a trait à « La participation des habitants dans les démarches Agenda 21 ». Se pose ici la question du dialogue avec les différentes parties-prenantes, leur identification, comment les impliquer et les inciter à participer davantage. Par ailleurs, quelle sont les articulations et interactions entre les Agendas 21 locaux, les projets territoriaux de développement durable et la participation citoyenne ? Ces Cahiers recueillent des expériences menées sur le terrain sur ce thème, pour les analyser et faire bénéficier à tous les enseignements tirés. Le dossier complet est directement téléchargeable ici. Pour en savoir plus

Retour

29/11/2011 - Labellisation Energies d’Avenir 2011 : 18 collectivités lauréates

Afin de mobiliser les collectivités dans une démarche de réduction de leur consommation d’énergie, Energies d’Avenir a créé le Label Energies d’Avenir. Ce label est attribué à une collectivité pour la récompenser de son efficacité et de son volontarisme en matière de politique énergétique locale. Mais « plus qu’une simple reconnaissance, la labellisation permet aux collectivités de communiquer et sensibiliser les citoyens et collectivités voisines ». Ce type d’initiative prend corps avec l’Agenda 21 local qui vise également à établir un programme d’actions, via des méthodes de sensibilisation, de concertation et de participation active de tous les acteurs locaux, pour une dynamique territoriale durable.  Cette année, dix-huit collectivités ont été retenues pour obtenir ce label : Saint-Laurent le Minier, Belcaire, Ayen, Tramayes, Beynat, Merville, Roscoff, Niederbronn-les-Bains, Huningue, Ugine, Quesnoy-sur-Deûle, Venelles, Bandol, Saverne, Le Havre, la Communauté de communes « Campagne et Baie de l’Orne », la Communauté de communes du Beaujolais et la Communauté de communes du Delta Sèvre Argent. Ces communes et communautés de communes ont fait preuve d’un travail cohérent et pédagogique en matière de sensibilisation du public aux problématiques du réchauffement climatique et des enjeux locaux d’un tel changement, ainsi que d’une détermination dans la mise en œuvre d’actions concrètes sur leur territoire. Ce label étant valable une seule année, les collectivités sélectionnées doivent renouveler leur dossier tous les ans. Cela participe de l’impératif d’amélioration continue des politiques publiques relatives au développement durable.   Pour en savoir plus

Retour

25/11/2011 - Le Grand Poitiers engagé dans la Semaine européenne de réduction des déchets

Dans le cadre de la campagne nationale "Réduisons nos déchets, ça déborde", la Semaine européenne de réduction des déchets qui se déroule du 19 au 27 novembre 2011 en représente un moment particulièrement fort. Son angle d’approche est celui de la prévention. En effet, le meilleur déchet est celui qui n’existe pas puisqu’il n’a même pas été produit, et ce grâce à l’écoconception notamment. C’est dans ce mouvement que le Grand Poitiers (86) a décidé de s’inscrire, lui qui s’était en 2009 engagé avec l’ADEME dans un programme de réduction des déchets avec pour objectif une baisse de 7% sur cinq ans. Après les phases de sensibilisation auprès des habitants concernant le tri et le recyclage des déchets, la collectivité souhaite à présent travailler en amont, pour modifier les comportements de ses citoyens-consommateurs. Pour cela, elle propose durant cette semaine toute une série d’animations et de stands : visite d’un jardin pédagogique, journée de broyage gratuit de déchets verts apportés par les habitants eux-mêmes, jeux de rôles. Elle vient également de publier un guide pratique, rempli de conseils à appliquer partout que ce soit à son domicile, au travail ou à l’école. Il est destiné à tous et disponible dans les mairies de l’agglomération et sur le site internet du Grand Poitiers. Bien qu’annuelle, cette Semaine met en avant des actions menées sur le long terme, insérées dans la politique de développement durable de la communauté d’agglomération. Pour en savoir plus

Retour

22/11/2011 - Le Conseil général de l’Isère rend son rapport de développement durable

Obligatoire pour les entreprises cotées depuis la loi NRE de 2001, l’élaboration d’un rapport annuel de développement durable l’est seulement depuis la loi Grenelle 2 (article 255) et son décret d’application en date du 17 juin 2011 pour les collectivités territoriales. C’est dans cette optique que le Conseil général de l’Isère (38) va très prochainement rendre son rapport de développement durable, qu’il présentera en séance publique le 25 novembre 2011. Ce rapport montrera les réalisations concrètes du département pour atteindre huit objectifs de développement durable. Ces engagements vont aussi bien de l’évolution de pratiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, que de la promotion d’un habitat durable pour tous ou de la lutte contre les précarisations sociales et les discriminations. Le Conseil général de l’Isère souhaite par ailleurs avec ce rapport accentuer sa volonté d’information et de transparence auprès de ses citoyens. Le rapport susmentionné sera disponible pour tous en ligne sur le site du Conseil général. Pour en savoir plus

Retour

14/11/2011 - Le Conseil général des Hauts de Seine présente le déploiement de sa nouvelle flotte automobile électrique

Dans le cadre de son Plan Energie Climat voté en 2006 et en accord avec sa volonté de réduire ses nuisances environnementales, le Conseil général des Hauts de Seine présentait le lundi 7 novembre dernier son nouveau parc de véhicules électriques. Ce projet concerne l’acquisition de voitures électriques, mais aussi de tout un ensemble de dispositions et d’infrastructures pour accueillir ces nouveaux modes de transports (accessibilité des prises, conformité aux normes de sécurité). Cette opération « Véhicules électriques » d’une grande envergure (350 véhicules disponibles d’ici à 2014, 500 000€ d’économie d’entretien et de consommation des véhicules par an) doit à répondre à un triple enjeu : économique (soutien de la filière électrique),  environnemental et budgétaire. Outre l’inscription dans son Plan climat qui s’en verra ainsi renforcé, elle permettra également d’une part, de participer à l’amélioration du cadre de vie des habitants du département et d’autre part, de montrer l’exemplarité de la collectivité, tant d’un point de vue environnemental (réduction de consommation de carburant) qu’économique (diminution des dépenses de fonctionnement). Pour en savoir plus

Retour

14/11/2011 - Lancement du projet d’Agenda 21 du Citoyen finistérien

Quatre ans après l’adoption de son premier Agenda 21, le Conseil général du Finistère (29) – en association avec le Réseau Cohérence et l’association Nature et Culture - avait en 2010 pris l’initiative de proposer à des familles d’adopter leur propre Agenda 21, à l’échelle de leur foyer, amenant ainsi au plus petit niveau de réalisation ce plan d’actions. Une première expérimentation auprès de 31 foyers s’achèvera au mois de décembre 2011, qui avait notamment permis la création d’une méthodologie d’accompagnement des citoyens. C’est pourquoi, sur la base de ces expériences qui serviront d’exemples, cette démarche est aujourd’hui ouverte à tous les finistériens, en même temps que l’ouverture d’un site dédié à ce projet : www.barometredudeveloppementdurable.org. Sur ce portail, les habitants pourront répondre à un questionnaire afin de réaliser un diagnostic qui leur servira de support pour construire leur Agenda 21 de famille. Ainsi, le but est que par leur Agenda 21, chaque foyer s’engage à « contribuer à la construction d’un réseau plus respectueux de l’autre et de l’environnement ». Les familles bénéficient d’un accompagnement spécifique : entretiens individuels, ateliers d’échanges et de sensibilisation, accompagnement technique. Cette démarche, qui immerge totalement les citoyens dans une vision durable de leurs activités quotidiennes, a vocation à s’étendre aux autres départements bretons, voire à l’ensemble du territoire français. Pour en savoir plus

Retour

08/11/2011 - Les 4e Rencontres du Conseil départemental du Développement durable en Corrèze

Le Conseil départemental du Développement Durable (C3D) de Corrèze organise le 25 novembre 2011 ses 4èmes Rencontres, ciblées sur des thèmes de l’Agenda 21 du Conseil général de Corrèze. Mis en place par le Conseil Général pour jouer un rôle « d’instance de concertation, de validation et de suivi du pilotage de l’Agenda 21 », cet organe joue un rôle déterminant dans le suivi et le déroulement du plan d’actions corrézien. Le colloque abordera deux des thématiques développées par l’Agenda 21 départemental : la gestion de l’eau potable en Corrèze et l’Economie Sociale et Solidaire (ESS). Dans la matinée, c’est donc la question de l’eau potable en tant que ressource vulnérable mais nécessaire qui sera abordée, avec en préalable une intervention de l’association Notre Village sur la signification et les apports de l’Agenda 21 local. La thématique de l’après-midi se situera dans le cadre des Mois de l’ESS, qui visent à faire connaître cette économie par des manifestations locales. Que recouvrent ces termes, quelles perspectives ouvre ce nouveau type d’économie, comment retrouve-t-on ses effets au quotidien, seront autant de questionnements abordés. L’objectif de ces rencontres sera à la fois d’apporter un éclairage sur l’implication et les actions menées par le Conseil Général et de partager sur des témoignages d’acteurs du terrain (PNR, Centre communal d’action sociale). Au cours de ces conférences, des temps d’échanges avec le public participant sont également prévus. Pour en savoir plus

Retour

07/11/2011 - De la théorie à la pratique : le recueil d’actions concrètes publié par les 6e Assises Nationales du Développement Durable

A la suite des 6e Assises nationales du Développement durable qui se sont déroulées les 13 et 14 octobre dernier à Toulouse, la région Midi-Pyrénées a publié un recueil de l’ensemble des bonnes pratiques recensées. Ce recueil, où sont classées par différentes catégories les initiatives locales, se veut un passage de témoin entre la théorie et la pratique en « valorisant l’exemplarité locale et territoriale ». Il contient 1069 réalisations innovantes récoltées grâce à un appel à contribution et représente le fruit d’un travail sur la pratique du développement durable au niveau local et de façon concrète. Ces ANDD avaient été le lieu d’échanges et de réflexion avec les acteurs locaux et nationaux, ainsi que, selon Martin Malvy Président du Conseil régional Midi-Pyrénées, de « la preuve par l’exemple ». L’intégralité des contributions peut être consultée à tout moment sur ici. Pour en savoir plus

Retour

07/11/2011 - La Région Basse-Normandie organise ses 4e Assises régionales du développement durable

Dans la lancée de sa volonté de devenir une « éco-région », la Région Basse-Normandie organise le 30 novembre 2011 ses Quatrièmes Assises du Développement durable. Considérées comme un véritable temps fort des Agendas 21 locaux, ces assises permettent la mobilisation de l’ensemble des acteurs impliqués dans cette démarche durable et la sensibilisation des habitants de la région concernée.  « Sensibiliser, débattre et partager » autour des pratiques de développement durable régionales seront les objectifs-guides de cette journée. En effet, la matinée se découpera de manière parallèle entre des Ateliers-débats destinés à des professionnels ou avertis et une grande Conférence-débat pour un public de lycéens, collégiens, apprentis, stagiaires de formation professionnelle et étudiants. A la suite de quoi se tiendra la plénière sur le thème du « littoral bas-normand face aux enjeux du changement climatique », thème particulièrement en adéquation avec la situation des territoires côtiers. Allant jusqu’au bout de sa démarche responsable, il est enfin à noter que la Région tient à faire de cette manifestation un évènement éco-responsable : covoiturage, inscriptions en ligne, visioconférences, etc. Pour en savoir plus

Retour

03/11/2011 - Les Rencontres de la Seine-et-Marne : Continuons à construire ensemble l’avenir du département !

Le Conseil général de la Seine et Marne propose en cette fin d’année plusieurs Rencontres citoyennes avec les habitants de son département. Ces quatre rendez-vous permettront aux Seine-et-Marnais de discuter en prise directe avec le Président du Conseil général et d’autres élus. Pour le Conseil, l’objectif de ces rencontres sera de dialoguer sur le contrat de mandature, de faire un point d’étape sur l’avancée du Projet de territoire ; les projets effectués et ceux en cours qui avaient été identifiés avec les habitants. C’est donc de l’avenir du département et de ses habitants dont il sera question durant ces échanges. Ce cycle de rencontres fait d’ailleurs partie du plan d’actions de l’Agenda 21 du département, qui prévoyait dans son article 64 « d’organiser chaque année les Rencontres de la Seine-et-Marne, cycle de rencontres citoyennes pour débattre de l’avenir du département ». En outre, cette initiative se place tout à fait dans la volonté de concertation du Projet de territoire initié en 2009 et restitué en 2010, qui avait pleinement associé les habitants, entreprises, associations aux décisions de leur territoire en leur laissant la parole sur un site internet dédié, dans l’organisation de réunions publiques et de commissions de forces vives. Pour en savoir plus

Retour

26/10/2011 - La prise en compte de la notion de dette écologique, axe de travail du colloque international du 7 novembre 2011 à la région Ile-de-France

Le 7 novembre prochain, la question de la dette écologique se trouvera au cœur du colloque international organisé par la Région Ile de France, la Chaire Développement durable de Sciences Po et l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri). Ce concept pose la question de la responsabilité des pays industrialisés vis-à-vis des pays en développement du fait de l’appropriation et l’utilisation de leurs ressources. Il nécessite aujourd’hui d’être précisé sur sa pertinence et ses implications. Ainsi, différentes sessions seront proposées autour de thématiques telles que le rapport de compatibilité entre cette dette et le fonctionnement de l’économie, l’utilisation de la dette écologique comme un outil de justice environnementale ou encore son articulation avec l’aide publique au développement. Enfin, une table ronde avec les élus de la Région décidera de l’utilité d’inscrire cette notion dans les politiques locales. Le colloque aura lieu de 8h30 à 18h30 dans l’hémicycle de la Région Ile de France (57 rue de Babylone, Paris 7e), et nécessite une inscription préalable au 2 novembre 2011 sur le site www.iddri.org. Pour en savoir plus

Retour

19/10/2011 - Le manifeste du Centre de ressources du développement durable du Nord-Pas de Calais : la nécessaire articulation entre Agendas 21 et Plans climat

Partant du constat que les collectivités se trouvent face à un certain désarroi quant à l’adoption d’un Agenda 21 ou d’un Plan Climat, le Centre de ressources du développement durable (CERDD) Nord-Pas de Calais a souhaité éclaircir cette situation par la rédaction d’un manifeste « Agenda 21, Plan climat… N’hésitez plus ! ».  Ce manifeste démontre la complémentarité des deux instruments qui ne peuvent se substituer l’un à l’autre. Fruit de la concertation entre le CERDD, le Réseau des Agences Régionales de l’énergie et de l’Environnement et du Ministère en charge du développement durable, il se veut une réponse aux interrogations des collectivités qui hésiteraient entre ces deux instruments. Il explique de façon pédagogique et claire, via de nombreux exemples locaux, que la cohérence de l’action publique locale passe par l’adoption de ces deux démarches qui s’inscrivent toutes deux dans la volonté d’un développement territorial durable. Pour en savoir plus

Retour

26/09/2011 - Le Conseil général du Finistère s’engage contre la précarité énergétique

Un des objectifs de l’Agenda 21 du Finistère est d’accompagner les ménages aux ressources modestes vers une économie d’eau et d’énergie. Pour cela, plusieurs solutions ont été imaginées par le Conseil général. Celui-ci s’intéresse tout d’abord aux logements : le Département a financé la rénovation de 350 logements sociaux pour économiser 30% d’énergie. En ce qui concerne les logements neufs, le Finistère devance depuis 2008 la législation en matière de réglementation thermique et à partir de 2013, la norme deviendra le BBC (bâtiment basse consommation). Ensuite, le Conseil général a conclu un accord avec les Agences locales de l’énergie afin que les ménages puissent demander le déplacement d’un technicien qui analyse leur mode de consommation et les conseille pour vivre plus confortablement tout en réduisant leurs dépenses en eau et en énergie. Depuis 3 ans, plus de 100 logements ont été visités. Enfin, dans le cadre du contrat d’engagement contre la précarité énergétique (dispositif rassemblant les acteurs du logement dans le département et l’Etat), les propriétaires aux revenus modestes peuvent recevoir des subventions pour réaliser les travaux d’économies d’énergie par un organisme agréé.
Pour en savoir plus

Retour

23/09/2011 - Concours photo sur la biodiversité à Bouguenais

La Ville de Bouguenais, sur idée du groupe Biodiversité de son Agenda 21 et avec le soutien du Centre culture et loisirs, organise jusqu'au 31 octobre 2011 un concours photo sur le thème de la biodiversité. Dans ce cadre, chacun est appelé à donner son illustration de la biodiversité à Bouguenais, que ce soit avec une visée réaliste, humoristique ou poétique. Les participants seront séparés en deux catégories : les moins de 14 ans et les plus de 14 ans et adultes. Les photos des participants seront visibles sur la galerie du site dès le début de septembre. Le jury sélectionnera dans un premier temps les photos qui feront partie d'une exposition à la Médiathèque Condorcet courant novembre. Parmi ces photos seront désignés, pour chacune des catégories, trois « prix du jury ». Un « prix internet » récompensera également les deux photos (une dans chaque catégorie) qui remporteront le plus de suffrages sur le site internet de la Ville. De nombreux lots axés autour de la biodiversité récompenseront les lauréats.
Pour en savoir plus

Retour

21/09/2011 - Un premier bilan de l’Agenda 21 à Limoges Métropole

Adopté fin 2008, l’Agenda 21 de Limoges Métropole a fait l’objet d’un bilan en 2011. L’Agenda 21 comporte 75 actions réparties en trois axes stratégiques : Maîtriser l'énergie et lutter contre l'effet de serre ; Connaître, préserver et valoriser les patrimoines ; Etre éco-responsable et solidaire au quotidien. Parmi ces actions, une cinquantaine a été engagée pendant les deux années de mise en œuvre. On peut citer par exemple l’engagement dans un Plan Climat Energie Territorial, le chantier de chaufferie biomasse ou encore la sensibilisation à l’agriculture biologique. La Métropole n’oublie pas non plus d’impliquer les habitants, notamment par de nombreuses actions de sensibilisation comme l’organisation de mercredis du développement durable et la distribution d’un guide écocitoyen à tous les foyers. De plus, en février 2011, l’Agenda 21 a été reconnu par le MEDDTL.
Pour en savoir plus

Retour

19/09/2011 - L’Agenda 21 du Nord fête ses 10 ans

Lancé en 2001, l’Agenda 21 du département du Nord a fête aujourd’hui ses dix ans d’existence. Construit grâce à une forte participation des agents départementaux, l’Agenda 21 comporte 95 actions réparties en 3 programmes (2003, 2005, 2007). Les résultats se déclinent au travers de 9 grands thèmes d’actions : Changement de culture ; Éco responsabilité dans le fonctionnement de la collectivité ; Déplacements ; Aménagements durables de la collectivité ; Éducation à la citoyenneté et au développement durable ; Solidarités – Insertion ; Biodiversité ; Eau ; Climat. A l’occasion de cet anniversaire, le Conseil général du Nord a publié un bilan de son action pour la période 2001-2011, téléchargeable sur son site internet. Le Conseil général du Nord souhaite désormais poursuivre et amplifier son action. Ainsi, le projet d’administration départementale qui vient d’être lancé repose largement sur les valeurs du développement durable. De plus, l’Agenda 21 du Département du Nord connaitra prochainement une nouvelle impulsion, dont  l’ambition est de développer un projet de territoire durable plus proche des habitants et ouvert à tous les partenariats.
Pour en savoir plus

Retour

15/09/2011 - Les assises de la transition écologique de l’économie et de l’emploi dans le Limousin

Face au défi que représente un mode de vie (transports, consommation…) qui n’est plus adapté à notre monde, le Conseil régional du Limousin a décidé d’organiser les Assises de la transition écologique de l’économie et de l’emploi. Celles-ci consistent en une vaste concertation citoyenne avec plusieurs temps forts. Tout d’abord, une rencontre a été organisée avec le Conseil régional des jeunes en mai dernier. Ensuite, quatre rencontres territoriales rassemblant élus, acteurs du monde associatif et habitants se sont tenues entre mai et juin 2011. Ces rencontres avaient pour thème l’esquisse de l’évolution des modes de vie dans le Limousin. En parallèle, une conférence citoyenne a été créée pour réfléchir à la question de la raréfaction des ressources et aux conséquences qu’elle implique. Cette conférence citoyenne est formée d’un panel de 29 habitants volontaires représentatifs des Limousins. Ils ont été invités participer à trois week-ends alliant formation, rencontres d’experts et ateliers de travail, pour au final produire un avis citoyen. Une journée de clôture sera enfin organisée en octobre pour faire le bilan des propositions récoltées. Celui-ci aura sa place dans le Schéma Régional de Développement Economique (perspectives de croissance et d’activité) que les élus élaboreront ensuite.
Pour en savoir plus

Retour

15/09/2011 - Un plan d’action intercommunautaire pour l’Agenda 21 de Nice Côte d’Azur

La Communauté urbaine de Nice Côte d’Azur, dans le cadre de sa stratégie de développement durable, a adopté en mai 2011 un plan d’actions intercommunautaire pour la période 2011-2016. Il s’agit du premier Agenda 21 intercommunautaire de 2ème génération dans la mesure où les actions sont portées à la fois par Nice Côte d’Azur et par les communes membres. Ainsi, quinze actions sont portées par les communes et 35 le sont par la Communauté urbaine. Les actions sont réparties selon huit objectifs stratégiques : diversifier l’économie et favoriser l’installation de nouvelles entreprises ; maîtriser la consommation énergétique afin de limiter la dépendance ; développer la mobilité durable ; répondre aux besoins en logement et limiter la précarité énergétique ; préserver la biodiversité et les ressources naturelles ; informer, sensibiliser et agir sur les risques et pollutions ; développer les nouvelles technologies de l’information ; renforcer la qualité de vie et la solidarité. De plus, l’Agenda 21 s’articule avec les autres politiques sectorielles existantes telles que le Plan de Déplacement Urbain, le Programme Local de l’Habitat… Tous les acteurs et partenaires associés (Conseil général des Alpes-Maritimes, ADEME…) lors de l’élaboration continueront à être associés à la démarche pendant la mise en œuvre.
Pour en savoir plus

Retour

08/09/2011 - Labellisation des actions Agenda 21 par le Conseil général de l’Essonne

L’Agenda 21 essonnien a lancé son appel à candidature 2011 pour la labellisation des actions Agenda 21 depuis juin 2011. Ce projet s’adresse aux entrepreneurs, décideurs associatifs, responsables d’organisme public … du territoire qui ont choisi de s’investir dans le développement durable. Il vise à faire progresser le département sur la voie du développement durable tout en permettant à de nouveaux acteurs de rejoindre cet élan et d’être reconnus. Cette année, trois thèmes sont mis à l’honneur : la jeunesse, le climat et la lutte contre les discriminations. Les dossiers de candidature seront acceptés jusqu’au 20 septembre 2011 alors, n’hésitez plus !
Pour en savoir plus et télécharger le dossier de candidature

Retour

31/08/2011 - Tournée Déclic à Lille Métropole

La tournée Déclic ou Démarche d’échange sur le climat avec les citoyens a eu lieu à Lille métropole via 4 réunions publiques organisées en mai 2011. Les thèmes abordés lors de ces rendez-vous étaient : l’habitat ; les déplacements et les modes de consommation, à travers des conférences, des vidéos, des test, des animations... La Communauté urbaine de Lille a en effet lancé le 19 novembre 2010 l’élaboration d’un Plan Climat Energies Territorial qui devrait être finalisé en juin 2012. La tournée Déclic a invité les habitants de la métropole à agir concrètement en faveur du climat. Des acteurs locaux spécialistes du changement climatique étaient ainsi présents pour répondre à des questions telles que : comment isoler ma maison ? où trouver des fruits et légumes locaux ?… La tournée Déclic s’est clôturée en juin 2011 avec un Forum de deux jours, lieu de contribution des habitants au Plan Climat Energies Territorial de Lille.
Pour en savoir plus

Retour

29/08/2011 - Ecologie, handicap et insertion à Besançon

En juillet 2010, la Ville de Besançon a signé une convention avec le Centre des handicapés au travail (CHAT) et l’entreprise d’insertion Ecocup. Grâce à ce partenariat, les personnels du CHAT gèrent un stock de 11 000 gobelets réutilisables, dont le prêt est gratuit sauf en cas de restitution incomplète. Pour éviter ce problème, les usagers doivent verser une consigne (1€) qu’ils récupèrent lorsqu’ils rendent le gobelet. Le système fonctionne puisqu’il a déjà été utilisé lors du marché de Noël de Besançon où 45 000 gobelets ont été prêtés… et rendus. Ce projet n’est qu’un début : le CHAT souhaite désormais mettre à disposition des carafes La Bisontine (eau courante labellisée de Besançon) avec caution de 5€ et facturation du nettoyage 10 centimes l’unité.
Pour en savoir plus

Retour

22/08/2011 - 03-04/10: 7e édition des Itinéraires du développement durable en Nord-Pas de Calais

Les Itinéraires du développement durable fêtent leurs 10 ans cette année. Initiés en 2001, ils répondent toujours au même double objectif : il s'agit, d'une part, de porter une réflexion actuelle et prospective, sous l'angle du développement durable, sur une ou des politique(s) soutenue(s) par le Conseil régional ; il s'agit d'autre part de montrer que les acteurs du Nord -Pas de Calais se sont emparés du sujet et participent ainsi à la transformation écologique et sociale de la région. En 10 ans le succès des itinéraires ne s'est jamais démenti, attirant un public toujours plus nombreux, techniciens de collectivités territoriales, d'institutions, de professionnels, militants associatifs, universitaires et étudiants, soucieux de traduire en actes ce qui n'était encore qu'un concept en 1992, date de la Conférence de Rio. La thématique 2011 fait écho au préambule de la constitution de l'Organisation Mondiale de la Santé de 1946  « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité  » et plus récemment à la Déclaration de Rio en 1992 sur le développement durable « chacun a le droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature ». Elle invite à une prise de recul sur la manière dont les différentes politiques commencent à intégrer aujourd'hui les principes du développement durable en vue de soutenir et d'améliorer le bien–être de la population.
En savoir plus

Retour

29/07/2011 - L’Agenda 21 du Finistère : pour un territoire durable et solidaire

Suite à l’évaluation du premier Agenda 21 (2006-2009), le Conseil général du Finistère a confirmé son engagement en approuvant un deuxième Agenda 21 pour la période 2010-2014. Ce nouvel Agenda 21 affirme la prise en compte du développement durable dans toutes les activités du Conseil général. Il constitue donc le projet stratégique départemental pour les années à venir. Le deuxième Agenda 21 comporte 29 actions, réparties en 6 axes stratégiques : bien vivre ensemble en Finistère ; aménager un territoire solidaire et dynamique ; agir pour un développement au service des hommes, des femmes et des territoires ; s’épanouir en Finistère, protéger un patrimoine naturel remarquable et agir pour un service public départemental de qualité. Dans le cadre de l’action 23 Préserver et valoriser la biodiversité et le patrimoine naturel finistérien, une exposition du Parc naturel marin d’Iroise, sur les oiseaux marins de la mer d’Iroise, est organisée à Quimper du 1er juillet au 31 août.
Pour en savoir plus

Retour

21/07/2011 - Trois ruches s’installent sur les toits municipaux de Chalon-sur-Saône

Cette opération a été mise en place par la ville de Chalon-sur-Saône en partenariat avec le SADSEL (Syndicat Apicole de Saône et Loire) et des apiculteurs locaux pour l’installation des ruches sur le toit, le suivi technique, la communication autour du projet, et l’assistance technique à la récolte du miel. L’opération fait partie intégrante de l’Agenda 21 de la ville qui s’est engagée dans plusieurs démarches environnementales visant à améliorer la biodiversité en ville. La diversité floristique qu’offrent les milieux urbains, ainsi que la réduction drastique d’utilisation de pesticides, sont des éléments appropriés à la mise en place de ces ruches. Elles permettront de donner des indications sur la qualité de l’air en ville et sur la diversité des espaces verts par le suivi scientifique des abeilles et du fonctionnement de la ruche. A travers les comptes-rendus de cette action, le but est aussi de sensibiliser le public au rôle majeur des abeilles en tant qu’insectes pollinisateurs. Le miel produit au profit de la ville sera mis gratuitement à la disposition des structures communales telles que les restaurants collectifs et les centres de loisirs. En savoir plus

Retour

18/07/2011 - Le SEDIF obtient le renouvellement de la certification environnementale ISO 14001

Ce renouvellement s’ajoute au renouvellement de la certification de son système de management de la qualité ISO 9001 obtenue en juillet 2009 pour l’ensemble de son processus d’achat public. Le SEDIF mène depuis plus de 10 ans une politique environnementale pertinente et efficace. La certification environnementale ISO 14001, obtenue en février 2002 pour l’ensemble des activités exercées sur la totalité du territoire du SEDIF, est renouvelée régulièrement (2005, 2008 et maintenant 2011), sans qu’aucune non-conformité n’ait jamais été identifiée au cours des audits externes. Chaque année, un programme de management environnemental met en œuvre la politique décidée par les élus, comptant plusieurs dizaines d’opérations planifiées sur plusieurs années et représentant un investissement moyen évalué à près de 12 millions d’euros HT par an. Le Service public de l’eau a donc pour ambition d’être exemplaire en matière de respect de l’environnement et de développement durable. Ainsi, dès 2012 l’objectif d’un service d’eau neutre en carbone pourra être atteint, grâce à d’importantes économies d’énergie et à l’utilisation d’énergies renouvelables telle que le photovoltaïque. En savoir plus

Retour

06/07/2011 - Bien vivre ensemble sur un territoire de qualité : l’Agenda 21 de Saint-Brieuc Agglomération

Les 49 actions de l’Agenda 21 de Saint-Brieuc Agglomération (14 communes), adoptées en décembre 2010, doivent permettre d’atteindre cet objectif. Ces actions se répartissent en 5 axes : la lutte contre le réchauffement climatique au profit d’un territoire durable ; la cohésion sociale et la solidarité dans l’habitat sur le territoire et entre les territoires ; l’attractivité du territoire et l’épanouissement des habitants ; la préservation des milieux, de la biodiversité et des ressources et la responsabilité et l’exemplarité de Saint-Brieuc Agglomération. Ces axes ont été définis grâce à une logique remontante, des citoyens vers les élus, via des instances de participation tels que les Rencontres de l’Agglo, des ateliers thématiques ou encore l’organisme A40 (instance de suivi et d’évaluation de l’Agenda 21 composée d’habitants, d’associations d’entreprises et de communes). Afin de poursuivre la mobilisation des citoyens, l’agglomération a lancé sa troisième édition d’appel à projet auprès des entreprises et associations afin de susciter le développement d’une filière forte opérant dans le secteur des énergies alternatives. Les dossiers sont à rendre pour septembre 2011.   Pour en savoir plus : http://www.saintbrieuc-agglo.fr/fr/agenda_21.php

Retour

06/07/2011 - Un Agenda 21 pour Olivet : la réponse des Olivetains pour le développement durable

En 2009, la ville d’Olivet s’était engagée à élaborer son Agenda 21. C’est aujourd’hui chose faite, après un grand travail de réflexion et de concertation avec les Olivetains, les acteurs associatifs, institutionnels et économiques, via, entre autres, des ateliers thématiques et un blog. L’Agenda 21 de la ville a été distribué aux partenaires de la mairie lors de la Semaine du développement durable (avril 2011). Il se divise en 4 axes. Le premier vise à prendre en compte les besoins de tous et favoriser la vie ensemble. Le second axe s’intitule Développer Olivet et préserver son identité. Le troisième axe a pour objectif de dynamiser la vie locale. Enfin, le dernier axe est transversal. Il s’agit de promouvoir le développement durable et afficher l’ambition d’une mairie exemplaire. En plus des actions qui seront mises en œuvre pour réaliser les dix-sept objectifs de l’Agenda, celui-ci comporte un vivier d’actions qui sont encore étudiées par le comité de suivi de l’Agenda 21. Les actions définies comme prioritaires doivent être réalisées dans les 2 à 3 ans à venir.   Pour en savoir plus : http://blog.agenda21.olivet.fr

Retour

 27/06/2011 - Agenda 21 de la Ville de Mayenne : un projet renouvelé pour 2011-2014

La Ville de Mayenne publie la seconde version de son Agenda 21, projet de développement durable et solidaire du territoire pour la période 2011- 2014. Il prend la suite du premier Agenda 21 (adopté en 2006) qui visait l’exemplarité de la collectivité. Il s'appuie sur les idées et propositions issues des ateliers de concertation thématiques menés auprès de la population. Les services de la Ville, les agents et les conseils de quartier ont élaboré les fiches actions au cours de l’année 2010. Le programme d’actions a été adopté par le Conseil municipal en mai 2011. Il comprend 34 engagements répartis en 5 piliers. Un observatoire du développement durable sera mis en place pour assurer le suivi des actions. La Ville propose en parallèle des outils concrets pour permettre à ses citoyens d’agir au quotidien, comme par exemple un calendrier saisonnier des fruits et légumes pour savoir à quelle période de l’année les consommer, quelques gestes éco-citoyens, et des astuces pour mieux consommer.

Retour

23/06/2011 - Le SEDIF lance une mission « Grand Paris de l’eau »

Le Comité du SEDIF a créé la mission « Grand Paris de l’eau » le 23 juin 2011. Son but est de participer à la réflexion sur l'aménagement des infrastructures et réseaux dans le cadre du projet de métro « Grand Paris Express », notamment dans le domaine de l'eau potable. Le Grand Paris pose une dimension supplémentaire, en générant des besoins nouveaux liés à des pôles de développement dont la desserte en eau est à définir. Possédant au Nord, à l’Est et au Sud de la petite couronne les trois usines de production les plus importantes et modernes de la région, le SEDIF bénéficie d’atouts majeurs pour proposer des réponses à ces besoins. Cette mission aura également pour objectif d’alimenter la réflexion sur la mutualisation des ressources et la rationalisation des outils de production, faisant suite à l’appel lancé par André Santini, président du SEDIF, en mars dernier, invitant les grands services d’eau franciliens à engager une mutualisation de leurs installations, « industriellement intelligente » et respectueuse des choix de gestion des collectivités impliquées. En savoir plus

Retour

16/05/2011 - Un guide pour l’environnement en Bretagne

La région de la Bretagne publie un guide intitulé « L’environnement en Bretagne, cartes et chiffres clés », réalisé par le Groupement d’Intérêt public Bretagne environnement, en collaboration avec les acteurs institutionnels et locaux. Ce guide, illustré par 100 cartes et plusieurs centaines de chiffres clés, permet de valoriser les données collectées par les acteurs locaux et de les diffuser le plus efficacement possible, notamment grâce à une mise en ligne dudit document. Il aborde ainsi les grands thèmes du développement durable et offre une vue générale des enjeux de territoire à travers les grandes thématiques géographiques de la région : activités, patrimoine naturel, air et climat, eau, déchets, énergie, etc. Des synthèses sont proposées sur les principales problématiques environnementales, introduit par une description du contexte réglementaire et organisationnel de la gestion des données. De plus, l’état de l’environnement, les pressions liées aux activités humaines et les réponses en termes d’actions publiques sont abordées dans chaque chapitre. Enfin, les quelques 250 sources documentaires mentionnées sont recensées dans le bloc « En savoir plus », pour approfondir la connaissance. Pour en savoir plus

Retour

13/05/2011 - Un panorama des Agendas 21 en Gironde

Le Conseil Départemental des Agendas 21 locaux (CDA21) de Gironde publie un cahier d’expériences mis à jour, présentant un panorama complet des Agendas 21 au sein des 61 collectivités girondines engagées. Mis en place en mars 2005, le CDA21 regroupe initialement 25 collectivités ayant bénéficié de l’appel à projet pour développer un Agenda 21 local. Cette instance a ainsi pour objectif d’échanger sur les bonnes pratiques, de monter en compétences et de rechercher une cohérence des initiatives aux différents échelons de territoire. Un nouvel appel à projet a été lancé en 2009, retenant ainsi 11 nouvelles démarches et 18 démarches confirmées. Ce panorama recense ainsi les différentes démarches mises en œuvre sur le territoire girondin et fait un diagnostic précis des modes de gouvernance, des avancées et des bonnes pratiques. Il relait notamment des paroles d’acteurs locaux et présente des cas concrets de réalisations menées sur le territoire girondin. Il s’agit ainsi d’un outil de partage sur les pratiques de développement durable, un moyen de perpétuer une démarche déjà en plein essor dans ce département, qui comte le plus d’Agenda 21 en France. Pour en savoir plus

Retour

09/05/2011 - Une journée pour les deux roues à Sceaux

La ville de Sceaux organise samedi 14 mai 2011, une journée dédiée à la sensibilisation à l’utilisation du vélo en ville, au jardin de la Ménagerie. Il s’agit de découvrir les pratiques cyclistes en ville, tout en prenant conscience des enjeux de santé et des avantages de ce mode de transport durable et écologique. Au programme, une conférence sur le thème « Le vélo et la santé » se tiendra en présence de trois docteurs, spécialistes des questions de santé et d’environnement, pour souligner les effets néfastes de la sédentarité et les vertus d’une pratique quotidienne du vélo. Tout au long de la journée, des activités seront organisées, avec entre autres des balades pédagogiques à vélo, des essais de vélos à assistance électrique, ou encore une activité de sensibilisation à la dangerosité des angles morts avec un voyage en bus RATP. Par ailleurs, les participants pourront acheter ou vendre des vélos d’occasion, avec la mise en place d’une bourse aux vélos, et pourront bénéficier d’un atelier de marquarge Bycicode pour lutter contre le vol de vélos. Pour clôturer cette journée placée sous le signe de l’environnement, les participants seront invités à venir pédaler pour alimenter le micro du groupe de musique pour un concert « écologique ». Pour en savoir plus

Retour

06/05/2011 - Naissance d’un nouveau quartier durable à Beauvais

Neuvième quartier de la ville de Beauvais, placé sous le signe du développement durable, l’éco-quartier de Saint Quentin a été lancé à la mi-avril 2011. Né de la volonté d’intégrer les exigences du Grenelle de l’environnement, et de construire la ville en adéquation avec le Plan Vert mis en place par l’équipe municipale dans le cadre de son Agenda 21. Pour cela, l’aménagement du site a été pensé dans le respect des atouts naturels du site, qui bénéficie d’un plan d’eau, d’une situation géographique privilégiée et de ressources naturelles importantes. Dans ce cadre, le programme immobilier se veut respectueux d’une certaine mixité sociale, en accueillant 50 logements sociaux, parmi les 400 logements prévus. Le quartier accueillera par ailleurs de nombreuses activités, de bureau, un espace commercial, des équipements publics ainsi qu’un bureau de poste, favorisant ainsi la mixité fonctionnelle. Il s’agit finalement d’accroître le dynamisme économique du territoire, tout en offrant un cadre de vie agréable et ouvert à tous. Pour en savoir plus

Retour

06/05/2011 - Besançon fait découvrir au public ses projets sur l'énergie solaire

Dans le cadre de son Agenda 21 et à  l’occasion de la Campagne européenne d’intérêt général pour l’énergie solaire lancée en 2008, la ville de Besançon  propose au grand public la découverte de ses dernières réalisations en matière d’énergie photovoltaïque. Les Journées européennes du solaire, pour sa 4ème édition, propose du 9 au 15 mai, plus de 2000 évènements à travers toute la France, pour sensibiliser le grand public aux enjeux spécifiques des énergies alternatives. Organisée avec le concours de la Direction de la Maîtrise de l’énergie, cet évènement est l’occasion pour la ville de Besançon de faire connaître aux visiteurs les actions mises en œuvre sur le territoire. Au programme, ils pourront ainsi découvrir la mise en service de tuiles photovoltaïques sur le toit de l’école Viotte fin 2010, qui s’inscrit dans le plan solaire de la Ville. Des visites du site sont prévues notamment pour les enfants du groupe scolaire ainsi que des visites à destination des adultes, sur inscription. Pour en savoir

Retour

03/05/2011 - Vers un tourisme durable en région PACA

Dans le cadre de sa stratégie de développement durable et de son Agenda 21, la région PACA promeut les démarches environnementales dans l’économie du tourisme, à travers un programme baptisé Itinéraire éco3. Le programme, ouvert aux hébergements touristiques situés dans les 6 départements de la région PACA, vise à atteindre trois objectifs majeurs : d’une part réaliser des économies en consommation d’eau, d’électricité, de produits d’entretien, d’autre part, être en phase avec la réglementation environnementale, et enfin, obtenir un label environnemental reconnu. Concrètement, il s’agit d’aider les établissements à mettre en place une démarche environnementale, et les accompagner jusqu’à l’obtention du label.  Le programme est ainsi piloté par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var qui s’est positionnée, dès 2008, pour mettre en place cette démarche régionale innovante. Jusqu’à présent, ce sont près de 63 entreprises qui suivent la démarche. Le dispositif, limité à 105 participants, reste ouvert à tout professionnel de la région PACA jusqu’à la fin 2011 : hôtelier, gestionnaire de camping, de résidence de tourisme, de gîte ou de chambre d’hôte.  Pour en savoir plus

Retour

14/04/2011 - La preuve par l'exemple : l'appel à contributions est lancé sur www.andd.fr !

L'Association des Régions de France (ARF) a confié à la Région Midi-Pyrénées l'organisation de la 6e édition des Assises Nationales du Développement Durable (ANDD). Elle se déroulera à Toulouse les 13 et 14 octobre 2011, et aura pour thème : "1000 actions concrètes en faveur du développement durable - exemplarité locale et territoriale - quelles perspectives ? ". L'enjeu, aujourd'hui, est de passer de la théorie à la pratique, de montrer ce qui avance concrètement, sur le terrain. Pour participer à ce débat national, il vous suffit de déposer vos exemples d'actions innovantes et vos expériences sur www.andd.fr.

Retour

 11/04/2011 - Orléans présentera son premier rapport de développement durable le 24 mai

Pour la première fois, 5 ans après le lancement de son Agenda 21, la Mairie d'Orléans publie un rapport expliquant à tous les résultats obtenus en matière de lutte contre le réchauffement climatique, d'économies d'énergie, de préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, de cohésion sociale ou encore d'épanouissement de chacun. Ce rapport de Développement durable, qui constitue une obligation dans la loi Grenelle 2 mais aussi une nouveauté pour la plupart des collectivités, concerne à la fois la Mairie en tant qu'institution, avec ses agents, ses services, ses compétences et son patrimoine, mais aussi le territoire de la Ville toute entière.   Mme Cugny-Seguin, Maire-adjointe déléguée au développement durable, viendra présenter les indicateurs retenus et échanger sur la stratégie mise en oeuvre pour progresser avec l'ensemble des partenaires et des citoyens. Rendez-vous le 24 mai à 19h30 dans les locaux de l'Agence d'Urbanisme de l'Agglomération Orléanaise, 3 rue de la Cholerie à Orléans. Inscription gratuite et obligatoire auprès de jmorice@ville-orleans.fr

Retour

07/04/2011 - Le Sedif participe au droit à l’eau pour tous en Ile-de-France

En partenariat avec Veolia Eau d’Ile-de-France, le SEDIF (syndicat des eaux d’Ile-de-France) a lancé le 5 avril 2011 un programme de solidarité d’envergure afin d’aider les usagers d’Ile-de-France en difficulté. Avec un budget de 2 millions d’euros par an, le programme Eau Solidaire s’articule autour de trois volets : urgence, assistance et prévention. Afin d’être opérationnel, il met à disposition de nouveaux outils, comme le chèque d’accompagnement personnalisé, et une équipe impliquée sur le terrain tout en participant aux Fonds de solidarité pour le logement. Le programme Eau Solidaire tient à  impliquer l’ensemble des acteurs sociaux, dont les Centres communaux d’action sociale et le SEDIF. Une commission de suivi permettra chaque année de faire le bilan du programme et d’ajuster si nécessaire les différents volets d’action. Pour en savoir plus

Retour

 06/04/2011 - La Région Ile de France présente son projet « Mon écolycée »

La Région Ile-de-France a élaboré un guide destiné à accompagner les 469 lycées franciliens dans leurs projets éco-responsables.  Consommer moins d’électricité ou d’eau, participer à un chantier nature, composter ses déchets, calculer son empreinte écologique, équilibrer son plateau-repas : telles sont quelques unes des actions concrètes proposées dans cette boîte à outils, réalisée en partenariat avec l’Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies (Arene) et Natureparif. Ces actions sont présentées en cinq chapitres: énergie-climat, gestion de l’eau, biodiversité, gestion des déchets, alimentation-santé. Ce guide permet à chaque lycée d’élaborer son programme à la carte, en fonction de ses spécificités. Il est aussi adapté aux projets pédagogiques des enseignants dans le cadre de l’éducation au développement durable. La démarche « Mon écolycée » sera expérimentée à partir de la rentrée par des établissements pilotes retenus en juin à l’issue d’un appel à projets régional. Cette opération s’inscrit dans la démarche d’Agenda 21 du Conseil régional d’Ile-de-France, adoptée en novembre 2009, et dans la dynamique de l’Eco-région. La Région se veut ainsi exemplaire dans ses projets de construction ou de rénovation de lycées : toutes ses opérations intègrent des objectifs environnementaux.

Retour

31/03/2011 - L’Aquitaine diminue la consommation d’énergie de ses bâtiments

La région Aquitaine s’engage à réduire la consommation d’énergie dans 153 lycées. L’Aquitaine émet 32 millions de tonnes d’équivalent CO2 chaque année. L’objectif est de réduire de 10% ses émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2013, et ainsi de réaliser les objectifs fixés par le Plan Climat aquitain adopté en 2006. Plusieurs types d’actions vont être déployés pour répondre à cet objectif. La région s’engage ainsi à améliorer la performance énergétique du patrimoine, à travers diverses actions sur le bâti : amélioration de l’isolation des bâtiments, modification des équipements de chauffage, mise en place de sous-compteurs. Par ailleurs, des actions de sensibilisation des usagers à des comportements plus responsables seront menées. Neuf cents opérations ont ainsi été retenues après un diagnostic énergétique des lycées d’Aquitaine. A terme, l’objectif est que ces lycées deviennent des pionniers de l’énergie renouvelable, en substituant les énergies traditionnelles par d’autres sources d’énergies telles que le solaire, le bois, ou encore l’aérothermie, une technique qui utilise l’air extérieur pour chauffer le bâtiment. Pour en savoir plus.

Retour

28/03/2011 - La Franche-Comté débute sa démarche prospective « Franche Comté 2040 »

D’ici à 2040, un franc-comtois sur 10 aura en effet plus de 60 ans, tandis que la population globale du département aura augmenté de 9,5%. Ces chiffres, publiés en décembre 2010 par l’INSEE, interpellent les acteurs institutionnels francs-comtois sur les stratégies de développement du territoire. Le Conseil régional de la Franche Comté a donc lancé en décembre 2010 une réflexion prospective, « Franche-Comté 2040 ». Celle-ci s’appuie sur un diagnostic complet du territoire tenant compte des tendances actuelles, au niveau démographique, économique, territorial et environnemental ainsi que sur l’évolution des modes de vie et de la gouvernance locale et internationale. Pilotée par la Présidente de la Région et le vice-président, elle viendra alimenter les prochains schémas régionaux dont le SRADDT (Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire) qui sera révisé en 2013. Parallèlement, le Conseil régional est en train d’évaluer son programme d’actions Agenda 21 mis en œuvre sur la période 2009-2011, et réfléchit à son articulation avec cette démarche prospective. Pour en savoir plus sur l'Agenda 21 régional

Retour

 21/03/2011 - Des dégustations d'eau à Guéret pour sensibiliser aux enjeux de cette ressource

La ville de Guéret, le groupe SAUR et les habitants se sont associés pour évaluer la qualité de l’eau de manière collective et ludique. Suivant une idée de la chargée de mission Agenda 21 de la ville, cette évaluation se présente sous la forme d’une dégustation par un club d’initiés, les « goûteurs d’eau ». Telle une dégustation de vin du terroir, les participants ont ainsi goûté l’eau du robinet, rappelant que les qualités gustatives d’une eau sont aussi un critère de qualité. Cette action originale est destinée à améliorer la qualité du réseau d’eau potable en se fondant sur la participation active et l’avis des usagers, et permettre une prise de conscience par les habitants des enjeux de gestion durable des ressources en eau. Pour en savoir plus

Retour

17/03/2011 - Un appel à projet en Limousin pour des bâtiments tertiaires en très haute performance énergétique

Le Conseil régional du Limousin, l’Ademe et l’Etat lancent un appel à projets pour soutenir la rénovation de bâtiments de bureaux et de services économes en énergie. L’appel à projet s’adresse aux collectivités (hors établissement d’enseignement public) et aux bâtiments à usage tertiaire des établissements publics, associations ou des entreprises. Le diagnostic Plan Climat de la région du Limousin a en effet mis en évidence l’importance du secteur résidentiel tertiaire dans les consommations énergétiques, qui représente 28% de la consommation et 15% des émissions de gaz à effet de serre. Cet appel à projet concerne à la fois le bâti ancien et la construction de bâtiments basse consommation. Les critères sont hautement ambitieux : atteindre un plafond de consommation d’énergie de 40 % inférieur au plafond prévu par la règlementation thermique « RT existant » et une performance d’isolation de l’enveloppe du bâtiment au moins 30 % supérieure. D’autres critères techniques prennent en compte la reproductibilité de l’opération (matériaux et systèmes mis en œuvre) et la valorisation et l’utilisation des ressources locales et/ou renouvelables. Les projets retenus bénéficieront d’une aide financière pouvant aller jusqu’à 100 000 euros. Deux appels à projets se tiendront en 2011, le premier se termine en avril 2011. Pour en savoir plus

Retour

16/03/2011 - La 16ème édition de l’opération Essonne verte – Essonne propre dédiée aux forêts départementales

Pour la 16ème édition de l’opération Essonne verte – Essonne propre, le département de l’Essonne propose à ses habitants un programme d’opérations ‘éco-citoyennes’ en faveur de la forêt. Entre le 19 mars et le 5 juin 2011, des journées de randonnées thématiques, pour la découverte de la faune et la flore, ou encore des journées de « nettoyage de printemps » sont aussi programmées. Elles s’inscrivent en lien avec l’Année internationale de la forêt proclamée en 2011 par l’Assemblée générale des Nations Unis pour rappeler l’importance des forêts et l’enjeu de leur préservation. Avec ses 39 000 hectares de forêts, l’Essonne possède des richesses faunistiques et floristiques importantes qu’il s’agit de découvrir et de préserver. Dans la droite ligne de son Agenda 21, le département développe ainsi des actions de sensibilisation de tous les publics au développement durable et de découverte de la richesse de la biodiversité départementale. Pour en savoir plus

Retour

14/03/2011 - La Franche Comté, fer de lance de l'application des objectifs du Grenelle sur le développement de la filière bois

L’Association régionale pour le développement de la forêt et des industries de bois (Adib) a tenu le 2 février 2011 les deuxièmes Assises de la Forêt et du Bois en France Comté. Cet évènement est l'occasion de rappeler que la filière du bois est le cinquième employeur industriel de la région  Franche-Comté avec près de 13 000 emplois, et représente un véritable atout de compétitivité nationale et internationale pour la région. A terme, il s’agit de mettre en place un cinquième pôle de compétitivité grâce au  lancement du Contrat d’Aide à la Compétitivité. Tandis que la France utilise cinq fois moins de bois que la Finlande ou le Japon, le Grenelle a changé la donne en engageant l’Etat français à utiliser 90% de bois issus des filières locales d’ici 2012 et seulement 10% de bois issus des filières d’importation. Le développement de la filière bois en Franche Comté s'inscrit dans la ligne de trois actions de l'Agenda 21 régional , dont le développement de "la mobilisation du bois avec le souci du renouvellement de la ressource par l’élaboration des Plans d’aménagement territoriaux à l’échelle des Pays, agglomérations et Parcs Naturels Régionaux, et le renforcement de l'ADIB comme interface régionale. Pour en savoir plus

Retour

11/03/2011 - L'Agenda 21 de Rezé, une démarche énergique !

Depuis 2002, la ville de Rezé s’est engagée activement dans la promotion d’une dynamique de développement durable sur son territoire à travers la mise en place d’un Agenda 21. Se basant sur un diagnostic  de la consommation d’énergie des quelques 200 bâtiments qu’elle possède, la ville a ainsi élaboré une stratégie de maîtrise de l’énergie qui a pris en compte non seulement l’isolation des bâtiments mais aussi l’optimisation des systèmes de chaufferies. Afin de suivre efficacement les actions en matière de maîtrise d’énergie, la ville a choisi de garder ces compétences en interne en recrutant un ingénieur et un technicien pour diriger une « cellule énergie ». Cette gestion en interne permet une adaptation efficace en fonction des besoins de chaque bâtiment selon les fonctions qu’il accueille (crèche, salle de réunion, salle vide, etc.), ainsi qu’un suivi régulier des consommations. La ville de Rezé a ainsi su se montrer exemplaire en matière d’économie d’énergie, enregistrant des baisses de consommation de l’ordre de 20 à 40%. Pour en savoir plus

Retour

10/03/2011 - Un guide Handironnement pour les sites naturels du département des Alpes de Haute-Provence

Le Conseil Général des Alpes de Haute-Provence publie un « Guide Handironnement » à destination des porteurs de projet et des aménageurs pour permettre une meilleure prise en compte des enjeux d’accessibilité des sites naturels pour les personnes en situation de handicap. En collaboration avec l’Office National des Forêts, le Parc  national du Mercantour, ainsi que les acteurs associatifs et para-publics du domaine du handicap et du tourisme, ce guide a vocation à répondre aux problématiques spécifiques des différents types de public en situation de handicap. Il apporte ainsi des solutions concrètes en termes d’aménagement pour trois types de sites, les zones humides, les points de vue et les sentiers. Des conseils en matière de gestion et d’accompagnement sont offerts aux acteurs de l’aménagement, et des labels et des acteurs ressources sont suggérés. Le projet Handironnement est ainsi une opération phare de l’Agenda 21 des Alpes de Haute Provence. Pour en savoir plus

Retour

09/03/2011 - L'Agenda 21 de Beauvais se concrétise dans les Cafés Energies

Tous les deux mois à Beauvais, le bistrot associatif l’Ecume du jour et l’Espace Info Energie des Ateliers de la Bergerette organisent des « cafés énergies ». Mises en place dans le cadre de l'Agenda 21, ces rencontres sont l’occasion de présenter des problématiques générales d’adaptation au changement climatique à travers des thèmes concrets de dépense d’énergie, de rénovation de logement ou encore d’initiatives citoyennes. C’est l’occasion pour les participants de poser des questions à des experts venus présenter les sujets mis à l’ordre du jour et de débattre sur des enjeux de société aussi bien que sur des questions précises de la vie quotidienne. Cette démarche rappelle également que les objectifs de Kyoto et du « 3x20 » de la Commission Européenne (réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre, des consommations d’énergie et 20% d’énergies renouvelables)  ne peuvent être respectés sans l’engagement individuel, pour un changement des pratiques quotidiennes. Ces actions locales permettent ainsi de relayer efficacement les stratégies de développement durable lancées dès 2008, dans le cadre de l’Agenda 21 et le Plan Climat Territorial de la ville. Pour en savoir plus

Retour

25/02/2011 - 12 collectivités adhérentes du Comité 21 reconnues Agenda 21 par l'Etat

A l’issue de la cinquième session de reconnaissance des « projets territoriaux de développement durable et agendas 21 locaux », le ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a distingué 47 nouveaux territoires. Parmi eux ont été distingués douze adhérents du Comité 21 : les communes de Bouc Bel Air, Enghien-les-Bains, Epernay, La Chapelle sur Erdre, la ville de Lille, la Communauté d'agglomération de Limoges Métropole, la Communauté urbaine de Dunkerque, les Conseils généraux des Alpes de Haute-Provence, de l'Essonne, de la Gironde, des Hautes-Alpes et le Conseil régional de Franche-Comté. 188 territoires sont aujourd'hui reconnus « Agenda 21 local France ». Cette distinction récompense une démarche conduite en concertation avec la population et les acteurs locaux, afin de faire du développement durable le nouveau modèle de développement du territoire. L’Agenda 21 se caractérise par un diagnostic partagé, une stratégie et un plan d’action pluriannuel. Depuis 1995, le Comité 21 accompagne ses collectivités adhérentes dans l'élaboration, la mise en oeuvre et l'évaluation de leur Agenda 21 au travers de formations, groupes d'échanges, boîte à outil et animation du site portail www.agenda21france.org. Pour en savoir plus

Retour

 18/02/2011 - PACA publie son deuxième bilan énergétique

La région PACA et ses partenaires de l’Observatoire Régional de l’Energie publient un bilan de la consommation d’énergie et des émissions des gaz à effet de serre de la région. Le bilan met ainsi en évidence que la production d’hydroélectricité demeure la première source de production d’énergie de la région PACA, tandis que l’énergie solaire photovoltaïque a connu une hausse de sa production passant à 22 GWh annuels en 2009. La région PACA est désormais la première région solaire française en termes de puissance raccordée avec 45,40 MW, dépassant ainsi Languedoc-Roussillon. Après les ressources hydrauliques, le bois est la deuxième source de production d’énergie, représentant 32,8% de la production régionale. Il constitue aussi la première source d’énergie renouvelable issue de la biomasse en Europe. Mis en place dans le cadre de la Loi d’Orientation pour l’Aménagement et le Développement Durable du Territoire de 1999, les observatoires régionaux constituent des acteurs ressources pour la mise en œuvre des Plans Climats et des Agendas 21 territoriaux et pour l'atteinte des objectifs de réduction de gaz à effet de serre fixés à Kyoto. Pour en savoir plus

Retour

18/02/2011 - L'Essonne dresse le bilan des actions de ses partenaires et de son label Agenda 21

Depuis le lancement du label Agenda 21, 288 actions portées par 133 acteurs Essonniens ont été labellisées et ont participé à la diffusion du « Développement Durable et solidaire » sur le territoire de l’Essonne. L’année 2011 sera consacrée  à la réalisation du bilan des ces actions et à la préparation de la labellisation 2012 au regard des trois priorités identifiées par les acteurs de l’Agenda 21 et le Conseil général de l'Essonne lors des sessions d’échanges qui se sont tenues en octobre dernier : climat, jeunesse, lutte contre les discriminations. La réalisation de ce bilan se déroulera au premier semestre 2011. Les chefs projet Agenda 21 de la Délégation du Développement Durable et Solidaire du Conseil général ont adressé un questionnaire en ligne aux acteurs du territoire porteurs des actions labellisées. La labellisation 2012 se préparera tout au long de l’année 2011 avec la mise en place d’ateliers de travail reprenant les 3 priorités ainsi que de rencontres d'information et de sensibilisation à celles-ci. Pour en savoir plus

Retour

01/02/2011 - Cit’ergie : label Energie climat des communes et intercommunalités de l’ADEME

Dans le cadre des Assises de l’Energie, du Climat et de l’Air des collectivités territoriales qui se tenaient du 25 au 27 janvier 2011 à Grenoble, les villes de Nantes et Rennes ont reçu le label Cit’ergie. La ville de Dijon et la communauté urbaine de Nice Côte d’Azur, au terme de leur processus, ont également reçu la reconnaissance CAP Cit’ergie. Ces distinctions, inscrites dans une démarche portée par l’ADEME – en partenariat avec des associations représentatives des collectivités, des intercommunalités et des régions – récompensent l’engagement des collectivités en faveur de la maîtrise de l’énergie afin de répondre à l’objectif fixé par le Grenelle de l’environnement (réduction de 20% des émissions de CO2 d’ici à 2020). Depuis 2009, ce label récompense pour quatre ans les collectivités s’engageant volontairement dans une politique énergie climat durable (PCET) et leur permet, après un diagnostic de leur situation, de structurer leur démarche de maîtrise énergétique. Aujourd’hui, six collectivités sont labellisées Cit’ergie en France. En savoir plus

Retour

28/01/2011 - Le SEDIF se félicite de l’adoption définitive d’une proposition de loi de solidarité sur l’eau

A l’initiative du premier vice-président du Syndicat des eaux d’Île-de-France (SEDIF) et sénateur du Val-de-Marne, le Sénat a adopté définitivement mercredi 26 janvier, une proposition de loi renforçant le mécanisme de solidarité en faveur des nombreuses familles en situation de précarité en raison des factures d’eau impayée. En permettant aux opérateurs de l’eau de contribuer au Fonds départemental de solidarité pour le logement (FSL), fonds qui dispense des aides aux ménages, cette nouvelle loi apporte une réponse concrète aux situations difficiles que connaissent certains ménages démunis, qu’ils résident en habitat collectif ou individuel. Conscient de son devoir d’exemplarité, le SEDIF mettra en place très rapidement cette loi qu’il attendait avec impatience. Depuis le 1er janvier 2011 il consacre déjà 1% des recettes des ventes d’eau au programme « Eau Solidaire », dispositif de solidarité innovant et unique en France à cette échelle, pour venir en aide aux usagers connaissant des difficultés d’ordre social ou financier pour le règlement de leur facture d’eau. Des « chèques d’accompagnement personnalisés » sont également confiés aux Centres communaux ou intercommunaux d’action sociale (CCAS/CIAS), destinés à ces usagers en difficulté. Les communes et leur maire sont ainsi placés au cœur du dispositif de solidarité locale dédié à l’eau. Communiqué de presse

Retour

26/01/2011 - Intégration des écomatériaux dans les constructions/réhabilitations de logements sociaux

Les Amis de la terre, association de protection de l’Homme et de l’environnement, publient un nouveau guide intitulé Intégrer les écomatériaux dans les constructions/réhabilitations de logements sociaux. Réalisé avec le soutien de la Caisse des dépôts et en partenariat avec la Fédération nationale des sociétés coopératives d’HLM, l’Office public de l’habitat montreuillois, le groupe ICF et la Société nationale immobilière, l’ouvrage s’adresse aux organismes d’habitat social. Bois, paille, chanvre, lin, etc., les écomatériaux, évoqués dans les articles 4 et 71 de la loi Grenelle 2, font en effet de plus en plus parler d’eux. Mais il est encore complexe de se les approprier et de les utiliser sans information adéquate ou ressources financières suffisantes. Pour les organismes d’habitat social engagés sur des chantiers publics respectueux de l’environnement et des habitants, ils constituent un outil stratégique et incontournable. Ce guide propose donc des pistes d’actions concrètes pour l’utilisation d’écomatériaux dans les chantiers de réhabilitation et de construction gérés par ces organismes : appels d’offre, financements, certification des matériaux, etc. De nombreux exemples viennent en illustrer les propos. Télécharger le guide 

Retour

25/01/2011 - Première réunion à Montpellier pour la mise en œuvre du plan d'action des villes et gouvernements locaux pour la biodiversité mondiale

Dans la continuité de l'adoption à Nagoya d'un plan d'actions pour impliquer les gouvernements locaux et infra nationaux dans la mise en œuvre du nouveau plan stratégique décennal de la Convention pour la Diversité Biologique, la Ville de Montpellier a accueilli la première réunion pour préciser les résultats et les étapes qui ressortent de ce processus. Ainsi, pendant deux jours (17-19 janvier), 31 représentants de plus de 2100 villes, régions, gouvernements, agences internationales et instituts de recherche se sont réunis autour de 15 projets concrets incluant l'établissement de projets de coopération décentralisés sur la biodiversité, la désignation de référents pour la Convention au niveau des gouvernements locaux, l'évaluation globale des liens entre biodiversité et urbanisation ainsi que des projets de sensibilisation des habitants des villes autour de la biodiversité. L'utilisation d'un index d'auto évaluation pour la biodiversité locale et la gouvernance des services éco systémiques a été encouragée sur le plan international, de nombreux évènements dédiés à des aspects spécifiques du plan stratégique ont été envisagés ainsi que des réunions spécifiques pour engager plus en avant les villes et régions françaises, avec celles du Bassin méditerranéen. A l'issue de cette réunion, le Maire de Montpellier a accepté de devenir membre du comité consultatif de la Convention pour les Villes et la Biodiversité, aux coté des maires de Montréal, Curitiba, Bonn et Nagoya. Les conclusions de cette réunion vont contribuer à répondre aux attentes de la Convention des 193 signataires qui est d'atteindre, dans les dix années à venir, les vingt objectifs fixés à Nagoya en octobre dernier pour stopper l'érosion du patrimoine vivant de la planète et de sa biodiversité et représenteront notamment une part des contributions apportées à la prochaine conférence des parties (COP 11) qui se tiendra en Inde en octobre 2012.  En savoir plus

Retour

03/01/2011 - SEDIF : nouveau contrat de délégation pour améliorer le service de l’eau

Depuis le 1er janvier 2011, le Syndicat des eaux d’Île-de France (SEDIF), qui alimente 142 communes franciliennes, fait bénéficier ses 4 millions d’usagers d’un nouveau contrat de délégation. Cela se traduit par une diminution du prix de l’eau potable de près de 20% – de 30 à 40 euros d’économie par an pour une famille moyenne – alors même que de nouveaux services sont proposés. En effet, dans un souci d’exemplarité, le SEDIF met en place un nouveau dispositif de solidarité innovant en France à cette échelle. Afin de venir en aide aux usagers connaissant des difficultés sociales ou financières pour le règlement de leur facture d’eau, 1% des recettes des ventes d’eau sera consacré au programme « Eau solidaire », via le FSI et les CCAS. Le service public de l’eau souhaite également être exemplaire en matière de respect de l’environnement. L’objectif est un service d’eau « zéro carbone » dès 2012, grâce à d’importantes économies d’énergie et à l’utilisation d’électricité « verte ». Enfin, pour plus de contrôle et de transparence vis-à-vis des collectivités, l’exploitation des ouvrages de production et de distribution d’eau et la gestion du service sont assurées par le nouveau délégataire du SEDIF, Veolia eau d’Ile-de-France. Pour en savoir plus

Retour

14/12/2010 - Le Conseil général délivre un label « éco-événement » pour les manifestations iséroises

Le Conseil général de l’Isère encourage depuis plus de deux ans les organisateurs d’événements à être plus respectueux de l’environnement. Une action inscrite dans l’Agenda 21. Pour renforcer cette initiative, le Conseil général en partenariat avec les services de l’Etat et le Comité départemental olympique et sportif de l’Isère a créé, le label « éco-événement ». En 2009, le Conseil général a publié un guide des « éco-événement » avec la mise à disposition gratuite aux différents organisateurs isérois d’un pack « éco-événement » comprenant : des gobelets réutilisables, des poubelles de tri-sélectif, un kit covoiturage et des panneaux de sensibilisation aux bonnes pratiques de tri des déchets. En 2010, plus de 200 000 gobelets, 150 poubelles de tri-sélectif ont été utilisés. Le Conseil général de l’Isère souhaite ainsi pérenniser ce système de prêt aux associations, pour les années à venir.
En parallèle, le Département de l’Isère a décidé de conditionner les subventions allouées aux manifestations sportives développant des actions « développement durable ». Ainsi, à partir de 1er janvier 2011, les subventions attribuées aux événements phares tel que la Foulée blanche, la Coupe Icare, l’Ekiden le Triathlon de l’Alpe d’Huez, le Rhône Alpes Isère Tour, le Désaxé world ride… seront associées à cette démarche éco-responsable.
Un label unique « éco-événement » a été créé en partenariat entre le Conseil général, les services de l’Etat et le Comité départemental olympique et sportif de l’Isère.
Ce label sera délivré pour la première fois aux organisateurs de la Foulée blanche. Pour en savoir plus

Retour

12/12/2010 - Un éco-référentiel pour les lycées bretons

Dès 2005, le Conseil régional de Bretagne a élaboré et adopté des cadres de référence, tels que l'Agenda 21 régional, ou bien encore la « charte qualité des lycées bretons ». Il vient de mettre en place dans son programme prévisionnel d'investissements (PPI), un écoréférentiel qui définit précisément, sur la période 2010-2014, les conditions d'aménagement et d'exploitation des lycées. La Bretagne est la première Région à se doter d'un «éco-référentiel» pour réduire l'empreinte écologique des lycées publics. Le but est de réduire l'empreinte d'un parc immobilier de deux millions de mètres carrés (117 lycées), en faisant appliquer des principes écoresponsables à l'ensemble de la chaîne. De qualité et de capacité très inégales, l'ensemble des établissements publics consomme quelques 151 GWh/an pour le chauffage, 45 GWh/an d'électricité, 1 million de m3 d'eau... et produit 30 000 tonnes de dioxyde de carbone libérées dans l'atmosphère chaque année (tCO2/an). L'objectif est aussi d'accompagner les principes du développement durable dans la construction, la modernisation et le fonctionnement quotidien des lycées, de servir de cadre technique pour les maîtres d'œuvre et les entreprises, de faire évoluer les pratiques des usagers et personnels. Une sensibilisati:  choix de matériaux sains, qualité de l'air, réduction des consommations énergétiques en produisant des énergies renouvelables, économies d'eau, gestion des déchets, développement d'espaces verts, gestion économe et raisonnée des bâtiments... L'éco-référentiel comporte deux documents-cadres, l'un portant sur l'éco-conception, l'autre sur l'écogestion. Des outils d'évaluation sont prévus pour vérifier le respect des engagements. Pour en savoir plus

Retour

 06/12/2010 - La Communauté urbaine de Bordeaux s'engage en faveur de la biodiversité

La Communauté Urbaine de Bordeaux accompagne depuis 2000 les projets nature des communes de son territoire via des aménagements en maîtrise d'ouvrage communautaire ou des aides financières à des projets de valorisation des espaces naturels et agricoles : plans de gestion, aménagement  de parcs ou de promenades, création de sentiers de découverte de la nature... Cela représente environ 2,5 millions d'euros entre 2000 et 2009. Dans le cadre de l'orientation "Développer le potentiel nature et biodiversité" de son Agenda 21, la CUB se fixe notamment l'objectif de "favoriser l'appropriation et la connaissance des espaces naturels et de leurs composantes par la population". Parmi les actions opérationnelles s'y rattachant :
- Réalisation d'un atlas de la biodiversité permettant de nous donner les connaissances pour définir in fine des indicateurs pour évaluer le maintien ou la perte de biodiversité sur le territoire et mettre en oeuvre des mesures de restauration si besoin  (démarrage du projet, 2011) .
- Réinvestissement des friches et délaissés en faveur de la biodiversité par un appel à petits projets innovants.
- Favoriser les échanges de bonnes pratiques et d'expériences (dans le cadre du Réseau nature).
Pour en savoir plus 

Retour

03/11/2010 - Valenciennes équipe son hôtel de ville de technologies durables

Le 5 novembre, la ville de Valenciennes organisera la Journée des technologies durables dans le cadre de l’inauguration du système de récupération de chaleur dans ses réseaux d’assainissement. Ce processus permettra tout à la fois de chauffer et de rafraichir l’hôtel de ville de Valenciennes (8500 m²) et génèrera un retour sur investissement dans les cinq ans grâce aux aides de l’ADEME (via le dispositif fonds chaleur). Le bâtiment réduira ainsi ses rejets en CO2 de 200 tonnes/an et les contribuables de la ville économiseront environ 50 000 euros/an les cinq prochaines années puis 100 000 euros/an. Une étude faite par le Syndicat intercommunal d’assainissement de Valenciennes (SIAV) couvrant Saint-Saulve, Marly et Valenciennes, démontre que la capacité de récupération de chaleur sur son réseau d’assainissement représente l’équivalent de 250 000 m² de plancher couvert à chauffer. Pour la seule ville de Valenciennes, 154 bâtiments communaux seront concernés pour une surface totale couverte de 200 000m². Ce système couplé à la géothermie et au solaire devrait permettre d’affranchir la ville à hauteur de 60% en 5 à 10 ans des besoins énergétique fossiles. Ce procédé écologique intégré à un bâtiment public est une première en France. Pour en savoir plus

Retour

29/10/2010 - La Région Rhône-Alpes veut des familles à énergie positive !

La Région Rhône-Alpes encourage ses habitants à changer leurs habitudes en économisant le plus possible sur leur consommation d’énergie à travers le concours « Familles à énergie positive » organisé du 1er novembre 2010 au 30 avril 2011. Le principe : des équipes d’une dizaine de foyers se regroupent pour représenter leur territoire (quartier, commune, département…) avec pour objectif d’économiser le plus d’énergie possible sur leurs consommations domestiques: chauffage, eau chaude, équipements électriques etc, en modifiant uniquement leurs comportements. Les familles qui concourent dans chaque département sont formées et accompagnées par les associations locales de l’énergie. L’objectif est que chaque équipe fait le pari d’atteindre au moins 8% d’économie d’énergie par rapport à l’hiver précédent. Le concours se base sur le progrès global des comportements des concurrents : peu importe d’où on part, l’essentiel est de progresser ensemble. La première édition de ce concours a montré que les foyers participants ont gagné en moyenne 200€ sur leurs factures d’énergie. 

Retour

28/10/2010 - A Issy le cimetière aussi est innovant

Créé en 1864, le cimetière communal d’Issy-les-Moulineaux vient d’être rénové. Quelques mois de travaux ont été nécessaires pour redonner une nouvelle dimension paysagère à cet espace qui devient un véritable parc d’agrément HQE. Un concept plus répandu dans les pays nordiques ou aux Etats-Unis (comme à Arlington). Le cimetière d’Issy est le deuxième de ce type en France.     Il s’étend sur 4,8 ha et dispose de plus de 9 066 parcelles. Le projet a pris en compte la problématique du développement durable pendant le chantier (réalisation d’un plan d’assurance qualité, réduction des nuisances dues aux engins mécaniques…) et pour le fonctionnement du site (réalisation d’un assainissement pluvial alternatif, valorisation de la ressource en eau pluviale pour les plantations, recyclage de matériaux pour l’obtention de sols fertiles…). Cette vaste campagne de réaménagement a inclu la réfection des voies de circulation, la création d’espaces végétalisés supplémentaires, la plantation de nouvelles essences d’arbres (434 arbres, 300 arbustes, 10 000 couvres sols, 12 000 bulbes et 1 000 rosiers), le renouvellement du mobilier urbain, la mise en place d’une signalétique dans les allées et la mise en valeur de certains espaces comme le carré militaire ou le Monument aux Morts de 1914-1918. Un réseau de tranchées drainantes a été réalisé pour contribuer à limiter, en aval, les risques de débordement du réseau collecteur d’assainissement d’eau pluvial. Le système permet un stockage de 330m3 d’eau de pluie dans les tranchées et est utilisée pour l’arrosage des plantations. Sur une année, 1350m3  d’eau sont donc valorisés soit environ 4 000 euros d’eau potable économisée. www.issy.com

Retour

18/10/2010 - Jardins partagés : « Jardin Demain » à Montpellier

Dans le cadre de son engagement en faveur de la préservation de la biodiversité, la Ville de Montpellier a initié l'opération « Jardin Demain » qui vise à (ré)aménager des espaces verts autour des résidences de son Office Public de l'Habitat ACM pour restaurer la nature dans les quartiers, et améliorer ainsi le cadre de vie des habitants. Ce projet résulte de l’étude initiée en 2009 par la Ville en partenariat avec le paysagiste Gilles Clément sur la valorisation des espaces municipaux en friches, véritables réservoirs de biodiversité. Portée avant tout par les habitants, avec l’appui du Conseil consultatif de quartier et précédée de nombreux échanges entre les services de la Ville et les résidents dès la phase de conception, la première initiative a eu lieu le 8 et 9 octobre sur une cour de la Résidence du Lemasson. Une équipe de 15 jardiniers municipaux et de 15 paysagistes du bureau Coloco ont été mobilisés par la ville afin de transformer cette cour, aujourd'hui très minérale, en un jardin pérenne, coloré et vivant, partagé par les habitants de la résidence. Cet évènement a été accompagné d’animations, d’ateliers de travail en petit groupe et d’un repas pour faire émerger ce nouveau lieu de vie. Pour en savoir plus 

Retour

17/10/2010 - 4ème édition des Trophées du Tourisme Responsable

La cérémonie de la 4ème édition des Trophées du Tourisme Responsable s'est tenue jeudi 14 octobre 2010 à l'USINE (La Plaine Saint Denis, groupe SOS), en présence de Barbara Dalibard, Directrice générale de SNCF Voyages, de Rachel PICARD, Directrice générale de Voyages-sncf.com, de Nicolas Vanier, président du jury et de l'ensemble des professionnels du tourisme. Placée sous le signe de l'implication de tous pour gagner la nécessaire (R)évolution des comportements, cette soirée animée par la journaliste et animatrice TV Maitena Biraben, a récompensé 8 acteurs professionnels et 2 projets humanitaires, parmi les 195 candidatures reçues cette année. L'ambition affichée demeure la même : valoriser celles et ceux qui proposent une offre de voyage responsable variée, diversifiée, de qualité mais aussi et surtout plaisante pour chacun. Il est important de mettre l'accent sur « des projets ayant besoin d'être aidés et des actions concrètes. Cela doit changer, bouger. Il faut aujourd'hui aller au delà d'une simple prise de conscience », dixit Nicolas Vanier. Dorothée Briaumont a remis cette année le Trophée destination et territoires France à l’association « sur le chemin de R.L. Stevenson », association qui contribue au développement local via la pratique de la randonnée sur les traces du célèbre écrivain, du Massif Central aux Cévennes profondes. www.chemin-stevenson.org. Comme chaque année depuis la création des Trophées, le Comité 21 participe au comité de sélection & de vérification ainsi qu’au jury des Trophées. Accéder au Communiqué de presse.

Retour

22/09/2010 - Publication des actes des rendez-vous du droit et du développement durable en Gironde

Le Conseil départemental des Agenda 21 de la Gironde publie les actes des rendez-vous du droit et du développement durable, colloque organisé le 12 mai dernier à Bordeaux en partenariat avec l'Union des jeunes avocats de Bordeaux. Le Comité 21 a participé à ces travaux sous forme de deux contributions : une introduction par Bettina Laville, présidente fondatrice du Comité 21 et avocate associée chez Landwell & Associés, qui a défini l'avocat spécialiste en développement durable, et une contribution du programme Territoires durables intitulée « En quoi le droit interpelle-t-il les démarches territoriales de développement durable, et notamment les Agenda 21? ». Lors de cette journée ont aussi été abordés le droit et le développement durable dans les entreprises. Les actes présentent également une contribution sur la notion innovante de « droit durable », articulant différentes branches du droit (international, environnemental, urbanisme, commercial, ...) et fondé sur quatre valeurs : éthique juridique, gouvernance, responsabilité sociale, anticipation des risques.
A télécharger

Retour

20/09/2010 - Trophées IDEES 92 édition 2011

Le Conseil général des Hauts-de-Seine est engagé depuis plusieurs années dans une démarche développement durable et valorise chaque année à travers les Trophées IDEES 92, les Initiatives Durables pour l'Environnement, l'Economie et le Social réalisées sur son territoire. Ce concours favorise et promeut les échanges d'expériences entre les entreprises, les associations et les personnes publiques, tous acteurs du développement économique local mais aussi soucieux de préserver l'équité sociale et la protection de l'environnement. Après le lancement des éco collèges en mai 2009, il a semblé naturel d'introduire dans l'édition 2011 une nouvelle catégorie: les collèges. Le Trophée IDEES Junior vise à favoriser et à promouvoir les engagements citoyens et invitent au travail sur l'interdisciplinarité au sein des collèges. Il valorise l'implication des collégiens dans leur démarche allant dans le sens du développement durable, et récompense l'action la plus innovante.
Pour en savoir plus
Lancement de l'édition 2011
: télécharger le dossier d'inscription :
- des Trophées IDEES 92 qui sont à transmettre avant le 31 décembre 2010 cliquez ici.
- du Trophée IDEES junior qui sont à transmettre avant le 31 décembre 2010 cliquez ici


>> Consulter le document

Retour

15/09/2010 - Mulhouse « bouge autrement » pendant la Semaine européenne de la Mobilité

Durant la semaine européenne de la mobilité, du 15 au 22 septembre, les habitants de la Communauté d'agglomération de Mulhouse Alsace sont invités à découvrir différents moyens de déplacements alternatifs à la voiture en ville, et à rencontrer des opérateurs de transports mulhousiens. Parmi les animations innovantes, on peut citer : l’organisation de visites par le prestataire mulhousien de transports Solea de ses ateliers et les initiatives de l’entreprise en faveur de l’environnement avec une présentation des métiers, une visite des ateliers bus, tramway et tram-train, et une exposition sur le futur tram-train. La marche à pied sera valorisée également grâce à l’organisation par le Club vosgien de visites-découvertes de Mulhouse à pied pour un aperçu insolite du patrimoine de la ville, en compagnie d’historiens. Enfin, cette semaine sera aussi l’occasion de découvrir le principe de l’autopartage, avec l’inauguration d’une station d’autopartage par la société Auto’trement. Organisée simultanément dans plus de 2000 villes d’Europe, la Semaine européenne de la mobilité est un temps fort annuel de la promotion de « l’écomobilité » durable. Pour en savoir plus 

Retour

15/09/2010 - Le premier tram-train français sur de bons rails à Mulhouse

Le premier tram-train de France sera mis en service le 12 décembre sur la Communauté d'agglomération Mulhouse Alsace. Il reliera Mulhouse à Thann et constituera la troisième ligne de tramway sur l'agglomération. Ce tram-train permet d'emprunter à la fois un réseau de tramway et une ligne ferroviaire, en circulant successivement sur les lignes de tramway urbain, puis sur une nouvelle voie de 4 km jusqu’à la gare de Lutterbach, avant de rejoindre la voie ferroviaire empruntée par les TER jusqu’à Thann. La tarification s'appliquera aux voyages entre Mulhouse et Lutterbach-Gare aussi bien dans les tramways que dans les trams-trains. Cette seconde phase du projet tramway et tram-train va considérablement améliorer les déplacements entre l’agglomération mulhousienne et la vallée de Thann. Les voyageurs pourront circuler sans changement de mode de transport entre le centre-ville de Mulhouse et Thann, avec une fréquence largement améliorée par rapport à l’offre actuelle et un doublement du nombre de voyageurs. Cela soulagera la circulation automobile car l’augmentation des allers-retours quotidiens du tram-train devrait inciter les habitants à privilégier le tram-train plutôt que la voiture pour leurs déplacements professionnels. S'incrivant dans le Plan Climat mulhousien, ce projet regroupe différents partenaires : l’Etat, la région Alsace, le département du Haut-Rhin, Mulhouse Alsace Agglomération, RFF, la SNCF et Soléa. Son coût (réalisation des infrastructures, construction de l’atelier-dépôt et acquisition de 12 rames de tram-train) s’élève à 147 millions d’euros. Pour en savoir plus

Retour

03/09/2010 - Agenda 21 de l'Essonne : rencontre sur la réduction de GES dans les déplacements professionnels

Dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité, le réseau Eco-mobilité de l'Agenda 21 de l'Essonne organise une rencontre sur le thème "Plans de Déplacements Entreprises & réduction de GES dans les déplacements professionnels" le jeudi 23 septembre 2010 de 14h à 17h00, dans les locaux de la Poste à Wissous. Cette rencontre abordera d'abord les Plans de déplacements interentreprises, avec les bonnes pratiques de la Communauté d'agglomération d'Evry Centre Essonne, puis le Plan de déplacements d'entreprise du CEA, et enfin une présentation de la stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les déplacements de La Poste avec un zoom sur le covoiturage et les formations à l’éco-conduite. A l'issue de la réunion sera organisée une visite de la Plateforme Industrielle Courrier de la Poste. Il s'agit de la deuxième rencontre du réseau Ecomobilité, créé pour mettre en oeuvre les objectifs du deuxième programme d'actions Agenda 21. Plus de 80 acteurs du territoire sont mobilisés autour de cet objectif via une charte d'engagement. Pour en savoir plus

Retour

03/09/2010 - Publication du premier bilan de l'Agenda 21 et du Plan climat de la Seine-Saint-Denis

Début septembre, le Conseil général de la Seine-Saint-Denis a publié, dans un même coffret, le Premier bilan de l’Agenda 21 et le Plan climat énergie départemental. Les deux volumes visent à présenter les efforts consentis par le Département et ses partenaires, dans un contexte pourtant difficile. Parmi les actions réalisées : l'installation du médiateur départemental, l'adoption d'une charte éthique des sports, le programme départemental de lutte contre l'habitat indigne, le programme "Collège IIIème millénaire", les progrès de l'institution en matière d'écoresponsabilité, le dialogue territorial avec la population et les collectivités, notamment dans le cadre du Grand Paris. Voté par l’Assemblée départementale en juin 2010, le programme d’actions du Plan Climat s'inscrit dans l'Agenda 21 et doit permettre de poursuivre et de renouveler les efforts du département surle réchauffement climatique. Il vise à diviser par quatre les émissions de GES d'ici 2050. En diffusant ces documents, le Département souhaite partager ses réalisations et perspectives et susciter des projets communs. Télécharger le bilan et le Plan Climat

Retour

23/08/2010 - Compostage à domicile : le CG Aisne donne le mode d'emploi

Afin de permettre l’initiation au compostage à domicile et le perfectionnement de cette pratique, le Conseil général de l'Aisne a publié un guide départemental sur le compostage à domicile et le jardinage au naturel. Ce document est aussi destiné à présenter des pratiques de jardinage respectueuses de l’environnement. Il a été élaboré en continuité du plan de prévention des déchets, mis en place en 2008. Ce guide a été élaboré par le Conseil général de l’Aisne avec la participation des acteurs du territoire : associations environnementales, guides composteurs, collectivités locales, l’Agence De l’Environnement et de Maîtrise de l’Energie (ADEME) de Picardie et le Conseil régional de Picardie. En parallèle, le réseau de guides composteurs continue de se constituer dans le département de l’Aisne. Ces citoyens bénévoles qui ont bénéficié d’une formation gratuite sensibilisent et informent leurs concitoyens sur la pratique du compostage à domicile. Ils peuvent être sollicités par tous les Axonais pour bénéficier de conseils. Télécharger le guide

Retour

05/08/2010 - Ville de Colombes : Agenda 21 scolaire de l’école Marcel Pagnol

La Ville de Colombes, impliquée dans des démarches de développement durable depuis plusieurs années, a souhaité à travers son Agenda 21 local renforcer sa politique d’éducation à l’environnement et au développement durable. Mené cette année sur l’école Marcel Pagnol, désignée comme école pilote, le projet d’Agenda 21 scolaire a réuni parents d’élèves, enseignants, personnel communal, élus et élèves. Dans le plan d'actions établi, 10 thématiques : énergie, biodiversité, alimentation, déchets, eau, mobilité, solidarité, etc., sont abordées avec pour chacune d’elles un ou plusieurs objectifs définis et actions mises en place. L’impact budgétaire, les indicateurs de suivi, les partenaires ainsi que le planning relié à ces actions sont également explicités.

>> Lire le plan d'actions de l'Agenda 21 scolaire

Retour

09/07/2010 - La Région Aquitaine lance l’opération « Toits bleus »

La Région Aquitaine lance un appel à projets « Toits bleus » auprès d’investisseurs, en vue de l’installation sur les toits des 153 lycées publics aquitains de centrales photovoltaïques raccordées au réseau public de distribution d’électricité. L’Aquitaine s’est engagée à réduire de 30 % l’empreinte carbone de son patrimoine. Dans cet objectif, il lui faut agir non seulement en faveur de la réduction des consommations d’énergies mais aussi pour le développement de l’utilisation des énergies renouvelables.  Dès 2009, un audit des toitures de 31 lycées a été engagé pour étudier les travaux à mener afin d’obtenir une isolation de haut niveau, une étanchéité durable et concevoir les meilleurs choix d'intégration architecturale des modules photovoltaïques. En 2010, trois sites pilotes ont ainsi été équipés. Le Conseil régional a décidé de généraliser ces expériences et d’engager un important programme d’amélioration thermique des toitures, associé à la mise en place de panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité d’origine renouvelable. Cette opération de mise à disposition s’accompagnera de travaux importants d’isolation des lycées aquitains. A partir de janvier 2011, ce seront près de 280 millions d’euros qui pourront être investis par l’opérateur choisi, qui permettront à l’Aquitaine de valoriser son patrimoine immobilier et de renforcer sa position de leader dans le développement de la filière des énergies renouvelables. Pour en savoir plus

Retour

24/06/2010 - La Seine-et-Marne, premier « Département Ami des Enfants, partenaire de l’UNICEF »

Le 25 juin 2010, le Conseil général de Seine-et-Marne devient
officiellement le premier « Département Ami des Enfants, Partenaire de l'UNICEF ». Une convention scelle ce nouveau partenariat en faveur des Droits de l'enfant pour une durée de trois ans, ouvrant ainsi la voie à un nouveau partenariat avec l'UNICEF France. Qu'est-ce qu'un « Département ami des enfants » ? C'est un département qui :  fait de l'enfance une priorité au-delà de ses compétences légales ; promeut et fait connaitre la Convention internationale des droits de l'enfant et oeuvre aux côtés de l'UNICEF France pour la solidarité internationale. En signant une convention avec l'UNICEF France, le Conseil général de Seine-et-Marne s'engage à: mettre en oeuvre une procédure transversale permettant une approche globale et collégiale de l'ensemble des questions concernant l'enfance et la jeunesse dans le département ; développer l'implication des enfants et de leurs parents dans les prises de décision concernant les enfants et les jeunes ; établir régulièrement un état des lieux sur la situation des enfants dans le département, sur la base d'un tableau de bord, ainsi que sur l'effort financier consenti par le Conseil général aux enfants ;Sensibiliser et former élus et professionnels en charge de l’enfance aux droits des enfants ; développer ou renforcer son partenariat avec le Comité départemental de l’UNICEF et avec l’UNICEF France pour la promotion des Droits de l’enfant et pour a Solidarité Internationale.

Retour

24/05/2010 - Ville de Colombes : Agenda 21 scolaire de l’école Marcel Pagnol

La Ville de Colombes, impliquée dans des démarches de développement durable depuis plusieurs années, a souhaité à travers son Agenda 21 local renforcer sa politique d’éducation à l’environnement et au développement durable. Mené cette année sur l’école Marcel Pagnol, désignée comme école pilote, le projet d’Agenda 21 scolaire a réuni parents d’élèves, enseignants, personnel communal, élus et élèves. Dans le plan d'actions établi, 10 thématiques : énergie, biodiversité, alimentation, déchets, eau, mobilité, solidarité, etc., sont abordées avec pour chacune d’elles un ou plusieurs objectifs définis et actions mises en place. L’impact budgétaire, les indicateurs de suivi, les partenaires ainsi que le planning relié à ces actions sont également explicités.
>> Lire le plan d'actions de l'Agenda 21 scolaire

Retour

06/05/2010 - Actualisation du guide pratique pour des manifestations responsables de Gironde

Le Conseil général de Gironde vient de mettre à jour pour 2010 son guide pratique. Parce que des centaines d'événements sont organisés en Gironde tout au long de l'année, parce que ces  manifestations, culturelles, sportives, ou professionnelles attirent parfois plusieurs milliers de personnes, parce que regrouper sur un espace réduit et pendant un temps restreint autant de participants implique des impacts sur notre environnement... les manifestations doivent s'engager à réduire leur impact sur notre environnement et à oeuvrer en faveur de la citoyenneté locale ! Le guide pratique pour des manifestations responsables en Gironde, réalisé en partenariat avec l'Association Meduli Nature et l'ADEME, avec l'appui du Conseil départemental des Agenda 21, donne des idées, des pistes et des contacts pour l'action. Il présente des expériences menées par des associations et des collectivités girondines et d'ailleurs, en matière de communication, de gestion des déchets, de transport ou encore de maîtrise de l'énergie, d'achats et de solidarités locales... A télécharger

Retour

 04/05/2010 - La Gironde organise son premier rendez-vous du développement durable et du droit

Le Conseil départemental des Agenda 21 locaux en Gironde accueille le 12 mai le Congrès national de l'Union des Jeunes Avocats (UJA) intitulé "Le rendez-vous du développement durable et du droit". Cette journée sera ouverte par Bettina Laville, avocate, membre du Conseil d'Etat, présidente d'honneur du Comité 21 et marraine du chantier "développement durable et juridique" du CDA21 de la Gironde. La matinée sera consacrée à des échanges autour de deux problématiques : en quoi le droit interpelle-t-il les démarches territoriales de développement durable ou de responsabilité sociétale des entreprises ? L'après-midi, des tables rondes réuniront des avocats et des entreprises, puis des avocats et des collectivités, autour d'interpellations et de questionnements réciproques. Ce congrès est un temps fort du nouveau chantier lancé le 12 avril 2010 par le Conseil général de la Gironde dédié aux relations entre le droit et le développement durable. Lors du lancement, le Comité 21 était intervenu aux côtés d'avocats et de l'ADEME pour évoquer la prise en compte du droit de l'environnement dans les politiques publiques locales et l'intégration réciproque du juridique et du développement durable, à travers deux thèmes : les achats publics responsables et les Agenda 21. Pour en savoir plus

Retour

09/04/2010 - Des produits locaux au menu des collèges dans le Tarn

La commission « Eco citoyenneté » du Conseil général jeunes du Tarn (81) s'est fixée comme priorité de promouvoir le développement des « circuits courts » alimentaires et la consommation de produits de saison, notamment dans la restauration scolaire. Les collégiens membres de cette commission ont organisé un repas scolaire composé de produits locaux (ou issus de circuits courts) et de saison en mars dans 4 collèges du département (Albert Camus à Gaillac, Augustin Malroux à Blaye les Mines, Louis Pasteur à Graulhet et Pierre Suc à Saint-Sulpice). Ce projet a pour but de favoriser l'économie locale, de préserver l'environnement et de sensibiliser les consommateurs à une alimentation plus saine. Trois menus ont été élaborés en concertation avec le cuisinier, le gestionnaire et le principal de chaque établissement. La consultation des élèves a arrêté le choix des repas qui seront servis. La collaboration d'un fournisseur et du service enseignement du Département a permis de mener à bien ce projet. Pour en savoi plus

Retour

02/04/2010 - La ville de Bouc Bel Air passe son passeport d’éco-pirate

 Afin d'oeuvrer dans le domaine du Développement Durable et caler aux objectifs qu'elle s'est fixés, la ville de Bouc Bel Air organise sa 2ème semaine du développement durable du 19 au 24 avril 2010. La ville oriente les actions de sensibilisation en direction des enfants. Les élèves des classes de CE1, CE2, CM1 et CM2 passeront leur passeport d'ECO-PIRATE sur un voilier de 15 m de long et 12 m de haut, qui attendra les « moussaillons de la planète » sur la place de l'hôtel de ville. Les enfants du CLSH participeront à une « balade nature » sur les sentiers de la commune. Ils seront sensibilisés à la faune, la flore et l'histoire de leur commune. Des ateliers de sensibilisation au développement durable sont mis en place pour les élèves de 6ème et 5ème (260 élèves) du collège Georges Brassens de Bouc Bel Air. Et les responsables du CPIE organisent une réunion par école avec le directeur et les enseignants pour travailler sur le projet «d'éco-école». La ville profite de cette semaine dédiée pour renouveler son salon du développement durable. Pour ce 2ème rendez-vous du développement durable, 7 ateliers attendent les visiteurs (petits ou grands) qui aborderont les thématiques suivantes : la mer, l'alimentation, l'habitat, le jardin, le coin des enfants, le tri sélectif, les modes de déplacement, l'environnemen. Pour en savoir plus

Retour

 17/03/2010 - Appel à projets pour les Agenda 21 de famille dans le Finistère

L’éducation au développement durable est l’un des piliers fondamentaux pour le changement de nos pratiques et de notre mode de vie. La mise en place d’une Agenda 21 au sein des ménages peut apporter une contribution essentielle. C’est pourquoi l’association Nature&Culture et le Réseau cohérence (qui regroupe plus d’une centaine d’associations du grand Ouest) lancent en mars un appel à candidature pour accompagner 30 foyers du Finistère dans une démarche "d'Agenda 21 du particulier'. Conduite sur une année et demie, cette démarche permettra aux finistériens de faire un bilan de leurs pratiques quotidiennes et d’imaginer des voies de progrès au regard des critères du développement durable. Ces 30 foyers sont volontaires et intéressés par la démarche, sans pourtant être acquis à la cause ou être des militants. Le choix des foyers recouvrira différentes typologies sociales et différents territoires de façon à ce que l’expérience soit représentative de la société et que les foyers bretons puissent s’identifier aux familles en expérimentation. A partir de septembre 2010, le programme sera ouvert à tous les finistériens via l'ouverture d'un nouveau module sur le site www.barometredudeveloppementdurable.org. Une conférence de presse pour lancer l’appel à candidature se déroulera le 24 mars après midi, à Quimper.

Retour

 15/03/2010 - Année internationale de la biodiversité : la Ville de Montpellier à la pointe

Dans l’année internationale de la biodiversité, la ville de Montpellier s’avère un acteur de premier plan. Elle est l’une des premières villes françaises à se doter d’un Plan pluriannuel de biodiversité 2010-2014. Ce plan implique tous les acteurs : habitants, associations, milieux scientifiques et services municipaux dans la conservation de la faune et de la flore locales et la prise en compte de la biodiversité dans les opérations d’aménagement. Toutes les actions de ce plan s’inscrivent dans le budget 2010 et seront suivies et évaluées par un comité de suivi. En outre, la ville organisera du 21 au 22 mai la Fête de la Biodiversité, sur le thème « l’observation et la connaissance ». Montpellier est aussi active sur le plan international : la ville est membre du réseau « Global Partnership on Cities and biodiversity », et signataire de la convention sur la diversité biologique de l’ONU. Elle sera présente au sommet de Nagoya (Japon), la conférence des Etats sur la biodiversité, qui se déroulera le mois d’octobre. Pour en savoir plus

Retour

 09/03/2010 - Le Salon de développement durable Ouest : le carrefour des acteurs du développement durable et de l’Agenda 21 en Finistère

Les 26, 27 et 28 mars 2010, le Conseil général du Finistère et la Communauté urbaine de Brest métropole océane organisent, aux côtés de la SEM Sopab, le Salon du développement durable Ouest. Ce salon rassemblera tous les acteurs bretons du développement durable sous des aspects divers,  autour de trois grandes thématiques : l'aménagement, l'habitat et le cadre de vie, les déplacements et les temps de vie, la production et la consommation responsable. Plus de 130 exposants viendront au Parc des expositions de Brest proposer leurs solutions auprès des citoyens, des professionnels et des différents acteurs publics ou privés sur des domaines allant de l’éco-habitat à l’éco-navigation, l’agriculture, les TIC, le handicap... Le Conseil Général tiendra son stand institutionnel pour présenter l'état des lieux du Finistère (avec l'Insee), le bilan de l'Agenda 21 2006/2009 et les enjeux du futur Agenda 21. A cette fin, sera organisée une consultation des Finistériens sur leurs priorités pour le «Finistère que nous voulons en 2014». Le Conseil général sera présent sur d’autres stands, notamment les Agendas 21 des Collèges (avec le Carrefour des Collégiens) et les Agendas 21 des familles finistériennes. Le Conseil général du Finistère a lui-même adopté son premier programme d’actions Agenda 21 en 2006 pour trois ans et prépare actuellement un deuxième Agenda 21 pour la période 2010/2014. Il a été lauréat des Rubans du développement durable en 2008. Pour en savoir plus

Retour

08/03/2010 - La région Languedoc-Roussillon engagée dans la recherche et l'innovation

Le Languedoc-Roussillon est une terre de recherche et d'innovation en matière de développement durable depuis plusieurs années et la Région en fait un des ces axes stratégique fort de sa démarche Agenda21 (http://www.laregion.fr/64-developpement-economique.htm). Plusieurs domaines sont en pointe avec à la fois une portée nationale et internationale et des retombées régionales et locales : "penser global et agir local". Par exemple, dans les domaines de la maîtrise de l'énergie et des énergies renouvelables, le four solaire d'Odeillo puis la centrale Thémis furent des précurseurs et se traduit aujourd'hui par pôle de compétitivité DERBI. Pour le recyclage des eaux usées, le traitement des déchets, le laboratoire de biologie de l'environnement de l'INRA à Narbonne est un centre d'excellence qui attire de nombreuses compétence nationales. Dans le domaine de l'écologie et de l'études des milieux naturels, Montpellier est un "hot spot" international en travaillant sur la biodiversité et les écosystèmes du monde entier. Ces travaux permettent aussi de mieux intégrer la valeur de ces milieux dans la richesse d'un pays ou la valorisation d'une activité : études des aménités. De nombreux laboratoires en région travaillent également sur les grands thèmes environnementaux comme l'eau, la chimie verte, les carburants de 3ème génération. Toutes ces recherches sont résolument tournées vers l'avenir et le développement durable. Pour en savoir plus

Retour

 04/03/2010 - Un blog dédié à l'Agenda 21 pour alimenter le débat 24h/24 à Olivet

Pour recueillir les propositions d'actions des citoyens et alimenter le futur programme d'actions de son Agenda 21, la Ville d'Olivet a ouvert en janvier 2010 un blog dédié. Il vise à nouer des échanges et recueillir des contributions des habitants sur les thématiques en lien avec le développement durable : mobilité, urbanisme, environnement, économie responsable ou territoire et solidarité. L’ensemble de vos propositions sera repris dans un Livre Blanc sur lequel la ville s’appuiera pour mettre en place sa politique de développement durable. Doté d'une charte de modération et présentant les comptes-rendus des ateliers et travaux de l'Agenda 21, le blog complète le large dispositif de concertation déjà en place : en 2009 un diagnostic sur le territoire a été présenté puis affiné lors d’entretiens individuels avec des personnes ressources. Fin novembre, une première série d’ateliers thématiques sur les trois piliers du développement durable a été mise en place. Ces derniers se réunisent à nouveau en janvier et au printemps. Les conseillers de quartier, les élus dans leurs commissions, les membres du conseil des jeunes, les agents municipaux sont mobilisés. Le service Vie des Quartiers et du Développement Durable (VQDD) a ouvert un « livre de suggestions » dédié à l’Agenda 21 de la Ville où chacun peut consigner ses observations, suggestions, avis, commentaires….  L'Agenda 21 sera finalisé à la rentrée 2010. Consulter le blog

Retour

03/03/2010 - Agenda 21 de Carquefou : deuxième version !

La Ville de Carquefou a adopté le 11 février la deuxième version de son Agenda 21. Cette version vient renforcer la première version de 2007, en clarifiant les actions menées, en définissant des objectifs chiffrés et des indicateurs, en impliquant un nombre crosisant de partenaires et en portant le nombre d'actions à 29. Ces nouvelles actions sont le fruit d'une année de travail partenarial conduit par la municipalité avec un groupe écocitoyen de 38 habitants volontaires, le réseau Carquefou Entreprises 21, l'association carquefolienne des professionnels de l'agriculture, les assocations, le Conseil municipal des enfants et les écoles. Des actions de l'Agenda 21 nouvelle version portent donc naturellement sur le renforcement de la proximité et de la concertation avec ces acteurs. D'autres "Promouvoir le bien vieillir", "agir sur l'insertion sociale et professionnelle", "favoriser l'ouverture sur le monde", "promouvoir le sport et les loirisirs comme facteur de bien-être et d'attractivité du territoire" renforcent le pilier social de cet Agenda 21. Enfin, cet Agenda 21 s'inscrit pleinement dans les priorités du Grenelle de l'environnement et l'année mondiale de la biodiversité à travers ses actions sur la maîtrise de l'énergie, la multimodalité des déplacements ou encore la création d'une maison de l'environnement. Pour en savoir plus

Retour

25/02/2010 - Biodiversité et collectivités territoriales : un nouvel engagement en 2010 ?

Une étude publiée aujourd'hui par le Comité français de l'UICN, en partenariat avec la Fédération des Parcs naturels régionaux, présente les actions que mettent en œuvre les collectivités dans le domaine de la biodiversité et ouvre des perspectives pour les renforcer et les diversifier davantage. Les collectivités territoriales ont un rôle majeur à jouer pour contribuer à stopper l'érosion de la biodiversité. Les collectivités se sont engagées pour la protection et la gestion du patrimoine naturel à travers la création de réserves naturelles régionales (160 dénombrées à ce jour) et de parcs naturels régionaux (44 parcs métropolitains couvrant 12% du territoire), ou encore la mise en œuvre d'une politique sur les espaces naturels sensibles qui concerne 73% des départements. Elles ont également pris des initiatives volontaires comme la création d'observatoires de la biodiversité, la préservation de corridors écologiques, ou l'élaboration de stratégies régionales pour la biodiversité. Pour autant, ces nombreuses actions restent encore hétérogènes sur le territoire, tant dans les modes d'intervention que dans les moyens de mise en œuvre. L'UICN recommande aux collectivités de se doter de stratégies d'intervention sur le long terme, en dépassant les actions ponctuelles ou réalisées en fonction des opportunités. Ainsi que d'améliorer l'intégration de la biodiversité dans tous les secteurs d'activités et dans les outils comme les Agenda 21 locaux, les documents d'urbanisme.... L'année internationale de la biodiversité et les élections régionales représentent des opportunités uniques pour que les collectivités renforcent leur engagement et affirment le rôle clé qu'elles doivent jouer pour la biodiversité de leurs territoires. Télécharger l'étude complète « Biodiversité & Collectivités : Panorama de l'implication des collectivités territoriales pour la préservation de la biodiversité en France métropolitaine ».

Retour

11/02/2010 - La Ville de Besançon et la HALDE partenaires contre les discriminations

La Ville de Besançon renouvelle son partenariat avec la HALDE le 2 février 2010. Une première convention avait été établie en 2007. Les objectifs sont notamment de :
  • faciliter l'accès au droit des victimes de discriminations,
  • prévenir les discriminations dans le recrutement, la gestion et le management des personnels de la Ville,
  • agir contre les discriminations et pour l'égalité dans l'accès aux services publics.
La HALDE organise également une rencontre pour sensibiliser le public sur les discriminations, le 3 février. La HALDE dispose à ce jour d'un correspondant local dans le Doubs et assure 3 permanences dans le département.

Retour

29/01/2010 - Bordeaux, capitale vélo imagine l’avenir avec « CYCLAB »

En quelques années, Bordeaux est devenue une véritable ville de vélo. Après avoir ouvert la 1ère Maison du vélo régissant le prêt gratuit de 4500 bicyclettes et lancé une série d'initiatives pour développer cette pratique, la mairie de Bordeaux innove encore avec « CYCLAB », une rencontre internationale inédite, destinée à penser le futur du vélo dans la ville durable de demain, le 4 février 2010 à Bordeaux. Elle réunira à l'Athénée municipal dans le centre ville, industriels et intellectuels, usagers et associatifs, designers et collectivités locales, État et professionnels du cycle. CYCLAB propose de réfléchir au futur de ce mode de déplacement, grâce à des débats, des tables rondes, des présentations de prototypes, d'équipements, de nouveaux vélos, etc. De la sociologie du vélo aux innovations technologiques, de l'usage quotidien à la recherche sur les matériaux et l'informatique embarquée, des leviers politiques aux projets associatifs, l'avenir du vélo sera pensé et discuté, avec pour objectif de développer la ville durable. CYCLAB s'articulera sur plusieurs thèmes de prospective : les usages, les politiques publiques et l'objet vélo. CYCLAB sera ouvert gratuitement au public à une condition : être passionné de vélo, au présent et au futur. Inscription en ligne : cyclab@mairie-bordeaux.fr

Retour

17/11/2009 - L'Agenda 21 de l'Essonne a été adopté

Après deux ans de concertation citouenne et partenariale, entre collectivités, assocaitions et entreprises, l'Agenda 21 de l'Essonne a été adopté le 28 septembre dernier par le Conseil général. Il est composé d'un "Manifeste pour un développement durable et solidaire de l'Essonne" détaillant 18 objectifs stratégiques, parmi lesquels "sensibiliser les publics aux enjeux liés au développement durable", "réduire les consommations énergétiques et développer les énergies renouvelables", "réduire la produciton de déchets " ou bien encore "développer les éco-filières". Pour atteindre ces objectifs, le Conseil général a également labellisé un programme de 221 actions concrètes, comme par exemple la sensibilsiation des jeunes enfants scolarisés aux "gestes verts" ou la réalisation de bilans énergétiques sur les bâtiments publics. Toutes ces actions doivent être mises en oeuvre dans les années à venir. Pour en  savoir plus

Retour

 06/11/2009 - Lancement du deuxième programme d'actions Agenda 21 de l'Essonne le 26 novembre

Le conseil général de l'Essonne lance officiellement son deuxième programme d'actions Agenda 21 le jeudi 26 novembre prochain à 16H30, à l'espace Jean LURCAT à Juvisy sur Orge. Fruit de deux années de travail du département avec ses partenaires : collectivités, acteurs socio-économiques, habitants, experts, ce programme d'actions rassemble 219 actions dans 18 objectifs identifiés. Au programme de cet événement de lancement : une exposition, un espace de rencontres avec tous les partenaires, un débat, une pièce de théâtre, des séances photos et un cocktail. Cette rencontre sera présidée par Michel Berson, Président du Conseil général de l'Essonne, et Claire Robillard, Vice présidente au développement durable.
Inscription obligatoire : Fernando DIAZ, 01 60 91 77 24, ou sur essonne21@cg91.fr.

Retour

 02/11/2009 - La Picardie crée une société de capital risque pour soutenir ses entreprises d'énergies renouvelables

Afin d’accroître son potentiel de production d’énergies renouvelables, la région Picardie vient de se doter d'un outil financier innovant : une société de capital risque « Picardie énergie et développement durable »  Il est essentiellement destiné à inciter les PMI et PME, à optimiser les consommations énergétiques de leur process. Dans ce cadre il les soutient dans leurs efforts de maîtrise de l’énergie et de remplacement des combustibles fossiles, comme le pétrole, le gaz ou le charbon, par des énergies locales et renouvelables. Mais la société de capital risque s’adresse aussi aux entreprises de service présentes dans l’offre énergétique, c’est à dire les société de maintenance, les chaudiéristes, les équipements photovoltaïques, ou tous ceux susceptibles de la faire évoluer. «Picardie énergie et développement durable» est constituée d’un capital initial de 12 M€, dont la moitié est apportée par la Région, actionnaire principal (49,85 %). Le Crédit Agricole Brie Picardie, la Caisse d’Epargne de Picardie, l’entreprise Soffi mat (industrie de l’équipement énergétique) et Picardie investissement détiennent le reste du capital. Dans un contexte de crise économique et financière, la Région et les banques lancent ici un partenariat public-privé particulièrement innovant. Cet outil a vu le jour le 27 octobre dernier à Amiens en présence du président du Conseil régional Claude Gewerc et des directeurs des banques. Plusieurs projets d’investissement sont dès à présent examinés. Pour en savoir plus

Retour

 29/10/2009 - Quatrièmes Rencontres de Rueil-Malmaison sur le thème sur Territoire, évaluation et développement durable

Le vendredi 20 novembre 2009 se tiennent les Quatrièmes Rencontres de Rueil-Malmaison sur le thème "Territoire, évaluation et développement durable" avec le soutien et la participation du Commissariat général au développement durable,  de l'AMF, de l'ADF et de la SFE (Société Française de l'Evaluation). Cinq tables rondes se succéderont sur les enjeux actuels liant les territoires et le développement durable. La première accueillera Michèle PAPPALARDO, Commissaire générale au développement durable, Déléguée interministérielle au développement durable , sur le  niveau et le type d'engagements qui pourront être pris par la France et l'Europe à Copenhague. La deuxième se centrera sur la traduction territoriale des engagements nationaux et maîtrise des impacts des activités des différents acteurs avec le cas d'une aire urbaine comme celle de la nouvelle Communauté d'agglomération Rueil-Suresnes).  Puis Gilles MANIERE, Vice-Président de l'Agglomération du Grand-Chalon et Gérard MAGNIN, Directeur d'Energie-Cité pour la Ville de Grenoble apporteront leur analyse et évaluation des  programmes européens PRIVILEGE et CONCERTO. Une table ronde portera sur l'avenir : "la recherche et les partenariats ouvrent quelles perspectives ?" avec des interventions de responsables de collectivités et d'entreprises. Le Commissariat Général au Développement Durable viendra ensuite présenter la version expérimentale du référentiel pour l'évaluation des projets territoriaux publiée en mars 2009. Enfin, la dernière table ronde apportera un éclairage de la problématique de la réduction des émissions de GES sous un angle neuf, celui de l'économie. Patrick OLLIER, Député Maire de Rueil-Malmaison, Président de la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée Nationale, conclura cette journée. Ces journées sont ouvertes à tous, professionnels et citoyens. Renseignements et inscriptions : 01 41 39 08 96 - developpementdurable@mairie-rueilmalmaison.fr.

Retour

16/10/2009 - Les « reporters de l’eau » : concours ludique, pédagogique et citoyen du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France

Pour mobiliser les enfants sur la préservation de l'eau, le SEDIF lance un concours destiné aux élèves des écoles primaires des 144 communes d'Île-de-France, succédant ainsi à l'opération « Les Castors d'Ile-de-France » organisée ces trois dernières années. Les deux projets proposés aux élèves de CE2, CM1 et CM2, avec 3 niveaux de difficulté différents, mettent en avant l'utilisation d'Internet et des outils audiovisuels. Les apprentis journalistes devront au choix réaliser un reportage audiovisuel ou concevoir une « Une » de webmagazine sur le thème de la préservation de l'eau potable et des actions concrètes à mettre en œuvre pour y parvenir. Les classes finalistes se retrouveront en juin pour un après-midi d'ateliers créatifs aux Ateliers Cristofle à Saint-Denis afin de réaliser en direct et avec des professionnels, une émission de télévision sur le thème de l'eau. En clôture de cette manifestation, les prix (voyages scolaires ludiques et culturels notamment) seront remis. Le concours est relayé sur un site web dédié permettant aux enseignants d'accéder à des ressources pédagogiques, de présenter les réalisations de leurs classes et de recueillir les votes pour les sélections finales (autres classes, amis, parents... tout le monde peut voter). www.reporters-de-leau.com ou www.sedif.com

Retour

15/10/2009 - L’Ile-de-France en route pour Copenhague aux côtés du PNUE et du Climate Group

La Région Ile-de-France s’engage pour son Plan climat et plaide pour un rôle renforcé des collectivités locales dans les négociations pour le Sommet de Copenhague sur le changement climatique. Première éco-région d’Europe,  elle consacre un budget annuel de près de 1,4 milliard d’euros à ce domaine et doit engager prochainement l’élaboration de son Plan climat territorial. Jean-Paul Huchon, Président du Conseil régional d’Ile-de-France, Président de Métropolis, déjà signataire de l’appel Ultimatum Climatique et de l’appel Seal the Deal des Nations-Unies en vue du Sommet de Copenhague, signe deux nouvelles chartes d'engagement avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et avec le Climate Group. Le Climate Group est un réseau international de référence qui participe aux négociations pour le Sommet de Copenhague qui rassemble de grandes collectivités, comme l’Etat de Californie et la province du Québec, la Catalogne, ou bien la Rhénanie du Nord-Westphalie, et de grandes entreprises internationales, comme HSBC, IBM ou Google. Le PNUD, programme des Nations Unies pour le Développement et le PNUE (E pour environnement) ont signé en 2008 un accord de partenariat avec 8 grands réseaux de collectivités dans le monde. D’ici à 5 ans (2008-2013), l’objectif de cet accord est de sensibiliser 500 régions, aux enjeux et outils de la lutte contre le dérèglement climatique, et de favoriser la mise en place dans 50 régions de plans climatiques territoriaux dans des pays en développement et émergents. Jean-Paul Huchon sera à Copenhague les 14 et 15 décembre prochains pour participer au Sommet des leaders mondiaux afin de réitérer sa conviction de la pertinence de l’échelon régional pour lutter contre le réchauffement climatique et prévenir les conséquences du dérèglement climatique. Enfin, le Conseil régional devrait prochainement valider en commission permanente la mise en place d’un plan climat territorial régional, dont les premiers travaux ont d’ores et déjà commencé, précédés notamment par l’évaluation environnementale du SDRIF. Pour en savoir plus / Contact : ghislaine.collinet@iledefrance.fr

Retour

 08/10/2009 - 18 aires de covoiturage déjà aménagées en Finistère

En septembre 2003, le Conseil général du Finistère a inscrit le covoiturage parmi les priorités de son Schéma départemental des déplacements. Dans cet objectif, il a ouvert un site Internet dédié www.covoiturage-finistere.fr qui permet de déposer une offre ou une demande de place pour des trajets réguliers ou occasionnels à l'échelle du département et au-delà, grâce à une carte dynamique du département. Parallèlement, le Conseil général a aménagé 18 aires de covoiturage. Généralement situées à proximité d'un arrêt de bus ou de car, elles sont éclairées, sécurisées et gratuites et permettent le stationnement des voitures, des motos et des vélos. Le Conseil général finance à 100% la construction de chaque aire et en confie l'entretien aux communes et leur groupement. L'objectif est d'atteindre les 40 aires de covoiturage dans le département d'ici 2011, avec un financement de 500 000 euros par an. La démarche relative au covoiturage est un projet pilote, qui s'inscrit dans le cadre plus général de l'Agenda 21 du Conseil général, adopté en juillet 2006 L'objectif ainsi recherché est de favoriser les déplacements des finistériens, dans un souci de développement durable et de multimodalité. Pour en savoir plus

Retour

01/10/2009 - Semaine Objectif 21 à Vincennes pour sensibiliser la population au développement durable

Du 2 au 6 octobre, la Ville de Vincennes organise la semaine Objectif 21. Ateliers, expositions, conférences, débats, animations, forums jalonneront cette manifestation dont le but est de sensibiliser le plus grand nombre de manière interactive aux enjeux du développement durable. « C’est l’occasion aussi de montrer ce que la ville a déjà accompli en la matière, de la mise en place de toitures végétalisées à l’élaboration d’une charte interne pour rendre son administration plus responsable », rappelle Laurent Lafon, maire de Vincennes et conseiller régional d’Île-de-France. Parmi les événements phares de ces 5 jours, la Journée du jardinier le 3 octobre, remise des prix de plusieurs concours : concours photo ouvert aux habitants sur le thème du développement durable, concours des balcons et jardins fleuris, éco-défis (labels remis en partenariat avec les chambres consulaires aux commerçants et artisans ayant relevé pendant les mois écoulés différents défis en matière de gestion durable de leur activité), parcours et balades à vélo pour découvrir la ville autrement, animations pour les scolaires. Point d’orgue de cette semaine, le premier Forum 21 de Vincennes aura lieu le mardi 6 octobre à 20 h, et proposera aux Vincennois de participer aux Ateliers 21, groupes de travail dans lesquels les habitants sont invités à contribuer activement à l’élaboration de l’agenda 21 local. Télécharger le programme

Retour

 18/09/2009 - Les recettes de la taxe carbone doivent être attribuées aux collectivités locales porteuses d’un projet de transports en commun, selon Jean-Louis Fousseret

Jean-Louis FOUSSERET, Maire de Besançon, président du Grand Besançon, prend position au sujet de l'utilisation du produit de la taxe carbone dans son communiqué de presse du 8 septembre 2009. "La Taxe carbone ne doit en aucun cas servir à renflouer les caisses de l’Etat, ce qui est le rôle d’un impôt, ni défavoriser les plus faibles de nos concitoyens. Elle doit aussi leur permettre de faire évoluer leurs comportements. Si je suis résolument favorable à la création d’une solidarité écologique, je suis en revanche farouchement hostile à toute mesure qui pourrait s’apparenter à la création d’un nouvel impôt. Or, aujourd’hui, nous n’avons aucune garantie que le produit de la taxe sera intégralement redistribué et non confisqué au profit de la réduction de la dette de l’Etat. Cette future taxe carbone  doit être écologiquement utile, socialement juste et créatrice de nouveaux modes de consommation de l’énergie. En ma qualité de maire de capitale régionale et président d’une agglomération reconnue pour son engagement dans la lutte pour le développement durable je plaide pour que les recettes de cette future taxe soient intégralement redistribuées, et en grande partie attribuées aux collectivités locales porteuses de projets de création, modernisation ou développement de transports en commun. Ce serait là, retrouver le vrai sens politique de cette fiscalité. Le gouvernement doit s’engager formellement et sans la moindre équivoque à ce que l’intégralité des revenus de la taxe soit redistribuée aux Français et au service de projets « éco-responsables » de développement du territoire. Plus que de volonté ou même de courage, c’est une question d’ambition politique pour notre pays... et une question de morale."

Retour

 14/09/2009 - Création par la région Aquitaine d'un « fonds carbone » pour compenser la construction d’une autoroute

En plein débat sur la taxe Carbone et à trois mois du sommet mondial sur le climat qui se tiendra à Copenhague, l'heure est plus que jamais à la responsabilité politique et citoyenne. C’est pourquoi Alain Rousset a décidé de créer un « fonds carbone » pour financer en région Aquitaine des projets permettant de « séquestrer » le carbone ou de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le processus régional de compensation consistera à mesurer les émissions de gaz à effet de serre générées par la construction de l'A65 Bordeaux - Pau puis à financer la reforestation du massif landais, qui permettra, dans un autre lieu, de réduire ou de séquestrer un même volume de gaz à effet de serre à travers les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique ou le reboisement. La construction de l’A65 devrait rejeter dans l'atmosphère environ 1 million de tonnes de CO² (évaluation réalisée par les associations environnementales). Afin de pouvoir disposer d'une analyse extrêmement précise, un bilan carbone sera réalisé par un cabinet spécialisé indépendant, d’ici la fin de l’année 2009. Le prix de la tonne de CO² se situant actuellement aux alentours de 14 euros, la compensation globale de l'A65  s'élèverait donc à environ 14 millions d'euros. Le Conseil régional, quant à lui, abondera ce fonds à hauteur de 5 millions d'euros sur la période 2010-2014 (soit 1,25 millions  euros/an). Ce projet n'aura évidemment pas d'incidence fiscale pour le contribuable et ne débouchera pas sur une taxation supplémentaire. Le Conseil régional d'Aquitaine invitera l'ensemble des acteurs parties prenantes ou futur bénéficiaires de la construction de l'A65 à rejoindre la Région dans cette démarche (Etat et collectivités). La Caisse des dépôts et Consignations sera invitée à mutualiser l'ensemble des fonds émanant des différents partenaires. Un comité de pilotage sera ensuite installé pour valider la pertinence des projets souhaitant bénéficier d’un financement. Ce dernier sera installé durant le premier semestre 2010. Contact presse - Marie d’Ouince Consultant - 01 56 64 00 44

Retour

 09/09/2009 - Hérault : 34 collectivités engagées dans le réseau départemental des agendas 21

Le Conseil général de l'Hérault a mis en place en mars 2009 un réseau départemental des agendas 21. Ce réseau de collectivités a pour objectif de confronter les points de vues et de favoriser le dialogue en matière d'approches territoriales de développement durable, de manière à faire émerger des projets cohérents à l'échelle du territoire départemental. Le réseau est conçu comme un espace d'échanges d'expériences et de bonnes pratiques permettant de capitaliser les acquis des différents membres au profit de l'ensemble du réseau. Après six mois d'existence, le réseau regroupe 34 collectivités engagées dans une démarche d'Agenda 21 local (3 agglomérations, 5 communautés de communes, 1 pays, 25 communes) couvrant 75 % de la population du département. Un premier comité de pilotage s'est tenu à l'Hôtel de Département à Montpellier le 3 juillet 2009 sous la conduite de la Vice Présidente déléguée à l'environnement et à l'agenda 21, Monique Pétard, et pour répondre aux souhaits des membres du réseau, un site web collaboratif dédié va être mis en chantier au second semestre 2009. Pour en savoir plus

Retour

 03/09/2009 - Une plaquette du Conseil général de l'Isère pour concilier routes et environnement

Le Conseil général de l'Isère vient d'éditer une plaquette de 44 pages intitulée Concilier routes et environnement.  Lls impacts écologiques de la création, l'usage et l'entretien de la voirie nsont divers : émissions de CO2 dues au trafic routier, bruits, pollutions par désherbage chimique, consommation de granulats, déchets jetés des véhicules, animaux écrasés… C'est pourquoi le Conseil Général souhaite, dans son Agenda 21, promouvoir une haute qualité environnementale pour son réseau routier, et mobilise ses agents des directions des routes et de l'environnement au srevice d'un moindre impact écologique. Arrêt de l’usage des pesticides en bord de voiries depuis 2005, fauche adaptée pour la flore protégée sur les talus, pose de nichoirs à oiseaux et chauves souris sous les ponts, déconstruction et recyclage des voiries abandonnées, utilisation d’enrobés tièdes, abandon des éparreuses déchiquetant les haies de bordures, prise en compte des corridors biologiques avec réalisations de passages à petite faune dont le plus grand d’Europe et de passerelles à écureuils…, sont quelques unes de ses actions. La plaquette publiée aujourd'hui est illustrée et remplies d’exemples concrets, destinée au grand public, aux techniciens comme aux usagers. Télécharger la plaquette

Retour

 02/09/2009 - Huitième semaine européenne de la mobilité : Clermont-Ferrand ville du futur

Comment vivrons-nous dans le futur ? Dans quelle ville ? Avec quels déplacements ? Pendant 10 jours, la Ville de Clermont-Ferrand propose à tous de découvrir les grandes lignes de la ville du futur, entre urbanisme et déplacements. Des conférences, des expositions, des démonstrations alimentent les deux temps forts. Du 9 au 16 septembre 2009 se tiendra 10ème Université Européenne d’été de la mobilité organisée par le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération clermontoise (SMTC), l’École d’ingénieurs Polytech Clermont-Ferrand et l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand sur les relations qu’entretiennent la Ville et la mobilité. Du 17 au 20 septembre 2009, la Ville de Clermont organise un ensemble de manifestations à l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité durable : une exposition associant les Laboratoires et Centres de Recherche, les Universités, les Écoles d’ingénieurs et les Lycées Professionnels, les organisateurs et gestionnaires de transport public, les industriels; des démonstrations (prototypes et véhicules de recherche) permettant au public d’appréhender les domaines de recherche et les nouvelles voies de mobilité; des conférences sur les enjeux et perspectives de la mobilité du futur. Pour en savoir plus

Retour

 01/09/2009 - Un lycée « zéro énergie » pour les Aquitains

La rentrée 2012 s'ouvrira le premier lycée « zéro énergie » en région Aquitaine. Le conseil régional investit 60 millions d'euros dans ce bâtiment dont la phase d'étude est à son aboutissement. Ses travaux débuteront au printemps prochain. Le lycée de Bègles sera construit avec l'objectif ambitieux du « zéro énergie ». Ses spécificités : une conception bioclimatique dans le choix des orientations du bâtiment, de son niveau d'isolation, d'une compacité des bâtiments tels que gymnase, restauration, logements... ; des équipements techniques performants : ventilation double flux, chaudière à bois... et enfin, des sources d'énergies renouvelables (capteurs solaires pour l'eau chaude des bâtiments, hottes à induction dans la cuisine, chauffage par plancher solaire direct) intégrées à l'architecture des projets, pour compléter ces dispositifs. Ce projet va permettre de diviser par 20 les émissions de gaz à effet de serre. Le projet s'harmonise avec l'environnement naturel du site. Il reprend la trame d'implantation générale des bâtiments avoisinants du projet global, préfigurant un nouvel éco-quartier pilote en matière de développement durable au sud de Bègles. Un pôle multimodal de transports tramway-bus permettra de desservir le lycée. Le futur établissement, 154ème lycée d'Aquitaine, aura une capacité totale de 1.427 élèves, avec 4 pôles de formation : enseignement général, métiers de la mode et industries connexes, bio-industrie, industrie chimique et traitement des eaux, sanitaire, social et médico-social.

Retour

 01/09/2009 - Le Conseil général des Hauts-de-Seine ouvre le premier « hôtel à insectes »

Depuis plusieurs années, le Conseil général des Hauts-de-Seine tente de combattre l’effet de la forte urbanisation sur les nombreuses espèces animales présentes dans les parcs et jardins des Hauts-de-Seine. A cet effet, Il met en place plusieurs mesures de conservation des habitats, afin de préserver et développer la diversité biologique. Ainsi, un « hôtel à insectes » a été installé dans le « Jardin des découvertes », au parc de l’Ile Saint Germain à Issy-les-Moulineaux. Il s’agit d’une maisonnette comprenant plusieurs étages. Refuge idéal pour les insectes utiles aux jardins, les différents matériaux utilisés lors de la sa construction leur permettent d’établir la totalité de leur cycle de reproduction au sein de l’hôtel. Cet « hôtel à insectes » est une réserve locale de prédateurs des ennemis du jardin (pucerons, doryphores, chenilles...). Cette initiative s’inscrit dans une démarche d’entretien des espaces selon un mode plus naturel. Il s’agit de respecter les cycles biologiques de la faune et de la flore, afin d’enrichir les cortèges floristiques et de permettre aux insectes et à la faune de trouver une zone de refuge propice à leur alimentation et leur reproduction. Pour en savoir plus

Retour

 31/08/2009 - Chantal Jouanno à Bordeaux le 4 septembre pour débattre de l'Agenda 21

Chantal Jouanno, Secrétaire d’Etat à l’Ecologie, souhaite aller au devant des Français en organisant, dans chaque région de France, une réunion publique pour faire le point sur les politiques territoriales issues du Grenelle Environnement et leur impact sur la vie quotidienne des Français. Elle sera à Bordeaux le 4 septembre prochain pour un débat public qui aura lieu à l’Athénée municipal à 18h (place Saint Christoly). Quatre thèmes y seront abordés en présence de grands témoins locaux : les déplacements et leur bilan carbone : grands projets LGV du Sud-ouest, et déplacements de proximité, les zones humides au cœur de biodiversité régionale, la dynamique des Agendas 21 en Aquitaine, les économies d’énergie dans l’habitat.

Retour

27/08/2009 - Concertation Agenda 21 : trois questionnaires pour construire un Calvados durable

Dans le cadre de son Agenda 21 appelé "Calvados durable", le Conseil général du Calvados a engagé une importante phase de concertation à travers la diffusion de 3 enquêtes destinées aux acteurs du territoire : une enquête "grand public" destinée à la population, une enquête "partenaires" destinée au monde socio-économique et aux élus et une enquête "collégiens" destinée aux élèves des collèges publics et privés du département. L'objectif de ces enquêtes est de connaître les pratiques des acteurs du territoire en terme de développement durable, mais aussi de reccueillir leurs avis et leurs souhaits quant à l'avenir du département dans les domaines de l'économie, de l'environnement ou de l'homme. Le résultat de ces enquêtes permettra d'organiser des tables rondes thématiques décentralisées prévues début 2010, qui se clôtureront par un grand évènement "Calvados durable" organisé pendant la semaine nationale du développement durable. Accéder à l'enquête "grand public"

Retour

 26/08/2009 - Rendez-vous participatif de l'Agenda 21 dédié à la mobilité des Finistériens

Situé à la pointe extrême de la Bretagne, le Finistère se doit de posséder des réseaux de communication performants pour garantir à la fois l'attractivité et le développement du territoire, et répondre aux besoins des habitants en infrastructures et solutions de déplacements pour leurs trajets quotidiens. Mais ces réseaux doivent aussi être pensés dans une perspective de développement durable, le transport représentant avec le logement le secteur principal de production de GES. Dans le cadre de son Agenda 21, adopté en juillet 2006, le Conseil général du Finistère a conduit de nombreuses actions autour de cet enjeu : promotion du transport collectif, développement du covoiturage, nouvelles approches de gestion des 3 550 km de routes départementales, réalisation d'itinéraires cyclables. Il souhaite en dresser le bilan avec l'ensemble des acteurs et des Finistériens, et imaginer les pistes d'amélioration. Pour cela, il organise un rendez-vous participatif le mercredi 16 septembre 2009 de 14h à 17h à la Maison du département de Quimper. Après l'ouverture par Pierre Maille, président du Conseil général, deux tables-rondes se succéderont : la première sur "Quelles routes demain pour le Finistère?" en présence de responsables techniques des collectivités du Finistère, la deuxième "Comment développer les usages alternatifs à la voiture individuelle?". L'après-midi sera clôturé par une synthèse des échanges présentée par Chantal Simon-Guillou, première vice-présidente du Conseil général. Les débats seront retransmis en direct sur www.cg29.fr. Pour en savoir plus

Retour

 21/08/2009 - La Ville de Bordeaux propose un guide des éco-gestes en plusieurs langues

Comme les actions de l’Agenda 21 de la Ville de Bordeaux se construisent et se développent avec les habitants, les associations de quartier et les communautés d’origines étrangères, chacun doit pouvoir comprendre et s’exprimer sur ses enjeux. La solidarité avec les populations ne maîtrisant pas la langue française est aussi essentielle, afin de les accompagner dans les nouveaux repères et savoirs demandés par le développement durable. Avec la participation de membres du Conseil Bordelais de la Diversité, une plaquette des éco-gestes a été éditée en langues et dialectes représentatifs du métissage bordelais. Économies d’eau, d’énergie et pratiques de consommation sont ainsi déclinés en français, arabe, créole, turc et wolof. Distribués d’abord à l’occasion de la fête éco-citoyenne Diversiterre, ces guides seront le support d’échange et de partage des réunions de concertation avec les communautés accueillies et vivant à Bordeaux. Exemplaire du guide en créole

Retour

 13/08/2009 - La région Nord-Pas de Calais publie son rapport annuel de développement durable

Le Conseil régional du Nord-Pas de Calais a publié fin juin son premier rapport annuel de développement durable des services régionaux. Ce rapport fait le bilan des actions engagées en 2008 pour faire évoluer les pratiques internes et les politiques régionales au regard des enjeux de développement durable du territoire. La structuration du rapport tient compte des grandes orientations de la Région : "appliquer le développement durable au fonctionnement et à l'organisation de la Région" et "inciter et soutenir les acteurs du territoire dans la mise en oeuvre de leurs projets oérationnels de développement durable". Il a pour buts de rendre compte et assurer la lisibilité de l'ensemble des actions régionales de développement durable, mesurer année après année les progrès accomplis en délivrant une information claire sur les avancées de chaque action, selon les principes d'amélioration continue et de transparence. Pour chaque politique, le rapport présente un état des lieux des pratiques et des projets pour 2008, et des pistes d'amélioration pour 2009. Selon la région, "ce premier exercice, qui constitue un test tant sur la nature du documment proposé que sur la méthode d'élaboration, a mis en évidence la nécessité, au-delà de l'analyse qualitative et des données chiffrées fournies par les référents Agenda 21, de se doter d'un système d'indicateurs de suivi qui permettra, d'une année sur l'autre, de mesurer la progression des résultats et l'atteinte des objectifs. Le rapport s'achève donc sur la proposition d'une première liste d'indicateurs qui permettront de mesurer le chemin parcouru (...) au fil des versions successives du rapport annuel". Pour en savoir plus

Retour

 03/08/2009 - Le premier lycée d'Europe « 100 % énergies propres » ouvrira à la rentrée

Premier lycée d'Europe « 100 % énergies propres », le lycée Kyoto va regrouper deux établissements (le lycée Hôtelier de Poitiers et le lycée agricole Grand Pont de Chasseneuil) autour des métiers de l'hôtellerie et des services. La Région Poitou-Charentes a choisi de réaliser un lycée exemplaire en matière d'excellence environnementale, notamment du point de vue énergétique, en visant un niveau « 0 énergie fossile ». 500 élèves et apprentis vont, en septembre, prendre possession de ce lycée de près de 16 500 m². Tout au long de sa conception, les élèves ont été associés à la définition des besoins de ce lycée nouvelle génération. Pour en savoir plus

Retour

30/07/2009 - Adoption de l'Agenda 21 de la région Franche-Comté

L'Agenda 21 de la région Franche-Comté a été adopté par l'assemblée régionale le vendredi 26 juin 2009. Fruit d'un important travail de concertation avec les partenaires régionaux, qui se sont réunis régulièrement lors de rencontres territoriales et d'Assises régionales, ce programme d'actions sur 3 ans (2009-2011) engage la région Franche-Comté dans la voie du développement durable. Le 7 avril 2009, les Assises régionales avaient permis de présenter aux partenaires le projet de programme d'actions afin de recueillir leurs avis, et de mener une réflexion autour de la thématique "Le développement durable peut-il façonner une économie au service de l'Homme?". L'élaboration de l'Agenda 21 a privilégié les principes d'exemplarité, de transversalité, de concertation et d'évaluation. Ils seront également déclinés dans sa mise en oeuvre qui doit faire l'objet d'une évaluation à la fois interne et externe. "Cet Agenda 21 nous concerne tous. Aussi, je souhaite que sa mise en oeuvre soit évaluée et adaptée de manière régulière et participative pour qu'il soit le plus efficace possible". Marie Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Franche-Comté. Pour en savoir plus

Retour

24/07/2009 - Besançon recherche 240 familles pour les former à la maîtrise